Sentiment d'être "les seuls" à scolariser un ado autiste en milieu ordinaire

Discussions portant plutôt sur le point de vue des parents d'enfants autistes ou Asperger, par exemple : j'ai un problème avec mon enfant, que puis-je faire ?
Message
Auteur
bézèdach44
Forcené
Messages : 1293
Enregistré le : mercredi 9 décembre 2015 à 21:17
Localisation : Breizh

Re: Sentiment d'être "les seuls" à scolariser un ado autiste en milieu ordinaire

#16 Message par bézèdach44 » mardi 22 octobre 2019 à 21:46

Hello, j'apporte mon témoignage aussi, je ne pense pas que parler de mon cas soit pertinent car à l'époque je n'étais pas diagnostiquée, alors oui j'ai fait toute ma scolarité en milieu ordinaire ; mais on a eu pendant 2 ans un garçon autiste au collège (peut être qu'il est resté plus longtemps après je ne sais pas, je suis passée au lycée) ; j'ai aussi le fils d'une amie qui est scolarisé en milieu ordinaire avec AESH depuis toujours, il est pourtant autiste sévère et ça a toujours été un combat de le faire scolariser mais là il est en 5e ordinaire (dans le privé cependant, l'école publique n'a jamais voulu de lui.. :roll: :innocent: )
Je ne sais pas si ça peut te rassurer mais dans tous les cas si tu crois que sa place est à l'école ordinaire, alors il faut tout faire pour qu'il y reste car ça sera une grande chance pour lui et une source de progrès immense (on ne va pas se mentir, je pense réellement que si j'ai autant de progrès c'est parce que j'ai toujours fréquenté des gens de non âge neurotypique sur lesquels j'ai pu m'appuyer, imiter etc.) :bravo:
Autiste.

Avatar du membre
tintaglia227
Habitué
Messages : 82
Enregistré le : lundi 21 octobre 2019 à 13:56

Re: Sentiment d'être "les seuls" à scolariser un ado autiste en milieu ordinaire

#17 Message par tintaglia227 » mercredi 23 octobre 2019 à 8:50

bézèdach44 a écrit :
mardi 22 octobre 2019 à 21:46
Hello, j'apporte mon témoignage aussi, je ne pense pas que parler de mon cas soit pertinent car à l'époque je n'étais pas diagnostiquée, alors oui j'ai fait toute ma scolarité en milieu ordinaire ; mais on a eu pendant 2 ans un garçon autiste au collège (peut être qu'il est resté plus longtemps après je ne sais pas, je suis passée au lycée) ; j'ai aussi le fils d'une amie qui est scolarisé en milieu ordinaire avec AESH depuis toujours, il est pourtant autiste sévère et ça a toujours été un combat de le faire scolariser mais là il est en 5e ordinaire (dans le privé cependant, l'école publique n'a jamais voulu de lui.. :roll: :innocent: )
Je ne sais pas si ça peut te rassurer mais dans tous les cas si tu crois que sa place est à l'école ordinaire, alors il faut tout faire pour qu'il y reste car ça sera une grande chance pour lui et une source de progrès immense (on ne va pas se mentir, je pense réellement que si j'ai autant de progrès c'est parce que j'ai toujours fréquenté des gens de non âge neurotypique sur lesquels j'ai pu m'appuyer, imiter etc.) :bravo:
J'ai lu hier un article américain qui expliquait à quel point c'était bon pour le développement des enfants TSA de se trouver en milieu ordinaire.
L'orthophoniste qui suivait mon fils quand il était petit avait essayé de nous convaincre de "décharger son emploi du temps" en le mettant une après-midi par semaine en hôpital de jour pour qu'il puisse communiquer avec d'autres enfants comme lui (sic).

Déjà, l'hdj étant à 45 min de chez nous, faut m'expliquer comment ça allégerait son emploi du temps (elle m'avait gentiment répondu qu'on pouvait faire appel à un taxi :mais moi, je parlais de son emploi du temps, pas du mien, je m'en fiche de faire de la route pour mon fils !).
Et bon, elle ne semblait pas saisir à quel point ça me semblait étrange de vouloir faire communiquer entre eux des enfants dont une des grosses difficultés est justement la communication...

