Y-a-t'il des papas & mamans (parents) aspie/autistes ?

Discussions portant plutôt sur le point de vue des parents d'enfants autistes ou Asperger, par exemple : j'ai un problème avec mon enfant, que puis-je faire ?
Répondre
Message
Auteur
mikkel
Forcené
Messages : 978
Enregistré le : lundi 19 septembre 2016 à 9:43

Re: Y-a-t'il des papas & mamans (parents) aspie/autistes ?

#136 Message par mikkel » dimanche 29 avril 2018 à 15:19

hazufel a écrit :Merci Mikkel, quel emploi du temps de ministre, mais si ça lui convient, c’est le principal.
L'année dernière il avait 4 séances par semaine. Ça semble beaucoup mais il n'a jamais été au cmpp à reculons, au contraire. Sauf le groupe de travail, d'ailleurs il a souvent été question de savoir s'il devait quitter le groupe car il n'était pas très sociable notamment. Il est important de préciser que ses séances (hormis l'orthophoniste) commençaient entre 8h30 et 9 h le matin et c'est le moment de la journée où il est le plus en forme. Si ça avait été l'après-midi, je pense qu'il n'aurait pas tenu. Maintenant, il a 1 séance/sem et 1/15 jours.
Papa d'un pré-ado autiste

Aeryn
Forcené
Messages : 535
Enregistré le : mardi 10 janvier 2017 à 18:49

Re: Y-a-t'il des papas & mamans (parents) aspie/autistes ?

#137 Message par Aeryn » lundi 30 avril 2018 à 13:23

Peut être que je dérive un peu du sujet, mais j'aurai bien besoin de réponses la dessus aussi ...

Fin de congé maternité dans 1 jour, après avoir passé quasiment 3 mois avec mon fils. Je me sens vraiment mal depuis 4-5 jours. Je m'étais bien gardée de penser à la reprise du travail, je savais que ça allait être dur et c'était plus facile de ne pas y penser.
Sauf que je suis maintenant confrontée à la réalité des faits et je ne peux plus éviter d'y penser. Je dois retourner travailler, sur trois sites différents que je ne connais pas. Je vais travailler 5 jours et demi sur 7 par semaine, incluant quasi tous les dimanche.

J'ai l'impression d'abandonner mon fils. Je fais confiance à la personne qui va le garder, mais cette personne n'a pas passé les 3 dernier mois avec lui et ne connais pas sa manière d'exprimer ses besoins (ce qu'il fait pour réclamer à manger, pour faire comprendre que sa couche doit être changée, pour montrer qu'il est fatigué, pour exprimer un inconfort ...). Je pense que mon fils s'adaptera bien à ce changement, mais je sais aussi à la manière qu'il a de me suivre du regard lorsqu'il est entouré de personnes qu'il connaît moins que je suis un point de repère pour lui, et que dans un sens il a besoin de moi.

Et au-delà de tout ça, c'est aussi et surtout pour moi que cette séparation est difficile. J'ai la gorge nouée et les larmes aux yeux chaque fois que je pense à me séparer de mon fils. J'ai besoin de le voir pour être sûre qu'il se sent bien, qu'il n'a besoin de rien. Les journées vont me paraître bien longues à me demander s'il va bien sans pouvoir m'en assurer par moi-même.

Vous l'aurez compris, je suis en pleine déprime à cause de cette reprise de travail. J'imagine que toutes les maman qui retournent au travail après un congé maternité ou un congé parental ressentent la même chose. La question est donc la suivante : que faire pour se sentir mieux ? Y a-t-il une solution, ou faut-il juste attendre que ça passe (ce qui correspond à ce que je fais quand je me sens mal en fait, à défaut d'autre solution ...) ?
TSA d'intensité légère à modérée

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 3068
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: Y-a-t'il des papas & mamans (parents) aspie/autistes ?

#138 Message par lulamae » lundi 30 avril 2018 à 14:31

Aeryn a écrit : Et au-delà de tout ça, c'est aussi et surtout pour moi que cette séparation est difficile. J'ai la gorge nouée et les larmes aux yeux chaque fois que je pense à me séparer de mon fils. J'ai besoin de le voir pour être sûre qu'il se sent bien, qu'il n'a besoin de rien. Les journées vont me paraître bien longues à me demander s'il va bien sans pouvoir m'en assurer par moi-même.

