RDV médecin MDPH

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Fluxus
Forcené
Messages : 2629
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

RDV médecin MDPH

#1 Message par Fluxus » mercredi 19 janvier 2022 à 12:47

Salut,

Demain j'ai RDV à la MDPH car mon dossier vient (ENFIN!) d'être étudié en entier et de ce que j'ai entendu "On va me donner 80%".

On m'a donc demandé de passer devant le médecin de la MDPH qui, si j'ai bien compris, est un médecin psychiatre. Sauf que je sais pas trop à quoi m'attendre et ne comprends pas non plus l'objet exact du RDV sachant que je pense avoir déjà suffisamment détaillé mes besoins quotidiens dans le dossier MDPH et que j'ai donné TOUS mes comptes-rendus de bilans, même autres que pour les TSA à la MDPH avec mon dossier et ceux-ci attestent déjà pas mal de mes problèmes au quotidien.

Bref, je voulais savoir si des gens avaient déjà passé cet entretien et si ça s'était bien passé et si c'était long.

Je ne stress pas mais je ne sais pas trop pourquoi on me convoque, ma situation est déjà un enfer au quotidien et je ne sais pas trop ce qu'on peut me demander de plus à part tout ce dont j'ai déjà fait part...

Aussi peur que ma mère s'incruste encore et toujours dans la discussion pour faire part de son ras le bol et voir même encore se mettre à pleurer en disant que je ne lui allège pas le quotidien avec mon TSA et que je lui fais vivre 1 enfer et tout le reste et j'en passe...

Je commence vraiment à être fatiguée des démarches et même de tout d'ailleurs, je suis saoulée et j'ai vraiment pas envie d'y aller du tout, sachant que ça me fait prendre un risque en plus de sortir... Donc voilà, j'aimerais savoir si certains y ont déjà été, comment ça se passe généralement... :crazy:

Merci d'avance.

PS : J'y suis même pas encore et j'ai déjà envie que ça se termine...

Peut-être veulent-ils une preuve comme quoi je suis réellement handicapée, j'en sais rien... Mais là je suis en saturation comme pas possible, j'ai peur d'exploser une fois là bas...
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. régional (2021)

Fluxus
Forcené
Messages : 2629
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: RDV médecin MDPH

#2 Message par Fluxus » jeudi 20 janvier 2022 à 8:52

Je veux pas y aller. :(

EDIT : Bon, j'ai carrément l'impression qu'on m'envoie à l'abattoir, j'ai RDV vers 14h, je vous ferai un retour. :crazy:

Je crois que j'ai tellement attendu que... Caca. 💩

Je prends ni compte-rendus parce qu'après avoir du les envoyer n fois, je pars du principe qu'ils ont tout là-bas, ni mon téléphone portable parce que flemme de la série de TOC de désinfection qui va arriver après.

Je prends mon FFP2, mon gel hydroalcoolique, mes ovaires et ça suffira, je pense.
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. régional (2021)

Fluxus
Forcené
Messages : 2629
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: RDV médecin MDPH

#3 Message par Fluxus » jeudi 20 janvier 2022 à 15:53

Bon...

Le RDV n'a duré que 5mins : "Comment ça va ?", "Vous faites quoi comme études ?", "Bon, pour moi le dossier tout est bon et complet. Par contre, comme c'est pour 1 an à chaque fois, il faudra renouveler le dossier tous les ans. C'est bien de le faire 4 mois à l'avance."

"Merci, au revoir".

Je n'ai jamais vu ce type de ma vie, pour info.

Je me suis tapée 1h de route, même si ça me dérange pas vraiment vu que la MDPH est dans la ville de ma 2ème maison qui est ma ville natale et aussi ma ville de cœur mais voilà quoi...

Pendant tout le trajet dans la voiture, je me suis faite hurler dessus par ma mère, encore par rapport au covid...

Sauf qu'elle a vraiment aucune idée de mon état psychique actuellement et qu'elle n'a pas compris que chacun de ses hurlements me détruit littéralement les neurones et que je m'enfonce encore un peu plus à chaque fois dans les idées noires. :innocent:
Plus ça passe, plus j'attends que quelqu'un puisse deviner ma situation et vienne m'aider, plus je crois que ça va arriver et je sais que je ne demanderai pas de l'aide de moi-même. J'espère dans le vide.

Je préfère attendre plutôt que de prendre le risque qu'on refuse de m'aider.

