Demande d'aide à l'ASE- aide éducative- appréhensions

Tout ce qui concerne les prestations (AAH, AEEH, AJPP, PCH …), les relations avec les MDPH (démarches administratives), l'assurance maladie etc …
Message
Auteur
Dehlynah
Adepte
Messages : 288
Enregistré le : vendredi 22 juin 2018 à 19:45

Demande d'aide à l'ASE- aide éducative- appréhensions

#1 Message par Dehlynah » mercredi 11 décembre 2019 à 21:42

Modération (Tugdual) : Déplacement du sujet depuis "L'Espace parents".


Bonjour,
Mon fils n'est pas diagnostiqué mais il a des traits et on se ressemble beaucoup.
J'ai pas mal de difficultés avec lui (aussi de supers moments) qui viennent surtout je pense de notre vécu dans un contexte violent où on a souffert mais où aussi j'ai beaucoup perdu de ma légitimité en tant que mère, en tant que personne tout simplement.
Plusieurs AS, celle qui me suit dans le cadre de mon travail et celle du CMPP, m'ont conseillé le recours à une aide éducative, en fait c'est moi qui y ai pensé au début, me sentant trop démunie par moments (voire désespérée et dépassée) - il a une petite soeur qui pâtit aussi de ses crises.
Je suis depuis peu en contact avec une asso, j'ai RV avec une psy la semaine prochaine (elle a été très bien, ils sont spécialisés dans les contextes de violence, elle a été très délicate, contrairement au pédopsy du CMPP qui a été un vrai bourrin, j'ai envoyé balader le CMpp du coup et c'est l'infirmière du CMPP- très chouette femme par ailleurs- qui m'a orientée vers cette asso).
Bref quant à l'ASE, j'ai des appréhensions, même si d'après ce que j'ai compris l'aide éducative est mise en place au cas par cas, selon la nature des difficultés. J'ai un premier RV mardi prochain.
J'aimerais savoir si certains ici en ont bénéficié, comment ça s'est passé et même si c'est conseillé ou adapté pour un enfant avec TSA (ayant à peine digéré mon diag, je commence un peu à penser sérieusement à d'éventuels TSA chez mon fils, ayant aussi sérieusement creusé la question...Mais bien des choses m'échappent, normal...)
Merci
TSA (prédiagnostic : printemps 2018 - confirmation par psychiatre spécialisé : été 2019) - troubles anxio-dépressifs

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 4069
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Demande d'aide à l'ASE- aide éducative- appréhensions

#2 Message par hazufel » mercredi 11 décembre 2019 à 22:15

Personnellement je ne conseillerais vraiment pas.
Tu peux déjà lire ça, handicap et protection de l’enfance et même contacter Magali l’auteure du blog qui connaît très très bien le sujet des placements abusifs et traitements délétères des services sociaux dès lors que :
- votre enfant a un handicap neuro / psy
- vous aussi
- vous êtes une famille monoparentale
- vous êtes une femme
- vous n’êtes pas d’un niveau social CSP++ (dans vos revenus).

Pour mémoire :
Rachel

Et enfin toujours garder en tête :
comment se comporter avec les travailleurs sociaux.

Tu sembles avoir trouvé une écoute auprès de l’asso spécialisée dans les violences familiales, appuie toi sur cette aide. Je pense que ça vous aidera bien plus.
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger.

Dehlynah
Adepte
Messages : 288
Enregistré le : vendredi 22 juin 2018 à 19:45

Re: Demande d'aide à l'ASE- aide éducative- appréhensions

#3 Message par Dehlynah » mercredi 11 décembre 2019 à 22:28

Merci !! Je vais lire cela
Alors je les recontacte et leur dis que j'ai trouvé l'aide adéquate ?

Ah voilà il me semblait bien m'être trompée de thème...
TSA (prédiagnostic : printemps 2018 - confirmation par psychiatre spécialisé : été 2019) - troubles anxio-dépressifs

2N3055
Forcené
Messages : 987
Enregistré le : jeudi 3 août 2017 à 7:10

Re: Demande d'aide à l'ASE- aide éducative- appréhensions

#4 Message par 2N3055 » mercredi 11 décembre 2019 à 22:37

Bonsoir

Si je peux me permettre,
en cas de "visite" des services de l'ASE ou autre,
toujours s'arranger pour qu'il y ait avec vous
la présence d'une ou plusieurs personnes
qui pourront observer ce qui se passe,
et vous aider par leur présence rassurante.
Soyez très très prudente avant d'accepter les "aides" qu'ils vous proposent,
rien ne presse, demandez toujours un délai de réflexion,
et profitez-en pour venir ici vous renseigner.