Vous l'aurez compris, je suis en pleine déprime à cause de cette reprise de travail. J'imagine que toutes les maman qui retournent au travail après un congé maternité ou un congé parental ressentent la même chose. La question est donc la suivante : que faire pour se sentir mieux ? Y a-t-il une solution, ou faut-il juste attendre que ça passe (ce qui correspond à ce que je fais quand je me sens mal en fait, à défaut d'autre solution ...) ?
C'est loin pour moi tout ça (plus de 10 ans !) mais je vais essayer de me souvenir de quelques trucs que j'ai faits :
- d'abord, par rapport à lui : lui expliquer, lui dire que tu vas retourner travailler, et que tu le confies à quelqu'un qui va bien s'occuper de lui. Tu ne sais pas ce qu'il comprendra des mots, mais il percevra plus qu'on ne pourrait le penser... Envisager un "doudou", un objet qui porte ton odeur (tee-shirt). Tu peux choisir un de tes tee-shirt dont il aimera la matière et le porter ce soir et cette nuit pour lui. Est-ce qu'il suce son pouce ? Ca peut l'aider aussi à se tranquilliser tout seul.
- par rapport à la garde : la briefer au maximum, faire une check list de ce que tu peux expliquer, et le jour même, selon ton humeur - prendre le temps de l'amener et de rester un peu avec lui là où tu vas le laisser, et quand tu pars, le prévenir, et y aller tout de go, sans hésiter ni te retourner. Si tu t'en sens capable, c'est le mieux selon moi, sinon ton conjoint peut le faire.
Tu peux aussi demander si tu peux appeler le midi les premiers jours, pour t'assurer que tout va bien.

Dis-toi qu'il devra de toute façon grandir, et que faire de petits pas l'aidera à le faire en gardant des repères solides (mais bien sûr, la première grosse séparation ne semble pas un petit pas, il y en aura toutefois beaucoup d'autres !). :)
Pour toi, je dirais que tu y parviendras mieux en cloisonnant de manière pragmatique travail/famille, et en barrant les jours comme un prisonnier, en essayant aussi de te concentrer sur une difficulté après l'autre, et en te félicitant pour chaque épreuve traversée.
Pour autant, ne culpabilise pas d'avoir repoussé de regarder la réalité en face : j'étais exactement comme toi pour la perception et gestion du temps, et le suis toujours. C'est comme ça : les mauvaises choses arrivent bien assez vite, sans avoir besoin en plus de se rendre malade à l'avance, plus qu'on ne peut l'empêcher.
Bon courage @Aeryn, je penserai à toi demain, envoie un MP si tu veux en discuter plus, ou si ça te fait du bien d'en parler. Je serai là ce soir. :kiss:
Diagnostic au C3RP (Sainte Anne) le 31/07/2019 : indication d'autisme de haut niveau.

"We're all in the gutter, but some of us look at the stars." Oscar Wilde.

Avatar du membre
Meddio
Passionné
Messages : 418
Enregistré le : jeudi 29 mars 2018 à 7:16
Localisation : PACA

Re: Y-a-t'il des papas & mamans (parents) aspie/autistes ?

#139 Message par Meddio » lundi 30 avril 2018 à 14:40

@Aeryn : Comme demain est un jour férié, peut-être, si la personne l'accepte, peux-tu passer la journée avec ton enfant et la personne, ce qui te permettra :

- D'être plus en confiance (de voir comment va se dérouler une journée de ton enfant)
- De mettre la personne qui garde ton enfant en confiance (car elle ne sera pas déstabilisée devant les réactions de ton enfant si elle ne le connaît pas)
- De mettre ton enfant en confiance et de lui permettre de s'acclimater au nouvel environnement
- De faire toutes les remarques nécessaires à la personne qui gardera ton enfant (et surtout des remarques au sens pratique du terme, ex : "vous voyez, quand il fait ça, ça veut dire que ...")

Ton enfant verra en plus qu'il y a un rapport entre toi et entre la personne qui le garde, et donc j'imagine qu'il aura peut-être plus tendance à se sentir en terrain ami.
Diagnostiqué SA et HPI

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 3068
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: Y-a-t'il des papas & mamans (parents) aspie/autistes ?

