Aménagement épreuve français bac

Tout ce qui concerne les prestations (AAH, AEEH, AJPP, PCH …), les relations avec les MDPH (démarches administratives), l'assurance maladie etc …
Répondre
Message
Auteur
Daria
Occasionnel
Messages : 13
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:59

Aménagement épreuve français bac

#1 Message par Daria » samedi 1 décembre 2018 à 10:02

Bonjour,
est-ce que quelqu'un aurait des conseils concernant les aménagements possibles de l'épreuve de français de première pour un jeune lycéen autiste asperger? Il passera cette épreuve l'an prochain. L'épreuve consiste soit en une dissertation, soit un commentaire composé d'un texte. Le problème est que dans la dissertation comme dans le commentaire composé, on demande à l'élève son ressenti, c'est très souvent porté sur la question des sentiments.
Par exemple pour la dissert: Un personnage de roman doit-il vivre des passions pour captiver le lecteur ?
Ou bien : étudier le développement de la relation amoureuse entre tel et tel personnages dans tel texte.

Sauf que bah le jeune en question, pour lui c'est compliqué de saisir les sentiments et de comprendre les sentiments des personnages, de se mettre à leur place, etc.

Pour le commentaire composé, il faut notamment analyser les figures de style. Sauf qu'il ne perçoit pas les métaphores, ni ne parvient à expliquer dans quel but l'auteur a utilisé telle figure de style, ce qu'il cherche à provoquer chez le lecteur. Par contre, ce jeune est tout à fait capable d'expliquer la mécanique d'une métaphore, c'est-à-dire de réciter sa définition. Mais dans l'épreuve, on n'est pas évalué sur ses connaissances mais sur sa capacité à analyser un texte, ce qui suppose de pouvoir se mettre à la place des personnages du roman, d'être sensible et de reconnaitre les sentiments que provoque la lecture d'un texte...

En plus de l'écrit, il y a aussi un oral avec une question très large, du genre que pouvez-vous dire de l'évolution de tel personnage dans tel roman.

La prof de français a proposé deux solutions: soit être dispensé de l'épreuve (mais c'est assez rare que ça arrive), soit le préparer psychologiquement au fait qu'il risque d'avoir une mauvaise note. Aucune de ses solutions n'est vraiment satisfaisante!!!

Avez-vous rencontré cette situation? Des idées pour aménager l'épreuve (autre que du temps supplémentaire, parce que ce n'est pas de ça dont il a besoin)? Je précise qu'il a une reconnaissance de handicap.

Merci
Autiste Asperger, diagnostiquée à 27 ans

Avatar du membre
Winona
Adepte
Messages : 250
Enregistré le : lundi 17 septembre 2018 à 0:07
Localisation : France

Re: Aménagement épreuve français bac

#2 Message par Winona » samedi 1 décembre 2018 à 11:45

Bonjour Daria,
Et que dit le Rectorat pour les situations de handicap et d'autisme ?
Pour l'écrit, est-ce que le professeur qui corrige la copie a connaissance que la personne qui a passé l'épreuve a un handicap ? On peut l'écrire sur la copie ?
Pour l'oral, si cela est autorisé, je montrerais la reconnaissance écrite de handicap au professeur.
Un 1/3 temps ne serait-il pas quand même intéressant pour que l'élève gère au mieux son anxiété ?
Diagnostiquée autiste Asperger en mai 2019 dans un centre expert.
Diagnostic tardif après 20 ans d'errance psychiatrique.

Ma présentation

Cardamome
Forcené
Messages : 671
Enregistré le : samedi 4 février 2017 à 20:07

Re: Aménagement épreuve français bac

#3 Message par Cardamome » samedi 1 décembre 2018 à 12:04

Qu'en pense l'enseignant référent du secteur du lycée où est scolarisé ce jeune ?
C'est quand même un petit peu son travail d'épauler les familles et de proposer des pistes !
Bon concrètement, ce n'est pas toujours le cas.
Cherchez déjà quels sont les aménagements possibles : sur eduscol par exemple.
(Il y a peut être des arrêtés récents... J'ai le cas pour le brevet des collèges, avec l'arrêté du mois de mars 2018 qui précise des choses mais ça ne s'applique pas pour le bac. Peut être y a t'il un texte semblable pour le bac ?).
Qu'en pense le lycée ? Ont ils eu des cas similaires ?
Courage. Vous faites bien de vous y prendre dès maintenant. Tenez nous au courant ...
maman d'un ado diagnostiqué avec TSA, en 2017.

