la rentrée, la nouvelle maitresse

Discussions portant plutôt sur le point de vue des parents d'enfants autistes ou Asperger, par exemple : j'ai un problème avec mon enfant, que puis-je faire ?
Répondre
Message
Auteur
maman
Occasionnel
Messages : 19
Enregistré le : vendredi 21 mai 2021 à 18:36

la rentrée, la nouvelle maitresse

#1 Message par maman » jeudi 19 août 2021 à 10:47

Bonjour à tous,

La fin des vacances et avec elles le retour à l'école (avec le covid) avec une nouvelle instit.

Depuis deux ans Nana avait la même maitresse. la relation n'ét (oups!! :innocent: ) n'était pas idéale mais Nana était sécurisée car elle savait à quoi s'attendre et là... ben c'est raté, la dame (ou le Monsieur) sera nouvelle sur l'école. super prépa pour l'entrée au collège!

est ce que vous auriez des conseils pour préparer avec elle cette transition? des trucs à faire, à ne surtout pas faire? avant le jour J, le jour J...
L'année dernière sachant qu'elle allait retrouver sa maitresse, il n'y a quasi pas eu d'angoisse (maux de ventre, envide vomir, cauchemars, pleurs...). Avant notre prise conscience les rentrées se sont toujours déroulées avec des angoisses, en gros fallait attendre que ça passe.

et, même si Nana est connue comme le loup blanc par les autres adultes, est ce que je dois voir la maitresse ? attendre qu'elle ait des demandes ? lui faire un courrier d'emblée avec des infos?

bref, la tension monte doucement mais surement, j'attends vos conseils!
:D
Nana 10 ans, en cour de diag, parcours long mais enfin en bonne voie. TSA sans déficience, l'autre monde de l'autisme avec lequel je travaille par ailleurs. Fin du déni maternel.

EnHans
Forcené
Messages : 2792
Enregistré le : lundi 19 septembre 2016 à 9:43

Re: la rentrée, la nouvelle maitresse

#2 Message par EnHans » jeudi 19 août 2021 à 11:06

Bonjour,
On peut tout préparer aux petits oignons et se planter si un élève harceleur de la classe jette son dévolu sur l'autiste ou si un instit ne le supporte pas. Il y a des choses dont on a aucune maitrise...
En fait si j'ai un conseil à donner, c'est de ne pas faire manger l'enfant à la cantine, ne pas le laisser à la garderie, lui trouver une salle refuge pour les récrés... etc agir sur ce qui peut l'être.
Toutes les infos que j'ai donné concernant l'autisme de mon fils n'ont eu aucun impact/effet positif, au contraire ça a entrainé un malaise certain. J'ai perdu mon temps/énergie pour rien. Globalement, les gens n'aiment pas qu'on leur dise ce qu'ils doivent/devraient faire et n'en feront toujours qu'à leur tête... peu importe ta motivation à bien faire les choses.
C'est au cas par cas, mon expérience perso. Les situations sont tellement différentes qu'on ne peut pas dire ce qui va marcher ou pas, à mon avis.
Un enfant diag en 2012

Dinolette
Forcené
Messages : 610
Enregistré le : dimanche 26 janvier 2020 à 10:38

Re: la rentrée, la nouvelle maitresse

#3 Message par Dinolette » jeudi 19 août 2021 à 12:02

Bonjour maman,

Cette année aussi c'est un nouvel enseignement + un nouveau directeur. Fiston rentre en CE1.

J'ai envoyé un mail pour pouvoir organiser une rencontre avant la rentrée afin que fiston rencontre son nouvel enseignant et le visualiser ainsi que sa nouvelle classe. On fait des photos aussi pour que les angoisses soient moins présentes.

Lors de cette rencontre ,on va évoquer les difficultés, expliquer les différents suivis que fiston a en dehors de l'école + ceux qui se dérouleront à l'école. On donnera un petit guide personnalisé qui explique ce qu'est l'autisme et les solutions à mettre en œuvre pour que l'année se déroule au mieux.

Nous avons mis en place un cahier de liaison à destination des différentes enseignants pour tout le parcours du primaire afin que chacun le remplisse avec les difficultés mais aussi les réussites durant l'année.

J'ai aussi contacté l'enseignant référent pour savoir si mon fils a bien son AESH individuel pour la rentrée, je suis en attente car ce sont encore les congés. Je ne sais pas si ta fille en a une ?

