choix du lycée / dérogation : comment argumenter ?

Discussions portant plutôt sur le point de vue des parents d'enfants autistes ou Asperger, par exemple : j'ai un problème avec mon enfant, que puis-je faire ?
Message
Auteur
Avatar du membre
hazufel
Modérateur
Messages : 2760
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: choix du lycée / dérogation : comment argumenter ?

#31 Message par hazufel » dimanche 28 avril 2019 à 10:54

Nanar02 a écrit :
dimanche 28 avril 2019 à 10:30
Vous ne pourriez pas demander une place en sessad (s'il est bien ) car il paraît qu'il se déplacent en fonction de l'emploi du temps ?
Le Sessad ne peut être demandé sans notification MDPH qui en valide la demande (ou pas). Il y en a quelques uns de bien, mais aussi beaucoup de très moyens, voire pas du tout adaptés, qui coupent les liens entre parents et professionnels, entre autre. Meilleur moyen pour que l’efficacité thérapeutique soit inappropriée, voire inexistante. Le premier lieu de vie et d’aménagement d’environnement étant le domicile avec ceux qui y vivent.
Diagnostiquée TSA Asperger.
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA de type Asperger.

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 2255
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 21:00
Localisation : Toulouse

Re: choix du lycée / dérogation : comment argumenter ?

#32 Message par olivierfh » dimanche 28 avril 2019 à 20:31

Family Man a écrit :
samedi 27 avril 2019 à 23:55
> je fais semblant de regarder quelque chose
- PM : ...
> puis je repars ailleurs, comme si j'avais un but, le temps qu'on sonne l'heure de rentrer
Ça me rappelle des choses... j'ai honte d'avoir été comme ça (quelques années plus tard ça ne me gênait plus de n'être proche de personne, j'étais uniquement préoccupé par ce qu'on apprenait en classe et les profs et mes parents étaient contents vu mes notes).
Ma présentation - HQI (11/2016), TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017).
4 grands enfants avec quelques traits me ressemblant, aucun diagnostic lancé.

Avatar du membre
Family Man
Habitué
Messages : 61
Enregistré le : jeudi 13 décembre 2018 à 23:09
Localisation : NANTES

Re: choix du lycée / dérogation : comment argumenter ?

#33 Message par Family Man » dimanche 12 mai 2019 à 2:13

ça y est : suite aux conseils reçus sur ce post, nous avons avancé dans nos démarches : certificat MDPH d'un pédopsychiatre, bilans psychométrique, neuropsychologique, psychomoteur et sensoriel, attestation CMP, CMPP, lettres d'anciens enseignants et proviseurs du primaire, évaluation de maître de stage, bulletins scolaires, témoignages de clubs sportifs ou de loisirs; bref tout ce qui peut mettre en évidence les difficultés de notre aîné à la maison, au collège, en stage, au supermarché, à la bibliothèque, à vélo, en bus, ...

tous ces éléments sont dans un dossier MDPH prêt à partir, ne manque que le GEVASCO et le PAI pour lesquels nous avons RV le 20/05 au collège avec le référent handicap, le proviseur, le professeur principal et l'infirmière.

tout était sur les rails jusqu'à hier, et puis PATATRA ! mail de l'infirmière du collège pour nous dire que :
- l'aménagement d'horaire du collège les lundi matin pour se rendre à une groupe thérapeutique ne nécessite pas de rédiger a posteriori un PAI
- l'ensemble des professeurs interrogés, déclarent ne rencontrer AUCUNE DIFFICULTE SCOLAIRE avec notre aîné ce qui remet en cause le GEVASCO.

le RV est toutefois maintenu et j'ai une semaine pour me calmer, reformuler et présenter mes arguments :

je veux bien entendre que vivre sans contacts humains pendant 4 ans au milieu des 750 élèves d'un collège ne représente pas une difficulté scolaire au sens strict et ne concerne ni l'équipe pédagogique, ni le GEVASCO.

par contre, ça me fait bondir qu'on ose affirmer que mon aîné " ne rencontre aucun problème de scolarisation" :x :

depuis plusieurs années, l'éducation nationale en général et notre collège privé en particulier insistent sur le fait qu'une scolarité réussie ne se limite plus à un apprentissage de matières validé par des notes et que tout élève sortant du système scolaire devra désormais savoir :

