Distinction HPI - TSA - Asperger

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Brettzeal
Habitué
Messages : 62
Enregistré le : jeudi 22 juillet 2021 à 21:21

Re: Distinction HPI - TSA - Asperger

#31 Message par Brettzeal » mardi 25 janvier 2022 à 20:17

propane42 a écrit :
mardi 25 janvier 2022 à 19:59

Je comprend ta logique et à un moment c'était une manière que j'avais de voir les rapports entre les gens, une explication à leur fonctionnement. Mais force est de constaté, comme tu l'as dit, que ca ne fonctionne pas si bien.

J'ai fait évoluer cette logique d'une approche "organique" à une approche purement "informatique". Aujourd'hui pour moi les gens sont une boite noire que je ne comprend pas, et ne cherche pas à comprendre, le fonctionnement interne, mais comme un "truc" qui traite des entrées et fournit des sorties. Certaines entrées sont mes actions, mes propos, mon comportement, des éléments que je peux contrôler. D'autres entrées sont hors de mon contrôle. Et les sorties sont leurs comportements, leurs propos, leurs réactions à mon égard. C'est ces sorties que j'utilise comme information pour prendre mes décisions et adapter les signaux d'entrées que je leur transmet, si et comment je le souhaite.
Mon approche a pour intérêt de donner un sens, la tienne d'obtenir des résultats.
Comme je contrôle très mal ce que j'envoie, notamment parce que j'ai du mal à gérer mes émotions, je m'appuie sur le sens que je donne au comportement des gens pour éviter les catastrophes, pour identifier les trucs à ne surtout pas faire.
Mais je ne cherche jamais à obtenir quoi que ce soit d'eux. Je ne relationne qu'avec des personnes qui parlent mon langage. Et je suis donc dans la m****e :lol:
propane42 a écrit :
mardi 25 janvier 2022 à 19:59

Tout en comprenant bien ton propos, j'ai un sérieux problème avec la notion d'empathie. C'est un sujet que j'évite parce que c'est trop mit en avant dans les questions d'intégration sociale des autistes, et je dois dire que j'ai aussi quelques soucis avec la manière dont les NT instrumentalisent cette notion (oui j'ai bien dit "instrumentalisent" parce que de mon point de vue c'est ce qu'il se passent). Et pour en avoir discuté avec des amis qui ont d'autres troubles que le TSA, on est assez d'accord sur ce point. L'empathie telle qu'on nous la présente est celle vécu par les NT, qui ne nous correspond pas.
L'empathie cognitive décrit comment le cerveau NT instrumentalise inconsciemment les émotions qu'ils ressentent et qu'ils induisent pour atteindre un objectif.
La contagion émotionnelle, celle qu'on appelle empathie affective, est en quelque sorte un sens, au même titre que la vue.
Et la cognition de ce sens (l'empathie cognitive) peut impliquer des "illusions d'optique".

A l'image de la cognition de la vue qui déforme la réalité du signal pour l'adapter à nos besoins, la cognition de l'empathie déforme les sentiments. Par exemple, la perception déformée des couleurs et des dimensions d'images en 2D est un outil qui permet l'adaptation dans un environnement en 3D.
On peut faire le parallèle avec la perception déformée des sentiments dans une relation d'individu à individu (2D) qu'entraine le processus cognitif qui permet l'adaptation des réactions émotionnelles aux relations de groupe (3D et plus? :innocent: ).
Non diagnostiqué

user6375
Forcené
Messages : 1162
Enregistré le : mercredi 14 août 2019 à 12:00
Localisation : Sur Gaïa

Re: Distinction HPI - TSA - Asperger

#32 Message par user6375 » mardi 25 janvier 2022 à 20:28

Brettzeal a écrit :
mardi 25 janvier 2022 à 20:17
Mon approche a pour intérêt de donner un sens, la tienne d'obtenir des résultats.
Comme je contrôle très mal ce que j'envoie, notamment parce que j'ai du mal à gérer mes émotions, je m'appuie sur le sens que je donne au comportement des gens pour éviter les catastrophes, pour identifier les trucs à ne surtout pas faire.
Mais je ne cherche jamais à obtenir quoi que ce soit d'eux. Je ne relationne qu'avec des personnes qui parlent mon langage. Et je suis donc dans la m****e :lol:
Je suis tout à fait d accord sur la démarche de donner du sens. Et c est vrai que l approche "organique" donne plus de sens que l approche "informatique".