Au niveau du matériel, nous fournirons comme l'année dernière : timer silencieux, économie de jetons etc notre fils a eu la chance de bénéficier d'une table ergonomique achetée par la mairie, nous demanderons qu'elle soit installée dans la nouvelle salle de classe.

Je suis stressée de changer d'enseignant car toute la relation est à refaire si je puis dire mais je vais miser comme l'année dernière sur la communication, le partage d'informations etc car comme je le dis "à chaque problème se trouve une solution".

Pour le repas de midi, mon fils bénéfice toujours d'un PAI ce qui nous permet d'apporter son panier-repas et donc des menus qu'il aime manger. De plus, un personnel est normalement dédié pour l'aider à manger et l'encourager durant ce moment qui n'est pas évident pour lui.

A la garderie le matin, il aura son sac avec les jouets qu'il aime + les crayons de couleurs pour ses coloriages. Il adore être le premier d'ailleurs pour être tranquille avant que les autres enfants arrivent.

Pour les cours, mon fils a besoin de beaucoup de pauses et de temps calme, voir si cela est possible avec le nouveau maître ?

Après j'angoisse car mon fils déteste les devoirs, apprendre des connaissances etc et l'effort est difficile.

Après pour ce qui est du harcèlement, avec l'intervention de l'éducatrice à l'école , j'espère que cela permettrait de temporiser les choses mais effectivement ce n'est parfois pas facile de savoir ce qui se passe à l'école.

Est-ce que ta fille se confie à toi si jamais des problèmes surviennent ?
Maman d'un petit garçon de 7 ans, TSA niveau modéré confirmé le 16/03/2020!
Super calée sur les dinosaures, les parcs d'attractions et les bassins aquatiques!
En questionnement sur moi-même...Qui suis-je ?

Antigone
Adepte
Messages : 296
Enregistré le : samedi 26 octobre 2019 à 10:04

Re: la rentrée, la nouvelle maitresse

#4 Message par Antigone » jeudi 19 août 2021 à 12:45

Bonjour,

Moi je ne suis pas maman d'enfant autiste mais je suis enseignante... et autiste. Je peux donc te donner un autre point de vue.
En tant qu'enfant autiste, je me souviens que chaque année, chaque changement d'enseignant était difficile (mais je n'étais pas diagnostiquée donc je n'avais le droit à aucune aide). Je détestais aussi qu'il y ait des nouveaux élèves dans la classe (je n'étais pas très fan du concept d'"autres élèves" tout court d'ailleurs :D ). Ce que j'aurai aimé savoir avant chaque rentrée :
- à quoi allait ressembler la classe et où j'allais m'asseoir. Moi j'aimais les enseignants qui attribuaient les places parce que ça m'évitait à devoir me "battre" pour une table à la rentrée (les bousculades du premier jour pour être à côté de machin ou truc). Ca m'évitait aussi de devoir "imposer" ma présence à l'élève qui avait été séparé de ses copains pour cause de groupe impair et qui se retrouvait à côté de la "fille bizarre". Ca m'évitait aussi d"avoir à me justifier de ne pas avoir de voisin : c'est la maîtresse qui a décidé. Point. Bref, ça ça me rassurait.
- Ne pas avoir à manger à la cantine. Ca ca a été possible toute ma scolarité et ça a sûrement contribué à me permettre de masquer mon TSA... manger avec les autres dans le bruit et surtout des aliments inconnus, ou non préparé comme j'en avais l'habitude c'était mon angoisse (trois jours de classe poney en CE2 et j'ai été rapatriée parce que je refusais de manger autre chose que du pain). Si j'avais du manger à la cantine pouvoir emmener ma gamelle aurait été un grand soulagement.
- Connaître les rituels de la classe et savoir ce qu'on allait me demander régulièrement pour être sûre de pouvoir y répondre. Par exemple, je me souviens que dès le CP on te demande de dire l'emploi de yes parents. Or ma mère fait un boulot un peu obscur et j'étais incapable de le nommer... résultat angoisse, panique. Alors que si j'avais su qu'on me le demanderait j'aurai pu préparer des réponses. Et savoir qu'à 11h par exemple on aurait un temps de lecture/math ou je ne sais quoi m'aurait aidé à me caler dans la journée.
- Et j'aurai aimé qu'on me dispense d'EPS, particulièrement des sports co'. En tant qu'enseignante aujourd'hui, je ne force jamais les élèves à participer aux activités sportives si ils ne sont pas à l'aise... je ne vois pas du tout le bénéfice qu'ils pourraient en retirer. Par contre, si l'Inspecteur passait par là, je me ferai reprendre.
- Dans la même veine, j'aurai eu besoin d'un refuge pendant la récréation. Rester dans la classe, dans la bibli, même le couloir aurait fait l'affaire... la récréation c'est vraiment l'enfer parce que les enseignants n'arrivent pas à avoir l'oeil partout et c'est un terrain de jeux idéal pour le harcèlement. Et quand tu n'as personne pour jouer tu te fais "étiqueter" "cible facile". Ce n'est pas toujours facile depuis le covid mais normalement il y a toujours des enseignants/AVS qui ne sont pas sur la récré. Ils sont en capacité de boire leur café en gardant un œil sur un élève qui bouquine ou dessine.
Après ta fille me semble grande, elle doit pouvoir savoir ce dont elle a besoin et ce qu'elle aimerait savoir sur sa nouvelle classe.

