Sentiment d'être "les seuls" à scolariser un ado autiste en milieu ordinaire

Discussions portant plutôt sur le point de vue des parents d'enfants autistes ou Asperger, par exemple : j'ai un problème avec mon enfant, que puis-je faire ?
Message
Auteur
Cardamome
Forcené
Messages : 1085
Enregistré le : samedi 4 février 2017 à 20:07

Re: Sentiment d'être "les seuls" à scolariser un ado autiste en milieu ordinaire

#46 Message par Cardamome » dimanche 27 octobre 2019 à 21:40

hazufel a écrit :
dimanche 27 octobre 2019 à 18:52
C’est l’équipe multi disciplinaire de la mdph qui élabore le PPS, en fonction de ce qui est indiqué dans le gevasco.

Le projet de vie rédigé par la famille ainsi que ses demandes explicites pour l’elaboration du PPS doivent être pris en compte pour la validation du PPS par la CDAPH mais si les enseignants n’indiquent pas clairement les besoins de l’enfant dans le gevasco, les PPS demeurent incomplets comme dans le cas de Cardamome et beaucoup d’autres, malheureusement.
Au lycée, tout le monde confond ! "PPS" (=le document rédigé par la MDPH, qui s'appuie sur le gevasco) avec "gevasco" = rédigé par l'enseignante référente lors de la réunion d'ESS!
Et "ESS"est aussi confondu avec "PPS".
Mais dans notre cas, si le gevasco est relativement complet (j'ai insisté au fil des ESS !), notre MDPH ne rédige pas du tout le PPS en s'inspirant du gevasco...
Et après une ESS mi septembre, je n'ai pas eu le gevasco entre les mains !! Je pense que l'enseignante référente l'a directement envoyé à la MDPH, sans que je ne le lise ni ne puisse ajouter quoi que ce soit, il y a pourtant un paragraphe réservé aux remarques de la famille.
Je vais relancer. Et pour le PPS, hélas notre MDPH est "hors la loi". Je n'ai reçu un document intitulé PPS que parce que j'avais naïvement demandé ne voyant rien arriver (mais il ne sert à rien en l'état). Tout le monde a l'air de s'en accommoder...
Dire que le seul et unique PPS alors reçu n'était déjà plus le reflet de la situation de mon fils quand il a été rédigé, 7 mois après la première réunion post diagnostic !
La MDPH n'a pas voulu en rédiger un autre alors que je réclamais que tout soit précisé dessus et mis à jour. Pour eux, soi disant rien de nouveau... Alors que déjà ça avait bien changé. Alors maintenant : ni ses suivis, ni le moment dans la semaine, ni les aménagements, ni même les missions de son AESH ne sont les mêmes. Entre ce qui n'a jamais été mentionné et ce qui est mentionné mais n'existe plus ou bien a totalement changé, c'est clair qu'il faudrait un PPS complet, précis et à jour.
maman d'un ado diagnostiqué avec TSA.

"Caminante, no hay camino, se hace camino al andar."
Antonio Machado

Avatar du membre
tintaglia227
Habitué
Messages : 82
Enregistré le : lundi 21 octobre 2019 à 13:56

Re: Sentiment d'être "les seuls" à scolariser un ado autiste en milieu ordinaire

#47 Message par tintaglia227 » lundi 28 octobre 2019 à 13:18

hazufel a écrit :
dimanche 27 octobre 2019 à 18:52
C’est l’équipe multi disciplinaire de la mdph qui élabore le PPS, en fonction de ce qui est indiqué dans le gevasco.
élaboration du PPS
Le projet de vie rédigé par la famille ainsi que ses demandes explicites pour l’elaboration du PPS doivent être pris en compte pour la validation du PPS par la CDAPH mais si les enseignants n’indiquent pas clairement les besoins de l’enfant dans le gevasco, les PPS demeurent incomplets comme dans le cas de Cardamome et beaucoup d’autres, malheureusement.
Merci pour la précision : ils ne fonctionnent pas comme ça ici... Et le Gevasco, on le remplit avec le prof principal.
L'enseignante référente nous avait dit que c'était ce qui était décidé en ESS qui était validé :shock: Comme quoi...
Atypique maman d'un aspie préadolescent de 12 ans et demi, au collège en milieu ordinaire à temps complet avec un accompagnement par AESH de 18 heures

