Cherche conseil pour calmer les intérêts restreints

Discussions portant plutôt sur le point de vue des parents d'enfants autistes ou Asperger, par exemple : j'ai un problème avec mon enfant, que puis-je faire ?
Message
Auteur
Marisol
Habitué
Messages : 61
Enregistré le : mercredi 5 juin 2019 à 8:39

Re: Cherche conseil pour calmer les intérêts restreints

#31 Message par Marisol » vendredi 30 août 2019 à 18:21

Bonjour,

Bébé, mon fils se calmait dans la poussette, dans la voiture, dans le siège bébé/vélo

Plus grand avec son tricycle, puis vélo, trottinette …

Aujourd'hui (et surtout à l'approche de la rentrée) la voiture le calme beaucoup.

D'ailleurs, le matin pour nous rendre au collège, il y a 20 minutes de route = arrivées zen
maman d'un ado TED

Avatar du membre
FidjiTiwi
Fidèle
Messages : 180
Enregistré le : dimanche 24 janvier 2016 à 15:33

Re: Cherche conseil pour calmer les intérêts restreints

#32 Message par FidjiTiwi » vendredi 30 août 2019 à 19:19

Ambre16 a écrit :
vendredi 30 août 2019 à 16:50


Merci merci merci Fidji 😊 ce midi repas cata. Il a quasi rien mangé ..tentative de sieste échec. Je l'ai mis un peu à jouer dans l eau vu le beau temps et en le séchant je met dans le lit en espérant qu'il s endorme...Échec ! Et là il commence à courir quand je lui demande de mettre un caleçon, à lancer violemment des jeux pour m'énerver...Là je repense à ce que tu m'as dit et je lui propose un goûter A 14h30 :mryellow:

Il s'est arrêté direct et s'est transformé en petit ange. Il est allé s asseoir et là il a mangé nickel...m a demandé de lire une hisroire et ensuite il est aller se poser dans le lit et m'a demandé des papouilles pour s'endormir...
Jamais ça s'est tassé si vite!!! Et je n ai meme pas entendu parler de ventilateur et d essui glace pendant 1h...youhou...Merci pour le conseil :)
Super contente d'avoir pu t'aider :kiss:
Maman de R (18 ans, HPI, TDA ?), N (16 ans, Asperger) et A (6 ans, en cours de diag).

THPI. RDV au CRA le 01/08/2019 : phobie sociale et trouble de la personnalité obsessionnelle.

Ambre16
Régulier
Messages : 40
Enregistré le : jeudi 29 août 2019 à 0:16

Re: Cherche conseil pour calmer les intérêts restreints

#33 Message par Ambre16 » vendredi 30 août 2019 à 20:54

Bonsoir à tous,

Et du coup pour les parents. Est ce que vous pouvez quand même aller au resto, ciné ? Ce genre de chose quand l'enfant grandit ?
Si oui à partir de quel âge ?

Quel type d'activité se fait facilement ?
Maman d'un petit garçon de 3 ans en cours de diagnostic

Avatar du membre
cléa
Forcené
Messages : 510
Enregistré le : samedi 11 juillet 2015 à 14:55

Re: Cherche conseil pour calmer les intérêts restreints

#34 Message par cléa » vendredi 30 août 2019 à 21:23

Bonsoir Ambre16.

Au cinéma ma fille est tranquille mais on y est allé vers 5 ans.
Je pense que la luminosité et la distance avec l'écran ne sont pas les mêmes que face à une tablette ou la tv.

Après, ça dépend sûrement aussi de la capacité de chaque enfant à tolérer le bruit et la foule et de la prévision de la sortie.

Ça peut aussi être difficile au début s'il est sensible aux changements et qu'il appréciera plus tard.

Je pense que c'est pareil pour tous les changements à l'extérieur ou la maison en général.

Aussi il faut veiller a ce que les gens que vous rencontrerez ne disent pas -Il fait un caprice etc... Ils doivent comprendre qu'il est débordé par ce que très sensible.

Il est aussi possible qu'un autiste acquiert une habitude mais que ce soit difficile de reprendre cette habitude s'il n'y est pas pendant longtemps.
En route pour savoir quel est le type exact d'autisme de ma fille.
Je trouve ici un échange instructif et cordial

Cardamome
Forcené
Messages : 761
Enregistré le : samedi 4 février 2017 à 20:07

Re: Cherche conseil pour calmer les intérêts restreints

#35 Message par Cardamome » vendredi 30 août 2019 à 21:41

Ambre16 a écrit :
vendredi 30 août 2019 à 20:54
Bonsoir à tous,

Et du coup pour les parents. Est ce que vous pouvez quand même aller au resto, ciné ? Ce genre de chose quand l'enfant grandit ?
Si oui à partir de quel âge ?