En tant qu'enseignante, voici mon ressenti.
- J'aimerai avoir le maximum d'informations sur l'enfant, même si j'aimerai aussi que les parents se souviennent que je dois gérer 27 enfants avec tous leurs particularités, donc oui il peut m'arriver d'oublier que je ne dois pas faire faire ci à X ou dire cela à Y. Ou que Z a besoin que son travail soit encodé dyslexie et W a besoin de ciseaux spéciaux.
- J'aimerai que l'enfant comprenne qu'il ne faut pas hésiter à me demander, et redemander les choses parce que je n'ai qu'un cerveau déjà en surcharge cognitive. Que je suis là pour lui faciliter la vie même si oui y a des jours sans où je le fais sûrement en grognant ( je ne grogne pas contre mes élèves mais disons que c'est un ras le bol généralisé qui me rend pas très accessible :D )
- J'aimerai que les parents comprennent la chose suivante : je vais faire de mon mieux, mais je ne suis pas infaillible. ET je n'ai pas la main sur tout. Il m'arrive d'être fatiguée, énervée et non disponible. Ce qui m'agace le plus je crois ce sont les parents qui estiment que je ne fais aucun effort parce que je ne fais pas les choses exactement comme ils le veulent... Problème : j'ai vingt-sept élèves et peu de moyens, donc même si je comprends le bien fondé de la demande, je suis souvent coincée. Par exemple, j'ai eu un parent qui me demandait à ce que je travaille en "relation duel" avec son enfant TDA ; je me suis faite incendier parce que je lui ai dit que ce ne serait pas possible.

Un rendez-vous avant la rentrée, pour moi c'est pas un problème mais tout dépendra du collègue. Pour certains les vacances sont sacrées donc ils peuvent mal prendre la demande. Il y a un jour de pré-rentrée (ou deux selon les établissements) le 1er septembre. Peut-être à ce moment là ? Sinon, attendre la première semaine de rentrée.. Ca a aussi l'avantage pour l'enseignant d'avoir un peu observé l'enfant , sa classe et de savoir comment il va s'organiser (et si il est nouveau dans l'école c'est aussi pour lui plus facile de répondre aux questions si on lui laisse le temps de s'installer). Mon conseil c'est surtout de ne pas y aller en essayant "d'imposer" les choses, "il faudra faire ça, ça, ça et comme ci" parce que ça peut braquer l'enseignant (et oui c'est un NT le plus souvent, donc très susceptible si il a l'impression qu'on lui dit comment faire son boulot :) ) Essayer de lui montrer que ces aménagements sont utiles pour lui aussi, que ça lui évitera de gérer un élève à bout, en crise... et le laisser expliquer ce qui ne sera pas possible et pourquoi. C'est plus facile après de trouver des solutions ensemble.
Je veux savoir comment je m'y prendrais, moi aussi, pour être heureuse. Vous dites que cest si beau, la vie. Je veux savoir comment je m'y prendrai pour vivre." Anhouil

