CAF-RSA et Accompagnement social et professionnel

Tout ce qui concerne les prestations (AAH, AEEH, AJPP, PCH …), les relations avec les MDPH (démarches administratives), l'assurance maladie etc …
Message
Auteur
Avatar du membre
Glaciell
Forcené
Messages : 641
Enregistré le : mercredi 8 janvier 2020 à 17:00

Re: CAF-RSA et Accompagnement social et professionnel

#16 Message par Glaciell » lundi 16 novembre 2020 à 11:37

Jolteon a écrit :
lundi 16 novembre 2020 à 7:27
J'ai l'impression qu'une autre aide serait plus adapté à ta situation.

De ce que comprends c'est surtout le handicap de ta fille qui fait que tu ne peux pas travailler à plein temps, car elle ne peut pas être scolarisée en présentiel, n'est pas autonome pour étudier à la maison, a besoin de beaucoup d'attention particulière, fais des crises...

Je ne sais pas quelles sont les conditions mais il me semble qu'il y a une aide financière pour les parents d'enfants handicapés qui doivent réduire leur activité professionnelle pour s'occuper de leur enfant en situation de handicap.
Merci pour ton commentaire. En fait il y a probablement les deux (j'ai moi-même souvent fini en burn-out dans la plupart de mes emplois :oops: ), mais oui je suis en grande partie coincée par la situation avec ma fille. J'avais expliqué tout ça à la CAF, ils m'ont dirigée vers la demande de RSA... Il me semble que les aides pour les parents qui s'occupent d'un enfant ne s'appliquent pas à ma situation (étant à mon compte depuis plusieurs années avec des revenus plutôt faibles). Un autre problème, c'est que pour l'instant ma fille n'a pas de handicap reconnu : pour la neuropsy qui la suivait jusqu'ici, tous ses problèmes venaient de son HP et de son anxiété, ce qui pour notre médecin n'était rien de bien méchant (ça fait des années que j'essaie d'expliquer le quotidien et qu'on me répond que c'est la nouvelle génération d'enfants... :innocent: ). Là je recommence tout avec ma fille (démarches diag etc. car sa neuropsy n'a jamais voulu explorer quoi que ce soit d'autre que le HP et pendant 3 ans elle nous a fait passer par tous les kinésios et sophros du coin, sans effets...), j'espère qu'on trouvera plus de réponses, et des solutions... déjà, je nous sens enfin prises au sérieux... Peut-être qu'au final ça me fera changer de dispositif mais pour l'instant je me retrouve dans celui-là et je veux essayer d'éviter de faire des bourdes... :oops:
Diagnostiquée à 37 ans "TSA sans déficit intellectuel ni altération du langage", avec un HPI. (Nov. 2020)
Une fille de 12 ans HPI (2018) et TSA (Déc. 2020)

Avatar du membre
Jolteon
Fidèle
Messages : 121
Enregistré le : mardi 19 septembre 2017 à 20:13

Re: CAF-RSA et Accompagnement social et professionnel

#17 Message par Jolteon » mardi 24 novembre 2020 à 21:21

Glaciell a écrit :
lundi 16 novembre 2020 à 11:37
Peut-être qu'au final ça me fera changer de dispositif mais pour l'instant je me retrouve dans celui-là et je veux essayer d'éviter de faire des bourdes... :oops:
C'est bien que tu aies réussi à rentrer dans le dispositif RSA car même si tu as la possibilité de changer, le temps de faire le dossier mdph et qu'il soit traité cela peut parfois prendre jusqu'à un an...

Peut être que suite à la restitution de ta fille le médecin pourrait vous aiguiller vers un dispositif?
Glaciell a écrit :
lundi 16 novembre 2020 à 11:37
En fait il y a probablement les deux (j'ai moi-même souvent fini en burn-out dans la plupart de mes emplois :oops: )
Je n'avais pas compris ça pour mon précédent message, désolée. Peut être tenter une demande AAH?

Courage!
Diagnostiquée TSA.