Quel type d'activité se fait facilement ?
Ambre16, il n'y a pas un autiste identique à un autre.
Pour le cinéma, il existe des séances spéciales pour des spectateurs "différents" où le son n'est pas trop fort, où les gens acceptent certaines manifestations d'émotions décalées de la part du public différent. Il est aussi possible d'avoir un casque réducteur de bruit.

Pour répondre à la question : même si je te réponds que nous sommes allés au restaurant régulièrement, sans aucun souci (au début, mon fils n'avait pas deux ans; il a toujours mangé de tout, cuisine étrangère y compris, et se tenait très bien à table, du moment qu'on partait vite une fois le repas fini et l'assiette vide :lol: ), ça ne va pas t'avancer...
Pour un autre ce ne sera jamais possible : trop de bruit, de changements, enfant qui ne mange pas ou très peu...
Donc c'est très difficile de te répondre et ça ne te servira qu'à voir que oui c'est possible toujours ou bien juste quelquefois ou jamais.
maman d'un ado diagnostiqué avec TSA, en 2017.

"Caminante, no hay camino, se hace camino al andar."
Antonio Machado

Ambre16
Régulier
Messages : 40
Enregistré le : jeudi 29 août 2019 à 0:16

Re: Cherche conseil pour calmer les intérêts restreints

#36 Message par Ambre16 » dimanche 1 septembre 2019 à 14:47

Cardamome a écrit :
vendredi 30 août 2019 à 21:41
Ambre16 a écrit :
vendredi 30 août 2019 à 20:54
Bonsoir à tous,

Et du coup pour les parents. Est ce que vous pouvez quand même aller au resto, ciné ? Ce genre de chose quand l'enfant grandit ?
Si oui à partir de quel âge ?

Quel type d'activité se fait facilement ?
Ambre16, il n'y a pas un autiste identique à un autre.
Pour le cinéma, il existe des séances spéciales pour des spectateurs "différents" où le son n'est pas trop fort, où les gens acceptent certaines manifestations d'émotions décalées de la part du public différent. Il est aussi possible d'avoir un casque réducteur de bruit.

Pour répondre à la question : même si je te réponds que nous sommes allés au restaurant régulièrement, sans aucun souci (au début, mon fils n'avait pas deux ans; il a toujours mangé de tout, cuisine étrangère y compris, et se tenait très bien à table, du moment qu'on partait vite une fois le repas fini et l'assiette vide :lol: ), ça ne va pas t'avancer...
Pour un autre ce ne sera jamais possible : trop de bruit, de changements, enfant qui ne mange pas ou très peu...
Donc c'est très difficile de te répondre et ça ne te servira qu'à voir que oui c'est possible toujours ou bien juste quelquefois ou jamais.
Bonjour,

Oui je sais que tous les enfants sont différents :) j'étais prise de crise d' angoisse l'autre jour. J'avais l'impression que j'allais rester coincée des années à la maison avec lui.
Là il est petit donc de toute façon le ciné n est pas possible et le resto est pas évident pour la plupart des parents. Les magasins non plus. Souvent on me dit que vers 5 ans ca devient plus simple. Là je parle de tous les enfants en général.
En attendant on fait des balades, ça il adore.
Il faut que j'arrête d' angoissée et que je me dise qu'avec l'âge les sorties seront plus simple.

Bonne journée
Maman d'un petit garçon de 3 ans en cours de diagnostic

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 3288
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Cherche conseil pour calmer les intérêts restreints

#37 Message par hazufel » dimanche 1 septembre 2019 à 15:09

Bonjour Ambre16,

Ce n’est pas vraiment l’âge qui fera qu’une sortie ou une autre sera bien vécue et appréciée, mais les particularités sensorielles de la personne autiste et son niveau de fatigue.
Plus ce dernier sera élevé, plus la capacité à gérer le sensoriel sera compliquée voire impossible.
Certaines personnes ne supportent presque jamais non plus certaines sollicitations sensorielles comme au cinéma, dans les magasins ou autres endroits où il y a des odeurs / des lumières / des bruits / du monde.
Par exemple, un de mes cauchemars est les magasins de bricolage où il y a tout ça en même temps.
Au bout de 5 min il faut que je m’asseois. En sortant j’ai un mal de tête atroce.