TSA depuis octobre 2019 - QI hétérogène

maman
Occasionnel
Messages : 19
Enregistré le : vendredi 21 mai 2021 à 18:36

Re: la rentrée, la nouvelle maitresse

#5 Message par maman » jeudi 19 août 2021 à 13:13

merci pour vos retours,

Effectivement, elle est "grande" maintenant. Les autres enfants restent une difficulté majeure. Elle attend beaucoup des "copines" et en devient très exclusive et envahissante. Quand elle fini par se sentir rejetée elle a trouvé la parade du livre et s'installe dans la cour pour le lire. je l'encouragerai à en prendre un dès la rentrée.
Elle a été "éloignée" des enfants les plus harceleurs et qui ne supportaient plus ses bizarreries (faut aussi dire que jamais ils n'ont été accompagnés pour comprendre ce qui se passait).
On n'a pas demandé d'AESH, elle est très bonne élève sur le plan purement scolaire. Elle a besoin d'aide et surtout d'attention pour médiatiser ses relations à ses pairs dans les travaux en groupe, les couloirs, les récrés... là où elle laisse s'exprimer sa personnalité, là où elle relâche les tensions.

J'espère que l'enseignant pourra vite comprendre que les rituels restent importants et qu'il / elle pourra donner des repères "rapidement".
Pour la cantine nous n'avons malheureusement pas le choix, elle n'est pas trop en difficulté pour manger, mais c'est vrai qu'une pause de bruit et de mouvements lui ferait surement du bien...

Comme chaque changement c'est angoissant. Je sais aussi que c'est une histoire de rencontre. certaines années ont été supers! et puis d'autres (dont les deux dernières et la MS) ont été très difficiles. Je pense lui proposer de faire un mot avec au moins ce dont elle a le plus besoin comme les bouchons d'oreille (de toute façon elle arrivera avec, ça évitera la surprise) et dans ce cas nous l'écrirons ensemble. Je proposerai un rendez-vous, mais sans imposer le timing comme ça la personne aura une marge de manoeuvre avec ses propres contraintes et la façon dont ça se déroulera en classe et dans les temps informels.

Merci Antigone, avoir les deux points de vue c'est une vraie chance pour moi!! (et pour vos élèves).
Merci !
si vous avez d'autres conseils, notamment pour les jours qui précèdent : je prends!!

Audrey
Nana 10 ans, en cour de diag, parcours long mais enfin en bonne voie. TSA sans déficience, l'autre monde de l'autisme avec lequel je travaille par ailleurs. Fin du déni maternel.

Cardamome
Forcené
Messages : 1461
Enregistré le : samedi 4 février 2017 à 20:07

Re: la rentrée, la nouvelle maitresse

#6 Message par Cardamome » jeudi 19 août 2021 à 13:33

maman a écrit :
jeudi 19 août 2021 à 13:13
On n'a pas demandé d'AESH, elle est très bonne élève sur le plan purement scolaire.
:? Erreur largement entretenue par les MDPH!
L AESH ne sert pas que pour les élèves moyens ou mauvais sur le plan scolaire.
Elle n'en a peut être pas besoin de suite mais gardez à l'esprit que "gérer" son TSA lui mange une énergie de dingue et qu'à un moment ça pourra se ressentir soit sur le plan scolaire soit en comportement de "décompression".
Spoiler : 
mon fils était un très bon élève au tout début de la présence de son AESH à ses côtés, en 4° diagnostic tardif. Je regrette qu'il n'en ait pas eu une avant pour l'aider à affronter le bruit la collectivité etc etc avec les conséquences comportementales qui en découlaient. Et même s'il reste un bon élève (il entre en terminale générale avec les félicitations aux trois trimestres de première), l'AESH l 'aide pour tout ce qui est difficulté de fonctions exécutives : planification, organisation etc.
Elle a besoin d'aide et surtout d'attention pour médiatiser ses relations à ses pairs dans les travaux en groupe, les couloirs, les récrés... là où elle laisse s'exprimer sa personnalité, là où elle relâche les tensions.
C'est là que l'AESH peut avoir un rôle très important à jouer!
Pensez y...
Pas de suite forcément mais... Vous verrez. Elle pourrait difficilement compenser TSA/école/ etc à un moment. Ça consomme un max d énergie de faire ça!

Mon fils compensait très bien jusqu'en fin de collège environ, les troubles des fonctions exécutives... Aucun regret pour l'AESH qui est d abord venue pour l'aider dans sa relation aux autres...a peu à peu vu son rôle s'étoffer.
maman d'un ado diagnostiqué avec TSA.

