alimentation sélective

Discussions portant plutôt sur le point de vue des parents d'enfants autistes ou Asperger, par exemple : j'ai un problème avec mon enfant, que puis-je faire ?
Message
Auteur
depassage
Nouveau
Messages : 4
Enregistré le : mardi 11 février 2014 à 11:35

Re: alimentation sélective

#16 Message par depassage » mardi 11 février 2014 à 14:27

je n'ai pas cherché à choquer, ni blesser qui que ce soit.

l'unique raison de ma venue est le mal être de ma fille.
je ne cherche pas à la changer. je l'aime comme elle est. je respecte ses choix.
je tache uniquement à lui donner les clefs pour vivre avec. ou de lui proposer les solutions que je trouve.

je n'en suis pas à envisager un diagnostique d'autisme. même si en y regardant de plus près, je peux peut-être trouver d'autres traits remarquables, elle n'en souffre pas. je n'y vois donc aucun interet. Dans l'ensemble, c'est une petite fille heureuse et joyeuse. j'essaye juste réduire les causes de stress. stress qu'elle a beaucoup de mal à gérer. et l'alimentation est la seule que je ne suis pas capable de réduire.

je ne viens donc ici QUE pour ce problème d'alimentation


cette suite de malentendus ne font qu'illustrer mon problème de communication par rapport à votre groupe. mon langage n'est pas le bon.
je vous présente donc à tous mes excuses.

Avatar du membre
zad
Forcené
Messages : 3896
Enregistré le : mercredi 6 juillet 2011 à 19:48
Localisation : br
Contact :

Re: alimentation sélective

#17 Message par zad » mardi 11 février 2014 à 14:37

mouais.

Les NAT sont des têtes de mules : faut aussi sortir les "autistes de leur zone de confort" (T.Grandin).

je ne suis pas mécontent que mes parents se soient battus avec moi pendant 15 ans sur la nourriture, et de m'avoir forcé à manger des aliments que je ne voulais pas (avec risque de colère++ du had). quitte à rester à table tres longtemps ! :-D parfois je gagnais, parfois eux : mais au final j'ai une bonne culture gustative, et je peux manger de tout (meme si, en solo, aujourd'hui, je mange presque tjs les memes aliments).

et il ne faut pas confondre l'ultra-selectivité alimentaire des autistes et l'anorexie, ça n'a rien à voir.

bref, @depassage, à l'occasion force un peu à découvrir de nouveaux gouts (en commençant par le sucré :) ) et prends ton temps : il faut du temps (bcp) pour faire son palet, et en général, on mange de tout quand on arrive à l'age adulte (... et à 6 ans, tu as donc le temps)

@tempus : easy, pas la peine de gueuler qd les gens ne sont pas d'accord avec toi.
TSA :mryellow:

alexis
Adepte
Messages : 287
Enregistré le : lundi 21 janvier 2008 à 19:17
Localisation : Lille

Re: alimentation sélective

#18 Message par alexis » mardi 11 février 2014 à 14:56

à depassage,

je connais le problème, je suis moi-même hypersélectif, j'ai créé un forum sur le sujet :
édit : suite à une recrudescence de gens mal-intentionnés, ceux qui veulent le lien, me demander en mp

sinon, il y avait aussi un forum plus ancien à l'abandon, dont l'administratrice a déserté :
édit : suite à une recrudescence de gens mal-intentionnés, ceux qui veulent le lien, me demander en mp

et un groupe facebook avec qui je ne suis pas en bon termes, mais il y a dans le groupe quelques personnes concernées avec qui discuter ; des parents d'enfants, mais aussi des adultes hypersélectifs dont l'une a créé un blog (je ne mais pas le lien ici, parce que ne serait pas d'accord d'être référencée via l'autisme) :
édit : suite à une recrudescence de gens mal-intentionnés, ceux qui veulent le lien, me demander en mp
Modifié en dernier par alexis le lundi 24 février 2014 à 11:30, modifié 1 fois.
entrepreneur, hpi, hyper-sélectivité alimentaire sévère depuis bb, Mottron friendly :)
PS : Ne vous embêtez pas à répondre à mes propos, je n'y répondrai pas. Je ne revendique rien, juste je me renseigne sur un symptôme en commun.

