L'école à la maison : une solution ?

Discussions portant plutôt sur le point de vue des parents d'enfants autistes ou Asperger, par exemple : j'ai un problème avec mon enfant, que puis-je faire ?
Message
Auteur
sarrasinc
Nouveau
Messages : 2
Enregistré le : vendredi 29 septembre 2017 à 13:32

L'école à la maison : une solution ?

#1 Message par sarrasinc » vendredi 29 septembre 2017 à 13:56

Bonjour,
Notre fils Clovis rentre en 6ème l'an prochain. Il a toujours évolué dans un milieu très préservé : petit village, grande autonomie, infrastructures sportives et artistiques accessibles tout seul, petite école avec enseignants impliqués, AVSi géniale depuis la maternelle. Il n'a pas de retard cognitif réel et se situe plutôt dans le peloton de tête de la classe. Il a surtout du mal dans son rapport avec les autres, ses étrangetés, ses centres d'intérêt, sa grande naïveté et son incompréhension de l'implicite et du second degré. L'an prochain, non seulement il va devoir affronter le collège mais également un changement de lieu (le collège est loin). Pour lui qui a les mêmes camarades (qui l'acceptent tel qu'il est) depuis la maternelle, ce sera difficile. De plus, il refuse d'arriver au collège avec une AVSi et nous demande de faire l'école à la maison : une de ses anciennes camarades, rentrée en 6ème cette année, fait l'école à la maison et notre fils trouve cela fantastique.
Avec mon mari, nous nous interrogeons. Je travaille mais mon travail rapporte très peu donc je ne perdrai pas grand chose (mais comme je suis en CDI, ça m'oblige à démissionner).
Est-ce que certains parents sur le forum ont choisi ce mode d'enseignement ? Qu'en pensez-vous ?

Merci beaucoup.

Cécile

bidouille
Forcené
Messages : 3053
Enregistré le : lundi 16 janvier 2012 à 7:15
Localisation : region parisienne
Contact :

Re: L'école à la maison : une solution ?

#2 Message par bidouille » vendredi 29 septembre 2017 à 17:09

J'y ai pensé pour mon fils, mais tant que ca marche a l'école pour le moment je l'y laisse.
Mais je plante ici mon drapeau pour avoir des temoignages a ce sujet.
Maman bizarroïde d'un grand boud de 11 ans (EIP TDA) et d'un ptit bouyou de 10 ans Asperger TDAH.
En cours de diagnostic pour une myasthenie grave
Tous différents , tous humains!

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 4423
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: L'école à la maison : une solution ?

#3 Message par hazufel » vendredi 29 septembre 2017 à 17:12

Moi aussi, car pour l'instant ça va aussi, en CE1 mais le collège dans 4 ans m'inquiète énormément.
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger, dyspraxiques, dysgraphiques, dysexécutifs.

anthem
Occasionnel
Messages : 29
Enregistré le : mardi 7 avril 2015 à 10:58

Re: L'école à la maison : une solution ?

#4 Message par anthem » mercredi 4 octobre 2017 à 9:49

La question se pose pour nous (parents) tous les ans.. avec une régularité déconcertante.
Vu le démarrage de cette année, je me pose encore la question pour les années à venir.
Vous sentez vous les épaules pour une année à temps plein avec votre enfant ?

Aurore99
Régulier
Messages : 50
Enregistré le : mercredi 14 décembre 2016 à 17:16

Re: L'école à la maison : une solution ?

#5 Message par Aurore99 » jeudi 5 octobre 2017 à 7:41

Bonjour,

Très bonne question : les épaules assez larges ???

Comme chaque parent je me suis posée la question. Si j'avais eu les moyens financiers de payer de précepteurs, je pense que certaines années cela aurait été une solution mais le faire moi même ???
Au regard, des séances passées à reprendre tous les devoirs les soirs et les WE depuis 15 ans, je dois avouer que malgré mes possibilités intellectuelles à le suivre, faire ça à temps plein, ça aurait fini en drame...
C'est vraiment une question de remise en perspective de soi-même...Et donc très compliqué de répondre pour les autres.

