Accueil forumAccueil site

Nous sommes le Jeudi 27 Avril 2017 à 5:23

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 51 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: lever difficile
MessagePosté: Samedi 10 Avril 2010 à 7:07 
Hors ligne
Forcené
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Samedi 14 Juin 2008 à 5:39
Messages: 10811
Bonjour cc29. Encore une fois, ton témoignage montre que l'acceptation des enfants différents à l"école est loin d' être acquise, que ce soit pas les autres enfants, ou par les enseignants eux-mêmes ! :roll: Et on peut aussi voir les disparités qu'il existe d'une école à l'autre... Je pense que l'information est une des premières choses à faire. Le tout est de savoir ce qu'il faut dire pour que le courant passe et pour que l'intervention soit positive.... ( au lieu de se retourner contre l'enfant. ).


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: lever difficile
MessagePosté: Samedi 10 Avril 2010 à 11:55 
Hors ligne
Modératrice
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Vendredi 21 Octobre 2005 à 15:02
Messages: 8301
Localisation: finistère
Quand on voit qu'il faut organiser de grands colloques nationaux (qui risquent de ne pas déboucher sur grand chose) pour parler de la violence à l'école, on se rend compte de l'étendue des difficultés rencontrées au jour le jour dans tous les établissements scolaires quels qu'ils soient.
La violence la plus répandue est la violence verbale. Les élèves NT arrivent en général à faire la part des choses entre l'insulte et les propos grossiers "sans intention blessante", ce n'est pas le cas des aspies.
Le phénomène est tel que je n'ai personnellement pas de prise en tant que professionnelle de l'éducation. Si je fais des remarques nommément à des élèves que je surprends en "flagrant délit", ils me regardent avec des yeux ronds en me disant "mais madame, tout le monde dit ça".
Dans mon "domaine" (le CDI), tout mot injurieux est proscrit mais en dehors, je n'ai absolument aucune autorité tant le phénomène est massif. Idem pour les gestes ambigus : attaque, jeu, plaisanterie ? très difficile de décoder.
Je donne donc toujours le même conseil : fuir la cour de récréation et privilégier les lieux où la présence d'un adulte tempère un peu les comportements.
Je déplore une chose : que les aspies ne soient pas majoritaires à l'école, le respect des personnes et des biens serait tellement meilleur :?
En tout état de cause, intentionnel ou pas, toute agression verbale ou physique doit faire l'objet d'un signalement à la direction ou au CPE. Il ne faut pas admettre le "harcèlement ordinaire" mais le combattre de toutes nos forces.

_________________
Atypique sans être aspie. Maman de 2 jeunes filles dont une aspie.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: lever difficile
MessagePosté: Samedi 10 Avril 2010 à 16:07 
Hors ligne
Forcené
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Vendredi 21 Octobre 2005 à 11:05
Messages: 11099
Localisation: Plougastel-Daoulas
:bravo: Bravo Mars, bien dit.!
Tu as entièrement raison.!Ceci dit, la bataille promet d'être longue, mais quoi qu'il en soit, on ne doit pas baisser les bras et continuer de défendre ceux qui n'ont pas les armes pour le faire.! :evil: :D
:kiss:

_________________
Murielle,
Maman de Pauline 21 ans,Léo (asperger) 17 ans et demi .
Savoir profiter du moment présent ,
Savoir vivre pleinement chaque instant et ne pas uniquement penser aux jours à venir, voilà un défi à relever maintenant.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: lever difficile
MessagePosté: Samedi 10 Avril 2010 à 18:24 
Hors ligne
Fidèle

Enregistré le: Jeudi 18 Mars 2010 à 14:03
Messages: 132
Localisation: finistere
bonjour cc29
comme je comprend !! les brimades à l'école c'est terrible
je pense que d'expliquer à la classe est une bonne idée pour Nils ça l'a aidé , et la classe est plus sympa mais ça n'empeche pas tout , il reste les autres !!

