Distinction HPI - TSA - Asperger

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Avatar du membre
PetitNuage
Forcené
Messages : 2694
Enregistré le : samedi 28 avril 2018 à 16:37

Distinction HPI - TSA - Asperger

#1 Message par PetitNuage » mercredi 19 janvier 2022 à 15:09

Lors du Magazine de la Santé de ce mercredi la question de la distinction HPI-TSA a été abordée. (à 0:31:14 mn)

Que pensez-vous de la réponse donnée ?
Comment conciliez-vous ces deux diagnostics ?
Spoiler : 
(désolée Freeshost ... mais je peux te résumer si tu le souhaites)

"Diagnostic de traits obsessionnels handicapant les relations aux autres"

Fluxus
Forcené
Messages : 2642
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: Distinction HPI - TSA - Asperger

#2 Message par Fluxus » mercredi 19 janvier 2022 à 15:24

J'ai commencé à écouter le passage en question, ça m'a agressé les oreilles, j'ai arrêté.

Déjà, rien que la façon dont ils définissent le vocabulaire est fausse, même si j'accorde que j'ai pu aussi, par le passé, dans l'ignorance commettre des erreurs similaires dans les mélanges et la confusion de termes, aujourd'hui j'ai bien conscience de ce qu'ils signifient.


Ensuite, même si l'émission se veut probablement vulgarisatrice car tout public, j'ai l'impression d'écouter des gens déblatérer une tonne de clichés qui ne se confirment pas du tout chez tout le monde et je trouve pas ça ouf.

Je vais quand même terminer d'écouter et je referai un autre retour si jamais j'ai des choses à ajouter.

Mais c'est pas par volonté de sauter sur l'occasion pour causer du tort ou autre à la question qui est posée mais d'office, quand on s'y connait sur les TSA, on sait très bien que la question du Q.I. n'a plus vraiment sa place, si ce n'est pour affiner le profil cognitif d'une personne et discuter de la façon dont on établit le diagnostic d'autisme mais ça s'arrête là...

C'est d'ailleurs pour ça qu'une fois, j'ai expliqué que malgré le fait qu'à partir des tests psychométriques et de la personnalité, on m'avait identifiée comme HPI mais que pour moi, je ne me sentais pas du tout HPI, du moins, clairement pas dans les clichés qu'on en fait.

Et que depuis que j'ai connaissance de mon TSA, je ne me préoccupe plus de ce qui concerne la communauté "zèbre" car ils veulent donner une image de l'autisme telle que le niveau d'intelligence est tellement élevé chez une personne que ça en détruit ou bloque ses autres capacités.
Spoiler : 
Mon frère (très certainement HQI d'ailleurs et bien plus performant que moi cognitivement parlant) m'a avoué, après mon diag, que lui croyait ça aussi quand il était petit. :innocent:
Mais bref, du coup, à partir du moment où le vocabulaire employé est erroné, ça devient compliqué d'accorder du crédit au discours tout entier, surtout quand on est autant dans le cliché.

J'ai terminé d'écouter la séquence qui est heureusement courte et à partir du moment où on parle de diagnostic différentiel pour dissocier un HPI d'un TSA tout en sachant qu'on peut-être concerné par les deux, je ne comprends plus.

En plus, les critères très clichés auxquels il fait référence, c'est pas les meilleurs...

C'est comme les gens qui n'ont pas connaissance du fait qu'on puisse être atteint d'une pathologie psychiatrique en plus d'être TSA.

Puis ils sont pas vraiment à la page pour utiliser encore des termes faisant référence aux anciennes "formes" d'autisme au lieu de parler du spectre...


Du coup au final, je pense juste qu'on peut avoir deux particularités mais que l'esprit compose avec, comme quand on parle parfois du fait que le haut potentiel puisse compenser les difficultés liées aux TSA mais que de toutes façons, le HPI, il n'a même plus sa place quand on est en pleine crise ou en down par rapport aux particularités liées au TSA.