Autrement, oui, sa place est en milieu ordinaire, je ne vois vraiment pas ce qu'il ferait en ULIS ou ailleurs... En, plus, scolairement, il est tête de classe, a une bonne capacité de travail... Bon, il est fatigable, certes, mais on a fait sauter le sport, trois heures en moins par semaine, ça aide.

Merci pour ta réponse.
Atypique maman d'un aspie préadolescent de 12 ans et demi, au collège en milieu ordinaire à temps complet avec un accompagnement par AESH de 18 heures

Marisol
Passionné
Messages : 452
Enregistré le : mercredi 5 juin 2019 à 8:39

Re: Sentiment d'être "les seuls" à scolariser un ado autiste en milieu ordinaire

#18 Message par Marisol » mercredi 23 octobre 2019 à 11:25

Bonjour,
Les "seuls" je ne sais pas !
Nous, nous avons opté pour l'ULIS "par défaut".
Le collège standard était trop dur pour mon fils à cause des enfants dans un établissement particulièrement laxiste envers le harcèlement.
Fiston a fait sa 6e avec une AVS (20hrs) et les Profs adaptaient au max. Merci à Super-AVS et aux Profs :bravo: (et aussi la dame de l'accueil, la dame du ménage, les personnes à la cantine).

Par contre, la direction et la vie scolaire ... une cata (d'ailleurs ça s'aggrave encore dans cet établissement ; bien content d'en être "partis").

L'ULIS lui a permis de se "reposer" de toutes les agressions vécues en 6e et de reprendre confiance.
Dans son actuel collège il y a de la discipline (oh ! le vilain gros mot archaïque !) à tous les étages et encore plus envers les élèves différents.
Ce n'est pas non plus l'idéal : Mr prof pas content d'avoir mon ado TED dans son groupe TFC ! C'est la 2e année : Mr Prof s'adapte finalement.

Mais Fiston s'y plaît, parle d'apprendre un métier, dors bien, mange comme 4, ...
Chacun aborde les difficultés à sa manière et en fonction des possibilités (humaines, géographiques, financières, ...).

Alors ? vous avez eu raison de vous accrocher pour le standard. Bravo à vous et votre fils.

Courage à toutes et tous.
maman d'un ado TED

Avatar du membre
tintaglia227
Habitué
Messages : 82
Enregistré le : lundi 21 octobre 2019 à 13:56

Re: Sentiment d'être "les seuls" à scolariser un ado autiste en milieu ordinaire

#19 Message par tintaglia227 » mercredi 23 octobre 2019 à 11:53

Marisol a écrit :
mercredi 23 octobre 2019 à 11:25
Bonjour,
Les "seuls" je ne sais pas !
Nous, nous avons opté pour l'ULIS "par défaut".
Le collège standard était trop dur pour mon fils à cause des enfants dans un établissement particulièrement laxiste envers le harcèlement.
Fiston a fait sa 6e avec une AVS (20hrs) et les Profs adaptaient au max. Merci à Super-AVS et aux Profs :bravo: (et aussi la dame de l'accueil, la dame du ménage, les personnes à la cantine).

Par contre, la direction et la vie scolaire ... une cata (d'ailleurs ça s'aggrave encore dans cet établissement ; bien content d'en être "partis").

L'ULIS lui a permis de se "reposer" de toutes les agressions vécues en 6e et de reprendre confiance.
Dans son actuel collège il y a de la discipline (oh ! le vilain gros mot archaïque !) à tous les étages et encore plus envers les élèves différents.
Ce n'est pas non plus l'idéal : Mr prof pas content d'avoir mon ado TED dans son groupe TFC ! C'est la 2e année : Mr Prof s'adapte finalement.

Mais Fiston s'y plaît, parle d'apprendre un métier, dors bien, mange comme 4, ...
Chacun aborde les difficultés à sa manière et en fonction des possibilités (humaines, géographiques, financières, ...).

Alors ? vous avez eu raison de vous accrocher pour le standard. Bravo à vous et votre fils.