> S'EXPRIMER et PARTICIPER en classe (réponses ou questions lors d'un cours magistral)
> COLLABORER et TRAVAILLER EN GROUPE (devoirs de maths en îlots, travaux de recherche en classe ou à la maison)
> COMMUNIQUER et PRESENTER EN PUBLIC, seul ou en groupe, en français ou en langue étrangère (exposés, oral du DNB, oral du BAC)
> faire preuve d'ESPRIT d'EQUIPE (sports collectifs) et de SENS CIVIQUE (Service Militaire National Universel)
> S'INTEGRER dans le monde professionnel (une semaine de stage d'observation en entreprise en 3ème)

ces nouvelles compétences sont régulièrement citées par l'état et le corps enseignant comme des "incontournables" de la scolarité, or il se trouve que notre aîné ne les maîtrise pas (*), donc je ne vois pas comment on peut déclarer qu'il " n'a pas de difficultés scolaires et pas besoin d'un GEVASCO."

(*) sa moyenne générale est de 14 mais ses "notes inférieures à 10" et ses "compétences non acquises" sanctionnent essentiellement son manque de savoir être, de collectif, de relation ou de communication !

soit on estime que ces difficultés sont d'ordre scolaire et légitiment un demande d'assistance via le gevasco,
soit on estime que ça relève de la sphère privée (comme la religion par exemple) et on lui f... la paix en classe !

on est dans le premier cas bien sûr :
les habiletés sociales sont bien "au programme" du collège, du lycée, du supérieur, mais n'apparaissent pas comme une matière à part entière;
c'est pourtant ce qu'elles sont en train de devenir : une discipline obligatoire et à fort coefficient, exigée à la sortie des études par tous les recruteurs, RH et Managers en quête de paix sociale et d'intégration facile.

A priori, je compte persister sur ma demande de GEVASCO au motif que cet "échec scolaire en relations sociales" attesté à la fois par les bulletins du collège et les certificats de différents spécialistes nécessite des aménagements en milieu scolaire et un suivi en milieu médical (cf début de mon post : choix du lycée, espace de repos, horaires aménagés pour groupe thérapeutique, ...)

Je suis comme d'habitude preneur de vos réactions, avis, suggestion, idées ... ou modérations.
père de 3 enfants pré-diagnostiqués Asperger (l'aîné), HPI (le cadet) et TDA-H (la benjamine)

Cardamome
Forcené
Messages : 647
Enregistré le : samedi 4 février 2017 à 20:07

Re: choix du lycée / dérogation : comment argumenter ?

#34 Message par Cardamome » dimanche 12 mai 2019 à 8:04

:bravo: ça avance !

Dans le gevasco, pages 4&5 "observation des activités de l'élève", il y a une grille à compléter.

Je te conseille de la pré remplir pour toi en tant que support lors de la réunion, en argumentant par des exemples précis points par points.
Parce que l'équipe risque de faire n'importe quoi.
L'idéal aurait été la présence d'un professionnel qui connait bien ton fils, pour appuyer tout ça.
Tu ne seras peut être pas écouté, hélas.

Par ailleurs, pense à remplir la rubrique du gevasco destinée aux parents...
Sinon tu n'auras peut être pas la possibilité d'y écrire quelque chose avant que ça ne parte à la MDPH.
(On m'a fait le coup la première fois ! Maintenant j'envoie un mail à l'enseignant référent avant chez réunion ! Du coup il se sent obligé de copier coller mes écrits dans cette rubrique là !).

Quant à sa moyenne générale hélas, elle risque de le "desservir". Les professeurs et la MDPH risquent de ne pas y voir de difficulté... Tu te heurteras vite au raccourci: bonne moyenne=> pas de difficulté=>pas vraiment de handicap.
Et malheureusement, la fatigue aidant, à tout compensé par ailleurs, il arrive un moment où la moyenne peut baisser... L'élève ne peut pas tout mener de front.
maman d'un ado diagnostiqué avec TSA, en 2017.

"Caminante, no hay camino, se hace camino al andar."
Antonio Machado

Avatar du membre
Family Man
Habitué
Messages : 61
Enregistré le : jeudi 13 décembre 2018 à 23:09
Localisation : NANTES

Re: choix du lycée / dérogation : comment argumenter ?