#140 Message par lulamae » lundi 30 avril 2018 à 14:54

Meddio a écrit :@Aeryn : Comme demain est un jour férié, peut-être, si la personne l'accepte, peux-tu passer la journée avec ton enfant et la personne, ce qui te permettra :
J'avais oublié ce détail-là... :wink:
Je ne sais pas si une journée entière est chose possible, mais peut-être pourra-t-elle rester une à deux heures ? Je suis d'accord avec tes conseils, qui sont rassurants.
Diagnostic au C3RP (Sainte Anne) le 31/07/2019 : indication d'autisme de haut niveau.

"We're all in the gutter, but some of us look at the stars." Oscar Wilde.

Avatar du membre
Meddio
Passionné
Messages : 418
Enregistré le : jeudi 29 mars 2018 à 7:16
Localisation : PACA

Re: Y-a-t'il des papas & mamans (parents) aspie/autistes ?

#141 Message par Meddio » lundi 30 avril 2018 à 15:25

@lulumae, c'est que j'ai dû me poser la question pour moi-même il n'y a pas si longtemps ! Nous avions étalé ce processus sur toute une semaine dite "d'adaptation" où l'on restait de moins en moins jusqu'au dernier jour où nous ne restions plus du tout.
Diagnostiqué SA et HPI

Aeryn
Forcené
Messages : 535
Enregistré le : mardi 10 janvier 2017 à 18:49

Re: Y-a-t'il des papas & mamans (parents) aspie/autistes ?

#142 Message par Aeryn » lundi 30 avril 2018 à 15:47

Merci pour vos réponses lulamae et Meddio.

Lulamae, je note effectivement qu'il serait bien que je lui explique que je vais retourner travailler, mais que je vais revenir, et qu'il sera entre de bonnes mains lors de mes absences.
Concernant le doudou, je garde son doudou contre moi dans la journée depuis quelques jours pour qu'il prenne mon odeur. Comme ça il l'aura avec lui lorsque je serai au travail. Je lui laisserai mon foulard également. Il ne suce pas vraiment son pouce (il n'a pas encore la coordination suffisante pour séparer son pouce de son poing, donc il essaie d'enfoncer tout son poing dans sa bouche, mais bien sur ça ne rentre pas ...).

Concernant la garde, en réalité je n'ai vraiment pas à me plaindre de la situation. Mon mari a pris deux semaines de congés pour que la transition se fasse en douceur : c'est donc lui qui va le garder jusqu'au 16 mai. A partir du 16 mai, il sera gardé par l'une de ses tantes, qui viendra à notre domicile afin qu'il reste dans son environnement, avec son matériel, ses jouets, son couffin habituel ...
Je leur fais confiance à l'un comme à l'autre, mais mon mari ne comprend pas encore tous les signes qu'envoie mon fils pour nous exprimer ses besoins (c'est normal, il n'est pas 24h sur 24 avec lui ...). Quant à sa tante, il l'a vue régulièrement depuis sa naissance, entre 5 et 10 fois je dirai. Elle le prend pas mal dans les bras, s'est occupée de lui lorsqu'on l'a vue, mais elle ne le connaît pas pour autant.
Il est prévu que sa tante vienne passer une journée à la maison avec mon fils et mon mari, afin que mon mari lui fasse repérer toutes les affaires du petit, la laisse s'en occuper un peu, lui explique justement comment il réclame à manger / un change de sa souche / une sieste ...
J'ai également la chance de pouvoir repasser à la maison le midi deux des jours où je travaille.

En fait je me rends compte en écrivant ce message que la situation pourrait vraiment être "pire" que ça. Je reprends plutôt dans des conditions idéales à vrai dire. C'est pour ça que je m'en fais assez peu pour mon fils finalement, qui devrait plutôt bien vivre les choses (d'ailleurs, il en a peut être marre de sa mère, ça lui plaira peut être de voir d'autres personnes !).
Il faut que j'arrive à prendre sur moi pour passer ce moment difficile, mais comme toujours, c'est plus facile à dire qu'à faire.

Merci à tous les deux pour vos conseils et paroles réconfortantes.
TSA d'intensité légère à modérée

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 3433
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Y-a-t'il des papas & mamans (parents) aspie/autistes ?

#143 Message par hazufel » jeudi 7 juin 2018 à 14:58

Un article intéressant sur le site de l'AFFA.
Avoir une mère autiste peut-être une chance. Je suis totalement en phase avec ce qui est écrit, notamment sur les besoins des enfants autistes, leurs fonctionnements et ressentis.
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger.

Répondre