Courage à toutes et tous.
Je crois que l'essentiel est de trouver quelque chose qui convient à nos jeunes, et le harcèlement est quelque chose qui est vraiment compliqué à gérer, et certains établissements n'agissent pas beaucoup.
Chez nous, il y a pas mal de discipline, et la même pour tous, pas de distinction, c'est quelque chose que j'aime.

bon courage également !
Et merci pour ce témoignage : je sais bien que nous ne sommes pas les seuls, mais les remarques et commentaires me donnent souvent cette impression, hélas.
Atypique maman d'un aspie préadolescent de 12 ans et demi, au collège en milieu ordinaire à temps complet avec un accompagnement par AESH de 18 heures

Marisol
Passionné
Messages : 452
Enregistré le : mercredi 5 juin 2019 à 8:39

Re: Sentiment d'être "les seuls" à scolariser un ado autiste en milieu ordinaire

#20 Message par Marisol » mercredi 23 octobre 2019 à 13:05

Arghh ! remarques et commentaires !

Oui, ça ... au début, j'étais furieuse.

J'y vois un "avantage" : ça donne la niaque pour défendre les droits de nos gamins (les nôtres aussi, en supposant qu'ils existent).
Il faut confronter les NT aux différences ; je ne vois que ça : "éduquer" et ne pas lâcher.
maman d'un ado TED

Avatar du membre
tintaglia227
Habitué
Messages : 82
Enregistré le : lundi 21 octobre 2019 à 13:56

Re: Sentiment d'être "les seuls" à scolariser un ado autiste en milieu ordinaire

#21 Message par tintaglia227 » mercredi 23 octobre 2019 à 13:26

Marisol a écrit :
mercredi 23 octobre 2019 à 13:05
Arghh ! remarques et commentaires !

Oui, ça ... au début, j'étais furieuse.

J'y vois un "avantage" : ça donne la niaque pour défendre les droits de nos gamins (les nôtres aussi, en supposant qu'ils existent).
Il faut confronter les NT aux différences ; je ne vois que ça : "éduquer" et ne pas lâcher.
Ca, ça rend combattif : j'ai une réputation auprès de l'IA et du collège.... Bref.
Cela étant, cela éduque les NT : encore récemment, j'ai causé avec un parent de NT à ce sujet : depuis la petite section, il y a un noyau de gamins qui suivent mon fils et deux autres camarades, un avec un handicap physique et l'autre je n'ai jamais su (et je me suis toujours demandé si les parents savaient et si même il y avait un diagnostic).
Ce groupe d'enfant a développé un sens de l'entraide et de la protection assez important, et les parents de ces enfants qui ont d'autres enfants qui donc n'ont pas suivi ce groupe d'élèves trouvent que cette mentalité d'ouverture et d'entraide est bien moins présente chez leurs autres enfants.
Atypique maman d'un aspie préadolescent de 12 ans et demi, au collège en milieu ordinaire à temps complet avec un accompagnement par AESH de 18 heures

2N3055
Forcené
Messages : 987
Enregistré le : jeudi 3 août 2017 à 7:10

Re: Sentiment d'être "les seuls" à scolariser un ado autiste en milieu ordinaire

#22 Message par 2N3055 » mercredi 23 octobre 2019 à 13:52

…Cela étant, cela éduque les NT : encore récemment, j'ai causé avec un parent de NT à ce sujet : depuis la petite section, il y a un noyau de gamins qui suivent mon fils et deux autres camarades, un avec un handicap physique et l'autre je n'ai jamais su (et je me suis toujours demandé si les parents savaient et si même il y avait un diagnostic). Ce groupe d'enfant a développé un sens de l'entraide et de la protection assez important, …
:kiss: :love:
Vous pouvez pas savoir ce que cet extrait provoque chez moi, c'est…
Asperger diagnostiqué

Avatar du membre
tintaglia227
Habitué
Messages : 82
Enregistré le : lundi 21 octobre 2019 à 13:56

Re: Sentiment d'être "les seuls" à scolariser un ado autiste en milieu ordinaire

#23 Message par tintaglia227 » mercredi 23 octobre 2019 à 13:56

2N3055 a écrit :
mercredi 23 octobre 2019 à 13:52
…Cela étant, cela éduque les NT : encore récemment, j'ai causé avec un parent de NT à ce sujet : depuis la petite section, il y a un noyau de gamins qui suivent mon fils et deux autres camarades, un avec un handicap physique et l'autre je n'ai jamais su (et je me suis toujours demandé si les parents savaient et si même il y avait un diagnostic). Ce groupe d'enfant a développé un sens de l'entraide et de la protection assez important, …
:kiss: :love:
Vous pouvez pas savoir ce que cet extrait provoque chez moi, c'est…
je raconte ça dès que je peux, et sans exagérer du tout, à chaque fois que je le dis ou que je l'écris, j'en ai la chair de poule et les larmes aux yeux.

