Autisme et violence

Discussions portant plutôt sur le point de vue des parents d'enfants autistes ou Asperger, par exemple : j'ai un problème avec mon enfant, que puis-je faire ?
Message
Auteur
mayasoleil7
Habitué
Messages : 67
Enregistré le : dimanche 30 septembre 2018 à 10:35

Autisme et violence

#1 Message par mayasoleil7 » vendredi 16 novembre 2018 à 16:17

Bonjour je suis maman de trois enfants dont un autiste et moi même autiste
J'ai un problème avec mon.fils. Il piqué des colères impressionnants depuis ses deux ans et il en a 11 . Cela fait plus d'un an que ses notes scolaires chutent et depuis cette année il ne veut pas faite ses devoirs ni se laver, ni se coucher, et ne mange plus le soir avec nous. Depuis l'année dernière ses crises sont devenus de plus en plus violentes: bris de meubles et d'objets, coups envers ses frères et moi même sa mère, bras d'honneur, insultes. Je me demande si C'est l'autisme qui parle ou si C'est parce que mon fils va bientôt rentrer dans d'adolescence. Je me demande comment cela va se terminer quand il sera assez grand et fort pour me dominer. Il piqué des crises à la moindre frustration, des qu'on lui demande de faire une chose qu'il ne veut pas faire par ce qu'il préfère jouer sur sa tablette ou téléphone. Il hurlé pendant des heures dans la maison alors que ses frères dorment dans la chambre d'a côté. Je confisque tous les écrans des que possible mais il se met dans des états phénoménales pour cela.
Ma famille est contre toute médications mais je ne sais plus comment gérer mon fils qui se trouve être violent à bien des moments et pas plus tard qu'hier il m'a frappé . Pas fortement mais quand meme, il n'avait pas le droit de le faire. Moi je ne le frappe pas. Et hier soir son père lui en a foutu une car mon fils lui a dit "ta gueule "
Moi je ne frappe pas mais je ne sais pas quoi dire même si la seule chose qui.me vient en tête, C'est de répondre aussi par une baffe ce que je ne fais pas
Est ce que tous les autistes peuvent être un jour violent?
maman bipolaire et pré diagnostiquée autiste, enfants, 1 avec un tsa et cyclothymique, Un autre enfant dysgraphique et un troisième tdah

cecilele
Nouveau
Messages : 9
Enregistré le : jeudi 11 octobre 2018 à 10:05

Re: Autisme et violence

#2 Message par cecilele » mardi 20 novembre 2018 à 10:39

Bonjour, je ne pense pas que la violence soit liée à l'autisme. Votre enfant doit sûrement être en détresse et en souffrance pour avoir recours à la violence. Il me parait important, si vous le pouvez, de le contenir physiquement lors des crises pour qu'il ne se blesse pas ni ne blesse personne et après le retour au calme essayer de comprendre la cause profonde de sa crise (peut-être qu'il subit du harcèlement à l'école ou s'y sent dépassé ?). Il est préférable à mon avis en tout cas de se faire aider par des professionnels car je ne suis pas du tout spécialiste. Sinon en complément il y a peut-être des livres qui peuvent aider : "soigner les enfants violents" de Maurice Berger, il y a aussi les livres d'Isabelle Filliozat qui sont très bien et tous les livres sur l'éducation bienveillante, la discipline positive, etc. Les vidéos you tube de Noémie de Saint-Sernin ex https://www.youtube.com/watch?v=YmUm578 ... e=youtu.be et "le syndrôme d'Asperger" guide complet de Tony Atwood ainsi que "comprendre l'autisme"collection pour les nuls éditions first. Bon courage et bonne résolution des difficultés.
Modifié en dernier par cecilele le jeudi 22 novembre 2018 à 15:15, modifié 1 fois.
Parent d'un enfant présentant apparemment des traits asperger, diagnostic CRA dans quelques mois

