Page 2 sur 2

Re: Scolarité enfant tsa de haut niveau

Posté : dimanche 25 avril 2021 à 20:50
par Navi
Merci pour ta réponse. Le fait qu'il ait besoin d'une aesh ne m'inquiète pas du tout en soi. Si ça peut l'aider je vois ça comme une chance au contraire. Ce n'est pas l'autisme qui me fait peur, mais la réaction des autres enfants, parents et parfois enseignants... Si tout le monde était bienveillant je n'aurais pas d'inquiétude, malheureusement ce n'est pas le cas. Et connaissant certains parents j'ai un doute sur le fait qu'ils pourraient influencer leurs enfants à exclure le mien. Nous sommes dans un petit village et les choses vont vite. La bêtise des gens est malheureusement trop courante. Après peut-être serai-je surprise dans le bon sens... Pour ma part je n'ai pas d'apriori sur le tsa, même si je me pose encore beaucoup de questions. J'avais fait un mémoire sur la prise en charge de ces enfants il y a longtemps mais je me rends compte que je n'avais pas compris grand chose 😅 le tsa est plus complexe que ça, et très différent d'une personne à une autre !
J'espère que l'entourage de mon fils à l'école sera le plus bienveillant possible... Et de même pour tous les autres enfants comme lui !

Re: Scolarité enfant tsa de haut niveau

Posté : lundi 26 avril 2021 à 9:25
par olivierfh
Navi a écrit :
jeudi 22 avril 2021 à 20:04
J'avoue être assez stressée. Non pas par l'autisme en soi qui ne m'inquiète pas, mais par la réaction des autres. [...] j'appréhende plus qu'il soit mis de côté et vu comme "l'autiste" et non l'enfant qu'il est. [...] Il est si gentil et naïf que je m'inquiète vis-à-vis du harcèlement. Espérons qu'il arrive à se défendre...
Pour l'instant il a des amis, peu de "signes" visibles hormis qu'il supporte mal le bruit également. Souvent dans la lune...
Cardamome a écrit :
vendredi 23 avril 2021 à 17:12
vu comme "l'autiste": il sera de toute façon perçu comme différent si tant est qu'un jour son TSA soit plus bruyant qu'être dans la lune.
Tout à fait, et là l'apprentissage à faire est celui des autres enfants et parents :) : autiste ne veut pas dire "imbécile, débile", il y a beaucoup d'autistes sans déficience intellectuelle. Pour recourir à une comparaison connue, si on voyait que les enfants à lunettes sont moqués, la bonne réaction serait-elle "on ne va dire à personne qu'il est myope, on va plutôt lui dire de tout faire sans lunettes"?

Re: Scolarité enfant tsa de haut niveau

Posté : lundi 26 avril 2021 à 12:09
par Cardamome
Spoiler : 
olivierfh a écrit :
lundi 26 avril 2021 à 9:25
Tout à fait, et là l'apprentissage à faire est celui des autres enfants et parents :) : autiste ne veut pas dire "imbécile, débile", il y a beaucoup d'autistes sans déficience intellectuelle. Pour recourir à une comparaison connue, si on voyait que les enfants à lunettes sont moqués, la bonne réaction serait-elle "on ne va dire à personne qu'il est myope, on va plutôt lui dire de tout faire sans lunettes"?
oh que oui...comme je suis bien d'accord.
mais j'avoue lâchement ne pas avoir voulu que mon fils devienne le fer de lance de ce combat. Une personne du collège avait malgré notre clair refus, informé la classe de son autisme...
l'année suivante la psy a réussi à faire changer mon fils d'avis sur la question, à force d'insistance et est allée parler à sa classe du TSA et devait dire qu'il est concerné devant lui en sa présence. Elle avait "obtenu son accord". Vu dans quel état il s'est mis avant de retourner au collège une heure avant l'intervention prévue, j'ai réussi à imposer que la psy ne mentionne pas qu'il soit concerné.
Conséquences désastreuses ensuite pour lui, il a perdu son téléphone dans le bus, a cru avoir perdu ses clés de maison et était pétrifié sur place, une voisine a fini par le trouver en train de faire les 100 pas dans le chemin menant au domicile, incapable de venir me retrouver au travail situé à 10 mn de là et malgré qu'il savait qu'il pouvait faire ça...
bref...
au lycée en seconde, sa super prof principale, voulait aussi le dire à la classe. Pour elle, naïve, dire va tout "lisser"...mais c'est plus pour répondre à une curiosité mal placée car les élèves n'en ont rien à faire et ne se pose pas de questions, ce sont la plupart du temps des choses que l'ont projette sur eux.
Ils voient qu'il a une AESH point.
le reste ne les regarde pas plus que personne ne sait que tel élève est diabétique, a eu un cancer, le sida etc tant que rien ne vient les perturber je veux dire du TSA de mon fils. Ils n'ont pas à savoir.
Tout comme mon fils n'a jamais voulu parler d'une autre de ses particularités...par rapport à ses origines pourtant tout est bien clair pour lui, nous en parlons librement mais estimons ça ne doit pas quitter le cercle des intimes et surtout il est en age de choisir ce qu'il veut dire et à qui!
Personne n'a à lui imposer, j'en ai voulu à l'adulte du collège et ensuite à la psy qui ne comprend pas qu'elle lui a forcé la main vu l'état dans lequel il s'est ensuite mis! et si tant est que son TSA peut avoir des répercussions en classe par exemple, je ne vois pas en quoi dire il est autiste va faire avancer. Je reste sur l'idée que de dire que son handicap est la raison des soucis, point pas plus de détail aux autres élèves.
Il a assez souffert qu'on le traite d'"hyperactif" de "fou dangereux" etc etc...
je ne veux pas qu'il soit le cheval de bataille pour éduquer les gens à ce que c’est qu'un autiste!
déjà que des adultes des profs, n'arrivent pas à y croire, je n'ai pas envie de me battre pour ça. Si tu savais tout ce que j'entends de mes charmants collègues (profs en lycée), sur les élèves dys, ou EIP, (feignants, casse c..., les parents se font avoir, il n'a pas besoin de tiers temps car il comprend tout et j'en passe) en parallèle avec leur admiration pour un élève en fauteuil électrique...qui lui est d’emblée sympathique et méritant :crazy: :naugty:

je leur souhaite un proche différent suite à un accident ou un handicap quelconque et j'en reparlerai avec eux, avec plaisir, à ce moment là.

Re: Scolarité enfant tsa de haut niveau

Posté : lundi 26 avril 2021 à 14:05
par kerlu
Navi a écrit :
dimanche 25 avril 2021 à 20:50
Merci pour ta réponse. Le fait qu'il ait besoin d'une aesh ne m'inquiète pas du tout en soi. Si ça peut l'aider je vois ça comme une chance au contraire. Ce n'est pas l'autisme qui me fait peur, mais la réaction des autres enfants, parents et parfois enseignants... Si tout le monde était bienveillant je n'aurais pas d'inquiétude, malheureusement ce n'est pas le cas. Et connaissant certains parents j'ai un doute sur le fait qu'ils pourraient influencer leurs enfants à exclure le mien. Nous sommes dans un petit village et les choses vont vite. La bêtise des gens est malheureusement trop courante. Après peut-être serai-je surprise dans le bon sens... Pour ma part je n'ai pas d'apriori sur le tsa, même si je me pose encore beaucoup de questions. J'avais fait un mémoire sur la prise en charge de ces enfants il y a longtemps mais je me rends compte que je n'avais pas compris grand chose 😅 le tsa est plus complexe que ça, et très différent d'une personne à une autre !
J'espère que l'entourage de mon fils à l'école sera le plus bienveillant possible... Et de même pour tous les autres enfants comme lui !
Bonjour Navi,
alors je vais te donner l'exemple de mon loulou pour te donner une idée.
Tout d'abord, il a 9 ans et n'a été formellement diagnostiqué qu'il y a quelques mois.
Il est en CM1 et va passer en CM2 dans une classe ordinaire.
Jusqu'à présent, nous avons eu la chance de toujours tomber sur des maîtresses bienveillantes et à son écoute, donc il n'a pas eu besoin d'AVS. Mais après discussion avec l'équipe enseignante, nous avons décidé d'en demander une pour le CM2. Pour quelques heures seulement. Deux raisons à cela: d'abord les maîtresses pensent qu'en 6è il y a un gros changement et du coup elles préfèrent qu'il se fasse à l'idée d'avoir une AVS tant qu'il est dans une école qu'il connaît bien. Comme cela il n'a qu'un changement en CM2 et il n'aura pas à gérer le bouleversement de la 6è en plus du bouleversement d'avoir quelqu'un avec lui dans la journée. Deuxième raison un peu moins importante: les maîtresses m'ont dit qu'on a une AVS sur un cycle complet. Du coup s'il en a une en CM2 il la gardera en 6è probablement.
Et pour la bienveillance des autres enfants, à la demande de mon loulou, je vais essayer de faire une petite intervention dans sa classe en début d'année. Pour expliquer un peu ce qu'est un TSA et pour bien montrer qu'il n'y a en définitive pas de quoi se moquer mais qu'il faut plutôt aider. Pour en avoir parlé avec plusieurs personnes, il semblerait qu'une telle intervention est en général salvatrice et permet de passer une bonne année.
Je vous dirais l'année prochaine !! :naugty:
Quoi qu'il en soit, bon courage à toi pour la suite.

Re: Scolarité enfant tsa de haut niveau

Posté : lundi 26 avril 2021 à 19:02
par Papa de choupichou
Bonjour Navi,
Je partage tes appréhensions quant à l'école. Mon loulou a 3 ans et deux mois et rentre à l'école en septembre prochain. (Diagnostiqué TSA avec probable HPI)
En lisant ton post et les différentes réponses, je me pose vraiment la question de savoir s'il faut annoncer à sa classe son TSA, ou juste informer le corps enseignant. Vu qu'il a un retard de language, je me dis qu'il serait peut-être préférable d'en parler à ses futurs camarades de classe pour éviter une mise à l'écart d'office du fait que ses capacités de communication sont pour l'instant un peu limitées...
Bref, pas simple tout ça...

Re: Scolarité enfant tsa de haut niveau

Posté : lundi 26 avril 2021 à 20:58
par PetitNuage
Papa de choupichou a écrit :
lundi 26 avril 2021 à 19:02
Vu qu'il a un retard de language, je me dis qu'il serait peut-être préférable d'en parler à ses futurs camarades de classe pour éviter une mise à l'écart d'office du fait que ses capacités de communication sont pour l'instant un peu limitées...
Bref, pas simple tout ça...
Bonjour Papa de choupichou,

Je te réponds en tant qu'instit de maternelle.
Les jeunes enfants sont bien plus tolérants que les adultes ou les enfants un peu plus grands. :D

Et d'ici la rentrée, il a encore le temps de faire des progrès spectaculaires.