TSA et réorientation études sup.

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Avatar du membre
Fluxus
Forcené
Messages : 1632
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

TSA et réorientation études sup.

#1 Message par Fluxus » samedi 27 novembre 2021 à 10:56

Bon, je pense que ce topic est la suite logique de pas mal d'autres topics qui précèdent dans la même thématique.

J'écris surtout pour me vider la tête et poser un peu mes réflexions ici, pas spécifiquement dans l'attente de réponses mais tout conseil est le bienvenu tant qu'il se montre bienveillant et non jugeant.
Spoiler :  Le contexte : 
Depuis environ un an tout pile, donc en gros, depuis mon dernier arrêt d'études, j'envisage la réorientation.

J'ai beaucoup cheminé sur ce plan là et bien que je savais que je n'avais pas choisi la voie la plus simple pour moi, je m'accrochais malgré tout en refusant catégoriquement de faire autre chose...

Je pense que c'était plutôt lié à une sorte de persistance dans une volonté de vouloir arriver au bout de quelque chose qui m'était complexe et sortait de ma zone de confort, plutôt que pour les débouchés plus tard (ce qui n'empêche pas qu'initialement, c'était réellement pour atteindre des objectifs professionnels que je m'étais orientée là)...
Et aussi par amusement parce que je voulais continuer dans un domaine qui initialement, me procurait du plaisir par les enseignements, sans penser à la suite.

Sauf que voilà, comme j'ai pu en témoigner de nombreuses fois, aujourd'hui, j'ai l'impression de subir mes études plus que le reste. J'ai beau aimer et prendre du plaisir de temps à autres, le reste du temps, c'est de la souffrance, réellement. Sans parler des sources de pression autour...

Je peux continuer à avancer avec cette souffrance un certain laps de temps jusqu'au moment où il peut y avoir des évènements qui vont directement tout faire exploser au niveau de ma détresse émotionnelle et accélérer ma remise en question.
Bref, je songe cruellement à me réorienter cette année pour éviter de gâcher encore 1 an, sachant que si j'ai la possibilité de partir ailleurs (faire une autre formation), toujours à l'univ, ça peut éviter des problèmes administratifs et éviter un équivalent d'une année de césure sachant que je peux potentiellement valider une nouvelle première année, dès cette année en validant 1 des 2 semestres de manière directe et en repassant l'autre aux rattrapages si je peux me faire passer les cours...

Le souci c'est que bien-entendu, je ne sais pas vraiment vers quoi me tourner de manière précise...

Je sais que les conseillers d'orientation en ce qui concerne les TSA ne sont pas top top et parfois pas bien renseignés...

Y a-t-il des structures qui se chargent de ça ?

Rapidement, des éléments qui pèsent les pour et les contre d'envisager une réorientation :
Spoiler :  Pour : 

-Me diriger vers une formation qui est en adéquation avec mes domaines de performance

-Retrouver du plaisir et de la productivité dans mon travail

-Pouvoir bénéficier d'un cadre moins strict et plus flexible que dans les études scientifiques et techniques que j'ai pu faire par le passé

-Pouvoir mettre plus facilement en place des aménagements qui ne sont pas compatibles avec mes formations actuelles

-Ne plus me sentir handicapée par des tâches qui me demandent initialement plus d'efforts à cause de certains de mes troubles (troubles qui impactent de manière directe sur les études et les disciplines enseignées)

-Plus de facilité à travailler de manière autonome.
Spoiler : Contre : 

-Pas d'idée précise de projet professionnel

-J'ai l'impression que mes seules capacités sont ma mémoire et mes capacités de rédaction et d'écriture...
En conclusion, me réorienter vers une voie dans laquelle j'ai plus de facilités, qui m'offre plus de flexibilité dans le cadre des études me permettrait déjà d'user moins d'énergie et de temps que dans mes études actuelles, sachant que pour le moment, c'est très peu productif, le fait de savoir que ce sera toujours moins chargé en rythme et en horaires (en tout cas dans mon univ c'est le cas) pourrait aussi me permettre d'avoir plus de temps à consacrer à mon bien-être. Le souci principal, ça reste de définir un projet pro qui tient la route.

J'ai aussi beaucoup moins de facilité à en parler parce qu'au vu de tout ce qui a été mis en place pour m'aider l'année passée et cette année, j'ai peur que tout le monde le ressente comme une sorte de gâchis ou voir même de foutage de gu*ule, si on peut dire ça comme ça... Peur d'avoir déçu, peur que les professionnels dont la mission est de tout faire pour aider les étudiants à avancer malgré le handicap le voient comme un échec alors que c'est tout sauf ça...

Sans parler des aides qui trainent à cause du dossier MDPH et de l'administratif... Même si je pense que ça ne joue pas de manière directe.

Je pense que des études où on se sent mal, où on se sent en détresse et en souffrance quasi constamment parce qu'on a du mal à être productif, parce qu'on voit qu'on n'avance plus, qu'on tient juste pour tenir, qu'on se pointe aux exams juste pour la présence, qu'on est submergé quasi constamment par des angoisses, des gênes, qu'on a pas un cadre de vie favorable à ça, qu'on en arrive à devoir sortir de cours pour pleurer, à vomir à 5h du matin tellement l'angoisse est immense, à songer à tout stopper dès les premières difficultés.... Le mieux, c'est d'envisager un changement.

