[2018/09/28] La diversité dans l'autisme (Paris, septembre)

Section destinée à recevoir toutes les informations d'actualités, les annonces d'événements, et d'une manière générale tout ce qui se produit de nouveau dans le milieu de l'autisme et du syndrome d'Asperger.
Répondre
Message
Auteur
Avatar du membre
lepton
Forcené
Messages : 1683
Enregistré le : samedi 17 décembre 2016 à 20:19

Re: [2018/09/28] La diversité dans l'autisme (Paris, septembre)

#136 Message par lepton » lundi 8 octobre 2018 à 10:23

Talegan a écrit :
lundi 8 octobre 2018 à 1:27
j'ai finalement cru comprendre :
1) qu'il avait passé très jeune beaucoup de temps à entendre de la musique classique d'une part
2) et que d'autre part, il n'était alors pas sensible aux parties vocales mais surtout instrumentales.
misty, lepton, Jean, ces points pouvant vous dire quelque chose…[/i]
Oui, c'est ça. Il racontait que son père écoutait en boucle le Ring de Wagner. Il en connaît chaque note (14 heures de bonheur)...
Il n’écoutait que la prosodie de la musique, mais pas les voix humaines.


Pour revenir au vrai sujet, le plus important du colloque : les kakapos sont-ils de faux autistes ?
On ne sait pas, les chercheurs sont partagés sur la question.
Mais Josef a bien déconné sur ce coup là.
Parce que sous ses airs de débile et ses mœurs bizarres, le kakapo est un animal très attachant et affectueux. Et végétarien, en plus.
Il faut le réhabiliter et défendre les 150 derniers représentants de l'espèce, parce qu’il mérite vraiment d’être mieux connu.

Kakapo forever ! :mrgreen:


J’ai changé d’avatar pour l’occasion... :D
Diagnostiqué TSA/Asperger.

Lilette
Forcené
Messages : 10029
Enregistré le : mardi 29 juillet 2014 à 11:15

Re: [2018/09/28] La diversité dans l'autisme (Paris, septembre)

#137 Message par Lilette » lundi 8 octobre 2018 à 11:35

Lilas a écrit :
lundi 1 octobre 2018 à 20:49
Attention, il ne faudrait pas se laisser emporter et passer côté du vrai coeur du débat, à savoir l'intelligence des kakapos.

Parce que malgré les dires de Josef, ils étaient parfaitement bien adaptés à leur environnement avant que les hommes n'y debarquent, introduisant de nouveaux prédateurs, et réduisant l'espèce quasiment à néant.

Effectivement, il n'a pas su évoluer pour faire face à cette transformation radicale de son environnement. Mais 700 ans, ça ne fait pas tant de générations que ça pour un oiseau qui peut vivre une centaine d'années.

Je vous invite à lire l'article de Wikipedia, pour en savoir plus sur ce drôle d'oiseau :
https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Strigops_kakapo
& pour le coup, je remonte le post de Lilas ;)
Je ne connaissais pas du tout cet oiseau, il est mignon comme tout, merci pour la découverte !
TSA.

Avatar du membre
misty
Forcené
Messages : 3778
Enregistré le : vendredi 23 janvier 2015 à 19:16

Re: [2018/09/28] La diversité dans l'autisme (Paris, septembre)

#138 Message par misty » lundi 8 octobre 2018 à 14:55

Lepton a écrit :Parce que sous ses airs de débile et ses mœurs bizarres, le kakapo est un animal très attachant et affectueux. Et végétarien, en plus.
Ah zut, je pense que mon diagnostic est erroné: quelqu'un connaît un spécialiste des kakapos sans plumes? :? Ce diagnostic-là me va comme un gant (enfin, à part "attachant et affectueux", ça c'est rarement observé cliniquement parlant :mrgreen: )
Talegan a écrit :exemple de personne avec comportement excessif (sodas, activité corporelle - je n'ai plus les détails) dont ultérieurement, l'on s'est rendu compte ça l'avait gardé des effets d'un diabète non diagnostiqué.
Il était question d'un jeune homme qui courait beaucoup tous les matins, engloutissait des quantités de sucre à certains moments et se déshabillait devant tout le monde ensuite. Quand ils ont arrêté de le trouver très bizarre ils ont compris qu'il était diabétique et que son comportement était lié à son taux de sucre mal régulé (en gros, je crois).
j'ai finalement cru comprendre :
1) qu'il avait passé très jeune beaucoup de temps à entendre de la musique classique d'une part
2) et que d'autre part, il n'était alors pas sensible aux parties vocales mais surtout instrumentales.
misty, lepton, Jean, ces points pouvant vous dire quelque chose…
Ce que j'ai compris surtout c'est qu'il ne faisait pas la différence entre les sons des instruments et la voix humaine (à ce que je sais c'est la principale piste concernant l'autisme non-verbal, il y a eu des études allant dans ce sens chez les animaux: pour avoir accès au langage parlé il faut distinguer le bruit des signaux de communication verbale).
*Diag TSA-Daimonas-Ravenclaw-Syndrigast-Aléthiométriste-SlayVega*

