Réaction/importance vis à vis de l'autorité - Demande d'expériences/retours

Discussions portant plutôt sur le point de vue des parents d'enfants autistes ou Asperger, par exemple : j'ai un problème avec mon enfant, que puis-je faire ?
Répondre
Message
Auteur
Juniorsd
Nouveau
Messages : 2
Enregistré le : samedi 18 avril 2020 à 23:05

Réaction/importance vis à vis de l'autorité - Demande d'expériences/retours

#1 Message par Juniorsd » samedi 18 avril 2020 à 23:16

Bonjour,

Le fils de ma compagne, âgé de bientôt 9 ans, a un trouble du spectre autistique. Comme j'ai du mal à appréhender certaines de ses attitudes, je lis des articles sur le Net et il est un sujet sur lequel je ne trouve RIEN, il s'agit de l'autorité.
Avec mes enfants à moi (neurotypiques, du même âge que mon beau-fils), je suis trop autoritaire (je différencie bien autorité : savoir se faire écouter et maintenir les décisions prises, et autoritaire : crier et punir pour se faire écouter) et dois travailler là-dessus. Et j'ai du mal à supporter ce que je ressens comme un laxisme de la maman de mon beau-fils. Pour elle, elle n'a pas d'autorité (je suis d'accord sur ce point) et ne veut pas en avoir. Aussi, parfois son fils se laisse aller à faire ce qu'il veut, quitte à aller contre les demandes de sa mère, et elle ne dit (sauf erreur de ma part) jamais rien.

Dans sa description de son fils, il a besoin de cadre, de choses habituelles et régulières, d'horaires réguliers, etc...Pour se sentir bien et ne pas se sentir anxieux, ce qui est très marqué chez lui. Or, dans mon idée, je me demande si plus d'autorité pourrait lui apporter un cadre plus "réglé" (je ne sais pas comment exprimer cette idée) et le rassurer. Dans l'idée, s'il a des consignes précises à suivre et que ces consignes sont maintenues même si ça ne lui plait pas, cela pourrait peut-être lui apporter une forme de cadre et le rassurer en se sentant "confiné" à agir selon ce qu'on lui demande. A l'inverse, comme il est par ailleurs très contestataire, est-ce que faire preuve d'autorité pourrait le renforcer dans cet aspect et l'amener à s'opposer encore plus, je me demande.

>> En bref, j'aimerai avoir des avis là-dessus de parents sur le sujet de l'autorité, ou bien des liens vers des articles qui en parlent si vous en avez, afin de voir si l'autorité serait peut-être une aide, ou à l'inverse à éviter, pour l'aider à se sentir plus serein au quotidien, entre autres nombreuses choses :)

Merci d'avance pour toute réponse ;)
Beau-parent d'un enfant diagnostiqué TSA

Avatar du membre
WinstonWolfe
Modérateur
Messages : 4223
Enregistré le : dimanche 8 décembre 2013 à 17:40
Localisation : Deuxième étage
Contact :

Re: Réaction/importance vis à vis de l'autorité - Demande d'expériences/retours

#2 Message par WinstonWolfe » dimanche 19 avril 2020 à 7:38

Bonjour, bienvenue sur le forum.

Un petit coup d'œil à la charte, et notamment une signature comme demandé, et tout sera parfait !
(Diagnostiqué autiste en 2013, à 40 ans)

Je sème des cailloux, ils m'échappent des doigts,
Mais je prends bien garde qu'ils ne mènent à moi.

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 4423
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Réaction/importance vis à vis de l'autorité - Demande d'expériences/retours

#3 Message par hazufel » dimanche 19 avril 2020 à 8:38

Juniorsd a écrit :
samedi 18 avril 2020 à 23:16
Avec mes enfants à moi (neurotypiques, du même âge que mon beau-fils), je suis trop autoritaire (je différencie bien autorité : savoir se faire écouter et maintenir les décisions prises, et autoritaire : crier et punir pour se faire écouter) et dois travailler là-dessus. Et j'ai du mal à supporter ce que je ressens comme un laxisme de la maman de mon beau-fils. Pour elle, elle n'a pas d'autorité (je suis d'accord sur ce point) et ne veut pas en avoir. Aussi, parfois son fils se laisse aller à faire ce qu'il veut, quitte à aller contre les demandes de sa mère, et elle ne dit (sauf erreur de ma part) jamais rien.
Je vous conseille pour vous aider à établir une relation de confiance et de gagnant gagnant avec vos enfants, les ouvrages de Thomas Gordon, comme parents efficaces pour commencer.
« Savoir se faire écouter » doit avoir un sens et un cadre précis de règles communes. Si c’est une décision unilatérale, qui ne convient qu’à une personne, ça ne convient qu’à celle-ci.

