Pourquoi les personnes autistes font-elles l'objet d'une pareille discrimination ?

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
propane42
Passionné
Messages : 427
Enregistré le : mercredi 14 août 2019 à 12:00
Localisation : Sur Gaïa

Re: Pourquoi les personnes autistes font-elles l'objet d'une pareille discrimination ?

#31 Message par propane42 » jeudi 24 juin 2021 à 11:49

emma75 a écrit :
jeudi 24 juin 2021 à 9:40
'entend bien et si sur le fond je suis d'accord, c'est le genre de politique dont je me méfie énormément. Et je vous renvoi à l'argument torture plus haut. Ce genre de politique "modifier le comportement d'une partie des gens" ca s'appel les camps de ré-éducation et c'est utiliser par les régimes totalitaire. Et ca contredis nombre de principe fondamentaux. Changer le comportement des gens c'est leur refuser la liberté de choisir.
emma75 a écrit : Non, à la base moi je pensais plus à des actions telles qu'aller dans des collèges ou lycées pour expliquer ce que c'est qu'un TSA et ainsi essayer d'éviter ou de réduire, d'une façon très terre à terre et pragmatique, les faits d'intimidation et de harcèlement. Cela n'enlève pas aux dits collégiens ou lycéens leur liberté de choix. Cette idée était vraiment terre à terre et liée au sujet de départ des discriminations.
Mais je compre,ds quand vous dites que vous ne souhaitez pas inclure tout le monde, bien sur.
On retrouve un peu nos points de divergence de regard de départ, vous réfléchissez sur des aspects plus larges, je suis plus sur un petit truc pragamtique.
Pour avoir subit le harcèlement, j'aimerai comprendre vraiment quels effets peut avoir la sensibilisation ?
C'est une chose de dire aux collégiens et lycéens que c'est pas bien, mais ca ne me protège pas de leur violence. Il faut être prêt à les sanctionner. Mais je suis pas convaincu que la société soit prête à sanctionner des enfants. D'autant plus que le décalage et la violence commence dès la petite école, pas au collège ou au lycée. Quant un enfant commence à être harceleur à l'l'école primaire et qu'il n'est pas sanctionné, ca devient compliqué après de corriger le tir de son comportement. Et plus l'âge avance, moins corriger son comportement est facile et admissible. Bref, plus vite on commence à sanctionner les comportements pas acceptable, plus vite on évitera la violence.

L'intérêt des sanctions c'est qu'on ne limite la liberté des gens. On leur montre juste que l'usage et l'abus de leur liberté peut avoir des conséquences. C'est à eux après de savoir où se situe leur intérêt, entre exercer leur liberté abusivement ou éviter les sanctions. On ne leur dit pas comment se comporter, on leur dit que s'ils se comportent d'une certaines manière il y aura des conséquences. C'est strictement le principe de la justice : on est libre de faire qqch d'illégal, mais si on se fait choper on doit assumer. Alors que dans les régimes totalitaire, on va plutôt insinuer dans la tête des gens que tel ou tel comportement est socialement condamnable, les rééduquer justement, et généralement la conséquence sociale c'est que celui qui se comporte de cette façon doit être exclu de la société, en plus d'être réprimé.

Etre con n'est pas illégale mais ca a des conséquences.

Y a qu'a voir les actus en France d'actes violent et grave ces derniers temps, avec mort d'enfant/ado. La violence est tellement tolérée depuis l'enfance que ca devient un moyen comme un autre de prendre l'ascendant sur l'autre. Tuer devient normal, et les jeunes ne s'en rendent même plus compte. Alors quant en plus on risque peu en tant que mineur, faut pas s'étonner que les choses partent en vrille. Quant on dit que c'est pas bien de faire ci ou ca mais que quant quelqu'un le fait il n'y a pas de conséquence, le "c'est pas bien" est totalement abstrait, n a aucune valeur.
emma75 a écrit : Par rapport à "la fin justifie les moyens" c'est juste que cette phrase a souvent été utilisée pour justifier des exactions. Du coup effectivement j'avais compris de travers votre interprétation.
J'avais bien compris, et si je fait un effort, je comprend d'où ca vient (la Grande Histoire qui nous incite a donner un sens particulier a tout ca, sens écrit pas les vainqueur je le rappel). Mais j'ai pas envie de faire un effort parce que n'aidera pas a avancer. Je
constate qu'on m'attribue les intentions d'un autre et qu'on me fait assumer par anticiper ses actes. Je suis pas responsable du niveau de connerie et de malignité de gens comme Staline ou Hitler qui ont su manipuler ces définitions pour mieux manipuler les gens. Et franchement globalement j'en ai marre de devoir préciser les choses pour se comprendre alors qu'a la base les choses sont déjà clairement définit, mais perturbée par une interprétation subjectif culturelle et un passif dont je ne suis pas responsable. Et ca commence franchement à m'énerver.