Avec tous mes encouragements. :kiss:
Asperger diagnostiqué

Avatar du membre
Autiste ou surdoué ?
Forcené
Messages : 1238
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2016 à 14:07
Localisation : Bretagne

Re: Demande d'aide à l'ASE- aide éducative- appréhensions

#5 Message par Autiste ou surdoué ? » jeudi 12 décembre 2019 à 0:11

Je suis toujours assez circonspect lorsque je vois des articles traitant de l'injustice des services sociaux et des conseils comportementaux vis à vis des travailleurs sociaux.
Mais benh oui, ce sont des gens comme les autres, des femmes qui peuvent être sensibles à l'image, aux fringues, etc... Mais ce sont aussi des professionnelles qui sont en général sérieuses et tentent de travailler pour le bien des enfants et des familles. (j'emploi le féminin bien qu'il y ait aussi des hommes, je sais...)
Maintenant c'est vrai qu'elles ne sont pas souvent formées à comprendre les gens qui sont différents dans leur fonctionnement émotionnel, neurologique, intellectuel, comportemental, cognitif, etc. Il y a tellement de possibilités d'être hors des normes.
Le problème c'est que les mêmes cas soumis à des travailleurs sociaux différents, peuvent avoir des résultats très différents, même s'ils sont censés faire des points en commun. Dans l'idéal, il faudrait se renseigner sur l'équipe de l'ASE qui intervient dans votre région, trouver des témoignages vécus. Mais dans la pratique c'est difficile.
J'ai personnellement connu deux cas à peu près similaires : pour le plus préoccupant l'éducatrice ASE à été d'une grande inertie et rien n'a véritablement été entrepris malgré les relances (la situation à mal évoluée) ; pour le moins préoccupant où un simple "rappel à la loi" aurait été suffisant, le procureur a été saisi et la justice s'est enclenché (le résultat n'a pas été meilleur).
Tout cela pour dire que si vous avez une association qui vous semble bienveillante et peut vous aider, appuyez vous sur elle et sur ses conseils.
L'ASE n'est pas à fuir, mais on peut facilement être happé par le rouleau compresseur de ses procédures ou cassé par un TS peu compétent ou peu scrupuleux. Il faut au moins prendre le temps et rester circonspect.
Courage à vous.
Diagnostic CRA en cours
Attente de la restitution pour février: cela aura fait 4 ans d'attente !
Relations sociales rares et difficiles.
HQI.

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 4069
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Demande d'aide à l'ASE- aide éducative- appréhensions

#6 Message par hazufel » jeudi 12 décembre 2019 à 6:37

Il y a bien sûr des gens très bien dans certains services d’aide sociale mais quand la Fédération Nationale des Associations au Service des Élèves Présentant une Situation de Handicap indique que les enfants handicapés sont 7 fois plus souvent victimes d’une information préoccupante, il y a matière à réfléchir à deux fois lorsque son enfant est différent même s’il n’est pas encore diagnostiqué.

Que les partenaires sociaux ne connaissent presque pas l’autisme est une grave réalité et les troubles autistiques sont souvent mis sous la responsabilité de troubles de comportements dus à une mauvaise éducation.

Que les partenaires sociaux sont bien trop souvent encore imprégnés de psychanalyse qui culpabilise toujours la mère (et quand elle est seule encore plus Dehlynah a déjà été victime de commentaires que je qualifierais de violents et culpabilisants, par un psy, depuis qu’elle cherche de l’aide).
Un autre article là dessus :
pourquoi les psychanalystes doivent être exclus des tribunaux.

Donc grande méfiance. Si quelqu’un a déjà eu à faire à eux dans ton département et que tu sais qu’ils apportent une grande aide aux personnes de ton profil pourquoi pas, mais ça ne va pas être simple de trouver des témoignages.
Enfin, je pense qu’il faut vraiment t’appuyer sur l’asso que tu as trouvée Dehlynah.
Si tu t’en sens le courage tu peux aller au premier rdv si vraiment tu as de l’énergie pour paraître en pleine forme et dire que tu avais eu un petit passage à vide et que tu as trouvé une association qui t’aide ponctuellement.
Mais ça risque d’être quand même plutôt difficile, surtout s’ils te posent des questions déstabilisantes.
Dans ce cas, je pense que tu peux les appeler en leur disant que tu as trouvé de l’aide oui.
C’est toi qui a obtenu le rdv ou c’est l’AS qui les a appelés ?