Et leur façon de différencier le mot "autisme" de "Asperger", ça m'énerve au plus haut point parce que ça laisse penser qu'une personne Asperger, on doit immédiatement dire qu'elle a un "trouble/syndrome autistique" pour ne pas dire directement qu'elle est "autiste", comme si le fait d'utiliser le mot "autisme", ça devait définir quelque chose de fataliste, d'irréversible, d'extrême et ça renvoie beaucoup aux clichés que les gens ont sur des autismes plus compliquées à gérer et plus envahissants au quotidien...

C'est comme les gens qui disent "atteint par un trouble du spectre de l'autisme" ou "atteint d'autisme/d'un syndrome autistique/d'un trouble autistique"...

Personnellement, dans mon esprit, je le vois comme "Je suis autiste." et c'est tout.

Pour moi, l'intellect, ce n'est pas un critère qui doit être déterminant dans le diagnostic d'un TSA en lui-même, c'est un critère dont on discute à côté et qui concerne le profil cognitif de la personne mais le TSA, avec ou sans déficience intellectuelle, c'est le TSA. Chaque TSA est unique mais quand on est sur le spectre, on partage quand même, à diverses intensités, les spécificités communes des TSA.

J'espère que j'ai pas rédigé de manière trop maladroite.
Modifié en dernier par Fluxus le mercredi 19 janvier 2022 à 17:07, modifié 1 fois.
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. régional (2021)

Dehlynah
Forcené
Messages : 882
Enregistré le : vendredi 22 juin 2018 à 19:45

Re: Distinction HPI - TSA - Asperger

#3 Message par Dehlynah » mercredi 19 janvier 2022 à 16:36

" en 3 questions le médecin de famille peut faire un diagnostic différentiel " :innocent:
trop fass
franchement j'ai bien rigolé

N.B HPI c'est pas un "diagnostic"
TSA (diagnostic en 2019 par psychiatre spécialisé) - troubles anxio-dépressifs

Avatar du membre
Curiouser
Modératrice
Messages : 3268
Enregistré le : mardi 3 septembre 2019 à 9:43
Localisation : Temporairement dans les cartons
Contact :

Re: Distinction HPI - TSA - Asperger

#4 Message par Curiouser » mercredi 19 janvier 2022 à 16:46

PetitNuage a écrit :
mercredi 19 janvier 2022 à 15:09
Comment conciliez-vous ces deux diagnostics ?
Comme vient de le souligner Dehlynah, être HPI n'est pas un diagnostic. :wink:
Spoiler : 
Je sens que les propos de l'émission risquent de fortement m'agacer, alors, je ne vais pas écouter ça pour le moment, ayant déjà peu d'énergie à disposition.
Fluxus a écrit :
mercredi 19 janvier 2022 à 15:24
Du coup au final, je pense juste qu'on peut avoir deux particularités mais que l'esprit compose avec, comme quand on parle parfois du fait que le haut potentiel puisse compenser les difficultés liées aux TSA mais que de toutes façons, le HPI, il n'a même plus sa place quand on est en pleine crise ou en down par rapport aux particularités liées au TSA.
Je partage ce point de vue.
Diagnostiquée TSA en janvier 2021. Conjoint diagnostiqué TSA en octobre 2020.

Site : Tout Sur l'Autisme (ressources et documents)

Fluxus
Forcené
Messages : 2642
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: Distinction HPI - TSA - Asperger

#5 Message par Fluxus » mercredi 19 janvier 2022 à 16:59

Oui, la grosse incohérence aussi d'attribuer le mot "HPI" à un diagnostic. :innocent:

D'ailleurs faudrait que je le retire de ma signature 1 jour, car n'est pas vraiment utile.

Et sinon, en gros, pour ceux qui n'ont pas cliqué sur le lien, dans la séquence en question, le mec établit des critères permettant d'établir un "diagnostic différentiel" pour faire la différence entre un TSA (et encore, je modère mes mots, ils parlent juste d'Asperger) et le HPI.

La question à laquelle on tente de répondre dans l'émission est : "Quels liens ou quelles distinctions peut-on faire entre HPI, Asperger et autisme ?".