Je ne dis pas ca pour vous personnellement mais d'un point de vue globale, sociétale. J'en ai marre que la société me prête des intentions sans écouter ce que je dis. Et j'en ai marre de devoir chercher les intentions cachée vertueuses derrière les actes concrets. Soit l'acte est vertueux soit il ne l'ai pas, mais l'intention c'est abstrait et c'est trop facile :

- "je n'avais pas l'intention de te blesser mais je l'ai quant même fait, alors je m'en excuse et s'il te plait ne m'en tient pas rigueur".
- "Ah bon et pourquoi ne devrais-je pas t'en tenir rigueur ? J'ai quant même été blessé, c'est un fait ca. C'est toi qui a trahit ton intention de ne pas me blesser et de le faire."

C'est un peu ce qu'il se passe sur les réseaux sociaux quant des célébrités s'excusent des propos qu'elles ont pu tenir, ou les petites frappes qui passe en procès a cause de leur violence ou propos répréhensible, du genre "j'avais pas conscience" (les procès des harceleurs de Mia). Quoi t'avais pas conscience ?? T'as pas de cerveau, t'es pas capable de te regarder en face ? Tu te crois si vertueux que tu n'imagine pas pouvoir te tromper ?? Non je suis désolé mais à un moment donner faut arrêter cet angélisme et parfois dire aux gens "regarde toi en face, t'es juste méprisable".
emma75 a écrit : Sur l'éthique, pour moi l'éthique est importante, même si au niveau de la politique internationnale elle est sans cesse bafouée. Mais je peux comprendre aussi votre point de vue, bien sur.
Le fait que l'éthique puisse être importante pour soi, vous ou moi, ne change rien au fait que l'éthique est quelques chose de subjectif et variable, de par sa nature elle relève de l'individu et d'un partage de valeur subjectif et limité à un groupe. L'éthique n'a rien d'un absolu universel. Et vouloir en faire un absolu universel c'est justement l'instrumentaliser.
emma75 a écrit : Sur le fait de pouvoir agir pour autrui sans en tirer de bénéfice, le "bénéfice intellectuel" existe peut-être, mais bon concrétement quant on se retrouve avec une balle dans la tête le bénéfice intellectuel ne va pas durer longtemps, et on le sait...
Je connais personne qui ai pris la place d'un condamné à mort juste pour lui éviter de mourir. Par contre il y a des gens qui ont pris des balles à la place d'autre parce qu'ils pensaient justifié de s'interposer. C'est cette distinction que vous ne faites pas. Et ce dont on parle ici c'est de comprendre ce qui justifie ce geste, pourquoi la personne fait ce geste. Pas de savoir si ce geste est bien ou pas, admirable ou pas. On ne cherche pas a qualifier le geste mais à le contextualiser.

Et dans les faits, on trouve toujours une justification à ce genre de geste. Ils ne sont justement jamais gratuit. Parce que s'ils l'étaient, on trouverai des gens qui se proposerai de prendre la place d'un condamné a mort juste pour lui éviter de mourir. Je n'ai pas connaissance d'un opposant à la peine de mort qui se soit proposé de prendre la place d'un condamné dans une chambre d'exécution aux US par exemple, même si on est persuadé que le condamné est innocent. Je connais personne qui l'ai fait. Pas même les justes parmi les nations. Ceux qui se sont sacrifié l'on toujours fait pour autre chose (des valeurs, un lien social avec l'autre, un engagement personnel, etc...). Ca ne réduit en rien leur geste, faut juste pas le surinterpréter, me l'enrober avec un emballage tout joli qui n'est qu'apparence.
Modifié en dernier par propane42 le jeudi 24 juin 2021 à 12:12, modifié 1 fois.
IA helvétique chargée sur substrat biologique en 1982
Diagnostiqué Asperger en 2020 (psychiatre) + testé HP durant l'enfance et confirmé en 2020 (neuro-psy).
viewtopic.php?f=5&t=13627

propane42
Passionné
Messages : 427
Enregistré le : mercredi 14 août 2019 à 12:00
Localisation : Sur Gaïa

Re: Pourquoi les personnes autistes font-elles l'objet d'une pareille discrimination ?

