Comprendre comment le TSA m'impacte

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Répondre
Message
Auteur
point_virgule
Occasionnel
Messages : 22
Enregistré le : mercredi 22 juillet 2020 à 11:19

Comprendre comment le TSA m'impacte

#1 Message par point_virgule » mercredi 7 avril 2021 à 11:07

bonjour,

Mon TSA n'est pas diagnostiqué depuis longtemps et j'essaie de comprendre comment cela m'affecte au quotidien. Je suis plutôt bien insérée, puisque par exemple je travaille à plein temps.

J'ai fini par être diagnostiquée autiste sans déficit intellectuel après pas mal d'errances. Après réflexion, j'ai fait le choix d'en parler à mon travail après en avoir parlé à la médecine du travail. Ma demande de RQTH est dans les mains de la mdph.

J'avais bien observé depuis longtemps que je dysfonctionnais dans certains domaines: j'ai du mal à finir des tâches, j'ai du mal à re rentrer dans une activité quand j'ai été interrompue, j'ai aussi beaucoup de mal à mettre des priorités, je déteste devoir travailler avec des personnes que je ne connais pas, j'ai du mal à m'imposer et gérer les interactions sociales.

Je ne sais pas si ce sont des aspects du TSA ou non. Je ne souhaite pas être complaisante à mon égard.

Par exemple, la semaine dernière, je n'ai pas réussi à terminer un travail qui m'était demandé. J'ai du passer du temps au téléphone pour gérer un problème familial, puis il y a eu l'annonce d'un re-confinement. Vendredi, j'étais épuisée.

Avec mon nouveau manager (j'ai changé de service à ma demande suite au diag), nous avons déjà parlé autisme . En revanche, j'ai du mal à cerner les contours de cet état. Je veux dire par là, que j'ai toujours fonctionné en milieu normal, sans aménagement officiel. Je suis passée par une phase très compliquée (burn out) qui m'a bien fait comprendre que j'allais devoir changer mon fonctionnement pour tenir sur le long terme. D'où la démarche diag, la demande de RQTH, le changement de service etc.
Mon souhait c'est de trouver le bon équilibre, entre ce qui est réellement imputable à l'autisme et ce qui n'est qu'une forme d'autocomplaisance.

Là où je me sens inconfortable, c'est que quand j'en parle, il m'est renvoyé que "tout le monde à ses difficultés", ce qui est parfaitement exact. C'est assez difficile aussi d'enlever le masque de normalité pour passer au mode honnêteté. Par exemple, mes collègues ne savent pas du tout à quel point mes relations sociales sont désertiques, le confinement n'a pas diminué mes relations sociales (impact zéro de ne plus pouvoir aller au resto, ciné, faire des fêtes). Ils ne se rendent pas compte à quel point c'est paralysant et stressant pour moi de devoir organiser des séances de travail avec des personnes que je ne connais pas ou peu. A quel point, l'incertitude actuelle que la pandémie créé est déstabilisante et me demande sans arrêt de m'adapter.

Aussi, je serai curieuse et intéressée de pouvoir échanger avec d'autres personnes avec lesquelles ce que j'écris a du sens. Ou même me faire secouer les puces par celles qui ne vivent pas du tout cela parce qu'elles ont une approche différente :D .
Wais en 2004 - HQI
TSA confirmé par un psychiatre - juillet 2020

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 3194
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 21:00
Localisation : Toulouse

Re: Comprendre comment le TSA m'impacte

#2 Message par olivierfh » mercredi 7 avril 2021 à 20:03

point_virgule a écrit :
mercredi 7 avril 2021 à 11:07
Mon souhait c'est de trouver le bon équilibre, entre ce qui est réellement imputable à l'autisme et ce qui n'est qu'une forme d'autocomplaisance.