Nous recevons du vaste monde tout au long de notre existence, et la lumière dans laquelle nous avons baigné est tout ce que nous avons pour créer notre lumière intérieure.

Avatar du membre
hazufel
Forcené
Messages : 1837
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 16:06

Re: [2018/09/28] La diversité dans l'autisme (Paris, septembre)

#139 Message par hazufel » lundi 8 octobre 2018 à 18:33

Talegan a écrit :
lundi 8 octobre 2018 à 1:27
j'ai finalement cru comprendre :
1) qu'il avait passé très jeune beaucoup de temps à entendre de la musique classique d'une part
2) et que d'autre part, il n'était alors pas sensible aux parties vocales mais surtout instrumentales.
misty, lepton, Jean, ces points pouvant vous dire quelque chose…[/i]
Il en parle également dans cette vidéo K. Schott . Comme déjà dit, il évoque qu’il ne distingue pas les voix, des instruments, mais en perçoit les notes.
Après tout, les chanteurs sont des musiciens, leur instrument est leur voix alors ça se comprend pour un autiste non verbal dans son enfance.
Diagnostiquée TSA Asperger.
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA de type Asperger.

Avatar du membre
lepton
Forcené
Messages : 1683
Enregistré le : samedi 17 décembre 2016 à 20:19

Re: [2018/09/28] La diversité dans l'autisme (Paris, septembre)

#140 Message par lepton » lundi 8 octobre 2018 à 18:48

Et lorsqu'une personne du public lui a demandé comment il était possible de penser sans mots, il a répondu que la plupart des especes animales y arrivent sans problème... :)
Diagnostiqué TSA/Asperger.

Avatar du membre
Talegan
Régulier
Messages : 35
Enregistré le : dimanche 31 décembre 2017 à 21:58
Localisation : Paris
Contact :

Re: [2018/09/28] La diversité dans l'autisme (Paris, septembre)

#141 Message par Talegan » lundi 8 octobre 2018 à 22:57

… et en substance également que cela arrivait dans la danse, et par l'œuvre amoureuse.

Merci pour les réponses, le chant-avec-musique est un sujet qui m'importe beaucoup
Je me demande donc aussi, aurait-il commencé franco son intervention en parlant de la place de la musique dans son enfance ?

Dans le système Schovanec, le kakapo qualifié ci-dessus, s'en tire honorablement : vieillissant pépère dans un paysage de rêve - lac de Nouvelle Zélande
tandis que le homard à l'intelligence pointue, agile et aux susceptibilités hiérarchiques (ceci expliquant cela) finit rougi dans une assiette
donc sur le plan cognitif, il vaut mieux ressembler au kakapo.
Le paradoxe du kakapo ?
Dans le système écologique, il y a un paradoxe. Vaut-il mieux appartenir à une espèce en voie d'extinction comme le kakapo, dont chaque individu a une bonne espérance de vie, ou à une espèce pérenne comme le homard, dont les individus mènent une existence périlleuse ?
dans le spectre autistique

B. Pascal : « (…) de là vient que le plaisir de la solitude est une chose incompréhensible »
M. Blanchot : « (…) entre dans l’autre solitude où précisément manquent toute solitude personnelle, tout lieu propre et toute fin. »

Avatar du membre
Lilas
Forcené
Messages : 2579
Enregistré le : dimanche 14 juillet 2013 à 12:17
Contact :

Re: [2018/09/28] La diversité dans l'autisme (Paris, septembre)

