Pas de projet d'insertion professionnelle(Projet de vie)

Tout ce qui concerne les prestations (AAH, AEEH, AJPP, PCH …), les relations avec les MDPH (démarches administratives), l'assurance maladie etc …
Répondre
Message
Auteur
Avatar du membre
Jolteon
Habitué
Messages : 83
Enregistré le : mardi 19 septembre 2017 à 20:13

Pas de projet d'insertion professionnelle(Projet de vie)

#1 Message par Jolteon » dimanche 10 mai 2020 à 23:41

Je dois faire mon renouvellement de dossier mdph pour l’AAH et la RQTH et donc un nouveau projet de vie.
"Détails/Précisions: L'ouverture du droit à l'allocation vous est accordée le temps de finaliser votre projet d'insertion professionnelle. Lors de votre demande de renouvellement de l'allocation, votre situation sera évaluée au regard de la finalisation du projet."
Il y a quelque mois je pensais écrire que mon projet est de continuer à étudier. Je ne suis pas sûre que ça aurait répondu à la question du projet professionnel, mais c’est déjà tellement difficile de vivre au jour le jour, alors se projeter dans l’avenir. Sauf que je ne suis même plus sûre de vouloir continuer à étudier, car je n'en peux plus.

Je n’en peux plus que (presque) tout mon temps et mon énergie soient occupés à étudier et à faire les tâches de la vie quotidienne. J’aimerai une vie plus équilibrée, avec du temps pour moi, sans être constamment épuisée et dépassée par la quantité de choses à faire. J’en ai besoin, je ne sais pas combien de temps je vais encore tenir comme ça.

Plusieurs personnes m’ont conseillée, maintenant que je suis diagnostiquée et que je comprends mes difficultés, de réfléchir à un projet professionnel en prenant en compte mon autisme. De refaire des études ou une formation professionnelle si besoin.

Je voulais terminer mon diplôme (un master) pour ne pas avoir fait tout ça pour rien, et parce qu’on ne sait jamais, il pourrait me servir un jour. Je ne sais plus si j’aurais la force de le terminer, mais en tout cas je ne me sens pas capable de recommencer des études pour autre chose. Et puis pour faire quoi ? Même en admettant que je puisse avoir les diplômes nécessaires pour faire le métier de mon choix, je ne vois pas ce que pourrait me convenir. J’ai du mal à gérer la vie quotidienne qui est très couteuse, à sortir de chez moi, des problèmes de communication, de lenteur, de fatigabilité, des particularités sensorielles…

Si je pouvais m’améliorer au niveau de la vie quotidienne et être plus autonome, ça serait déjà bien. Mais est ce possible d’avoir ça comme projet de vie ? De dire que je n’arrive pas à faire de projet d’insertion professionnelle car je ne vois pas comment je pourrais arriver à m’insérer professionnellement, que psychologiquement le travail et les stages c’est encore pire que les études et que je n’en peux plus d’être en souffrance ?

J’ai peur de perdre mon AAH si je n’ai pas de projet professionnel, d’un autre coté je ne vais pas mentir et inventer un projet professionnel que je ne pense pas être capable de faire. :?
Diagnostiquée TSA.

lucius
Adepte
Messages : 223
Enregistré le : lundi 27 mars 2017 à 17:14

Re: Pas de projet d'insertion professionnelle(Projet de vie)

#2 Message par lucius » lundi 11 mai 2020 à 7:58

Jolteon a écrit :
dimanche 10 mai 2020 à 23:41
Je dois faire mon renouvellement de dossier mdph pour l’AAH et la RQTH et donc un nouveau projet de vie.
"Détails/Précisions: L'ouverture du droit à l'allocation vous est accordée le temps de finaliser votre projet d'insertion professionnelle. Lors de votre demande de renouvellement de l'allocation, votre situation sera évaluée au regard de la finalisation du projet."
Il y a quelque mois je pensais écrire que mon projet est de continuer à étudier. Je ne suis pas sûre que ça aurait répondu à la question du projet professionnel, mais c’est déjà tellement difficile de vivre au jour le jour, alors se projeter dans l’avenir. Sauf que je ne suis même plus sûre de vouloir continuer à étudier, car je n'en peux plus.

Je n’en peux plus que (presque) tout mon temps et mon énergie soient occupés à étudier et à faire les tâches de la vie quotidienne. J’aimerai une vie plus équilibrée, avec du temps pour moi, sans être constamment épuisée et dépassée par la quantité de choses à faire. J’en ai besoin, je ne sais pas combien de temps je vais encore tenir comme ça.

Plusieurs personnes m’ont conseillée, maintenant que je suis diagnostiquée et que je comprends mes difficultés, de réfléchir à un projet professionnel en prenant en compte mon autisme. De refaire des études ou une formation professionnelle si besoin.