#35 Message par Family Man » dimanche 12 mai 2019 à 9:25

bonjour Cardamome, concernant le GEVASCO, on avait pré-rempli toutes les pages (*) et on l'avait envoyé à l'infirmière pour qu'elle puisse préparer le RV;

résultat : elle nous a fait remarquer que nous avons aussi rempli certaines parties réservées au collège et après échange avec les professeurs, elle objecte qu'il n'y a pas de "difficultés scolaires" sauf qu'elle restreint ce terme aux apprentissages académiques sans y intégrer les habiletés sociales.

le RV et les échanges de points de vue commencent donc à distance et avant la date;
je ne sais pas si c'est un bonne chose mais tant pis, on ne peut plus revenir en arrière :innocent:

(*) techniquement, le gevasco étant un pdf interactif modifiable par le destinataire, nous nous sommes "lâchés" et avons tout rempli ! :mryellow:
père de 3 enfants pré-diagnostiqués Asperger (l'aîné), HPI (le cadet) et TDA-H (la benjamine)

Cardamome
Forcené
Messages : 647
Enregistré le : samedi 4 février 2017 à 20:07

Re: choix du lycée / dérogation : comment argumenter ?

#36 Message par Cardamome » dimanche 12 mai 2019 à 9:34

attention officiellement la grille du gévasco ne doit pas être remplie par la famille...on a juste un encadré en fin de doc...
mais bien entendu officieusement rien ne vous empêche de la remplir en "support" pour pouvoir argumenter point par point tout ce qui pose problème.
maman d'un ado diagnostiqué avec TSA, en 2017.

"Caminante, no hay camino, se hace camino al andar."
Antonio Machado

Avatar du membre
hazufel
Modérateur
Messages : 2760
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: choix du lycée / dérogation : comment argumenter ?

#37 Message par hazufel » dimanche 12 mai 2019 à 9:37

Il ne faut pas faire ça le gevasco doit être rempli par l'établissement Scolaire, (c’est un document officiel) tout ce que tu veux écrire tu le mets dans le projet de vie.
Ou sinon tes remarques doivent être validées par les enseignants avant leur aval et signature du document.
Tu ne peux pas répondre à la place des enseignants non plus sur le comportement scolaire de ton enfant, comme eux ne peuvent répondre sur son comportement à la maison.
Pour ce qui est des habiletés sociales si elles ne grèvent pas le travail et comportement de ton fils en classe, les enseignants sont en mesure de le voir.
Attention, d’avoir agi ainsi peut avoir instauré un climat de méfiance avec l’équipe scolaire...
Mieux vaut essayer de discuter avant d’imposer, ils sont en mesure de réagir dans deux sens :
L’un positif si une confiance s’instaure, où ils aideront ton fils, l’autre négatif pouvant aller jusqu’à une Information Préoccupante.

Cf page 2, fonctionnement :
Gevasco
Diagnostiquée TSA Asperger.
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA de type Asperger.

Avatar du membre
Family Man
Habitué
Messages : 61
Enregistré le : jeudi 13 décembre 2018 à 23:09
Localisation : NANTES

Re: choix du lycée / dérogation : comment argumenter ?

#38 Message par Family Man » dimanche 12 mai 2019 à 13:10

bonjour hazufel, le fait d'avoir rempli toutes les cases m'a fait passer pour un "neuneu" c'est certain ... :crazy:
mais je ne pense pas que l'ambiance se soit dégradée : nous sommes impliqués et en bons termes avec le collège
et même si je m'énerve et m'entête sur ce forum, je ne montre jamais d'agressivité envers l'équipe pédagogique.
(tu me fais peur avec ton "Information Préoccupante" ... n'ai pas cherché mais je devine le sens administratif :sick: )

le collège nous a fait la réponse ci-dessous 48h plus tard en joignant une version "nettoyée" du formulaire :

"Bonjour monsieur, j'ai bien pris en compte le document que vous m'avez transmis.
cependant vous avez rempli certaines cases réservé au corps enseignant , j'ai modifié le document.
Après un point avec Mme XXXXXX, aucun des professeurs n'évoque un problème de scolarité pour YYYYYY.
Le directeur de l'établissement, moi même et Mr XXXXXX (enseignant réferent MDPH qui valide le GEVA SCO)
avons un doute sur l'aboutissement de la demande... Pour lui, il n'y a pas motif de faire un GEVA SCO.
L'équipe éducative du 20 Mai à 9h est pour autant maintenue. Je reste à votre disposition pour plus de renseignements,
Cordialement"