"Caminante, no hay camino, se hace camino al andar."
Antonio Machado

Dinolette
Forcené
Messages : 610
Enregistré le : dimanche 26 janvier 2020 à 10:38

Re: la rentrée, la nouvelle maitresse

#7 Message par Dinolette » jeudi 19 août 2021 à 14:16

Oui je rejoins Cardamone sur le rôle important de l'AESH :D :D :D
Après l'intervention d'une éducatrice spécialisée à l'école pour l'aider dans sa relation aux autres peut-être aussi une piste :wink:
Maman d'un petit garçon de 7 ans, TSA niveau modéré confirmé le 16/03/2020!
Super calée sur les dinosaures, les parcs d'attractions et les bassins aquatiques!
En questionnement sur moi-même...Qui suis-je ?

Antigone
Adepte
Messages : 296
Enregistré le : samedi 26 octobre 2019 à 10:04

Re: la rentrée, la nouvelle maitresse

#8 Message par Antigone » jeudi 19 août 2021 à 19:00

Je rejoins les autres sur l'importance de l'AESH.. Ce n'est pas une question de niveau scolaire - au contraire. L'AESH n'est pas là pour faire des cours "supplémentaires" mais pour aider l'enfant à suivre le plus "normalement" possible sa scolarité en l'aidant sur tous les points... A votre place je ferai la demande chaque année : il y a de fortes chances qu'on vous la refuse en vous expliquant que votre fille "n'en a pas besoin" (en réalité c'est que la demande est trop forte par rapport au nombre d'AESH) mais au moins si un jour cela devient indispensable vous pourrez arguer que vous êtes en attente depuis des années. Beaucoup de parents ont aussi "peur" de l'AESH comme si elle venait marquer l'enfant, ou souligner sa différence... Evidemment une adulte dans une classe d'enfants on la repère, mais les enfants ont déjà remarqué la différence de votre fille : l'AESH n'y changera rien. Au contraire, elle est censée l'aider à s'intégrer (elles savent se faire discrètes quand l'enfant n'a plus besoin d'elle) De plus, elle est souvent une alliée précieuse (ou un allié mais c'est quand même plus rare :D ) pour l'enfant..et l'enseignant. Je ne dis pas que c'est une solution miracle : malheureusement, certaines AESH sont mal/pas formée et ont du mal à assumer leur rôle. Cela dit lorsque ça se passe bien, elle aide l'enfant à garder des repères. Pour finir, chaque fois que j'ai eu une AESH - sauf vraiment avis contraire du parent - elle était rarement en tête à tête avec l'enfant toute la journée. Régulièrement, un ou deux élèves en difficulté ponctuelle venaient les rejoindre et ça permettait une émulation sympathique sous "surveillance" :D
Je veux savoir comment je m'y prendrais, moi aussi, pour être heureuse. Vous dites que cest si beau, la vie. Je veux savoir comment je m'y prendrai pour vivre." Anhouil

TSA depuis octobre 2019 - QI hétérogène

Arcane
Forcené
Messages : 538
Enregistré le : jeudi 13 juin 2019 à 19:33

Re: la rentrée, la nouvelle maitresse

#9 Message par Arcane » jeudi 19 août 2021 à 22:34

Je suis prof et autiste, et lorsqu'un parent me saute dessus après le premier jour d'école pour me faire toute une liste des spécificités de son enfant, ça m'insupporte au plus haut point.
Je n'apprécierais pas du tout qu'on me demande un RDV avant la rentrée (en juin pourquoi pas mais pas avant la rentrée) car j'aurai beaucoup d'autres choses en tête à ce moment là et ça me stresserait encore +. J'aurais l'impression d'avoir une liste des choses à faire ou ne pas faire...

Les enseignants discutent entre eux et si ta fille est connue dans l'école, il y a de grandes probabilités que le nouvel enseignant soit au courant, dans les grandes lignes de qui/comment est ta fille.

Une demande de RDV la première semaine me semble pertinent. Ca laisserait aussi le temps à l'enseignant d'apprendre à connaître ses élèves tranquillement.