Je tiens à préciser aussi que ça ne se fait pas totalement sur un coup de tête et que dans les améliorations liées à mon diagnostic de TSA, j'avais déjà envisagé cette piste de la réorientation.
Modifié en dernier par Fluxus le dimanche 28 novembre 2021 à 11:13, modifié 2 fois.
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. (2021)

Dyspraxique : Trouble développemental de la coordination + trouble neurovisuel (2020)

HPI (2018)

~ Les contemplations de Fluxus ~

Cardamome
Forcené
Messages : 1538
Enregistré le : samedi 4 février 2017 à 20:07

Re: TSA et réorientation études.

#2 Message par Cardamome » samedi 27 novembre 2021 à 11:33

Fluxus c'est avec une sincère admiration que je te lis.
Je suis désolée de constater la situation où tu te trouves. Tes courageuses tentatives.

Je ne juge absolument pas tes cogitations et tes décisions et les gens qui n'y verront qu'un truc irréfléchi se plantent total je pense.

Bon, ça ne fait pas avancer ton histoire.
:oops:
Quand je lis:
peur que les professionnels dont la mission est de tout faire pour aider les étudiants à avancer malgré le handicap le voient comme un échec alors que c'est tout sauf ça...
Et
Je sais que les conseillers d'orientation en ce qui concerne les TSA ne sont pas top top et parfois pas bien renseignés...

Y a-t-il des structures qui se chargent de ça ?
Je pense qu'il y a déjà un énorme élément de réponse...
Tu ne decevras que ceux qui n'y connaissent rien et si par hasard certains professionnels missionnés pour aider les étudiants à avancer malgré le handicap, se permettent ça... C'est qu'ils ont failli à leur mission et qu'en plus ils osent rejeter la faute sur toi.
Qu'ils n'aient que peu de moyens, très peu d'idée concrète, c'est un autre problème, on le sait bien que c'est très beau sur le papier mais toujours débrouille and co en réalité, mais j'espère qu'ils n'oseront pas être déçus par ta décision à toi.
:naugty:
Tu fais bien d'avoir réfléchi à tenter la validation de ton année si tu peux y parvenir sans trop de casse.

N'y a t'il pas un professionnel qui puisse te soutenir? Éducateur?
Une asso locale?
Je t'écris ça... Sachant que ce serait une chance de dingue de trouver mais... Tout est question de rencontre. Peut être à force finiras tu par trouver?
Je te le souhaite.
Mais en étant épaulée car seule c'est terriblement usant qui plus est avec les soucis de ton TSA j'imagine juste à peine (n'étant pas concernés et vu comment j'en bave pour mon fils... C'est poir ça que j admire comme j admire les adultes du forum qui avancent malgré tout...).

La psychologie avec qui tu es en contact ne peut elle pas te donner des noms de personnes qui pourraient t'aider?
Un suivi à cheval TSA/orientation...???

Courage.
maman d'un ado diagnostiqué avec TSA.

"Caminante, no hay camino, se hace camino al andar."
Antonio Machado

Avatar du membre
Fluxus
Forcené
Messages : 1632
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: TSA et réorientation études.

#3 Message par Fluxus » samedi 27 novembre 2021 à 12:19

Pour le moment, il s'agit d'une réflexion en urgence, on va dire... Pour ça que je précise que je fais pas ça sur un coup de tête (paradoxe je sais) : Oui, le fait d'être dans une situation inconfortable actuellement parce que d'autres raisons qui me donnent envie de fuir viennent s'ajouter, ça joue.

Mais je ne vois pas ça comme des agissements sous le coup de l'émotion parce qu'en fin de compte, je pense que la bonne façon de faire n'est pas d'empêcher que l'élément de trop vienne faire tout déborder mais plutôt d'envisager de trouver un cadre où les difficultés seront plus supportables et simples à surmonter sans que ça ne casse tout comme c'est le cas ici.

C'est déjà bancal pour moi depuis un certain temps, même quand le covid n'existait pas, au final, c'est juste un facteur qui accélère et amplifie ma remise en question et me donne une idée de ce à quoi je suis vraiment prête pour m'en sortir... Enfin c'est juste ma vision.

Cardamome a écrit :
samedi 27 novembre 2021 à 11:33
Fluxus c'est avec une sincère admiration que je te lis.
Je suis désolée de constater la situation où tu te trouves. Tes courageuses tentatives.

Je ne juge absolument pas tes cogitations et tes décisions et les gens qui n'y verront qu'un truc irréfléchi se plantent total je pense.

Bon, ça ne fait pas avancer ton histoire.
Merci pour ton message Cardamome.
Cardamome a écrit :
samedi 27 novembre 2021 à 11:33
Je pense qu'il y a déjà un énorme élément de réponse...
Tu ne decevras que ceux qui n'y connaissent rien et si par hasard certains professionnels missionnés pour aider les étudiants à avancer malgré le handicap, se permettent ça... C'est qu'ils ont failli à leur mission et qu'en plus ils osent rejeter la faute sur toi.
Qu'ils n'aient que peu de moyens, très peu d'idée concrète, c'est un autre problème, on le sait bien que c'est très beau sur le papier mais toujours débrouille and co en réalité, mais j'espère qu'ils n'oseront pas être déçus par ta décision à toi.