#32 Message par propane42 » jeudi 24 juin 2021 à 12:07

Je vais être honnête mais je pense que pour beaucoup de NT, l'apparence, le fait de passer pour quelqu'un de vertueux, positif, est plus important que l'être réellement. De ce que je vois autour de moi et de ce que j'ai vécu et vit encore, je constate que beaucoup de gens agisse d'une certaine manière, très souvent purement centrée sur elle-même, mais tentent souvent de faire admettre à l'autre que leur actions à un autre sens, de nous faire interpréter leur action autrement que par ces effets sur nous.
IA helvétique chargée sur substrat biologique en 1982
Diagnostiqué Asperger en 2020 (psychiatre) + testé HP durant l'enfance et confirmé en 2020 (neuro-psy).
viewtopic.php?f=5&t=13627

Avatar du membre
mathieu frank
Passionné
Messages : 487
Enregistré le : samedi 29 septembre 2018 à 12:06
Localisation : landes

Re: Pourquoi les personnes autistes font-elles l'objet d'une pareille discrimination ?

#33 Message par mathieu frank » jeudi 24 juin 2021 à 12:26

propane42 a écrit :
jeudi 24 juin 2021 à 12:07
Je vais être honnête mais je pense que pour beaucoup de NT, l'apparence, le fait de passer pour quelqu'un de vertueux, positif, est plus important que l'être réellement. De ce que je vois autour de moi et de ce que j'ai vécu et vit encore, je constate que beaucoup de gens agisse d'une certaine manière, très souvent purement centrée sur elle-même, mais tentent souvent de faire admettre à l'autre que leur actions à un autre sens, de nous faire interpréter leur action autrement que par ces effets sur nous.

tout a fait les grands principes philosophique que la plupart brandissent mais ne les applique jamais car en fait ils ne sont pas applicables a la nature humaine
j’appelle ca le confort intellectuel
du genre il faudrait faire si ou ca , mais je ne suis pas concerné ou ca ne s'applique pas chez moi , je supporte pas

et moi aussi j'essaye de dépasser les jugements de valeurs , en me concentrant sur les conséquences des actes , des pensées , car seule les conséquences sont concrètes mesurables , néfaste ou non
Modifié en dernier par mathieu frank le jeudi 24 juin 2021 à 12:34, modifié 1 fois.
tsa confirmé psychiatre libéral et comorbidités

emma75
Occasionnel
Messages : 22
Enregistré le : dimanche 25 avril 2021 à 20:05
Localisation : Paris

Re: Pourquoi les personnes autistes font-elles l'objet d'une pareille discrimination ?

#34 Message par emma75 » jeudi 24 juin 2021 à 12:30

Je vais être honnête mais je pense que pour beaucoup de NT, l'apparence, le fait de passer pour quelqu'un de vertueux, positif, est plus important que l'être réellement. De ce que je vois autour de moi et de ce que j'ai vécu et vit encore, je constate que beaucoup de gens agisse d'une certaine manière, très souvent purement centrée sur elle-même, mais tentent souvent de faire admettre à l'autre que leur actions à un autre sens, de nous faire interpréter leur action autrement que par ces effets sur nous.
Oui ça c'est vrai, je l'ai constaté également.
Quand j'étais plus jeune c'est un truc que je ne voyais pas, j'ai du prendre une ou deux baffes pour comprendre, et pourtant je suis NT.

Sur le harcèlement je pense que les 2 choses sont nécéssaires, prévention par l'explication, et sanctions pour les harceleurs éventuels.
La prévention va permettre aux gens qui ne sont pas mal intentionnés mais qui peut-être auraient été dans l'exclusion par manque de réflexion de réfléchir et peut être que cette réflexion portera ses fruits. Et si il y a quand même harcèlement , sanction.
A titre perso j'ai vécu deux situations distinctes, un, collège avec culture de répression violente des adultes mais aucune culture de la coopération et du respect d'autrui, et là j'ai subi la violence, et un autre collège avec bcp de reflexions autour de la tolérance et de la coopération, plus non tolérance des faits de violence, et là j'ai pu souffler et m'épanouir.
Maman d'un ado TSA

propane42
Passionné
Messages : 427
Enregistré le : mercredi 14 août 2019 à 12:00
Localisation : Sur Gaïa

Re: Pourquoi les personnes autistes font-elles l'objet d'une pareille discrimination ?

