Accueil forumAccueil site

Nous sommes le Jeudi 27 Avril 2017 à 5:19

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 262 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 18  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: Vendredi 22 Février 2013 à 20:33 
Hors ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Lundi 24 Octobre 2005 à 22:39
Messages: 18404
Localisation: Finistère
Ce sujet a été créé le 22 février 2013, pour rendre compte de la crise du CRA, lorsque le Dr Eric Lemonnier a été écarté.

Vous trouverez beaucoup de documents sur cette crise sur le site : [b]Audit du CRA de Bretagne, 5 février 2014

Alors que le 3ème plan autisme doit s'appliquer, les personnes autistes doivent subir en Bretagne une régression importante. À l'occasion de la restitution de l'audit du CRA de Bretagne et de nouvelles recherches concernant le bumétanide, les associations représentant les personnes autistes en Bretagne font le point de la situation.

Voir également l'interview du Dr Lemonnier.


Aujourd'hui en 2016, le CRA de Bretagne a été refondé et est géré par l'association Les Genêts d'Or.

Des informations vous sont présentées à la suite : voir p.14 de ce sujet viewtopic.php?p=260721#p260721

_______________________________________________________________________________________________________________


Lannion - Ler Télégramme - 22 février 2013
Autisme. Conférence demain sur fond d'inquiétude

Autisme Trégor-Goëlo organise une conférence, demain, sur la formation des aidants et la scolarisation des enfants autistes. Les adhérents de l'association s'inquiètent du départ contraint du Dr Éric Lemonnier,leur principal interlocuteur.

Le diagnostic et le suivi précoces des enfants, menés depuis onze ans par le pédopsychiatre Éric Lemonnier, au sein du Centre de ressources autisme (Cra) de Brest, seraient menacés. Le spécialiste, renommé pour ses travaux en recherche appliquée dans l'autisme, doit rejoindre le pôle Organe des sens de l'hôpital Morvan. « Mon boulot de psy est de restituer aux patients leur liberté avec parfois une part de handicap, explique-t-il. Les usagers doivent retrouver leur libre arbitre et pouvoir refuser un soin ». « On m'écarte dans la précipitation sans moyens d'exercer même au téléphone », précise-t-il. Ses 90 patients bretons craignent que les préconisations légales en diagnostic précoce, scolarisation et méthodes comportementales, n'en pâtissent au profit d'une approche psychanalytique classique.

Des parents inquiets

Philippe Lougiau, papa de Bastien, âgé de 10 ans, témoigne : « Le Dr Lemonnier a diagnostiqué Bastien à ses 4 ans. Il le suit à l'école avec l'équipe de suivi de scolarisation et le reçoit en consultation tous les deux mois. Son départ nous inquiète ». James Parker, âgé de 4 ans, est en attente de diagnostic. Anna, sa maman, s'impatiente. « En 2011, le généraliste de mon aîné a pointé un problème d'autisme. Un bilan sur trois jours, prévu le 11 avril, avec le Dr Lemonnier, permettrait d'ôter l'étiquette "retard de développement global", établi par la psychiatrie traditionnelle, relate-t-elle. Mon fils bénéficie d'une scolarisation à mi-temps. On la complète à la maison, avec les outils indiqués lors des formations d'Autisme Trégor-Goëlo. Plus le diagnostic est tardif, plus l'enfant sans suivi régresse ». Gwenaëlle Lair, présidente d'Autsime Trégor-Goëlo, a des craintes également : « L'Agence régionale de santé (ARS) audite au sein du Centre de ressources autisme. Nous craignons d'abord un retour en arrière pour les familles à venir, en terme de diagnostic ».

Pratique
Conférence demain, au centre Savidan, à 20 h 30, en présence de Lydie Laurent, enseignante spécialisée, Pierre Toureille, de ProAidAutisme et le Dr Éric Lemonnier du Centre de ressources autisme. Entrée gratuite.
Image
James Parker, âgé de 4 ans, est en attente de diagnostic. Anna, sa maman, s'impatiente : « Plus le diagnostic est tardif, plus l'enfant sans suivi régresse ».