Mes fils ont presque 9 ans, si j’ai une combinaison soleil / monde / bruit / chaleur, j’en ai un qui pète un cable dans les 5 min et l’autre qui risque de partir en courant en flappant, au risque de se cogner / se blesser, partant la tête penchée vers le sol. C’est encore arrivé cet été alors que les sorties ont été très peu nombreuses et toujours prévues des jours où ils avaient bien dormi.

Il faut vraiment s’adapter à la personne et prévoir des sorties positives.
Les choisir avec lui, les préparer (montrer l’endroit en photo par exemple), en prévoir le planning (ne pas savoir est très anxiogène pour les personnes autistes), dire combien de temps on y sera et quand on partira.
Essayez de n’en prévoir qu’une.
Chez nous, faire deux « activités » avec du monde et du sensoriel fort la même journée, est très anxiogène et fatiguant pour nous trois...
Genre une exposition dans un musée + voir des gens avec qui on doit interagir le même jour.

Pour nous, les visites positives par exemple, ça a été deux châteaux où il y avait très peu de monde, (dans un on était même tous seuls) et une ferme avec des animaux avec peu de monde et assez éloigné dans les allées, des châteaux de sable sur la plage, et des cerfs volants avec pour un, un pantalon, des chaussettes, des lunettes, une capuche (pour le sable, le soleil, le vent) et nous allons sur une plage immense où il n’y a que très peu de monde.

Le restaurant c’est pas la peine, ils ne mangent que trop peu de choses. Le cinéma, je ne le supporte pas plus qu’eux, alors on regarde les films chez nous.

Pour la nourriture, dans l’ouvrage autisme et alimentation, il est indiqué qu’il vaut mieux, prévoir des petites portions plusieurs fois dans la journée, pour maintenir un apport énergétique le plus stable possible, les pics pouvant être sources de difficultés attentionnelles et difficultés de comportement. Ça se vérifie avec un de mes fils qui est très sensible au flux de glycémie.
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger.

Ambre16
Régulier
Messages : 40
Enregistré le : jeudi 29 août 2019 à 0:16

Re: Cherche conseil pour calmer les intérêts restreints

#38 Message par Ambre16 » lundi 2 septembre 2019 à 6:40

hazufel a écrit :
dimanche 1 septembre 2019 à 15:09
Bonjour Ambre16,

Ce n’est pas vraiment l’âge qui fera qu’une sortie ou une autre sera bien vécue et appréciée, mais les particularités sensorielles de la personne autiste et son niveau de fatigue.
Plus ce dernier sera élevé, plus la capacité à gérer le sensoriel sera compliquée voire impossible.
Certaines personnes ne supportent presque jamais non plus certaines sollicitations sensorielles comme au cinéma, dans les magasins ou autres endroits où il y a des odeurs / des lumières / des bruits / du monde.
Par exemple, un de mes cauchemars est les magasins de bricolage où il y a tout ça en même temps.
Au bout de 5 min il faut que je m’asseois. En sortant j’ai un mal de tête atroce.

Mes fils ont presque 9 ans, si j’ai une combinaison soleil / monde / bruit / chaleur, j’en ai un qui pète un cable dans les 5 min et l’autre qui risque de partir en courant en flappant, au risque de se cogner / se blesser, partant la tête penchée vers le sol. C’est encore arrivé cet été alors que les sorties ont été très peu nombreuses et toujours prévues des jours où ils avaient bien dormi.

Il faut vraiment s’adapter à la personne et prévoir des sorties positives.
Les choisir avec lui, les préparer (montrer l’endroit en photo par exemple), en prévoir le planning (ne pas savoir est très anxiogène pour les personnes autistes), dire combien de temps on y sera et quand on partira.
Essayez de n’en prévoir qu’une.
Chez nous, faire deux « activités » avec du monde et du sensoriel fort la même journée, est très anxiogène et fatiguant pour nous trois...
Genre une exposition dans un musée + voir des gens avec qui on doit interagir le même jour.

Pour nous, les visites positives par exemple, ça a été deux châteaux où il y avait très peu de monde, (dans un on était même tous seuls) et une ferme avec des animaux avec peu de monde et assez éloigné dans les allées, des châteaux de sable sur la plage, et des cerfs volants avec pour un, un pantalon, des chaussettes, des lunettes, une capuche (pour le sable, le soleil, le vent) et nous allons sur une plage immense où il n’y a que très peu de monde.