Ce type d’autorité, « je décide et vous appliquez » n’a particulièrement pas de sens auprès des personnes autistes qui doivent saisir la logique de la demande.
Je vous conseille l’ouvrage l’enfant autiste décrypté afin de comprendre le fonctionnement d’un enfant autiste, qui s’il a en effet besoin de cadres et de rituels, il a avant tout besoin de bienveillance, d’aide à la communication (l’autisme est un trouble de la communication, ne jamais l’oublier) et d’accompagnement qui lui donnera confiance en lui.

Dans sa description de son fils, il a besoin de cadre, de choses habituelles et régulières, d'horaires réguliers, etc...Pour se sentir bien et ne pas se sentir anxieux, ce qui est très marqué chez lui. Or, dans mon idée, je me demande si plus d'autorité pourrait lui apporter un cadre plus "réglé" (je ne sais pas comment exprimer cette idée) et le rassurer. Dans l'idée, s'il a des consignes précises à suivre et que ces consignes sont maintenues même si ça ne lui plait pas, cela pourrait peut-être lui apporter une forme de cadre et le rassurer en se sentant "confiné" à agir selon ce qu'on lui demande. A l'inverse, comme il est par ailleurs très contestataire, est-ce que faire preuve d'autorité pourrait le renforcer dans cet aspect et l'amener à s'opposer encore plus, je me demande.
Les rituels passent par des emplois du temps fixes, visibles facilement, sur des calendriers, avec des pictos, des indications précises et sur l’organisation du temps et de l’espace.
Les tâches doivent être claires et notifiées à l’avance, apprises en collaboration avant d’attendre de l’autonomie, aidées en organisation.
L’autisme est un trouble envahissant du développement qui touche nombre de fonctions cognitives, il faut bien le garder en mémoire aussi.
Structurer l’espace, le temps, les activités est ce qui aide à apporter de la sérénité à une personne autiste.

Une autorité brusque, unilatérale n’aide à rien de tout cela et en effet, plus elle sera stricte, et sévère, et non comprise, plus les troubles du comportement seront présents et augmenteront l’anxiété et la mal être.

Je vous conseille également les différents documents que vous pourrez trouver concernant
les comportements défis, pour comprendre ce qu’induit ce que vous appelez un comportement « contestataire ».
Le comportement a toujours un antécédent et il est important de trouver lequel et d’agir sur celui-ci afin que le comportement disparaisse.

Cela n’est pas envisageable par le biais de ce que vous appelez autorité sous une forme « qui ne plait pas forcément à la personne. »
Ça ne marche en général pour personne, mais avec une personne autiste, c’est ce qui mène en général vers des catastrophes comportementales.
Il ne s’agit absolument pas pour autant d’être laxiste.
Et la mère du petit ne l’est pas dans ce que je lis de ce que vous écrivez. Elle l’est peut-être selon votre référentiel, mais pas forcément du sien qui connaît son fils.
Il faut absolument comprendre le fonctionnement d’une personne autiste avant d’employer une méthode, sans quoi, ça ne peut pas fonctionner, le référentiel communication étant de toute façon diffèrent.
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger, dyspraxiques, dysgraphiques, dysexécutifs.

Marisol
Forcené
Messages : 752
Enregistré le : mercredi 5 juin 2019 à 8:39

Re: Réaction/importance vis à vis de l'autorité - Demande d'expériences/retours

#4 Message par Marisol » dimanche 19 avril 2020 à 10:13

Bonjour et bienvenu.