Là où je me sens inconfortable, c'est que quand j'en parle, il m'est renvoyé que "tout le monde à ses difficultés", ce qui est parfaitement exact.
Difficile de définir les limites de ce qui est acceptable pour soi, mais quand ce qui fait souffrir est clairement différent chez soi et chez les autres autour, on peut se dire que c'est l'autisme et pas les difficultés de tout le monde.
Et oui, ce que tu écris a du sens, et je me reconnais dans "le confinement n'a pas diminué mes relations sociales". :mryellow: (<- rire jaune / autodérision)
TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017) + HQI (11/2016).
4 grands enfants avec quelques traits me ressemblant, les 2 cadets en début de parcours de diagnostic.

Avatar du membre
Alpha
Passionné
Messages : 363
Enregistré le : mardi 14 mai 2019 à 8:35

Re: Comprendre comment le TSA m'impacte

#3 Message par Alpha » lundi 12 avril 2021 à 11:21

Bonjour
Idem ici. Je travaille à temps plein, diagnostic compliqué suite à de graves TCA + dépression.
Je sais que je ne tiendrais pas dans la durée à ce rythme. Je ne fais qu'avoir des phases où je sers les dents, me disant que je peux tout encaisser, qu'il faut que je me secoue, que c'est facile pour personne, et des phases au fond du gouffre, où je n'aspire qu'à me foutre en l'air parce que je n'y arrive pas.
Le problème c'est que je refuse d'en faire part au travail ou à mes proches mon conjoint mis à part car je ne me sens pas capable d'affronter les "on est tous un peu autiste", et autres bêtises qu'on peut entendre.
Même raisonnement que toi, je ne sais pas discerner les réelles difficultés dû aux TSA et les difficultés que tout le monde rencontre.
Et cela fait tellement longtemps que je fonctionne avec ce masque social que je ne sais même pas si je serai capable de reprendre mon fonctionnement propre car je me dis que c'est sur que je serai rejetée.
Enfin désolée, je ne peux pas t'aider, mais je rencontre la même problématique.
Bon courage
Diag TSA

Ogam
Fidèle
Messages : 173
Enregistré le : lundi 11 mars 2019 à 11:15

Re: Comprendre comment le TSA m'impacte

#4 Message par Ogam » lundi 12 avril 2021 à 13:04

Bonjour point_virgule, je peux parfaitement comprendre ton ressenti sur ce qui est imputable ou non à l'autisme quand tu viens juste d'être diagnostiquée. Si j'ai eu un diagnostic officiel en 2020, il m'a fallu attendre 2 ans avant d'avoir un diagnostic officiel. Ce diagnostic me permet de justifier une inaptitude médicale pour le métier de professeur. Je prépare actuellement ma réorientation professionnelle.

Au cours de ces 2 ans précédant mon diagnostic, j'ai pu travailler avec différents professionnels (et dans des groupes de parole) qui ont pu me permettre de comprendre d'où venaient les difficultés que j'avais pu rencontrer (difficultés à travailler en équipe, ne supporte pas le bruit, difficultés à identifier les signes pour comprendre ce que ressent la personne en face de toi ou savoir le message qu'elle veut te faire passer implicitement, difficultés à avoir des échange sociaux attendus à la machine à café ou au restaurant d'entreprise ...).

Tout cela met du temps pour prendre du recul sur qui on est, comment on fonctionne, quels sont nos points forts et nos difficultés, nos systèmes de compensations et surtout, moins culpabiliser. Si tu en parles sur ton lieu de travail, certaines personnes seront à l'écoute, d'autres n'en auront rien à faire et enfin, ceux qui sont compréhensifs mais qui ne savent pas comment t'aider. Au moins, tu auras fait ce que tu as pu.

Un dernier point qui pourrait être intéressant, concerne la médecine du travail. Peut-être qu'en te mettant en relation avec la médecine du travail, tu pourrais avoir des aménagements (reconnus et justifiés).

Courage à toi.
Diagnostic TSA + HPI (obtenu à l'âge de 34 ans) posé en septembre 2020 par un chef de service en psychiatrie.

Répondre