Le restaurant c’est pas la peine, ils ne mangent que trop peu de choses. Le cinéma, je ne le supporte pas plus qu’eux, alors on regarde les films chez nous.

Pour la nourriture, dans l’ouvrage autisme et alimentation, il est indiqué qu’il vaut mieux, prévoir des petites portions plusieurs fois dans la journée, pour maintenir un apport énergétique le plus stable possible, les pics pouvant être sources de difficultés attentionnelles et difficultés de comportement. Ça se vérifie avec un de mes fils qui est très sensible au flux de glycémie.
Bonjour Hazufel,

Merci pour votre message.

Quels étaient leur comportements petits? Est ce que les nounous ou prof vous alertés?
Pour la nourriture il a du mal à se concentrer pendant le repas par contre il mange de tout. Sauf quelques aliments comme tout le monde

Bonne journée
Maman d'un petit garçon de 3 ans en cours de diagnostic

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 3288
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Cherche conseil pour calmer les intérêts restreints

#39 Message par hazufel » lundi 2 septembre 2019 à 8:20

Ils ont été chez une nounou de 8 mois à leur entrée en maternelle un peu avant 3 ans. Elle ne savait pas comment gérer celui qui est très impulsif et avait beaucoup de comportements de stéréotypies petit (se balançait dans son transat dès 6/7 mois, très longtemps, brassait les vaches playmobil marron pendant très longtemps, faisait tourner les roues des jeux, rassemblait et alignait les jouets), et l’autre, n’a pas marché avant 2 ans et était ultra sensible à tout donc elle faisait ce qu’elle pouvait.
Ils ne mangeaient que peu de choses, ont toujours été sensibles à la lumière, au bruit, au monde.
Ils ne jouaient pas avec les autres.

A la maternelle, les instits les ont mis au rased en MS sans nous dire pourquoi. J’ai alors contacté l’instit du rased et il a fait du super boulot avec eux. En revanche à la réunion éducative qui a suivi où la psychologue qui suivait l’un des deux a dit qu’il était hypersensible et « particulier » (elle le pensait précoce), et que j’ai indiqué que l’autre avait beaucoup de traits autistiques on m’a répondu que tout le monde en avait.
J’ai vu nombre de professionnels pour leurs retards de développement bébé, on ne m’a pas écouté. (Marche, tonus, nourriture, etc)
J’adaptais tout ce que je pouvais au vu de leurs réactions en milieu difficile pour eux (ça je l’ai vu dès la néonat...), on m’a dit que je les surprotégeais...
en cp, après un changement d’école vu le cauchemar vécu pendant 3 ans (mon petit sensible faisait des crises apocalyptiques tous les soirs, je devais le porter, longtemps, lui faire des bains tranquilles, il était harcelé, bousculé, ne parlait pas à l’instit alors qu’il avait un vocabulaire très riche), tout s’est accéléré et j’ai contacté des spécialistes de l’autisme. Tout a suivi dans les deux années suivantes, au fur et à mesure des bilans pour l’un et pour l’autre.

En maternelle, celui qui est plus impulsif, défendait son frère, faisait le gendarme, et ne s’adaptait jamais au groupe non plus.
Petits ils ont toujours été très curieux de nombreux sujets, avant trois ans, ils connaissaient toutes les chouettes et hiboux. Ils avaient une passion pour les trains à vapeur et regardaient en boucle des documentaires et des livres sur ces trains. Le plus petit ne savait pas marcher mais était en transe devant l’écorché d’une locomotive à vapeur de l'encyclopédie des sciences et techniques.

Nous avons adapté leur environnement depuis leur naissance mais mon regret restera de ne pas avoir insisté lorsqu’ils étaient plus petits. Je leur aurais évité leurs trois années de cauchemar en maternelle.

Je vais rechercher dans le livre autisme et alimentation pour l’attention pour être plus précise.
Mais l’auteur conseille déjà pour les enfants impulsifs et qui ont beaucoup de mal à attendre, il ne faut pas les obliger à rester à table des heures. C’est trop difficile à gérer. Un de mes fils mange en même pas 10 minutes, mais il demande à sortir de table et range ses affaires.
L’autre met largement plus d’une 1/2 h pour manger, on le laisse prendre son temps, il a du mal avec la praxie oro faciale.
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger.