Ils disent aussi que "Asperger c'est l'autisme de haut niveau".

Et bref, dans son discours, le monsieur dit que c'est une question intéressante et cite d'abord des exemples d'enfants qu'il reçoit, dit qu'il existe pour le médecin famille "2-3 astuces maisons" pour faire rapidement la différence entre les deux, puis cite des critères en s'appuyant sur des exemples concrets pour faire des différences entre le HPI et le TSA.

Il dit qu'en gros, si l'enfant en connait un rayon sur une thématique particulière mais ne s'intéresse à rien d'autre, c'est un intérêt restreint, que si l'enfant n'a pas d'empathie ou plutôt une "empathie particulière" car n'a pas pleuré à la mort d'un membre de sa famille, c'est le total contraire d'un enfant HPI qui déborde d'empathie et que l'enfant qui se sent exclu mais sait quoi faire pour avoir des copains comprend les codes sociaux mais les refuse car il ne veut pas devenir comme ça, tandis que l'enfant TSA ne possède pas les codes sociaux et demande précisément comment procéder, que porter et quoi écouter pour se faire des copains.

J'avoue qu'avec un peu de recul, le discours peut prendre un peu une tournure de "sketch" et peut faire sourire, tout comme il pourrait désespérer aussi.

Mais en fait, ce sont deux choses qui voilà, ne sont même pas comparables entre elles.
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. régional (2021)

Avatar du membre
PetitNuage
Forcené
Messages : 2694
Enregistré le : samedi 28 avril 2018 à 16:37

Re: Distinction HPI - TSA - Asperger

#6 Message par PetitNuage » mercredi 19 janvier 2022 à 19:53

Merci pour vos retours !

J'avoue que j'ai trouvé les propos de ce médecin très caricaturaux ...
Et je trouve vraiment regrettable cette intervention dans une d'émission censée être "sérieuse".

Mais n'étant ni HPI ni TSA, je me trouvais mal placée pour y réagir.
Spoiler : 

- il sous-entend que l'on ne peut pas être à la fois TSA et HPI
alors que c'est le cas de nombreux d'entre vous...

- à quoi servent les CRA si on peut poser un diagnostic de TSA aussi simplement
Spoiler : 
(il me semble que plusieurs d'entre vous ont plusieurs centres d'intérêt spécifiques)
- l'idée qu'un asperger demanderait des conseils pour savoir quelle playlist écouter / comment s'habiller pour se faire des amis
me paraît aussi assez étrange ( ce n'est pas du tout les questions qui reviennent sur le forum pour savoir comment se faire des amis...)

- il me semble aussi que la notion d'empathie ne serait pas complètement absente chez les TSA même si elle s'exprime différemment ?
- idem pour les émotions ?
Spoiler : 
Oui désolée j'avais au départ mis le mot diagnostic entre guillemets mais en changeant le sujet au sein du forum, j'ai oublié des les remettre.
Spoiler : 
[mode humour on]Grâce à lui j'ai trouvé la cause des mes soucis de sommeil et la nécessité d'écouter des podcasts pour ne pas repasser en boucle ma journée ... C'est parce que je dois être HPI .. :mrgreen: .[/mode humour]
Spoiler : 
Et j'avoue que ce médecin ne me donne pas envie de le consulter.
Il semble assez imbu de sa personne et ne pas du tout se remettre en question...
Mais là c'est plus subjectif.

"Diagnostic de traits obsessionnels handicapant les relations aux autres"

Fluxus
Forcené
Messages : 2642
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: Distinction HPI - TSA - Asperger

#7 Message par Fluxus » mercredi 19 janvier 2022 à 20:58

A la limite, j'ai compris ce qu'il a voulu dire quand il a explicité le fait que la personne TSA pouvait demander comment est-ce qu'elle devait faire exactement mais c'est pas du tout dans ce genre de contexte que ça se manifeste pour moi.