"Caminante, no hay camino, se hace camino al andar."
Antonio Machado

Cardamome
Forcené
Messages : 671
Enregistré le : samedi 4 février 2017 à 20:07

Re: Aménagement épreuve français bac

#4 Message par Cardamome » samedi 1 décembre 2018 à 12:21

Winona a écrit :
samedi 1 décembre 2018 à 11:45
Bonjour Daria,
Et que dit le Rectorat pour les situations de handicap et d'autisme ?
Pour l'écrit, est-ce que le professeur qui corrige la copie a connaissance que la personne qui a passé l'épreuve a un handicap ? On peut l'écrire sur la copie ?
Pour l'oral, si cela est autorisé, je montrerais la reconnaissance écrite de handicap au professeur.
Un 1/3 temps ne serait-il pas quand même intéressant pour que l'élève gère au mieux son anxiété ?
On peut lire ici http://eduscol.education.fr/cid52443/ca ... amens.html

Correction des copies et information des jurys concernant les aménagements des épreuves
L'anonymat se définit comme l'absence de tout signe distinctif permettant d'identifier précisément le candidat. Cela n'interdit pas les modifications de la forme ou de la présentation de la copie dès lors qu'elle ne permettent pas de connaître l'identité du candidat concerné. Par exemple, un candidat peut rendre une copie dactylographiée, même si les autres candidats ont rendu des copies manuscrites, dès lors que la copie ne mentionne pas le nom du candidat.

Les copies des candidats en situation de handicap sont anonymées et corrigées exactement dans les mêmes conditions que les autres copies. Aucune information relative au handicap ne figure sur la copie et le correcteur n'a pas connaissance du handicap du candidat.
Toutefois, conformément à l'article D. 351-31 du code de l'Education, les aménagements d'épreuves sont portés à la connaissance du président de jury qui peut en informer les membres du jury lors de la délibération s'il l'estime nécessaire.
maman d'un ado diagnostiqué avec TSA, en 2017.

"Caminante, no hay camino, se hace camino al andar."
Antonio Machado

bézèdach44
Forcené
Messages : 1244
Enregistré le : mercredi 9 décembre 2015 à 21:17
Localisation : Breizh

Re: Aménagement épreuve français bac

#5 Message par bézèdach44 » samedi 1 décembre 2018 à 12:56

Daria a écrit :
samedi 1 décembre 2018 à 10:02
L'épreuve consiste soit en une dissertation, soit un commentaire composé d'un texte.
Il y a l'écrit d'invention aussi non ? A mon époque en tout cas (il y a 5/6 ans) on avait aussi le choix de l'écrit d'invention. Cela peut être très simple pour certains autistes de réussir cette épreuve, qui demande souvent d'apporter beaucoup de détails à un texte. Personnellement j'avais eu une très bonne note. Après bien sûr, cela peut être totalement impossible pour un autiste d'inventer quelque chose...
Autiste.