Avatar du membre
Glaciell
Forcené
Messages : 641
Enregistré le : mercredi 8 janvier 2020 à 17:00

Re: CAF-RSA et Accompagnement social et professionnel

#18 Message par Glaciell » jeudi 7 janvier 2021 à 12:55

Bonjour,

Quelques nouvelles, voilà ce que je viens de recevoir :
Je viens de faire le point avec le Conseil Départemental qui a décidé de réorienter votre dossier vers un accompagnement social.

Vous devriez donc recevoir prochainement une convocation émanant d'un nouveau référent.
Je suis dépitée car cette situation me stresse énormément, j'avais enfin pris contact avec la conseillère, je l'avais rencontrée, maintenant ça devenait un peu plus facile à gérer puisque je n'étais plus en terrain inconnu... j'avais la sensation de souffler un peu en ayant fini les prises de contact, l'exposition de ma situation, et en ayant compris ce qu'on attendait de moi et répondu correctement aux entretiens, c'était plus facile de me rendre aux entretiens désormais.

Et là ça repart à zéro et je n'ai absolument aucune idée de ce qui m'attend ni de ce qu'on va me demander cette fois... il faut recommencer à surveiller la boîte à lettres pour une première convocation... :innocent: En plus, j'ai déposé mon dossier en novembre 2019, ça fait plus d'un an et je suis toujours pas en contact avec le bon interlocuteur... :crazy:
Diagnostiquée à 37 ans "TSA sans déficit intellectuel ni altération du langage", avec un HPI. (Nov. 2020)
Une fille de 12 ans HPI (2018) et TSA (Déc. 2020)

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 21169
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: CAF-RSA et Accompagnement social et professionnel

#19 Message par Jean » lundi 11 janvier 2021 à 14:02

La réorientation vers l'accompagnement social devrait faciliter le maintien du RSA.
père d'une fille autiste "Asperger" de 37 ans

Avatar du membre
Glaciell
Forcené
Messages : 641
Enregistré le : mercredi 8 janvier 2020 à 17:00

Re: CAF-RSA et Accompagnement social et professionnel

#20 Message par Glaciell » lundi 11 janvier 2021 à 23:35

Jean a écrit :
lundi 11 janvier 2021 à 14:02
La réorientation vers l'accompagnement social devrait faciliter le maintien du RSA.
Merci pour ces informations, ça me rassure un peu...
Diagnostiquée à 37 ans "TSA sans déficit intellectuel ni altération du langage", avec un HPI. (Nov. 2020)
Une fille de 12 ans HPI (2018) et TSA (Déc. 2020)

oreo64
Fidèle
Messages : 129
Enregistré le : mardi 30 avril 2019 à 17:19

Re: CAF-RSA et Accompagnement social et professionnel

#21 Message par oreo64 » mardi 12 janvier 2021 à 18:23

Après ,vous avez la possibilité de pouvoir demander un accompagnement avec Cap Emploi qui peut vous orienter vers l'emploi accompagné.
Vous serez suivi par un conseiller en emploi accompagné(job coach ) dans vos démarches.
Diagnostiqué Asperger en 2010

Avatar du membre
Glaciell
Forcené
Messages : 641
Enregistré le : mercredi 8 janvier 2020 à 17:00

Re: CAF-RSA et Accompagnement social et professionnel

#22 Message par Glaciell » mercredi 27 janvier 2021 à 14:22

oreo64 a écrit :
mardi 12 janvier 2021 à 18:23
Après ,vous avez la possibilité de pouvoir demander un accompagnement avec Cap Emploi qui peut vous orienter vers l'emploi accompagné.
Vous serez suivi par un conseiller en emploi accompagné(job coach ) dans vos démarches.
J'avoue que je suis un peu perdue...
Mon "problème actuel" avec l'emploi c'est que je ne suis pas très disponible puisque ma fille est scolarisée à domicile. Je ne comprends pas le rôle d'un conseiller en emploi accompagné dans mon cas vu que je n'ai pas pour objectif immédiat de changer d'emploi (ce sera peut-être le cas par la suite, mais pour le moment la situation est déjà compliquée et mon travail actuel me permet d'avoir la flexibilité dont j'ai besoin pour encadrer ma fille).