_________________
père d'une fille SA de 34 ans


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Vendredi 22 Février 2013 à 21:28 
Hors ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Lundi 24 Octobre 2005 à 22:39
Messages: 18404
Localisation: Finistère
Ce sujet prend le relais du précédent :
psychiatre au CRA de Bretagne victime de pressions des psych

Voir notamment :


Voir aussi le sujet :Traitement avec burinex (bumétanide)

La scolarisation des enfants autistes - Par le Docteur Éric Lemonnier (septembre 2005) (extrait du compte-rendu des Journées de l'autismedes 24 et 25 septembre 2005)

L'élection du Brestois de l'année 2012 avec page Ouest-France du 22 janvier 2013.

_________________
père d'une fille SA de 34 ans


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Vendredi 22 Février 2013 à 21:48 
Hors ligne
Forcené

Enregistré le: Vendredi 7 Décembre 2012 à 23:15
Messages: 2521
Evidemment, lui, il fait avancer les choses :( :(

Pauvre France...

_________________
Mère absolument atypique (mais à quel niveau ?) d'une petite atypique de 5 ans dont le diagnostic est enfin en route..


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Vendredi 22 Février 2013 à 22:10 
Hors ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Lundi 24 Octobre 2005 à 22:39
Messages: 18404
Localisation: Finistère
Le communiqué des associations :


COLLECTIF AUTISME BRETAGNE
    Asperansa
    Autisme Breizh Autonomie
    Autisme Cornouaille;
    Autisme Côte d’Émeraude
    Autisme Ecoute et Partage;
    Autisme Ouest 22
    Autisme Trégor Goëlo
    Goanag
    Je ted à l'école
    Lud’autisme
    Maison Lud’eveil (Lampaul Plouarzel)
    S’éveiller et sourire
    Ted-dit autisme pays de Fougères
    Union régionale Bretagne-Pays de Loire d'Autisme France.


Le 16 Février 2013

Le collectif « Autisme Bretagne » s’est constitué entre associations d’usagers, autour de la question du statut du Centre de Ressources sur l’Autisme de Bretagne (CRA). Il reste donc attentif à toutes les questions relatives au fonctionnement ou à l’organisation du CRA.

– Le collectif a appris la mutation récente du Docteur Lemonnier dans un autre service. Pendant de nombreuses années, le docteur Lemonnier a été la cheville ouvrière du CRA. Il en a assuré le fonctionnement pendant de longs mois, après le départ du professeur Lazartigues. Il a su conquérir la confiance des familles concernées par l’autisme, et son action auprès des établissements scolaires de la région pour obtenir l’application des dispositions édictées par la loi pour la scolarisation des enfants a permis de faire évoluer favorablement la prise en compte de l’autisme pour de nombreux enfants.

– Notre collectif tient donc à lui exprimer sa très vive reconnaissance.

– Notre collectif reste attentif à l’évolution future du CRA :
    - Il rappelle, en particulier, qu’il s’est constitué pour obtenir une autonomie du CRA, établissement médico-social, vis-à-vis du pôle psychiatrique de l’hôpital de Brest.
    - Il attend les conclusions de l’audit qui va avoir lieu sur la question du fonctionnement du CRA, en souhaitant qu’il aboutira à une évolution des principes d’organisation actuellement en vigueur.
    - Il attend également que la composition du comité des usagers du CRA soit définie, et que les propositions qu’il a faites pour sa composition soient retenues par l’administration.

Pour le collectif, Denis Hüe, Président de l’Association Goanag

Adressé à Hopital d’Instruction des Armées Brest - Centre de Ressources Autisme Brest - Agence Régionale de la Santé - madame et monsieur les députés A.Le Loch, G. Rouillard.

_________________
père d'une fille SA de 34 ans


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Vendredi 22 Février 2013 à 23:39 
Hors ligne
Forcené

Enregistré le: Mercredi 4 Janvier 2012 à 17:32
Messages: 916
C'est triste et effrayant. :(

_________________
Liane, maman de trois enfants géniaux dont un ado avec "un petit plus"


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Vendredi 22 Février 2013 à 23:58 
Hors ligne
Forcené
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Mardi 5 Juin 2012 à 22:50
Messages: 1461
Localisation: Nantes
Que peut-on faire ?