Sinon je t’ai ajouté des liens vers un ouvrage et un article le synthétisant sur les comportements défis sur ton post crise et dépression. J’espère que tu pourras y trouver un peu d’aide.

Courage.
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger.

Dehlynah
Adepte
Messages : 288
Enregistré le : vendredi 22 juin 2018 à 19:45

Re: Demande d'aide à l'ASE- aide éducative- appréhensions

#7 Message par Dehlynah » jeudi 12 décembre 2019 à 9:21

Merci pour vos conseils
Je vais me renseigner un max...
C'est un peu quitte ou double alors? La loterie, ...Je tombe sur quelqu'un de bien, tant mieux, je suis aidée, sinon ça m'enfonce, alors du coup je dois peser le bénéfice/ risque?
Mais il est vrai que depuis mon RV avec le pédopsy du CMPP je suis très méfiante - j'ai besoin d'aide mais si c'est pour subir une torture psychologique de plus (je suis à la limite d'écrire un courrier, ce pedopsy est néfaste) non merci.
J'ai aussi peur de ça, que les particularités de mon fils soient mal interprétées et si tout est mis sur le compte d'une mauvaise éducation, d'un manque de cadrage (l'AS de l'éducation nat m'a dit par exemlle que je devais être plus " catégorique avec lui, elle n'a aucune idée de ce que c'est qu'un gamin qui tourne en boucle face à une personne TSA qui est vite submergée- le coktail molotov quoi) ça ne va pas nous aider.

La semaine dernière, j'étais au bord du pétage de plomb (et ça me fait peur, pour moi et mes enfants), et quand j'ai fait ma demande d'aide à l'ASE avec l'AS du CMPP, c'est que je n'en pouvais plus (elle m'a demandé si je voulais encore réfléchir, j'ai dit non, la question avait été abordée aux environs de Pâques avec l'AS éduc nat).
C'est dans les moments où je me dis que je n'ai rien à perdre, où je me sens vaciller de l'autre côté, que je me lance dans ces demandes.
Le problème c'est que si je suis en crise et qu'ils me voient en crise, ça risque en effet d'enclencher des trucs pas cool- au premier RV au CMPP l'infirmière avait évoqué l'hospitalisation tellement je lui semblais épuisée...
Cette semaine ça va beaucoup mieux, les nouvelles règles semblent porter ses fruits, mon grand semble à nouveau motivé pour faire des choses ensemble- le projet de faire du sport ensemble, une activité physique me tient à cœur, mardi et hier on a commencé, on se pose aussi maintenant tous les 3 devant un film ou d.a, Je ne les mets pas séparément devant un écran, je planque mon ordi, je le sors. Mon fils ne me le réclame plus non stop, on verra ce soir...
Reste pour mon fils la problématique Fortnite- jeu que son père lui a installé, heureusement il est limité dans le temps mais tout de même, je sens une influence négative, ça le met à cran, ça légitimé la violence en plus.
Il tape sa soeur, lui met des torgnoles dans la tête au passage " comme ça", je ne peux pas le tolérer.
Aller au premier RV avec un TS (ok j'ai intégré le terme :wink: )et prendre la température et retirer mes billes si ça sent pas bon, c'est possible ou bien si j'ai mis le pied dedans, c'est "l'engrenage"?
Une copine qui a travaillé dans les services sociaux a utilisé ce terme et m'a déconseillé de faire appel à l'ASE, me disant que tout le monde rencontrait des difficultés à un moment avec ses enfants- mouais enfin, se faire insulter, taper, menacer...Je pense pas...
Sortant d'une situation de violence conjugale, je suis à cran, les médocs m'aident pas mal, tout ce que je fais aussi pour me détendre, me faire plaisir, mais j'ai peu de marge...Tout peut prendre des proportions énormes, j'ai déjà pété un câble il y a quelques années, je ne veux pas que ça recommence...
TSA (prédiagnostic : printemps 2018 - confirmation par psychiatre spécialisé : été 2019) - troubles anxio-dépressifs

Avatar du membre
Curiouser
Passionné
Messages : 332
Enregistré le : mardi 3 septembre 2019 à 9:43
Localisation : Île-de-France

Re: Demande d'aide à l'ASE- aide éducative- appréhensions

#8 Message par Curiouser » jeudi 12 décembre 2019 à 9:54

Dehlynah a écrit :
jeudi 12 décembre 2019 à 9:21
ou bien si j'ai mis le pied dedans, c'est "l'engrenage"?
Une copine qui a travaillé dans les services sociaux a utilisé ce terme et m'a déconseillé de faire appel à l'ASE
Hazufel a rappelé à juste titre l'affaire Rachel dans un de ses messages, et je rejoins les avis déjà émis préconisant la prudence vis-à-vis de l'ASE. Ça me semble trop risqué d'y recourir car c'est comme jouer à "pile-ou-face" : les aspects négatifs et leurs conséquences me semblent trop importants, alors que l'aide dont tu pourrais bénéficier, si tu as de la chance, tu pourrais aussi l'avoir ailleurs (l'association notamment), sans courir de risques donc.