Tu fais bien d'avoir réfléchi à tenter la validation de ton année si tu peux y parvenir sans trop de casse.

Bon, dans mon contexte, je ne pense pas qu'ils le voient comme un échec, d'autant plus que justement, je vois bien que ce n'est pas juste le handicap qui coince ici mais tout pleins d'autres soucis autour qui viennent s'ajouter.

Juste j'ai peur qu'ils se disent qu'ils ont fait tout ça pour rien alors que même si je change de filière, je conserverai mes aménagements en grande majorité, donc preuve qu'ils ne servent pas à rien et surtout, je me dis que quitter la FST (fac de sciences et techniques), ça me laisse l'opportunité de mettre en place un enseignement complètement à distance, sauf pour les examens, dans une autre filière (je songe plutôt à me réorienter du côté de FLLASH (fac de lettres, langues, arts et sciences humaines).

Disons que c'est plus facile à mettre en place alors qu'en sciences, comme je le disais avant, ça nécessite énormément de présentiel, de réactivité, de disponibilité, que je ne pense plus avoir, du moins plus suffisamment pour pouvoir assumer mes études dans ce cadre.

Je ne dis pas que c'est plus simple ailleurs mais le fait qu'il n y ait pas de travaux pratiques par exemple, ça change déjà énormément de choses. Le fait que ça ne demande pas spécifiquement un contenu très visuel mais quelque chose qui s'appuie plus sur du textuel en partie, que ça ne demande pas toujours un suivi qui nécessite des acquis et des prérequis très solides et très constants, ça pallie aussi à un de mes handicaps... En fait, le fonctionnement et le cadre de la fac de sciences ne répond plus à mes besoins, ni à mes envies (ce qui ne m'empêcherait pas de continuer à faire des maths de mon côté pour le fun).

Cardamome a écrit :
samedi 27 novembre 2021 à 11:33
N'y a t'il pas un professionnel qui puisse te soutenir? Éducateur?
Une asso locale?
Je t'écris ça... Sachant que ce serait une chance de dingue de trouver mais... Tout est question de rencontre. Peut être à force finiras tu par trouver?
Je te le souhaite.
Mais en étant épaulée car seule c'est terriblement usant qui plus est avec les soucis de ton TSA j'imagine juste à peine (n'étant pas concernés et vu comment j'en bave pour mon fils... C'est poir ça que j admire comme j admire les adultes du forum qui avancent malgré tout...).

La psychologie avec qui tu es en contact ne peut elle pas te donner des noms de personnes qui pourraient t'aider?
Un suivi à cheval TSA/orientation...???

Courage.
J'en ai encore reparlé avec ma psychologue mais cette semaine j'étais encore butée sur mes décisions et j'avais l'esprit paralysé par l'angoisse. A chaque semaine, je lui fais sentir que c'est de pire en pire pour moi, en lui disant que je ne porte plus d'intérêt à mes résultats parce que je ne veux plus me mettre de pression, que j'ai des objectifs autres, je ne sais pas lesquels mais éloignés de choses qui nécessitent un excellent dossier et des formations sélectives, que ça m'est égal de me présenter en cours ou pas, cette semaine, je lui ai expliqué que je me présentais aux contrôles continus purement pour des raisons administratives pour éviter une absence mais je ne m'attendais plus à rien.

Elle m'a demandé "Mais ça vous plaît toujours ce que vous faites ?". Je ne me rappelle même pas de ce que j'y ai répondu.

J'apprécie toujours ces domaines d'études mais le ratio efforts/bénéfices... Ça va pas quoi.

Du coup, je lui ai pas encore parlé de réorientation parce que jusqu'à ce que je pense que changer de filière ferait du bien à ma santé avant tout, je restais butée sur le fait de ne pas vouloir tout planter parce que je voulais à tout prix valider au moins un équivalent bac+2... Comme un peu les comportements où on se dit qu'on est obligés de terminer. C'était peut-être pas lucide mais moi, je le voyais comme ça.

Il y a des gens qui restent disponibles pour ça, donc oui, les psy que je vois (enfin psychiatre un peu moins étant donné la fréquence du suivi), la référente handicap de ma fac, certains de mes profs, du personnel de ma fac que je connais personnellement, des psy du C.R.A., peut-être même une association locale spécialisée dans les TSA...

Mais genre là tout de suite maintenant, là, les seules personnes pouvant agir, sont internes à la fac et ma psychologue...

J'en ai discuté avec un pote de la fac qui ne fait pas la même filière que moi, je lui ai dit que je n'osais plus en parler, même pas à ma responsable pédagogique, de peur que justement, ça fasse un peu trop par rapport à tout ce qu'il s'est passé l'an dernier déja...
Il m'a répondu qu'il pensait que mes profs actuels seraient plutôt tristes de savoir que je continue dans cette voie juste pour forcer et parce que ça me gêne qu'on ait mis des choses en place au niveau des aménagements alors qu'ils pourraient m'aider à trouver mieux.

