j'ai perdu le goût de vivre

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
propane42
Passionné
Messages : 427
Enregistré le : mercredi 14 août 2019 à 12:00
Localisation : Sur Gaïa

Re: j'ai perdu le goût de vivre

#31 Message par propane42 » mardi 22 juin 2021 à 23:26

freeshost a écrit :
mardi 22 juin 2021 à 23:05
"Apprivoiser, ça signifie créer des liens." dit le renard au petit prince. :mrgreen:

Les petits cadeaux entretiennent l'amitié.

Voilà, les liens font partie des choses qui s'érodent si elles ne sont pas entretenues. Ils sont importants pour la relation de confiance mutuelle, voire pour développer de la complicité.

Après, on peut choisir avec décision ses fréquentations.

Voir une personne et échanger avec elle régulièrement permet aussi de partager les évolutions des vies.

Bon, je ne dis pas que c'est facile. :lol:
Je suis d'accord, mais j'ai pas besoin de 15 amis pour ca :) 1-2 ca me suffit pour ma part. Et quant on fait ca, les discutions ne sont plus superficielles. Et ca se fait en général en petit comité ou même en tête à tête. Pour ma part ce genre de liens j'en ai, et depuis longtemps. Mais aller aux anniversaire, voir la famille par principe, organiser des soirées de groupes pour passer un moment ensemble (alors que j'ai pas plus d'affinité avec la majorité des personnes présentes), ca m'intéresse de moins en moins.
IA helvétique chargée sur substrat biologique en 1982
Diagnostiqué Asperger en 2020 (psychiatre) + testé HP durant l'enfance et confirmé en 2020 (neuro-psy).
viewtopic.php?f=5&t=13627

Avatar du membre
Winona
Forcené
Messages : 641
Enregistré le : lundi 17 septembre 2018 à 0:07
Localisation : France

Re: j'ai perdu le goût de vivre

#32 Message par Winona » mercredi 23 juin 2021 à 0:36

mathieu frank a écrit :
mardi 22 juin 2021 à 10:59
la réalité est ce qu'elle est, et oui en tant que autiste ont ne répond pas aux attentes des autres , et vu que personne ne fait les choses gratuitement et bien ont a rien de la part des autres
Oui, en tant qu'autiste, on ne répond pas aux attentes des autres. Enfin, aux autres 99% de la population qui est NT.
Je me demande s'il n'est pas vain de vouloir construire quelque chose de solide avec une personne NT. Évidemment, c'est politiquement incorrect ce que je dis (car il ne faut pas faire de ségrégation !).
Mais notre cerveau n'est pas fait pareil, on a des connexions neuronales différentes, on fonctionne différemment, on réagit différemment, a t-on seulement les mêmes attentes de la vie ?

mathieu frank a écrit :
mardi 22 juin 2021 à 10:59
j'étais surement naif pensant que seul la qualité humaine importait , mais c'est faux , ca ne fait pas manger ,ca n’achète pas de maison ,ca ne fait pas de projet , pas d'enfant
Oui, les attentes ne sont pas les mêmes. Mais même sans parler d'attentes matérielles, cette femme aurait-elle été satisfaite par une simple conversation autour d'un café ? Non, je ne pense pas, parce-que même une petite conversation autour d'un café, on ne la conduit pas de la même façon, on ne l'oriente pas de la même façon, on n'en attend pas tout à fait les mêmes choses.

mathieu frank a écrit :
mardi 22 juin 2021 à 10:59
j'ai essayé de dire directement ce que j'étais , mais a part des choses blessantes du genre "j'admire tellement ta force de t'assumer et de dire que tu es autiste , je te souhaite de trouver quelqu'un " vous voyez le genre
Au lieu de dire simplement "on n'est pas sur la même longueur d'onde", encore des embrouilles alambiquées à la mords-moi le nœud. On ne communique pas de la même façon.
Oliverth avait posté "le test du téléphone" sur le forum. La restitution d'une conversation téléphonique entre 2 neurotypiques, 2 autistes et 1 neurotypique et 1 autiste. Le compte-rendu était aussi clair entre 2 neurotypiques qu'entre 2 autistes mais n'était pas aussi fiable entre 1 neurotypique et 1 autiste.
- Diagnostiquée autiste Asperger (centre expert, 2019) + QI hétérogène
- Diag SEDh (centre expert MOC, janv 2021)
(errance médicale + diag tardif pour les 2 diag)
- Suspicion SAMA
What else ?