#142 Message par Lilas » mardi 9 octobre 2018 à 7:58

Mais si le kakapo est en danger critique d'extinction, c'est aussi parce qu'avant d'être protégé il finissait lui aussi dans des assiettes.
Et s' il vit sur des îles de rêve, c'est parce qu'il y a été introduit artificiellement, parce qu'il a totalement disparu des autres zones de son peuplement originel, où il n'est plus apte à survivre aujourd'hui.
Je ne pense pas que la vie des individus d'une espèce passée d'abondante à 120 individus survivants uniquement grâce à un programme de conservation en quelques siècles puisse vraiment être qualifiée de pépère.
Lilas - TSA (AHN) diagnostiqué en février 2016
"Il n'est jamais trop tard pour renoncer à nos préjugés." - Henry David Thoreau

Avatar du membre
AsperG
Habitué
Messages : 94
Enregistré le : lundi 17 juillet 2017 à 20:54

Re: [2018/09/28] La diversité dans l'autisme (Paris, septembre)

#143 Message par AsperG » mardi 9 octobre 2018 à 8:31

L’essentiel est-il de vivre longtemps ou peu ? Ou n’est-ce pas plutôt de vivre bien finalement, indépendamment de la longévité ?

Merci pour vos partages et échanges enrichissants :kiss:
F84.5 - TSA de type syndrome d'Asperger (mai 2018)

Avatar du membre
Bloat
Passionné
Messages : 490
Enregistré le : vendredi 7 juillet 2017 à 16:38

Re: [2018/09/28] La diversité dans l'autisme (Paris, septembre)

#144 Message par Bloat » mardi 9 octobre 2018 à 12:56

Je pensais que cette histoire de kakapo était une plaisanterie mais comme tout le monde rebondit dessus, je commence à me dire que c'est peut-être sérieux... alors attention à l'anthropocentrisme et aux échelles de temps :wink:
Par exemple un lac de Nouvelle-Zélande n'est pas un paysage de rêve pour les espèces qui y vivent, la bizarrerie, le côté mignon ou l'aspect attachant ne veulent rien dire d'un point-de-vue environnemental, l'adaptation d'une espèce se mesure davantage à son abondance qu'à son espérance de vie et une trop grande adaptation (ou disons une spécialisation trop pointue) peut nuire à la survie de l'espèce mesurée à l'échelle du million d'années, pas de la décennie (donc il ne faut pas forcément être le plus adapté possible). Sans compter l'effet du hasard...
diagnostiqué « trouble du spectre de l'autisme sans déficit intellectuel [...] associé à un profil cognitif haut potentiel »

Avatar du membre
lepton
Forcené
Messages : 1683
Enregistré le : samedi 17 décembre 2016 à 20:19

Re: [2018/09/28] La diversité dans l'autisme (Paris, septembre)

#145 Message par lepton » mardi 9 octobre 2018 à 14:12

Pour remettre les choses dans leur contexte, le fil conducteur de l’intervention de Josef était la recherche d’une hypothétique région où les autistes seraient adaptés à leur environnement (ou l’inverse).

Dans son introduction, il a pris des exemples dans la Nature.

D’abord le kakapo. Il le présente comme un animal tout mou avec le regard vide, qui ne sait pas voler, qui est tellement stupide qu’il essaie de s’accoupler avec des pierres.
Mais en contrepartie, il vit tranquille dans des endroits paradisiaques.

Par opposition, le homard. Il est intelligent, il a une vie sociale, la société homard est hiérarchisée. Il a donc en principe tout ce qu’il faut pour s’épanouir. Sauf qu’il termine au fond de nos assiettes...

Donc d’un côté, un animal qui a tous les défauts imaginables, mais que personne ne vient déranger.
Et de l’autre, un animal presque parfait, mais qui finit dans les assiettes des humains...


Sauf qu’il a un tout petit peu grossi le trait pour le kakapo, pour que ça aille dans le sens de sa présentation.
Alors, rétablissions la vérité. Justice pour le kakapo. Halte à la kakapophobie.
Kakapo power ! :evil: :mrgreen:



Plus sérieusement, il y a plein d’infos sur le site du département de la conservation néo-zélandais (en anglais). https://www.doc.govt.nz/kakapo-recovery

Et il faut remercier Lilas... :wink:
Diagnostiqué TSA/Asperger.