Avatar du membre
tintaglia227
Habitué
Messages : 82
Enregistré le : lundi 21 octobre 2019 à 13:56

Re: Sentiment d'être "les seuls" à scolariser un ado autiste en milieu ordinaire

#48 Message par tintaglia227 » lundi 28 octobre 2019 à 13:20

Cardamome a écrit :
dimanche 27 octobre 2019 à 21:40
Au lycée, tout le monde confond ! "PPS" (=le document rédigé par la MDPH, qui s'appuie sur le gevasco) avec "gevasco" = rédigé par l'enseignante référente lors de la réunion d'ESS!
Et "ESS"est aussi confondu avec "PPS".
Mais dans notre cas, si le gevasco est relativement complet (j'ai insisté au fil des ESS !), notre MDPH ne rédige pas du tout le PPS en s'inspirant du gevasco...
Et après une ESS mi septembre, je n'ai pas eu le gevasco entre les mains !! Je pense que l'enseignante référente l'a directement envoyé à la MDPH, sans que je ne le lise ni ne puisse ajouter quoi que ce soit, il y a pourtant un paragraphe réservé aux remarques de la famille.
Je vais relancer. Et pour le PPS, hélas notre MDPH est "hors la loi". Je n'ai reçu un document intitulé PPS que parce que j'avais naïvement demandé ne voyant rien arriver (mais il ne sert à rien en l'état). Tout le monde a l'air de s'en accommoder...
Dire que le seul et unique PPS alors reçu n'était déjà plus le reflet de la situation de mon fils quand il a été rédigé, 7 mois après la première réunion post diagnostic !
La MDPH n'a pas voulu en rédiger un autre alors que je réclamais que tout soit précisé dessus et mis à jour. Pour eux, soi disant rien de nouveau... Alors que déjà ça avait bien changé. Alors maintenant : ni ses suivis, ni le moment dans la semaine, ni les aménagements, ni même les missions de son AESH ne sont les mêmes. Entre ce qui n'a jamais été mentionné et ce qui est mentionné mais n'existe plus ou bien a totalement changé, c'est clair qu'il faudrait un PPS complet, précis et à jour.
Comme quoi suivant les secteurs, ça ne fonctionne pas pareil. Cela dit, j'ai longtemps cru qeu le compte rendu d'ESS était le PPS moi XD.
Le gevasco, comme les profs ne sont pas chauds pour le remplir, je leur propose un rendez-vous pour qu'ils aient un peu d'aide pour le remplir, on a un rdv une heure et ça suffit à peu près. Et le gevasco nous a été à chaque fois soumis avant signature de l'enseignante référente, et c'est nous qui l'apportons à la mdph, avec le dossier.
J'ai l'impression qu'on a de la chance...
Atypique maman d'un aspie préadolescent de 12 ans et demi, au collège en milieu ordinaire à temps complet avec un accompagnement par AESH de 18 heures

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 28934
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Sentiment d'être "les seuls" à scolariser un ado autiste en milieu ordinaire

#49 Message par freeshost » lundi 28 octobre 2019 à 14:28

Qui apprend ce qu'est le "gevasco" ? Je ne connaissais pas du tout.
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

Diagnostiqué autiste en l'été 2014 :)

Avatar du membre
hazufel
Forcené
Messages : 4451
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Sentiment d'être "les seuls" à scolariser un ado autiste en milieu ordinaire

#50 Message par hazufel » lundi 28 octobre 2019 à 15:16

tintaglia227 a écrit :
lundi 28 octobre 2019 à 13:18
Merci pour la précision : ils ne fonctionnent pas comme ça ici... Et le Gevasco, on le remplit avec le prof principal.
L'enseignante référente nous avait dit que c'était ce qui était décidé en ESS qui était validé :shock: Comme quoi...
C'est pas en fonction des régions, le PPS est toujours transmis par la MDPH après avis de la CDAPH.
L'enseignante référente / les enseignants émettent leur avis dans le gevasco, qui a pu être rempli lors de l'ESS, mais pas toujours, mais c'est toujours la MDPH qui décide, après consultation du médecin de la commission, et l'équipe pluridisciplinaire. Le PPS est un document officiel, émis par la MDPH, qui est transmis avec la notification d'attribution de l'AEEH et des autres aides éventuelles.