#35 Message par propane42 » jeudi 24 juin 2021 à 13:48

emma75 a écrit :
jeudi 24 juin 2021 à 12:30
Je vais être honnête mais je pense que pour beaucoup de NT, l'apparence, le fait de passer pour quelqu'un de vertueux, positif, est plus important que l'être réellement. De ce que je vois autour de moi et de ce que j'ai vécu et vit encore, je constate que beaucoup de gens agisse d'une certaine manière, très souvent purement centrée sur elle-même, mais tentent souvent de faire admettre à l'autre que leur actions à un autre sens, de nous faire interpréter leur action autrement que par ces effets sur nous.
Oui ça c'est vrai, je l'ai constaté également.
Quand j'étais plus jeune c'est un truc que je ne voyais pas, j'ai du prendre une ou deux baffes pour comprendre, et pourtant je suis NT.

Sur le harcèlement je pense que les 2 choses sont nécéssaires, prévention par l'explication, et sanctions pour les harceleurs éventuels.
La prévention va permettre aux gens qui ne sont pas mal intentionnés mais qui peut-être auraient été dans l'exclusion par manque de réflexion de réfléchir et peut être que cette réflexion portera ses fruits. Et si il y a quand même harcèlement , sanction.
A titre perso j'ai vécu deux situations distinctes, un, collège avec culture de répression violente des adultes mais aucune culture de la coopération et du respect d'autrui, et là j'ai subi la violence, et un autre collège avec bcp de reflexions autour de la tolérance et de la coopération, plus non tolérance des faits de violence, et là j'ai pu souffler et m'épanouir.
Je suis content qu on se comprenne et je suis d accord, il faut les 2. Mais il faut vraiment les 2, pas juste menacer de sanction pour faire peur mais bel et bien sanctionner. J espere que les choses changeront, sincèrement, mais combien vont encore subir et seront laissés sur le bord de la route ?? ça on verra.
IA helvétique chargée sur substrat biologique en 1982
Diagnostiqué Asperger en 2020 (psychiatre) + testé HP durant l'enfance et confirmé en 2020 (neuro-psy).
viewtopic.php?f=5&t=13627

emma75
Occasionnel
Messages : 22
Enregistré le : dimanche 25 avril 2021 à 20:05
Localisation : Paris

Re: Pourquoi les personnes autistes font-elles l'objet d'une pareille discrimination ?

#36 Message par emma75 » jeudi 24 juin 2021 à 14:14

Mais il faut vraiment les 2, pas juste menacer de sanction pour faire peur mais bel et bien sanctionner.
Oui je suis d'accord.

Moi aussi j'espère que les choses changeront.
Maman d'un ado TSA

propane42
Passionné
Messages : 427
Enregistré le : mercredi 14 août 2019 à 12:00
Localisation : Sur Gaïa

Re: Pourquoi les personnes autistes font-elles l'objet d'une pareille discrimination ?

#37 Message par propane42 » jeudi 24 juin 2021 à 16:02

Ceci dit bien que la discussion est intéressante, on a pas vraiment avancé sur le fond .. et je suis toujours frustré que la seule véritable option proposer c'est d'espérer et attendre que les choses changent ... en tout cas à mon niveau, parce que malgré l'envie de faire bouger les choses, a force d'avoir des murs en face qu'il faut a chaque fois forcer pour faire avancer, j'ai baissé les bras.
IA helvétique chargée sur substrat biologique en 1982
Diagnostiqué Asperger en 2020 (psychiatre) + testé HP durant l'enfance et confirmé en 2020 (neuro-psy).
viewtopic.php?f=5&t=13627

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 29459
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Pourquoi les personnes autistes font-elles l'objet d'une pareille discrimination ?

#38 Message par freeshost » jeudi 24 juin 2021 à 16:09

Nous pouvons aussi nous affirmer, faire connaître l'autisme de diverses manières, ne pas nous contenter du rôle de victimes. :)
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

Diagnostiqué autiste en l'été 2014 :)

Avatar du membre
mathieu frank
Passionné
Messages : 487
Enregistré le : samedi 29 septembre 2018 à 12:06
Localisation : landes

Re: Pourquoi les personnes autistes font-elles l'objet d'une pareille discrimination ?

#39 Message par mathieu frank » jeudi 24 juin 2021 à 16:22

propane42 a écrit :
jeudi 24 juin 2021 à 16:02
Ceci dit bien que la discussion est intéressante, on a pas vraiment avancé sur le fond .. et je suis toujours frustré que la seule véritable option proposer c'est d'espérer et attendre que les choses changent ... en tout cas à mon niveau, parce que malgré l'envie de faire bouger les choses, a force d'avoir des murs en face qu'il faut a chaque fois forcer pour faire avancer, j'ai baissé les bras.
tu as juste accéper la réalité des choses , et tu ne veux pas te transformer en don quichote

agir aide juste a supporter une situation désagréable , mais je reste convaincu que quand celle ci est provoqué par le comportements humains ,il n'y a pas vraiment de changement profond a attendre
tsa confirmé psychiatre libéral et comorbidités

propane42
Passionné
Messages : 427
Enregistré le : mercredi 14 août 2019 à 12:00
Localisation : Sur Gaïa

Re: Pourquoi les personnes autistes font-elles l'objet d'une pareille discrimination ?