À côté de ça, ma conseillère Pole Emploi me redit que mon cas ne justifie pas une inscription à Pole Emploi. Mais mon référent RSA me dit que c'est obligatoire. :crazy:

Bon, je comptais revenir par ici pour demander quelques conseils : je suis convoquée avec le nouveau référent prochainement (pour rappel : mon dossier "accompagnement professionnel" est réorienté "accompagnement social").

Je passe sur le fait que je suis en panique totale face à ça car ça n'apporte rien au débat, mais je le précise pour poser le contexte quand même parce que je me sens vraiment à bout avec toutes ces démarches (en ce moment je suis aussi dans les démarches pour les analyses médicales prescrites à ma fille et à moi par le médecin, les démarches pour mettre en place un suivi psy, les démarches pour être sur liste d'attente pour le SED...). Bref c'est dur pour moi et je sature donc je réfléchis mal.

Voilà ma question :

Le courrier me demande de préparer des justificatifs.
Il est noté notamment "certificat médical si suivi médical".

Je suis un peu perdue face à ça :

- Dois-je parler du diag de ma fille ? Peut-être que oui, pour justifier sa scolarisation à domicile et le besoin que je l'encadre. Cela dit, le courrier du directeur d'académie en début d'année scolaire mentionne déjà la scolarisation au CNED sous ma responsabilité pour raisons médicales, je me demande si ce n'est pas censé être suffisant car je me dis que le référent RSA n'a pas forcément à juger de la pertinence de la décision médicale et académique. J'ai aussi le devis pour une prise en charge psychoéducative dans un cabinet de psychologues spécialisés mais je ne sais pas si c'est un justificatif utile.

- Dois-je parler de mon diag à moi ? Je n'en suis pas sûre...

Problème : le seul "justificatif" du diag de ma fille, c'est le bilan complet avec + de 10 pages et de nombreux détails persos. Dois-je le fournir au référent RSA ?

Autre problème : ce document mentionne à 2 reprises mon TSA (dans les antécédents familiaux de ma fille, et dans l'intro qui explique la démarche). Donc si je fournis ce document, je révèle mon TSA en même temps et ce n'était pas mon objectif d'en parler forcément à tous mes interlocuteurs, en tout cas pas forcément dès le départ.

D'ailleurs, peut-être devrais-je faire un autre sujet pour cette question (ou renommer le titre de celui-ci ?), mais la même question va se poser du point de vue scolaire : si je dois fournir tout son bilan aux interlocuteurs pour aménager sa scolarité, je révélerai aussi mon TSA, or ça ne me semblait pas nécessaire, et pas forcément judicieux pour continuer d'être prise au sérieux (on ne sait jamais...) par les gens avec qui j'essaie de discuter des aménagements possibles et du profil de ma fille.

Le médecin du diag nous renvoie vers nos médecins de proximité pour les "petites démarches" mais je n'ai pour l'instant pas de médecin traitant. Le médecin de famille qui nous connaît bien a pris sa retraite avant l'été. J'ai consulté un nouveau médecin depuis, je comptais évoquer les diags et faire la démarche de médecin traitant mais je me suis "dégonflée", pas réussi à en parler, car je ne l'ai pas trouvé à l'écoute et je ne me suis pas du tout sentie en confiance pour parler de TSA (pas envie de nous "griller" non plus s'il a un a priori négatif). Bref, il est très expéditif et je ne réussis pas à communiquer avec lui donc je cherche actuellement un autre médecin, mais en attendant, je n'en ai pas...

Par ailleurs, ma conseillère Pole Emploi aussi me demande des justificatifs. Donc pour résumer, sachant que mon TSA est évoqué dans le bilan de ma fille, je me pose la question de quelles informations (concernant ma fille et moi-même) je suis tenue de dévoiler :
- au nouveau référent RSA (accompagnement social)
- à l'équipe de scolarité du CNED de ma fille dans l'attente de la finalisation d'un dossier MDPH
- à ma conseillère Pole Emploi

Et de façon plus générale, si je dois justifier les TSA, suis-je donc obligée de révéler tous les détails de notre vie à ces interlocuteurs ? Car ma seule "preuve" actuellement, ce sont nos bilans diags, mais ils sont très complets avec de nombreux détails de ma vie depuis l'enfance et j'ai vraiment l'impression de me montrer toute nue si je donne ça à tout le monde... Ça me semble hyper personnel...

