L'argent ne fait pas le bonheur des pauvres

Tout ce qui concerne les prestations (AAH, AEEH, AJPP, PCH …), les relations avec les MDPH (démarches administratives), l'assurance maladie etc …
Message
Auteur
Laurent_du_12
Régulier
Messages : 46
Enregistré le : dimanche 14 avril 2019 à 16:02
Localisation : Rodez, France

L'argent ne fait pas le bonheur des pauvres

#1 Message par Laurent_du_12 » dimanche 28 juillet 2019 à 14:55

Bonjour à toutes et à tous,

Comme vous le savez si vous avez lu mon topic de présentation, les temps vont devenir très difficiles pour moi et je vais perdre mon travail.

Je n'aurai donc plus aucun salaire, alors que je dois payer des choses auxquelles je ne peux pas me soustraire comme l'eau, l'électricité, la nourriture, le logement.

Ma question c'est : comment je vais faire pour survivre ?

La dernière fois que cette situation est survenue, il y a 5 ans, avant que je trouve ce travail, j'étais aux portes de la rue.
Pour ne rien arranger, je n'ai toujours pas eu d'évaluation par le CRA. Je ne suis qu'en ALD. Je n'ai plus la RQTH que j'avais il y a quelques années.

Je n'ai pas de famille sauf mon frère aîné. Je suis bien trop anxieux pour attendre que l'huissier vienne me déloger. Je ne sais pas quoi faire.
Non diagnostiqué.

Avatar du membre
cléa
Passionné
Messages : 417
Enregistré le : samedi 11 juillet 2015 à 14:55

Re: L'argent ne fait pas le bonheur des pauvres

#2 Message par cléa » dimanche 28 juillet 2019 à 15:20

Bonjour laurent_du_12.

Peut-être as tu droit à des aides sociales?
Si tu ne t'es pas renseigné à ce sujet fais-le.

Il peut-être intéressant de te rapprocher d'une association d'aide au retour à l'emploi/insertion. Ils connaissent souvent des solutions aux divers soucis liés à la perte d'emploi.

Le cra est vraiment la référence pour l'autisme mais il est-il possible de rencontrer un psychiatre compétent si les délais te semblent interminables ? Et il est vrai que c'est long ! J'appelle les autres membres à répondre a cette question.
Parent d'enfant diagnostiqué TED.
Aspie

AlexKain
Fidèle
Messages : 186
Enregistré le : mardi 7 mai 2019 à 16:40

Re: L'argent ne fait pas le bonheur des pauvres

#3 Message par AlexKain » dimanche 28 juillet 2019 à 19:47

Je n'y connais pas grand-chose, mais si tu as travaillé un certains nb d'heures suffisant, tu peux avoir le droit à du chômage. Essaie de voir avec Pole Emploi ce qu'il en est, il y a moyen de faire des simulations.
Si tu n'y a pas le droit, tu peux faire une demande de RSA, si tu es âgé de plus de 25 ans et que tu n'as plus aucune ressource, tu y as le droit.

Il y a peut-être d'autres choses à faire, mais j'en sais pas plus.
TSA/syndrome d'Asperger + trouble anxieux (diagnostiqué par psychiatre en juin 2019)

margotton91
Occasionnel
Messages : 20
Enregistré le : mercredi 17 juillet 2019 à 16:14
Localisation : Essonne (91)

Re: L'argent ne fait pas le bonheur des pauvres

#4 Message par margotton91 » dimanche 28 juillet 2019 à 20:16

Bonjour Laurent _du_12,

Vous écrivez que vous allez perdre votre emploi. S'agit-il d'un licenciement ?

Si vous êtes licencié alors que vous étiez en CDI depuis de nombreuses années (ce que j'ai lu dans votre présentation), vous avez droit à une indemnisation par Pôle-Emploi.

Pour cela, il est nécessaire de vous inscrire au plus tôt, une fois votre licenciement effectif. L'inscription se fait désormais uniquement en ligne. Il est nécessaire de fournir les documents demandés pour que vos droits soient calculés.

Bon courage à vous.