dans son ancien collège si j'avais été voir la CPE à chaque injure ou maltraitance pour Nils je serais allée tous les jours
le hic c'est qu'au bout d'un moment on ne m'ecoutait plus ,je passais pour une casse pied ! donc je n'y allais plus beaucoup
et la dernière année , ça se retournait contre Nils , car on me repondait qu'il était difficile , que c'est lui qui agressait les autres qu'il ne supportait rien etc bref c'est lui qui avait des punitions et quand on a qu'une version c'est dur de savoir qui raconte la verite même si je le croyais le plus souvent
une anecdote : un garçon vient tirer par derrière sur le manteau de Nils , il le repousse sans lui repondre , l'autre recommence plusieurs fois à la fin Nils s'enerve et prend le garçon comme s'il voulait l'etrangler bref les autres elèves enfoncent Nils en disant qu'ils ont été choqué!


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: lever difficile
MessagePosté: Samedi 10 Avril 2010 à 18:29 
Hors ligne
Fidèle

Enregistré le: Jeudi 18 Mars 2010 à 14:03
Messages: 132
Localisation: finistere
je continue mon histoire
Nils se fait convoque au bureau il dit à la CPE qu'il a cru que le garçon voulait lui voler son manteau
reponse de celle ci : t'a vu la gueule de ton manteau qui en voudrait !!
fort non?
il est sorti avec un mot de plus , son carnet etait rempli de mot il fallait rajouter des feuillets pour les mots!
il avait peur en plus que je le gronde , quand il m'a raconte j'étais degoutée et bien sur je l'ai soutenu
mais combien de fois je lui ai rale dessus et que je n'ai pas ete juste??
tu vois les eleves etaient très durs avec lui mais les surveillants , la CPE n'etaient pas mieux
d'ailleurs il ne la supportait plus , elle etait super injuste


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: lever difficile
MessagePosté: Samedi 10 Avril 2010 à 19:08 
Hors ligne
Forcené
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Vendredi 21 Octobre 2005 à 11:05
Messages: 11099
Localisation: Plougastel-Daoulas
C'est vraiment lamentable de voir de telles attitudes....Pffff révoltant.! :twisted:
C'est dingue, parce qu'un gamin NT qui colle une baffe à une autre qui l'aurait énervé, on lui dira que ce n'est pas bien, mais un enfant SA, on dira que c'est parce qu'il est autiste.!!! :twisted: :twisted: :twisted:
Normal qu'au bout d'un moment, il craque.! :?
N'importe qui , poussé à bout en a ras le pompon.!!!!
Je redis ce que j'ai déjà dit, ils sont courageux nos enfants de supporter tout cela..... :bravo: :love:
Comme l'a dit Mars, s'il y avait une majorité d'autistes, je suis certaine qu'il y aurait plus de respect.!!! :bravo: :love:

_________________
Murielle,
Maman de Pauline 21 ans,Léo (asperger) 17 ans et demi .
Savoir profiter du moment présent ,
Savoir vivre pleinement chaque instant et ne pas uniquement penser aux jours à venir, voilà un défi à relever maintenant.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: lever difficile
MessagePosté: Samedi 10 Avril 2010 à 19:33 
Hors ligne
Fidèle

Enregistré le: Jeudi 18 Mars 2010 à 14:03
Messages: 132
Localisation: finistere
oui mais à ce moment là on ignorait qu'il était aspie !
mais bon depuis la rentrée de sixième , sa difference avait été plus flagrante
surtout au début la CpE était gentille avec lui car elle voyait bien qu'il souffrait au collège puis peu à peu elle a completement sature et les histoires avec Nils ça commencait à bien faire tu vois!
une autre fois elle lui a carrement dit texto " tu es vraiment un emmerdeur"
ça y est je me souviens de l'histoire en fait il était collé un mercredi , il y avait eu beaucoup de neige et nous nouilles qu'on est on l'a emmener en voiture le lundi au collège , le mardi il n'y avait pas de car donc peu d'elèves mais nous toujours aussi nouilles on l'emmène en voiture à nouveau! le mercredi il avait ecole juste le matin et comme c'est moi qui devait le conduire et que chez nous c'était tout verglacé je ne l'emmène pas , par contre l'après midi on pouvaot rouler sans problème et comme il était collé je l'emmene donc faire sa colle! et quand le reviens le chercher , à sa tête je vois que ça ne va pas du tout, en fait je m'etais trompe de mercredi !! la douée ! donc il a fait sa colle quand même et la CPE lui a dit que je ne savais pas lire les mots! et que c'était vraiment un emmerdeur
et que de toute façons il devra faire sa colle quand même le mercredi suivant en plus !!
immagine pour un aspie qui prend tout au pied de la lettre !! la cata , il était très enervé parcqu'elle m'avait insulté