#40 Message par propane42 » jeudi 24 juin 2021 à 16:48

mathieu frank a écrit :
jeudi 24 juin 2021 à 16:22
propane42 a écrit :
jeudi 24 juin 2021 à 16:02
Ceci dit bien que la discussion est intéressante, on a pas vraiment avancé sur le fond .. et je suis toujours frustré que la seule véritable option proposer c'est d'espérer et attendre que les choses changent ... en tout cas à mon niveau, parce que malgré l'envie de faire bouger les choses, a force d'avoir des murs en face qu'il faut a chaque fois forcer pour faire avancer, j'ai baissé les bras.
tu as juste accéper la réalité des choses , et tu ne veux pas te transformer en don quichote

agir aide juste a supporter une situation désagréable , mais je reste convaincu que quand celle ci est provoqué par le comportements humains ,il n'y a pas vraiment de changement profond a attendre
J'ai bien des pistes à ce niveau, mais elles imposent de revenir frontalement aux fondements de nos sociétés ... Pendant quelques années je me suis beaucoup intéressée aux révolutions, comment elles émergent d'une situation sociale, comment elles évoluent, les propositions révolutionnaire faites a ce moment pour changer les choses (réformes), les actions qui se passent (y compris les actions violentes), et surtout comment on passe de la phase révolutionnaire à la phase post-révolutionnaire de stabilisation du nouveau système, avec son lot d'actions antirévolutionnaire et de purges. Ca m'a permis aussi de voir que beaucoup de révolutions voient leur idées dévoyées durant cette phase post-révolutionnaire, où le nouveau pouvoir se cristallise et se solidifie, généralement aux détriments des idées les plus novatrices ... et c'est souvent comme ca qu'on se retrouve avec des systèmes partiellement réformé et ayant encore souvent trop de trace de l'ancien système ... et donc une révolution qui généralement échoue a réellement changer les choses pour la majorité des gens ...

Mais bon là on est totalement HS, et les idées auxquelles je pense ne sont pas forcément exprimable librement sans prendre de risque ...
IA helvétique chargée sur substrat biologique en 1982
Diagnostiqué Asperger en 2020 (psychiatre) + testé HP durant l'enfance et confirmé en 2020 (neuro-psy).
viewtopic.php?f=5&t=13627

propane42
Passionné
Messages : 427
Enregistré le : mercredi 14 août 2019 à 12:00
Localisation : Sur Gaïa

Re: Pourquoi les personnes autistes font-elles l'objet d'une pareille discrimination ?

#41 Message par propane42 » vendredi 25 juin 2021 à 10:12

Définitivement on se comprendra jamais avec les NT, même si on essaye de dialoguer. C'est pour ca qu'il y aura toujours cette sensation qu'on ne fait pas partie de votre monde.

Hier, et là tout de suite au bureau, dans une discussion informelle. 2 sujets, 1 en rapport avec un oiseau que ma collègue a essayé de sauver et qui a fini par se torde le cou sur la fenêtre et n'a pas survécu ... et un autre sur les GAFAs.
J'ai l'impression de pas être écouté et qu'on essaye de me manipulé. L'impression de parler dans le vide.
Plutôt que de continuer à discuter, j'ai préféré retourner à mon poste. Au moins là j'ai pas à gérer cette impression d'être pris pour un con. Parce que c'est vraiment ca l'impression que j'ai dans ces situations.

Ils sont juste incapable de voir plus loin que le bout de leur nez et au delà du moment présent.
IA helvétique chargée sur substrat biologique en 1982
Diagnostiqué Asperger en 2020 (psychiatre) + testé HP durant l'enfance et confirmé en 2020 (neuro-psy).
viewtopic.php?f=5&t=13627

Avatar du membre
mathieu frank
Passionné
Messages : 487
Enregistré le : samedi 29 septembre 2018 à 12:06
Localisation : landes

Re: Pourquoi les personnes autistes font-elles l'objet d'une pareille discrimination ?