Avatar du membre
Benoit
Forcené
Messages : 8505
Enregistré le : lundi 28 septembre 2009 à 13:55
Localisation : オルセー
Contact :

Re: Autisme et violence

#3 Message par Benoit » mardi 20 novembre 2018 à 12:18

Est ce que tous les autistes peuvent être un jour violents?
Oui

Mais de ce que je comprends, la question que vous formulez est plutôt
Est ce que tous les autistes peuvent être un jour inexplicablement violents?
Et dans ce cas, la réponse est Non.
Identifié Aspie (広島, 08/10/31) Diagnostiqué (CRA MP 2009/12/18)

話したい誰かがいるってしあわせだ

Être Aspie, c'est soit une mauvaise herbe à éradiquer, soit une plante médicinale à qui il faut permettre de fleurir et essaimer.

mayasoleil7
Habitué
Messages : 67
Enregistré le : dimanche 30 septembre 2018 à 10:35

Re: Autisme et violence

#4 Message par mayasoleil7 » mardi 20 novembre 2018 à 18:21

je ne comprends pas la nouvelle formulation inexplicablement, je me demande juste simplement si certains autistes peuvent se montrer violents, je sais bien que tous les enfants autistes ne sont pas violents mais je voulais juste savoir si la violence de mon fils s'explique par son autisme ou parce qu'il rentre en période de pré adolescence ou adolescence.?
maman bipolaire et pré diagnostiquée autiste, enfants, 1 avec un tsa et cyclothymique, Un autre enfant dysgraphique et un troisième tdah

LoutreDesIles
Habitué
Messages : 82
Enregistré le : mercredi 4 avril 2018 à 10:40

Re: Autisme et violence

#5 Message par LoutreDesIles » mardi 20 novembre 2018 à 20:10

mayasoleil7 a écrit :
vendredi 16 novembre 2018 à 16:17
Bonjour je suis maman de trois enfants dont un autiste et moi même autiste
J'ai un problème avec mon.fils. Il piqué des colères impressionnants depuis ses deux ans et il en a 11 . Cela fait plus d'un an que ses notes scolaires chutent et depuis cette année il ne veut pas faite ses devoirs ni se laver, ni se coucher, et ne mange plus le soir avec nous. Depuis l'année dernière ses crises sont devenus de plus en plus violentes: bris de meubles et d'objets, coups envers ses frères et moi même sa mère, bras d'honneur, insultes. Je me demande si C'est l'autisme qui parle ou si C'est parce que mon fils va bientôt rentrer dans d'adolescence. Je me demande comment cela va se terminer quand il sera assez grand et fort pour me dominer. Il piqué des crises à la moindre frustration, des qu'on lui demande de faire une chose qu'il ne veut pas faire par ce qu'il préfère jouer sur sa tablette ou téléphone. Il hurlé pendant des heures dans la maison alors que ses frères dorment dans la chambre d'a côté. Je confisque tous les écrans des que possible mais il se met dans des états phénoménales pour cela.
Ma famille est contre toute médications mais je ne sais plus comment gérer mon fils qui se trouve être violent à bien des moments et pas plus tard qu'hier il m'a frappé . Pas fortement mais quand meme, il n'avait pas le droit de le faire. Moi je ne le frappe pas. Et hier soir son père lui en a foutu une car mon fils lui a dit "ta gueule "
Moi je ne frappe pas mais je ne sais pas quoi dire même si la seule chose qui.me vient en tête, C'est de répondre aussi par une baffe ce que je ne fais pas
Est ce que tous les autistes peuvent être un jour violent?
Bonsoir,
On dirait le portrait de ma fille (bientôt 14 ans)...
Je ne suis pas sûre du tout que ça vienne de l'adolescence. Je pense qu'elle peut exacerber des choses car tout est plus extrême quand on est ado, mais franchement avec ma fille c'est à peine pire avec l'adolescence... D'ailleurs quand elle se conduit comme une ado "classique" on trouve ça super facile à gérer (genre des trucs sur les sorties, les fringues etc). Tout pareil que ton fils, elle insulte son père (qui est une véritable armoire à glace et qui prend énormément sur lui pour ne pas lui tomber dessus). Moi elle m'a déjà tapée (pas fort, comme toi) et même si je suis plus petite qu'elle en taille à présent, j'aime autant te dire que ma réaction du regard et de la parole a suffi. Elle a dû le faire 2/3 fois et c'est fini. Le meilleur moyen est le calme et la détermination, même si sur le coup elle a rigolé par exemple.
Le psychiatre qui vient de valider le diagnostic a dit qu'en première intention, on prend déjà en charge le TSA (suivi individuel, guidance parentale pour aménager l'environnement etc...) et on voit si tout ça est atténué.
Ton fils est diagnostiqué depuis longtemps ? Y a-t-il une prise en charge spécifique qui l'aide à mieux se connaître ? Ce qui m'inquiète quand je te lis c'est que comme dans la famille les autistes semblent identifiés, on pourrait penser que le côté compréhension du mode de fonctionnement est au point... Du coup ça ne m'encourage pas pour ma fille j'avoue.
Par contre j'ai lu je ne sais plus où que l'adolescence pouvait accentuer les signes autistiques.
Maman d'une fille de 14 ans EIP + TOP + Asperger. Enfin un diagnostic en octobre 2018, après 10 ans d'errance.

