[2016/01/01] Un CRA de Bretagne refondé

Section destinée à recevoir toutes les informations d'actualités, les annonces d'événements, et d'une manière générale tout ce qui se produit de nouveau dans le milieu de l'autisme et du syndrome d'Asperger.
Message
Auteur
Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19397
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: [2016/01/01] Un CRA de Bretagne refondé

#256 Message par Jean » mardi 27 septembre 2016 à 10:59

Ne pas confondre prédiction et erreur de frappe, moqueurs ! :oops:

Guipavas - Le courrier- Le Progrès
Centre ressources autisme : La priorité, c’est le diagnostic
Le Centre ressources autisme vient d’être inauguré à Guipavas. Il doit permettre d’améliorer le diagnostic, l’information, le soutien des familles et personnes atteintes d’autisme.

Image
Lucie Bougaran et Morgane Phéleps.

Propos recueillis par Adèle Le Berre

Cette structure s’adresse aussi aux professionnels de santé, au grand public… Explications avec sa directrice, Lucie Bougaran, et la chargée de mission autisme des Genêts d’Or, Morgane Phéleps.
L’autisme.

« Nous préférons parler de troubles envahissants du développement (TED) qui comprend l’autisme. En fait, il y a des situations de handicap très différentes : certaines personnes ont des déficiences intellectuelles importantes, d’autres ont un fort potentiel intellectuel.

Les données manquent sur les chiffres. On avance le chiffre d’un cas pour 150 ou 100 naissances, selon les critères retenus. »

Le diagnostic.

« C’est LA priorité du Centre ressources autisme. Plus on dépiste tôt, mieux c’est. On peut dépister dès 18 mois, 3 ans. Tout dépend des personnes. Aujourd’hui, il faut en moyenne attendre au moins un an pour bénéficier d’un diagnostic en Bretagne.

Il y a trois niveaux de diagnostics. Le niveau 1 est activé par les professionnels de la petite enfance, la communauté éducative, les médecins de ville. Au printemps dernier, nous avons sensibilisé 700 professionnels en Bretagne au dépistage des signes précoces et au diagnostic. »

Les autres niveaux de diagnostics.

« Le 3e Plan autisme définit un 2e niveau de diagnostic dit “simple”. Il est réalisé par les Centres d’action médico-sociale précoce (Camps), les centres médico-psycho-pédagogiques (CMPP)…

L’une des missions du Centre ressources autisme est de former ces professionnels au diagnostic. Ils sont encore trop peu nombreux en Bretagne. Le CRA s’occupe des diagnostics de niveau 3, dits “complexes”. »

Les familles.

« Ici, nous pouvons accueillir des familles. Nous allons lancer une deuxième session de formation à leur intention. En trois demi-journées, nous allons aborder différentes questions théoriques et pratiques : les démarches, les prises en charge…

Cette formation s’adresse à 20 familles d’enfants atteints de troubles envahissants du comportement. En 2018, il y aura une formation pour les aidants d’adultes. Nous préparons aussi des mallettes pédagogiques avec ouvrages et matériel sur des thématiques précises.

Les adultes avec autisme.

« Nous recevons aussi des adultes qui découvrent tardivement qu’ils sont atteints de TED. Il n’est jamais trop tard pour les prendre en charge. Nous avons un service qui les accompagne dans leur vie quotidienne. »

29490 Guipavas
Adele Leberre
père d'une fille SA de 35 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19397
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: [2016/01/01] Un CRA de Bretagne refondé

#257 Message par Jean » mardi 29 novembre 2016 à 11:21

Mission d'Appui des SESSAD en Bretagne
Message de l'ARS :

Le schéma cible de l’offre d’appui à l’accompagnement des personnes avec TED en Bretagne, arrêté par l’ARS en février 2016, prévoit l’organisation d’une gradation et d’une territorialisation de l’offre médico-sociale pour ce public.

Ce schéma constitue un levier déterminant pour faire évoluer l’organisation de l’offre en articulant :

- une offre d’appui au sein d’établissements et services identifiés qui ont pour mission une spécialisation de la prise en charge et un appui aux structures qui accompagnent des personnes avec TED, en cohérence avec les recommandations de bonnes pratiques professionnelles,

- un accompagnement en proximité, par des établissements ou services sans unités dédiées pour maintenir le plus possible les liens de la personne avec son environnement, sous condition d’un appui par les structures identifiées, permettant de réunir les conditions d’un accompagnement de qualité.