Au final, ils ont conservé 80% des infos renseignées mais effacé les cellules suivantes :

page 2/6 : effacement des conditions matérielles de scolarisation (j'avais mis en commentaire notre dde d'espace de repos non-aboutie :oops: )
page 2/6 : effacement de l'évaluation de la scolarité : apprentissage CP, CE1, ... (j'avais fait la synthèse de tous ses bulletins :hotcry: )
page 3/6 : effacement de l'emploi du temps détaillé de l'élève (mais conservation de l'atelier CMP que j'avais intégré :) )
page 4/6 : requalification B =>A "sans difficulté" de l'orientation temps / espace (mais maintient de l'ensemble des observations d'activités :D )
page 5/6 : effacement des "évolutions observées et perspective notamment en matière de projet professionnel" (choix du lycée et type d'études)

Je compte remercier le collège pour ce travail de relecture et de préparation du RV et leur communiquer :
- le certificat MDPH du pédopsychiâtre du CMP
- le bilan psychomoteur et sensoriel de la psychomotricienne
ces documents reçus en retard auraient du être annexés aux "Remarques des Professionnels" en page 6/6 non ?
père de 3 enfants pré-diagnostiqués Asperger (l'aîné), HPI (le cadet) et TDA-H (la benjamine)

Avatar du membre
Family Man
Habitué
Messages : 61
Enregistré le : jeudi 13 décembre 2018 à 23:09
Localisation : NANTES

Re: choix du lycée / dérogation : comment argumenter ?

#39 Message par Family Man » dimanche 12 mai 2019 à 14:04

j'ai passé la nuit à essayer d'imaginer leur point de vue sur notre dossier et j'ai l'impression que la décision de faire ou non un Gevasco va se jouer sur quelques questions simples :

1°) les difficultés en habiletés sociales sont elles réelles ?
- réponses collège (hypothèse) : NON, elles sont minimes et s'atténuent notamment grâce au suivi personnalisé du professeur principal et du CMP
- réponses parents + professionnels de santé (certificat + bilans) : OUI, elles sont cliniquement constatées et constituent un handicap permanent (TSA)

2°) les habiletés sociales font-elles partie de la scolarité et notamment du programme du collège ?
- réponses collège (hypothèse) : NON, les habiletés sociales ne font pas l'objet d'aucun "parcours" ou "compétence" à valider
- réponses parents : OUI, même en mathématique, lors des travaux "en îlot" (3 élèves), c'est la capacité de s'intégrer au groupe, d'écouter, de questionner, de comprendre, voire d'aider ses membres qui est demandée à l'élève et évaluée par le professeur (et non le raisonnement et le résultat !)

3°) un problème d'habiletés sociales (sans appartenir au programme scolaire) peut-il quand même être à l'origine d'un "problème scolaire" ?
- réponses collège (hypothèse) : NON, elles n'impactent en rien la validation des "parcours" et "compétence" au programme
- réponses parents : OUI, un problème d'habileté sociale (même si on considère qu'il sort des responsabilités de l'école) génèrent des problèmes de scolarité en créant des malentendus, des retards, des évitements, des tensions, de la fatigue ...

4°) en admettant qu'un problème d'habiletés sociales génère des difficultés scolaires, quels aménagement peut-on demander dans un Gevasco ?
- réponses collège (hypothèse) : AUCUN, pour l'instant, le niveau scolaire n'est pas problématique alors que les aménagements sont nuls
- réponses parents : 3 ELEMENTS PRINCIPAUX > un lycée "sensoriellement friendly", une plage de libre pour le CMP, un temps ou lieu de repos quand la saturation menace
Modifié en dernier par Family Man le dimanche 12 mai 2019 à 14:05, modifié 1 fois.
père de 3 enfants pré-diagnostiqués Asperger (l'aîné), HPI (le cadet) et TDA-H (la benjamine)

Avatar du membre
hazufel
Modérateur
Messages : 2760
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: choix du lycée / dérogation : comment argumenter ?

#40 Message par hazufel » dimanche 12 mai 2019 à 14:05

Un article récent sur les informations préoccupantes (émises par l’éducation Nationale ou tout service public de « soins », en contact avec les enfants): désarroi des familles d’enfants autistes 30 mars .
Spoiler : 
C’est par là qu’a commencé aussi l’affaire Rachel, qu’on a accusée de syndrome de Munchausen par procuration, prétextant qu’elle aurait inventer l’autisme de ses enfants (suivis en cmp, (l’IP est partie de là) parce qu’elle a voulu changer de thérapeutes). Les diagnostics de ses enfants n'étaient pas encore posés, ils sont passés en urgence au CRA. Mais l’IP avait déjà déclenché un processus de placement pour l’instant irréversible.
Si les enseignants ont modifié leurs parties et maintenu la réunion alors c’est positif.
Les bilans des autres professionnels sont à joindre au dossier MDPH de toute façon.
Le certificat médical lié au dossier doit reprendre toutes les difficultés rapportées dans les bilans, et le projet de vie les expliciter dans le détail.