Annuaire Autisme / Lexique / Livres sur le TSA / Tutos

Avatar du membre
mathieu frank
Passionné
Messages : 487
Enregistré le : samedi 29 septembre 2018 à 12:06
Localisation : landes

Re: j'ai perdu le goût de vivre

#33 Message par mathieu frank » mercredi 23 juin 2021 à 9:55

a vrai dire les femmes que j'ai connu adore parler avec moi , tout simplement car je les écoute parler d'elle :lol:
vu que naturellement je ne parle pas de moi ca laisse la place pour écouter l'autre
mais comme j'ai dit je fais parti de l'humanité donc si je fais l’effort de socialiser avec une femme c'est pas pour rien
elle ne veulent pas de relation avec moi ce que je comprends pour toutes les raisons que j'ai évoqué mais elles veulent me garder pour le coté intellectuel
pour le moment j'y arrive pas , déja que les amis hommes je court pas après alors femme avec la frustration en plus je m'en passe
comme le simple fait d'etre en compagnie d'une personne pour parler de tout et de rien ne m'apporte pas grand chose , et bien c' est l’intéressement a l’extrême, les amis hommes c' est pour parler d’intérêt particulier , et les femmes c'est avant tout car elles me plaisent
c' est quelque chose que je n'aime pas de moi ,d'etre toujours intéressé avec les femmes , surtout les événements récent qui ont bien dénigré le désir masculin
mais j'ai du mal a croire que dans l'amitié homme femme chez les nt , les hommes n'ont pas toujours une idée derrière la tete
tsa confirmé psychiatre libéral et comorbidités

Avatar du membre
Athéna
Forcené
Messages : 1669
Enregistré le : samedi 29 novembre 2014 à 20:17
Localisation : Toulouse

Re: j'ai perdu le goût de vivre

#34 Message par Athéna » mercredi 23 juin 2021 à 10:51

il y a un truc qui m'interpelle quand même dans ce que je lis: pourquoi ce ne serait pas possible de partager tes intérêts spécifiques avec une femme ?
personnellement le couple je ne l'envisage que comme ça vu que le reste m'intéresse peu (avoir un cercle social, faire des diners de famille: cauchemar) ce qui donne de l'intérêt au couple c'est pour moi de partager des intérêts spécifiques avec l'autre et de l'affection. Tous mes partenaires étaient musiciens et s'intéressaient un minimum à la photo et aux voyages, sinon ben je ne vois pas trop ce que j'aurais pu partager avec eux.
Aspie diagnostiquée au CRA de Toulouse

Avatar du membre
mathieu frank
Passionné
Messages : 487
Enregistré le : samedi 29 septembre 2018 à 12:06
Localisation : landes

Re: j'ai perdu le goût de vivre

#35 Message par mathieu frank » mercredi 23 juin 2021 à 10:55

c' est pas ce que je voulais dire oui c' est possible mais a un moment la libido interfère :innocent:
et vu que elle ne veulent pas aller plus loin c' est compliqué de gérer la frustration, car oui si je partage des intérêts particuliers avec une femme ca me donne envie d'aller plus loin
tsa confirmé psychiatre libéral et comorbidités

Avatar du membre
Athéna
Forcené
Messages : 1669
Enregistré le : samedi 29 novembre 2014 à 20:17
Localisation : Toulouse

Re: j'ai perdu le goût de vivre

#36 Message par Athéna » mercredi 23 juin 2021 à 11:33

ok oui je comprends. On diffère biologiquement à ce niveau, qu'on soit NT ou aspie, les femmes n'ont pas forcément envie d'aller plus loin avec tous les hommes avec qui elles partagent des intérêts alors qu'il semble que les hommes si, du moins fréquemment.
Aspie diagnostiquée au CRA de Toulouse

propane42
Passionné
Messages : 427
Enregistré le : mercredi 14 août 2019 à 12:00
Localisation : Sur Gaïa