D'expérience le collège n'a pas été une bonne expérience sur la plan scolaire comme sur le plan personnel. Bcp de pb avec les aménagements et l'adolescence greffée dessus. Avec le passage en formation professionnelle, bac pro et maintenant CAP ça va nettement mieux.

Bon courage à vous.

Avatar du membre
LOUNA
Fidèle
Messages : 138
Enregistré le : vendredi 19 juin 2015 à 18:19
Localisation : Océan indien

Re: L'école à la maison : une solution ?

#6 Message par LOUNA » jeudi 5 octobre 2017 à 17:45

Je trouve que l'école à la maison peut être une bonne solution pour un jeune aspie. Pour ma part, ça aurait été la solution à partir de la 4ème, je l'ai finalement fait pour passer mon bac après avoir abandonné le lycée pendant 2 ans. Mais j'étais autonome dans mon travail et j'ai même découvert cette capacité à être autonome dans l'apprentissage grâce à cette expérience, car avant ça je ne faisais pas grand chose à l'école.

C'est vrai que le collège est une épreuve terrible et je ne vois aucune raison d'infliger ça à quelqu'un pour qui c'est trop pénible, surtout si tous les inconvénients prennent le pas sur l'apprentissage et les progrès.

Il peut aussi y avoir d'autres solutions qui peuvent aider votre fils à passer le cap de l'entrée au collège : aller faire du repérage sur place notamment, demander à visiter les lieux, à rencontrer le prof principal... et pourquoi pas demander à ce qu'un élève un peu plus âgé joue le rôle de mentor pour l'aider à surmonter certains tracas quotidiens ? Ce balisage préalable peut le rassurer.
TSA. Diagnostic réalisé par l'UMMA de Marseille en juin 2017

Avatar du membre
Freagwen
Nouveau
Messages : 7
Enregistré le : dimanche 8 octobre 2017 à 17:42
Localisation : Toulouse

Re: L'école à la maison : une solution ?

#7 Message par Freagwen » mardi 10 octobre 2017 à 22:18

Bonsoir ! Je me permets d'intervenir sur ce topic car je me sens directement concernée :D

En effet, j'ai été scolarisée à la maison du CE1 jusqu'à la terminale (avec un petit retour à l'école en CM1 "pour voir"... qui s'est vite soldé par un retour direct à la maison, car ça ne me plaisait pas du tout :mrgreen: ). À l'époque, ni moi ni mes parents ne soupçonnions que je puisse être aspie, malgré mes difficultés sociales et mon "décalage" par rapport aux enfants neurotypiques. Pourtant je peux affirmer aujourd'hui que le homeschooling m'a un peu sauvé la peau, car je n'imagine pas au devant de quelles difficultés j'aurais du aller si j'avais été scolarisée à l'école !

L'avantage de l'instruction en famille, c'est que l'élève apprend à son rythme : s'il veut prendre son temps, c'est possible, et si au contraire il est à l'aise sur un sujet (puisque vous dites que votre fils est une tête en classe), c'est possible aussi d'accélérer un peu pour éviter qu'il ne s'ennuie. Tout se construit autour de l'enfant, il n'y a pas de "cadre" dans lequel le faire rentrer à tout prix, du coup ça laisse une liberté pédagogique énorme : vous choisissez les supports avec lesquels travailler, si vous voulez enseigner à partir de thèmes pour rendre ça plus digeste... je me rappelle que j'ai amélioré mes compétences de lecture et d'écriture à partir de textes traitant de sujets que j'aimais beaucoup, comme les dinosaures ou les chevaux par exemple.
Le rythme est bien moins difficile à tenir : l'enfant n'a pas à se lever à l'aube tous les matins, et les pauses sont distribuées en fonction de ses besoins. Comme il apprend seul ou en petit groupe, il apprend plus vite (en général), par conséquent il est tout à fait possible de faire une matinée "école pure et dure" et un après-midi "découverte ou activité", pour mettre en pratique la théorie apprise plus tôt (la pâtisserie pour apprendre les mesures par exemple).