Cardamome
Forcené
Messages : 671
Enregistré le : samedi 4 février 2017 à 20:07

Re: Aménagement épreuve français bac

#6 Message par Cardamome » samedi 1 décembre 2018 à 20:39

Je suis intéressée par le sujet car sur internet, plus le niveau scolaire augmente, moins il y a d'exemples, sauf quelques articles sur des supers génies, mais rarement des témoignages où il est fait mention des aménagements des épreuves et encore moins le détail précis.
Ce serait bien de pouvoir mutualiser nos expériences respectives. C'est toujours bien de savoir ce qu'il est possible de demander et également comment argumenter pour espérer obtenir les choses. Certains n'ont besoin de rien mais d'autres ont des besoins qui évoluent au fil du temps.
Spoiler : 
Pour mon fils, c'est l'année du brevet des collèges. Au fil du temps, je m'aperçois qu'il a de plus en plus besoin d'aménagements niveau scolaire, ce que je n'aurais pas imaginé il y a de cela 2,3 ans encore :naugty: .
On ne peut pas dire que l'enseignant référent du secteur ait été source d'idée et de propositions. (Il a suivi, sans trop mettre de bâtons dans les roues c'est déjà ça !).
J'ai cherché un peu sur internet, trouvé des textes. Sans cela, je me sentirais encore plus démunie.
Heureusement, l'équipe pédagogique a constaté les besoins de mon fils car les professionnels autour de lui, pensent que je veux trop "suradapter"; seulement je m'aperçois au final, que certains profs se sont rendus compte et sont arrivés aux mêmes conclusions que moi, en terme de demande d'aménagement. Comme quoi, je ne suis pas si à côté de la plaque que ça :lol:
maman d'un ado diagnostiqué avec TSA, en 2017.

"Caminante, no hay camino, se hace camino al andar."
Antonio Machado

Daria
Occasionnel
Messages : 13
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:59

Re: Aménagement épreuve français bac

#7 Message par Daria » dimanche 2 décembre 2018 à 14:52

Bonjour, merci pour vos réponses!
Le jeune en question est mon petit frère en fait :)
Ma mère va rencontrer l'enseignant référant pour discuter des aménagements possibles. Mais j'ai quand même l'impression que c'est souvent aux familles d'arriver avec des solutions parce qu'il y beaucoup de méconnaissance sur l'autisme à l'Education Nationale.
On vous tiendra bien entendu au courant! Je suis tout à fait d'accord sur l'importance à mutualiser nos expériences!

On a trouvé ces liens qui donnent quelques infos sur les aménagements possibles en matière d'examen:
http://www.pedagogie.ac-nantes.fr/handi ... %20examens

Et il n'y a plus l'écriture d'invention avec le nouveau bac.

A bientôt, dès qu'on a des nouvelles infos :)
Autiste Asperger, diagnostiquée à 27 ans

Avatar du membre
Flower
Modératrice
Messages : 4252
Enregistré le : mercredi 8 avril 2015 à 13:13
Localisation : Un peu à l'Est (géographiquement parlant)

Re: Aménagement épreuve français bac

#8 Message par Flower » mardi 11 décembre 2018 à 16:08

Ce qui me surprend dans ce sujet, c'est que ça me donne l'impression qu'on n'enseigne pas d'abord comment il faut faire... Je me souviens avoir appris (en allemand) des trucs genre que l'utilisation de voyelles comme "i", "e", donne un côté plus positif au texte, que dans les poèmes d'amour, l'alternance des pronoms personnels dérivés du "je" et du "tu" exprimait l'intensité du sentiment... Plein de points précis, d'instruments de style, qui permettaient de reconnaître le sentiment ou l'émotion exprimés. Il suffisait de les apprendre par cœur et de les repérer dans d'autres textes, donc ça faisait essentiellement appel à l'analyse, pas du tout au sentiment.
Et on a passé trois ans (j'étais dans un lycée un peu spécial où le français était passé en terminale) à apprendre les commentaires de textes et les dissertations en cours de français. Cela incluait des points sur comment reconnaître des figures de style, comment interpréter la répétition de certaines choses, etc.

Du coup j'aurais tendance à dire que la lecture d'un texte pour l'interpréter au contraire ne demande pas de ressentir les émotions des personnages, mais de prendre de la distance par rapport à l'histoire pour comprendre le langage utilisé par l'auteur. Donc si l'épreuve est dans un an, peut-être faudrait-il déjà que l'enseignement mette davantage l'accent sur les choses qu'on peut apprendre justement? D'autant que les épreuves portent sur des œuvres étudiées en cours si je ne me trompe pas?
Détectée HQI dans l'enfance, diagnostiquée TSA de type syndrome d'Asperger en juillet 2015.

Répondre