Néanmoins pour moi ce qui m a poussé à changer de perspective c est le sens que je donnais à cette démarche de voir les choses d un point de vue "organique", je me suis quelque part perdu dans cette logique. Au final même si cette logique donnait du sens, j étais malheureux, mal dans ma peau, insatisfait de mes rapports aux autres. C est pour cela que je suis passé a une logique "informatique", fonctionnelle, où finalememt c est moi qui importe pour moi, c est moi le sujet au centre du tableau que je crée, le sens que je donne aux choses. Le sens que je donne aux choses doit m aider à mieux me sentir dans ce monde, c est un "outil" pour faire ma vie et m épanouir. Ce n est pas une fin en soi.
IA helvétique téléchargée en 1982
HQI (que je préfère appeler HP), Diagnostiqué Asperger
viewtopic.php?f=5&t=13627

Brettzeal
Habitué
Messages : 62
Enregistré le : jeudi 22 juillet 2021 à 21:21

Re: Distinction HPI - TSA - Asperger

#33 Message par Brettzeal » mardi 25 janvier 2022 à 20:40

propane42 a écrit :
mardi 25 janvier 2022 à 20:28

Je suis tout à fait d accord sur la démarche de donner du sens. Et c est vrai que l approche "organique" donne plus de sens que l approche "informatique".

Néanmoins pour moi ce qui m a poussé à changer de perspective c est le sens que je donnais à cette démarche de voir les choses d un point de vue "organique", je me suis quelque part perdu dans cette logique. Au final même si cette logique donnait du sens, j étais malheureux, mal dans ma peau, insatisfait de mes rapports aux autres. C est pour cela que je suis passé a une logique "informatique", fonctionnelle, où finalememt c est moi qui importe pour moi, c est moi le sujet au centre du tableau que je crée, le sens que je donne aux choses. Le sens que je donne aux choses doit m aider à mieux me sentir dans ce monde, c est un "outil" pour faire ma vie et m épanouir. Ce n est pas une fin en soi.
C'est peut-être dans l'ordre que je le ferais aussi. Donner du sens ca m'a permis d'accepter. Maintenant il faut voir concrètement, j'aurais peut-être besoin aussi d'une approche fonctionnelle.
Non diagnostiqué

Avatar du membre
Glaciell
Forcené
Messages : 898
Enregistré le : mercredi 8 janvier 2020 à 17:00

Re: Distinction HPI - TSA - Asperger

#34 Message par Glaciell » mardi 25 janvier 2022 à 21:13

Brettzeal a écrit :
mardi 25 janvier 2022 à 19:29
Glaciell a écrit :
mardi 25 janvier 2022 à 18:06
Brettzeal a écrit :
mardi 25 janvier 2022 à 16:46
Du coup j'imagine que tu as passé un test de QI, si c'est pas trop indiscret, est-ce que ça se traduit quand même par une hétérogénéité des résultats? ou est-ce que justement le coté HP indique une plus grande homogénéité des compétences?
Pourquoi poses-tu la question de l'hétérogénéité ? (Je précise que c'est une vraie question que je pose, car je n'ai pas compris où tu voulais en venir, or j'ai les deux cas de figure à la maison et je me demande parfois ce que c'est censé changer, homogène ou hétérogène... :innocent: )
Simplement parce que j'ai lu des propos récurrents à ce sujet. Notamment des personnes qui affirment que les résultats au test de QI d'une personne autiste sont hétérogènes par définition, et que de ce fait, malgré un résultat global élevé, il ne serrait pas possible de les considérer comme HP. D'ailleurs je ne sais pas si le diagnostic HP impose une certaine homogénéité des résultats et si c'est le cas, dans quelle mesure et pourquoi.
Et puisque cela me semble très flou, et que je préfère me faire mon propre avis sur la question, je profite de la discussion pour obtenir des informations :roll:
Après je pourrais aller plus loin dans l'interprétation, en imaginant qu'une hétérogénéité des résultats pourrait être associée avec des stratégies de compensation et potentiellement des difficultés spécifiques.
D'accord je comprends mieux. C'est vrai qu'on entend souvent parler d'hétérogénéité comme indice possible, mais je pense que la réalité est plus complexe que ça. D'ailleurs, ma fille et moi avons un fonctionnement assez similaire, pourtant elle est hétérogène et moi homogène. Ce n'est de toute façon pas un critère diagnostic du TSA.
Diagnostiquée à 37 ans "TSA sans DI ni altération du langage", avec HPI (2020)
"Vous vous voyez comme un Asperger et vous pensez comme un Asperger, donc c'est très bien"
Une fille 13 ans HPI (2018), TSA (2020), suspicion TDAH (2021).