Avatar du membre
chawacee
Forcené
Messages : 996
Enregistré le : mercredi 15 mai 2013 à 16:05

Re: alimentation sélective

#19 Message par chawacee » mardi 11 février 2014 à 15:15

depassage : bon du coup, entre deux on a eu un coup de gueule bien sec de notre tempus nationale (dis donc ma belle, qu'est ce que tu peux te laisser déborder par tes tripes des fois ! 'tation quand même :kiss: ), et aussi des conseils pas mal.

Je vois que tu ne recherches pas spécialement à creuser la piste autisme. Je respecte ce choix. Mais comme je le demandais plus haut : penses tu que le problème alimentaire soit la maladie, ou bien qu'elle est un symptôme d'autre chose plus "élargi". Le truc c'est que si c'est l'autisme, la manière de le gérer sera différente de si c'est une anorexie.

L'un implique une réeducation comportementale (si tu te le sens, et que ça correspond à ta façon de voir, je peux comprendre la vision des choses de Had. Je ne suis pas à forcer, peut être un peu lorsque l'oblige une cuillerée -pas plus, je ne veux pas spécialement infliger un truc non vital à ma fille si vraiment, ça lui pose un gros souci-, mais c'est tout). L'autre (anorexie, et en effet, je sais qu'elle peut exister chez l'enfant, mais on sera d'accord que c'est très très loin d'être courant. Ma petite soeur en a souffert enfant.. Quoi que ça avait été le diag' des médecins, moi, j'ai toujours pensé que les biberons de lait de vache ne lui avaient tout simplement jamais convenu, et que pas folle, elle voulait pas s'empoisonner. D'ailleurs, adulte, elle ne consomme quasiment aucun laitage, elle ne le supporte pas, ça la rend malade), enfin je m'égare, si c'est anorexie, ça demande un coup de main d'un bon psy'/pédopsy', pour tenter de creuser plus loin dans ce qui la bloque avec la nourriture.

Dans les 2 cas, 6 ans, c'est pas trop jeune pour s'en préoccuper, surtout si ça influe sur son quotidien et que c'est pour elle une cause de stress insurmontable. (Et qu'en tant que parent, lâcher totalement l'affaire, quand il s'agit d'un besoin vital, c'est vraiment très très difficile... ) :kiss:
Maman d'un enfant TED diagnostiqué au CRA de Reims.
Je ne suis pas très typique, sans avoir pourtant creusé la question d'une façon ou d'une autre.

Pupuce
Forcené
Messages : 5331
Enregistré le : vendredi 3 janvier 2014 à 3:44

Re: alimentation sélective

#20 Message par Pupuce » mardi 11 février 2014 à 16:25

...................
Modifié en dernier par Pupuce le lundi 20 novembre 2017 à 1:03, modifié 1 fois.
Officiellement non-autiste

"J'aurais pas été besoin" Nikos Aliagas, philosophe grec des Lumières

Avatar du membre
Akamiaou
Fidèle
Messages : 110
Enregistré le : samedi 18 janvier 2014 à 4:34
Localisation : Corrèze, Limousin
Contact :

Re: alimentation sélective

#21 Message par Akamiaou » jeudi 13 février 2014 à 5:25

Hyper sélective aussi, en milieu scolaire c'était souvent difficile, alors je me débrouillais comme je pouvais. Je reprenais de ce que j'aimais, je me rabattais sur le "pain-mayo", je me rattrapais le soir chez moi...
Il y a l'idée d'amener avec soi de quoi grignoter (un goûter), aussi.

Bref, si on n'a pas de soucis de type anorexie, on se débrouille avec ce genre de soucis :)
C'est souvent gênant, parfois carrément difficile, mais on fait avec.
Diagnostic positif reçu en mai au CRA de Limoges !