En tout cas, accroche-toi aux évolutions positives que tu évoques pour toi et ton fils, les améliorations ne sont souvent pas linéaires, tout ça risque de prendre du temps, mais tu peux déjà être très fière de tes efforts et des résultats déjà obtenus :)

Courage :kiss:
Non diagnostiquée
Premier rdv avec spécialiste en mars 2020

Dehlynah
Adepte
Messages : 288
Enregistré le : vendredi 22 juin 2018 à 19:45

Re: Demande d'aide à l'ASE- aide éducative- appréhensions

#9 Message par Dehlynah » jeudi 12 décembre 2019 à 10:20

Mmm...Oui je pense aux dégâts possibles et irrémédiables...
Je ne vais sans doute même pas prendre le risque d'aller au premier RV ("convocation" en plus) mais les appeler, en plus là j'ai beaucoup trop d'interlocuteurs...
TSA (prédiagnostic : printemps 2018 - confirmation par psychiatre spécialisé : été 2019) - troubles anxio-dépressifs

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 4069
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Demande d'aide à l'ASE- aide éducative- appréhensions

#10 Message par hazufel » jeudi 12 décembre 2019 à 10:26

Je suis d’accord avec Curioser.

Sinon, ce n’est pas facile, je le sais bien, mais ce que tu as mis en place est très bien et ça doit demeurer votre ligne de conduite.
Fortnite tu ne l’installes pas chez toi.
Tu lui dis que ce qu’il se passe chez son père et sans sa sœur mais chez toi les règles sont différentes pour le bien être de la communauté familiale.
Il y a beaucoup trop de gens qui banalisent ce jeu chez des enfants beaucoup trop jeunes, et on voit les dégâts dans les cours de primaire ou de collège quand on entend les discussions d’enfants :shock:
Il ne doit pas être utilisé normalement avant 12 ans et c’est un jeu violent de battle royale : on tire sur des gens !
C’est un jeu à vraiment éviter chez des enfants qui ont du mal à contenir leurs émotions.
(Jamais mes fils n’y joueront par exemple.)

Tu instaures les règles chez toi, en impliquant tes enfants. Tu peux rédiger une sorte de règlement intérieur où chacun apporte des idées.
Le changement ne passe bien que par l’implication, dès le départ.
Tu vas y arriver. :kiss:
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger.

Dehlynah
Adepte
Messages : 288
Enregistré le : vendredi 22 juin 2018 à 19:45

Re: Demande d'aide à l'ASE- aide éducative- appréhensions

#11 Message par Dehlynah » jeudi 12 décembre 2019 à 10:44

Merci, oui c'est comme le fait que leur père les ramène avec des paquets de bonbons, alors que je n'en achète quasi jamais!! Chez moi pas de bonbons, pas de Fortnite-, ouais va falloir que je lutte, son père me dit :" Fais lui confiance" euh??
Comme quand il laisse sa fille s'habiller comme elle veut alors qu'ils sortent dans la nuit le froid à vélo, les jambes à l'air- "oh elle se débrouille je lui fais confiance" (c'est pas lui qui va aux urgences la nuit, et comme il a pas envie de récupérer son fils la nuit, il dit " oh il se débrouille, ça va, il est grand" )
Si je prends mes responsabilités, ça veut dire que je leur fais pas confiance ? Favoriser l'autonomie ok, mais si c'est un prétexte pour ne pas se casser la tête, et ne pas les accompagner dans leur prise d'autonomie...
TSA (prédiagnostic : printemps 2018 - confirmation par psychiatre spécialisé : été 2019) - troubles anxio-dépressifs

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 4069
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Demande d'aide à l'ASE- aide éducative- appréhensions

#12 Message par hazufel » jeudi 12 décembre 2019 à 11:07

Non là il te dit qu'ils n'ont qu'à se débrouiller parce que lui s'en fout.
Ne te culpabilises pas, bien sûr qu'il faut les accompagner, et sur tout ce qu'ils vivent.
L'autonomie n'existe pas si elle n'a pas de cadre rassurant. Elle devient juste alors de la survie.
Implique tes enfants, sur tout ce que vous mettez en place chez toi, même si les cadres stricts c'est toi qui les décide (par rapport à la sécurité et la violence par exemple), et l'autonomie viendra, avec le respect des règles que vous aurez créées ensemble.
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger.