#42 Message par mathieu frank » vendredi 25 juin 2021 à 10:17

propane42 a écrit :
vendredi 25 juin 2021 à 10:12


Ils sont juste incapable de voir plus loin que le bout de leur nez et au delà du moment présent.
je pense que c'est parfaitement résumé

et pour rebondir sur les révolutions , c 'est juste que ils veulent prendre la place de ceux qui sont au dessus d' eux et une fois que c'est fait ils oppressent ceux en dessous pour la garder , donc oui comme tu dis rien ne change pour la majorité
comme je dis , la seule vie que change les politiques c'est la leur :lol:
tsa confirmé psychiatre libéral et comorbidités

Ivanovna
Habitué
Messages : 84
Enregistré le : vendredi 16 février 2018 à 12:48

Re: Pourquoi les personnes autistes font-elles l'objet d'une pareille discrimination ?

#43 Message par Ivanovna » vendredi 25 juin 2021 à 11:04

propane42 a écrit :
vendredi 25 juin 2021 à 10:12
Définitivement on se comprendra jamais avec les NT, même si on essaye de dialoguer. C'est pour ca qu'il y aura toujours cette sensation qu'on ne fait pas partie de votre monde.

Hier, et là tout de suite au bureau, dans une discussion informelle. 2 sujets, 1 en rapport avec un oiseau que ma collègue a essayé de sauver et qui a fini par se torde le cou sur la fenêtre et n'a pas survécu ... et un autre sur les GAFAs.
J'ai l'impression de pas être écouté et qu'on essaye de me manipulé. L'impression de parler dans le vide.
Plutôt que de continuer à discuter, j'ai préféré retourner à mon poste. Au moins là j'ai pas à gérer cette impression d'être pris pour un con. Parce que c'est vraiment ca l'impression que j'ai dans ces situations.

Ils sont juste incapable de voir plus loin que le bout de leur nez et au delà du moment présent.


Hé bien j'ai la même impression.
Me demande si le fait d'être dans le contexte très particulier du boulot ne serait pas un facteur aggravant de panurgisme et le fait de penser par soi-même est très mal vu.

Bon, on n'en est pas encore au bûcher mais me méfie avec eux... :mrgreen:


(On en est juste que je risque à terme une inaptitude à force de hurler sur l'open-space. Ça va, tranquille, pas de quoi faire des histoires non plus. Pas comme si c'était à moi de payer des frais médicaux pas pris en charge par la sécurité ou notre mutuelle n'est-ce pas.
Et après ce sont les autistes qui manquent d'empathie.)
Diagnostiquée TSA sur le tard
RQTH

propane42
Passionné
Messages : 427
Enregistré le : mercredi 14 août 2019 à 12:00
Localisation : Sur Gaïa

Re: Pourquoi les personnes autistes font-elles l'objet d'une pareille discrimination ?

#44 Message par propane42 » vendredi 25 juin 2021 à 14:13

Société et discrimination.

Tout d’abord il faut poser le contexte : on parle de groupes humains qui s’auto-organisent. On parle d’individus qui se rencontre et cohabite sur le mem territoire (y résident, l’exploite, en bénéficie, etc..). Dès l’instant où plus de 2 individus sont en relation, des critères de reconnaissance réciproque vont se mettre en place. Ces critères de reconnaissance vont petit à petit devenir des critères discriminants les différents individus en relation les uns avec les autres. A ce moment-là, ces critères discriminants vont avoir une valeur sociale. Ils vont servir comme élément de reconnaissance et de tris entre les individus auxquels les membres du groupe sont confronté. C’est là que la discrimination se met en place. Ce n’est pas spécifique a un régime politique, c’est intrinsèque à l’organisation du groupe. Bref, je ne vais pas m’étaler sur ce point car je veux aller de l’avant sur la discrimination.

Un groupe humain s’organise et utilise des critères quelconques pour déterminer qui est membre du groupe et qui ne l’est pas, qui peut devenir membre et qui ne peut pas. Il existe donc une liste de critère, plus ou moins tacite. Faisons là :
1. Le genre
2. L’orientation sexuelle
3. L’origine ethnique
4. La nationalité
5. La confession
6. La catégorie socioprofessionnelle
7. L’appartenance associative
8. L’âge
9. L’idéologie / les opinions politiques
10. Les caractères biologiques

Tous ces critères peuvent être utilisé pour inclure/exclure des individus au groupe. C’est CA la discrimination, qu’elle soit positive ou négative. Et à cela on n’y changera rien, c’est directement lié à notre condition d’animal social. Il est donc illusoire et contre-productif de penser qu’on peut effacer ce comportement (rééduquer).