_________________
Maman d'un seul petit gars né en 2005, autiste.
"By giving away what we want most (love, money, gratitude), we create a greater abundance of the very commodity we seek. What goes around comes around." ~ Barry Neil Kaufman


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Samedi 23 Février 2013 à 0:35 
Hors ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Lundi 24 Octobre 2005 à 22:39
Messages: 18404
Localisation: Finistère
Comme vous le voyez, le collectif autisme Bretagne réagit. Articles dans la presse régionale sans doute demain.

L'audit demandé par le CHU et l'ARS va se dérouler dans les prochains mois, et les conclusions seront rendues pour juin. Les associations interviendront pendant cette période pour expliquer ce qu'a fait le CRA et demander son indépendance du pôle psychiatrie de tout hôpital.

Comme la mobilisation pour le "Brestois de l'année", nous savons que l'équipe du CRA peut compter sur les usagers !

_________________
père d'une fille SA de 34 ans


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Samedi 23 Février 2013 à 7:48 
Hors ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Lundi 24 Octobre 2005 à 22:39
Messages: 18404
Localisation: Finistère
Autisme. Mutation précipitée du médecin du centre de recherche
23 février 2013 - Le Télégramme

Le centre de ressources sur l'autisme (CRA) de Bretagne est situé à l'hôpital de Bohars, près de Brest.
Pendant plusieurs années, le CRA a été animé par le Dr Éric Lemonnier, pédopsychiatre au CHRU, aussi connu pour son travail de recherche, en collaboration avec le professeur Ben Ari de l'Inserm consacré à l'action d'un diurétique sur la sévérité de certains troubles de l'autisme. Une recherche prometteuse toujours en cours, bien loin de la théorie psychanalytique qui voit dans l'autisme un trouble lié à une mauvaise interaction précoce entre parents et enfant.

Médecin sans moyens

Au début de ce mois, le Dr Éric Lemonnier a été muté au pôle organe des sens de l'hôpital Morvan, au sein du laboratoire de neurobiologie du Pr Miséry. « À sa demande », selon la direction du CHRU. « C'est une proposition que l'on m'a faite et que j'ai acceptée parce qu'il y a une opposition de style quant à la manière de s'occuper du CRA qui mettait en question le fonctionnement même du centre », précise le Dr Éric Lemonnier, ajoutant qu'il se trouvait, aujourd'hui, sans équipe et sans bureau proche du laboratoire du fait de la rapidité de la mise en oeuvre de la décision. Les travaux du Dr Lemonnier bénéficient de financements nationaux. « Le Dr Lemonnier a exprimé le souhait de faire davantage de recherche et va en avoir rapidement les moyens techniques », promet la direction du CHRU.

Un collectif de parents

Dans une lettre ouverte adressée, notamment, à l'Agence régionale de santé (ARS), le collectif Autisme Bretagne, qui regroupe 14 associations de parents d'enfants autistes, exprime « sa très vive reconnaissance » au Dr Lemonnier et attend les conclusions de l'audit qui va être mené sur le fonctionnement du CRA. Le collectif s'est créé « pour obtenir une autonomie du CRA vis-à-vis du pôle psychiatrique de l'hôpital de Brest et attend que la composition du comité des usagers du CRA suive ses propositions ». Pour le Pr Botbol, chef de service responsable du CRA : « Il n'y a pas d'opposition avec le Dr Lemonnier qui travaille sur une recherche très intéressante. En revanche, la demande du collectif de parents d'écarter d'autres familles n'est pas acceptable ».

Catherine Le Guen

_________________
père d'une fille SA de 34 ans


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Samedi 23 Février 2013 à 9:36 
Hors ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Lundi 24 Octobre 2005 à 22:39
Messages: 18404
Localisation: Finistère
Bretagne – Ouest-France – 23 février 2013
Autisme : un médecin spécialiste brestois muté

Éric Lemonnier n'exercera plus au Centre de ressources autisme de l'hôpital de Brest. Il a changé de service « À sa demande » selon le CHRU. Mais le praticien estime qu'il « dérange ».