Merci...
Diagnostiquée à 37 ans "TSA sans déficit intellectuel ni altération du langage", avec un HPI. (Nov. 2020)
Une fille de 12 ans HPI (2018) et TSA (Déc. 2020)

Avatar du membre
Curiouser
Modératrice
Messages : 1436
Enregistré le : mardi 3 septembre 2019 à 9:43
Localisation : Île-de-France

Re: CAF-RSA et Accompagnement social et professionnel

#23 Message par Curiouser » mercredi 27 janvier 2021 à 15:01

Glaciell a écrit :
mercredi 27 janvier 2021 à 14:22
Et de façon plus générale, si je dois justifier les TSA, suis-je donc obligée de révéler tous les détails de notre vie à ces interlocuteurs ? Car ma seule "preuve" actuellement, ce sont nos bilans diags, mais ils sont très complets avec de nombreux détails de ma vie depuis l'enfance et j'ai vraiment l'impression de me montrer toute nue si je donne ça à tout le monde... Ça me semble hyper personnel...
Je pense qu'en guise de justificatif, les dernières pages du bilan où sont notés le diagnostic et les préconisations suffisent amplement. C'est en tout cas comme cela que mon conjoint a fait en faisant sa demande à la MDPH pour obtenir la RQTH (i.e. en mettant uniquement les deux dernières pages de son compte-rendu, qui ne font pas mention des détails personnels et des résultats détaillés des tests), et ça n'a posé aucun problème.
Et ça ne me semble pas nécessaire non plus que tu fournisses ton propre diagnostic aux services scolaires pour ta fille (idem d'ailleurs, pour son propre bilan, les dernières pages « factuelles » me semblent être suffisantes, et garder les aspects trop personnels hors du circuit administratif).

Pour le reste, j'espère que d'autres personnes pourront t'apporter des informations.

Courage :kiss:
Diagnostiquée TSA en janvier 2021.
Conjoint diagnostiqué TSA en octobre 2020.

Avatar du membre
Glaciell
Forcené
Messages : 641
Enregistré le : mercredi 8 janvier 2020 à 17:00

Re: CAF-RSA et Accompagnement social et professionnel

#24 Message par Glaciell » mercredi 27 janvier 2021 à 15:20

Curiouser a écrit :
mercredi 27 janvier 2021 à 15:01
Glaciell a écrit :
mercredi 27 janvier 2021 à 14:22
Et de façon plus générale, si je dois justifier les TSA, suis-je donc obligée de révéler tous les détails de notre vie à ces interlocuteurs ? Car ma seule "preuve" actuellement, ce sont nos bilans diags, mais ils sont très complets avec de nombreux détails de ma vie depuis l'enfance et j'ai vraiment l'impression de me montrer toute nue si je donne ça à tout le monde... Ça me semble hyper personnel...
Je pense qu'en guise de justificatif, les dernières pages du bilan où sont notés le diagnostic et les préconisations suffisent amplement. C'est en tout cas comme cela que mon conjoint a fait en faisant sa demande à la MDPH pour obtenir la RQTH (i.e. en mettant uniquement les deux dernières pages de son compte-rendu, qui ne font pas mention des détails personnels et des résultats détaillés des tests), et ça n'a posé aucun problème.
Et ça ne me semble pas nécessaire non plus que tu fournisses ton propre diagnostic aux services scolaires pour ta fille (idem d'ailleurs, pour son propre bilan, les dernières pages « factuelles » me semblent être suffisantes, et garder les aspects trop personnels hors du circuit administratif).

Pour le reste, j'espère que d'autres personnes pourront t'apporter des informations.