Pour le moment, je me laisse couler et submerger de nouveau... Quand ma psychologue me demande ce qui me plaît, ce qui me fait envie actuellement, ce qui pourrait me rendre heureuse, je réponds juste "Rien".

Et ça me fait de la peine à moi-même en fait...
Modifié en dernier par Fluxus le samedi 27 novembre 2021 à 12:38, modifié 1 fois.
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. (2021)

Dyspraxique : Trouble développemental de la coordination + trouble neurovisuel (2020)

HPI (2018)

~ Les contemplations de Fluxus ~

Avatar du membre
Fluxus
Forcené
Messages : 1632
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: TSA et réorientation études.

#4 Message par Fluxus » samedi 27 novembre 2021 à 12:36

Et si le dossier MDPH arrête de trainer et que je peux obtenir de manière plus rapide les aides du SAMSAH TSA, bien-entendu, demander à renforcer l'accompagnement sur ce plan là...

Et sinon... Là où c'est hard en fait aussi, c'est de devoir expliquer les subtilités du TSA aux gens de manière générale...

Là, tout le monde n'y voit qu'une seule raison à un potentiel arrêt ou changement : Une décision sur un coup de tête, encore à cause du covid...

Sauf que les soucis présents dans mes études bien avant le ("la" pour les puristes) covid, ils sont toujours là et s'accumulent...


Quand je parle de devoir expliquer la subtilité des TSA, je parle du fait de faire comprendre à quel point un détail même très minime peut tout faire s'écrouler, à quel point tout est associé chez moi, bousculer un paramètre revient à tout faire bouger, à quel point c'est compliqué de garder une certaine stabilité, d'autant plus quand on est seul à essayer de se gérer comme on peut...

Bref, c'est pas gagné.
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. (2021)

Dyspraxique : Trouble développemental de la coordination + trouble neurovisuel (2020)

HPI (2018)

~ Les contemplations de Fluxus ~

Avatar du membre
Fluxus
Forcené
Messages : 1632
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: TSA et réorientation études sup.

#5 Message par Fluxus » samedi 27 novembre 2021 à 19:31

Initialement, vu que ça ne date pas d'aujourd'hui que je songe à la réorientation, j'avais déjà ciblé deux filières en particulier du côté de la FLLASHS et je crois de toutes façons que mon choix est fait mais je vais quand même tenter de consulter et scruter scrupuleusement les enseignements de chaque filières (si la page des offres de formation arrête de bug).

Là actuellement, mon souci, c'est de savoir comment je vais faire Lundi sachant que je n'envisage pas de retourner en cours la semaine qui vient et que je suis en pleine phase de modules obligatoires...

Mais je pense que je ne supporterai pas une journée de plus là.

Quand ce sont des cours ou TD, si je ne vais pas bien, je peux ne pas y aller sans incidence.

Quand ce sont des examens, contrôles continus ou travaux pratiques, j'ai automatiquement ce truc "obligatoire" qui me hante.

Et je pense que mentalement pour moi, ce serait du massacre de me pointer à ces modules là, sachant que j'y vais exprès pour me rater parce que je ne tiens plus et passer encore des journées entières dans une salle, à en être encore malade avec tout le monde autour, en ayant envie de vomir et de pleurer et pas le droit de sortir car conditions d'examens, le tout, juste pour que l'absence n'implique pas de problèmes administratif...

Autant péter 1 câble, me mettre à criser, hurler et à me rouler par terre en pleurant en plein milieu du cours jusqu'à ce que quelqu'un appelle une ambulance psychiatrique alors.

Idem, je songe sérieusement à une tentative de défenestration en plein milieu collectif, devant tout le monde, si je dois me retrouver dans cette situation de manière obligatoire.

J'ai encore un minimum de respect envers moi-même mais uniquement pour les cours. Le reste ne sera que manifestation de mon TSA et détresse d'avoir été forcée, obligée.

Ce qui m'emmerde, c'est pour les TP de groupe, je n'aime pas lâcher... Mais si je loupe la journée de modules obligatoires de Lundi, c'est fini, je remets plus les pieds en cours...

Le pire, c'est que mon binôme de TP, c'est la personne qui est chargée de me prendre les notes...

Donc déjà, moi hier en galère pour tenter de lui expliquer que je ne peux pas faire un truc spécifique en TP à cause de mon handicap mais que je n'ai pas voulu mentionner le mot handicap, c'était limite parce que du coup, la personne n'a pas compris (d'autant plus qu'on utilise pas le même vocabulaire)...

Et bref, alors si cette personne apprend que je pars ailleurs, l'horreur quoi.

Mais d'un côté, le fait que ce soit une réorientation plus qu'un abandon ça me rassure un peu parce que j'aurais pas le sentiment de lâcheté justement.

Et quand bien même c'était un abandon, j'ai le droit de faire passer ma santé avant.

Marre de se rendre malade pour les gens, pour des choses auxquelles je ne tiens plus.
Modifié en dernier par Fluxus le dimanche 28 novembre 2021 à 14:22, modifié 2 fois.
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. (2021)

Dyspraxique : Trouble développemental de la coordination + trouble neurovisuel (2020)

HPI (2018)

~ Les contemplations de Fluxus ~

Avatar du membre
Fluxus
Forcené
Messages : 1632
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: TSA et réorientation études sup.