Deux écoles se querellent, depuis des décennies, sur la prise en charge de l'autisme : les tenants d'une approche éducative et les défenseurs d'une approche psychothérapique. L'hôpital de Brest est-il le théâtre d'un nouvel épisode de cette dispute ?

Le Dr Éric Lemonnier n'exercera plus au Centre de ressources autisme à l'hôpital brestois. La nouvelle ressemble à un « coup de semonce » pour le collectif Autisme Bretagne, composé de quatorze associations. Il dénonce la « mutation récente dans un autre service » du médecin. « Ça ressemble à une mise au placard », selon une mère, « démoralisée ». « II se retrouve dans un petit bureau, sans secrétariat. Il ne peut plus consulter les dossiers de ses patients. On ne comprend pas ! »

Le collectif exprime au médecin sa « très vive reconnaissance. » « IIl a su conquérir la confiance des familles et son action auprès des établissements scolaires de la région a permis de faire évoluer favorablement la prise en compte de l'autisme pour de nombreux enfants

« Je les embête »


Le Dr Lemonnier est un spécialiste reconnu. Il participe au centre régional autisme depuis sa création, il y a une quinzaine d'années. Un médecin atypique. Il a développé le diagnostic dès deux ans, ainsi que l'orthophonie précoce. Son but est de favoriser la scolarisation des enfants autistes. Il rencontre les enseignants pour expliquer ce trouble du développement. Il est aussi chercheur. Récemment, dans le cadre d'une étude de l'Inserm, il a co-découvert un remède contre l'autisme : un diurétique qui diminue la sévérité des troubles. Des résultats très encourageants qui devraient être complétés par une étude européenne.

La direction de l'hôpital s'étonne : « C'est à sa demande que le docteur Lemonnier a été muté. » Le praticien travaillera pour le pôle « organe des sens » de l'hôpital, où il pourra « se consacrer à la recherche, comme il le souhaite ». Son bureau est « temporaire et les détails techniques se régleront au fur et à mesure. » Le professeur Michel Botbol, nouveau responsable du centre, assure qu'Eric Lemonnier « a toute liberté. Il pourra continuer à voir ses patients comme il le souhaite ! ».

Pour Eric Lemonnier, « c'est une mutation acceptée... mais forcée ! Je ne l'ai pas demandée. Mais je n'ai pas vocation à jouer le résistant. L'institution ne veut plus de moi. Je les embête. » Ses méthodes seraient diversement appréciées par les autres professionnels. Les résultats de son étude seraient critiqués par des collègues. Il ajoute : « L'optique de me consacrer à la recherche est séduisante. Mais pas dans ces conditions ! » II rappelle qu'il a obtenu « deux crédits de 170 000 € et de 270 000 € » pour poursuivre ses recherches.

S'agit-il de querelles d'ego ou de chapelles ? Des parents craignent que la psychanalyse devienne la norme du centre. Le professeur Botbol répond : « Je suis psychiatre et psychanalyste mais je n'applique jamais un traitement psychanalytique à un autiste. Son départ ne va rien changer aux missions du centre. » Avant d'arriver à Brest, « j'ai favorisé l'intégration d'enfants autistes dans
des classes d'écoles ordinaires
 », rappelle le Dr Botbol.

Un audit du centre devrait être réalisé prochainement par l'Agence régionale de santé.

Laurence GUILMO
Image
(Photo) Le Dr Éric Lemonnier est soutenu par des associations de parents d'enfants autistes.