Mon fils a eu énormément de chance, par exemple, un de ces camarades dont je parle, qui l'a protégé pendant plusieurs années des harceleurs...
:kiss:

ps : j'aime qu'on me tutoie :D
Atypique maman d'un aspie préadolescent de 12 ans et demi, au collège en milieu ordinaire à temps complet avec un accompagnement par AESH de 18 heures

Marisol
Passionné
Messages : 452
Enregistré le : mercredi 5 juin 2019 à 8:39

Re: Sentiment d'être "les seuls" à scolariser un ado autiste en milieu ordinaire

#24 Message par Marisol » mercredi 23 octobre 2019 à 14:00

2N3055 a écrit :
mercredi 23 octobre 2019 à 13:52
…Cela étant, cela éduque les NT : encore récemment, j'ai causé avec un parent de NT à ce sujet : depuis la petite section, il y a un noyau de gamins qui suivent mon fils et deux autres camarades, un avec un handicap physique et l'autre je n'ai jamais su (et je me suis toujours demandé si les parents savaient et si même il y avait un diagnostic). Ce groupe d'enfant a développé un sens de l'entraide et de la protection assez important, …
:kiss: :love:
Vous pouvez pas savoir ce que cet extrait provoque chez moi, c'est…
Pareil ! :bravo:
maman d'un ado TED

2N3055
Forcené
Messages : 987
Enregistré le : jeudi 3 août 2017 à 7:10

Re: Sentiment d'être "les seuls" à scolariser un ado autiste en milieu ordinaire

#25 Message par 2N3055 » mercredi 23 octobre 2019 à 14:03

C'est comme si le gamin que j'étais, juste après avoir été sali, battu, brimé, écrasé,
voyait un énorme rayon de soleil éclairer la cour de récréation

Et je m'en fous, je le laisse ça.
Asperger diagnostiqué

Avatar du membre
tintaglia227
Habitué
Messages : 82
Enregistré le : lundi 21 octobre 2019 à 13:56

Re: Sentiment d'être "les seuls" à scolariser un ado autiste en milieu ordinaire

#26 Message par tintaglia227 » mercredi 23 octobre 2019 à 14:34

2N3055 a écrit :
mercredi 23 octobre 2019 à 14:03
C'est comme si le gamin que j'étais, juste après avoir été sali, battu, brimé, écrasé,
voyait un énorme rayon de soleil éclairer la cour de récréation

Et je m'en fous, je le laisse ça.
Merci pour ce message. curieusement, je n'imaginais pas qu'il y aurait un tel écho chez vous.
Merci à vous.
Cela me conforte dans l'idée qu'on ne se bas pas pour rien, d'une part, et pas que pour lui d'autre part.
Atypique maman d'un aspie préadolescent de 12 ans et demi, au collège en milieu ordinaire à temps complet avec un accompagnement par AESH de 18 heures

Avatar du membre
Controleur
Passionné
Messages : 363
Enregistré le : samedi 27 août 2016 à 18:09
Localisation : France(mobile)

Re: Sentiment d'être "les seuls" à scolariser un ado autiste en milieu ordinaire

#27 Message par Controleur » jeudi 24 octobre 2019 à 7:51

Bonjour à vous,

Il y'a eut des ados autistes qui ont été effectivement scolarisés au collège et au lycée bien avant la loi de 2005. Mais ceux et celles qui pouvaient suivre un cursus normal n'avaient aucun aménagement et on parlait d'intégration ce qui voulait dire donc pour avoir une chance de s'en tirer: c'est toi qui fera tout les efforts pour t'adapter à la classe et aux exigences des professeurs. Dans mon premier collège de centre ville, ce fut infernal au possible, avec un principal du collège hyper autoritaire et validiste au possible. Dans un plus petit collège en zep, le personnel a fait tout son possible par contre l'attitude des élèves était très variable, il a fallut faire comme spartacus dans la cours de récréation. Au lycée ,j'étais tombé dans un endroit hyper grand ou il n'y avait pas une bonne ambiance, il y'a même eut dans le sillage des mouvements contre le cpe en 2006, une révolte d'élèves qui étaient exclus comme pas possible . Changement vers un lycée privée à taille plus petite: bac avec mention bien obtenue malgré un premier semestre très compliqué ou il a fallut aussi faire une demonstration de force à l'ensemble de ma classe.