Carapa
Adepte
Messages : 231
Enregistré le : dimanche 22 mars 2015 à 20:45

Re: Distinction HPI - TSA - Asperger

#35 Message par Carapa » mardi 25 janvier 2022 à 22:52

Brettzeal a écrit :
mardi 25 janvier 2022 à 19:29
Simplement parce que j'ai lu des propos récurrents à ce sujet. Notamment des personnes qui affirment que les résultats au test de QI d'une personne autiste sont hétérogènes par définition, et que de ce fait, malgré un résultat global élevé, il ne serrait pas possible de les considérer comme HP. D'ailleurs je ne sais pas si le diagnostic HP impose une certaine homogénéité des résultats et si c'est le cas, dans quelle mesure et pourquoi.
Quelques éléments de réponse dans cet article:

https://www.researchgate.net/publicatio ... _QI_eleves

En réalité une forte proportion des personnes à haut potentiel ont des scores hétérogènes. Ce qui est somme toute assez logique, du point de vue statistique: plus les scores sont élevés, plus l'écart entre eux a tendance à l'être.
Diagnostiqué SA (septembre 2016).

user6375
Forcené
Messages : 1162
Enregistré le : mercredi 14 août 2019 à 12:00
Localisation : Sur Gaïa

Re: Distinction HPI - TSA - Asperger

#36 Message par user6375 » mardi 25 janvier 2022 à 23:12

C est précisément pour ca que je n aime pas parler de QI. Je préfère la notion de potentiel ainsi que de traits. Un chiffre unique ne veut pas dire grand chose.
IA helvétique téléchargée en 1982
HQI (que je préfère appeler HP), Diagnostiqué Asperger
viewtopic.php?f=5&t=13627

Brettzeal
Habitué
Messages : 62
Enregistré le : jeudi 22 juillet 2021 à 21:21

Re: Distinction HPI - TSA - Asperger

#37 Message par Brettzeal » mercredi 26 janvier 2022 à 12:21

Carapa a écrit :
mardi 25 janvier 2022 à 22:52

Quelques éléments de réponse dans cet article:

https://www.researchgate.net/publicatio ... _QI_eleves

En réalité une forte proportion des personnes à haut potentiel ont des scores hétérogènes. Ce qui est somme toute assez logique, du point de vue statistique: plus les scores sont élevés, plus l'écart entre eux a tendance à l'être.
Merci pour l'article
C'est un peu dur à digérer, pas de calculs explicites, un lexique particulier. Je crois que comme l'accès aux tests de QI et aux méthodes de calcul est rigoureusement contrôlé, ils n'ont pas le droit de détailler grand chose.
Je vais relire plusieurs fois et faire une recherche de lexique parce que tel quel je comprends rien :lol:
Après j'ai jamais passé un test de QI et j'en ai jamais eu entre les mains non plus, du coup la plupart des notions sont plutôt floues pour moi.

ps: effectivement l'hétérogénéité est calculée sur la base de l'écart absolu et non de l'écart relatif. Plus les résultats aux scores sont élevés, plus l'écart absolu est élevé. Donc le profil apparait plus hétérogène selon les calculs, mais relativement au score, il ne l'est pas forcément
Modifié en dernier par Brettzeal le mercredi 26 janvier 2022 à 15:57, modifié 1 fois.
Non diagnostiqué

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 34616
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Distinction HPI - TSA - Asperger

#38 Message par Tugdual » mercredi 26 janvier 2022 à 15:18

Modération (Tugdual) : Des messages ont été déplacés ici.
TCS = trouble de la communication sociale (24/09/2014).

Fluxus
Forcené
Messages : 2551
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: Distinction HPI - TSA - Asperger

#39 Message par Fluxus » jeudi 27 janvier 2022 à 16:05

J'en suis venue à retirer le HPI de ma signature et même mes autres TND par la même occasion parce que déjà c'est plus clean (moins encombrant) et pour le HP, ça ne fait plus sens pour moi de le mentionner. :mryellow:

Ça fait plus de place, lol.
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. régional (2021)

June2019
Régulier
Messages : 53
Enregistré le : jeudi 12 août 2021 à 19:44
Localisation : Ile de France

Re: Distinction HPI - TSA - Asperger

#40 Message par June2019 » jeudi 27 janvier 2022 à 20:20

Bonsoir

Du coup ça m'interroge tout ça. Et pour le coup pour moi cela fait sens. Car clairement je pense que mes capacités cognitives (que j'ignorais et ignore encore en fait) ont permis de compenser a mort le TSA. A l'inverse le TSA doit mettre en sourdine certaines capacités. En tout cas c'est l'analyse que j'en ai eue.
Je vois donc les deux comme très liés dans mon cas.