Courage :kiss:
J'avais pensé à ça... Le problème, c'est que sur les deux dernières pages (conclusion et préconisations), il y a pour ma fille : seulement son prénom, et pour moi : seulement mon nom de famille.
Les autres informations pertinentes (prénom + nom, date de naissance, en-tête du médecin avec son n° d'enregistrement et la mention de ses diplômes de spécialisation en autisme) sont sur la page 1. Or, sur la page 1, il y a aussi les détails des antécédents familiaux et de la démarche (et donc sur la page 1 de ma fille, mon diag est mentionné :innocent: ).
Du coup, je sais pas trop... l'"identification complète" et les "compétences" du médecin me semblent des éléments importants pour donner de la crédibilité au document (surtout que sur les 2 dernières pages, le médecin a juste signé en "écrivant" son nom, pas de cachet ni de vraie "signature", donc j'ai un peu peur que ça soit léger... c'était comme ça aussi sur le bilan de ton conjoint ?)
Diagnostiquée à 37 ans "TSA sans déficit intellectuel ni altération du langage", avec un HPI. (Nov. 2020)
Une fille de 12 ans HPI (2018) et TSA (Déc. 2020)

Avatar du membre
Curiouser
Modératrice
Messages : 1436
Enregistré le : mardi 3 septembre 2019 à 9:43
Localisation : Île-de-France

Re: CAF-RSA et Accompagnement social et professionnel

#25 Message par Curiouser » mercredi 27 janvier 2021 à 16:38

C'est comme cela sur nos deux bilans, oui.
Ce que j'avais fait pour ma part (transmission de mon diagnostic au comité médical du rectorat - donc, les deux dernières pages -), c'est que j'avais transmis également la première page (avec l'en-tête comportant les coordonnées du médecin, mon nom, ma date de naissance) en enlevant en-dessous la partie sur les antécédents familiaux. Mon conjoint avait d'ailleurs fait de même pour la MDPH.

Au pire, peut-être que tu peux la contacter pour qu'elle te fasse un document officiel sur une seule page, pour que ce soit un document plus simple à donner dans le cadre de toutes ces démarches administratives ?
Diagnostiquée TSA en janvier 2021.
Conjoint diagnostiqué TSA en octobre 2020.

margotton91
Fidèle
Messages : 137
Enregistré le : mercredi 17 juillet 2019 à 16:14
Localisation : Essonne (91)

Re: CAF-RSA et Accompagnement social et professionnel

#26 Message par margotton91 » mercredi 27 janvier 2021 à 17:12

Bonjour Glaciell,

La/Le job-coach, dans le cadre de l'emploi accompagné, n'a pas seulement vocation à aider la personne qu'il accompagne à trouver/changer d'emploi. Son rôle est aussi à aider cette personne à se maintenir dans l'emploi lorsqu'elle en a un... Attention : pour en avoir fait les frais avec ma job-coach, j'ai réalisé à quel point il est important que la personne qui accompagne soit réellement sensibilisée au TSA. Si elle dit qu'elle connaît, à mon sens, vu ce que je viens de vivre, ce n'est pas suffisant...

Le référent RSA, dans le cadre de l'accompagnement social, s'il fait correctement son travail, n'a pas à porter de jugement... Ce n'est pas son rôle. Il est là pour vous accompagner et non pour vous juger...

Effectivement, toutes ces personnes n'ont pas à connaître la totalité de vos bilans TSA, c'est bien trop personnel, cela ne les regarde pas.

Donc, soit vous optez pour la solution proposée par les personnes qui ont posté avant moi, soit, vu que vous n'avez pas de médecin traitant actuellement, vous reprenez contact avec le médecin qui a validé le bilan/posé le diagnostic en lui expliquant que vous n'avez pas de médecin traitant et que vous avez besoin d'un certificat médical pour justifier de votre condition pour faire toutes vos démarches administratives, fortement impactées et découlant, de votre condition.

Pour finir, vous pouvez tout à fait être inscrite à Pôle-Emploi, en, n'étant plus/pas indemnisée, du fait que vous percevez le RSA... Dans chaque agence Pôle-Emploi, il y a un(e) conseiller(e) référent handicap et également un psychologue... Pourquoi le référent RSA vous dit que cette inscription est obligatoire ? Parce que la perception du RSA, suppose et demande, de continuer à chercher un emploi. C'est le "volet" insertion/réinsertion dans le monde du travail.