J'étais un élève qui était toujours désireux de faire les exercices proposés mais détestait une chose par deçu tout: les mauvais traitements.

J'ai eut droit à non pas l'étiquette du garçon mal élevé mais de l'élève toujours un peu trop dans sa lune . J'ai tenté d'envoyer un dossier sur l'inclusion des personnes autistes à la personne qui avait été ma cpe mais je n'ai eut aucun retour de sa part et cette personne m'a avoué n'avoir jamais vraiment été confronté à ce problème. Alors que pourtant, des élèves autistes dont je faisais partie bah on était bien dans le collège mais on pouvait pas le crier sur tous les toits.
Diagnostique autiste par le CRA en mars 2009

Si vi pacem, para bellum

Traduction Latine: Si tu veux la paix, prépare la guerre

Contrôleur des finances publiques 2ème classe en trésorerie municipale.

Adepte de la médecine chinoise.

EnHans
Forcené
Messages : 1454
Enregistré le : lundi 19 septembre 2016 à 9:43

Re: Sentiment d'être "les seuls" à scolariser un ado autiste en milieu ordinaire

#28 Message par EnHans » jeudi 24 octobre 2019 à 8:22

Mon fils a toujours eu dans sa classe un enfant handicapé. En primaire et jusqu'en 6ème, un autre autiste tdah (assez lourd) avec une avs rien que pour lui (il est maintenant en ulis) et un autre enfant (pas diag mais qui en a tous les traits) qui a redoublé son cp et avec qui il est encore aujourd'hui. Et tous les 2 ont partagé la même avs. Ils s'entendent bien mais n'ont pas de lien réel, ils n'accrochent pas. Il y a aussi une autre petite fille depuis la 6ème, elle a besoin d'un ordi en classe mais je n'en sais pas plus et mon fils ne lui posera JAMAIS la question... (il ne pose jamais de question aux gens sur ce genre de chose), elle a une avs aussi (je crois :oops: ).
Ça rentre dans les moeurs ; en tout cas, rien ne devrait empêcher l'appui d'une aide aux autistes, pas même la stigmatisation (je l'ai bcp entendu aussi). Si les autres enfants ont un souci avec ça, c'est à eux de faire avec.
Mon fils a la particularité de ne jamais aller à la cantine, ça aide réellement pour... son intégration ! Mon fils a invité 2 garçons depuis la rentrée à venir jouer à Fortnite, et ils sont venus aussi d'eux même une fois aussi. :bravo: je leur avais fait du pop corn avec du bon caramel !
début d'une démarche diag pour moi
un enfant diag en 2012

Avatar du membre
tintaglia227
Habitué
Messages : 82
Enregistré le : lundi 21 octobre 2019 à 13:56

Re: Sentiment d'être "les seuls" à scolariser un ado autiste en milieu ordinaire

#29 Message par tintaglia227 » jeudi 24 octobre 2019 à 8:59

Controleur a écrit :
jeudi 24 octobre 2019 à 7:51
Bonjour à vous,

Il y'a eut des ados autistes qui ont été effectivement scolarisés au collège et au lycée bien avant la loi de 2005. Mais ceux et celles qui pouvaient suivre un cursus normal n'avaient aucun aménagement et on parlait d'intégration ce qui voulait dire donc pour avoir une chance de s'en tirer: c'est toi qui fera tout les efforts pour t'adapter à la classe et aux exigences des professeurs. Dans mon premier collège de centre ville, ce fut infernal au possible, avec un principal du collège hyper autoritaire et validiste au possible. Dans un plus petit collège en zep, le personnel a fait tout son possible par contre l'attitude des élèves était très variable, il a fallut faire comme spartacus dans la cours de récréation. Au lycée ,j'étais tombé dans un endroit hyper grand ou il n'y avait pas une bonne ambiance, il y'a même eut dans le sillage des mouvements contre le cpe en 2006, une révolte d'élèves qui étaient exclus comme pas possible . Changement vers un lycée privée à taille plus petite: bac avec mention bien obtenue malgré un premier semestre très compliqué ou il a fallut aussi faire une demonstration de force à l'ensemble de ma classe.