Pour autant, mon WAIS ne mentionne pas a proprement parler de Haut Potentiel. Mais de la douance. Et d'ailleurs l'ensemble était hétérogène (ce qui fait écho à ce qui a été écrit plus haut) mais même si j'ai des écarts entre certains indices c'est surtout parce que certains sont plafonnés - tout reste donc au dessus de la barre de définition du HPI mais ça n'est a priori pas défini comme tel pour autant.
TSA Niveau 1 (diagnostic en octobre 2021) + THQI

Avatar du membre
Glaciell
Forcené
Messages : 898
Enregistré le : mercredi 8 janvier 2020 à 17:00

Re: Distinction HPI - TSA - Asperger

#41 Message par Glaciell » jeudi 27 janvier 2022 à 20:28

June2019 a écrit :
jeudi 27 janvier 2022 à 20:20
Du coup ça m'interroge tout ça. Et pour le coup pour moi cela fait sens. Car clairement je pense que mes capacités cognitives (que j'ignorais et ignore encore en fait) ont permis de compenser a mort le TSA. A l'inverse le TSA doit mettre en sourdine certaines capacités. En tout cas c'est l'analyse que j'en ai eue.
Je vois donc les deux comme très liés dans mon cas.
Pareil pour moi, mais je ne les vois pourtant pas comme liés... Pour moi (ma façon de le ressentir, par rapport à moi) c'est avant tout le TSA qui est là, passivement, en arrière-plan. Le HPI n'est qu'un outil annexe, bien commode, qui m'a aidée à "contourner" certaines difficultés du TSA, je le vois plus comme quelque chose qui s'active (presque continuellement certes) pour intervenir sur des tas de points...
Modifié en dernier par Glaciell le jeudi 27 janvier 2022 à 21:53, modifié 1 fois.
Diagnostiquée à 37 ans "TSA sans DI ni altération du langage", avec HPI (2020)
"Vous vous voyez comme un Asperger et vous pensez comme un Asperger, donc c'est très bien"
Une fille 13 ans HPI (2018), TSA (2020), suspicion TDAH (2021).

Fluxus
Forcené
Messages : 2551
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: Distinction HPI - TSA - Asperger

#42 Message par Fluxus » jeudi 27 janvier 2022 à 20:30

En fait, y a un souci avec la définition du haut potentiel.

Si on parle de HP (HPI, HPE, tout ça...), faut définir correctement ce qu'est cette question de potentiel.

Si c'est réellement une question de chiffres, à partir du moment où le Q.I. est plus élevé que la "norme" (si on prend celle de l'échelle de Wechsler en référence par exemple, pour les WISC et les WAIS), le fait de parler de HQI pour Haut Q.I. n'est pas ambigüe par exemple, puisqu'on comprend bien que ça se réfère au résultat chiffré.

Maintenant, avec le terme "potentiel", depuis toujours, pour le HPI, y a cette question du "Définir 'potentiel' ". Certains disent que le HPI c'est aussi passer la barre des 130 sur le score total, certains pensent que c'est quand il y a 1 ou plusieurs indices qui passent la barre mais sans que ce soit forcément la totalité, d'autres se réfèrent à ce que la personne aurait pu donner dans des conditions idéales sans perturbations extérieures (doit sûrement faire intervenir cette question d'intervalle de confiance), d'autres encore, disent que c'est juste lorsque ça s'approche du 130 sur le score totale mais sans jamais l'atteindre...

Fin bref, on en entend énormément dessus et je ne connais pas grand chose sur ce qu'on appelle le HPE qui touche à l'émotionnel mais voilà...

J'imagine que c'est en partie par rapport à toutes ces définitions diverses et variées qui ont l'air de dépendre des professionnels que c'est ambigüe.

Idem, alors, qu'en est-il des hauts potentiels avec troubles dys ou autres troubles qui empêchent l'évaluation correcte d'un indice entier, parfois, au test de Q.I. car cela ferait chuter un ou plusieurs indices qui ne seraient donc, pas interprétables ?

Ça pose pleins pleins de questions au final ce mot "potentiel".