mon mari a ete la voir calmement en lui disant euh pour la colle c'est bon il l'a faite on ne va pas le rammener une autre fois , et elle toute mielleuse non non bien sûr
si ça avait été moi je crois que sur ce coup j'aurai explosée!


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: lever difficile
MessagePosté: Dimanche 11 Avril 2010 à 4:32 
Hors ligne
Forcené
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Samedi 14 Juin 2008 à 5:39
Messages: 10811
Mars, tu as vraiment raison à 200 % ! Je pense que le plus gros des problèmes est que la violence ( ou l'agressivité ) est devenue banale pour tous les enfants. Difficile de savoir qui en est la cause, mais c'est ainsi : éducation, société en générale, jeux vidéos, etc, le débat est long et je pense que personne n'a vraiment de réponses. Mais quoiqu'il en soit, il faut faire avec.

Je me souviens quand Mysterio était tout petit, j'étais très à cheval sur la politesse, et combien de personnes j'ai entendu, si Mysterio tutoyait les gens ou oubliait de dire merci : " Laissez, ce n'est pas grave... " Hé bien si, justement, je trouvais cela grave, car le respect est une chose que les enfants ont complètement oublié. Et ils ne se respectent même plus entre eux et trouvent cela normal, justement.

Je n'incrimine pas les enseignants, car ils ont un métier devenu bien plus difficile que dans les années 70 ou 80 ( Murielle, je n'ai pas dit " de mon temps... ", tu remarqueras ! :lol: ). Mais il faut bien reconnaître que tous n'ont pas la même passion pour leur métier... :roll: et tous ne sont pas attentifs à tous les enfants...

Quant à savoir si l'école serait mieux avec une majorité d'enfants aspies... Certainement en ce qui concerne le respect d’autrui…. Je ne peux m’empêcher de penser à Mysterio, bien avant que l’on ait le diagnostique, et même bien avant que l’on pense à l’autisme, qui me disait souvent, les larmes dans les yeux : « Maman, je voudrais être avec des enfants comme moi. « . Nom d’une pipe, comme je le sentais malheureux à cette époque là !

J’en reviens toujours à l’idée que parfois, le fait de vouloir intégrer nos enfants à tout prix dans le système ordinaire est peut-être une erreur. Les mettre au collège n’est-il pas trop difficile pour eux et ne les envoie-t-on pas dans un lieu qui leur est hostile et bien trop difficile à supporter alors qu’ils sont encore bien jeunes ? Je repense à une amie anglaise qui me disait qu’en Angleterre, il y a quelques années, ils misaient sur l’intégration à tout prix pour les enfants autistes : ils en reviennent, car ils se sont aperçus que bien souvent, cela faisait beaucoup trop de dégâts…