Ambre16
Régulier
Messages : 40
Enregistré le : jeudi 29 août 2019 à 0:16

Re: Cherche conseil pour calmer les intérêts restreints

#40 Message par Ambre16 » lundi 2 septembre 2019 à 10:01

hazufel a écrit :
lundi 2 septembre 2019 à 8:20
Ils ont été chez une nounou de 8 mois à leur entrée en maternelle un peu avant 3 ans. Elle ne savait pas comment gérer celui qui est très impulsif et avait beaucoup de comportements de stéréotypies petit (se balançait dans son transat dès 6/7 mois, très longtemps, brassait les vaches playmobil marron pendant très longtemps, faisait tourner les roues des jeux, rassemblait et alignait les jouets), et l’autre, n’a pas marché avant 2 ans et était ultra sensible à tout donc elle faisait ce qu’elle pouvait.
Ils ne mangeaient que peu de choses, ont toujours été sensibles à la lumière, au bruit, au monde.
Ils ne jouaient pas avec les autres.

A la maternelle, les instits les ont mis au rased en MS sans nous dire pourquoi. J’ai alors contacté l’instit du rased et il a fait du super boulot avec eux. En revanche à la réunion éducative qui a suivi où la psychologue qui suivait l’un des deux a dit qu’il était hypersensible et « particulier » (elle le pensait précoce), et que j’ai indiqué que l’autre avait beaucoup de traits autistiques on m’a répondu que tout le monde en avait.
J’ai vu nombre de professionnels pour leurs retards de développement bébé, on ne m’a pas écouté. (Marche, tonus, nourriture, etc)
J’adaptais tout ce que je pouvais au vu de leurs réactions en milieu difficile pour eux (ça je l’ai vu dès la néonat...), on m’a dit que je les surprotégeais...
en cp, après un changement d’école vu le cauchemar vécu pendant 3 ans (mon petit sensible faisait des crises apocalyptiques tous les soirs, je devais le porter, longtemps, lui faire des bains tranquilles, il était harcelé, bousculé, ne parlait pas à l’instit alors qu’il avait un vocabulaire très riche), tout s’est accéléré et j’ai contacté des spécialistes de l’autisme. Tout a suivi dans les deux années suivantes, au fur et à mesure des bilans pour l’un et pour l’autre.

En maternelle, celui qui est plus impulsif, défendait son frère, faisait le gendarme, et ne s’adaptait jamais au groupe non plus.
Petits ils ont toujours été très curieux de nombreux sujets, avant trois ans, ils connaissaient toutes les chouettes et hiboux. Ils avaient une passion pour les trains à vapeur et regardaient en boucle des documentaires et des livres sur ces trains. Le plus petit ne savait pas marcher mais était en transe devant l’écorché d’une locomotive à vapeur de l'encyclopédie des sciences et techniques.

Nous avons adapté leur environnement depuis leur naissance mais mon regret restera de ne pas avoir insisté lorsqu’ils étaient plus petits. Je leur aurais évité leurs trois années de cauchemar en maternelle.

Je vais rechercher dans le livre autisme et alimentation pour l’attention pour être plus précise.
Mais l’auteur conseille déjà pour les enfants impulsifs et qui ont beaucoup de mal à attendre, il ne faut pas les obliger à rester à table des heures. C’est trop difficile à gérer. Un de mes fils mange en même pas 10 minutes, mais il demande à sortir de table et range ses affaires.
L’autre met largement plus d’une 1/2 h pour manger, on le laisse prendre son temps, il a du mal avec la praxie oro faciale.
Merci pour tous ces informations!
Pour le repas, on mange nous même assez rapidement et au risque de paraître mal élevé on se lève quand on a finit, je n'ai jamais été très habitué au rituel du repas.
Mais oui il est impatient et à du mal à rester sur une chaise dans bouger sauf en cas de grippe ou gastro :lol:

Il a des choses qui clairement sont positives : ils parlent à tout le monde, il n'est pas timide, quand on insiste il regarde dans les yeux, il a quelques jeux d'imaginations.
Il y a plein de lieux ou tout se passe bien et dans les lieux type galeries Lafayette etc où ça se passe à chaque fois mal, ce sont pas des grosse colères, plus un état d'excitation.

le point en fait le plus frappant et potentiellement gênant si ça perturbe ce sont les gestes répétitifs à faire le ventilo ou l'essuie glace, ses obsessions.
Pour le langage, il apprend clairement en Echolalie, on va voir éventuellement pour prendre rdv avec un orthophoniste, ça aide apparemment.