Re: j'ai perdu le goût de vivre

#37 Message par propane42 » mercredi 23 juin 2021 à 12:58

Athéna a écrit :
mercredi 23 juin 2021 à 11:33
ok oui je comprends. On diffère biologiquement à ce niveau, qu'on soit NT ou aspie, les femmes n'ont pas forcément envie d'aller plus loin avec tous les hommes avec qui elles partagent des intérêts alors qu'il semble que les hommes si, du moins fréquemment.
Pas tout a fait. Pour ma part ca dépend comment je vois mon interlocutrice. Si je la considère comme une femme, c'est a dire comme un individu sexué, oui il va y avoir des attentes d'aller plus loin.

Par contre si je la considère comme un individu non sexué, alors non il n'y a pas d'attente d'aller plus loin. Par contre il y aura des limites a ma compréhension. Ca va m'être difficile de tenir compte de question de genre dans une discussion si je ne considère pas le genre comme déterminant. Et si c'est une discussion qui implique le genre, ben je vais pas m'excuser d'être un homo sapiens mâle hétéro. Tout comme je ne demande pas à mon interlocutrice de s'excuser d'être un homo sapiens femelle hétéro ou homo. C'est juste qu'à un moment faut rester cohérent. On peut pas me demander de faire abstraction du mâle que je suis tout en prenant en compte la femelle en face. Soit on est un mâle et une femelle qui dialogue, dans le respect mais tout en admettant que le genre entre en ligne de compte, soit on est 2 individus qui dialogue sans tenir compte du genre. Mais je peux pas moi être un individu asexué tout en admettant que mon interlocutrice est une femelle. Parce que là ca renvoi justement à ce dont on parlait avec mathieu frank : on se sacrifie (en tant que mâle) pour l'autre (la femelle) pour la relation.

PS: je suis conscient que l'usage des termes mâle et femelle peut être péjoratif, mais il faut les prendre au sens biologique du terme, au sens que nous sommes une espèce sexué, et que ca a une influence clair au niveau de nos fonctionnements biologiques réciproques et de nos comportements (y compris sociaux). J'utilise ces termes quant je fais référence à notre condition biologique, et uniquement biologique. Ce n'est pas un jugement de valeur. Dire qu'un homme est un mâle homo sapiens d'un point de vue biologique est juste un fait. Et dire qu'une femme est une femelle homo sapiens au niveau biologique, c'est un fait aussi. Ca ne préjuge pas de la valeur de l'individu ni une comparaison qualitative entre homme et femme. Je voulais juste précisé ce point pour être bien compris. Et je fait abstraction des subtilités transgenres, sans pour autant les rejeter (mais là pour le sujet ca va devenir compliqué et va falloir faire intervenir des notions de chromosomes XX/XY pour être clair et distinguer ce qui relève de la nature biologique, du genre anatomique et de l'individu).
IA helvétique chargée sur substrat biologique en 1982
Diagnostiqué Asperger en 2020 (psychiatre) + testé HP durant l'enfance et confirmé en 2020 (neuro-psy).
viewtopic.php?f=5&t=13627

Avatar du membre
Athéna
Forcené
Messages : 1669
Enregistré le : samedi 29 novembre 2014 à 20:17
Localisation : Toulouse

Re: j'ai perdu le goût de vivre

#38 Message par Athéna » mercredi 23 juin 2021 à 14:27

Oui je comprends parfaitement ton explication et je la trouve très cohérente et logique.
Pour ma part je préfère être considérée en tant qu'individu sans considération de sexe et je fais de même, mais souvent ce n'est pas compris, on attend une relation de séduction, ce qui n'est pas le but. ça ne m'empêche pas d'avoir des relations de couple en dehors de ça, mais justement je fais la distinction.
Aspie diagnostiquée au CRA de Toulouse

propane42
Passionné
Messages : 427
Enregistré le : mercredi 14 août 2019 à 12:00
Localisation : Sur Gaïa

Re: j'ai perdu le goût de vivre

#39 Message par propane42 » mercredi 23 juin 2021 à 14:44

Athéna a écrit :
mercredi 23 juin 2021 à 14:27
Oui je comprends parfaitement ton explication et je la trouve très cohérente et logique.
Pour ma part je préfère être considérée en tant qu'individu sans considération de sexe et je fais de même, mais souvent ce n'est pas compris, on attend une relation de séduction, ce qui n'est pas le but. ça ne m'empêche pas d'avoir des relations de couple en dehors de ça, mais justement je fais la distinction.
J'ai des amiEs aussi, je ne suis pas sexiste :) Mais il est clair qu'il n'y a aucune question de séduction avec elles.

