Inclusion en école ordinaire. Fausse bonne idée???

Discussions portant plutôt sur le point de vue des parents d'enfants autistes ou Asperger, par exemple : j'ai un problème avec mon enfant, que puis-je faire ?
Message
Auteur
WonderlandAS
Occasionnel
Messages : 13
Enregistré le : dimanche 7 octobre 2018 à 12:46

Re: Inclusion en école ordinaire. Fausse bonne idée???

#16 Message par WonderlandAS » mardi 9 octobre 2018 à 20:58

On va au parc lorsqu'il n'y a presque personne et surtout pas quand il y a des bébés ou tout petits. Il en a très peur et pourrait mal se comporter avec eux. J'adore marcher je vais l'emmener plus souvent avec moi (nous avons la chance d'avoir de jolies coins de promenades à proximité).
J'hallucine pour les mêmes raisons...ce gamin est peut être suivi aussi, je sais pas, je le connais juste de réputation...
Ma fille a eu du cran en effet, elle qui a un caractère si particulier (D'ailleurs ça fera l'objet d'un autre post car Elle est très difficile et compliquée et j'aurai bien besoin de conseil même si elle n'a aucun diagnostic)
En attente d'une convocation pour bilan au CRA (pour moi-même) , maman d'une ado EXTRA-ordinaire, d'une fille atypique et d'un fils autiste (haut niveau)

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 2887
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Inclusion en école ordinaire. Fausse bonne idée???

#17 Message par hazufel » mercredi 10 octobre 2018 à 8:13

Si ton fils aime la nature, ça peut être l’occasion de regarder les couleurs des feuilles en ce moment, écouter quels oiseaux sont là, essayer de les voir, reconnaître les arbres. Dans les bois mes fils construisent aussi des cabanes de petits lutins des bois, avec des branches, de la mousse, des feuilles.
Après ils inventent des aventures pendant des heures et ont une bonne fatigue.
Mon plus speed adore la nature, il peut aussi courir et sauter dans les feuilles.
Quel est l’interêt du moment de ton fils ? S’y plonger quand il n’est pas à l’école, peut lui permettre aussi de trouver de nouveau de la sérénité.
Depuis que mes fils ne sont plus à l’école, ils ont perdu les comportements des autres (ceux qui se voient le plus...) qu’ils imitaient beaucoup. Ils ne sont plus agressifs, et ont retrouvé le goût de se plonger dans leurs intérêts. Là c’est la conquête spatiale, et celui qui est le plus speed s’entraine beaucoup aux échecs aussi. (Tout speed qu’il est, c’est celui qui a la plus grande capacité de focalisation).
Bon courage. J’espère que tu trouveras de l’aide pour ta fille aussi.
Diagnostiquée TSA SDI,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA SDI.

WonderlandAS
Occasionnel
Messages : 13
Enregistré le : dimanche 7 octobre 2018 à 12:46

Re: Inclusion en école ordinaire. Fausse bonne idée???

#18 Message par WonderlandAS » mercredi 10 octobre 2018 à 13:50

Son centre d'intérêt c'est les chiens!!! Lui qui était très méfiant est devenu un vrai passionné, il passe beaucoup de temps avec notre chien et regarde des livres sur le sujet. Il s'intéresse aussi beaucoup à l'espace et aux jeux vidéo.
D'ailleur C'est grâce à eux qu'il s'est enfin ouvert à nous!!!
Je pense que de longues promenades avec le chien en observant la nature pourrait lui permettre de se sentir plus serein. Enfin, ça marche super bien pour moi en tout cas Car c'est l'une de mes activitée favorite!!!
En attente d'une convocation pour bilan au CRA (pour moi-même) , maman d'une ado EXTRA-ordinaire, d'une fille atypique et d'un fils autiste (haut niveau)

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 2887
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Inclusion en école ordinaire. Fausse bonne idée???