Laurent_du_12 a écrit :
dimanche 28 juillet 2019 à 14:55
Bonjour à toutes et à tous,

Comme vous le savez si vous avez lu mon topic de présentation, les temps vont devenir très difficiles pour moi et je vais perdre mon travail.

Je n'aurai donc plus aucun salaire, alors que je dois payer des choses auxquelles je ne peux pas me soustraire comme l'eau, l'électricité, la nourriture, le logement.

Ma question c'est : comment je vais faire pour survivre ?

La dernière fois que cette situation est survenue, il y a 5 ans, avant que je trouve ce travail, j'étais aux portes de la rue.
Pour ne rien arranger, je n'ai toujours pas eu d'évaluation par le CRA. Je ne suis qu'en ALD. Je n'ai plus la RQTH que j'avais il y a quelques années.

Je n'ai pas de famille sauf mon frère aîné. Je suis bien trop anxieux pour attendre que l'huissier vienne me déloger. Je ne sais pas quoi faire.
Pré-diagnostic TSA asperger, de niveau faible à modéré, établi par psychologue clinicien en mars 2019
Diagnostic confirmé par psychiatre en avril 2019, à 51 ans.
En attente de RV hôpital Chenevier/Henri-Mondor Créteil pour les tests du bilan diagnostic

Georges-André
Passionné
Messages : 453
Enregistré le : samedi 8 août 2015 à 3:17

Re: L'argent ne fait pas le bonheur des pauvres

#5 Message par Georges-André » dimanche 28 juillet 2019 à 20:30

Combien de temps dois-tu attendre avant d'avoir un diagnostic avec un CRA ? Est-ce que tu t'es déjà inscrit ?
diag SA avril 2013

Laurent_du_12
Régulier
Messages : 46
Enregistré le : dimanche 14 avril 2019 à 16:02
Localisation : Rodez, France

Re: L'argent ne fait pas le bonheur des pauvres

#6 Message par Laurent_du_12 » lundi 5 août 2019 à 13:44

cléa a écrit :
dimanche 28 juillet 2019 à 15:20
Bonjour laurent_du_12.

Peut-être as tu droit à des aides sociales?
Si tu ne t'es pas renseigné à ce sujet fais-le.

Il peut-être intéressant de te rapprocher d'une association d'aide au retour à l'emploi/insertion. Ils connaissent souvent des solutions aux divers soucis liés à la perte d'emploi.

Le cra est vraiment la référence pour l'autisme mais il est-il possible de rencontrer un psychiatre compétent si les délais te semblent interminables ? Et il est vrai que c'est long ! J'appelle les autres membres à répondre a cette question.
Bonjour Cléa,

Le délai avec le CRA est beaucoup, beaucoup trop long. J'ai besoin de ce diagnostic, et rapidement, car sans cela je ne peux prétendre à aucune aide autre que financière (par exemple, pour le quotidien). Rien n'avance, alors qu'à côté de ça, les difficultés au travail deviennent insurmontables car absolument pas adapté, je ne comprends absolument rien à l'administration, je ne mange pas assez, et tutti quanti.

Je crois qu'il y a des psychiatres en libéral qui peuvent établir le diagnostic, l'actuel ne le fera apparemment pas, ou alors l'établira sans me le dire, bref, je crois que le CMP n'est pas en capacité de gérer ça dans des délais raisonnables. Est-ce qu'il y a quelqu'un sur Montpellier, Toulouse ou aux alentours de l'Aveyron qui serait spécialisé dans l'autisme ?

J'ai demandé 50 fois à voir l'assistante sociale du CMP mais idem, elle est en vacances éternelles, je ne l'ai pas vue une seule fois depuis Décembre.

Mes relations sociales avec Arsac, avec mon frère et avec mon neveu se sont fortement dégradées au demeurant. J'en ai parlé à la psychologue, qui a compris ce qu'il s'est passé ; toujours est-il que sans diagnostic, impossible d'en parler ailleurs qu'ici.