L’offre d’appui se déploie progressivement et les SESSAD sont les premiers services médico-sociaux à s’inscrire dans cette démarche coordonnée régionalement par l’unité d’appui et de coordination du CRA Bretagne, à la demande de l’ARS. Suite à la commission d’appel à projets du 17 septembre 2015, l’ARS a retenu les 10 SESSAD chargés d’assurer la mission d’appui à partir du 1er septembre 2016, sur les territoires de santé bretons :
  • - Service d’Accompagnement Comportemental Spécialisé (SACS) Association ABA Finistère – Quimper
    - SESSAD Arc en Ciel - Morlaix Association Les Genêts d’Or S
    - SESSAD Autisme – CHRU – BRES
    - SESSAD Les Hautes Roches – Les PEP 35 – SAINT-MALO
    - SESSAD Autisme « Les Vénètes » -EPSMS Vallée du Loch – VANNES
    - SESSAD ADAPEI 56 – Les Papillons Blancs – LORIENT
    - SESSAD Alizés – ADAPEI Nouelles 22 – SAINT-BRIEUC
    - SESSAD TED Mille Sabords – Centre Hospitalier Guillaume Régnier – RENNES
    - SESSAD TED Mille Sabords – Centre Hospitalier Guillaume Régnier – FOUGERES
    - SESSAD Bleu Cerise – Association Kervihan – PONTIVY
carte SESSAD mission d'appui.png
Au cours de l’année 2016, dans le cadre de groupes de travail animés par le CRA Bretagne, ces SESSAD ont élaboré un document définissant la mission d’appui et ses modalités de mise en œuvre que je vous transmets aujourd’hui. (...)

Je vous invite d’ores et déjà à vous rapprocher des SESSAD d’appui afin de définir les modalités de coopération entre vous, dans l’objectif de rendre rapidement effective l’organisation territoriale prévue par le schéma cible.

Le CRA est également à votre disposition pour des compléments d’information concernant cette démarche.
Mission d'appui SESSAD.docx
(1.42 Mio) Téléchargé 70 fois
père d'une fille SA de 35 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19397
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: [2016/01/01] Un CRA de Bretagne refondé

#258 Message par Jean » samedi 10 décembre 2016 à 12:52

Colloque autisme. 400 personnes à Kerisnel
Publié le 10 décembre 2016
Image
Le grand amphithéâtre de l'espace congrès de Kerisnel était comble, à l'occasion du premier colloque sur l'autisme, organisé à Saint-Pol-de-Léon.

Jeudi, toute la journée, à l'Espace congrès de Kerisnel, les Genêts d'or et Sevel Services ont organisé un colloque autisme, à l'attention de leurs salariés. En présence de Solange Creignou, vice-présidente du conseil départemental, 400 professionnels des deux associations ont assisté à la présentation du plan d'action Autisme associatif. « La France a pris du retard dans la mise en oeuvre d'un accompagnement adapté aux personnes en situation de troubles envahissants du développement, dont l'autisme », ont annoncé Yves Habasque et Joël Goron, président et directeur général des Genêts d'or.

Des interventions évaluées et contrôlées proposées

Des plans nationaux et régionaux ambitieux portés par les ARS (Agences régionales de santé) cherchent à combler ce retard. Ainsi, les propositions du plan régional autisme 2014-2017 « visent à proposer à tout âge des interventions évaluées et contrôlées dans la ligne des recommandations de la HAS (Haute autorité de santé) et de l'Anesm (Agence nationale de l'évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux) ». À l'issue des interventions de Dominique Penhouët (directeur adjoint de l'ARS Bretagne), de Sophie Monoky et Christiane Jean Bart (responsables de projets à l'Anesm), ou encore de Frédéric Gloro (directeur général de l'Adapei 22) et Catherine Baudouin-Quéromes (directrice de la Maison d'accueil spécialisée l'Archipel, de Paimpol), et au terme de la table ronde de l'après-midi, ce colloque a permis de partager les travaux avec les différents acteurs (professionnels, représentants des usagers et des familles, administrateurs, partenaires), qui ont débattu des changements significatifs dans les pratiques professionnelles, en référence aux approches recommandées par le Plan d'action national autisme.

© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/finistere/sa ... 325797.php
père d'une fille SA de 35 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19397
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: [2016/01/01] Un CRA de Bretagne refondé

#259 Message par Jean » mercredi 4 janvier 2017 à 0:12

L'application du 3ème plan autisme en Bretagne

A l'occasion du dernier CTRA (comité technique régional autisme) de Bretagne, l'ARS a fait le point sur l'application du 3ème plan autisme en Bretagne. Des mesures "engagées", mais souvent encore non réalisées. Nos inquiétudes sur les Pôles de Compétence et Prestations Externalisées. Un dispositif innovant d'annonce des TSA.

https://blogs.mediapart.fr/jean-vincot/ ... retagne-12

Le nouveau CRA vient de présenter les bilans d'activité du CRA de 2012 à 2015. Ceux-ci confirment un trou d’activité depuis 2013, suite à la purge !

https://blogs.mediapart.fr/jean-vincot/ ... retagne-22
père d'une fille SA de 35 ans


Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19397
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: [2016/01/01] Un CRA de Bretagne refondé

#261 Message par Jean » jeudi 2 mars 2017 à 12:29

Un texte de Charles Melman pour cet anniversaire.

https://blogs.mediapart.fr/jean-vincot/ ... niversaire
père d'une fille SA de 35 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19397
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: [2016/01/01] Un CRA de Bretagne refondé

#262 Message par Jean » vendredi 3 mars 2017 à 17:26

et un autre :
Si l’on prend en compte, au début de sa cure, ses dessins, sa représentation du visage humain était faite d’ un rectangle avec deux trous, c’est un peu comme si cet enfant avait été élevé par un magnétophone … Il semblerait qu’à partir de la naissance de sa sœur, il ait passé son temps avec ses appareils audio et la télévision. Il avait 3 ans et ses premiers mots furent des mots chantés.
https://www.cairn.info/revue-la-revue-l ... ge-127.htm
père d'une fille SA de 35 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19397
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: [2016/01/01] Un CRA de Bretagne refondé

#263 Message par Jean » vendredi 6 avril 2018 à 13:12

Brest
Comment traiter l'autisme : histoire d'un conflit à Brest
Laurence Guilmo. Modifié le 06/04/2018

En France, historiquement, deux écoles se querellent sur la prise en charge de l'autisme : l'approche comportementaliste et celle, psychanalytique. Plusieurs fois, l'hôpital de Brest a été le théâtre de ces débats.

En France, depuis des décennies, deux écoles se divisent sur la prise en charge de l'autisme : les tenants d'une approche comportementaliste et les défenseurs d'une approche psychanalytique. L'hôpital de Brest a été, à plusieurs reprises, le théâtre de ces débats.

Depuis 1999, Brest a la particularité d'accueillir le Centre ressources autisme (CRA) de Bretagne, géré jusqu'en 2016 par le CHU. Il n'assure pas directement les soins mais intervient en soutien et coordination auprès des antennes départementales.

Le centre a été animé par des médecins plutôt pro-comportementalistes jusqu'aux années 2010, et l'arrivée d'un nouveau responsable, le Pr Michel Botbol, davantage partisan de la psychanalyse. Cette approche psychologique définit l'autisme par une carence de soins et d'affection. Elle recherche dans la relation à la mère l'origine de la maladie. Majoritaire en France dans les années 1960-1970, elle est devenue controversée, tout en restant influente.

Familles en colère


Les méthodes psychologisantes du CRA sont entrées en conflit avec celles, éducatives, du Dr Éric Lemonnier. Ce pédopsychiatre prônait l'orthophonie et une scolarisation précoce des enfants en école ordinaire.

Fin 2013, il a été muté dans un autre service. Finalement, il est parti prendre la tête du Centre expert autisme du Limousin.

Autre épisode de tension : en février 2014, un colloque sur l'enfant autiste organisé par le service de psychiatrie de l'hôpital a été perturbé par des familles en colère. Pour elles, la psychanalyse n'est d'aucune aide dans le traitement de l'autisme qui est un trouble du développement d'origine neurobiologique.

Cette crise a trouvé une solution. À la suite d'un audit de l'Agence régionale de santé, le CRA a été « sorti » du giron de l'hôpital brestois. Installé depuis 2016 dans de nouveaux locaux, indépendants du pôle psychiatrique, il est géré par l'association des Genêts d'or. Le climat s'est apaisé.

https://www.ouest-france.fr/bretagne/br ... st-5677578
père d'une fille SA de 35 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19397
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: [2016/01/01] Un CRA de Bretagne refondé

#264 Message par Jean » lundi 9 juillet 2018 à 18:06

https://www.ouest-france.fr/bretagne/br ... ic-5865148

Autisme : jusqu'à trois ans d’attente pour un diagnostic !
OF-autisme-jusqu-trois-ans-d-attente-pour-un-diagnostic.jpg

Lucie Bougaran, directrice du Centre ressources autisme (CRA)à Brest (à gauche) et Aurélie Favé, pédopsychiatre. | OUEST-FRANCE


Laurence GUILMO.