#19 Message par hazufel » mercredi 10 octobre 2018 à 14:34

C'est super :bravo: je comprends tout à fait pour les chiens, les animaux font partie des grands bienfaits et centres d’intérêt de la vie.
Surtout les chiens, les chats, les équidés, les grands singes, les oiseaux et les céphalopodes :mrgreen:
Communiquer par le biais des balades avec ton chien est une super idée. Mon petit speed adore aussi les animaux et nous avons un nouveau chien depuis quelques temps. Il met en pratique les gestes d'éducation très rigoureusement, tout en étant aussi complétement gaga quand mon chien nous fait des gros câlins :mrgreen:
Il parle au chat et au chien de la même façon que moi, c'est une grande partie de la communication entre nous deux. Tu as raison de t'y appuyer :bravo: Bonnes balades ! :mryellow:
Diagnostiquée TSA SDI,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA SDI.

WonderlandAS
Occasionnel
Messages : 13
Enregistré le : dimanche 7 octobre 2018 à 12:46

Re: Inclusion en école ordinaire. Fausse bonne idée???

#20 Message par WonderlandAS » mercredi 10 octobre 2018 à 19:10

Pareil! Il est super gaga et attentionné envers notre chien. Il dort même avec la plupart du temps. C'est grâce à lui que les crises se calment vite à la maison.
La maitresse a même affiché des photos dans son coin calme, ça aide un peu.
Les animaux sont de vrais amis et nous apportent tellement!
En attente d'une convocation pour bilan au CRA (pour moi-même) , maman d'une ado EXTRA-ordinaire, d'une fille atypique et d'un fils autiste (haut niveau)

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 26029
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Inclusion en école ordinaire. Fausse bonne idée???

#21 Message par freeshost » vendredi 12 octobre 2018 à 1:13

Les personnes accompagnant des élèves en situation de handicap peuvent se former. Elles ont tout à gagner à élargir leur portefeuille de compétences, de prestations. :)

Les personnes rêvant d'homogénéité, le font-elles pour ne plus devoir s'adapter ? Pour se dire à un moment donné "Ça y est ! Maintenant, je suis formé à tout. Qu'on ne me dérange plus avec de nouveaux défis !" ?

On peut dire aux élèves de ne pas insister si ton fils ne veut pas certaines interactions sociales. On peut et devrait enseigner à tous les élèves à vivre sans bouc émissaire, enseigner l'humilité et sérénité. :mrgreen:

Pourquoi le coin calme est-il inaccessible durant les récréations ? Par idéologie "faut qu'ils aillent s'amuser avec les autres dans la cour" ? Pour lui faire subir la cacophonie, à lui qui a de l'hyperacousie ?

Ils ne peuvent pas surveiller ? Ils doivent aller boire du café ? Ils peuvent faire une succession cyclique.

On devrait se concentrer sur les savoirs à acquérir, moins sur la forme, ou adapter la forme à l'élève. Du moment que les savoirs sont acquis, pourquoi demander de regarder dans les yeux ? Pourquoi demander à tous les élèves de respecter un certain nombre de carreaux entre le titre et la première ligne d'un texte ? [Non mais... ce point fait perdre pas mal de temps, à mon avis, aux élèves durant leurs devoirs à la maison...]

On ne devrait pas le forcer à socialiser autant que les autres élèves. Je suis plutôt de l'avis qu'il faudrait le laisser socialiser de son propre chef, au moment où il veut et décide (où l'âne à soif :mrgreen: ), avec les personnes qu'il veut. On peut aussi mettre à disposition une salle avec plein d'outils (livres, cahiers, jeux, bricolages, etc.) qu'il utilise à sa guise, à son propre rythme (et pas toujours sur demande).

Des personnes spécialisées dans le spectre autistique pourraient être conviées à informer et former les enseignants, et même les élèves dans un deuxième temps.