"Pour mettre en place un PPS, la famille doit en faire la demande à la MDPH. La MDPH met alors à la disposition de la famille un formulaire qui lui permet de faire part de ses demandes et de ses souhaits relatifs au parcours de scolarisation de son enfant.
L’Equipe Pluridisciplinaire d’Evaluation (EPE) de la MDPH procède à l’évaluation de la situation de l’élève grâce au Geva-Sco. Cette EPE élabore ensuite le PPS puis le transmet à la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH).
La CDAPH prend les décisions relatives au parcours de scolarisation sur la base du projet personnalisé de scolarisation rédigé par la famille."
source : PPS

Freeshost : GEVA Sco
TSA et SAMA (Syndrome Activation Mastocytaire)
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA, dyspraxiques, dysgraphiques, dysexécutifs.

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 28934
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Sentiment d'être "les seuls" à scolariser un ado autiste en milieu ordinaire

#51 Message par freeshost » lundi 28 octobre 2019 à 15:32

Les diverses personnes (enseignants, psychologues, éducateurs, psychomotriciens, ergothérapeutes, etc.) apprennent ce qu'est ce GEVA-Sco ?

À lire la discussion, beaucoup de personnes semblent ignorer son existence ou son importance. :o
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

Diagnostiqué autiste en l'été 2014 :)

Avatar du membre
tintaglia227
Habitué
Messages : 82
Enregistré le : lundi 21 octobre 2019 à 13:56

Re: Sentiment d'être "les seuls" à scolariser un ado autiste en milieu ordinaire

#52 Message par tintaglia227 » lundi 28 octobre 2019 à 17:59

hazufel a écrit :
lundi 28 octobre 2019 à 15:16
tintaglia227 a écrit :
lundi 28 octobre 2019 à 13:18
Merci pour la précision : ils ne fonctionnent pas comme ça ici... Et le Gevasco, on le remplit avec le prof principal.
L'enseignante référente nous avait dit que c'était ce qui était décidé en ESS qui était validé :shock: Comme quoi...
C'est pas en fonction des régions, le PPS est toujours transmis par la MDPH après avis de la CDAPH.
L'enseignante référente / les enseignants émettent leur avis dans le gevasco, qui a pu être rempli lors de l'ESS, mais pas toujours, mais c'est toujours la MDPH qui décide, après consultation du médecin de la commission, et l'équipe pluridisciplinaire. Le PPS est un document officiel, émis par la MDPH, qui est transmis avec la notification d'attribution de l'AEEH et des autres aides éventuelles.

"Pour mettre en place un PPS, la famille doit en faire la demande à la MDPH. La MDPH met alors à la disposition de la famille un formulaire qui lui permet de faire part de ses demandes et de ses souhaits relatifs au parcours de scolarisation de son enfant.
L’Equipe Pluridisciplinaire d’Evaluation (EPE) de la MDPH procède à l’évaluation de la situation de l’élève grâce au Geva-Sco. Cette EPE élabore ensuite le PPS puis le transmet à la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH).
La CDAPH prend les décisions relatives au parcours de scolarisation sur la base du projet personnalisé de scolarisation rédigé par la famille."
source : PPS

Freeshost : GEVA Sco
Merci pour la précision, et les liens, je vais examiner tout ça de plus près
Atypique maman d'un aspie préadolescent de 12 ans et demi, au collège en milieu ordinaire à temps complet avec un accompagnement par AESH de 18 heures

Avatar du membre
Controleur
Passionné
Messages : 481
Enregistré le : samedi 27 août 2016 à 18:09
Localisation : France(mobile)