Quid de vos enfants quand vous êtes tous réunis ?
Il est important de leur expliquer le fonctionnement de votre beau-fils sous peine qu'ils pensent à une forme de "favoritisme".
Ce qui s'applique aux uns doit s'appliquer aux autres dans une situation "normale", n'est-ce pas ? (oui mais voilà, c'est pas toujours le cas).
(ne zapper pas la mère de vos enfants, si c'est possible, dans l'explication de la situation ; afin de la rassurer)

Ceci dit, personnellement, avec mon fils je suis parfois très directive car l'urgence/l'importance de la situation peut le justifier.
S'il y a urgence d'après mon critère, j'impose en précisant "je t'explique dès que j'ai le temps" ou " tu dois attendre, stp" ; ou autre formule qui s'impose (je suis seule avec lui la plupart du temps). Evidemment, cela dépends de la situation et des personnes.

Le plus important, vous le savez certainement, c'est de bien vous entendre avec votre compagne. Ecoutez ses conseils, son opinion.
Je me suis retrouvée très seule face au père de mon fils et sa famille (grands-parents, tante, ...) et que ce n'est que après plusieurs années que l'autisme de mon fils a été (un peu) accepté ; et plus ou moins pris en compte (ça s'améliore de jour en jour, heureusement).

Le déni, l'incompréhension involontaire parce que les repères sont bouleversés, c'est beaucoup de temps perdu, d'énergie et d'amour aussi ...
maman d'un ado TED

Juniorsd
Nouveau
Messages : 2
Enregistré le : samedi 18 avril 2020 à 23:05

Re: Réaction/importance vis à vis de l'autorité - Demande d'expériences/retours

#5 Message par Juniorsd » lundi 20 avril 2020 à 12:24

WinstonWolfe a écrit :
dimanche 19 avril 2020 à 7:38
Bonjour, bienvenue sur le forum.

Un petit coup d'œil à la charte, et notamment une signature comme demandé, et tout sera parfait !
C'est fait, merci pour le rappel ;)

*************************

@hazufel
Mercipour ce gros retour !
J'ai terminé de lire "se faire obéir sans crier" la semaine dernière, plus pour les 3 enfants au global (mon beau-fils + mes jumeaux), et je vais regarder pour "l'enfant autiste décrypté", merci pour l'info :)
Je pense, après réflexion ces derniers temps, que le "je dis X, vous faites X" n'a pas de sens en soi, si ce n'est apprendre la tyranie. Je remets en cause certains "principes" de mon éducation (je dis cela entre guillements car je n'y avais jamais réfléchi en soi, et je prenais ma façon de faire comme mon principe sur ce sujet, ce qui en fait n'est pas le cas après diverses lectures) ces derniers temps. Il faut faire cela pédagogiquement en expliquant pourquoi on demande les choses, et si elles ne sont pas faites expliquer en quoi ça me pose souci. Et la première partie est surement d'autant plus vrai pour les autistes d'après ce que j'ai pu lire, en plus de votre commentaire.

Je suis allé lire le post sur les comportements défis et l'article sur le site comprendrelautisme, c'est "chargé" comme lecture, mais instructif.

Niveau laxisme selon mon point de vue, c'est vrai que c'est une question de point de vue personnelle, c'est plus dans des exemples précis que j'ai cette idée. Mais en y rependant, aux exemples j'entends, ça m'amène à réfléchir à si ma façon de voir n'est pas trop "arrêtée" justement, ça va me donner matière à réflexion ma foi :)
hazufel a écrit :
dimanche 19 avril 2020 à 8:38
Il faut absolument comprendre le fonctionnement d’une personne autiste avant d’employer une méthode, sans quoi, ça ne peut pas fonctionner, le référentiel communication étant de toute façon diffèrent.
Chose importante que je dois retenir et appliquer en effet, je ne l'ai pas assez fait !

*************************

@Marisol
Globalement ensemble ils s'entendent bien, par "chance" ils se connaissent depuis leurs un an et demi car ils ont fait plusieurs années de babygym ensemble. Et je vous rejoins sur le fait de leur expliquer la situation, mais ma compagne et moi avons tous les deux des torts sur ce point. D'une part je lui reproche de ne pas m'avoir renseigné sur les difficultés de son fils, car elle ne m'en a que peu parlé, donc difficile de faire un retour sur ce point à mes enfants, n'ayant pas moi-même beaucoup d'infos. Et d'autre part de mon côté je n'ai pas pris l'initiative de faire des recherches et voir ce que je pouvais déjà trouver comme infos sur le sujet.