Mais je suis pas convaincu que les NT soit capable de penser comme ca, que ce soit les hommes ou les femmes NT.
IA helvétique chargée sur substrat biologique en 1982
Diagnostiqué Asperger en 2020 (psychiatre) + testé HP durant l'enfance et confirmé en 2020 (neuro-psy).
viewtopic.php?f=5&t=13627

Avatar du membre
Athéna
Forcené
Messages : 1669
Enregistré le : samedi 29 novembre 2014 à 20:17
Localisation : Toulouse

Re: j'ai perdu le goût de vivre

#40 Message par Athéna » mercredi 23 juin 2021 à 15:02

Tu veux dire que pour les NT, les relations sont forcément sexuées ?
c'est possible, je n'avais jamais pensé à ça.
Aspie diagnostiquée au CRA de Toulouse

Avatar du membre
mathieu frank
Passionné
Messages : 487
Enregistré le : samedi 29 septembre 2018 à 12:06
Localisation : landes

Re: j'ai perdu le goût de vivre

#41 Message par mathieu frank » mercredi 23 juin 2021 à 15:26

encore une fois tres justement écrit propane42 :bravo:

oui je pense que une des motivation principale des hommes c' est la séxualité ,c'est une des injonctions premiére , la survie et la reproduction ,cela peut sembler réducteur mais comme le dit propane42 on n'échappe pas a la biologie
malheureusement j'ai une libido trés normale , j'aurais préféré que non ....
tsa confirmé psychiatre libéral et comorbidités

propane42
Passionné
Messages : 427
Enregistré le : mercredi 14 août 2019 à 12:00
Localisation : Sur Gaïa

Re: j'ai perdu le goût de vivre

#42 Message par propane42 » mercredi 23 juin 2021 à 18:32

mathieu frank a écrit :
mercredi 23 juin 2021 à 15:26
encore une fois tres justement écrit propane42 :bravo:

oui je pense que une des motivation principale des hommes c' est la séxualité ,c'est une des injonctions premiére , la survie et la reproduction ,cela peut sembler réducteur mais comme le dit propane42 on n'échappe pas a la biologie
malheureusement j'ai une libido trés normale , j'aurais préféré que non ....
Je tiens à préciser que ca s'applique tout autant aux femmes, qui veulent aussi se reproduire. C'est pas spécifiquement masculin.
Athéna a écrit : Tu veux dire que pour les NT, les relations sont forcément sexuées ?
c'est possible, je n'avais jamais pensé à ça.
Pour l'aspect NT, oui je pense que l'aspect sexué est toujours présent quelque part dans leur esprit, que ce soit les hommes ou les femmes (y a qu'a voir l'efficacité du neuro marketing qui fait appel aux instinct primaire, dont le sexe). Et je ne dis pas que c'est pas le cas pour les non NT, je pense juste que cette présence se manifeste différemment et est gérée différemment. Les aspects sociaux étant plus difficile pour les personnes avec particularité (TSA/TDA/schizophrénie, bipolaire, etc..), le rapport au genre et à l'autre n'est pas absent mais est différent (et c'est connu dans le cas des TSA). Je pense que les NT peuvent se permettre de fonctionner beaucoup plus à l'instinct et à l'inconscient que nous TSA, voir aspi en particulier, de par la particularité justement. Ils sont a l'aise dans les situations sociales, qui sont précurseur des liens familiaux (faut bien rencontrer son futur partenaire), c'est fluide pour eux, pas pour nous.