Avatar du membre
Benoit
Forcené
Messages : 8209
Enregistré le : lundi 28 septembre 2009 à 13:55
Localisation : オルセー
Contact :

Re: [2018/09/28] La diversité dans l'autisme (Paris, septembre)

#146 Message par Benoit » mardi 9 octobre 2018 à 14:14

Je pense que le fait que cet animal ait un nom à la limite du scatologique est également un facteur de choix.
Identifié Aspie (広島, 08/10/31) Diagnostiqué (CRA MP 2009/12/18)

話したい誰かがいるってしあわせだ

Être Aspie, c'est soit une mauvaise herbe à éradiquer, soit une plante médicinale à qui il faut permettre de fleurir et essaimer.

Avatar du membre
Lilas
Forcené
Messages : 2579
Enregistré le : dimanche 14 juillet 2013 à 12:17
Contact :

Re: [2018/09/28] La diversité dans l'autisme (Paris, septembre)

#147 Message par Lilas » mardi 9 octobre 2018 à 17:47

Benoit a écrit :
mardi 9 octobre 2018 à 14:14
cet animal ait un nom à la limite du scatologique
Pour ceux qui se poseraient la question, son nom signifie « perroquet de nuit » en māori. :P
Lilas - TSA (AHN) diagnostiqué en février 2016
"Il n'est jamais trop tard pour renoncer à nos préjugés." - Henry David Thoreau

Avatar du membre
hazufel
Forcené
Messages : 1837
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 16:06

Re: [2018/09/28] La diversité dans l'autisme (Paris, septembre)

#148 Message par hazufel » mardi 9 octobre 2018 à 18:27

J’aime bien ce perroquet de la nuit géant, ébouriffé même s’il ne sait pas voler.

Pour en revenir à la voix :
« Des recherches ont mis en évidence que les enfants avec TSA ne montraient pas d’attirance préférentielle significative pour la voix humaine, y compris sous forme de motherese (Klein, 1991; Kuhl, Coffey-Corina, Padden & Dawson, 2005) et pas non plus de spécialisation cérébrale au niveau du STS (sillon temporal supérieur) pour le traitement de la voix. (Gervais et al., 2004). Ce résultat est toutefois nuancé par Schelinski, Borowiak & Von Kriegstein (2016) qui identifient bien chez des adultes autistes high functioning une réactivité du STS à l’écoute passive de sons vocaux, mais à la différence de sujets témoins, ne trouvent pas de lien significatif entre l’activation de cette région et la performance à des tâches de reconnaissance de l’identité par la voix, suggérant l’usage de modalité de traitement différent. »
Neuropsychologie et remédiation des TSA. P113.
Diagnostiquée TSA Asperger.
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA de type Asperger.

Avatar du membre
Talegan
Régulier
Messages : 35
Enregistré le : dimanche 31 décembre 2017 à 21:58
Localisation : Paris
Contact :

Re: [2018/09/28] La diversité dans l'autisme (Paris, septembre)

#149 Message par Talegan » mardi 9 octobre 2018 à 23:29

@hazufel - merci :)

yep, au-delà de la fable : kakapo forever !

j'appartiens à une espèce qui améliore mon espérance de vie individuelle tout en risquant le sien
on trouve beaucoup plus vite l'erreur que les solutions

j'aimerais connaître le sentiment existentiel d'un kakapo, et éventuellement la conscience qu'il aurait son espèce
si ça se trouve, la qualité serait bien supérieure à ce que j'éprouve, faisant partie de l'humanité, en terme de cohérence
dans le spectre autistique

B. Pascal : « (…) de là vient que le plaisir de la solitude est une chose incompréhensible »
M. Blanchot : « (…) entre dans l’autre solitude où précisément manquent toute solitude personnelle, tout lieu propre et toute fin. »

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 24563
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: [2018/09/28] La diversité dans l'autisme (Paris, septembre)

#150 Message par freeshost » jeudi 11 octobre 2018 à 23:20

Benoit a écrit :
mardi 9 octobre 2018 à 14:14
Je pense que le fait que cet animal ait un nom à la limite du scatologique est également un facteur de choix.
Répète /kakapo/. :mrgreen:

Enlève-lui le pot (ou der Po, le cul, en allemand), et il reste le caca.

Mais si tu fais peu de cas d'un des cas, il reste le kapo !

Tu préfères quoi ? :lol:

Au moins, le homard, il a son théorème. :mrgreen:
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Répondre