AVS jusqu'à quel âge ?

Discussions portant plutôt sur le point de vue des parents d'enfants autistes ou Asperger, par exemple : j'ai un problème avec mon enfant, que puis-je faire ?
Répondre
Message
Auteur
Bulle
Habitué
Messages : 85
Enregistré le : dimanche 20 octobre 2013 à 14:59

AVS jusqu'à quel âge ?

#1 Message par Bulle » vendredi 14 décembre 2018 à 17:46

Bonjour,
Mon fils, âgé de 13 ans, et scolarisé en 4ème a un avs depuis son CM1.
Nous renouvelons cette année le dossier MDPH et l'ESS a lieu jeudi prochain. Il est rare que mon fils exprime un avis tranché, mais cette année il est sûr de lui, il ne veut plus d'avs.
Je trouve cela très sain : c'est un ado, il veut prendre son indépendance et ne plus être stigmatisé, il veut être considéré comme les autres au collège.
C'est vrai qu'il est assez autonome : je ne vois nulle part d'intervention de l'avs dans ses cahiers, ses contrôles. Il me dit que l'avs aide d'autres élèves, mais pas lui. Évidemment, je demanderai des précisions sur tout cela à l'ESS car mon fils peut "exagérer" son autonomie pour nous prouver qu'il peut s'en passer... Je n'ai pour l'instant que sa version :? .
Son éducatrice du SESSAD pense qu'il est dommage de se passer d'une telle aide, qu'on peut le regretter, qu'il y a droit, donc qu'il faut profiter au max de cette aide pour lui. Un AVS, c'est une chance.
C'est compliqué comme décision, je ne pourrai pas dire dans 6 mois "on fait machine arrière, c'est la cata" !!!

Au niveau scolaire, ses résultats sont moyens ( 12,5 de moyenne, mais l'eps, les arts plastiques et ... les notes de participations orales font chuter sa moyenne 8). Les profs disent que c'est un "bon élève". Il n'a pas d'aménagements pour les évals.

Sans avoir de supers potes au collège, il est relativement bien intégré et apparemment jamais seul à la récré ou dans les intercours. Il ne se plaint jamais des autres, au contraire, il est content de sa classe et nous raconte en riant le soir les bêtises de ses camarades avec les profs ( pauvres enseignants... Enfin, je suis sûre qu'il exagère les situations pour rendre ses récits plus drôles et voir ma tête atterrée 8) ). Ses "vrais" copains sont des voisins avec qui ils jouent tous les WE, ils sont un peu plus jeunes que lui.

En fait, j'ai quand même bien envie de suivre son avis... Qu'il vaut mieux en quelque sorte valoriser son désir d'autonomie, d'indépendance, lui montrer qu'on a confiance en lui... Et que les "notes", ben c'est finalement secondaire : je ne peux pas m'empêcher de penser qu'au "pire", il redoublera une classe et que dans une vie ce n'est pas bien grave...J'en ai discuté avec son père, indécis lui aussi : s'il n'a plus d'avs et que la troisième se passe mal, on demandera nous-même un redoublement.

J'aimerais votre avis , car dans le passé, ce forum m'a été d'une aide précieuse :D

Merci
Maman de 3 enfants, l'aîné a un syndrome d'asperger.

Cardamome
Forcené
Messages : 642
Enregistré le : samedi 4 février 2017 à 20:07

Re: AVS jusqu'à quel âge ?