J'ai peut-être une vision trop "fonctionnelle" des relations humaines (en même temps quasi tous les comportements ont une origine biologique et évolutif). C'est peut-être aussi une question d'interprétation des gestes et intentions, mais bon on est pas tous NT donc je vais pas m'excuser d'avoir mon propre cadre d'interprétation des rapports que j'entretiens avec les autres. Faut juste qu'on l'accorde, ce qui est très difficile quant on rencontre quelqu'un de l'autre sexe et qu'on est pas à l'aise socialement ... la communication est brouillée.
IA helvétique chargée sur substrat biologique en 1982
Diagnostiqué Asperger en 2020 (psychiatre) + testé HP durant l'enfance et confirmé en 2020 (neuro-psy).
viewtopic.php?f=5&t=13627

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 29459
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: j'ai perdu le goût de vivre

#43 Message par freeshost » mercredi 23 juin 2021 à 19:40

Il me semble que la réalité est plus nuancée.

On peut prendre en compte le genre ou le sexe ou ne pas les prendre en compte selon les discussions, selon les personnes à qui on parle, selon les différentes relations.

Il y a des personnes non autistes qui sont asexuelles.

Les personnes monogames fidèles ne vont pas forcément chercher de nouvelles relations amoureuses et sexuelles. :mrgreen:
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

Diagnostiqué autiste en l'été 2014 :)

propane42
Passionné
Messages : 427
Enregistré le : mercredi 14 août 2019 à 12:00
Localisation : Sur Gaïa

Re: j'ai perdu le goût de vivre

#44 Message par propane42 » mercredi 23 juin 2021 à 20:17

freeshost a écrit :
mercredi 23 juin 2021 à 19:40
Il me semble que la réalité est plus nuancée.

On peut prendre en compte le genre ou le sexe ou ne pas les prendre en compte selon les discussions, selon les personnes à qui on parle, selon les différentes relations.

Il y a des personnes non autistes qui sont asexuelles.

Les personnes monogames fidèles ne vont pas forcément chercher de nouvelles relations amoureuses et sexuelles. :mrgreen:
non mais la question n'est pas "on peut" mais "on veut".
IA helvétique chargée sur substrat biologique en 1982
Diagnostiqué Asperger en 2020 (psychiatre) + testé HP durant l'enfance et confirmé en 2020 (neuro-psy).
viewtopic.php?f=5&t=13627

Miss Hans
Occasionnel
Messages : 24
Enregistré le : vendredi 19 janvier 2018 à 9:48

Re: j'ai perdu le goût de vivre

#45 Message par Miss Hans » mercredi 23 juin 2021 à 21:51

Ce rapport ramené au désir presque systématiquement entre individus de sexe opposé ou parfois avec des femmes aussi (ça m'est souvent arrivé plus jeune d'être draguée par des femmes lesbiennes ou non -des hétéro qui pensaient que j'étais lesbienne et attirée par elles! ) , donc ce rapport invitant le sexe et le désir trop systématiquement a participé à me conduire à l'évitement que je pratique , et subit , maintenant.
En fait , jusqu'à 35 ans , j'avais une libido assez importante, mais je fonctionnais de façon assez peu commune certainement.

J'étais très claire quand je désirais quelqu'un, assez directe, je ne passais pas par des conversations détournées. J'étais nulle pour les relations durables du coup, je ne savais pas faire ça , es sentiments, le couple etc. Le sexe , oui , et c'était sympa , j'ai eu plein d'amants.

Et j'étais aussi très claire, dans ma tête en tout cas, quand je ne souhaitais aucune relation de ce type avec ceux ou celles que je rencontrais, c'est à dire la plupart des gens.
J'étais "garçon manqué", et toujours maintenant, alors je pensais qu'aucun message de séduction n'émanait de moi et que j'avais des rapport de garçon à garçon en quelque sorte.