Avatar du membre
hazufel
Forcené
Messages : 2090
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Autisme et violence

#6 Message par hazufel » mardi 20 novembre 2018 à 21:35

mayasoleil7 a écrit :
vendredi 16 novembre 2018 à 16:17
Est ce que tous les autistes peuvent être un jour violent?
Benoit voulait dire que oui les autistes peuvent être violents mais qu’ils ne le sont pas sans raison.
La compréhension du fonctionnement autistique est nécessaire et impérative pour anticiper au maximum les crises et les accompagner au mieux pour éviter qu’elles ne se reproduisent trop souvent dans des proportions désastreuses.
Répondre à la violence n’est jamais une solution.
LoutreDesIles a écrit :
mardi 20 novembre 2018 à 20:10
Ce qui m'inquiète quand je te lis c'est que comme dans la famille les autistes semblent identifiés, on pourrait penser que le côté compréhension du mode de fonctionnement est au point... Du coup ça ne m'encourage pas pour ma fille j'avoue.
Savoir que quelqu’un est autiste ne veut pas dire qu’on le comprend ni qu’on connaît son mode de fonctionnement. Sinon les autistes n’auraient pas de soucis ni à l’ecole ni au travail, ni en famille...
Poser un diagnostic ne donne en général pas les clés de compréhension. Les professionnels ne le font pas souvent. Tant qu’on ne fait pas soi même la démarche de la compréhension autistique, on ne peut pas y arriver.
Je ne dis pas que c’est facile, mais c’est la seule solution.
Diagnostiquée TSA Asperger.
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA de type Asperger.

LoutreDesIles
Habitué
Messages : 82
Enregistré le : mercredi 4 avril 2018 à 10:40

Re: Autisme et violence

#7 Message par LoutreDesIles » mercredi 21 novembre 2018 à 8:39

J'ai dû généraliser ma façon de faire à tout le monde alors :wink: ...
Parce que comme à mon habitude, maintenant que je sais, je suis en train de "faire une thèse" comme dit mon mari. Justement pour comprendre et pouvoir prévenir au maximum.
Maman d'une fille de 14 ans EIP + TOP + Asperger. Enfin un diagnostic en octobre 2018, après 10 ans d'errance.

mayasoleil7
Habitué
Messages : 67
Enregistré le : dimanche 30 septembre 2018 à 10:35