Nath62
Forcené
Messages : 2521
Enregistré le : vendredi 7 décembre 2012 à 22:15

Re: alimentation sélective

#22 Message par Nath62 » jeudi 13 février 2014 à 10:17

Je ne peux pas beaucoup t'aider, mais juste te dire qu'ici, ma puce a du mal avec énormément de textures, je ne les lui propose plus, ça ne sert à rien mais quand on mange quelque chose qu'elle reuse, je demande qu'elle goûte, systématiquement et si ce n'est pas nouveau et qu ej'ai comme réponse "j'ai déjà goûté", je lui en fais manger une miette, le goût se forge petit à petit. ici, si je la laissais faire, c'est knakis purée à tous les repas. Mais elle aime aussi les pâtes et les frites :)

Je triche, je sers un plat qu'elle aime, mais modifié (sauce tomate, épices) pour l'habituer au fait que différent, ça peut aussi être bon.

Mais elle n'en est pas à une alimentation aussi sélective que ta fille.

Et oui, même sans anorexie, je peux vous certifier, vu les séjours en hôpital quand ma puce était petite, qu'un bébé peut risquer sa vie en me mangeant pas (elle, c'était pour tout souci digestif ou viral) tout en ne faisant pas d'anorexie.

Bon courage, je comprends ton inquiétude.

Pour les traits autistiques, même si tu n'es pas en démarche actuellement, garde ça sous la main, elle semble aller bien à tes yeux mais ça peut changer et savoir qu'on fonctionne autrement que les autres, ça peut aider. De même qu'avoir un suivi adapté à ses difficultés.
Mère absolument atypique (mais à quel niveau ?) d'une petite atypique de 5 ans dont le diagnostic est enfin en route..

alexis
Adepte
Messages : 287
Enregistré le : lundi 21 janvier 2008 à 19:17
Localisation : Lille

Re: alimentation sélective

#23 Message par alexis » jeudi 13 février 2014 à 13:27

depassage, juste une remarque concernant le vocabulaire,

L'appellation "trouble alimentation sélective" n'existe pas en France, c'est une traduction de l'américain Selective Eating Disorder (SED). Lorsque je l'ai découvert l'année dernière et proposé aux autres personnes hypersélectives, ils l'ont conservé car ça froissait moins leur égo que l'expression "hypersélectivité alimentaire" inventé par le milieu de l'autisme. Après coup, je pense qu'il y a eu un malentendu (faux-ami dans la traduction), l'expression américaine me semble principalement dédié à l'anorexie et pas au phénomène qui nous concerne.

A cause de cet intitulé flou, je pense qu'il y a dans les groupes américains et français, une large majorité d'anorexiques qui tentent d'échapper aux thérapeutes, et vont venir uniquement pour se décharger émotionnellement (quitte à raconter n'importe quoi pour être accepté ou simuler des points communs), tout en ne faisant aucun travail thérapeutique à côté pour aller mieux.

A noter que j'ai déjà été approché lors de groupe de thérapie par des anorexiques purs et durs. Ces derniers se sont intéressés à mon cas pour la ressemblance, et ont vite compris l'intérêt pour elles à passer pour une personne autiste plutôt qu'une personne anorexique en copiant ma manière de manger. A savoir que l'encadrement thérapeutique concernant les anorexique est beaucoup plus rigoureux et contraignant que celui des autistes. Les médecins y exigent des projets réguliers sous peine de perdre les avantages accordées (arrêt de travail et aides financières entre autre), alors que l'autisme est réputé permanent, on y tolère mieux l'absence de résultat. Ces personnes ont abandonné l'idée de me copier en comprenant que si d'un côté je suis hyper sélectif sur la qualité, de l'autre je mange en grande quantité, dernier point qui leur est insurmontable. Sans être en sur poids, les hyper sélectifs alimentaires n'ont pas vraiment le physique filiforme des anorexiques.
Modifié en dernier par alexis le lundi 24 février 2014 à 11:32, modifié 1 fois.
entrepreneur, hpi, hyper-sélectivité alimentaire sévère depuis bb, Mottron friendly :)
PS : Ne vous embêtez pas à répondre à mes propos, je n'y répondrai pas. Je ne revendique rien, juste je me renseigne sur un symptôme en commun.