Désolé de ne pas avoir répondu avant à vos messages, mais j'ai oublié de cocher la case "M'avertir lorsqu'une réponse est postée".

@AlexKain

Je travaille depuis 4 ans aux 35h par semaine, le problème n'est pas d'avoir droit au chômage, mais plutôt de le percevoir sur le compte en banque.
La dernière fois que j'ai été au chômage, de 2014 à 2015, ils ne m'ont rien versé du tout alors que j'avais travaillé 6 ans aux 35h par semaine. Pôle Emploi a prétexté que la démission ne permettait pas d'avoir droit à l'ARE. Je me suis retrouvé avec absolument aucun argent ; j'ai dû vendre le contenu de mon appartement, mais ça m'a beaucoup démoli psychologiquement d'en être réduit à ça. De manière générale, je ne parviens pas à dialoguer avec l'administration ; elle m'est totalement incompréhensible, et le sera probablement pour toujours. C'est pour ça que j'ai besoin d'une assistante sociale, mais je n'ai aucune nouvelles de celle du CMP.

@Margotton91

J'ai passé la visite médicale de reprise et j'ai expliqué à la médecin du travail mes difficultés. Elle a été très à l'écoute et souhaite me revoir, car elle semble comprendre l'énormité du problème de rester dans l'emploi actuel sans adaptation. Sur l'attestation de visite médicale, elle a écrit à l'attention de l'employeur : "Vu avec préconisation : nécessité d'un suivi médical. A revoir pendant la deuxième quinzaine de Septembre" et en dessous "Prochain visite : Au plus tard le 15 Septembre, pour une Occ. demande médecin du travail" (Je ne sais pas ce que signifie cette phrase).

D'ailleurs les deux lignes sont contradictoires : elle veut que je la revoie avant la deuxième quinzaine de Septembre, c'est à dire à partir du 15, mais en dessous, elle demande de me voir au plus tard le 15. Ca ne m'a pas l'air très cohérent.

Elle m'a dit aussi de surtout prendre soin de moi, de ne pas hésiter à passer en arrêt de travail si les difficultés au travail surviennent, que l'entreprise ne ferait aucun aménagement, et que si les difficultés persistent elle déclarera une inaptitude, ce qui me fera perdre mon emploi. Elle n'a pas dit ça sur le ton de la menace, mais elle voit que je suis très mal, ultra-stressé et anxieux, en souffrance.

@Georges-André

J'ai demandé au psychiatre et à la psychologue de voir le CRA, mais je n'ai aucun retour. Je ne sais pas ce qu'ils ont fait. J'ai l'impression qu'ils disent "Oui, oui, on verra plus tard" dans leur attitude, mais décrypter l'attitude d'un psychiatre est presque impossible.

Quand j'ai contacté le CRA directement, le CRA m'a dit de remplir un dossier avec une moitié à remplir par un médecin. Aucun médecin n'a voulu le remplir, soit en prétextant ne pas être en mesure de le faire, soit en disant qu'il fallait "du temps pour orienter vers le CRA". Donc, si ça se trouve, je ne suis même pas encore en liste d'attente.

Cet après-midi, je dois voir la psychologue, mais sincèrement, je n'ai aucune envie de la revoir, ni quiconque d'ailleurs. Ca ne sert à rien, ils ne m'aident pas. Enfin, elle, elle me comprend, et elle me conseille, mais d'un point de vue pratique, sur comment vivre avec et expliquer tout ça aux différentes administrations, il n'y a pas de changement.

J'ai aussi appris que la psychologue qui me suivait à l'époque, et qui avait établi le fort soupçon d'autisme, ne reviendra jamais au CMP. J'aurais aimé la revoir elle.
Non diagnostiqué.