Re: Sentiment d'être "les seuls" à scolariser un ado autiste en milieu ordinaire

#53 Message par Controleur » dimanche 4 octobre 2020 à 11:19

tintaglia227 a écrit :
jeudi 24 octobre 2019 à 8:59
Controleur a écrit :
jeudi 24 octobre 2019 à 7:51
Bonjour à vous,

Il y'a eut des ados autistes qui ont été effectivement scolarisés au collège et au lycée bien avant la loi de 2005. Mais ceux et celles qui pouvaient suivre un cursus normal n'avaient aucun aménagement et on parlait d'intégration ce qui voulait dire donc pour avoir une chance de s'en tirer: c'est toi qui fera tout les efforts pour t'adapter à la classe et aux exigences des professeurs. Dans mon premier collège de centre ville, ce fut infernal au possible, avec un principal du collège hyper autoritaire et validiste au possible. Dans un plus petit collège en zep, le personnel a fait tout son possible par contre l'attitude des élèves était très variable, il a fallut faire comme spartacus dans la cours de récréation. Au lycée ,j'étais tombé dans un endroit hyper grand ou il n'y avait pas une bonne ambiance, il y'a même eut dans le sillage des mouvements contre le cpe en 2006, une révolte d'élèves qui étaient exclus comme pas possible . Changement vers un lycée privée à taille plus petite: bac avec mention bien obtenue malgré un premier semestre très compliqué ou il a fallut aussi faire une demonstration de force à l'ensemble de ma classe.

J'étais un élève qui était toujours désireux de faire les exercices proposés mais détestait une chose par deçu tout: les mauvais traitements.

J'ai eut droit à non pas l'étiquette du garçon mal élevé mais de l'élève toujours un peu trop dans sa lune . J'ai tenté d'envoyer un dossier sur l'inclusion des personnes autistes à la personne qui avait été ma cpe mais je n'ai eut aucun retour de sa part et cette personne m'a avoué n'avoir jamais vraiment été confronté à ce problème. Alors que pourtant, des élèves autistes dont je faisais partie bah on était bien dans le collège mais on pouvait pas le crier sur tous les toits.

Merci pour cette réponse. je suis bien consciente qu'il y en a eu avant 2005, cependant, je ne peux m'empêcher de penser qu'il s'agissait peut être de cas peu lourds ? pardon si je suis maladroite, je ne sais pas toujours comment exprimer les choses. Et ces enfants devaient s'adapter seuls à un système qui n'est pas fait pour eux, alors qu'avec les AVS, d'une certaine manière, une partie du système s'adapte... C'est toujours compliqué, mais moins, il me semble.
Mon fils a eu les deux étiquettes : mal élevé (ne dis pas bonjour, merci...) et dans la lune. Timide aussi...
Et de notre côté, nous ne crions pas non plus son autisme sur les toits : certaines personnes savent, mais pas beaucoup.
Il y'avait des cas plus marqués, la seule structure existante était financé par la fondation jacques chirac. Le système intégratif partait du postulat que d'une part être logé à la même enseigne sans tenir compte des individualités de chacun ferait de bons adultes dréssés pour la vie sans jamais réaliser qu'un certain nombre d'élèves (dyspraxiques, dyscalculiques, ect) seraient confronté à une violence reflexive de l'équipe éducative et des élèves. Et au final bah ce système s'est revellé incapable de reconnaître ses insuffisances et notamment vis à vis du décrochage scolaire .

Alors bon la personne qui fut ma cpe est partit en retraite et ne travaille plus dans l'académie. D'autant plus que les associations de parents m'ont expliqué de vraies dysfonctionnements avec une inspection académique qui selon leurs dires fait tout pour saboter la scolarisation des élèves ordinaires.

Mais d'un autre côté, les parents qui scolarisent leurs enfants n'ont plus rien à voir avec la génération de mes parents, les programmes ont changé, les rythmes scolaires aussi.