Édit en voyant ton dernier message : ce sont les bilans qui seront analysés et non ton interprétation des schémas sociaux du collège / lycée.
Un lycée sensoriellement friendly ça n’a pas de sens pour la MDPH...
Tu peux indiquer les aménagements que tu préconises au vu des bilans passés, et ils devraient en tenir compte, mais si ce n’est appuyé ni par le gevasco ni par un des bilan, ça peut ne pas être préconisé dans le PPS.

Enfin : s’il n’y a pas de gevasco dans le dossier, il n’y aura rien dans le PPS ni dans les préconisations d’apprentissage. L’établissement ne sera donc pas tenu de tenir compte des aménagements que tu préconises.
Diagnostiquée TSA Asperger.
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA de type Asperger.

Cardamome
Forcené
Messages : 647
Enregistré le : samedi 4 février 2017 à 20:07

Re: choix du lycée / dérogation : comment argumenter ?

#41 Message par Cardamome » dimanche 12 mai 2019 à 16:07

quels aménagement peut-on demander dans un Gevasco ?
- réponses collège (hypothèse) : AUCUN, pour l'instant, le niveau scolaire n'est pas problématique alors que les aménagements sont nuls
Effectivement tu peux te heurter à cela mais un gevasco n'est pas rédigé uniquement si la moyenne de l'élève est catastrophique!

Ça c'est pas évident à faire comprendre au collège, à l'enseignant référent voire même à le MDPH malheureusement...
Mais on peut avoir des difficultés sans que les notes ne chutent au moins un certain temps.
- réponses parents : 3 ELEMENTS PRINCIPAUX > un lycée "sensoriellement friendly", une plage de libre pour le CMP, un temps ou lieu de repos quand la saturation menace
Non... Ça peut être demandé dans un "simple" PAI, la plage libre pour le CMP.
Ce n'est pas une raison suffisante pour obtenir une première demande de gevasco.

Mais, ici
https://www.cnsa.fr/documentation/cnsa- ... o-web.pdf

On lit que le gevasco première demande
est nécessaire à la MDPH pour une connaissance plus fine d’une situation individuelle de scolarisation.
L’enfant n’a pas de PPS. Les aides de droit commun en milieu scolaire proposées (aide
personnalisée, PPRE, RASED, PAI, PAP…) ne couvrent que partiellement les besoins de
compensation pour la scolarisation de l’élève. Il existe une présomption de situation de handicap".
C'est bien le cas de ton fils ?
As tu en ta possession un document d'un professionnel qui stipule la suspicion de TSA?
maman d'un ado diagnostiqué avec TSA, en 2017.

"Caminante, no hay camino, se hace camino al andar."
Antonio Machado

Avatar du membre
hazufel
Modérateur
Messages : 2760
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: choix du lycée / dérogation : comment argumenter ?

#42 Message par hazufel » dimanche 12 mai 2019 à 16:36

Le prédiagnostic (c’est à dire le bilan d’un neuropsychologue ou psychologue) indiquant la présomption de handicap est indispensable car tous les enfants suivis en CMP ne sont pas en situation de handicap, et comme dit plus haut, un PAI suffit pour des demandes de créneaux de suivis.
Diagnostiquée TSA Asperger.
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA de type Asperger.

Avatar du membre
Family Man
Habitué
Messages : 61
Enregistré le : jeudi 13 décembre 2018 à 23:09
Localisation : NANTES

Re: choix du lycée / dérogation : comment argumenter ?