#6 Message par Fluxus » samedi 27 novembre 2021 à 19:56

Rien que d'y penser, j'ai mal au cœur. Au sens douleur cardiaque...

Si je finis pas à l'hôpital dans les prochaines heures, clairement, c'est un exploit.
Modifié en dernier par Fluxus le samedi 27 novembre 2021 à 19:58, modifié 1 fois.
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. (2021)

Dyspraxique : Trouble développemental de la coordination + trouble neurovisuel (2020)

HPI (2018)

~ Les contemplations de Fluxus ~

Avatar du membre
Jolteon
Adepte
Messages : 221
Enregistré le : mardi 19 septembre 2017 à 20:13

Re: TSA et réorientation études sup.

#7 Message par Jolteon » samedi 27 novembre 2021 à 19:57

Est-ce qu'un médecin ne pourrait pas te mettre en arrêt pour la/les prochaines semaines? Si tu es sûre de te réorienter, autant ne pas aggraver ton état juste pour des raisons administratives.

Quand à ton binôme de TP, si tu veux te réorienter, tu ne vas pas rester pour cette personne. Il n'y a pas de TP dans ma filière mais des travaux de groupes à faire en dehors des cours et ça m'est déjà arrivé à plusieurs reprises d'avoir un partenaire pour un travail de groupe qui abandonne (parfois en prévenant mais ça m'est déjà arrivée une personne qui m'a planté et ne répondait pas à mes messages et qui je me suis rendue compte par la suite avait abandonné).
Diagnostiquée TSA.

Avatar du membre
Fluxus
Forcené
Messages : 1632
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: TSA et réorientation études sup.

#8 Message par Fluxus » samedi 27 novembre 2021 à 20:35

Jolteon a écrit :
samedi 27 novembre 2021 à 19:57
Est-ce qu'un médecin ne pourrait pas te mettre en arrêt pour la/les prochaines semaines? Si tu es sûre de te réorienter, autant ne pas aggraver ton état juste pour des raisons administratives.

Quand à ton binôme de TP, si tu veux te réorienter, tu ne vas pas rester pour cette personne. Il n'y a pas de TP dans ma filière mais des travaux de groupes à faire en dehors des cours et ça m'est déjà arrivé à plusieurs reprises d'avoir un partenaire pour un travail de groupe qui abandonne (parfois en prévenant mais ça m'est déjà arrivée une personne qui m'a planté et ne répondait pas à mes messages et qui je me suis rendue compte par la suite avait abandonné).
Je ne sais pas ce qu'il en est d'un arrêt, le truc c'est que je n'en ai encore parlé à personne dans les équipes pédagogiques à part à une personne que je connais personnellement qui bosse dans ma fac. Sinon juste à des étudiants que je fréquentais les années précédentes...

J'ai envoyé un mail à la référente handicap Vendredi, pas eu de réponse mais j'avais cru comprendre qu'elle allait peut-être devoir s'absenter et être indisponible un certain temps, peut-être que j'ai mal choisi mon moment, je ne sais pas si quelqu'un la remplace etc.

Du coup ça m'emmerde parce que dans mon mail d'hier matin, je n'ai pas parlé une seule fois de réorientation mais plutôt explicité le fait que je cherchais des solutions pour continuer mes études malgré mes difficultés actuelles, pour ne pas que ça se termine comme l'an dernier...

Quand je suis revenue en début d'année, j'ai eu l'impression que certains profs ont cru que j'avais interrompu mes études l'année précédente à cause de difficultés liées aux études alors que c'était purement pour des raisons sanitaires...

Bref, je finis par douter que l'équipe pédagogique soit au courant de mon TSA et mes autres troubles, moi qui pensais que tous les profs seraient au courant...

Maintenant idem, je n'ose prévenir personne pour en parler, j'ai peur qu'on dise que je me fous de la gueule des gens, que je les prends pour des cons ou que ça passe pour un abus de sincérité...

Alors qu'au fond de moi, la seule chose à laquelle je pense en voyant ma situation, c'est me foutre en l'air.
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. (2021)

Dyspraxique : Trouble développemental de la coordination + trouble neurovisuel (2020)

HPI (2018)

~ Les contemplations de Fluxus ~

Avatar du membre
Jolteon
Adepte
Messages : 221
Enregistré le : mardi 19 septembre 2017 à 20:13

Re: TSA et réorientation études sup.

#9 Message par Jolteon » dimanche 28 novembre 2021 à 10:32

Fluxus a écrit :
samedi 27 novembre 2021 à 20:35
Je ne sais pas ce qu'il en est d'un arrêt, le truc c'est que je n'en ai encore parlé à personne dans les équipes pédagogiques à part à une personne que je connais personnellement qui bosse dans ma fac. Sinon juste à des étudiants que je fréquentais les années précédentes...

J'ai envoyé un mail à la référente handicap Vendredi, pas eu de réponse mais j'avais cru comprendre qu'elle allait peut-être devoir s'absenter et être indisponible un certain temps, peut-être que j'ai mal choisi mon moment, je ne sais pas si quelqu'un la remplace etc.

Du coup ça m'emmerde parce que dans mon mail d'hier matin, je n'ai pas parlé une seule fois de réorientation mais plutôt explicité le fait que je cherchais des solutions pour continuer mes études malgré mes difficultés actuelles, pour ne pas que ça se termine comme l'an dernier...