Quant on lit les témoignages des adultes autistes, la plupart du temps, pour ne pas dire toujours, la traversée du collège a été une période très très pénible. Et quand on lit ce que les parents vivent actuellement avec leurs enfants autistes qui sont au collège… Je reste persuadée que si l’on créait des classes pour eux, tout le monde en tirerait un bénéfice : les enfants pourraient suivre une scolarité à leur rythme dans une ambiance plus sereine, et on pourrait mieux informer les enseignants puisqu’ils seraient confrontés à des classes entières d’enfants autistes. Je vois d’ici la réaction des parents qui ne veulent absolument pas que leur enfant aille ailleurs que dans un milieu ordinaire. Mais n’est-ce pas aussi une façon de vouloir à tout prix que les enfants autistes soient comme les autres, alors, qu’ils ne le sont pas et ne le seront jamais ? Bien sûr, il y a certainement des cas où l’intégration se passe bien. Mais pour tous les autres enfants ? Pourquoi les obliger à subir un environnement qui leur est hostile ? Est-ce que ce n’est pas plutôt pour faire plaisir aux parents ? Bien sûr, pour le moment, il n’existe pas de classes dans les collèges spécialisées pour les enfants autistes. Mais je reste persuadée que cela serait pourtant une solution ( parmi d’autres ). Et je pense que cela n’irait pas à l’encontre d’une intégration avec le monde NT : il y a plein d’occasions pour que les enfants autistes côtoient des enfants NT : les assos sportives, les voisins, la famille, etc, etc… Ainsi ; l’école garderait son rôle d’apprentissage et uniquement d’apprentissage. Ce ne serait plus une jungle pour les enfants autistes, puisqu’ils y seraient compris et auraient un enseignement en rapport avec leur capacité.

Enfin, ce n’est qu’un avis perso, et je comprends que l’on ne soit pas du même avis que moi. Mais je suis malgré tout persuadée que l’intégration, même si elle doit rester un objectif essentiel et primordial pour nos enfants, n’est pas toujours possible à tout moment de leur vie, et peut même être parfois dévastatrice…


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: lever difficile
MessagePosté: Dimanche 11 Avril 2010 à 11:19 
Hors ligne
Forcené
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Vendredi 17 Août 2007 à 17:33
Messages: 2933
Localisation: plounéventer
une fois de plus de ton avis, jonquille;

il faudrait PLUS DE SOUPLESSE .

le problème est que çà ne fait pas parti de la culture française; en france, c'est TOUT ou RIEN; tu corresponds à un système ou pas; si tu ne corresponds pas, tu va voir ailleurs; le système ne peut admettre que tu correspondes un petit peu... ou que tu sois capable de réussir, mais pas à la même vitesse que les autres, pas dans les mêmes conditions.

il existe un semblant de souplesse, mais très dirigé, codifié, institutionnalisé... ce n'est pas vraiment de la souplesse.

régulièrement, on montre aux infos, ce qui est fait dans d'autres pays voisins... mais soit le gouvernement ne veut pas prendre le risque (budget, élections) de le mettre en place, n'en voit pas la nécessité, la priorité, ne met pas les moyens en face des bonnes intentions... ou une catégorie de gens ou d'autres s'y oppose car ce n'est pas dans son intérêt, que çà concerne qu'une minorité...
... comme on dit "c'est le chien qui court après sa queue".

souvent, ce sont les initiatives au sein de l'établissement scolaire qui marchent le mieux... encore faut-il tomber sur une école prenant les dites "initiatives".

_________________
"petits bouts par petits bouts... les bouts étant mis bout à bout."
"en chacun de nous sommeille un dragon... il faut y croire." (devise "bat-toi florent")


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: lever difficile
MessagePosté: Dimanche 11 Avril 2010 à 11:26 
Hors ligne
Forcené
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Lundi 14 Novembre 2005 à 12:03
Messages: 582
Localisation: quimper
:bravo: Mars je suis à 100% d'accord avec toi que dis-je 500% :mryellow:
Par contre Jonquille si c'est parce que la société ne veut pas faire d'effort de comprenhension vis à vis de la difference , on ne doit pour autant accepter ce semblant d'humanité en se disant " une classe adaptée pour eux c'est mieux" .
Non car nous devons tous vivre ensemble sur cette terre .
Pourquoi favoriser ceux qui n'ont aucun soucis de santé ..
Je crie stop .assez de ces "ghetto" pour ne pas subir les autres..
Nous sommes dans une société où L'hypocrisie est roi , et ces classes dites d'integration en sont une.
Il faut s'adapter c'est tout .. .
bonne journée :kiss:

_________________
Image
Nous ne sommes jamais aussi mal protégés contre la souffrance,
Que lorsque nous aimons


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: lever difficile
MessagePosté: Dimanche 11 Avril 2010 à 11:47 
Hors ligne
Forcené
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Vendredi 17 Août 2007 à 17:33
Messages: 2933
Localisation: plounéventer
et les classes d'intégration n'intègrent malheureusement pas... ni au niveau scolaire, ni au niveau social...
... elles se contentent de respecter l'obligation scolaire... avec, trop souvent un trop difficile pouvoir de réintégration du système ordinaire, les programmes n'y étant pas adaptés.

maintenant, ce sont les classes spécialisées, telles qu'elles existent aujourd'hui... çà couterait 0,00€ de les penser autrement...
... donc, elles peuvent avoir lieu d'exister... mais différemment.

_________________
"petits bouts par petits bouts... les bouts étant mis bout à bout."
"en chacun de nous sommeille un dragon... il faut y croire." (devise "bat-toi florent")


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: lever difficile
MessagePosté: Dimanche 11 Avril 2010 à 12:45 
Hors ligne
Modératrice
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Vendredi 21 Octobre 2005 à 15:02
Messages: 8301
Localisation: finistère
Citation:
donc, elles peuvent avoir lieu d'exister... mais différemment.

C'est vrai Jakesbian.
Je vois la classe d'UPI dans mon collège : les enfants ont l'air d'y être bien, chacun va à son rythme. Une famille dont l'enfant autiste était en 4ème a souhaité le voir quitter le circuit "classique" pour l'UPI.
Personne ne comprenait cette décision, surtout pas les profs et ça a été très difficile pour le jeune homme au début de l'année. Actuellement il semble bien dans sa peau.
Nous n'avons pas à critiquer la décision des familles, les parents sont sans doute les mieux placés pour savoir ce qui correspond à leur enfant.
Classe spéciale vs classe ordinaire, école spéciale vs école ordinaire... c'est très difficile de prendre position. A mon avis, il faut à tout prix tenter la filière ordinaire quitte à bifurquer par la suite en fonction du potentiel de l'enfant et de son évolution. Des parcours en partie "dedans", en partie "dehors" ne sont pas à exclure non plus, cf l'exemple de Nicolas...
Le plus difficile c'est de faire sa place dans la société, on peut être un moment en milieu "protégé", que ce soir à l'école ou au travail, on n'évitera pas les incidents dès lors que l'on sort dans la cour, dans la rue ou ailleurs.
Je n'ai pas de solution, à part une information tous azimuts : on peut faire des dégâts par bêtise ou méchanceté mais aussi par ignorance et là, nous avons un rôle à jouer.

_________________
Atypique sans être aspie. Maman de 2 jeunes filles dont une aspie.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: lever difficile
MessagePosté: Dimanche 11 Avril 2010 à 18:28 
Hors ligne
Forcené
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Samedi 14 Juin 2008 à 5:39
Messages: 10811
Ce que je trouve vraiment dommage, c'est que dès que l'on parle de classes spécialisées, on parle de difficultés d'apprentissage.. Par contre, je ne sais pas ce que sont les UPI....

Quand Mysterio était dans un collège où il n'est resté que quelques semaines à temps très partiel ( nous n'avions pas de diagnostique ), le directeur m'a dit une fois qu'il voyait bien que Mysterio aurait besoin d'un encadrement particulier, mais que malheureusement, il n'avait rien à proposer : les seules classes " protégées " étaient les classes de SEGPA où Mysterio n'avait vraiment pas sa place ( là, j' étais bien d'accord avec lui ).