Courage


Glaciell a écrit :
mercredi 27 janvier 2021 à 14:22
oreo64 a écrit :
mardi 12 janvier 2021 à 18:23
Après ,vous avez la possibilité de pouvoir demander un accompagnement avec Cap Emploi qui peut vous orienter vers l'emploi accompagné.
Vous serez suivi par un conseiller en emploi accompagné(job coach ) dans vos démarches.
J'avoue que je suis un peu perdue...
Mon "problème actuel" avec l'emploi c'est que je ne suis pas très disponible puisque ma fille est scolarisée à domicile. Je ne comprends pas le rôle d'un conseiller en emploi accompagné dans mon cas vu que je n'ai pas pour objectif immédiat de changer d'emploi (ce sera peut-être le cas par la suite, mais pour le moment la situation est déjà compliquée et mon travail actuel me permet d'avoir la flexibilité dont j'ai besoin pour encadrer ma fille).

À côté de ça, ma conseillère Pole Emploi me redit que mon cas ne justifie pas une inscription à Pole Emploi. Mais mon référent RSA me dit que c'est obligatoire. :crazy:

Bon, je comptais revenir par ici pour demander quelques conseils : je suis convoquée avec le nouveau référent prochainement (pour rappel : mon dossier "accompagnement professionnel" est réorienté "accompagnement social").

Je passe sur le fait que je suis en panique totale face à ça car ça n'apporte rien au débat, mais je le précise pour poser le contexte quand même parce que je me sens vraiment à bout avec toutes ces démarches (en ce moment je suis aussi dans les démarches pour les analyses médicales prescrites à ma fille et à moi par le médecin, les démarches pour mettre en place un suivi psy, les démarches pour être sur liste d'attente pour le SED...). Bref c'est dur pour moi et je sature donc je réfléchis mal.

Voilà ma question :

Le courrier me demande de préparer des justificatifs.
Il est noté notamment "certificat médical si suivi médical".

Je suis un peu perdue face à ça :

- Dois-je parler du diag de ma fille ? Peut-être que oui, pour justifier sa scolarisation à domicile et le besoin que je l'encadre. Cela dit, le courrier du directeur d'académie en début d'année scolaire mentionne déjà la scolarisation au CNED sous ma responsabilité pour raisons médicales, je me demande si ce n'est pas censé être suffisant car je me dis que le référent RSA n'a pas forcément à juger de la pertinence de la décision médicale et académique. J'ai aussi le devis pour une prise en charge psychoéducative dans un cabinet de psychologues spécialisés mais je ne sais pas si c'est un justificatif utile.

- Dois-je parler de mon diag à moi ? Je n'en suis pas sûre...

Problème : le seul "justificatif" du diag de ma fille, c'est le bilan complet avec + de 10 pages et de nombreux détails persos. Dois-je le fournir au référent RSA ?

Autre problème : ce document mentionne à 2 reprises mon TSA (dans les antécédents familiaux de ma fille, et dans l'intro qui explique la démarche). Donc si je fournis ce document, je révèle mon TSA en même temps et ce n'était pas mon objectif d'en parler forcément à tous mes interlocuteurs, en tout cas pas forcément dès le départ.

D'ailleurs, peut-être devrais-je faire un autre sujet pour cette question (ou renommer le titre de celui-ci ?), mais la même question va se poser du point de vue scolaire : si je dois fournir tout son bilan aux interlocuteurs pour aménager sa scolarité, je révélerai aussi mon TSA, or ça ne me semblait pas nécessaire, et pas forcément judicieux pour continuer d'être prise au sérieux (on ne sait jamais...) par les gens avec qui j'essaie de discuter des aménagements possibles et du profil de ma fille.