C'est plutôt pour des actions que je suis censée faire seule et que je ne sais pas initier ou des tâches pour lesquelles j'ai besoin d'être guidée sur comment est-ce qu'il faut s'y prendre et procéder exactement.

Mais le reste ne me parle pas tant que ça, lol.
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. régional (2021)

Cardamome
Forcené
Messages : 1812
Enregistré le : samedi 4 février 2017 à 20:07

Re: Distinction HPI - TSA - Asperger

#8 Message par Cardamome » jeudi 20 janvier 2022 à 9:34

Je viens de voir le début de l'émission... C'est :lol:
Caricatural. Le monsieur parle de son "diagnostic de haut potentiel". Ça a tout changé, il était passé à côté de sa vie, ...
J'ai surtout l'impression qu'il était une cible parfaite surtout à ce moment là de sa vie... Et qu'une psy a profité de ça.

Le coup de la lecture du livre wahhhhh la révélation de sa vie. Tant mieux si ça l'a aidé mais franchement c'est d'un banal, d'un caricatural, d'un simpliste... :crazy: livre au titre très flatteur et qui trouve sa clientèle. Je l'avais lu à l'époque pour mon fils et n'avait pas été si emballée que ça en restant très lucide et sans "ceder facilement" à la flatterie.

Très décevant, je regarde parfois l'émission et ça fait très amateur on surfe sur la vague...
"Si vous vous reconnaissez dans ce témoignage" blablabla...


Je tombe ensuite sur le médecin, très connu dans le milieu des EIP (et du tdah aussi). Le professeur Revol. Entendu en conférence il y a quelques années et c'était autre chose. Là le format de l'émission lui même a du jouer.
C'est du raccourci, réducteur.

J'ai ainsi trouvé très superficiel, très caricatural et effectivement pour la distinction HP/Asperger bien trop simpliste.
A aucun moment personne ne rectifie "diagnostiqué" associé avec "haut potentiel" et le coup de "Asperger"= "autisme de haut niveau" :naugty:

Et comme tu dis Petit Nuage, à aucun moment le cumul n'est évoqué. Parce qu'avec des signes en totales contradictions, c'est :crazy:

J'ai bien aimé en revanche ce que Monsieur Revol (le psychiatre invité) dit à propos de l'état "désenchanté": ce n'est pas une déprime, ni une dépression, étiquette qu'on colle souvent aux eip et à tord.. Mais bien plus une déception.
Je n'ai pas bien retenu les mots mais l'état désenchanté c'est quelque chose qui me parle beaucoup par rapport à mon fils plus jeune notamment. Je ne peux pas dire qu'il ait été dépressif ni même déprimé... Mais "l'état désenchanté", oui ça correspond très bien.
Cette explication qui sort des sentiers battus est intéressante.
Spoiler : 
je dirais que j'éprouvais le même malaise sensation diffuse que la personne est à côté de la plaque quand une psychologue spécialisée TSA, assénait que mon fils était anxieux... Alors qu'il ne l'est pas du tout :naugty: ce côté les eip sont forcément dépressifs / les autistes sont forcément anxieux me gène et ne correspond pas du tout à ce que vit mon fils. Je ne dis pas que ça n'existe pas mais je ne pense pas ce soit forcément attaché ensemble!
maman d'un ado diagnostiqué avec TSA.

"Caminante, no hay camino, se hace camino al andar."
Antonio Machado

Fluxus
Forcené
Messages : 2642
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: Distinction HPI - TSA - Asperger

#9 Message par Fluxus » jeudi 20 janvier 2022 à 10:34

De toutes façons, je pense qu'aujourd'hui, la question du HPI n'a plus vraiment de crédibilité dans le sens où c'est quelque chose qui a subi tellement de biais par les interprétations qui en ont été faites, la façon dont le concept a été remanié et dont ça a ete commercialisé que... Voilà quoi.