EnHans
Forcené
Messages : 1457
Enregistré le : lundi 19 septembre 2016 à 9:43

Re: Demande d'aide à l'ASE- aide éducative- appréhensions

#13 Message par EnHans » jeudi 12 décembre 2019 à 11:51

Il faut bien l'ase pour protéger des enfants des viols, violences... etc
Modifié en dernier par EnHans le vendredi 13 décembre 2019 à 7:20, modifié 1 fois.
début d'une démarche diag pour moi
un enfant diag en 2012

Dehlynah
Adepte
Messages : 288
Enregistré le : vendredi 22 juin 2018 à 19:45

Re: Demande d'aide à l'ASE- aide éducative- appréhensions

#14 Message par Dehlynah » jeudi 12 décembre 2019 à 13:08

Ben en fait là je suis en flip total car j'ai reçu un recommandé ( si ça se trouve c'est juste le notaire, l'avocat...), je n'ai pas de sonnette (et ça m'arrange généralement, mais pas là :roll: ) que je dois aller récupérer, j'ai remis il y a peu mon AS éduc nat à sa place il y a peu ( lui disant qu'elle m'invitait à poser mes limites avec les gens, et que ça s'appliquait aussi pour elle), elle m'a clairement manqué de respect, et j'ai super peur qu'elle fasse un signalement (j'avais rencontré une psy de la PMI, je demandais de l'aide à l'époque, elle m'avait traitée comme une m...de, mon fils aussi, m'accusant d'allaiter encore ma fille à 1ans et demi!! et avait menacé de faire un signalement, j'avais raconté que leur père avait pété des jouets contre le mur...)
Je crois que l'AS a tiqué sur le fait que j'ai laissé mon fils seul la nuit alors que j'allais aux urgences avec la petite, selon elle j'aurais dû " lui botter le cul" et le forcer ( mais imaginez dans quel stress et l'état de fatigue à 1h du mat, je devais faire au mieux, mon fils dormait bien).
Dans mon courrier je lui explique que les ambulanciers dans l'urgence de la situation (ma fille était en insuffisance respiratoire) ont discuté avec mon fils et on jugé qu'il pouvait rester seul, j'avais prévu un plan B au cas où j'aurais dû rester plus longtemps aux Urgences, il y avait les voisins aussi en dessous au cas où...
Mais j'ai peut être déconné, j'ai appelé le père qui s'est débiné, les ambulanciers m'ont dit "bon il a l'air ok, il a son portable, il a l'air de savoir se débrouiller", on y va
bref, je psychote...
En fait en demandant de l'aide, c'est comme si je n'avais plus de vie privée, plus de libre arbitre, je me sens jugée à tout va - mais ça c'est avec les mauvaises personnes...que je dois remettre à leur place ( cette AS m'aide bien pour mes papiers, et il n'y a qu'elle), ou carrément laisser de côté ( cf. le pédopsy du CMPP), mais quelle énergie dépensée...
TSA (prédiagnostic : printemps 2018 - confirmation par psychiatre spécialisé : été 2019) - troubles anxio-dépressifs

Marisol
Passionné
Messages : 453
Enregistré le : mercredi 5 juin 2019 à 8:39

Re: Demande d'aide à l'ASE- aide éducative- appréhensions

#15 Message par Marisol » jeudi 12 décembre 2019 à 13:29

hazufel a écrit :
jeudi 12 décembre 2019 à 11:07
Non là il te dit qu'ils n'ont qu'à se débrouiller parce que lui s'en fout.
Ne te culpabilises pas, bien sûr qu'il faut les accompagner, et sur tout ce qu'ils vivent.
L'autonomie n'existe pas si elle n'a pas de cadre rassurant. Elle devient juste alors de la survie.
Implique tes enfants, sur tout ce que vous mettez en place chez toi, même si les cadres stricts c'est toi qui les décide (par rapport à la sécurité et la violence par exemple), et l'autonomie viendra, avec le respect des règles que vous aurez créées ensemble.
Entièrement d'accord avec le commentaire d'Hazufel "il s'en fout" (même vécu).
Variantes : tu le protège trop ; c'est pas parce que tu aimes pas qu'il faut l'en priver ; ...

Courage.
maman d'un ado TED

Répondre