Comment vivez-vous les pleurs de bébé ?

Discussions portant plutôt sur le point de vue des parents d'enfants autistes ou Asperger, par exemple : j'ai un problème avec mon enfant, que puis-je faire ?
Message
Auteur
Avatar du membre
daphnée
Forcené
Messages : 754
Enregistré le : lundi 28 octobre 2019 à 20:29

Re: Comment vivez-vous les pleurs de bébé ?

#16 Message par daphnée » mercredi 26 janvier 2022 à 11:57

merci pour la vidéo :) :)

Pour les écrans ne culpabilise pas !
il y a une différence entre les laisser dessus en permanence (voire même la nuit !) et les laisser de temps à autre.
adressée au CRA pour recherche d'un TSA,
diagnostic écarté par ce CRA

Lili2019
Régulier
Messages : 31
Enregistré le : mercredi 19 janvier 2022 à 9:48

Re: Comment vivez-vous les pleurs de bébé ?

#17 Message par Lili2019 » jeudi 3 février 2022 à 14:36

Dehlynah a écrit :
mardi 25 janvier 2022 à 11:43
il y a un webinaire sur les challenges des parents autistes, pas mal (a priori il y a une autre partie), très concret.


https://youtu.be/5P1u9VNzeS8

peut-être faire un fil spécial avec ce lien?
(ce que je me refuse à faire et ça me coûte cher en bruit et agitation mais bon je préfère ça que des gosses lobotomisés)
alors là pour le coup depuis un petit moment j'ai complètement (enfin presque) déculpabilisé, je suis souvent épuisée, malade, donc oui quand ils sont chacun devant un écran 1. ils ne se battent pas (je parle pas de chamailleries hein je parle de bagarres où ils peuvent se mettre en danger, même si depuis un moment ça va mieux) 2.je peux vraiment récupérer 3. et ensuite si ça va mieux je suis en mesure d' enclencher une action et passer un moment de qualité avec eux plutôt de cumuler de l'épuisement et voire risquer le pétage de plomb.

On fait plein d'autres choses, ils ont des intérêts, dans mon entourage proche j'ai 2 geeks qui ont passé énormément de temps devant les écrans enfants (moi aussi cela dit), ils sont devenus informaticiens, mais font aussi plein d'autres choses (lectures, sports, photo...) donc j'éviterais de diaboliser...
J'ose le dire, mais pour moi les écrans c'est MON relais.
c'est un peu triste mais quand on est très seul.e on fait comme on peut.
On a un suivi, et les professionnels me déculpabilisent beaucoup et mettent en avant que je suis force de propositions pour mes enfants, etc. elles me valorisent dans mon rôle parental, ce qui m'a cruellement manqué...
Une AS - qui avait dû sentir - mon côté perfectionniste - m'avait dit " bah on fait pas des piques niques tous les w.e avec la petite nappe à carreaux" pour un peu faire descendre la pression que je me mets.
Après évidemment "que" des écrans c'est aussi un peu triste, mais oui bcp d'enfants sont livrés jours (et heureusement qu'il y a l'école) et nuits (les copains de mon fils sont la nuit dessus - c'est au passage un vrai problème de santé publique), on est hyper contrôlants par rapport à certains, tout est relatif...
En tout cas je m'autorise à lâcher là dessus quand j'en ai besoin.
Bonjour Dehlynah,

J'ai participé au Webinaire dont tu as donné le lien et j'ai été très déçue : j'ai trouvé cela vraiment trop théorique, très à destination des primipares. Egalement, la lecture des diapositives étaient juste insupportable. Je crois ne pas avoir été la seule car j'ai fait part de ma déception sur le chat et d'autres personnes partageaient mon avis.

Je cherche activement des groupes de parents, sur le net ou en vrai pour pouvoir échanger sur nos challenges. Autant il existe des associations pour les parents d'enfants autistes autant pour les parents autistes eux-mêmes, c'est le désert (ou j'ai mal cherché). Les rares conf que je vois tombent systématiquement à côté de mes besoins.