#43 Message par Family Man » dimanche 12 mai 2019 à 19:06

bonsoir hazufel,

voici à mon sens le document le plus déterminant de notre dossier; comme il est manuscrit et que l'original va partir à la MDPH, je l'ai photocopié, scanné, retranscrit puis anonymé pour pouvoir le partager sur le forum :

Certificat Médical MDPH (cerfa 15695*01) : établi le 06/05/2019
Destinataire : Mme le Médecin MDPH Pôle Enfant
Signataire : Dr XXXX : Chef du Service Médico-Psychologique-Infanto-Juvénile

A l’attention du patient : Quels sont les principaux besoins et attente exprimés dans votre demande à la MDPH ?
Demande de dérogation AFFELNET à la carte scolaire pour intégrer en septembre 2019 le lycée public XXXXXX afin de réduire la fatigue du trajet ainsi qu’une partie des problèmes d’adaptation, de sensorialité et d’habiletés sociales de YYYYYY. (+ voir dernière page)

1. Pathologie motivant la demande
Pathologie : TSA
Eléments essentiels à retenir : YYYYYY présente des difficultés à relier à un TSA manifeste avec préservation de bonnes capacités intellectuelles. On note des perturbations dans les domaines des interactions sociales (initiation, réciprocité) dans celui de la communication et présence de certains comportements répétitifs.

2. Histoire de la pathologie motivant la demande
Origine : congénitale
Date d’apparition : depuis 1 à 5 ans

3. description clinique actuelle
Poids : 44kg Taille : 1m73
Description des signes clinique invalidants et fréquence :
Permanents : Troubles des interactions sociales réciproques
Permanents : Difficultés dans l’attribution des émotions à autrui
Permanents / Réguliers (>15 j par mois) :
Réaction de retrait dans des situations fréquentes de débordement sensoriel
Ces difficultés amènent une gêne très fréquemment à YYYYYY
Perspective d’évolution globale : non définie
Comptes-Rendus joints : Bilan d’Evaluation Diagnostique prévu (ADOS, ADI)

4. déficiences sensorielles
RAS

5. traitement et prises en charge thérapeutiques
X : suivie médical spécialisé
X : Psychologue (Bilan fait par les parents)
X : Psychomotricien (Bilan fait par les parents)
X : CMP (Consultation, Bilan, Prise en charge dans Groupe d’Habiletés Sociales)
X : Hôpital de jour
Projet thérapeutique : YYYYYY bénéfice d’une prise en charge en HDJ Groupe d’Habiletés Sociales. Il a pu participer à un séjour thérapeutique inscrit dans le projet de départ avec un travail sur les relations sociales et la communication.

6. Retentissement fonctionnel et/ou relationnel
Mobilité, manipulation / capacités motrices (cf bilan psychomoteur fait par les parents pour affiner)
Il est signalé des difficultés de coordination dans certaines activités sportives et un manque de spontanéité

Communication
C - Communiquer avec les autres (C = réalisé avec une aide humaine : directe ou stimulation)

Cognition / Capacité Cognitive
B : gestion de la sécurité personnelle
B : maîtrise du comportement
Précisions. Indiquer les autres atteintes sur le plan cognitif
Les difficultés se situent dans l’organisation et la planification des tâches.
Il existe des problèmes d’ajustement face à des situations nouvelles et parfois des troubles de l’attention.
YYYYYY s’appuie sur de bonnes capacités intellectuelles par ailleurs.
YYYYYY a tendance à se soustraire à des situations où il est trop sollicité sur le plan relationnel.
Il a montré sur le groupe thérapeutique des moments de retrait.

Retentissement sur la vie relationnelle, sociale et familiale : Oui
(insuffisante gestion des situations à risque, mise en danger, …)

Entretien personnel
B : faire sa toilette (B = réalisé avec difficulté mais sans aide humaine)
Précisions (si supervision ou stimulation nécessaire) :
YYYYYY fait preuve d’une certaine lenteur à la réalisation de sa toilette (il dit être pris par plein d’idées)

Vie quotidienne et vie domestique
C : faire les courses (C = réalisé avec une aide humaine : directe ou stimulation)
C : préparer un repas
C : assurer les tâches ménagères
C : faire des démarches administratives
Précisions : il est signalé ici par les parents des difficultés en rapport avec l’absence de prise d’initiative, de planification et d’organisation, également constaté dans la prise en charge.