Ou alors c'est juste moi, qui avec le recul, n'y voit juste plus d'importance dedans quand on connait les TSA, je ne sais pas. :innocent:
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. régional (2021)

Brettzeal
Habitué
Messages : 62
Enregistré le : jeudi 22 juillet 2021 à 21:21

Re: Distinction HPI - TSA - Asperger

#10 Message par Brettzeal » jeudi 20 janvier 2022 à 10:40

Bonjour,

Plutôt qu'une distinction, je me demande si l'on peut trouver de réels points communs entre une personne qui appartiendrait à cette case floue qu'est le HP et une personne Autiste.
Personnellement je n'en ai jamais trouvé.

En revanche je trouve que la question se pose beaucoup plus dans le cas de PTSD-complexe, pour lequel les éléments de pre-diagnostic se rapprochent tellement de ceux de l'autisme qu'il est difficile de faire la différence pour une personne non qualifiée.

Ce n'est que mon avis
Non diagnostiqué

Fluxus
Forcené
Messages : 2642
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: Distinction HPI - TSA - Asperger

#11 Message par Fluxus » jeudi 20 janvier 2022 à 10:46

Je pense que le seul point commun ou du moins, le plus "gros", qu'on peut avoir entre ce phénomène de HPI et les TSA, c'est le fait de ressentir parfois un certain décalage d'un point de vue social.

Il n y a qu'à voir que les personnes qui répètent souvent qu'on leur dit "qu'elles sont trop ceci ou trop cela", c'est quelque chose qui revient souvent dans les discours de personnes HPI (qui sont également sensibles sur le plan émotionnel) et les personnes TSA.

Et peut-être à la limite aussi, le fait que certaines personnes TSA présentent ce qu'on appelle les "pics d'habiletés" qui, dans le cliché, peuvent faire penser que cognitivement parlant, elles ont un super fonctionnement et que ça pourrait se rapprocher d'un fonctionnement HPI ? En vrai, je suis pas spécialiste sur la question, ce sont des suppositions.

Je pense que c'est d'ailleurs souvent ce qui amène à l'introspection.

Mais ça dépend comment on définit le HPI en fait. Déjà, faut comprendre que c'est pas une pathologie, que ça ne fait pas l'objet d'un diagnostic et que ça n'a pas lieu de remplacer un TSA, ça peut juste, au mieux, aller ou ne pas aller avec.

Du coup, à partir du moment où c'est une association de ces 2 choses, t'as plus la question de comparaison à proprement parlé.

Après, dans mon propre avis, quand il y a un doute sur le TSA, je pense que ce qui fait la différence, au-delà des "critères qui doivent être présents" et suffisamment impactant au quotidien pour poser le diagnostic, c'est l'âge d'apparition.

Encore trop de gens ne prennent pas en compte le fait que techniquement, les traits en question devaient être présents dans la petite enfance pour être sûr que c'est un TSA.

Après, il existe certainement des cas très particuliers de personnes qui rencontrent les mêmes problématiques depuis toujours et chez qui c'est complexe de poser un diagnostic, je sais pas.

Par contre, je vois souvent en ce moment, revenir ces questions de PTSD liés aux TSA, même en lisant dessus, j'ai pas vraiment compris le lien.
Modifié en dernier par Fluxus le jeudi 20 janvier 2022 à 10:58, modifié 1 fois.
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. régional (2021)

Brettzeal
Habitué
Messages : 62
Enregistré le : jeudi 22 juillet 2021 à 21:21

Re: Distinction HPI - TSA - Asperger

#12 Message par Brettzeal » jeudi 20 janvier 2022 à 10:54

Fluxus a écrit :
jeudi 20 janvier 2022 à 10:46


Par contre, je vois souvent en ce moment, revenir ces questions de PTSD liés aux TSA, même en lisant dessus, j'ai pas vraiment compris le lien.
Il ne s'agit pas juste d'un PTSD, le PTSD complexe est un trouble qui inclue une forme de TED car les traumas en questions ont eu un impact sur le développement du cerveau pendant l'enfance. Il y a donc de nombreuses formes différentes en fonction de l'âge, du type de trauma et de la répétition.