Pour le reste, il joue avec les autres enfants au parc par exemple, il ne les fuit pas. Il parle bien pour son âge, il se développe bien...vivement les premiers rdv...et le retour de la maitresse.

Là ce matin, il était un poil plus agité que les autres mais pas flagrant, il a bloqué sur un jeux qui tourne mais a bien écouté la maitresse quand elle est venu lui parler et après il est parti jouer...il a pleuré quand on a dit qu'on partait...moi aussi:) premier pas classique je dirais.

c'est la cantine et la sieste qui m'inquiète plus...à suivre

Sinon c'est quoi le rased?
Maman d'un petit garçon de 3 ans en cours de diagnostic

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 3288
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Cherche conseil pour calmer les intérêts restreints

#41 Message par hazufel » lundi 2 septembre 2019 à 12:40

dans les lieux type galeries Lafayette etc où ça se passe à chaque fois mal, ce sont pas des grosse colères, plus un état d'excitation.
Ce ne sont pas des colères, ce sont des réactions (qui peuvent être très violentes) dues à des surcharges sensorielles, trop importantes. Un petit de 3/4 ans, qui plus est, potentiellement autiste, n'a pas les moyens d'exprimer qu'il n'en peut plus du bruit, du monde, des lampes partout, des parfums, des couleurs, des odeurs.
Personnellement, avant de savoir que j'étais autiste, je ne comprenais pas pourquoi, je sortais de tous ces magasins complétement éreintée, avec une envie de fuir immense.
le point en fait le plus frappant et potentiellement gênant si ça perturbe ce sont les gestes répétitifs à faire le ventilo ou l'essuie glace, ses obsessions.
Pour le langage, il apprend clairement en Echolalie, on va voir éventuellement pour prendre rdv avec un orthophoniste, ça aide apparemment.
Oui ça peut bien aider en effet.
c'est la cantine et la sieste qui m'inquiète plus...à suivre
Ce sont effectivement les endroits les plus difficiles à gérer pour un enfant potentiellement autiste. S'il est en petite section, il y a possibilité de lui éviter la cantine et l'après-midi à l'école ?
Ambre16 a écrit :
lundi 2 septembre 2019 à 10:01
Sinon c'est quoi le rased?
C'est le Réseau d'Aides Spécialisées aux Elèves en Difficultés.
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger.

Ambre16
Régulier
Messages : 40
Enregistré le : jeudi 29 août 2019 à 0:16

Re: Cherche conseil pour calmer les intérêts restreints

#42 Message par Ambre16 » lundi 2 septembre 2019 à 14:00

hazufel a écrit :
lundi 2 septembre 2019 à 12:40
dans les lieux type galeries Lafayette etc où ça se passe à chaque fois mal, ce sont pas des grosse colères, plus un état d'excitation.
Ce ne sont pas des colères, ce sont des réactions (qui peuvent être très violentes) dues à des surcharges sensorielles, trop importantes. Un petit de 3/4 ans, qui plus est, potentiellement autiste, n'a pas les moyens d'exprimer qu'il n'en peut plus du bruit, du monde, des lampes partout, des parfums, des couleurs, des odeurs.
Personnellement, avant de savoir que j'étais autiste, je ne comprenais pas pourquoi, je sortais de tous ces magasins complétement éreintée, avec une envie de fuir immense.
le point en fait le plus frappant et potentiellement gênant si ça perturbe ce sont les gestes répétitifs à faire le ventilo ou l'essuie glace, ses obsessions.
Pour le langage, il apprend clairement en Echolalie, on va voir éventuellement pour prendre rdv avec un orthophoniste, ça aide apparemment.
Oui ça peut bien aider en effet.
c'est la cantine et la sieste qui m'inquiète plus...à suivre
Ce sont effectivement les endroits les plus difficiles à gérer pour un enfant potentiellement autiste. S'il est en petite section, il y a possibilité de lui éviter la cantine et l'après-midi à l'école ?
Ambre16 a écrit :
lundi 2 septembre 2019 à 10:01
Sinon c'est quoi le rased?
C'est le Réseau d'Aides Spécialisées aux Elèves en Difficultés.
C'est fou les instits l'ont mis en rased comme ça, sans plus d'explication! ça me ferait devenir folle une telle chose.

Je travaille à temps plein et mon mari aussi donc si on a pas le choix on fera appel à une nounou mais ce sera compliqué financièrement.
Après si on nous dit qu'il est pas bien , on le fera. Mais j'attends un peu de voir s'il adapte bien au final ou pas.