Felixia
Fidèle
Messages : 167
Enregistré le : mardi 11 février 2014 à 18:04

Re: alimentation sélective

#24 Message par Felixia » jeudi 13 février 2014 à 20:05

Je rejoins ceux qui ont parlé de ce que j’appellerais "alimentation à convenance personnelle".
Ici on est plutôt familier des allergies alimentaires (essentiellement PLV mais au sens étendu où même la consommation de porc (nourri aux protéines de vaches (via produit dérivé)) peut poser un problème).

Néanmoins, je suis aussi toujours partie du principe qu'un enfant a un côté animal que l'adulte formaté a perdu et que si un enfant refuse un aliment (mais pas un refus dû à la nouveauté) c'est qu'il y a une bonne raison et que le forcer à le consommer ne fera probablement que le rendre peu confiant dans son auto-confiance et le mettre mal puisque l'aliment imposé en étant consommé générera de l'inconfort.
C'est mon avis, il est parfois partagé par le corps médical, mais j'ai plus souvent été regardée comme un extraterrestre, même si de manière empirique j'ai pu prouvé que j'avais raison.
En partant de ce principe, je pars aussi sur l'hypothèse inverse à savoir que si un enfant consomme à outrance un aliment c'est qu'il y trouve son compte. Même si il est difficile pour adulte raisonné (ou pas) de trouver l’intérêt que peuvent avoir des knacki et des pâtes à chaque repas, sans doute ta fille y trouve quelque chose.
Si en guise de "végétaux" elle consomme du jus de fruits, ben je dirais qu'elle a son compte en apport, reste à trouver les aliments de la meilleure qualité qu'il soit dans ses choix pour être certain de ce qu'elle consomme.
Après je suis d'accord avec les autres quand ils disent qu'il est néanmoins nécessaire (si troubles autistiques) d'insister pour goûter autre chose (une demi-cuillère à café de haricots, d'épinard, de ...). Quant au PAI, ce sont bien souvent les parents les plus embarrassés, parole de parent de PAI (j'en ai deux à préparer tous les jours).

(Et oui les produits laitiers ne sont pas nos amis, ma confusion de ces 10 derniers était dû à la consommation de tablettes de chocolat noir agrémenté sur lesquels il était écrit "PEUT contenir des TRACES de lait" et qui en fait devait franchement contenir du lait, vu mon trouble)

Dinolette
Régulier
Messages : 47
Enregistré le : dimanche 26 janvier 2020 à 10:38
Localisation : Grand Est

Comment gérez-vous le quotidien ? Partageons nos trucs et astuces

#25 Message par Dinolette » lundi 27 janvier 2020 à 20:48

Modération (hazufel) : fusion de sujets

Bonsoir à tous,

Voilà j'ouvre un topic pour essayer de trouver des pistes pour pouvoir alléger le quotidien concernant certains domaines comme les repas, les transitions etc je me dis que ça serait sympa qu'on puisse partager nos expériences et peut-être mieux comprendre certains comportements.

Voilà je me lance, je commence par les repas….comme certains d'entre vous ont pu le lire, cela reste douloureux pour mon fiston et chaotique pour nous les parents qui ne savons plus trop comment faire pour amener un peu de diversité dans les repas.
Pour rappel, voici les repas type d'Hugo :
Le matin : tasse de cacao (précision mettre le lait en premier puis chauffer 50 seconde au micro onde puis mettre 3 cuillères de cacao dans cet ordre là sinon il ne mange pas et le contenant doit être servi dans l'une de ces 2 tasses)
Le midi : purée de carotte avec de temps en temps knack ou nuggets mais il faut qu’il y ait impérativement du ketchup +2 yaourts aromatisés
Au gouter : compote sans morceau
Le soir : soupe de courgettes ou de potiron + 2 yaourts aromatisés

Les pâtes il en mangeait un peu mais cela est devenu compliqué, il faut que ça doit des spaghettis accompagnés d'un coulis de tomate sans morceux qui recouvre toutes les pâtes…


=> On a réussi à faire mette en place un PAI pour qu'il puisse amener à la cantine son repas que nous préparons au préalable.