Ce qui effraie généralement, ou en tout cas ce qui étonne, c'est l'idée qu'un enfant qui ne va pas à l'école est forcément un enfant solitaire, un ermite presque, qui ne voit personne et ne se socialise pas. C'est faux, car rien n'empêche d'avoir des activités extra-scolaires... même à la maison ! Des autres enfants et adolescents, j'en voyais en faisant de l'art plastique, de l'équitation ou encore du judo. J'y ai rencontré des ami(e)s, avec qui j'ai gardé contact de longues années. Je dirais même que je me socialisais dans des cadres moins stressants et moins anxiogènes comparé à ce que peut l'être l'école (les enfants peuvent être méchants entre eux, et toutes mes amies m'ont dit combien le collège avait été une période douloureuse pour elles, je suis bien contente d'y avoir échappé !).
Et bien sûr il ne faut pas sous-estimer l'importance des contacts "virtuels", via les forums notamment. J'y ai fait de très belles rencontres, que j'ai eu le plaisir de voir "en vrai", et avec qui je suis encore amie aujourd'hui, près de dix ans plus tard.

Bien sûr cela n'est que mon expérience personnelle, celle d'enfant instruite en famille, alors cela ne répond sans doute pas à vos interrogations de maman. Mais j'espère que ça vous aura donné un aperçu (même petit !) des bienfaits que peut représenter l'école à la maison. L'école classique à de nombreux avantages elle aussi, tout comme l'école à la maison n'est pas exempte de défauts, mais aucune d'elle ne convient à tous les enfants. Il faut encore que chacun trouve la méthode qui lui convienne le mieux.
Non diagnostiquée - en période de réflexion

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 4423
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: L'école à la maison : une solution ?

#8 Message par hazufel » mercredi 11 octobre 2017 à 8:01

Louna et Freagwen votre retour est vraiment très intéressant. Freagwen, les trois mamans que je connais qui ont déscolarisé leurs enfants ont exactement le même discours que toi quant à l’anxiété, la socialisation et au rythme d’apprentissage. Leurs aînés étaient au bord de la fracture quand ils ont quitté l’ecole.
Quand je vois l’état de nerfs de mes fils les soirs d’école, et qu’on me dit encore et ce depuis la PS que mes fils sont « différents », venant d’instits de classique mais aussi d’école dite bienveillante, j’en suis à chercher toute la documentation pour réaliser ce changement au plus tard à leur entrée en 6e. Plus à me poser la question de le faire ou non.
Quant aux épaules larges, mon mari est une armoire à glace :mryellow: et étant donné la souffrance qu’il a enduré au collège, l’idée de déscolariser il l’a depuis la fin de maternelle pour les petits. Son mode de travail le lui permet assez facilement et d’ici là, je modulerai mon travail. Je vais travailler ça d’ici là, avec mon employeur.
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger, dyspraxiques, dysgraphiques, dysexécutifs.

bidouille
Forcené
Messages : 3053
Enregistré le : lundi 16 janvier 2012 à 7:15
Localisation : region parisienne
Contact :

Re: L'école à la maison : une solution ?

#9 Message par bidouille » mercredi 11 octobre 2017 à 11:18

merci pour ton témoignage car en effet peu d'enfant sont scolarisé a domicile et on connait rarement des personnes scolarisées dans l'enfance a domicile une fois adulte qui peuvent témoigner et nous rassurer sur leur devenir, leur vécu...
Maman bizarroïde d'un grand boud de 11 ans (EIP TDA) et d'un ptit bouyou de 10 ans Asperger TDAH.
En cours de diagnostic pour une myasthenie grave
Tous différents , tous humains!

Avatar du membre
Freagwen
Nouveau
Messages : 7
Enregistré le : dimanche 8 octobre 2017 à 17:42
Localisation : Toulouse

Re: L'école à la maison : une solution ?

#10 Message par Freagwen » mercredi 11 octobre 2017 à 19:33

Il n'y a pas de quoi ! ;)
Je dirais que l'avenir d'un enfant scolarisé à la maison n'est pas beaucoup plus différent de celui d'un enfant qui va à l'école... s'il aime les études, il ira en études supérieures, si non, il trouvera quelque chose de plus professionnalisant qui lui conviendra mieux...
Pour ma part, après avoir réussi mon bac L, je suis entrée en licence de philosophie. Aujourd'hui je suis en master. Mon petit frère, lui aussi scolarisé à la maison, a eu son bac cet été et il est actuellement en BTS. :wink:
Non diagnostiquée - en période de réflexion

Avatar du membre
3enfants
Forcené
Messages : 1283
Enregistré le : vendredi 23 novembre 2012 à 21:51
Contact :

Re: L'école à la maison : une solution ?