J'ai été très intéressée par ton approche des écrans. Une de mes proches est comme toi pour les 3 mêmes raisons. En ce qui me concerne, j'ai conscience qu'il s'agit chez moi d'un problème de lâcher prise et d'inflexibilité mentale également mais pas que. La lecture de moult articles sur ce sujet me fait culpabiliser, ne parlons même pas du livre "La fabrique du crétin digital" :(

Cependant je suis lucide sur mes manques qui me désespèrent absolument : je sors très peu, ne joue pas, mes enfants s'occupent seuls (ce qui développe aussi l'imagination mais bon . . . ), m'isole très souvent pour éviter le fameux pétage de plombs dont tu parlais (je ne vais pas en plus leur demander de ne pas vivre!). Ma fatigabilité est une vraie croix.

Comme toi j'ai des relais : l'école, le centre d'activités, la nounou, mes proches et je n'hésite pas à demander et déléguer. Je constate que mes enfants sont très éveillés et sociables mais la cohabitation n'est pas toujours évidente.

J'adore cette phrase : "bah on fait pas des piques niques tous les w.e avec la petite nappe à carreaux". j'ai beaucoup ri :lol:
Diag HP en 2014, diag TSA en 2019 confirmé par un 2ème bilan en 2021

Arcane
Forcené
Messages : 587
Enregistré le : jeudi 13 juin 2019 à 19:33

Re: Comment vivez-vous les pleurs de bébé ?

#18 Message par Arcane » mercredi 9 février 2022 à 22:33

daphnée a écrit :
vendredi 21 janvier 2022 à 12:19
Modération (Tugdual) : Déplacement du sujet depuis "L'Espace TSA".


Bonjour
J'espère que vs allez bien. Ca fait longtemps.
Avis aux mères ici :
comment vivez-vous les pleurs de votre bébé ?
pour moi bien souvent je le ressens comme une torture et mon entourage ne semble pas s'en inquiéter. A mon avis ils pensent que j'exagère.
Je vis seule avec mon bébé.
Il m'arrive occasionnellement de finir par lui parler méchament quand je suis à bout ou de la mettre dans son lit,
mais je culpabilise car si je ne m'améliore pas elle va perdre confiance en elle à cause de
mon comportement.
C'est juste que pour moi c'est de l'ordre de l'insupportable. Surtout avec le stress et le manque de sommeil.
Je précise le terme insupportable : c'est à un point que je pense ne plus tenir à ma vie et que s'il m'arrivait quelque chose je n'aurais pas de regrets. J'ai une fois eu des envies scuicidaires à cause de cela. C'est une souffrance énorme et incontrôlable, en plus d'être interminable (pour le moment je ne peux pas beaucoup la confier ...).
Je précise quand même que je serais bien incapable de lui faire du mal physiquement ( je précise car un professionnel m'a fait la réflexion )
Même pour les plus grands je suis clairement contre les fessées ou ce genre de trucs.
Mais comme je m'y connais un peu dans le domaine de l'intelligence émotionnelle (du moins les théories), je sais quel tort ça peut lui causer dans la vie et c'est grave pour elle.
Bon en gros, je ne l'insulte pas je vous rassure, mais je me mets en colère et lui dis d'arrêter. Parfois ça la rend triste.
Elle a 9 mois. C'est mon 1er enfant.
Moche situation et après sa naissance je constate que ceux qui m'ont conseillé de ne pas avoir d'enfant, du moins dans les circonstances que j'ai détaillées sur le forum dans le passé, avaient raison. Je ne suis pas là pour parler de cela mais son père m'a déçu et on n'a pas de vrai équilibre...
C'est surtout pour connaître votre vécu et si au passage vous avez des conseils ça serait top.
Merci d'avance
Daphnée

Avec la fatigue c'est très dur.
J'essayais constamment de répondre au max à ses besoins (tétés, câlins) pour pas qu'il pleure.
Sinon au départ j'utilisais le livre :"il pleure que dit-il ?"
Ca m'a sauvée car j'angoissais quand je l'entendais pleurer... J'avais peur qu'il ait mal qqpart et de ne pas le savoir...

Dis toi que "tout passe". + que les pleurs, je ne supporte pas quand il tape contre les murs /objets de manière répétitive et relativement forte (ben oui... Plus c'est fort et plus c'est drôle n'est-ce pas ?) je me dis que cette période, comme toutes les autres va passer.
Alors j'essaie de me focaliser sur les moments positifs et de me dire que la vie va passer tellement vite..