Après lors de période de grandes angoisses comme les vacances qui approchent, mon fils s'arrête de manger quasiment : en général un yaourt pour tout repas. Est-ce que ça vous arrive ou cela arrive-t-il à vos enfants ? Pendant les vacances on essaye au maximum qu'il soit chez sa mamie quand elle peut le prendre et sinon Hugo va au centre de loisirs, endroit qu'il déteste….


Pour la nourriture, comme Hugo adore les dinosaures on s'est dit qu'on allait s'en servir mais sans grand succès, je remets ce que j'avais mis sur mon dernier poste. Nous avons essayé tout ce qui était ludique, les pâtes avec des lettres pour écrire le prénom, les smile pomme de terre etc mais rien n'a vraiment marché. On arrive péniblement à lui faire manger des nuggets et des knack avec plein plein plein de ketchup...en fait si on l'écouterait on mettrait du ketchup dans absolument tous les plats : purées, soupes etc avant je culpabilisais pour le ketchup mais on fait ce qu'on peut ^^on a essayé d'enrichir ses purées en mettant de l'œuf de la crème etc mais le goût changeait un peu et la couleur aussi du coup et il nous dit "mais elle est plus claire ce n'est plus de la purée" et après il fait un blocage angoissant à l'idée que ça ne soit pas pareil.

On a cuisiné dernièrement des sablés avec l'aide de l'orthophoniste au CMPP, il a réussi à toucher de l'œuf et à mélanger avec ses mains les ingrédients ce qui était une super victoire. Avec la pâte on a utilisé des emporte pièces dinosaures que j'avais achetés et on a fait les biscuits. On les a fait cuire et il n'a jamais voulu en manger...les biscuits dinosaures tout fait acheté en sachet, il les regarde, les touche au mieux mais de là à les mettre en bouche.
Avec l'orthophoniste on a aussi testé les colorants alimentaires et on a fait des expériences en mélangeant l'œuf (on a dit que c'était un dinosaure qui allait éclore, on essaye vraiment d'utiliser sa passion pour l'inciter et pousser sa curiosité) et les colorants et on a fait des omelettes bleue, rouge et multicolore. Il a mangé un minuscule bout et puis non c'était trop difficile. Pour vous dire pas plus tard que ce soir j'ai voulu me faire une vinaigrette maison et Hugo ne supporte pas l'odeur du vinaigre et de l'huile et il a commencé à criser en hurlant et voulant me taper car l'odeur était trop insoutenable...j'aimerais juste qu'il puisse voir visuellement des aliments sans hurler, se cacher sous sa chaise….et puis aussi toucher et sentir. Hugo n'a jamais touché un seul fruit dans ses mains, aucun fromage, aucun dessert, aucune brioche…
on a réussit à lui faire gouter : spéculos, madeleine nature (mais certaine type) et oh miracle un biscuit petit écolier

Allez c'est tout pour ce soir ^^ à très vite j'espère :)
Maman d'un petit garçon de 5 ans, TSA niveau modéré confirmé le 16/03/2020!
Super calée sur les dinosaures, les parcs d'attractions et les bassins aquatiques!

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 4423
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: alimentation sélective

#26 Message par hazufel » lundi 27 janvier 2020 à 21:20

La sélectivité alimentaire est très prégnante dans l’autisme à cause des rigidités cognitives qui préfèrent la routine au changement, et aux particularités sensorielles.
Ce que vous faites avec l’orthophoniste est bien, un petit peu par un petit peu en utilisant des renforçateurs (les dinos) pour lui.
Il va essayer d’élargir son champ des possibles alimentaires petit à petit comme ça.

Ce livre est très intéressant aussi :

autisme et alimentation.
Il donne des conseils clairs et explicites pour ouvrir petit à petit l’horizon alimentaire.

Les rares fois où on a été invités chez quelqu’un, on apportait les gamelles de mes fils.
Ils ont encore une sélectivité très forte mais chaque année ils mangent de nouvelles choses.
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger, dyspraxiques, dysgraphiques, dysexécutifs.