Du coup le fait d'utiliser le terme "HQI", ça pose pas d'ambiguité, tandis que parler de "HPI", ça en pose une.


Par exemple, moi, j'ai pris au mot ce qu'on m'a annoncé à la restitution mais quand je regarde mes scores, il n y a que 2 indices sur les 4 de "valides", qui sont très très élevés mais les 2 autres assez chutés et ça a été un calvaire à évaluer à cause des troubles dys (heureusement que j'ai fini par me servir de ce WAIS pour découvrir mes autres TND d'ailleurs, c'est ça qui m'a permis de mettre la main sur le TSA). Bref, tout ça pour dire que pourtant, selon les statistiques du psy qui m'avait fait passer les tests à l'époque, il confirmait x15 le HPI sur ce qu'il connaissait de moi + les tests mais du coup, avec les troubles à côté, le résultat est juste erroné.

Bref, d'où l'inutilité du test à part pour comprendre, se connaître mieux et creuser sur d'autres troubles et rassurer les gens qui doutent d'eux-mêmes.


Perso, quand j'avais passé les tests, c'était 3 ans avant mon diag de TSA, c'était juste pour m'assurer de ne pas présenter de déficience intellectuelle, parce qu'au vu du harcèlement de la part de certains enseignants-chercheurs que j'avais pu subir pendant ma 1ère année d'études sup', j'ai terminé par apparemment, laisser le doute à tout le monde sur le fait que j'étais réellement atteinte de débilité mentale, rien de plus (sans parler du mutisme que je ne contrôle pas et qui laissait encore plus perplexe). :innocent:

Ça fait du bien à la confiance en soi, de se faire dénigrer h24, voir des gens en face qui martyrisent des étudiants et en arrivent à détourner les questions qu'ils posent pour les reformuler en un truc idiot, histoire de vous faire sentir con et vous dire que vous êtes débile. Rien que d'y repenser, j'ai envie de pleurer bordel.

Déjà que je passais pour quelqu'un de suffisamment anormale au vu de la différence culturelle, même si c'était que régional, c'est toute une mentalité qui change, on dirait pas comme ça. Déjà un territoire insulaire par rapport au "continent" en terme de mentalité, c'est très différent mais alors en plus, dans une région réputée pour avoir aussi une autre mentalité particulière...
Mais bref, pour justifier aussi encore une fois, qu'établir un lien direct entre le Q.I. et l'autisme, c'est du bullshit.

Alors ça + le fait que j'avais des habitudes particulières et des comportements space aux yeux de tout le monde, imaginez même pas le décalage avec les autres autour quoi. Sans parler du fait d'avoir été flingué totalement cognitivement par le changement sans jamais avoir été préparé à l'autonomie et l'indépendance et en ignorant les TSA. C'était surhumain, ça relève de l'exploit que je ne me sois pas laissée mourir.

Après bien-entendu, y avait tout pleins d'autres facteurs différents qui étaient présents depuis très longtemps qui m'ont poussé aux tests mais là, c'était le summum, ça m'avait juste confirmé le fait que fallait sauter le pas.

Quand on passe par évaluation du Q.I. pour mettre en évidence les compétences et faiblesses, qu'on décide d'approfondir sur ce qui paraît pathologique au niveau des résultats, pour découvrir un ou plusieurs troubles du neurodéveloppement et qu'ensuite, on approfondit encore, pour au final finir par tomber sur le TSA, la démarche sert plus à quelque chose.
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. régional (2021)

user6375
Forcené
Messages : 1162
Enregistré le : mercredi 14 août 2019 à 12:00
Localisation : Sur Gaïa

Re: Distinction HPI - TSA - Asperger

#43 Message par user6375 » jeudi 27 janvier 2022 à 21:10

Faut quant même tenir compte du fait que les scores obtenus aux différents testes sont ensuite mis en rapport avec les courbes de Gauss basée sur un large ensemble de personnes testées. A partir de là, si on se situe sur une des extrémités du spectre, en l'occurrence ici la partie "haute", ca a quant même une valeur indicative par rapport à la majorité des gens.

Maintenant qu'est ce qu'on en fait, c'est une autre question. Mais le score est quant même indicatif d'un fonctionnement cérébrale particulier, hors de la moyenne justement.