Bon courage pour la rentrée. Beaucoup de profs font ce qu'ils peuvent avec leurs élèves à besoin particuliers, noyés dans une classe avec 30 enfants aux besoins tous différents à gérer... :crazy:
TSA
HPI

Avatar du membre
Fluxus
Forcené
Messages : 942
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: la rentrée, la nouvelle maitresse

#10 Message par Fluxus » samedi 21 août 2021 à 22:21

Moi aussi je stress pour la rentrée avec la nouvelle maîtresse. :hotcry:

Non plus sérieusement, même en études supérieures, lorsque je sais que je risque d'avoir des profs qui ne me connaissent pas (sachant qu'en fac, pour une même discipline, peu importe le niveau, on peut se retrouver pas mal de fois avec les mêmes enseignants), je commence à stresser parce que je ne sais pas comment ça va se passer.

Heureusement pour moi, je retrouverai certains de mes profs que je connais bien et dont 2 sont autistes aussi. En tant qu'enseignants-chercheurs et en plus dans le supérieur, je pense qu'ils s'en tapent du profil de leurs étudiants pour certains... Mais j'ai vu 1 exception et c'est un de mes profs qui est Aspie. Il saoulait littéralement TOUTE la promo... Sauf moi. :mryellow:

Je ne sais pas si ce genre de connexions sont fréquentes entre personnes autistes mais pour le coup, ça rendait les cours vraiment funny. En fait, on avait des intérêts spécifiques très rapprochés. Il m'avait offert un stylo noir à encre gel V-Ball qu'il avait baptisé "Le stylo de la démonstration". Je l'ai gardé avec moi comme un porte-bonheur avant que je n'interrompe temporairement mes études et je ne compte plus le quitter. J'y ai même destiné une fonction supplémentaire qui a grandement servie dans mon diagnostic de TSA.

Bref, je m'écarte...

Sinon, lorsque j'étais "enfant" (m'enfin pour moi je le suis toujours :mryellow: ), j'adorais les rentrées scolaires, j'étais du genre à adorer tout ce qui se rapportait au milieu scolaire et pour moi, faire les fournitures, l'ambiance de rentrée et tout, c'était trop kiffant.

Au passage, remarque que je me suis faite récemment : De toute ma vie, j'ai toujours "détesté" les vacances en quelques sortes et malgré le harcèlement que j'ai pu subir dans ma scolarité, ça n'a jamais été un facteur "freinant" qui m'a fait détester le domaine scolaire... Je trouvais toujours les vacances trop longues !

Et là, c'est la première fois de ma vie où j'appréhende un peu dans le sens où j'ai trouvé que c'est passé relativement rapidement. Bon, je sors d'une année blanche avec plusieurs mois d'inactivité aussi + la situation actuelle qui fait qu'on ne sait pas trop à quoi s'attendre encore une fois...

Puis, le fait que le diagnostic soit encore très récent pour moi, j'ai peur que ça change des choses aussi, ça me fait appréhender. :innocent:
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. (2021)

Dyspraxique : Trouble développemental de la coordination + trouble neurovisuel (2020)

HPI (2018)

~ Les contemplations de Fluxus ~

Antigone
Adepte
Messages : 296
Enregistré le : samedi 26 octobre 2019 à 10:04

Re: la rentrée, la nouvelle maitresse

#11 Message par Antigone » dimanche 22 août 2021 à 21:19

Arcane a écrit :orsqu'un parent me saute dessus après le premier jour d'école pour me faire toute une liste des spécificités de son enfant, ça m'insupporte au plus haut point.
Je valide. C'est extrêmement agressif et, en tout cas, avec moi contre productif. Je préfère prendre le temps d'observer chaque élève et si je repère quelque chose qui m'intrigue/m'interpelle faire le point avec les parents. Surtout qu'il faut quand même être honnête la plupart du temps, ce n'est absolument pas nécessaire... J'ai eu une mère qui m'a tenu la jambe pendant trente minutes le jour de la rentrée pour m'expliquer que son fils était surdoué. Quand je lui ait dit, bon et bien je contacte la psychologue scolaire dès demain elle m'a dit "oh non non c'est pas utile" "vous préférez passer en libéral ? Vous avez déjà des contacts peut être ?" "oh...non, je ne pense pas qu'on aura besoin de tests. dans la famille on voit tous qu'il est plus intelligents que les autres enfants, ça suffit".
Je veux savoir comment je m'y prendrais, moi aussi, pour être heureuse. Vous dites que cest si beau, la vie. Je veux savoir comment je m'y prendrai pour vivre." Anhouil

TSA depuis octobre 2019 - QI hétérogène

Avatar du membre
Controleur
Forcené
Messages : 551
Enregistré le : samedi 27 août 2016 à 18:09
Localisation : France(mobile)

Re: la rentrée, la nouvelle maitresse

#12 Message par Controleur » dimanche 22 août 2021 à 21:29

Alors très franchement pour ce qui me concernait, l'arrivée d'un nouveau professeur n'était pas tant sources de stress que ça. A partir du moment ou il faisait le nécessaire pour que je suivre en classe et s'accomode dans sa classe d'un élève qui parle peu parmis 27 autres mômes, il n'y avait pas de problèmes.