Je voulais terminer mon diplôme (un master) pour ne pas avoir fait tout ça pour rien, et parce qu’on ne sait jamais, il pourrait me servir un jour. Je ne sais plus si j’aurais la force de le terminer, mais en tout cas je ne me sens pas capable de recommencer des études pour autre chose. Et puis pour faire quoi ? Même en admettant que je puisse avoir les diplômes nécessaires pour faire le métier de mon choix, je ne vois pas ce que pourrait me convenir. J’ai du mal à gérer la vie quotidienne qui est très couteuse, à sortir de chez moi, des problèmes de communication, de lenteur, de fatigabilité, des particularités sensorielles…

Si je pouvais m’améliorer au niveau de la vie quotidienne et être plus autonome, ça serait déjà bien. Mais est ce possible d’avoir ça comme projet de vie ? De dire que je n’arrive pas à faire de projet d’insertion professionnelle car je ne vois pas comment je pourrais arriver à m’insérer professionnellement, que psychologiquement le travail et les stages c’est encore pire que les études et que je n’en peux plus d’être en souffrance ?

J’ai peur de perdre mon AAH si je n’ai pas de projet professionnel, d’un autre coté je ne vais pas mentir et inventer un projet professionnel que je ne pense pas être capable de faire. :?

En général un projet de vie pour la MDPH c'est plus concentré sur des besoins basiques en rapport avec l'autonomie et les difficultés de l'essentiel. On demande d'évoquer des aides ou solutions que l'on aimerait bénéficier. Cela peut être une aide a domicile, une aide pour la partie administrative ou médicale... ainsi que l'aide à l'insertion ou de maintien de l'emploi. Ils renvoient après vers le cap emploi souvent pour l'adaptation ou la recherche d'emploi.

Soyez simple. Dites vos difficultés du quotidien et de vos inquiétudes ainsi que votre envie de reprendre vos etudes. Ils ont l'habitude. Ils ne vous proposeront pas de solutions miracles mais pourront vous envoyer vers des centres ou une mission handicap d'une université pour voir un aménagement si c'est possible.

Voici une explication.
Ayant une maladie et des soucis en plus, on m'a pré-diagnostiqué Asperger et j'ai eu une confirmation assez incertaine depuis. Résultat, je continue de douter.

Avatar du membre
Controleur
Passionné
Messages : 435
Enregistré le : samedi 27 août 2016 à 18:09
Localisation : France(mobile)

Re: Pas de projet d'insertion professionnelle(Projet de vie)

#3 Message par Controleur » lundi 11 mai 2020 à 8:22

Jolteon a écrit :
dimanche 10 mai 2020 à 23:41
Je dois faire mon renouvellement de dossier mdph pour l’AAH et la RQTH et donc un nouveau projet de vie.
"Détails/Précisions: L'ouverture du droit à l'allocation vous est accordée le temps de finaliser votre projet d'insertion professionnelle. Lors de votre demande de renouvellement de l'allocation, votre situation sera évaluée au regard de la finalisation du projet."
Il y a quelque mois je pensais écrire que mon projet est de continuer à étudier. Je ne suis pas sûre que ça aurait répondu à la question du projet professionnel, mais c’est déjà tellement difficile de vivre au jour le jour, alors se projeter dans l’avenir. Sauf que je ne suis même plus sûre de vouloir continuer à étudier, car je n'en peux plus.

Je n’en peux plus que (presque) tout mon temps et mon énergie soient occupés à étudier et à faire les tâches de la vie quotidienne. J’aimerai une vie plus équilibrée, avec du temps pour moi, sans être constamment épuisée et dépassée par la quantité de choses à faire. J’en ai besoin, je ne sais pas combien de temps je vais encore tenir comme ça.

Plusieurs personnes m’ont conseillée, maintenant que je suis diagnostiquée et que je comprends mes difficultés, de réfléchir à un projet professionnel en prenant en compte mon autisme. De refaire des études ou une formation professionnelle si besoin.

Je voulais terminer mon diplôme (un master) pour ne pas avoir fait tout ça pour rien, et parce qu’on ne sait jamais, il pourrait me servir un jour. Je ne sais plus si j’aurais la force de le terminer, mais en tout cas je ne me sens pas capable de recommencer des études pour autre chose. Et puis pour faire quoi ? Même en admettant que je puisse avoir les diplômes nécessaires pour faire le métier de mon choix, je ne vois pas ce que pourrait me convenir. J’ai du mal à gérer la vie quotidienne qui est très couteuse, à sortir de chez moi, des problèmes de communication, de lenteur, de fatigabilité, des particularités sensorielles…

Si je pouvais m’améliorer au niveau de la vie quotidienne et être plus autonome, ça serait déjà bien. Mais est ce possible d’avoir ça comme projet de vie ? De dire que je n’arrive pas à faire de projet d’insertion professionnelle car je ne vois pas comment je pourrais arriver à m’insérer professionnellement, que psychologiquement le travail et les stages c’est encore pire que les études et que je n’en peux plus d’être en souffrance ?