Le médecin du diag nous renvoie vers nos médecins de proximité pour les "petites démarches" mais je n'ai pour l'instant pas de médecin traitant. Le médecin de famille qui nous connaît bien a pris sa retraite avant l'été. J'ai consulté un nouveau médecin depuis, je comptais évoquer les diags et faire la démarche de médecin traitant mais je me suis "dégonflée", pas réussi à en parler, car je ne l'ai pas trouvé à l'écoute et je ne me suis pas du tout sentie en confiance pour parler de TSA (pas envie de nous "griller" non plus s'il a un a priori négatif). Bref, il est très expéditif et je ne réussis pas à communiquer avec lui donc je cherche actuellement un autre médecin, mais en attendant, je n'en ai pas...

Par ailleurs, ma conseillère Pole Emploi aussi me demande des justificatifs. Donc pour résumer, sachant que mon TSA est évoqué dans le bilan de ma fille, je me pose la question de quelles informations (concernant ma fille et moi-même) je suis tenue de dévoiler :
- au nouveau référent RSA (accompagnement social)
- à l'équipe de scolarité du CNED de ma fille dans l'attente de la finalisation d'un dossier MDPH
- à ma conseillère Pole Emploi

Et de façon plus générale, si je dois justifier les TSA, suis-je donc obligée de révéler tous les détails de notre vie à ces interlocuteurs ? Car ma seule "preuve" actuellement, ce sont nos bilans diags, mais ils sont très complets avec de nombreux détails de ma vie depuis l'enfance et j'ai vraiment l'impression de me montrer toute nue si je donne ça à tout le monde... Ça me semble hyper personnel...

Merci...
Pré-diagnostic TSA asperger, de niveau faible à modéré, par psychologue clinicien en 03/2019
Confirmation par psychiatre en 04/2019, à 51 ans
Juin 2020 : tests du bilan diagnostic réalisés dans le privé - QI hétérogène

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 21169
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: CAF-RSA et Accompagnement social et professionnel

#27 Message par Jean » mercredi 27 janvier 2021 à 17:52

Je rejoins les réponses précédentes.

La décision de l'inspection d'académie devrait être suffisante pour le référent RSA.

Si tu as été réorientée vers l'accompagnement social, c'est que les décideurs concernant le RSA considèrent que tu n'es pas en mesure de rechercher un emploi ou d'augmenter ton temps de travail compte tenu de ce que tu as expliqué - en lien avec le handicap de ta fille. A partir de ce moment, l'inscription ou non à Pôle Emploi n'est plus prise en considération pour le RSA.

J'ai siégé dans une commission qui décide sur ces sujets des "devoirs" pour le RSA. Je n'en suis pas spécialiste, mais c'est ce que j'ai compris.

En tant qu'employé de Sécurité sociale, je n'ai jamais été très chaud sur la production de documents incomplets (par exemple jugements de divorce pour faute), mais dans des cas exceptionnels, il était possible de ne verser qu'une partie dans le dossier.
père d'une fille autiste "Asperger" de 37 ans

Avatar du membre
Glaciell
Forcené
Messages : 641
Enregistré le : mercredi 8 janvier 2020 à 17:00

Re: CAF-RSA et Accompagnement social et professionnel

#28 Message par Glaciell » mercredi 27 janvier 2021 à 18:34

Bonjour,

Merci de vos réponses.
margotton91 a écrit :
mercredi 27 janvier 2021 à 17:12
Bonjour Glaciell,