#11 Message par 3enfants » mercredi 11 octobre 2017 à 21:08

Je pense qu'il faut regarder des aspects variés.

Si c'est toi qui lui fait classe, en as tu d'une part les compétences dans toutes les matières, en particulier celles pouvant correspondre à son projet ? ex : ma fille est en cinquième dans un collège où ils cherchent à bien faire, ce n'est pas forcément toujours simple, mais la direction est bienveillante et à l'écoute, le collège est connu pour recevoir des enfants handicapés (surtout moteur certes, mais ça ouvre déjà à l'écoute de besoins différents). Bon ben ma fille est ravie d'y apprendre cette année, en plus de l'anglais, l'espagnol et le latin, ainsi qu'une initiation au coréen... Elle va de toute évidence dans une direction d'études linguistiques, je ne connais ni l'espagnol ni le latin, et encore moins le coréen.

d'autre part te verrais-tu à temps plein dans la relation maman - ado, avec en prime un ado au fonctionnement "spécial" ?

autre aspect, pour apprendre les codes sociaux, apprendre à réagir de façon adaptée face à ses pairs, il faut par moments être avec ses pairs... cela peut bien évidemment se faire ailleurs qu'au collège, en faisant du sport en club, en faisant du scoutisme, en étant dans une chorale ou que sais-je : y aura-t-il des moments avec ses pairs ?
3 enfants : une fille Asperger, un fils TED NS et le frère ... "sans étiquette" (traits autistiques + éléments de précocité)... !
mon blog : cuisineallergo.canalblog.com

bidouille
Forcené
Messages : 3053
Enregistré le : lundi 16 janvier 2012 à 7:15
Localisation : region parisienne
Contact :

Re: L'école à la maison : une solution ?

#12 Message par bidouille » vendredi 13 octobre 2017 à 11:02

Cette nécéssité de code sociaux avec les pairs du meme age ne se retrouve qu'a l'école, c'est un apprentissage par et pour l'école.
A l'age adulte, on travaille avec des jeunes et des moins jeunes. on vois ses proches jeunes et moins jeunes...
De plus les code sociaux entre enfants, puis entre ado, sont très différents de ceux qu'on retrouvera ensuite entre adultes. Je dirai que mis a part pour apprendre on va dire le flirte et autre code sociaux amoureux qui se font plus souvent avec des personnes du meme age (et encore). J'ai du mal a voir l'interet d'apprendre a interragir qu'avec des personnes de lameme classe d'age sauf a l'école.
Mis a part cela a part de rester enfermer chez soi, l'enfant meme scolarisé a la maison va interagir avec les autres dans divers contexte, avec des personnes d'ages différent tous les jours, on fait les courses, on a des loisirs, on prend les transports en commun... Les enfants scolarisé a domicile vont sortir au musée pour apprendre l'histoire, aller voir la ferme pour etudier les animaux ou faire une sortei en foret...lors de ces sorties il fera des rencontre et donc developpera des relation sociales...
Maman bizarroïde d'un grand boud de 11 ans (EIP TDA) et d'un ptit bouyou de 10 ans Asperger TDAH.
En cours de diagnostic pour une myasthenie grave
Tous différents , tous humains!

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 4423
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: L'école à la maison : une solution ?