J'étais un élève qui était toujours désireux de faire les exercices proposés mais détestait une chose par deçu tout: les mauvais traitements.

J'ai eut droit à non pas l'étiquette du garçon mal élevé mais de l'élève toujours un peu trop dans sa lune . J'ai tenté d'envoyer un dossier sur l'inclusion des personnes autistes à la personne qui avait été ma cpe mais je n'ai eut aucun retour de sa part et cette personne m'a avoué n'avoir jamais vraiment été confronté à ce problème. Alors que pourtant, des élèves autistes dont je faisais partie bah on était bien dans le collège mais on pouvait pas le crier sur tous les toits.

Merci pour cette réponse. je suis bien consciente qu'il y en a eu avant 2005, cependant, je ne peux m'empêcher de penser qu'il s'agissait peut être de cas peu lourds ? pardon si je suis maladroite, je ne sais pas toujours comment exprimer les choses. Et ces enfants devaietn s'adapter seuls à un système qui n'est pas fait pour eux, alors qu'avec les AVS, d'une certaine manière, une partie du système s'adapte... C'est toujours compliqué, mais moins, il me semble.
Mon fils a eu les deux étiquettes : mal élevé (ne dis pas bonjour, merci...) et dans la lune. Timide aussi...
Et de notre côté, nous ne crions pas non plus son autisme sur les toits : certaines personnes savent, mais pas beaucoup.
Atypique maman d'un aspie préadolescent de 12 ans et demi, au collège en milieu ordinaire à temps complet avec un accompagnement par AESH de 18 heures

Avatar du membre
tintaglia227
Habitué
Messages : 82
Enregistré le : lundi 21 octobre 2019 à 13:56

Re: Sentiment d'être "les seuls" à scolariser un ado autiste en milieu ordinaire

#30 Message par tintaglia227 » jeudi 24 octobre 2019 à 9:00

mikkel a écrit :
jeudi 24 octobre 2019 à 8:22
Mon fils a toujours eu dans sa classe un enfant handicapé. En primaire et jusqu'en 6ème, un autre autiste tdah (assez lourd) avec une avs rien que pour lui (il est maintenant en ulis) et un autre enfant (pas diag mais qui en a tous les traits) qui a redoublé son cp et avec qui il est encore aujourd'hui. Et tous les 2 ont partagé la même avs. Ils s'entendent bien mais n'ont pas de lien réel, ils n'accrochent pas. Il y a aussi une autre petite fille depuis la 6ème, elle a besoin d'un ordi en classe mais je n'en sais pas plus et mon fils ne lui posera JAMAIS la question... (il ne pose jamais de question aux gens sur ce genre de chose), elle a une avs aussi (je crois :oops: ).
Ça rentre dans les moeurs ; en tout cas, rien ne devrait empêcher l'appui d'une aide aux autistes, pas même la stigmatisation (je l'ai bcp entendu aussi). Si les autres enfants ont un souci avec ça, c'est à eux de faire avec.
Mon fils a la particularité de ne jamais aller à la cantine, ça aide réellement pour... son intégration ! Mon fils a invité 2 garçons depuis la rentrée à venir jouer à Fortnite, et ils sont venus aussi d'eux même une fois aussi. :bravo: je leur avais fait du pop corn avec du bon caramel !
C'est vrai que ça rentre dans les moeurs, mais tellement lentement... Les enfants sont souvent bien plus ouverts que les adultes, sont sans à priori, mais ça change en grandissant.
J'ai souvent entendu aussi qu'il ne fallait pas donner une AVS car ça stigmatisait.. C'est d'une telle bêtise...

Merci pour votre réponse.
Atypique maman d'un aspie préadolescent de 12 ans et demi, au collège en milieu ordinaire à temps complet avec un accompagnement par AESH de 18 heures

Répondre