_________________
père d'une fille SA de 34 ans


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Samedi 23 Février 2013 à 14:04 
Hors ligne
Forcené
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Lundi 9 Août 2010 à 22:08
Messages: 4877
Localisation: Bretagne
c'est incroyable tout ça!... :cry:

_________________
Maman 43 ( Aspie, hpi, diag CRA 2012) de 3 garçons (19, 17( [hpi ) ,15 ans( hpi, TSA aspie diag cra 2016)) et d'une puce 3 ans ( ?[) .
http://chroniquesextra-terrienne.over-blog.com/


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Samedi 23 Février 2013 à 14:10 
Hors ligne
Forcené

Enregistré le: Mercredi 4 Janvier 2012 à 17:32
Messages: 916
Est-ce que vous savez quels sont les critères de l'audit de l'ARS pour s'assurer de la qualité de fonctionnement d'un CRA ?

_________________
Liane, maman de trois enfants géniaux dont un ado avec "un petit plus"


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Samedi 23 Février 2013 à 15:16 
Hors ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Lundi 24 Octobre 2005 à 22:39
Messages: 18404
Localisation: Finistère
Il y a deux objectifs de l'audit :

- évaluer l’activité du CRA en fonction des missions officiellement attribués ;

- proposer les modalités de structuration les plus adaptées à ces missions (rattachement à une structure hospitalière, médico-sociale, groupement d'intérêt public etc ...).

En fin janvier, il y avait deux structures mises en concurrence :

Missions des CRA (circulaire 2005)
Citation:
Les CRA ont pour vocation, en s’appuyant sur des équipes ayant développé des compétences en matière de diagnostic et d’évaluation des troubles envahissants du développement (telles que décrites au II.4), l’accueil et le conseil des personnes et de leur famille, l’aide à la réalisation de bilans et d’évaluations approfondies, l’information, la formation, le conseil auprès de l’ensemble des acteurs impliqués dans le diagnostic et la prise en charge de l’autisme et des troubles apparentés, l’animation de la recherche, sur un territoire donné. Les CRA n’assurent pas directement les soins, mais interviennent en articulation avec les dispositifs de soins comme avec les dispositifs médico-sociaux concernés.
Leurs missions s’exercent à l’égard des enfants, adolescents et adultes atteints d’autisme ou de TED.


http://www.autismes.fr/fr/les-cra.html

_________________
père d'une fille SA de 34 ans


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Samedi 23 Février 2013 à 23:34 
Hors ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Lundi 24 Octobre 2005 à 22:39
Messages: 18404
Localisation: Finistère
Jean a écrit:
Bretagne – Ouest-France – 23 février 2013
(...) Des parents craignent que la psychanalyse devienne la norme du centre. Le professeur Botbol répond : « Je suis psychiatre et psychanalyste mais je n'applique jamais un traitement psychanalytique à un autiste. Son départ ne va rien changer aux missions du centre. »

Jamais ?

Citation:
Ce qui surprend le plus dans l’affaire, ce n’est évidemment pas que la pédopsychiatrie ou la psychanalyse soient critiquées : elles ne sont, ni l’une ni l’autre, immunisées contre les erreurs, même si les dernières années ont surtout montré leur modération et leur capacité à faire preuve d’éclectisme en matière d’autisme(1).
(...)
(1)Plus aucun psychanalyste ne prétend que l’on peut soigner l’autisme par la psychanalyse seule et les pédopsychiatres sont maintenant unanimement convaincus que les approches éducatives concrètes sont les éléments centraux dans le traitement des enfants autistes.

Extrait de l'article paru dans La Lettre de Psychiatrie Française numéro 206 du mois de mars 2012

_________________
père d'une fille SA de 34 ans


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Dimanche 24 Février 2013 à 17:49 
Hors ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Lundi 24 Octobre 2005 à 22:39
Messages: 18404
Localisation: Finistère
Citation:
Pour le Pr Botbol, chef de service responsable du CRA : « Il n'y a pas d'opposition avec le Dr Lemonnier qui travaille sur une recherche très intéressante. En revanche, la demande du collectif de parents d'écarter d'autres familles n'est pas acceptable ».

Il faut rechercher dans le subconscient ou l’inconscient du Pr Botbol pour essayer de comprendre cette phrase. Cela peut être cependant une application intéressante de la théorie des neurones miroirs ou une capacité d'empathie assez perverse. Le Pr Botbol prête au collectif ses propres intentions.