Re: Autisme et violence

#8 Message par mayasoleil7 » jeudi 22 novembre 2018 à 21:57

Mon fils est tout juste diagnostique depuis octobre alors les prises en charge pour ke moment, je n'en ai pas forcément. J'attends la confirmation du diagnostique par un psychiatre. Mais J'ai rendez vous au cmp pour pouvoir l'extérieur et vers un groupe l'habileté sociale. Mon.mari refuse tout traitement chimique bien que mon fils soit aussi diagnostiqué cyclothymique depuis ses 5 ans. Mais bipolarité plus autisme font un cocktail explosif pour mon fils. Le papa ne le supporte plus. Moi je fais ce que je peux en espérant que c'est juste un mauvais moment à passer mais je ne l'abandonne pas et lui dis que je l'aime et le valorise pour ses bonnes notes et ses efforts. Mais ce n'est pas facile tous les jours. Pour le moment il est plus calme mais pendant combien de temps. Il suit une thérapie comportementale depuis avril mais J'ai du mal à voir les progrès s'il y en a mais J'ai l'impression que cela n'a aucun effet et qu'on n'avance pas vraiment. En septembre et en octobre il a tenté par quatre fois de se jeter par la fenêtre, d'où notre rendez vous à Robert Debré qui a confirmé nos doutes pour un tsa. Deux professionnels en tout ont dit qu'il était autiste. Maintenant que faire pour l'aider, je n'en sais rien. D'autant plus que je viens d'apprendre par sa psy qu'il se fait harcelé au collège, dès la 6eme et cela risque de le suivre pendant toute sa scolarité. Je suis un peu perdue. Par toute cette violence subie par mon fils et celle qu'il nous fait subir
Modifié en dernier par mayasoleil7 le vendredi 23 novembre 2018 à 17:53, modifié 1 fois.
maman bipolaire et pré diagnostiquée autiste, enfants, 1 avec un tsa et cyclothymique, Un autre enfant dysgraphique et un troisième tdah

Aeryn
Passionné
Messages : 469
Enregistré le : mardi 10 janvier 2017 à 18:49

Re: Autisme et violence

#9 Message par Aeryn » vendredi 23 novembre 2018 à 7:59

mayasoleil7 a écrit :
jeudi 22 novembre 2018 à 21:57
Mon.mari refuse tout traitement chimique bien qu'il soit aussi diagnostiqué cyclothymique depuis ses 5 ans. Mais bipolarité plys autisme font un cocktail explosif pour mon fils.
Je ne sais pas si c'est parce que tu ne t'exprimes pas clairement, mais je comprends que :
- ton mari a été diagnostiqué "cyclothymique" à l'âge de 5 ans
- ton fils est diagnostiqué bipolaire et autiste (même si tu dis que le diagnostic d'autisme est en attente de confirmation par un psychiatre).

Or, on ne diagnostique pas un enfant de 5 ans "cyclothymique". On ne diagnostique pas non plus un enfant de 11 ans "bipolaire". Tout ça n'est pas très clair.
TSA d'intensité légère à modérée

bidouille
Forcené
Messages : 3035
Enregistré le : lundi 16 janvier 2012 à 7:15
Localisation : region parisienne
Contact :

Re: Autisme et violence

#10 Message par bidouille » vendredi 23 novembre 2018 à 8:13

Bonjour

Mon fils est plus jeune 9 ans mm ais nous avons eu des periodes de crises tres violente ou il cassait le mobilier, nous frappait...
Il était trop jeune pour que cela soit l'adolescence.
Maman bizarroïde d'un grand boud de 11 ans (EIP TDA) et d'un ptit bouyou de 9 ans Asperger TDAH.
En cours de diagnostic pour une myasthenie grave
Tous différents , tous humains!