Quand je suis revenue en début d'année, j'ai eu l'impression que certains profs ont cru que j'avais interrompu mes études l'année précédente à cause de difficultés liées aux études alors que c'était purement pour des raisons sanitaires...

Bref, je finis par douter que l'équipe pédagogique soit au courant de mon TSA et mes autres troubles, moi qui pensais que tous les profs seraient au courant...

Maintenant idem, je n'ose prévenir personne pour en parler, j'ai peur qu'on dise que je me fous de la gueule des gens, que je les prends pour des cons ou que ça passe pour un abus de sincérité...

Alors qu'au fond de moi, la seule chose à laquelle je pense en voyant ma situation, c'est me foutre en l'air.
Tu te soucies trop de l'image que les profs peuvent avoir de toi je pense. Si tu te réorientes tu ne les reverras plus jamais.

La personne du service handicap n'a sans doute rien de miraculeux à proposer et devrait comprendre ta situation. Ça montre d'autant plus que tu as tout essayé. Puis ils doivent avoir l'habitude que des étudiants en situation de handicap arrêtent je suppose?

C'est difficile de leur annoncer mais après tu seras tranquille. Et peut-être que quelqu'un d'autre pourrait t'aider à faire cette annonce? Ta psy?
Diagnostiquée TSA.

Avatar du membre
Fluxus
Forcené
Messages : 1632
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: TSA et réorientation études sup.

#10 Message par Fluxus » dimanche 28 novembre 2021 à 10:49

Jolteon a écrit :
dimanche 28 novembre 2021 à 10:32
Tu te soucies trop de l'image que les profs peuvent avoir de toi je pense. Si tu te réorientes tu ne les reverras plus jamais.

La personne du service handicap n'a sans doute rien de miraculeux à proposer et devrait comprendre ta situation. Ça montre d'autant plus que tu as tout essayé. Puis ils doivent avoir l'habitude que des étudiants en situation de handicap arrêtent je suppose?

C'est difficile de leur annoncer mais après tu seras tranquille. Et peut-être que quelqu'un d'autre pourrait t'aider à faire cette annonce? Ta psy?
Pour les idées de type "Je prends les gens pour des cons" ou "Je me fous de la gueule du monde", c'est surtout la personne de qui je dépends donc 1 parent qui me met souvent ça en tête, car ne comprend jamais les situations dans lesquelles je me mets. Et parent dans le déni du TSA de son enfant, c'est compliqué...

En soi, les profs, ils ne le prendraient pas mal mais bon... Je suis dans une université où on a une très grande proximité, l'ambiance y est très familiale, pour moi mes profs, c'est comme des sortes de 2emes et 3emes parents, quand j'ai des soucis qui n'ont littéralement rien à voir avec mes cours, je les contacte par mail pour leur demander de l'aide, ça m'est arrivé de leur raconter plusieurs fois ma vie et pleins d'autres choses du genre. Certains que je n'ai plus en cours, on est devenu amis, on discute par messages etc.

J'ai justement pas envie que ce soit vu comme un abandon. Juste que je n'ai plus de bénéfice à tirer de là où je me trouve actuellement, j'ai fait le tour.

Et pour le pôle handicap, à mon avis, si la référente n'est plus disponible un certain temps, quelqu'un doit la remplacer... J'attends de voir si demain matin j'aurai une réponse... Je l'ai contactée sur son mail à elle, pas le mail du pôle handicap.

Je pense que je vais reprendre les arguments avec les pour et les contre et les noter sur une feuille et les ramener en séance psy...
Spoiler : 
Ma psychologue c'est vraiment un amour par contre.
Spoiler : 
D'ailleurs faut aussi que je refasse une feuille en complément de mon dossier MDPH car le médecin psychiatre qui s'est chargé du certificat a rempli toutes les cases en mentionnant que je n'avais littéralement aucun souci (paradoxalement à ce que disent tous les comptes-rendus qui en témoignent) sous prétexte que le certificat médical de la MDPH concerne tout handicap et que les parties concernant la communication (se servir du téléphone pour passer un appel), la motricité fine et les déplacements (orientation spatiale, orientation temporelle) ou encore la gestion des tâches administratives (faire ses courses, gérer son budget, faire des démarches administratives...), c'est pas un souci pour un étudiant qui fait des études sup et c'est banal. Genre en gros, ça concerne que les personnes présentant un déficit intellectuel ou un lourd handicap physique dans son esprit, je l'ai interprété comme ça. Bravo, belle ouverture d'esprit et belle compréhension du TSA... Comme quoi, même en étant médecin psychiatre, on peut ne rien y connaitre aux TSA. Si j'avais su
j'aurais laissé la psychiatre du C.R.A. le remplir directement sans chercher à ce que ce soit la personne qui me suit qui s'en charge. Ce que je voulais initialement mais on m'a dit que c'était le psychiatre qui s'occupe du suivi qui devait faire le certificat.
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. (2021)

Dyspraxique : Trouble développemental de la coordination + trouble neurovisuel (2020)

HPI (2018)

~ Les contemplations de Fluxus ~

Avatar du membre
Fluxus
Forcené
Messages : 1632
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: TSA et réorientation études sup.