Une personne autiste qui souffre de dépression et de troubles anxieux peut se rapprocher de ce genre de cas en terme de symptomatologie.
https://www.verywellmind.com/what-is-co ... sd-2797491
J'ai pas fouillé pour retrouvé les liens sur lesquels j'avais approfondi le sujet mais déja tu peux avoir une idée des symptômes

Ps: je connais quelqu'un qui en souffre et qui se retrouve énormément dans les témoignages d'autistes. Bien que certains points divergent.
D'ailleur j'ai connu une personne diagnosiquée HP qui souffrait de PTSD-C, et cet angle d'approche pour des similitudes me semble intéressant
Non diagnostiqué

Fluxus
Forcené
Messages : 2642
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: Distinction HPI - TSA - Asperger

#13 Message par Fluxus » jeudi 20 janvier 2022 à 11:11

Brettzeal a écrit :
jeudi 20 janvier 2022 à 10:54
Il ne s'agit pas juste d'un PTSD, le PTSD complexe est un trouble qui inclue une forme de TED car les traumas en questions ont eu un impact sur le développement du cerveau pendant l'enfance. Il y a donc de nombreuses formes différentes en fonction de l'âge, du type de trauma et de la répétition.
D'accord, je vois mieux la chose expliquée comme ça. Tu penses que du coup, il existe le même concept pour ce qui touche aux traumatismes transgénérationnels ?

Je sais pas pourquoi je demande ça, je vois beaucoup revenir ce concept en ce moment. Mais je me dis que ce serait drôle et que ça mélangeait tout si un enfant porte un traumatisme transgénerationnel qui nique son quotidien et que ça a des impacts de la sorte. Je sais pas comment ça se manifeste, j'y connais vraiment rien et je dis du bullshit.

Bref, je m'égare.

Je sais pas si un jour, l'imagerie médicale ou une autre technique permettant d'apporter des réponses basées sur des choses un peu plus "physiques" en ce qui concerne directement le cerveau pourra faire l'objet d'un processus de diagnostic réel pour dissocier tout ça.
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. régional (2021)

Brettzeal
Habitué
Messages : 62
Enregistré le : jeudi 22 juillet 2021 à 21:21

Re: Distinction HPI - TSA - Asperger

#14 Message par Brettzeal » jeudi 20 janvier 2022 à 11:29

Fluxus a écrit :
jeudi 20 janvier 2022 à 11:11

D'accord, je vois mieux la chose expliquée comme ça. Tu penses que du coup, il existe le même concept pour ce qui touche aux traumatismes transgénérationnels ?
Je ne suis pas sur de savoir vraiment ce qu'est un traumatisme transgénérationnel, j'irais me renseigner.
Mais si on considère l'impact non négligeable de facteurs génétiques et de la relation enfant/parent dans le développement des fonctions cognitives, ce serait tout à fait envisageable.
Fluxus a écrit :
jeudi 20 janvier 2022 à 11:11

Je sais pas si un jour, l'imagerie médicale ou une autre technique permettant d'apporter des réponses basées sur des choses un peu plus "physiques" en ce qui concerne directement le cerveau pourra faire l'objet d'un processus de diagnostic réel pour dissocier tout ça.
On peut mettre en évidence une disfonction de l'empathie cognitive par exemple par imagerie médicale. Et d'une manière générale c'est déjà possible. Mais c'est trop cher pour en faire un élément de diagnostic à ce jour, il faudra attendre que la technologie soit miniaturisée, et sachant qu'elle implique des supraconducteurs refroidis à l'hélium/azote c'est pas gagné :lol:. Et puis il faudrait que les cases de diagnostic impliquent directement des éléments de science cognitive plutôt que des éléments de psychologie. Mais si ça doit évoluer ça se fera logiquement dans ce sens.
Non diagnostiqué

Fluxus
Forcené
Messages : 2642
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: Distinction HPI - TSA - Asperger

#15 Message par Fluxus » jeudi 20 janvier 2022 à 11:42

On est très très la pénurie de semi-conducteurs en ce moment avec la crise sanitaire et j'en sais quelque chose ! :hotcry:
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. régional (2021)

Répondre