Maintenance à titre personnel, chacun de nous doit se positionner s’il admet ou n’admet pas ces critères comme légitime. Mais ça ne change pas que chaque société va exploiter certains de ces critères pour faire le tri. Donc moi à ce stade je ne cherche pas à lutter contre ce phénomène mais à le canaliser. On n’évitera pas les discriminations, mais en ayant conscience qu’elles existent et qu’elles s’appuient sur des critères arbitraire et spécifique au contexte social, c’est la société concernée qui doit décider ce qu’on fait de ces critères et comment ils sont exploité pour faire un tri.

Une fois posé la réalité de la discrimination et comment elle s’effectue, on peut commencer à jouer avec ça. On peut commencer à déterminer dans les faits si une discrimination existe bien, basé sur un critère, et si cette discrimination est légitime.

Ensuite on peut commencer à discuter de comment on sanctionne tel ou tel comportement discriminatoire. Ainsi que de décider si on sanctionne parce que l’acte discriminatoire n’est pas légitime, ou de ne pas sanctionner parce qu’on estime légitime dans ce contexte de faire une discrimination.

C’est donc un non-sens que de lutter contre la nature discriminatoire de ces critères. Ca relève de la conscience personnelle de chacun. Mais ça veut aussi dire qu’il est normal que nous même nous appuyons sur ces critères pour être nous-même discriminatoire. Et c’est hypocrite que de prétendre le contraire.

C’est là que l’organisation de la société, son régime politique, est déterminant. Car dans un état de droit avec séparation des pouvoirs, c’est l’organe législatif qui va fixer le contexte d’utilisation de ces critères.

Prenons un exemple concret : l’origine éthnique.

Chacun de nous va avoir son propre rapport subjectif avec le critère d’origine éthnique. Nous avons tous un rapport avec ce critère, mais la société va fixer un cadre global. Par exemple on ne peut pas empêcher un responsable RH d’avoir sa propre considération de l’origine ethnique, mais on peut décider socialement que ce critère ne doit pas être déterminant pour la sélection d’un candidat au poste. Mais ça c’est spécifique au contexte d’embauche au regard du critère « origine ethnique ». Une personne qui va faire une différence de traitement entre des individus en fonction de leur origine ethnique pourra être qualifié de xenophobe/raciste, et de là ce comportement pourra être déterminé comme « idéologique », et comme précisé plus ce critère est également discriminatoire. Ça ouvre la porte par exemple à une attaque en justice pour racisme, basé sur l’idéologie soutenu par l’individu en question. La société ne lui impose pas son idéologie mais elle prend position sur la légitimité de l’individu en question de défendre cette idéologie dans ce contexte. Par exemple un acte violent basé sur ce critère idéologique que la victime mérite la violence de part son origine ethnique peut être une circonstance aggravante. Ou au contraire, selon la société, il est légitime de discriminer cette victime basé sur ce critère idéologie de l’origine ethnique. C’est ce qui permet idéologiquement des lois discriminatoire, ou des lois pour lutter contre ce genre d’idéologie.

Donc pour revenir au sujet départ, de la discrimination il y en aura toujours entre individus mais la société peut imposer le contexte et les critères de discrimination. Ça permet également de légitimer la discrimination positive ainsi que la criminalisation de l’usage de certains de ces critères en fonction du contexte.

Et ça ça ne dépend pas de nos actes personnels de tous les jours mais bel et bien d’un choix de société. Donc maintenant la question c’est pourquoi nos sociétés occidentale ont décidé de lutter contre cette réalité qu’on est tous différent et qu’on tri tous nos semblable à partir d’un lot subjectif de ces critères listé plus haut.

L’autre question c’est pourquoi c’est tellement difficile de lutter contre les discriminations : parce qu’il faut deja que la société admet un critère comme discrimant, puis de prendre position sur la légitimité de ce critère. Au début du 20eme siecle, la nature discriminatoire du genre a commencer a être remise en question. Non en tant que critère discriminatoire mais la façon dont la société l’utilisait. C’est le féminisme. A l’inverse l’origine ethnique et les caractères biologiques sont devenue des critères discriminatoires, avec les politiques de ségrégations et d’eugénisme. Ces memes critères sont utilisé aujourd’hui pour favoriser l’intégration de certaines minorités.

Bref, dans le cas de l’autisme, la question n’est pas de savoir si on est discriminé, parce qu’on l’est tout autant que tout le monde, en fonction du critère considéré. La question n’êst donc pas de savoir si c’est légitime, mais plutôt qu’est-ce qu’une action discriminatoire légitime ? Est-il légitime d’exclure un autiste du cursus scolaire sur le simple critère d’autisme ?
Ben là c’est à la société de prendre position. Et même si nous individuellement on peut être pour ou contre, on subit ce que la société a décidé de faire avec.