Si il existait des classes spéciales pour enfants autistes, ce ne serait pas pour avoir un programme allégé, ( au contraire ), mais juste pour que les enfants puissent y étudier sans avoir peur d'être sans arrêt agresser... Bien sûr, ils auraient toujours besoin d'être confrontés aux NTs, mais comme je l'ai écrit plus haut, les occasions ne manquent pas ( assos, famille, voisins, etc ). Au moins, ils pourraient avoir une scolarité qui leur permettrait d'envisager un avenir professionnel de façon un peu plus en rapport avec leurs capacités réelles, au lieu de vivre des échecs qui sont plus dûs à leur incapacité à s'intégrer à leur environnement qu'à des incapacités intellectuelles. Et je ne pense vraiment pas qu'il s'agirait de ghettos... Et d'ailleurs, pourquoi ne demande-t-on jamais l'avis à ces jeunes ados ? C'est à dire continuer à subir les agressions des autres élèves avec tout ce que cela entraine pour eux, ou poursuivre leur scolarité dans une classe où ils seraient sûrs de ne pas se faire agresser et avec des enfants comme eux, donc qui se comprennent entre eux ... Avez-vous poser la question à vos enfants de 11, 12 ou 13 ans ?

On parle d'intégration, et je suis la première à souhaiter qu'elle soit possible. Mais regardons les adultes qui n'ont aucune aide : pour certains, ils vivent une véritable galère... Est-ce ça que nous souhaitons pour nos enfants ? Les voir coûte que coûte se débattre pour avoir une vie normale sans y arriver tout à fait, ( et en étant malheureux ) ou bien être épauler et pouvoir se consacrer à ce qu'ils aiment faire et sont capables de faire ( et des capacités, ils en ont bien souvent à la pelle... ).

Oui à l'intégration quand elle est possible, quand elle apporte des choses positives à nos enfants, mais non quand cela les amène à vouloir se détruire car la vie est trop pénible à affronter... Et je pense qu'il ne faut pas confondre les ambitions que nous avons pour nos enfants avec leur propre bonheur...

En les mettant dans des collèges ordinaires, nous leur faisons vivre ce que nous, nous n'accepterions pas pour nous... et nous leur demandons de faire 1000 fois plus d'efforts qu'ils n'en sont capables. D'où déchirements, TS, déprimes ou dépressions, etc, etc... Comment intégrer une vie normale avec un passé aussi lourd ? Bien sûr, il y a la solution des AVS, mais il ne faut pas rêver : on parle d'un enfant sur 100 autistes : si tous les enfants sont diagnostiqués un jour, ils n'auront pas tous un AVS... Alors que créer des classes spécialisés à leur handicap me parait être une meilleure solution.
Le collège semble l'étape la plus difficile à vivre. Pourquoi ne pas créer des classes dans certains collèges pour qu'en 3ème, les enfants puissent réellement choisir leur orientation ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: lever difficile
MessagePosté: Dimanche 11 Avril 2010 à 19:55 
Hors ligne
Forcené
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Lundi 14 Novembre 2005 à 12:03
Messages: 582
Localisation: quimper
:mryellow: ça me rapelle une reflexion d'un jeune garçon qui est en UPI ;il a dit pourquoi on a pas un numero de classe comme les autres , pourquoi est ce marqué UPI? :naugty:

_________________
Image
Nous ne sommes jamais aussi mal protégés contre la souffrance,
Que lorsque nous aimons


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: lever difficile
MessagePosté: Dimanche 11 Avril 2010 à 21:23 
Hors ligne
Modératrice
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Vendredi 21 Octobre 2005 à 15:02
Messages: 8301
Localisation: finistère
UPI = Unité pédagogique d'intégration, c'est la suite de la CLIS au collège et éventuellement au lycée. Elle est destinée aux élèves ayant des difficultés d'apprentissage et il en existe de spécifiques pour les enfants autistes.
voir la liste sur ce lien http://dcalin.fr/sites/upi.html
Les élèves sont 10 maximum encadrés par 2 adultes. Ils suivent certains cours dans des classes ordinaires. Les enseignants d'UPI que je connais sont très motivés et l'ambiance de classe est souvent excellente.
Inconvénients majeurs : ils sont en très petit nombre (il y a souvent une longue liste d'attente) et surtout quel est l'avenir des enfants qui en sortent ?
Est-ce vraiment adapté aux enfants autistes ? A certains oui sans doute mais sûrement pas à tous.

_________________
Atypique sans être aspie. Maman de 2 jeunes filles dont une aspie.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 51 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit par phpBB-fr.com