La/Le job-coach, dans le cadre de l'emploi accompagné, n'a pas seulement vocation à aider la personne qu'il accompagne à trouver/changer d'emploi. Son rôle est aussi à aider cette personne à se maintenir dans l'emploi lorsqu'elle en a un... Attention : pour en avoir fait les frais avec ma job-coach, j'ai réalisé à quel point il est important que la personne qui accompagne soit réellement sensibilisée au TSA. Si elle dit qu'elle connaît, à mon sens, vu ce que je viens de vivre, ce n'est pas suffisant...
D'accord, je vais voir ce qui ressort de mes prochains rendez-vous. Des fois je suis un peu perdue face à ce qu'on me propose car souvent, on m'a orientée vers des démarches que j'ai entreprises, pour qu'on me dise à la dernière étape que je n'étais pas éligible au dispositif (souvent du fait de mon statut micro-entrepreneur).
margotton91 a écrit :
mercredi 27 janvier 2021 à 17:12
Donc, soit vous optez pour la solution proposée par les personnes qui ont posté avant moi, soit, vu que vous n'avez pas de médecin traitant actuellement, vous reprenez contact avec le médecin qui a validé le bilan/posé le diagnostic en lui expliquant que vous n'avez pas de médecin traitant et que vous avez besoin d'un certificat médical pour justifier de votre condition pour faire toutes vos démarches administratives, fortement impactées et découlant, de votre condition.
Oui, j'en ai parlé par mail au médecin du diag par e-mail mais je n'ai pas eu de réponse sur ce point et je ne suis pas très douée pour insister pour demander des certificats... Je vais essayer de relancer... :oops:
Jean a écrit :
mercredi 27 janvier 2021 à 17:52
Je rejoins les réponses précédentes.

La décision de l'inspection d'académie devrait être suffisante pour le référent RSA.

Si tu as été réorientée vers l'accompagnement social, c'est que les décideurs concernant le RSA considèrent que tu n'es pas en mesure de rechercher un emploi ou d'augmenter ton temps de travail compte tenu de ce que tu as expliqué - en lien avec le handicap de ta fille. A partir de ce moment, l'inscription ou non à Pôle Emploi n'est plus prise en considération pour le RSA.

J'ai siégé dans une commission qui décide sur ces sujets des "devoirs" pour le RSA. Je n'en suis pas spécialiste, mais c'est ce que j'ai compris.

En tant qu'employé de Sécurité sociale, je n'ai jamais été très chaud sur la production de documents incomplets (par exemple jugements de divorce pour faute), mais dans des cas exceptionnels, il était possible de ne verser qu'une partie dans le dossier.
D'accord, merci. Je vais voir ce que je fais pour le dossier médical... Je ne suis jamais très à l'aise à l'idée de ne pas fournir tout le document, mais là, ça m'embête un peu de "révéler" autant d'infos personnelles uniquement pour justifier qu'un suivi médical est en cours (et pour les services qui ne demandent que les documents concernant ma fille, par exemple au niveau scolaire, ça m'ennuie que ceux-ci révèlent par la même occasion mon propre TSA qui n'est en fait pas le sujet...).

Merci pour vos réponses.
Diagnostiquée à 37 ans "TSA sans déficit intellectuel ni altération du langage", avec un HPI. (Nov. 2020)
Une fille de 12 ans HPI (2018) et TSA (Déc. 2020)

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 21169
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: CAF-RSA et Accompagnement social et professionnel

#29 Message par Jean » mercredi 27 janvier 2021 à 22:19

C'est tout à fait raisonnable de ne donner que les informations pertinentes. Les services n'ont pas pas le droit de tout savoir.
père d'une fille autiste "Asperger" de 37 ans

Avatar du membre
Glaciell
Forcené
Messages : 641
Enregistré le : mercredi 8 janvier 2020 à 17:00

Re: CAF-RSA et Accompagnement social et professionnel

#30 Message par Glaciell » jeudi 28 janvier 2021 à 2:41

Merci pour les réponses, ça m'a aidée à y voir plus clair et à dédramatiser tout ça... J'ai réussi à aborder le sujet avec le médecin du diag ce soir (j'avais une téléconsultation pour faire le point sur des analyses médicales), je pense que j'aurais eu du mal à expliquer la situation si je ne l'avais pas décortiquée un peu ici avant, avec l'aide de vos retours. Elle va me faire un certificat "basique" sans détails qui pourra me servir dans les situations où je ne souhaite pas tout révéler. :bravo:

J'attends désormais le rendez-vous avec mon nouveau référent RSA suite à la réorientation de mon dossier vers un accompagnement social...
Diagnostiquée à 37 ans "TSA sans déficit intellectuel ni altération du langage", avec un HPI. (Nov. 2020)
Une fille de 12 ans HPI (2018) et TSA (Déc. 2020)

Répondre