Dinolette
Régulier
Messages : 47
Enregistré le : dimanche 26 janvier 2020 à 10:38
Localisation : Grand Est

Re: alimentation sélective

#27 Message par Dinolette » mardi 28 janvier 2020 à 20:41

Merci beaucoup Hazuel pour ce conseil de lecture. Je vais l'acheter très prochainement! Pour les renforçateurs dinosaures c'est une bonne idée, on va tenter!! Ca fait plaisir de lire que ça évolue avec le temps o:wink:
Maman d'un petit garçon de 5 ans, TSA niveau modéré confirmé le 16/03/2020!
Super calée sur les dinosaures, les parcs d'attractions et les bassins aquatiques!

Space
Fidèle
Messages : 133
Enregistré le : samedi 26 janvier 2019 à 10:54

Re: alimentation sélective

#28 Message par Space » jeudi 19 mars 2020 à 12:15

depassage a écrit :
mardi 11 février 2014 à 11:45
Je suis à la recherche d'informations sur les troubles du comportement alimentaire du type alimentation sélective.
[...]
Ce mode d'alimentation vous est il familier ?
Avez vous pu y remédier ?
ou, comment vivez vous avec ?

Petite j'étais très difficile, pour résumer je mangeais essentiellement des pommes de terre et du jambon blanc, mes parents arrivaient parfois à me faire manger des légumes sous forme de purée et de la viande si elle était mixée. Également addict au sucre, c'est encore plus ou moins le cas d'ailleurs. Puis j'ai fait des études supérieures dans le domaine des sciences, et je me suis orientée vers l'ingénierie chimique et alimentaire. J'ai commencé à cuisiner, j'ai découvert tout un tas de saveurs et de textures. Aujourd'hui je mange presque de tout et j'ai une affection particulière pour la cuisine gastronomique.

Rien n'est perdu, je pense qu'il ne faut pas forcer mais user d'astuces comme la purée pour les légumes.
Et peut-être qu'un jour la cuisine deviendra un intérêt (restreint) et lèvera les barrières.

Ceci étant, je garde un "trouble" : je mange souvent le même aliment ou plat pendant plusieurs mois jusqu'à m'en lasser et ne plus pouvoir l'apprécier. Dernièrement c'était les œufs durs, puis les choux Bruxelles et en ce moment ce sont les mangues. :crazy:
Femme (T)HQI-Asperger

10/2019 : diagnostic TSA-Asperger (psychiatre)
09/2019 : pré-diagnoctic syndrome Asperger (psychologue)
12/2016 : diagnostic (T)HQI

Avatar du membre
Athéna
Forcené
Messages : 1380
Enregistré le : samedi 29 novembre 2014 à 20:17
Localisation : Toulouse

Re: alimentation sélective

#29 Message par Athéna » vendredi 20 mars 2020 à 10:14

Bonjour,
J ai ce type de problème également. Avec des parents beaucoup moins comprehensifs que vous. Je pense que l alimentation est source de stress car ça casse mes routines. Manger toujours la même chose me rassure car j ai peur d avoir des troubles intestinaux si je mange qq chose d inconnu. Je pense que le plus dur a vivre c'est les gens qui veulent me forcer à manger des choses que je ne veux pas. "mais allez, goûte au moins". Ce genre de chose.
Aspie diagnostiquée au CRA de Toulouse

Avatar du membre
MonsieurBonhomme
Régulier
Messages : 34
Enregistré le : samedi 28 mars 2020 à 6:24
Localisation : Belgique

Re: alimentation sélective

#30 Message par MonsieurBonhomme » jeudi 2 avril 2020 à 18:23

Bonjour,

Très familier en effet, j'affectionne très peu d'aliments et toujours les mêmes depuis des années.

La pâte à tartiner et du pain le matin, les fromages, les pâtes, les bananes et le café.

Mes menus sont toujours les mêmes et me plaisent toujours autant.

Par contre, j'ai une aversion visuelle et envers la texture des dattes, des olives, des prunes, des pêches et des abricots pour une raison que j'ignore toujours.
En cours de diagnostic.

Répondre