#11 Message par Fluxus » dimanche 28 novembre 2021 à 11:34

Aussi, je tiens à préciser qu'en ayant regardé un peu les emplois du temps de certaines filières de la FLLASHS (notamment celles qui m'intéressent), chez eux, c'est quasi instantané de proposer des sessions uniquement pour les étudiants avec un régime spécial d'études, ce qui est mon cas au final.

Chose qu'on n'a pas à la FST... Bon c'est sûrement aussi une question d'effectif et d'orientation, du fait que moins de personnes en situation de handicap se lancent dans certains cursus comme celui dans lequel j'étais aussi, je ne sais pas.

Donc ça confirme quand même aussi un peu ce que j'explicitais sur le fait que selon le cursus, il reste plus simple d'envisager certains cadres d'études, notamment un cadre de formation à distance dont je ne pourrai jamais bénéficier à la FST pour les raisons citées plus haut.
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. (2021)

Dyspraxique : Trouble développemental de la coordination + trouble neurovisuel (2020)

HPI (2018)

~ Les contemplations de Fluxus ~

Avatar du membre
Fluxus
Forcené
Messages : 1632
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: TSA et réorientation études sup.

#12 Message par Fluxus » dimanche 28 novembre 2021 à 23:45

Actuellement dans mon lit, chez moi. Pas au logement étudiant.

Je ne vais pas cacher que je suis soulagée de rester chez moi au moins pour le début de semaine...

On ne m'a pas forcé.

J'essaie d'imaginer la situation si j'avais tout préparé pour demain. Je m'imagine au milieu des gens, encore en train de trembler ma race, encore avec des nausées atroces, en train de me retenir de pleurer... Et je m'imagine, être prise d'une pulsion, comme quand je suis profondément blessée par quelque chose au point que ça me tiraille mentalement mais de tout mon être et soit partir en courant, sans rien dire, soit insulter les gens et leur balancer leurs 4 vérités à la gueule, soit tenter un suicide devant tout le monde...

Quand je parlais de défenestration, c'est réellement ce que j'imagine.

Pas par volonté d'en finir par rapport à moi, juste par justice, par volonté de montrer aux gens NT que leurs principes de la vie, ils sont dangereux, leur montrer jusque là où peut en arriver quelqu'un juste parce qu'on ne se décide pas à faire preuve de compréhension, de tolérance...

Marre de l'obligation partout, tout le temps, ça oui, c'est porter atteinte à la liberté de quelqu'un, ça, oui c'est empêcher de vivre. Si certains trouvent que ce qu'on vit tous actuellement ressemble à une didacture sachant qu'il n'en est rien et que c'est pour notre protection, alors je ne vois pas pourquoi je ne pourrai pas considérer des obligations liées à la scolarité qui peuvent faire souffrir une personne comme une dictature.

Ça me rappelle quand j'étais gosse et que j'étais prête à tout, ne serait-ce que pour me blesser pour ne pas qu'on me force...

Pourtant, c'est pas faute d'avoir déjà une santé de merde initialement et d'être souvent malade... Un comble.


On peut penser en me lisant, que je suis juste dingue. Je pense que c'est ce que pensent réellement des gens, je crois. Je ne suis pas à l'aise pour penser à ce que pensent les autres. Mais bref, c'est pas de la dinguerie, encore une fois.

J'ai juste en tête, la phrase du forcing que j'avais citée y a quelques mois, qui explique que c'est pas une volonté de violence ou de dinguerie : "C'est se défendre pour crier à cor et à cri qu'on n'est pas dans son élément".

Ce que certains appellent "L'autisme renforcé".

Sauf que là, c'est juste avoir l'impression de crier à l'intérieur de soi-même pour ne pas déranger.
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. (2021)

Dyspraxique : Trouble développemental de la coordination + trouble neurovisuel (2020)

HPI (2018)

~ Les contemplations de Fluxus ~

Avatar du membre
Fluxus
Forcené
Messages : 1632
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: TSA et réorientation études sup.

#13 Message par Fluxus » lundi 29 novembre 2021 à 18:26

Bon au final, je ne me suis présentée à rien aujourd'hui et je ne compte plus me présenter à rien pour la fin du semestre.

Je n'ai reçu aucun mail de personne, ni administration, ni scolarité, ni responsable pédagogique, ni pôle handicap, ni rien...

J'ai RDV psy Mercredi, je sais pas si je demande à avancer le RDV sur du temps libre pour réagir plus rapidement et savoir ce que je dois faire ou si j'attends juste Mercredi.
Spoiler : 
On ne parle pas de la personne qui a biaisé le dossier MDPH en cochant des A partout là où il y aurait du avoir des B et des C, je vous rassure.
Sachant qu'en plus, comme je ne suis plus sur place, je vais devoir faire encore passer le RDV présentiel sous RDV téléphonique...

Mais bon, après tout, comme je suis full cas contact covid (bien que vaccinée), au vu de ce dans quoi j'ai baigné pendant une semaine (promo bien bien cluster), c'est pas si grave si je ne sors pas.
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. (2021)

Dyspraxique : Trouble développemental de la coordination + trouble neurovisuel (2020)

HPI (2018)

~ Les contemplations de Fluxus ~

Avatar du membre
Fluxus
Forcené
Messages : 1632
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: TSA et réorientation études sup.