Le souci étant que mes enfants ont été très perturbés par leur mère étant petits (beaucoup de cris, insultes, agressivité générale) et je les emmène chez des psys depuis peu pour essayer de récupérer les choses comme cela sera possible. Et étant moi-même beaucoup dans le stress quotidien, je dois travailler dessus.
Bref, un de mes enfants est très réactif émotionnellement, et s'énerve/crie facilement, donc avec mon beau-fils ça part vite en vrille entre les deux à certains moments. Un travail à faire de mon côté pour aider mon fils à ne plus être comme ça en général (en plus du travail sur moi), ce que je fais depuis un petit moment et je vois déjà des améliorations nettes, très clairement. Il va falloir continuer en ce sens et asseoir ça sur le long terme !


*************************
*************************

Merci à vous deux pour vos réponses en tous cas !
Beau-parent d'un enfant diagnostiqué TSA

Marisol
Forcené
Messages : 752
Enregistré le : mercredi 5 juin 2019 à 8:39

Re: Réaction/importance vis à vis de l'autorité - Demande d'expériences/retours

#6 Message par Marisol » lundi 20 avril 2020 à 19:47

il me semble que vous vous posez les bonnes questions ; et c'est déjà énorme :bravo:
(et d'autres suivront)

courage à vous tous
maman d'un ado TED

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 4423
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Réaction/importance vis à vis de l'autorité - Demande d'expériences/retours

#7 Message par hazufel » lundi 20 avril 2020 à 23:11

Juniorsd a écrit :
lundi 20 avril 2020 à 12:24
J'ai terminé de lire "se faire obéir sans crier" la semaine dernière, plus pour les 3 enfants au global (mon beau-fils + mes jumeaux), et je vais regarder pour "l'enfant autiste décrypté", merci pour l'info
Je pense, après réflexion ces derniers temps, que le "je dis X, vous faites X" n'a pas de sens en soi, si ce n'est apprendre la tyranie. Je remets en cause certains "principes" de mon éducation (je dis cela entre guillements car je n'y avais jamais réfléchi en soi, et je prenais ma façon de faire comme mon principe sur ce sujet, ce qui en fait n'est pas le cas après diverses lectures) ces derniers temps. Il faut faire cela pédagogiquement en expliquant pourquoi on demande les choses, et si elles ne sont pas faites expliquer en quoi ça me pose souci. Et la première partie est surement d'autant plus vrai pour les autistes d'après ce que j'ai pu lire, en plus de votre commentaire.
Super :bravo: toutes ces réflexions me semblent positives pour tenter de trouver une harmonie commune.
Juniorsd a écrit :
lundi 20 avril 2020 à 12:24
D'une part je lui reproche de ne pas m'avoir renseigné sur les difficultés de son fils, car elle ne m'en a que peu parlé, donc difficile de faire un retour sur ce point à mes enfants, n'ayant pas moi-même beaucoup d'infos. Et d'autre part de mon côté je n'ai pas pris l'initiative de faire des recherches et voir ce que je pouvais déjà trouver comme infos sur le sujet.
Il n’est pas possible de comprendre le comportement d’une personne autiste si on n’y est pas «formé ». Vous avez raison d’insister pour que votre compagne vous explique son fonctionnement.
Elle avait peut-être aussi peur de le faire parce que les parents d’enfants autistes sont souvent mis à l’écart dès qu’ils parlent de leurs enfants, les autres (y compris leur famille très proche) étant souvent dans un déni très fort, voire un de dénigrement, pensant que le parent exagère...
Je vous souhaite de trouver un terrain de partage de communication en tout cas.
Juniorsd a écrit :
lundi 20 avril 2020 à 12:24
Le souci étant que mes enfants ont été très perturbés par leur mère étant petits (beaucoup de cris, insultes, agressivité générale) et je les emmène chez des psys depuis peu pour essayer de récupérer les choses comme cela sera possible. Et étant moi-même beaucoup dans le stress quotidien, je dois travailler dessus.
Vous avez raison de le faire et d’avoir entendu la souffrance de vos enfants :bravo:
Bref, un de mes enfants est très réactif émotionnellement, et s'énerve/crie facilement, donc avec mon beau-fils ça part vite en vrille entre les deux à certains moments. Un travail à faire de mon côté pour aider mon fils à ne plus être comme ça en général (en plus du travail sur moi), ce que je fais depuis un petit moment et je vois déjà des améliorations nettes, très clairement. Il va falloir continuer en ce sens et asseoir ça sur le long terme !
Il faudra expliquer à tous les enfants, les difficultés et les forces de chacun des autres. Ce qu’ils aiment / ce qu’ils n’aiment pas, dans des termes clairs et que vous aidiez aux compromis quand ça part en vrille.
Ça pourra demeurer difficile avec les deux garçons, mais il faut essayer de les aider à trouver des solutions de désamorçage avant que ça ne dérape.
Les personnes autistes ont des particularités sensorielles fortes et qui deviennent envahissantes qui conduisent à des états émotionnels dégradés, en plus d’avoir une communication problématique. Face à quelqu’un d’émotif et de très réactif ça peut vite catalyser.
Mais il est possible de trouver des moments positifs entre eux pour valoriser leurs échanges.
Bon courage en tout cas, je trouve que vous vous posez les bonnes questions pour tous vos enfants.
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger, dyspraxiques, dysgraphiques, dysexécutifs.