L'histoire a commencé le 26 octobre, lorsque le collectif a rencontré l'ARS et la direction du CHRU de Brest. L'ARS a demandé au CHRU de mettre en place, conformément à la loi sur les établissements médico-sociaux, un groupe d'expression des usagers.

Lors du CTRA (comité technique régional autisme) du 6 décembre, l'hôpital de Brest a présenté une proposition de composition du groupe des usagers. Ci-joint la présentation faite (transmise par l'ARS après rectification).
Fichier(s) joint(s):
groupe d'expression des usagers .pdf [20.65 Kio]
Téléchargé 244 fois


Extrait du compte-rendu officiel rédigé par l'ARS (agence régionale de santé) :
Citation:
4. Mise en place d'une instance d'expression des usagers au CRA de Bretagne
Présentation d’un diaporama par le Pr Michel Botbol (joint en annexe)

Cette instance s’inscrit dans les lois de 2002 sur le droit des usagers et de 2005 pour l’égalité des droits et des chances la participation et la citoyenneté des personnes handicapées.
Le CRA est un établissement médicosocial et relève des dispositions du CASF.
La composition proposée est de 12 personnes :
- le chef de service du CRA, ou son représentant
- 5 Représentant(s) des associations de familles d’usagers, avec notamment une représentation équilibrée par département, représentation à déterminer en lien avec l’ARS.
- 4 Représentants des services de psychiatrie et de pédopsychiatrie de secteur de chacun des départements (équipes associées ou autres)
- 1 Représentant du personnel du CRA
- 1 Représentant de l’organisme gestionnaire (direction du CHRU de Brest)

C’est une instance de consultation, elle donne un avis et peut faire des propositions sur toute question intéressant le fonctionnement du CRA.
Les perspectives sont de finaliser la composition et ses règles de fonctionnement, et d’organiser une réunion au cours du premier semestre 2013.
Points de discussion

Les représentants des associations soulignent un nombre certain de membres de la psychiatrie et une représentativité faible des associations pour une instance d’expression des usagers.
Ils réitèrent leur demande de rendre plus autonome le CRA, en le détachant du service de pédopsychiatrie, demande qui a été formulée par le collectif auprès de l’ARS.

La composition sera stabilisée prochainement, elle sera en conformité aux dispositions du Code de l’Action sociale et des familles, et pourra s’inspirer de ce qui existe dans les autres régions.
Une proposition de la représentativité des associations sera faite par l’ARS et intègrera la représentation des autistes déficitaires.


Après cette discussion, le collectif Bretagne autisme a transmis le 13 décembre une proposition :
Fichier(s) joint(s):
Commentaire: Lettre du 13/12
collectif 13122012 usagers CRA.pdf [1.22 Mio]
Téléchargé 231 fois

Citation:
"Collectif des associations de Bretagne qui ouvrent dans le domaine de l'autisme"
(...)
Monsieur Alain GAUTRON - Directeur Général de I'ARS
(...)
OBJET: application des décisions arrêtées à la suite de la réunion ARS/CHU du 26 octobre 2012.
REFERENCE: relevé de décisions en date du 8 novembre 2012.

Monsieur le Directeur Général,

Lors de la réunion qui s'est tenue le 26 octobre 2012 dans les locaux de I'ARS et relative à la question du statut du Centre de Ressources sur l'Autisme, il a été décidé qu'un conseil de vie sociale ou comité des usagers du CRA serait mis en place rapidement et qu'un audit extérieur sur le CRA serait lancé par le CHU et l'ARS.

A l'occasion de la réunion du dernier Comité Technique Régional sur l'Autisme, un projet relatif au futur comité des usagers du CRA a été présenté. Ce projet prévoit une composition de 12 membres pour ce comité, avec une représentation des usagers limitée à 5 membres, donc minoritaire, et une présence de 5 membres représentant les secteurs "adultes" et "enfance" des services de psychiatrie du Centre Hospitalo-Universitaire de Brest. Cette composition a été contestée par les représentants des associations présents au CTRA.