Et ce qui manque ce sont les livres écrits par des autistes eux même: à ce jour j'ai vu en librairie grand public dans ta bulle aux éditions marabout, la différence invisible, et le livre de Romain brieffaud: ma différence est une force. La génération qui a connu ce système et qui aurait tant de choses à raconter est absente des rayons litteraires et je suis sur que des éditeurs seraient prêt à publier de tels témoignages.
Diagnostique autiste par le CRA en mars 2009

Si vi pacem, para bellum

Traduction Latine: Si tu veux la paix, prépare la guerre

Contrôleur des finances publiques 2ème classe en trésorerie municipale.

Adepte de la médecine chinoise.

EnHans
Forcené
Messages : 2237
Enregistré le : lundi 19 septembre 2016 à 9:43

Re: Sentiment d'être "les seuls" à scolariser un ado autiste en milieu ordinaire

#54 Message par EnHans » dimanche 4 octobre 2020 à 11:37

Au lycée, tout le monde confond ! "PPS" (=le document rédigé par la MDPH, qui s'appuie sur le gevasco) avec "gevasco" = rédigé par l'enseignante référente lors de la réunion d'ESS!
Et "ESS"est aussi confondu avec "PPS".
C'est vrai.


Nous ferons une demande de tiers temps pour l'examen du brevet. Savez-vous auprès de qui et quand faire la demande ? Si ça doit passer par la mdph, les délais actuels sont d'au moins 10 mois. On vient de voir que le tiers temps n'est pas uniquement du temps mais aussi, une aide humaine (la possibilité en tout cas) pour la reformulation des consignes et la relecture du sujet. Ce qui serait très utile pour notre fils.
Un enfant diag en 2012

Cardamome
Forcené
Messages : 1085
Enregistré le : samedi 4 février 2017 à 20:07

Re: Sentiment d'être "les seuls" à scolariser un ado autiste en milieu ordinaire

#55 Message par Cardamome » dimanche 4 octobre 2020 à 13:14

EnHans a écrit :
dimanche 4 octobre 2020 à 11:37

Nous ferons une demande de tiers temps pour l'examen du brevet. Savez-vous auprès de qui et quand faire la demande ? Si ça doit passer par la mdph, les délais actuels sont d'au moins 10 mois. On vient de voir que le tiers temps n'est pas uniquement du temps mais aussi, une aide humaine (la possibilité en tout cas) pour la reformulation des consignes et la relecture du sujet. Ce qui serait très utile pour notre fils.
La demande passe par le collège/rectorat qui selon les académies et départements passe par un médecin MDPH mais c'est un circuit éducation nationale... Ne t'occupe pas de la MDPH dans ce cas qui ne sera pas ton interlocuteur.
Pour le reste, tu confonds. Je t'écris plus tard.
Un tiers temps n'est pas l'aide humaine. Ce sont deux types d'aménagements distincts !
Obtenir le premier n'implique pas d'obtenir le second.
Il faut s'en occuper tôt. J'avais déposé dossier en novembre ou début décembre, étayé par une ESS et un Gevasco (faute de PPS éclairant) pour prouver que les aménagements existaient déjà ou étaient mis en place.

Je t'écris en privé plus tard.
maman d'un ado diagnostiqué avec TSA.

"Caminante, no hay camino, se hace camino al andar."
Antonio Machado

EnHans
Forcené
Messages : 2237
Enregistré le : lundi 19 septembre 2016 à 9:43

Re: Sentiment d'être "les seuls" à scolariser un ado autiste en milieu ordinaire

#56 Message par EnHans » dimanche 4 octobre 2020 à 16:09

Merci pour tes éclaircissements !
Un enfant diag en 2012

Avatar du membre
Hyme
Adepte
Messages : 234
Enregistré le : dimanche 30 novembre 2014 à 11:58
Localisation : rhones alpes
Contact :

Re: Sentiment d'être "les seuls" à scolariser un ado autiste en milieu ordinaire

#57 Message par Hyme » lundi 28 décembre 2020 à 11:59

Mon mini frère aspi est actuellement scolarisé en lycée normal en seconde, avec une AVS 8h/semaine. Il a fallut se battre pour qu'il y ai droit, et on se battra chaque année pour un possible renouvellement.
Courage à tous !
TSA déterminée à rester enfant, Dyspraxie, Tocs. Mini frère de 15 ans TSA.

Répondre