Bon, il s'agit aussi de parler du harcèlement. Les personnes différentes (surtout avec des différences ne correspondant pas à certaines normes sociales) sont plus souvent cibles de harcèlement. Il y a aussi un travail à faire, y compris chez les personnes adultes censées montrer l'exemple, dans la manière de penser et de parler, pour éviter de se goinfrer de stéréotypes, pour éviter les discriminations sociales et la stigmatisation. Un petit cours d'humanisme à une conférence de Josef Schovanec ? Un petit cours de psychologie sociale à une conférence de Julie Dachez ? Une petite sensibilisation aux dangers du validisme* ? :mrgreen:

* Entre encourager à l'autonomie et devenir validiste (discriminer les personnes en situation de handicap), il y a un pas à ne pas franchir. :)

Faudra leur parler de la théorie des cuillères. Si on ne lui donne pas le temps qu'il faut pour se reposer au calme, on ne crée pas les conditions ergonomiques gagnantes pour sa concentration. Donc on se tire une balle dans le pied.

Même une feuille est moins lourde à porter à deux, et à plus forte raison à grand nombre. :mrgreen:

Les personnes enseignantes doivent aussi accepter que les personnes n'ont pas toutes les mêmes rythmes d'apprentissage, que c'est très hétérogène (et peut-être encore plus hétérogène au sein de la population spectro-autiste).
WonderlandAS a écrit :ce même gamin est venu dire à mon fils qu'il "n'allait pas en rester là"
Ce n'est pas du tout à prendre à la légère. Harcèlement, menaces, il faut en parler à l'école avec insistance, et tout de suite. Mieux vaut prévenir que guérir. Le harcèlement ne doit pas être considéré comme un passage obligé de l'enfance (de même que le bizutage comme un rite de passage...). Il faut aussi en parler avec ses parents.

Faudrait pas que le gamin se croit tout permis, invincible, surpuissant, chef, intouchable, doué d'immunité éthique.
hazufel a écrit :D'autant que les lâcher sans but, et sans consignes, peut les amener à courir en satellite (parce qu'il ne sait pas ce qu'il doit faire) et se blesser.
Quand j'étais tout jeune (école enfantine), il m'arrivait plusieurs fois de quitter la maison sans prévenir, et d'aller me promener (en marchant, pas en courant), tel un petit touriste en couches. Ma mère demandait à toutes les personnes si elles n'avaient pas vu un petit garçon. :lol:

Les diverses personnes enseignantes pourraient prendre exemple sur le personnel de la cantine.

Il est bien de féliciter ta fille pour son courage, et de lui répéter que tu es avec elle. Il peut même être bien de repérer les autres élèves qui prennent la défense de tes enfants. Il est aussi possible de collaborer avec eux, sans toutefois leur faire prendre trop de responsabilités. Idem pour repérer des personnes adultes au sein de l'école qui développent des attitudes pro-actives, pro-sociales, humanistes.
hazufel a écrit :Surtout les chiens, les chats, les équidés, les grands singes, les oiseaux et les céphalopodes :mrgreen:
Et dire que je mange parfois des céphalopodes ! :mrgreen: :arrow:

Bon, vous connaissez les thérapies animales qui peuvent être utiles à pas mal de personnes autistes (entre autres). Chiens, chats et chevaux (et divers autres animaux) sont plus à l'écoute qu'en attente de reconnaissance sociale. :mrgreen:
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 2278
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: Inclusion en école ordinaire. Fausse bonne idée???

#22 Message par lulamae » vendredi 24 mai 2019 à 14:19

J'ai repêché cette étude qui a l'air sérieuse (j'ai commencé à lire, mais je vais partir bientôt en WE, et n'aurai plus le temps de poster d'ici ce soir) :
Revue "Apprendre à l'école inclusive", Institut français de l'Education, en PDF, n° 129, janvier 2019
https://f.hypotheses.org/wp-content/blo ... r-2019.pdf

Sur l'IFE, lien :
http://ife.ens-lyon.fr/ife/institut/presentation

C'est un Institut interne de l'ENS de lyon, en partie indépendant, il a relayé l'INRP.

Je veux bien lire le document (36 pages) et faire une synthèse, parce que c'est un sujet qui m'intéresse beaucoup, ayant été prof, et trouvant que l'inclusion telle que pratiquée actuellement est insuffisante.
Diagnostic TSA en cours => RV de restitution le 31/07/2019 ; recherches génétiques à l'hôpital Necker (éventuel SED) ; HPI en 2016.

"We're all in the gutter, but some of us look at the stars." Oscar Wilde.

Répondre