Le souci des associations qui œuvrent dans le domaine de l'autisme est d'obtenir la plus grande indépendance possible du CRA vis à vis du pôle de psychiatrie du CHU. Comme l'a fait valoir le collectif des associations de Bretagne, cette autonomie du CRA, qui est un établissement médico-social et non pas hospitalier, est nécessaire pour assurer un fonctionnement du CRA conforme à ses missions.

Il ne peut donc être admis que le comité qui sera mis en place pour permettre aux usagers d'avoir un droit de regard sur les conditions de fonctionnement du CRA soit composé en majorité de praticiens hospitaliers, de plus n'appartenant pas au CRA pour leur plus grand nombre.

Nous souhaitons donc effectuer une contre-proposition pour la composition de ce comité des usagers. Ce comité doit être un lieu d'échanges entre les usagers et les personnels du CRA, sur les questions du fonctionnement du CRA. Notre collectif peut admettre qu'il puisse être composé de 12 membres, conformément à ce qui a été présenté lors de la dernière réunion du CTRA. Mais il souhaite cependant que la composition en soit revue, pour exclure de ce comité les médecins ou professionnels de santé qui n'appartiennent pas au CRA et pour faire en sorte que les associations d'usagers qui agissent dans le domaine de l'autisme y soient représentées de façon majoritaire.

Le collectif des associations propose donc la composition suivante pour le comité des usagers du CRA:
- Président du comité: le médecin, chef du CRA;
- Personnels du CRA: 3 membres: le médecin, responsable du secteur enfance; le médecin, responsable du secteur adultes; le coordonnateur technique;
- Représentants des associations: 8 représentants des associations d'usagers œuvrant dans le domaine de l'autisme et représentant les associations d'usagers des départements du Finistère, du Morbihan, des Côtes d'Armor et de I'llle et Vilaine.

Le collectif fera, par courrier séparé, des propositions pour la composition nominative des représentants des usagers.

S'agissant, par ailleurs, de la question de l'audit sur le fonctionnement du CRA,le collectif souhaite qu'il intervienne le plus tôt possible. Il souhaite aussi que le choix de l'organisme qui en sera chargé soit réalisé dans la plus grande transparence. Il souhaite également qu'il soit précisé, dans le dossier de l'appel d'offres qui sera lancé, que l'équipe d'auditeurs retenue devra présenter des garanties de connaissance de ce qu'est l'autisme et, en particulier, des dernières recommandations de bonnes pratiques de la Haute Autorité de Santé et de l'Anesm pour l'autisme.

Nous vous prions d'agréer, monsieur le Directeur Général, l'expression de notre haute considération.
Pour le collectif, à Larmor-Plage, le 13 décembre 2012,

Le collectif (représenté par 5 parents) a été reçu par le CHRU le 28 janvier. Il en est ressorti notamment qu'il y aurait 8 représentants des associations, en veillant à un équilibre géographique, et que le choix (puisqu’une élection n'était pas envisageable actuellement) serait fait après un appel à candidatures. Ce ne seraient pas des personnes qui seraient nommées, mais des associations.

Nous attendons désormais une proposition de l'hôpital. Apparemment, le chef de service n'est pas d'accord avec le collectif, mais celui-ci n'a pas demandé ce qu'il critique. Qu'il s'explique ! Mais compte tenu de ce qu'il a raconté par ailleurs, on peut aujourd'hui se permettre de penser que lorsque le Pr Botbol dit "blanc", cela veut dire "noir".

_________________
père d'une fille SA de 34 ans


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Lundi 25 Février 2013 à 0:27 
Hors ligne
Forcené
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Lundi 14 Novembre 2005 à 12:03
Messages: 582
Localisation: quimper
c'est une honte ce Pr Botbol; IL FAUT vraiment qu'il parte ou que les parents n'aillent plus au CRA de Bohars ; Le docteur Lemonnier etait le seul qui apporté de la credibilité à ce centre
Merci jean pour ton combat :bravo:

_________________
Image
Nous ne sommes jamais aussi mal protégés contre la souffrance,
Que lorsque nous aimons


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 262 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 18  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 5 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit par phpBB-fr.com