C'est fou, je ne sais pas si c'est moi qui n'était vraiment pas au fait de l'autisme ou si la communication sur le sujet est pourrie mais pour moi autisme = grande difficulté face aux gens.
Je ne savais pas que certaines personnes pouvaient en fait être relativement sociable et avoir des troubles autistes.

tu l'as su à quel âge pour toi?

hormis les grands magasins, ou certains lieux, cela t'a pénalisé dans ta vie vraiment difficilement? ou pour certains cela peut s'apparenter aux difficultés que pourraient rencontrés un très grand phobique par exemple.
Maman d'un petit garçon de 3 ans en cours de diagnostic

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 3288
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Cherche conseil pour calmer les intérêts restreints

#43 Message par hazufel » mardi 3 septembre 2019 à 8:19

Je comprends pour votre travail. Avant ses six ans, tu peux bénéficier de la gratuité des charges patronale si tu embauches une baby sitter / nounou pour le garder une partie de la journée.
Si tu es en cours de montage d’un dossier MDPH tu peux aussi indiquer un contrat d’un tiers qui s’occupe de ton enfant en le joignant avec le nombre d’heures. L’Allocation enfant handicapé en tient compte. Si tu vois que c’est trop à l’école, tu pourras envisager cette solution.

Tu peux lire ce fil sur le forum pour les pistes nous ayant conduit à l’autisme pour nos enfants : Qu’est-ce qui vous a mis la puce à l’oreille , parcourir le forum et voir les signes évocateurs fréquents, par exemple là :
signes évocateurs enfants de plus de 24 mois.

Mes fils nous regardent dans les yeux, l’un est très scrutateur depuis bébé.
Le trouble de la communication sociale, première partie de la dyade autistique peut prendre différentes formes. Il peut sembler une timidité maladive, mais aussi une forme de communication qui n’est pas considérée dans la norme : parler trop près des gens, couper la parole, ne pas laisser l’autre évoquer son sujet, faire de l'écholalie, parler sans filtres, dire tout ce qu’on pense.
A cela s’ajoute la non compréhension des signes non verbaux, la difficulté à lire les émotions des autres,
à comprendre l’implicite, les sous entendus, etc.

J’ai été diagnostiquée à 45 ans, la question s’est posée lorsque nous sommes entrés en parcours diagnostiqués pour mes fils.
J’ai de grandes difficultés sensorielles, mes relations aux autres sont problématiques depuis mon enfance, mon développement dans l’enfance fut chaotique.
Je suis très fatiguable même si je m’échine jusqu’à épuisement.
Je suis dans un état d’anxiété très anormal avec une « anxiété sociale invalidante. »

J’ai cependant un travail et une famille. Mais apparemment, mon travail et mon mari correspondent le mieux à ce qui me conviendrait, en terme de type de travail / compréhension de fonctionnement.
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger.

Ambre16
Régulier
Messages : 40
Enregistré le : jeudi 29 août 2019 à 0:16

Re: Cherche conseil pour calmer les intérêts restreints

#44 Message par Ambre16 » mardi 3 septembre 2019 à 9:33

hazufel a écrit :
mardi 3 septembre 2019 à 8:19
Je comprends pour votre travail. Avant ses six ans, tu peux bénéficier de la gratuité des charges patronale si tu embauches une baby sitter / nounou pour le garder une partie de la journée.
Si tu es en cours de montage d’un dossier MDPH tu peux aussi indiquer un contrat d’un tiers qui s’occupe de ton enfant en le joignant avec le nombre d’heures. L’Allocation enfant handicapé en tient compte. Si tu vois que c’est trop à l’école, tu pourras envisager cette solution.

Tu peux lire ce fil sur le forum pour les pistes nous ayant conduit à l’autisme pour nos enfants : Qu’est-ce qui vous a mis la puce à l’oreille , parcourir le forum et voir les signes évocateurs fréquents, par exemple là :
signes évocateurs enfants de plus de 24 mois.

Mes fils nous regardent dans les yeux, l’un est très scrutateur depuis bébé.
Le trouble de la communication sociale, première partie de la dyade autistique peut prendre différentes formes. Il peut sembler une timidité maladive, mais aussi une forme de communication qui n’est pas considérée dans la norme : parler trop près des gens, couper la parole, ne pas laisser l’autre évoquer son sujet, faire de l'écholalie, parler sans filtres, dire tout ce qu’on pense.
A cela s’ajoute la non compréhension des signes non verbaux, la difficulté à lire les émotions des autres,
à comprendre l’implicite, les sous entendus, etc.