#14 Message par Fluxus » mardi 30 novembre 2021 à 10:11

Du coup, pour en revenir au vif du sujet :

-Pôle handicap injoignable pour le moment.

-J'ai psy demain.

-Je n'ai pas encore osé parler de mon projet à ma responsable pédagogique et pourtant, je veux réagir tôt.

Pensez-vous qu'au vu de ma situation, des nombreux suivis et aménagements dont je bénéficie dans le cadre de mes TSA et autres troubles (parce qu'il ne faut pas négliger certains troubles associés qui sont quand même "traités", les soins qui se déroulent en séances psy, c'est pas que dans le cadre des TSA), de ma volonté d'éviter des problèmes administratifs en ne perdant pas 1 an, si j'appuie sur tout ça, ils pourront plus facilement m'accorder un accès en mode passerelle à une autre formation ?

Je sais bien que c'est à eux qu'il faut poser la question mais j'ai vraiment peur qu'ils refusent et j'aimerais pouvoir mettre toutes les chances de mon côté sachant qu'aujourd'hui, ce qui constitue en grande partie ma volonté de me réorienter, c'est basé sur le handicap en fin de compte mais aussi sur un mal-être qui perdure, d'avoir voulu m'accrocher trop longtemps sans avoir voulu abandonner.

Disons que si on me considérait comme 1 étudiante lambda, je l'aurais un peu en travers qu'on ne prenne pas en compte ma situation actuelle et passée qui est relativement complexe...

Il y a aussi le fait que pour moi, c'est plus possible de tenir pour cette année dans ma filière actuelle et je n'aimerais pas, encore une fois, avoir des soucis d'ordre administratif par rapport à la conservation du logement ou autre alors que je veux continuer mes études et dès maintenant. C'est pas comme si je voulais stopper l'année et reprendre l'année prochaine (ce qu'il s'est passé pour moi l'année dernière en fin de compte), là je veux commencer quelque chose de nouveau dès le semestre prochain.

Peut-être aussi mentionner qu'à cause des démarches administratives qui ont pris du temps, je n'ai pas pu encore bénéficier d'aides cruciales à mon quotidien, je pense notamment au SAMSAH TSA...

D'où aussi le fait de devoir mettre toutes les chances de mon côté pour qu'ils acceptent...
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. (2021)

Dyspraxique : Trouble développemental de la coordination + trouble neurovisuel (2020)

HPI (2018)

~ Les contemplations de Fluxus ~

Avatar du membre
Fluxus
Forcené
Messages : 1632
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: TSA et réorientation études sup.

#15 Message par Fluxus » mercredi 1 décembre 2021 à 11:56

Bon ba niquel, j'ai rien réussi à exprimer de tout ce que je voulais dire de manière précise de base et j'ai l'impression que ma volonté de faire autre chose est interprétée comme une volonté de fuir quelque chose...

Donc bien-entendu, ce à quoi je m'attendais déjà, tout le monde ne voit que l'aspect freinant basé sur 1 évènement précis et non pas un ensemble de facteurs qui persistent depuis des années dans mes études par le fait de m'être initialement orientée dans une filière où je n'ai aujourd'hui plus vraiment de projets et où je pense avoir fait mon temps et qui à chaque fois, a généré plus de souffrance que le reste...

Sans parler du fait que les clichés ont la vie dure et que tout le monde est persuadé que j'ai de grosses capacités dans mon domaine actuel alors que idem, ça a toujours été plus de souffrance que de plaisir et je l'ai choisi par passion mais personne ne se rend compte de la quantité et la charge de travail, de régularité et d'assiduité que c'est, en sachant que ça reste un domaine où initialement, j'avais d'énormes lacunes voir même de gros retards et littéralement aucune facilité + les troubles qui jouent de manière directe spécifiquement sur les enseignements que j'avais...
A ce niveau là, on est de l'ordre de l'effort surhumain qui en plus, a été maintenu sur long terme...


J'ai l'impression que personne ne voit les nuances auxquelles j'accorde de l'importance qui sont basées sur de multiples facteurs...


On m'a proposé de prendre RDV avec 1 conseiller d'orientation de la fac mais je sens déjà venir les trucs...


Heureusement, j'ai déjà préparé et rédigé des écrits dans mon notepad de téléphone, que je pense mettre sur papier, quitte à faire des dessins et des schémas pour me faire comprendre et de toutes façons, tout le monde y aura droit pour s'assurer qu'il n y a plus d'ambiguïtés nul part...

C'est un peu comme quand les gens autour ne comprennent pas l'ampleur de mes difficultés quotidiennes parce qu'en surface, j'ai pas l'air d'avoir de gros soucis... Idem, ils ne savent pas ce qu'il se passe intérieurement, ils ne savent pas ce qu'il se passe dans mon quotidien quand ils ne sont pas là...

Donc forcément, on passe pour quelqu'un avec une situation très... "classique" en fin de compte.
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. (2021)

Dyspraxique : Trouble développemental de la coordination + trouble neurovisuel (2020)

HPI (2018)

~ Les contemplations de Fluxus ~

Répondre