Marisol
Forcené
Messages : 752
Enregistré le : mercredi 5 juin 2019 à 8:39

Re: Réaction/importance vis à vis de l'autorité - Demande d'expériences/retours

#8 Message par Marisol » mardi 21 avril 2020 à 10:31

hazufel a écrit :
lundi 20 avril 2020 à 23:11
Elle avait peut-être aussi peur de le faire parce que les parents d’enfants autistes sont souvent mis à l’écart dès qu’ils parlent de leurs enfants, les autres (y compris leur famille très proche) étant souvent dans un déni très fort, voire un de dénigrement, pensant que le parent exagère...
c'est parfaitement ça !
en plus d'être jugé, évalué, dénigré et j'en passe ; le parent doit aussi assurer le quotidien avec l'autisme comme paramètre.
les démarches, l'école, les loisirs, les soins ... tout est à penser et anticiper.
votre soutien ne peut être que le bien venu.
maman d'un ado TED

Dehlynah
Passionné
Messages : 460
Enregistré le : vendredi 22 juin 2018 à 19:45

Re: Réaction/importance vis à vis de l'autorité - Demande d'expériences/retours

#9 Message par Dehlynah » mardi 5 mai 2020 à 17:39

Juste petit retour pour, "se faire obéir sans crier" (le titre anglais au passage est : "discipline without shouting and spanking" il n'y a certes pas la notion de "bras de fer", ce n'est pas du tout le même esprit que Gordon ou Faber et Mazlich avec cette notion de respect des besoins des 2 côtés même s'il y a quelques "trucs" pertinents - le time out conseillé ici (traduit par "temps mort", on peut dire "mise à l'écart" parfois je me mets moi- même à l'écart tellement j'ai peur de péter un plomb contre eux) peut accentuer le refus
je plussoie sur le fait qu'une autorité de principe, basée sur le pouvoir ne marche pas (en vrai ça ne marche jamais, les enfants avec lesquels on croit que ç marche vont soit renoncer à leurs besoins vitaux et se soumettre,ou bien mentir, faire en douce, la confiance se rompant peu à peu) : les crises seront démultipliées, c'est effectivement très difficile de se poser des questions et de trouver un équilibre...
Mes enfants n'ont pas de diag mais ils sont "intenses" chacun à leur manière, avec un sens de l'injustice très marqué, je me reconnais bcp dans la sensibilité de mon grand, chez moi enfant et ado tout était perçu comme hostile et provocateur de la part de mes parents, je ne comprenais RIEN et me faisais très souvent engueuler punir et baffer...c'est assez dévastateur en effzt
TSA (prédiagnostic : printemps 2018 - confirmation par psychiatre spécialisé : été 2019) - troubles anxio-dépressifs

Répondre