cecilele
Nouveau
Messages : 9
Enregistré le : jeudi 11 octobre 2018 à 10:05

Re: Autisme et violence

#11 Message par cecilele » vendredi 23 novembre 2018 à 9:37

Bonjour Mayasoleil7,

J'ai lu que votre fils se faisait harceler au collège et avait tenté de se suicider sans doute à cause de cela. A mon avis il est possible de menacer les harceleurs de porter plainte contre eux à la gendarmerie et de le faire si la simple menace ne suffit pas. Il y aurait la solution aussi de le scolariser à la maison avec le cned partiellement ou totalement, mais à mon avis ce n'est pas normal que ce soit lui qui soit exclu de son collège et pas ses harceleurs. Peut-être que la simple menace suffira, ce serait le mieux, car certains enfants surtout à l'adolescence peuvent ne pas avoir conscience qu'ils font du mal aux autres si personne ne le leur dit.

La priorité me parait être la vie de votre enfant et pas ses résultats scolaires ou autres performances. Vous faites bien je pense de lui dire que vous l'aimez, il en a besoin je pense.

Peut-être qu'une activité extra scolaire comme le théâtre pourrait l'aider à prendre confiance en lui dans ses relations avec les autres ? Les groupes d'habilités sociales me paraissent bien aussi ainsi que les thérapies comportementales qu'il fait déjà.

Vous pouvez lui dire aussi que "tant qu'il y a de la vie il y a de l'espoir" qu'il a toute la vie devant lui et qu'il existe des possibilités constructives de résoudre les difficultés qu'il traverse actuellement au moins en grande partie. Personne n'est parfait mais chacun fait ce qu'il peut avec ses possibilités limitées du moment, chacun peut s'améliorer.

Bon courage
Parent d'un enfant présentant apparemment des traits asperger, diagnostic CRA dans quelques mois

mayasoleil7
Habitué
Messages : 67
Enregistré le : dimanche 30 septembre 2018 à 10:35

Re: Autisme et violence

#12 Message par mayasoleil7 » vendredi 23 novembre 2018 à 11:21

non mon mari n'est pas bipolaire, c'est moi même et mon fils ainé, et mon fils ainé a été diagnostiqué cyclothymique par un expert du trouble bipolaire et de trouble cyclothymique, et si il existe des enfants cyclothymique, cela s'appelle le trouble bipolaire juvénile, il y a des livres la dessus.
et les tentatives de suicide et idées suicidaires ont commencé bien avant d'être harcelé au collège, cela date depuis plusieurs années ses idées suicidaires qu'il a mis en pratique peu avant son entrée au collège.
je ne doute ni du diagnostique de cyclothymie ni celui d'autisme, je suis bien les deux aussi.
et cela peut paraître evident que l'un des enfants soit bipolaire car il y a plus de chance que lorsqu'un parent l'est, l'enfant l'est aussi, et il y a des personnes bipolaire autant de ma famille que celui de mon mari...
maman bipolaire et pré diagnostiquée autiste, enfants, 1 avec un tsa et cyclothymique, Un autre enfant dysgraphique et un troisième tdah

LoutreDesIles
Habitué
Messages : 82
Enregistré le : mercredi 4 avril 2018 à 10:40

Re: Autisme et violence

#13 Message par LoutreDesIles » vendredi 23 novembre 2018 à 13:55

Ah je comprends mieux, je pensais que le diagnostic était plus ancien...
On galère pareil alors :? :D ...
Maman d'une fille de 14 ans EIP + TOP + Asperger. Enfin un diagnostic en octobre 2018, après 10 ans d'errance.

pierre précieuse
Régulier
Messages : 32
Enregistré le : samedi 13 octobre 2018 à 2:15

autisme et violence

#14 Message par pierre précieuse » samedi 24 novembre 2018 à 3:42

C'est le caractère épileptique de l'autisme qui provoque cela.
De grandes quantités de neurones sont détruites au cours de ces crises.
Il est important de se faire aider pour trouver un moyen de les contenir & d'y mettre fin, surtout sachant qu'avec le temps la puissance des crises empire.