#2 Message par Cardamome » vendredi 14 décembre 2018 à 18:56

Réponse qui ne va peut être pas faire avancer :oops:
Bulle a écrit :
vendredi 14 décembre 2018 à 17:46
il est sûr de lui, il ne veut plus d'avs.
Je trouve cela très sain : c'est un ado, il veut prendre son indépendance et ne plus être stigmatisé, il veut être considéré comme les autres au collège.
Pour que ça fonctionne bien entre lui et son AVS, il faut qu'il en veuille à ses côtés...
Bulle a écrit :
vendredi 14 décembre 2018 à 17:46
Son éducatrice du SESSAD pense qu'il est dommage de se passer d'une telle aide, qu'on peut le regretter, qu'il y a droit, donc qu'il faut profiter au max de cette aide pour lui. Un AVS, c'est une chance.
C'est compliqué comme décision, je ne pourrai pas dire dans 6 mois "on fait machine arrière, c'est la cata" !!!
Effectivement il risque d'être compliqué plus tard d'en obtenir une de nouveau si le besoin s'en fait sentir, après avoir décidé qu'il n'en a plus besoin ...
Ou alors vous avez une MDPH humaine, capable d'entendre : on teste sans AVS la prochaine année scolaire, on fait le point et on se réserve le droit d'en redemander une (mais je ne suis pas sûre que la MDPH promette de vous "comprendre" et de vous suivre...)
Bulle a écrit :
vendredi 14 décembre 2018 à 17:46
Au niveau scolaire, ses résultats sont moyens ( 12,5 de moyenne, mais l'eps, les arts plastiques et ... les notes de participations orales font chuter sa moyenne 8). Les profs disent que c'est un "bon élève". Il n'a pas d'aménagements pour les évals.

Sans avoir de supers potes au collège, il est relativement bien intégré et apparemment jamais seul à la récré ou dans les intercours. Il ne se plaint jamais des autres, au contraire, il est content de sa classe et nous raconte en riant le soir les bêtises de ses camarades avec les profs ( pauvres enseignants... Enfin, je suis sûre qu'il exagère les situations pour rendre ses récits plus drôles et voir ma tête atterrée 8) ). Ses "vrais" copains sont des voisins avec qui ils jouent tous les WE, ils sont un peu plus jeunes que lui.
Une AVS peut avoir plusieurs rôles différents auprès d'un élève TSA, et ils peuvent évoluer au fil du temps
Par exemple pour mon fils, victime de harcèlement, le CRA avait préconisé une AVS
pour l'aider dans sa relation aux autres... C'était en 5°, aucun soucis d'apprentissages, un excellent élève alors...
Curieusement avec le diagnostic, le collège l'a placé dans une classe sympa et je redécouvre un élève qui peut être apprécié, qu'il a de l'humour. Il va vers les autres, on peut pas dire qu'il ait des tonnes de supers potes mais il n'est pas dans son coin, tout seul tout le temps. Des fois sur son ordi pendant la pause, mais rarement.
En janvier /février de son année de 4°, sont apparus des soucis niveau organisation etc etc, les attentes sont plus grandes...
Il se retrouve en difficulté scolairement parlant parfois (ce qui est apparu assez brutalement).
L'AVS commence à intervenir niveau scolaire (reformulation de consignes complexes, organisation, impulser un déclic pour qu'il retrouve ce qu'il doit écrire ...).
Et des aménagements sont apparus : allègement de son emploi du temps par exemple...
Bulle a écrit :
vendredi 14 décembre 2018 à 17:46
En fait, j'ai quand même bien envie de suivre son avis... Qu'il vaut mieux en quelque sorte valoriser son désir d'autonomie, d'indépendance, lui montrer qu'on a confiance en lui... Et que les "notes", ben c'est finalement secondaire : je ne peux pas m'empêcher de penser qu'au "pire", il redoublera une classe et que dans une vie ce n'est pas bien grave...J'en ai discuté avec son père, indécis lui aussi : s'il n'a plus d'avs et que la troisième se passe mal, on demandera nous-même un redoublement.
Et diminuer le nombre d'heures d'AVS par semaine ? Serait ce un compromis ?
Peut être est il prêt à évoluer seul...
La question est de savoir si c'est uniquement parce que c'est la honte d'avoir une AVS , quand on est ado :oops: ?
Parce que les missions de l'AVS ne sont pas adaptées à ses besoins ?
Parce qu'il n'en a plus besoin :bravo:
C'est important, parce que l'air de rien, il y a aussi la suite...
Lycée, apprentissage ?
Se sent il capable d'être seul, pour les "bonnes raisons"?
Avec la fatigue au fur et à mesure de l'année scolaire, aucune difficulté pour lui ?