:d) J'aurais pour premier conseil de justement attendre une période de rodage pour ne pas comme l'explique Aircane braquer cette enseignante.

Attendre de voir comment elle prends les choses en main , comment elle va gérer sa classe pour ensuite se positionner pour contacter ou pas la dite maîtresse.

"Depuis deux ans Nana avait la même maitresse. la relation n'ét (oups!! :innocent: ) n'était pas idéale mais Nana était sécurisée car elle savait à quoi s'attendre et là... ben c'est raté, la dame (ou le Monsieur) sera nouvelle sur l'école. super prépa pour l'entrée au collège!"

:arrow: Il y'a un gouffre entre école primaire et collège , ca vaut aussi bien pour les codes de la cours de récréation, les codes culturels à savoir que les relations parents professeur. Puisqu'il est question de maître/maîtresse ,j'en déduit que nana est en CM2...

Mon conseil c'est de laisser une période de un mois (septembre voir jusqu'à mi octobre) pour voir comment le maître ou la maîtresse va gérer.

Bien préparer Nana pour la gestion des devoirs et du programme qui sera plus lourd en lui disant que tant qu'elle fera le maximum, vous maman vous ne lui en voudrez pas.

Ne vous en faites pas pour la transition avec le collège, c'est plus important d'acquérir les connaissances fondamentales. Nana as le temps de plannifier pour le collège que vous aurez le loisir de choisir étant donné que le temps de la carte scolaire c'est finis...
Diagnostique autiste par le CRA en mars 2009

Si vi pacem, para bellum

Traduction Latine: Si tu veux la paix, prépare la guerre

Contrôleur des finances publiques 2ème classe en trésorerie municipale.

Adepte de la course à pied.

maman
Occasionnel
Messages : 19
Enregistré le : vendredi 21 mai 2021 à 18:36

Re: la rentrée, la nouvelle maitresse

#13 Message par maman » dimanche 17 octobre 2021 à 19:48

up-date :

C'est un maitre!
Nana lui a annoncé, sans m'avertir :P , qu'elle serait absente le jeudi enfin d'aprèm pour aller voir sa psy avec laquelle elle travaille les habilletés sociales. voilà comme ça, sans filtre. elle en a profité pour lui dire que même s'i avait rien vu elle mettait régulièrement les bouchons d'oreille.
elle m'a prévenue le soir, alors le lendemain, je suis quand même allée le voir. Il semblait très détendu, surpris mais détendu. Il n'avait rien vu de particuliers. Je ne lui ai donné que les grandes lignes en lui précisant qu'il pouvait se rapprocher de la psy sco si besoin.

depuis, il a remarqué l'utilisation des bouchons d'oreille. Il a aussi vu des comportements pas sympa de certains garçons, qu'il a repris.
Entre temps Nana a vu la pédo-psy qui lui a confirmé un TSA qu'elle a qualifié d'asperger. (la sonorité l'a bien faite rire). elle a voulu donner des explications à ses copines.
J'en ai donc profité pour proposer au maitre d'expliquer à la classe avec une vidéo. il y avait pensé mais craignait de la mettre mal à l'aise. dans la suite de la conversation que nous avons eu il a compris que le fait pour les autres de ne pas savoir impliquait pour Nana d'expliquer individuellement et à chaque incompréhension le pourquoi elle agissait comme ça et donc de faire plusieurs annonces, seule.

voilà, on avance doucement.
PS: par contre le diag officiel par le cerfa méd pour la mdph sera fait après un ADI-R + ADOS (450euros) et un CAST et AQ ou QA je ne sais plus, ce que je sais c'est que ça va nous couter un bras!!! :innocent:
Nana 10 ans, en cour de diag, parcours long mais enfin en bonne voie. TSA sans déficience, l'autre monde de l'autisme avec lequel je travaille par ailleurs. Fin du déni maternel.

Répondre