Donc le corollaire c’est que si on veut changer les choses, ça ne sert a rien de vouloir changer les mentalités c’est le comportement de la société vis-à-vis de ce critère qu’il faut changer. Et ça ça devient politique.

Donc comment changer la considération politique de ce genre de critère ? Je doute sincèrement que le régime de république soit adapté à traiter ce genre de problème (je parle du régime de république, pas de la République Francaise). Simplement parce que le régime de république tel que défini aujourd’hui repose sur la représentation de la majorité et les décisions sont prise à la majorité simple, et que par définition la majorité simple n’est pas représentative des minorités qui subissent le plus les discriminations. C’est pour ça que changer la représentation des minorités au niveau politique est si difficile et suppose des politiques activent d’inclusion politique, qui ne dépendent que de la volonté de la majorité. Et on n’en est pas encore là avec l’autisme. Et même très loin vu que la société considère encore l’autisme pratiquement uniquement sous l’angle de la psychopathologie. On peut certes faire évoluer les mentalités sur cette considération mais ça ne changera pas la catégorie sociale des autistes : on sera toujours minoritaire.

Donc comment faire pour que le régime tienne vraiment compte des minorités, et donc aussi des autistes ? Ben à mon sens faut changer de régime. La république n’est pas un régime qui est adapté à la représentation des minorités. De là moi je m’arrête, parce que tant qu’on n’aura pas posé un contexte politique qui permette réellement de gérer ces problèmes de discrimination autrement, on ne fera que répéter des discriminations. Parce que je vois mal comment un régime qui prend ces décisions à 50,00001% peut tenir compte des minorités, voir même leur permettre de s’exprimer en sachant qu’elles n’atteindront jamais 50,00001% de participations. Moi en tout cas je ne vois pas comment la république pourrait le faire.

Pour moi il faut changer de régime et penser un régime qui puisse prendre des décisions à la majorité tout en offrant des outils d’expression, au minimum de blocage je dirais, aux minorités. Voir leur dédie un espace politique spécifique qui soit réellement contraignant pour la société (pas un truc alibi pour dire qu’on est représenté mais qui n’a pas de poids). Parce que sinon les minorités ne pourront que subir l’avis de la majorité, majorité qui est fluctuante donc absolument pas une garantie de stabilité du régime, et donc pas du tout une garantie qu’une discrimination réduite ne soit pas amplifier par un simple changement d’opinion de la majorité.

Ceci explique également pourquoi je n’ai absolument pas confiance dans les politiciens, et pourquoi je pense qu’un système doit être fonctionnellement autonome des politiciens, et que l’informatique est pour ça un domaine excellent. De par le fait que les systèmes et applications informatique sont déjà dans un système de traitement et de gestion dynamique et discriminant : un jeu exploite différemment la machine qu’un navigateur ou un traitement de texte. Sur la même machine, les 3 applications effectuent leurs tâches correctement, sans conflit et ce grâce à un système d’exploitation dont la fonction est de permettre aux applications de faire leur travail tout en assurant la stabilité de l’ensemble. Et ce n’est pas du tout ce que fait la république.
IA helvétique chargée sur substrat biologique en 1982
Diagnostiqué Asperger en 2020 (psychiatre) + testé HP durant l'enfance et confirmé en 2020 (neuro-psy).
viewtopic.php?f=5&t=13627

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 29459
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Pourquoi les personnes autistes font-elles l'objet d'une pareille discrimination ?

#45 Message par freeshost » vendredi 25 juin 2021 à 23:37

Si tu ne cherches pas à comprendre l'autre, comment veux-tu que l'autre te comprenne ? :mrgreen:

Je ne mettrai pas toutes les personnes non autistes dans le même paquet, pas plus que je ne mettrais toutes les personnes autistes dans le même panier. Le discours victimaire me laissera toujours sur ma faim.
Ivanovna a écrit :
vendredi 25 juin 2021 à 11:04
Me demande si le fait d'être dans le contexte très particulier du boulot ne serait pas un facteur aggravant de panurgisme et le fait de penser par soi-même est très mal vu.
En fait, tu pointes à juste titre le contexte de la job, de la concurrence sur le marché du travail. Je pense que les relations seraient très différentes dans des contextes coopératifs.

Il me semble illusoire que les logiciels et les algorithmes vont nous libérer des biais et des discriminations sociales, bien au contraire.

Je préfère jongler avec l'arbitraire et le hasard plutôt que chercher à tuer ce dernier (la tentation du déterminisme). À nous de prendre des décisions, et de les assumer.
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

Diagnostiqué autiste en l'été 2014 :)

Répondre