Avatar du membre
Lilette
Forcené
Messages : 10476
Enregistré le : mardi 29 juillet 2014 à 11:15

Re: L'argent ne fait pas le bonheur des pauvres

#7 Message par Lilette » lundi 5 août 2019 à 13:49

Le délai avec le CRA est beaucoup, beaucoup trop long. J'ai besoin de ce diagnostic, et rapidement, car sans cela je ne peux prétendre à aucune aide autre que financière (par exemple, pour le quotidien)
ça tombe bien, il n'y a quasi aucune aide pour les adultes, pour bénéficier d'aides financières telles que l'AAH il faut avoir un taux de handicap jugé assez important, il ne faut pas croire que le diagnostic d'autisme est un saint graal qui donne droit à moultes aides, c'est déjà la galère pour les enfants, pour les adultes c'est encore pire.
J'avais demandé un suivi SAVS, l'AAH & une RQTH, je n'ai obtenu que la rqth, alors que le reste me serait bien utile.
Si vous faites des diagnostics pour obtenir des aides, en tant qu'adulte, il ne faut pas trop se bercer d'illusions.
TSA.

Laurent_du_12
Régulier
Messages : 46
Enregistré le : dimanche 14 avril 2019 à 16:02
Localisation : Rodez, France

Re: L'argent ne fait pas le bonheur des pauvres

#8 Message par Laurent_du_12 » lundi 5 août 2019 à 13:59

Lilette a écrit :
lundi 5 août 2019 à 13:49
Le délai avec le CRA est beaucoup, beaucoup trop long. J'ai besoin de ce diagnostic, et rapidement, car sans cela je ne peux prétendre à aucune aide autre que financière (par exemple, pour le quotidien)
ça tombe bien, il n'y a quasi aucune aide pour les adultes, pour bénéficier d'aides financières telles que l'AAH il faut avoir un taux de handicap jugé assez important, il ne faut pas croire que le diagnostic d'autisme est un saint graal qui donne droit à moultes aides, c'est déjà la galère pour les enfants, pour les adultes c'est encore pire.
J'avais demandé un suivi SAVS, l'AAH & une RQTH, je n'ai obtenu que la rqth, alors que le reste me serait bien utile.
Si vous faites des diagnostics pour obtenir des aides, en tant qu'adulte, il ne faut pas trop se bercer d'illusions.
Je n'aime pas le ton de votre message.
Non diagnostiqué.

Avatar du membre
Lilette
Forcené
Messages : 10476
Enregistré le : mardi 29 juillet 2014 à 11:15

Re: L'argent ne fait pas le bonheur des pauvres

#9 Message par Lilette » lundi 5 août 2019 à 14:02

Il n'y aucun ton (d'autant que c'est de l'écrit pas de l'oral ^^), juste de l'information, brut, rien de plus.
TSA.

Avatar du membre
Flower
Modératrice
Messages : 4408
Enregistré le : mercredi 8 avril 2015 à 13:13
Localisation : Un peu à l'Est (géographiquement parlant)

Re: L'argent ne fait pas le bonheur des pauvres

#10 Message par Flower » lundi 5 août 2019 à 16:58

Laurent_du_12 a écrit :
lundi 5 août 2019 à 13:44

J'ai passé la visite médicale de reprise et j'ai expliqué à la médecin du travail mes difficultés. Elle a été très à l'écoute et souhaite me revoir, car elle semble comprendre l'énormité du problème de rester dans l'emploi actuel sans adaptation. Sur l'attestation de visite médicale, elle a écrit à l'attention de l'employeur : "Vu avec préconisation : nécessité d'un suivi médical. A revoir pendant la deuxième quinzaine de Septembre" et en dessous "Prochain visite : Au plus tard le 15 Septembre, pour une Occ. demande médecin du travail" (Je ne sais pas ce que signifie cette phrase).

D'ailleurs les deux lignes sont contradictoires : elle veut que je la revoie avant la deuxième quinzaine de Septembre, c'est à dire à partir du 15, mais en dessous, elle demande de me voir au plus tard le 15. Ca ne m'a pas l'air très cohérent.
Tu es sûr qu'il n'y a pas une erreur quelque part et qu'elle a écrit "avant la deuxième quinzaine de septembre" ou "pendant la première quinzaine" sur son certificat? Du coup "au plus tard le 15" serait tout à fait logique. En plus tu écris toi-même "avant la deuxième quinzaine de septembre". Reste donc à savoir qui a fait le lapsus. ;)
Détectée HQI dans l'enfance, diagnostiquée TSA de type syndrome d'Asperger en juillet 2015.