#13 Message par hazufel » vendredi 13 octobre 2017 à 11:23

Je trouve super chouette que le collège de ta fille 3enfants, soit très à l'écoute des enfants différents.
Cependant, pour avoir rencontré mensuellement les professeurs de mon fils ainé, lorsqu'il était au collège, je trouve vraiment désastreux pour eux, qu'ils aient à gérer de la discipline presque 80% de leur temps (dixit ces mêmes profs).
Pour la plupart, ils ne peuvent enseigner correctement, et aujourd'hui, grâce à toutes les ressources qu'on peut trouver en ligne, ou des cours particuliers, si je peux extraire mes deux derniers fils d'un milieu contre lequel ils n'auront pas les armes pour se défendre, je n'hésiterai pas une seconde. De plus, même si nous n'avons pas étudié le coréen, nous avons chacun un niveau d'études et de connaissances qui couvre largement le collège voire le lycée.
Quand je vois les séquelles que laissent le harcèlement scolaire (mon mari l'a très mal vécu, pour avoir été lui aussi, un enfant "différent"), et leur éviter ça, si je peux, est mon rôle de parent.
Comme le dit Bidouille, (et toutes les personnes que je connais qui ont fait ce choix), la sociabilisation n'est jamais un problème. En revanche, elle est souvent (voire toujours) un reproche qu'on émet, contre ce choix.
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger, dyspraxiques, dysgraphiques, dysexécutifs.

bidouille
Forcené
Messages : 3053
Enregistré le : lundi 16 janvier 2012 à 7:15
Localisation : region parisienne
Contact :

Re: L'école à la maison : une solution ?

#14 Message par bidouille » vendredi 13 octobre 2017 à 11:44

Si on n'est pas a niveau pour une matière ou meme toutes les matière, le CNED permet d'avoir des support et l'aide d'un enseignant il existe aussi d'autre systeme de ce que j'ai compris.
J'ai personnellement fait des langues a l'école, si tu ne participe pas, tu ne parles pas, c'etait mon cas. Dans ce cas meme une ou deux heure de conversation en duo avec un professeur ou une personne parlant la langue, sera a mon avis plus efficace finalement que des cours en classe.
Si on ne maitrise pas une dicipline, il y'a toujours la possibilité pour cette dicipline de payer quelques cours particuliers.

Moi ce qui me bloque c'est justement plus pour moi , renoncer a mon travail je suis pas carrieriste mais passer mes journées avec mon fils qui communique mal, est opposant, fait des crises de rages... je pense pas pouvoir le supporter.
Maman bizarroïde d'un grand boud de 11 ans (EIP TDA) et d'un ptit bouyou de 10 ans Asperger TDAH.
En cours de diagnostic pour une myasthenie grave
Tous différents , tous humains!

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 4423
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: L'école à la maison : une solution ?

#15 Message par hazufel » vendredi 13 octobre 2017 à 11:55

Pour les cours, nous passerons aussi par le CNED, je ne me sens pas de faire de l'IEF libre. Pas tant pour le niveau, mais surtout pour l'organisation de l'apprentissage des connaissances.
Ce dont tu parles est l'aspect à anticiper le plus possible. De ce que j'ai retenu des trois familles qui ont franchi le pas, elles organisaient la journée par séquences, et arrivés au collège, les enfants sont plus grands et plus aptes à gérer une certaine autonomie si elle est bien encadrée.
Une des mamans que je connais, travaillait chez elle en même temps. Les enfants avaient leurs emplois du temps quotidien, des périodes où ils pouvaient venir échanger avec elle, d'autres, où le bureau était fermé (sauf urgence évidement) et d'autres enfin, où ils travaillaient tous ensemble. Et des sorties étaient prévues plusieurs fois par semaine.
C'est quand même ce qui m'inquiète aussi Bidouille, mais mon mari est très confiant (il passe déjà beaucoup plus de temps avec eux, que moi, vu qu'il travaille à la maison, et que je passe plus de 3H dans les transports). En revanche, il faudra que j'arrive à moduler mon travail actuel, (mais je ne peux pas le perdre / le quitter) en négociant du travail à domicile, pour squizzer ce temps de transport et pouvoir le consacrer à mes fils. Je pense qu'il faut une organisation béton, mais je ne me vois pas ne pas essayer, quand on me serine depuis la petite section, qu'un de mes fils n'est pas fait pour l'EN, qu'on me le qualifie régulièrement de "différent, rêveur, lent" (encore la semaine dernière, dans une école dite bienveillante), et que l'autre ne s'intègre pas aux groupes ("mais à force d'entendre le bruit dans la classe, il va s'y faire" ! dixit son instit la semaine dernière aussi...)
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger, dyspraxiques, dysgraphiques, dysexécutifs.

Répondre