J’ai été diagnostiquée à 45 ans, la question s’est posée lorsque nous sommes entrés en parcours diagnostiqués pour mes fils.
J’ai de grandes difficultés sensorielles, mes relations aux autres sont problématiques depuis mon enfance, mon développement dans l’enfance fut chaotique.
Je suis très fatiguable même si je m’échine jusqu’à épuisement.
Je suis dans un état d’anxiété très anormal avec une « anxiété sociale invalidante. »

J’ai cependant un travail et une famille. Mais apparemment, mon travail et mon mari correspondent le mieux à ce qui me conviendrait, en terme de type de travail / compréhension de fonctionnement.
Bonjour,

pour la communication c'est exactement ça, on essaie de travailler pour lui apprendre les comportements adéquats car il va parler à tout le monde et à 3 ans ça passe mais il va vite embêter les gens.

Pour sa première journée à l'école, il a eu du mal à tenir en place mais ça a été. Vu son appétit le soir, il n'a pas mangé tellement le midi.
Quand on l'a récupéré il a demandé une glace à la porte de l'école, on a dit non et là hurlement et pleurs pendant 15mn jusqu'à la maison.
là je lui ai mis un peu de musique, un goûter, et c'est passé.
Il semble quand même content mais j'espère juste qu'il va tenir en place :roll:

Qu'est-ce que c'est stressant cette période.

Sinon pour l'instant on galère pour les RDV, on a une lettre du médecin mais tous les neuros qu'on appelle ne prennent plus de nouveaux patients...et pour la psy elle ne faisait pas de diag autiste donc là on va en appeler une autre qu'elle nous a recommandé.
Quel cirque!

Ca ne doit pas être évident d'être diagnostiquée si tard. Et en même temps surement un soulagement de comprendre!
Maman d'un petit garçon de 3 ans en cours de diagnostic

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 3288
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Cherche conseil pour calmer les intérêts restreints

#45 Message par hazufel » mercredi 4 septembre 2019 à 7:42

Ambre16 a écrit :
mardi 3 septembre 2019 à 9:33
Pour sa première journée à l'école, il a eu du mal à tenir en place mais ça a été. Vu son appétit le soir, il n'a pas mangé tellement le midi.
Quand on l'a récupéré il a demandé une glace à la porte de l'école, on a dit non et là hurlement et pleurs pendant 15mn jusqu'à la maison.
Ton petit avait peut-être très faim s’il n’a presque rien mangé le midi, ajouté à cela la journée complète. Dans ces cas là, tu peux essayer de lui demander : « est-ce que tu as très faim ? » et lui dire ensuite que tu ne peux pas lui donner de glace là tout de suite, mais que vous allez faire un super goûter en arrivant. Tu peux apporter quelque chose pour la sortie, à manger aussi, parce qu’il doit être extrêmement fatigué sans avoir manger et après une telle journée.

Tenir en place, pour un petit de 3 ans, quel qu’il soit, c’est très difficile. S’il est autiste, ça peut être pire. Il ne faut pas lui en vouloir pour ça, il est petit.

Retrouver le calme de la maison, la musique et à manger semble l’avoir aidé. En sortant de l’école, dites lui qu’il va retrouver ses repères là en arrivant. Vous pouvez aussi aller le chercher en lui donnant ses doudous ou quelque chose qu’il aime beaucoup, et qui l’aideront à se calmer.
Ambre16 a écrit :
mardi 3 septembre 2019 à 9:33
Sinon pour l'instant on galère pour les RDV, on a une lettre du médecin mais tous les neuros qu'on appelle ne prennent plus de nouveaux patients...et pour la psy elle ne faisait pas de diag autiste donc là on va en appeler une autre qu'elle nous a recommandé.
oui c’est très difficile même en libéral, mais il faut insister si votre médecin vous l’a préconisé. Vous pouvez essayer de joindre une association près de chez vous qui saura vous diriger vers des professionnels ou contacter le centre référent le plus proche pour les petits.
Vous pouvez essayer de déblayer par là :
autisme-France.
Plus la prise en charge est précoce, plus l’enfant pourra s’épanouir dans un environnement qui tiendra compte de ses spécificités pour l’accompagner au mieux.
Bon courage.
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger.

Répondre