J’ai peur de perdre mon AAH si je n’ai pas de projet professionnel, d’un autre coté je ne vais pas mentir et inventer un projet professionnel que je ne pense pas être capable de faire. :?
Tu étudie dans quel secteur, tu prépares quel diplôme?

Mon projet professionnel, c'était de bosser en comptabilité qui est un secteur d'activité, comme comptable. Je ne pense pas que ce soit le simple fait de mettre les pieds dans une entreprise qui soit la source de fatigue mais plutôt déjà comment tu es positionné dans ton métier/service, es ce que ton autisme a été pris en considération ou pas, es ce que y'a eut des aménagements.

Tu parle d'un problème de plus en plus récurent dans le système français qui est de pousser les étudiants à s'engouffrer dans les études supérieurs pour faire baisser les chiffres du chômage et repousser autant que possible la question de "quoi faire de ma vie".

Ce n'était pas la panacée, mais quand tu avais passé ton bac dans les années 80 fin 70, ça voulait dire que tu ferait partit des 30% de bacheliers qui iraient étudier. Pas de boulots à l'usine, ni de manoeuvre. Les universités, les écoles elles étaient organisés pour que tu puisse étudier. Bon après c'est sûr y'a eut le chômage ( c'est pour ça qu'on appelle les années 1980 comme les années cabossées) un chômage de masse dont on est jamais arrivé à se sortir par le haut. Mais y'avait un espoir de faire sa vie qui s'est malheureusement éteins.

J'ai finis par arréter mon master quand j'ai compris que la diplomite d'une part c'est pas ça qui me rendrait un jour crédible pour être embauché, d'autre part le métier que je voulais exercé ne necessitait pas sauf exeptions inapplicables pour moi un bac+5 en finance comptabilité. Ca me gavait de rétudier des choses déjà vu et archis potachés en L3 pour les reingurgiter sur ma copie. J'ai finis par envoyer tout valser et j'ai dit " Le microcosme de l'expertise comptable veux pas de moi, et bah très bien moi je veux pas de lui, je veux plus de ses études à la mord moi le noeud, ca commence à devenir casse-bonbon, stop!"

:lol:
Diagnostique autiste par le CRA en mars 2009

Si vi pacem, para bellum

Traduction Latine: Si tu veux la paix, prépare la guerre

Contrôleur des finances publiques 2ème classe en trésorerie municipale.

Adepte de la médecine chinoise.

Mylie
Adepte
Messages : 202
Enregistré le : lundi 20 avril 2020 à 13:12

Re: Pas de projet d'insertion professionnelle(Projet de vie)

#4 Message par Mylie » lundi 11 mai 2020 à 11:24

Pour le coup, je te dirais de tout décrire dans ton projet de vie. L AAH est aussi là pour te permettre de vivre quand tu ne peux pas bosser, donc expliquer que tu ne sais pas si tu seras capable de travailler, en expliquant pourquoi, ça ne me choque pas.

Après, la vie en entreprise est quand même similaire mais différente des stages; en stage on ne se permet pas forcément ce qu'on peut se permettre quand on travaille, on a des congés, éventuellement des rtt, la possibilité de se mettre à temps partiel etc.. Alors qu en stage ce n est pas possible. Il y a aussi tous les aménagements liés à la rqth (après tout dépend de l employeur bien sur).

Personnellement, après mon M2 en droit, j étais assez perdue. J aurais voulu devenir huissier de justice, parce que j avais bossé tous les étés dans une étude et que ça m avait bien plu (j étais tombée dans une étude où les 3 huissiers étaient très humains avec les débiteurs, toujours à chercher une solution plutôt que de prendre de haut, ça me plaisait), sauf qu avec mes soucis de santé, emprunter ou être profession liberal était trop risqué, et puis c est un milieu où la cooptation fonctionnait beaucoup, et je n étais pas née dans une famille pouvant m'y aider. Bref, j ai commencé à bosser dans une banque, pour du recouvrement et quelle horreur..!! Aucune bienveillance, que du chiffre ! (oui j étais naive de penser que ça aurait pu être un travail où la situation des personnes était prise en compte..!)
J ai fini par passer un concours, à bac +2 et je bosse dans une administration.
Bref tout ça pour dire que mon bac +5 ne me sert à rien, mais il me donne tout de même les bagages pour pouvoir passer des concours internes sans attendre l ancienneté (pour le moment ça ne m interesse pas, parce que ça implique de muter régulièrement alors que je ne suis pas mutable en restant à mon niveau) et rien de plus.. C est un peu frustrant que ça ne soit pas plus reconnu mais bon..

Bref, tout ça pour dire que si tu aimes tes études, si ça peut te soulager ou même faire du bien à ton estime de toi de les finir, alors je te conseille de le faire; en plus, c est très dur de reprendre après coup ses études.. Mais si ça te coûte plus que ça ne te rapporte, alors peut être que tu peux stopper.. C est une question de pour et contre que toi seul peut estimer !
En questionnement - début de parcours au CRA
(J'ai une maladie pulmonaire depuis toujours)

Répondre