Il faut écouter ce que vous dicte votre intuition: vous le connaissez bien ?
C'est difficile de vous répondre.
Si vous pensez pouvoir faire un "essai" , je suppose que diminuer le nombre d'heure d'avs permettrait peut être de pouvoir plus facilement faire machine arrière plus tard, si besoin, voire de supprimer totalement l'AVS...
Plutôt que de supprimer directement et d'être éventuellement privé plus tard si le besoin s'en faisait sentir.

Reste que s'il refuse catégoriquement, ça ne fonctionnera pas bien avec l'AVS... :crazy:

Je "connais" un ado TSA, élève en seconde, qui n'a jamais eu d'avs et qui s'en passe très bien...
Je vois aussi des ados TSA avec des AVS à temps complet ou temps partiel, au lycée...
Il y a toutes sortes de profils, avec des besoins différents.
L'enseignant référent, l'équipe des professeurs ont ils éléments à vous apporter pour votre réflexion?
maman d'un ado diagnostiqué avec TSA, en 2017.

"Caminante, no hay camino, se hace camino al andar."
Antonio Machado

Bulle
Habitué
Messages : 85
Enregistré le : dimanche 20 octobre 2013 à 14:59

Re: AVS jusqu'à quel âge ?

#3 Message par Bulle » samedi 15 décembre 2018 à 11:38

Merci Cardamome :D ,
Effectivement, la 4ème est plus difficile et les attentes plus complexes.
Ces résultats à l'écrit ont déjà baissés : il avait plutôt 14/15 de moyenne l'année dernière. Mais il avait des évals amménagés dans qq matières ( les littéraires).
Ce sera la seconde générale pour lui ( il ne sait rien faire de ses deux mains de toute façon : innocent: ).
Son plus gros "souci", c'est la participation orale : il se fait tranquillement oublié dans son coin et répond systématiquement "je sais pas" quand on l'interroge. Par contre, lors d'exposés oraux, il est brillant ( il a un haut potentiel verbal).
Il bâcle ses contrôles écrits c'est certain. Il a du mal aussi à exprimer une opinion, un avis sur qq chose en règle générale.

Je pense effectivement que pour lui un avs à son âge "ça craint" :innocent: . Je vais creuser cette piste ce we avec lui et voir.

Son avs est mutualisé, donc il n'y a pas d'heure "définie" pour lui. Il est en classe avec un autre enfant qui en a besoin, donc au final, je pense que l'avs est souvent dans la classe mais je n'en sais pas plus...

Je crois qu'il essaie de l'inciter à participer davantage mais ça ne marche pas...

La réunion jeudi matin sera déterminante en fonction de l'avis de sa prof principale.

Merci pour ton avis.
Maman de 3 enfants, l'aîné a un syndrome d'asperger.

sylvainm
Fidèle
Messages : 174
Enregistré le : mercredi 12 octobre 2016 à 21:54
Localisation : Rouen (76)
Contact :

Re: AVS jusqu'à quel âge ?

#4 Message par sylvainm » dimanche 16 décembre 2018 à 10:56

S'il est bien entouré, avec de bons amis, il y a pas de raison que la transition se passe mal, il faut vraiment prendre en compte l'environnement dans lequel il évolue a mon sens pour prendre la bonne décision.

Moi personnellement, je n'ai jamais eu d'AVS puisque je suis en cours de diag, mon frère en a eu mais cela n'a pas amélioré les choses a l'école ou il s'ennuyait terriblement.
25 ans, TSA diagnostiqué Janvier 2019 après bilans psy de 2001 évoquant un TED-NS
frère HQI + surdité congénitale, TDA?
soeur HQI?

Répondre