Chagrin d'amour

Discussions portant plutôt sur le point de vue des parents d'enfants autistes ou Asperger, par exemple : j'ai un problème avec mon enfant, que puis-je faire ?
Répondre
Message
Auteur
Avatar du membre
Padmé
Habitué
Messages : 72
Enregistré le : jeudi 26 décembre 2013 à 20:18
Localisation : Midi-Pyrénées

Chagrin d'amour

#1 Message par Padmé » mercredi 19 décembre 2018 à 18:33

Modération (Tugdual) : Déplacement du sujet depuis "À propos de l'autisme et du S.A."


Bonsoir à tous,

Mon ado autiste de haut niveau de 17 ans est actuellement en plein chagrin d'amour et le vit très mal. Ca fait 3 mois que la personne qui lui plaisait lui a dit que ses sentiments n'étaient pas partagés. Cette personne fait partie de son groupe d'amis et la voit tous les jours donc il ne peut pas faire son deuil. Il se renferme de plus en plus, ça s'arrange pas, ça empire même car il fait des choses qu'il ne faisait pas avant comme arracher le papier peint de sa chambre. J'ai peur qu'il fasse une bêtise. Comment l'aider?

PS il voit une psychologue spécialisée dans l'autisme mais je me demande s'il faudrait pas que je l'emmène voir un psychiatre. Qu'en pensez-vous?
Maman atypique d'une fille nt de 20 ans tout aussi atypique et d'un gars de 17 ans dyspraxique et AHN

Aeryn
Passionné
Messages : 469
Enregistré le : mardi 10 janvier 2017 à 18:49

Re: Chagrin d'amour

#2 Message par Aeryn » mercredi 19 décembre 2018 à 19:47

J'en pense que ... Il faudrait demander à sa psy ce qu'elle en pense ?
Elle le connait, ce qui n'est pas notre cas.

Bon courage pour gérer cette mauvaise période.
TSA d'intensité légère à modérée

Avatar du membre
Flower
Forcené
Messages : 3984
Enregistré le : mercredi 8 avril 2015 à 13:13
Localisation : Un peu à l'Est (géographiquement parlant)

Re: Chagrin d'amour

#3 Message par Flower » jeudi 20 décembre 2018 à 9:43

Les chagrins d'amour, c'est toujours un peu dévastateur, et en particulier quand c'est le premier... On se retrouve facilement envahi par ses sentiments et c'est difficile de penser à autre chose. Je pense que c'est une bonne idée d'en parler à sa psychologue, pour qu'elle puisse éventuellement lui donner des conseils pour mieux gérer cette période.
Détectée HQI à 7 ans, diagnostiquée aspie le 07/07/2015.

lucius
Fidèle
Messages : 131
Enregistré le : lundi 27 mars 2017 à 17:14

Re: Chagrin d'amour

#4 Message par lucius » jeudi 20 décembre 2018 à 12:52

Je suppose que vous lui avez dit qu'il n'est pas le premier à "prendre un râteau" et que se faire rejeter est une épreuve assez classique (et presque malheureusement incontournable) à l'adolescence. j'ignore si il pense qu'il s'est fait rejeter à cause de son TSA mais si c'est cela, dites lui-bien bien que des personnes n'ayant pas de TSA se font rejeter ou ignorer chaque jour par la personne pour laquelle elles éprouvent des sentiments. C'est même un signe de "normalité".
Ayant une maladie et des soucis en plus, on m'a pré-diagnostiqué Asperger et j'ai eu une confirmation assez incertaine depuis. Résultat, je continue de douter.

martine_75
Fidèle
Messages : 109
Enregistré le : vendredi 19 octobre 2018 à 19:33

Re: Chagrin d'amour

#5 Message par martine_75 » jeudi 20 décembre 2018 à 13:59

Aeryn a écrit :
mercredi 19 décembre 2018 à 19:47
J'en pense que ... Il faudrait demander à sa psy ce qu'elle en pense ?
Attention tout de même à ne pas qu'il ait le sentiment d'être trahit.
"Pourquoi est-ce-que tu en as parlé à ma psy ? Ça me regarde !"

Pour éviter cette situation, je conseillerais plutôt de dire à votre enfant de se confier à sa psy, en lui précisant qu'il n'a pas à en avoir honte car ça arrive à tout le monde...y compris sa psy !
Diagnostic "TSA sans déficience intellectuelle ni retard de langage"

Aeryn
Passionné
Messages : 469
Enregistré le : mardi 10 janvier 2017 à 18:49

Re: Chagrin d'amour

#6 Message par Aeryn » jeudi 20 décembre 2018 à 18:03

martine_75 a écrit :
jeudi 20 décembre 2018 à 13:59
Aeryn a écrit :
mercredi 19 décembre 2018 à 19:47
J'en pense que ... Il faudrait demander à sa psy ce qu'elle en pense ?
Attention tout de même à ne pas qu'il ait le sentiment d'être trahit.
"Pourquoi est-ce-que tu en as parlé à ma psy ? Ça me regarde !"

Pour éviter cette situation, je conseillerais plutôt de dire à votre enfant de se confier à sa psy, en lui précisant qu'il n'a pas à en avoir honte car ça arrive à tout le monde...y compris sa psy !
Oh, je ne pensais pas du tout aux choses comme ça.
J'imaginais plus une situation où l'ado en parlerait à sa psy en présence de la maman (ce qui permettait à la maman d'enchaîner en demandant à la psy comment elle évaluait la situation et si elle pensait que consulter un psychiatre serait indiqué ou non).
TSA d'intensité légère à modérée

Répondre