J'ai connu plusieurs sujets concernés. Il existe deux axes de travail — & je l'espère d'autres plus efficaces que je ne connais pas — qui sont à prendre en compte ensemble & non séparément :
• l'éloignement du stress, même celui semblant sans lien avec | l' – les | élément[s] déclencheur[s] de la crise, un sujet autiste ayant une moindre tolérance au stress qu'un neurotypique ;
• le travail sur soi pour se calmer & se détacher de la colère en ne pas se laissant entraîner dans la spirale de défoulement qui s'aggrave de crise en crise, prendre conscience que ce n'est pas vraiment soi qui s'exprime & déplacer le focus de son attention vers autre chose sont centraux ; c'est un point primordial mais il nécessite motivation & donc pleine conscience du sujet quant au problème.

En attendant rassure-le au maximum sur tout ce qui peut lui provoquer de l'anxiété, tiens-toi au maximum informée de ce qui se produit dans sa vie — notamment au collège — afin de pouvoir intervenir rapidement pour régler les problèmes s'il y a lieu.
Ça ne suffira pas mais contribuera à aider de par le sentiment de soutien procuré·
point en place : intonation descendante ; point médian : intonation plate ; point en chef : intonation montante
diagnostiquée

Avatar du membre
hazufel
Forcené
Messages : 2090
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Autisme et violence

#15 Message par hazufel » samedi 24 novembre 2018 à 6:58

mayasoleil7 a écrit :
jeudi 22 novembre 2018 à 21:57
Le papa ne le supporte plus. Moi je fais ce que je peux en espérant que c'est juste un mauvais moment à passer mais je ne l'abandonne pas et lui dis que je l'aime et le valorise pour ses bonnes notes et ses efforts. [...]En septembre et en octobre il a tenté par quatre fois de se jeter par la fenêtre, d'où notre rendez vous à Robert Debré qui a confirmé nos doutes pour un tsa. Deux professionnels en tout ont dit qu'il était autiste. Maintenant que faire pour l'aider, je n'en saD'autant plus que je viens d'apprendre par sa psy qu'il se fait harcelé au collège, dès la 6eme et cela risque de le suivre pendant toute sa scolarité. Je suis un peu perdue. Par toute cette violence subie par mon fils et celle qu'il nous fait subir
Ton fils est en très grande souffrance. Tu dis dans un autre fil que ton mari est alcoolique et peut devenir ainsi violent. Vous êtes en danger, vous avez besoin d’aide. Voir une assistance sociale si nécessaire en plus d’une guidance parentale pour accompagner ton fils. Les crises autistiques n’existent jamais sans raison.
Des psychologues proposent de la guidance familiale. Espas Iddees qui a des antennes dans de nombreuses villes de France le proposent et peuvent affecter un référent qui peut venir à la maison pour accompagner le jeune pendant un moment et donner des clés aux adultes.
Courage, il ne faut pas rester dans ce cercle là.
pierre précieuse a écrit :
samedi 24 novembre 2018 à 3:42
C'est le caractère épileptique de l'autisme qui provoque cela.
De grandes quantités de neurones sont détruites au cours de ces crises.
De quelle source tiens-tu cela ? :shock:
Les neurones ne se détruisent pas comme ça, il ne faut pas avancer ce genre de théories...
L’épilepsie et l’autisme sont deux « pathologies », qui peuvent coexister en comorbidités. Des études ont montré une mutation génétique commune chez ceux qui présentaient les deux mais c’est encore très à l’étude et pas forcément concluant...

En revanche, des personnes ayant vécu nombre de crises à cause de violences subies dans l’enfance, des rejets d’un parent, peuvent développer des comorbidités telles que :
SSPT, faible estime de soi (>phobie sociale), dépression (>TS), etc.
Diagnostiquée TSA Asperger.
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA de type Asperger.

Répondre