Courses d'obstacles pour les parents

Tout ce qui concerne les prestations (AAH, AEEH, AJPP, PCH …), les relations avec les MDPH (démarches administratives), l'assurance maladie etc …
Répondre
Message
Auteur
Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19796
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Courses d'obstacles pour les parents

#1 Message par Jean » jeudi 16 juin 2011 à 15:04

Courses d'obstacles pour les parents

Lors de la dernière Assemblée Générale d'Asperansa, Hélène m'a raconté sa rencontre au centre EL (!!!) avec le pédopsychiatre qui a suivi Brice depuis de nombreuses années. Cela m'a donné l'idée d''un coup de gueule sur le sujet. Avec son accord, j'ai repris l'histoire dans l'article publié sur le site Autisme Infantile,


http://autismeinfantile.com/prise-en-ch ... l-taidera/
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Avatar du membre
cath
Fidèle
Messages : 120
Enregistré le : dimanche 14 novembre 2010 à 11:14
Localisation : 79

Re: Courses d'obstacles pour les parents

#2 Message par cath » lundi 11 juillet 2011 à 17:22

Bonjour Jean,

Je sors de chez mon médecin généraliste afin de lui faire remplir le document médical pour la MDPH. C'est effectivement la course d'obstacles, je passe sur le sempiternel "rien ne sert de mettre une étiquette sur un enfant", mon médecin ne peut remplir le document que si le diagnostic du CRA est posé ( en attente pour 2012 si tout va bien). En attendant, il a marqué "troubles diffus du développement". J'ai indiqué que la dyspraxie visuo spactiale avait été diagnotiquée mais sans document , nada sur le certificat.

J'en peux plus !!!

Et il souhaite que je repasse par le CMPEA en attendant le bilan du CRA ( tout sauf ça ! en plus, mon médecin indique que le médecin du CMP peut se montrer susceptible car bilan avec le CRA !! je rêve :!: ) et donner des médicaments calmants à Antoine ( ah, non !).

Quand je lis le texte en pièce jointe, on est en plein dedans. Il devrait y avoir une aide même si le bilan n'est pas encore posé puisqu'il y a + qu'une suspicion.
"C'est une vaine ambition que de tâcher de ressembler à tout le monde, puisque tout le monde est composé de chacun et que chacun ne ressemble à personne". A.GIDE

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19796
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Courses d'obstacles pour les parents

#3 Message par Jean » lundi 11 juillet 2011 à 22:32

Quand l'évaluation exige des délais, il faut faire "comme si". Une résolution du conseil des ministres de l'Europe fixe un délai maximum de 6 mois pour le diagnostic, et indique aussi que dans l'attente, en cas de suspicion, il faut prendre les mesures adéquates. C'est un argument à utiliser dans les démarches.
3. En cas de suspicion de troubles du spectre autistique, les pouvoirs publics devraient proposer des services afin de prévenir l’apparition de problèmes supplémentaires et répondre aux besoins de l’individu et de la famille en attendant la confirmation du diagnostic, si les capacités de la personne sont réduites.

4. Il convient de mettre en place un système à plusieurs niveaux qui offre un diagnostic fondé sur des critères internationaux reconnus de telle sorte que la plupart des diagnostics soient formulés au niveau local en temps utile (au plus tard dans les six mois après suspicion).
ResAP(2007)4F / 13 décembre 2007 : Résolution sur l’éducation et l’intégration sociale des enfants et des jeunes atteints de troubles du spectre autistique (adoptée par le Comité des Ministres le 12 décembre 2007, lors de la 1014e réunion des Délégués des Ministres).

C'est la fonction d'un professionnel ayant un minimum de sens déontologique (je n'ose parler d'empathie) de faire le certificat en conséquence.

Il faut déposer le dossier à la MDPH et s'apprêter à aller à l'assaut devant la CDAPH : venir expliquer les difficultés à faire appliquer ces droits.
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Répondre