Retentissement sur vie sociale et familiale
Situation familiale :
X : vie familiale
X : isolement
Quel type d’intervention : mobilisation parentale forte
Précisions : Présence de moments où YYYYYY a besoin de se mettre à l’écart

Retentissement sur la scolarité et les études supérieures :
Difficultés signalées dans les moments de travaux de groupe et possiblement dans les prises de parole. YYYYYY a peiné aussi à échanger lors d’un stage de 3ème avec ses encadrants.
Retentissement sur l’emploi : possible (à suivre à l’avenir)

7. remarques ou observations complémentaires si besoin
Les parents attentifs aux aides à apporter à leur fils sollicitent pour l’entrée au lycée une dérogation portant sur la carte scolaire, ce qui dépend plutôt de l’inspection d’Académie, me semble-t-il. Les troubles TSA manifestes que présente YYYYYY nécessitent en tout cas d’être pris en compte et reconnus par la MDPH même si actuellement, YYYYYY ne souhaite pas d’aménagement spécifiques pour la passation du brevet (1/3 temps ou autre). D’autres aménagements scolaires pourront être proposés. Néanmoins le dossier MDPH permet une reconnaissance à poser pour l’avenir.
père de 3 enfants pré-diagnostiqués Asperger (l'aîné), HPI (le cadet) et TDA-H (la benjamine)

Avatar du membre
hazufel
Modérateur
Messages : 2760
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: choix du lycée / dérogation : comment argumenter ?

#44 Message par hazufel » dimanche 12 mai 2019 à 19:28

Le certificat médical est une des pièces essentielle et nécessaire du dossier, en revanche si c’est pour la rentrée 2019, et que tu dois indiquer un handicap chez ton fils pour demander l’affection du lycée, tu ne peux officiellement pas le faire tant que tu n’as pas la notification MDPH.
Cependant pour la rédaction du PPS c’est la conclusion de la réunion éducative + le gevasco qui comptent.
C’est comme ça, j’y peux rien. :innocent:

En envoyant le dossier maintenant, tu n’auras pas la notification pour la demande de lycée, j’imagine en juin :innocent:
À la rentrée non plus, à priori...

Tu peux peut-être faire des copies pour la demande de dérogation de secteur, mais certains services publics ne font rien tant que la MDPH n’a pas statué. (Il y a des aspergers qui ont eu des taux < 50% qui marque le seuil d’aide et de droits)

Je ne comprends pas quelque chose : tu stipules dans la demande une nécessité de dérogation de lycée mais ne souhaite pas d’aménagements pour ton fils. C’est plutôt étonnant pour un dossier de reconnaissance de handicap... :shock:
Diagnostiquée TSA Asperger.
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA de type Asperger.

Avatar du membre
Family Man
Habitué
Messages : 61
Enregistré le : jeudi 13 décembre 2018 à 23:09
Localisation : NANTES

Re: choix du lycée / dérogation : comment argumenter ?

#45 Message par Family Man » dimanche 12 mai 2019 à 19:58

c'est cet aspect "étonnant" + les délais trop courts qui posent problème :
à date, le seul aménagement efficient pour son profil est "intégrer tel lycée plutôt que tel autre" : le lycée numérique "pilote" que nous visons a été optimisé pour des neurotypiques mais propose "par hasard" l'équivalent d'une demi-douzaine d'aménagements très intéressants pour un aspie mais inenvisageables dans un lycée ancien (même en PPS)

édit : d'un autre côté, tu verrais quoi comme demande d"aménagements pour un aspie "léger" ?
franchement, j'ai déroulé des listes et des listes de demandes et rien ne semble convenir :
- soit c'est tellement lourd et visible comme compensation que mon fils a peur que des curieux viennent le voir pour en parler
- soit c'est tellement léger qu'on ne nous prend pas au sérieux ("désolé le CDI est fermé pendant les récrés, ... il n'a qu'à prendre un bouquin avec lui)

ça fait 8 ans qu'il nous prouve que sur la scolarité et les fonctions exécutives, il arrive à compenser, à condition qu'on lui laisse le temps, qu'il puisse faire plusieurs essais; mais là encore, ralentir (légèrement), répéter (discrètement) ... c'est pas un aménagement gérable par un lycée;

quand au "double cursus" qui permettrait un "training social" en plus de la "scolarité", ben c'est pas un aménagement scolaire non plus puisque ça se joue en dehors de l'établissements, dans des groupes thérapeutiques ou des ateliers gérer par les CMP (*), CRA, CMPP, ou en libéral.

(*) j'ai un point avec le CMP le 17/06 pour savoir s'il aura de nouveau une place à la rentrée 2019 ou s'il faut aller voir ailleurs.
Modifié en dernier par Family Man le dimanche 12 mai 2019 à 21:48, modifié 2 fois.
père de 3 enfants pré-diagnostiqués Asperger (l'aîné), HPI (le cadet) et TDA-H (la benjamine)

Répondre