Publié le 05/07/2018 à 14h44

En Bretagne, plus de 1 200 demandes seraient en attente… En lien avec le Centre de ressources autisme (CRA) basé à Brest, l’agence régionale de santé déploie un plan de formation pour que davantage de professionnels délivrent des diagnostics. Et ouvre une quatrième unité de diagnostic pour enfants à Saint-Brieuc.
Davantage de demandes

« Aujourd’hui, une personne sur 100 peut être concernée par un trouble de l’autisme. Avant, c’était une sur 150 », explique Dominique Penhoët, directeur adjoint à l’Agence régionale de santé (ARS). Selon les estimations, il y a plus de 1 200 demandes en attente en Bretagne. Un délai d’attente de trois ans ! Le dispositif de prise en charge doit donc être revu.
Des raisons

Plusieurs facteurs contribuent à expliquer la hausse de la prévalence de ce trouble neuro-développemental du développement : critères de diagnostic revus et élargis, information plus diffusée, dépistage plus précoce, etc. Autre nouveauté : de plus en plus de demandes d’adultes. « Des personnes qui consultent à 25 ou 40 ans, on n’en rencontrait pas il y a dix ans », rappelle Aurélie Favé, pédopsychiatre au Centre ressources autisme (CRA) de Bretagne.

Les moyens en Bretagne

Depuis 1999, le Centre ressources autisme (CRA) de Bretagne est basé à Brest. C’est une unité de coordination et d’appui. Depuis deux ans, il est géré par une association (les Genêts d’Or) et ne relève plus du pôle de pédopsychiatrie de l’hôpital de Brest. Pour les enfants, le dispositif comprend aussi trois unités d’évaluation et de diagnostics (UED) animés par le centre hospitalier Régnier à Rennes pour l’Ille-et-Vilaine, l’établissement de santé mentale du Morbihan à Vannes et le CHRU de Brest pour le Finistère. Manquaient les Côtes-d’Armor. « Une nouvelle antenne pour enfants va se déployer, cet automne, à Saint-Brieuc », explique Lucie Bougaran, directrice du CRA. Pour les adultes, la seule unité de diagnostic se trouve à Brest

250 professionnels formés

L’ARS déploie aussi le « niveau 2 ». Dans les structures de proximité, qui suivent déjà des enfants (centres d’action médico-sociale précoce, hôpitaux, centres médico-psycho-pédagogiques), un vaste plan de formation est lancé. Des médecins, infirmières, psychologues, et autres médecins libéraux, pourront délivrer des diagnostics simples. Les UED et le CRA retrouveront leur mission de diagnostics complexes. « Cette année, trente et une équipes seront labellisées, soit 250 professionnels. On relancera un appel d’offres en fin d’année », ajoute Julie Valadou, chargée de mission autisme à l’ARS.

In fine, dans le cadre du 4e plan autisme, l’objectif est de développer les diagnostics précoces (avant trois ans), et le « niveau 1 » qui consiste à sensibiliser les médecins libéraux, la protection maternelle et infantile et l’Éducation nationale. En lien avec une trentaine d’associations de familles.
père d'une fille SA de 35 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19397
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: [2016/01/01] Un CRA de Bretagne refondé

#265 Message par Jean » lundi 9 juillet 2018 à 18:07

Et près de 4 ans pour les adultes ...

Nous aurons le bilan d'activités du CRA qui détaille ces délais.

La création d'une équipe basée sur les Côtes d'Armor pour les diagnostics enfants est vraiment une bonne nouvelle. La labellisation permettra de diminuer réellement les délais de diagnostic si ses équipes ne se limitent pas aux demandes de diagnostic simple qui relèvent de leur périmètre classique d'intervention.

Le CRA forme jusqu'en novembre des équipes.L'ARS et le CRA publieront alors la liste de ces équipes (nous l'aurons peut-être avant, avec le compte-rendu du CRA).

Il faut prévoir que la qualité des diagnostics soit "contrôlée". Les personnes autistes ou les familles doivent avoir le droit de demander un deuxième avis. Cela ne nécessite pas nécessairement une évaluation complète.

L'ARS l'admet, et nous répond que la labellisation n'est pas à durée illimitée, qu'elle peut être remise en cause.
père d'une fille SA de 35 ans

Répondre