9 mois déjà pour toi !
Courage !
TSA
HPI

Dehlynah
Forcené
Messages : 879
Enregistré le : vendredi 22 juin 2018 à 19:45

Re: Comment vivez-vous les pleurs de bébé ?

#19 Message par Dehlynah » lundi 14 février 2022 à 14:57

Dis toi que "tout passe". + que les pleurs, je ne supporte pas quand il tape contre les murs /objets de manière répétitive et relativement forte (ben oui... Plus c'est fort et plus c'est drôle n'est-ce pas ?) je me dis que cette période, comme toutes les autres va passer.
mmm tout passe mais tout est remplacé par autre chose
les pleurs de ma fille bébé, ce sont des hurlements stridents maintenant :crazy: à ...7 ans
donc un travail sur la problématique du moment peut en effet aider pour l'après (j'entends par chez moi un "proverbe" : "petits enfants, petits problèmes, grands enfants, grands problèmes" j'étais jeune maman à l'époque et exprimais mon angoisse - ça me paraissait faux, dans le sens où je n'imaginais rien de plus angoissant qu'un bébé qui pleure et qu'on ne peut pas apaiser parce qu'on ne sait pas pourquoi il pleure - bref en fait chaque âge à ses problèmes, ses nouveaux problèmes - et le plus dur c'est de jongler avec tout ça, de trouver des solutions, des alternatives nouvelles à chaque fois - perso ça me prend toute mon énergie...)
Mais en tout cas Daphnée, comment ça se passe du coup? est ce que tu as pu mettre en place des choses -alors les boules quies ?
Egalement, la lecture des diapositives étaient juste insupportable. Je crois ne pas avoir été la seule car j'ai fait part de ma déception sur le chat et d'autres personnes partageaient mon avis.
pour tout dire j'ai écouté ce webinaire, et pas vu les diapos du coup !
mmm, disons que je trouve déjà bien que ce soit abordé, ça me fait sentir légitimes dans mes difficultés - je suis d'accord, il faudrait des groupes d'aide à la parentalité pour les parents autistes.
J'ai été très intéressée par ton approche des écrans. Une de mes proches est comme toi pour les 3 mêmes raisons. En ce qui me concerne, j'ai conscience qu'il s'agit chez moi d'un problème de lâcher prise et d'inflexibilité mentale également mais pas que. La lecture de moult articles sur ce sujet me fait culpabiliser, ne parlons même pas du livre "La fabrique du crétin digital" :(

Cependant je suis lucide sur mes manques qui me désespèrent absolument : je sors très peu, ne joue pas, mes enfants s'occupent seuls (ce qui développe aussi l'imagination mais bon . . . ), m'isole très souvent pour éviter le fameux pétage de plombs dont tu parlais (je ne vais pas en plus leur demander de ne pas vivre!). Ma fatigabilité est une vraie croix.

Comme toi j'ai des relais : l'école, le centre d'activités, la nounou, mes proches et je n'hésite pas à demander et déléguer. Je constate que mes enfants sont très éveillés et sociables mais la cohabitation n'est pas toujours évidente.

J'adore cette phrase : "bah on fait pas des piques niques tous les w.e avec la petite nappe à carreaux". j'ai beaucoup ri :lol:
oui avant-hier j'ai dû dire à ma fille qui me tannait pour inviter un copain -sa maman est plutôt une amie, elle serait restée- après avoir louvoyé, que non là je ne pouvais pas, que j'avais besoin de calme -mais entre une invit subie ou ma fille qui réclame non stop - peste ou coléra... - au final un petit voisin m'a sauvé la mise ouffff - idem hier elle voulait rester déjeuner à un endroit, mais je savais que j'allais avoir mon coup de barre de l'aprèm, le truc où je m'écroule où je DOIS dormir, donc on rentrée (soulagée qu'elle capitule au final - je l'ai privée d'un moment convivial du coup), et pendant ma sieste, ben elle a regardé un D.A, et après elle a rejoué avec le copain - et chez celui-ci -il me sauve lui...Autour de moi je vois des gens qui ont de la famille à côté, tontons, tatas, des cousins...Nous c'est un peu le désert...
oui j'ai bien retenu et visualisé la petite nappe à carreaux :) j'y repense quand je culpabilise de pas être parfaite
TSA (diagnostic en 2019 par psychiatre spécialisé) - troubles anxio-dépressifs

Répondre