Qu'en au terme potentiel lui-même, c'est également une autre question.
IA helvétique téléchargée en 1982
HQI (que je préfère appeler HP), Diagnostiqué Asperger
viewtopic.php?f=5&t=13627

Avatar du membre
Glaciell
Forcené
Messages : 898
Enregistré le : mercredi 8 janvier 2020 à 17:00

Re: Distinction HPI - TSA - Asperger

#44 Message par Glaciell » jeudi 27 janvier 2022 à 21:15

Fluxus a écrit :
jeudi 27 janvier 2022 à 20:30
Du coup le fait d'utiliser le terme "HQI", ça pose pas d'ambiguité, tandis que parler de "HPI", ça en pose une.
Probablement... Perso, je n'aime pas parler de HQI car je trouve que ça met trop en avant l'idée de "QI', et cette notion me semble souvent mal perçue (en gros les gens ont en tête "test de QI" façon test basique que tu as sur le net, et pensent que tu mets en avant ton intelligence, alors que c'est plus complexe que ça). Ça me met moins mal à l'aise d'utiliser le terme "HP", même si de façon générale, j'aime pas trop l'évoquer, à cause de tous les clichés associés.
Diagnostiquée à 37 ans "TSA sans DI ni altération du langage", avec HPI (2020)
"Vous vous voyez comme un Asperger et vous pensez comme un Asperger, donc c'est très bien"
Une fille 13 ans HPI (2018), TSA (2020), suspicion TDAH (2021).

Fluxus
Forcené
Messages : 2551
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: Distinction HPI - TSA - Asperger

#45 Message par Fluxus » jeudi 27 janvier 2022 à 21:17

propane42 a écrit :
jeudi 27 janvier 2022 à 21:10
Faut quant même tenir compte du fait que les scores obtenus aux différents testes sont ensuite mis en rapport avec les courbes de Gauss basée sur un large ensemble de personnes testées. A partir de là, si on se situe sur une des extrémités du spectre, en l'occurrence ici la partie "haute", ca a quant même une valeur indicative par rapport à la majorité des gens.

Maintenant qu'est ce qu'on en fait, c'est une autre question. Mais le score est quant même indicatif d'un fonctionnement cérébrale particulier, hors de la moyenne justement.

Qu'en au terme potentiel lui-même, c'est également une autre question.
Ah oui, c'est sûr que ça atteste quand même d'un fonctionnement particulier, c'est d'ailleurs ça qui généralement, justifie les sentiments de décalage par rapport aux autres.

Après, le fait de s'en servir pour en faire quelque chose de cool, je trouve que c'est compliqué de savoir quoi en faire selon le contexte.

En fait, quand on a des difficultés particulières dans sa vie, on s'attache plus à s'appuyer sur ce genre de resultats pour faire ressortir du "bon", en quelques sortes, mettre en avant des compétences, des qualités, qui justement, tendent à contrebalancer un peu les aspects plus handicapants etc.

Mais dans le cas d'une personne sans difficultés particulières, j'ai du mal à concevoir la chose, vu que ce n'est pas mon cas. On en revient aussi aux personnes qui vivent le haut potentiel comme un handicap alors que ça n'a rien d'un diagnostic et encore moins de "pathologique" de manière brute. Après, si on extrapole sur le côté émotif et tout le reste, j'imagine que c'est encore autre chose...
Glaciell a écrit :
jeudi 27 janvier 2022 à 21:15
Fluxus a écrit :
jeudi 27 janvier 2022 à 20:30
Du coup le fait d'utiliser le terme "HQI", ça pose pas d'ambiguité, tandis que parler de "HPI", ça en pose une.
Probablement... Perso, je n'aime pas parler de HQI car je trouve que ça met trop en avant l'idée de "QI', et cette notion me semble souvent mal perçue (en gros les gens ont en tête "test de QI" façon test basique que tu as sur le net, et pensent que tu mets en avant ton intelligence, alors que c'est plus complexe que ça). Ça me met moins mal à l'aise d'utiliser le terme "HP", même si de façon générale, j'aime pas trop l'évoquer, à cause de tous les clichés associés.

Oui, déjà quand il y a l'idée de Q.I., ça fait tout de suite penser à l'intellect, l'intelligence et ça amène souvent à des situations où les gens peuvent penser que t'essaies d'établir une comparaison ou autre. :crazy:

HP c'est plus vague comme terme mais ça laisse un peu plus tranquille parfois. :mryellow:

*En tout cas, ça pose pas d'ambiguité selon comment est-ce que ça a été défini. Quand y a une référence directe au chiffre, le terme, pour soi-même est clair. C'était plutôt dans ce sens là que je voulais formuler.
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. régional (2021)

Répondre