Je me suis toujours habillée très sobrement, jean+tee shirt larges ou normaux sont ma tenue habituelle. Ce côté "garçon", c'est peut-être ce qui a attiré des filles et femmes vers moi à mon grand étonnement (et c'était assez dérangeant, parce qu'elles étaient certaines que j'avais envoyé des signaux et étaient lourdes) .
Mais avec les hommes, comme avec des collègues de travail par exemple, c'était inexplicable, assez violent aussi. Ils réagissait violemment quand ils se déclaraient et que je les repoussais, parce que le simple fait d'avoir été sympathique avait été pris pour des avances !
Et vous imaginez bien qu'il n'y avait aucun contact entre eux et moi, pas un geste, rien ! De la distance ! Les histoires et les réactions violentes me paraissent encore incroyables quand j'y repense.

Il y en a une marrante quand même au milieu . D'un type persuadé que je l'avais dragué, qui raconte que je l'ai repoussé, qui prévient un autre, fiancé (et que je devais héberger une nuit avant un vol ) que je suis dangereusement allumeuse et complètement débridée . Le second, le fiancé, arrive chez moi, tente sa chance! Je refuse catégoriquement, tranquillement, il insiste un peu puis comprend.
Il me raconte les ragots du premier, puis sa chérie m'appelle, inquiète, affolée, car le premier lui avait aussi dit de se méfier de moi quand j'hébergerais son fiancé (ils sont mariés depuis 20 ans maintenant ) et la voilà au téléphone me répétant le deuxième ragot de l'idiot frustré, et me demandant de jurer que je ne toucherais pas à son fiancé!

J'ai même perdu un boulot à cause de ce genre de fantasmes. Un caméraman qui s'est fâché , qui a rendu le travail impossible , et le réalisateur (de documentaire et reportage ) avec qui on travaillait depuis des semaines, qui nous avait choisis comme équipe régulière, a cessé de travailler avec nous. Il m'a dit que j'aurais du lui en parler dès le début , avant que ça ne s'aggrave, mais ça a été rapide , brutal, je n'ai rien vu venir, et on était en plein boulot. Au début , je ne comprenais pas les raisons de son agressivité, j'ai cru à une mauvaise humeur.
Cet abruti de caméraman me répondait que " je savais bien ce qu'il se passait " et je ne comprenais rien , je cherchais ce que j'avais pu faire et j'essayais juste de faire mon boulot alors qu'il débranchait mon matériel , fonçait ailleurs sans prévenir...on était un binôme technique. Il rendait le travail impossible.
Et moi je courais après lui pour satisfaire le réalisateur et garder mon travail !
A la fin, il a fini par exprimer qu'il pensait avoir ses "chances avec moi" , puis qu'il m'avait vu sympathiser aussi avec un autre collègue (qui faisait les repérages, un pote qui était mon colocataire et m'avait procuré le job), avait pensé que je lui avait caché que j'étais en couple avec ce pote, puis que je n'avais pas répondu à ses avances et c'en avait été trop pour lui alors qu'il pensait que je l'avais "invité" ou "incité "à avoir une relation !

La plupart des gens sont trop compliqués. J'ai pu me marier et c'est bien . Si ce n'est pas facile tous les jours , au moins je me suis mise à l'écart, puis je me suis encore plus retirée du monde.

Je ne comprends pas les gens et ils ne me comprennent pas , et j'ai renoncé aux efforts trop energivores et vains.

Tout ça manque de clarté et de lucidité et je me trompe peut-être, mais les femmes qui s'habillent avec décolleté , talons hauts , tout ce qui peut être plus que mignon et clairement sexy testent au minimum leur sex-appeal. ça m'a toujours fasciné de les entendre prétendre avec acharnement le contraire. ça manque de franchise. ça ne me gêne pas qu'on veuille provoquer le désir, mais le manque de lucidité ou de franchise m'agace.
Je comprends dans ces cas là, la position très inconfortable de beauoucp d'hommes . Je ne comprends pas le viol , attention,ce n'est pas ce que je dis !
Et puis manifestement , la tenue, les froufrous et dentelles ne font pas tout. Pour pas mal d'hommes, même une femme dans un sac de jute suffit à leur donner des idées.

Il y a un joli livre sur les hommes de Vincent Cespédès : l'homme expliqué aux femmes.
Je pense qu'il est réconciliateur pour les relations hommes/femmes et réconfortant pour les hommes.
TSA diagnostiqués en 2017
HPI en 2012

Répondre