Avatar du membre
Lilas
Modératrice
Messages : 3296
Enregistré le : dimanche 14 juillet 2013 à 12:17
Contact :

Re: L'argent ne fait pas le bonheur des pauvres

#11 Message par Lilas » lundi 5 août 2019 à 18:13

Laurent_du_12 a écrit :
lundi 5 août 2019 à 13:44
"Prochain visite : Au plus tard le 15 Septembre, pour une Occ. demande médecin du travail" (Je ne sais pas ce que signifie cette phrase).
Cela veut dire : visite occasionnelle (Occ.) à la demande du médecin du travail (par opposition avec la visite de reprise ou la visite périodique obligatoire)
Lilas - TSA (AHN) - Quiet as a mouse

AlexKain
Fidèle
Messages : 186
Enregistré le : mardi 7 mai 2019 à 16:40

Re: L'argent ne fait pas le bonheur des pauvres

#12 Message par AlexKain » lundi 5 août 2019 à 18:41

Laurent_du_12 a écrit :
lundi 5 août 2019 à 13:44
Pôle Emploi a prétexté que la démission ne permettait pas d'avoir droit à l'ARE. Je me suis retrouvé avec absolument aucun argent ;
Je n'y connais pas grand-chose à tout ça, mais je sais une chose, c'est qu'effectivement, si on démissionne, on a le droit à rien.
Si on est pas en fin de CDD, il faut demander à son patron ou au drh une rupture conventionnelle afin de toucher l'allocation chômage.

https://www.juritravail.com/Actualite/R ... /Id/147481
TSA/syndrome d'Asperger + trouble anxieux (diagnostiqué par psychiatre en juin 2019)

gatony
Régulier
Messages : 45
Enregistré le : mercredi 10 juillet 2019 à 17:14

Re: L'argent ne fait pas le bonheur des pauvres

#13 Message par gatony » lundi 5 août 2019 à 18:52

de même, si le médecin du travail prononce une inaptitude, et qu'aucun reclassement compatible avec les préconisations du médecin du travail ne t'est proposé, alors tu auras le droit aux allocations chômage. lors de ta visite de reprise, le médecin a-t-il formulé des préconisations à l'employeur ? si oui mais que celles-ci ne sont pas appliquées, il convient d'essayer d'en garder la trace ... ça pourrait t'être utile en cas d'inaptitude et licenciement (pour faire reconsidérer ton licenciement comme étant sans cause réelle et sérieuse, et donc bénéficier d'une indemnisation plus confortable du licenciement).

il est possible de bénéficier des allocations chômage en cas de démission, mais à des conditions très spécifiques (voir les cas, très circonscrits, de démission légitime : https://www.unedic.org/indemnisation/te ... ndeg-14-du).
diagnostiqué autiste

Laurent_du_12
Régulier
Messages : 46
Enregistré le : dimanche 14 avril 2019 à 16:02
Localisation : Rodez, France

Re: L'argent ne fait pas le bonheur des pauvres

#14 Message par Laurent_du_12 » lundi 5 août 2019 à 20:56

Re-bonjour à toutes et à tous,

Voici la photo de ce qui est écrit dans l'avis (il n'y a aucune donnée personnelle sur cette photo).

http://zupimages.net/viewer.php?id=19/32/w14l.jpg

C'est apparemment une "contre-visite" dite occasionnelle (c'est à dire, qui n'est pas une visite obligatoire), que l'employeur doit organiser à ses frais et sur mon temps de travail.

Pour ce qui est de ma précédente démission, dans l'ancien système (il a changé récemment il me semble), la démission ne donnait aucun droit au chômage, MAIS Pôle Emploi était tenu de ré-apprécier les efforts fournis au bout de 4 mois pour que l'indemnisation soit mise en place. Chose qu'ils n'ont jamais fait, malgré mes nombreux courriers.

L'entreprise où je travaillais avant n'acceptait aucune rupture conventionnelle. En fait, on ne la quittait pas, comme la mafia... sauf en démissionnant. Leur politique en interne était : pas d'aménagements de poste, pas d'accords de départ, pas de personnes de couleur, et pas de handicapés. Leur service juridique avait mis en place un arsenal pour que tout ceci soit invisible ou légal (par exemple, pour ne pas payer la taxe des 6% de personnes handicapées imposées par la loi, puisque eux étaient à 0%, ils contournaient la loi en faisant appel à une entreprise adaptée pour la fourniture du café... café qu'ils faisaient ensuite payer aux salariés).

Aujourd'hui, j'ai vu la psychologue, et elle me trouve vraiment pas en forme. Elle voudrait que je fasse prolonger l'arrêt de travail après-demain, auprès du psychiatre. Je ne sais pas si je vais le faire.

J'ai aussi écrit à l'Aide Sociale à l'Enfance dont je dépendais, pour consulter mon dossier chez eux. Cela comprend les documents médicaux (et j'ai vu très souvent des psychologues, même quand j'étais enfant, chez eux). Je pourrais peut-être trouver trace de mentions d'autisme dans ces documents, et en demander une copie. Je suis persuadé qu'il y est mentionné... et j'en aurai bientôt le cœur net.

Le principal problème avec le travail que je fais, c'est la fatigabilité. C'est exténuant. Les trajets, les interactions, les contraintes horaires fortes... font que je me sens souvent vidé de toute énergie. Longtemps j'ai été taxé d'être fainéant et autres jugements, avec l'hostilité qui va avec, dans une société qui glorifie le travail en idole. J'aurais préféré être à mi-temps thérapeutique à mon poste actuel, mais je ne crois pas qu'ils accepteront la moindre exception. Pour eux, tous les gens sont pareils, et gare à quiconque ose remettre en question cette vision des choses dans l'entreprise.
Non diagnostiqué.

margotton91
Occasionnel
Messages : 20
Enregistré le : mercredi 17 juillet 2019 à 16:14
Localisation : Essonne (91)

Re: L'argent ne fait pas le bonheur des pauvres

#15 Message par margotton91 » lundi 5 août 2019 à 21:59

Bonsoir Laurent_du_12,

Bien que ne vivant pas dans l'Aveyron, je vais essayer de vous aider pour trouver un psychiatre compétent dans le domaine du TSA. Je ne vais pas vous donner de nom mais je vous communique les coordonnées d'une association susceptible de vous renseigner, par rapport à un psychiatre et éventuellement, une assistante sociale.

Il s'agit de : Association régionale MANO, 4 rue du Claux, 12850 Onet-le-Château - Tél. : 05 65 78 00 75 - Adresse email : barbara-patrick.lacroux@wanadoo.fr. Il se peut que ce soit fermé en août mais cela vaut tout de même la peine d'essayer de les contacter. Cette association fait partie du réseau national "Autisme France" et est, à ce titre, habilitée à fournir ce type de renseignements aux personnes en faisant la demande.

Le médecin du travail, comme il vous l'a laissé entendre, peut tout à fait vous déclarer inapte à votre poste actuel. Si votre employeur ne vous propose pas un reclassement sur un autre poste, il peut vous licencier pour inaptitude à ce poste -sans que vous soyez totalement inapte pour quelque type de poste que ce soit- et cela vous donne droit à percevoir des allocations chômage. http://licenciementpourinaptitude.fr/chomage/
Par ailleurs, j'ai lu sur le forum Asperansa, qu'un diagnostic officiel d'autisme asperger pouvait ouvrir la possibilité d'être reconnu invalide par la sécurité sociale. Ce type de demande doit être fait par le médecin au même titre que le courrier à adresser au CRA.

Bon courage
Pré-diagnostic TSA asperger, de niveau faible à modéré, établi par psychologue clinicien en mars 2019
Diagnostic confirmé par psychiatre en avril 2019, à 51 ans.
En attente de RV hôpital Chenevier/Henri-Mondor Créteil pour les tests du bilan diagnostic

Répondre