Voila voilà.
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. régional (2021)

daniel_dark
Occasionnel
Messages : 23
Enregistré le : mardi 25 janvier 2022 à 21:49

Re: RDV médecin MDPH

#4 Message par daniel_dark » mercredi 26 janvier 2022 à 2:59

Le RDV s'est déroulé sûrement car c'était un entretien obligatoire. Dans tous les cas ça peut aussi être un moment où tu peux échanger, tu aurais pu parler de la situation avec ta mère notamment. Malheureusement, les médecins ne sont pas toujours très explicites.

Peut-être que ta mère veut absolument te voir comme normal, c'est pour ça que c'est un fardeau pour elle. Quand elle aura compris ta différence, elle t'aidera, mais ça peut très bien ne jamais arriver et il faut psychologiquement être fort pour l'accepter (je suis de tout coeur avec toi). J'ai une autre maladie en plus de l'autisme, mes parents ne l'ont jamais accepté quite à nier la réalité. Pourtant je prends des cachets tous les jours remboursés par la sécu, mais la lumière ne leur est jamais venue : c'est pas grave.

Du coup depuis que je suis autonome (seul chez moi dans une ville que j'adore), je reprends des couleurs, même si j'ai encore du mal, notamment au boulot... Le meilleur moyen de t'en sortir est d'arriver à cette autonomie, et avec une RQTH à 80% c'est absolument possible. Tu peux, comme moi, passer les concours de la fonction publique, on te donnera un tiers-temps supplémentaire et la possibilité de composer sur ordinateur (les médecins agréés te le donneront sans poser une seule question, c'est un expert qui te parle :mrgreen: ). Tu peux aussi trouver du taf très facilement soit dans les entreprises habituelles soit dans les entreprises adaptées. Tes interlocuteurs ne te le diront pas mais quand ils te reçoivent en entretien ils cherchent le bénéfice de ce statut, qui leur permet d'avoir des subventions importantes de l'agefiph. Même si tu n'arrives pas à être complètement opérationnel ils seront toujours gagnants... Tu peux aussi faire un service civique car certaines associations embauchent sur le critère de la diversité.

Si ton handicap est trop grave (à toi de juger), tu peux candidater dans les ESAT. C'est du milieu protégé à 100% mais j'y avais fait un stage, ça ressemble vraiment au milieu ordinaire, juste qu'il y a une plus grande tolérance si t'y arrives moins. De mon côté je leur avais explosé 200 bouchons ils ont noté mon stage 20/20 :bravo: Dans une entreprise normale, on m'aurait foutu dehors et traité d'abruti fini...

Et si vraiment le travail n'est pas possible, alors essaie quand même d'avoir ton propre appart' et de sortir de la routine un peu tous les jours. Je sais que c'est très difficile car de mon côté j'y arrive pas non plus beaucoup...

Il y a aussi l'hypothèse qui fait que tu ne voudrais pas travailler, je le comprends. Avoir un handicap à 80% c'est déjà lourd, vouloir se contraindre à être "mieux" pour les autres qui ont toujours eu c'est pas forcément enviable (c'est la voie que j'ai choisi mais la voie inverse se vaut tout autant). Dans ce cas tu peux quand même vivre grâce à l'AAH (j'espère que tu l'as demandée, sinon il faut faire rapidement ta demande). Là aussi il y a plein de possibilité mais tu pourrais par exemple vivre de ta passion si tu en as une.

Voilà j'espère que tous ces conseils ne te perturbent pas, ce sont juste des pistes...
Pré-diagnostiqué par une neuro-psychologue (non-confirmé par un psychiatre)

Avatar du membre
Piquéchou
Régulier
Messages : 36
Enregistré le : mercredi 22 décembre 2021 à 7:20

Re: RDV médecin MDPH

#5 Message par Piquéchou » mercredi 26 janvier 2022 à 8:33

Je comprends que tu aies été agacée par cette convocation « pour rien », surtout quand on ne sait pas à quoi s’attendre.

Cela me refroidit un peu sur le dossier…

Et puis, s’il faut recommencer tous les ans.

Ça parait dingue, ça :shock:
Je comprends mieux pourquoi illes sont débordé.es…
Diagnostic TSA novembre 2021, à 46 ans.
Préparation dossier MDPH.

Fluxus
Forcené
Messages : 2629
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: RDV médecin MDPH

#6 Message par Fluxus » mercredi 26 janvier 2022 à 8:36

Spoiler : 
daniel_dark a écrit :
mercredi 26 janvier 2022 à 2:59
Le RDV s'est déroulé sûrement car c'était un entretien obligatoire. Dans tous les cas ça peut aussi être un moment où tu peux échanger, tu aurais pu parler de la situation avec ta mère notamment. Malheureusement, les médecins ne sont pas toujours très explicites.

Peut-être que ta mère veut absolument te voir comme normal, c'est pour ça que c'est un fardeau pour elle. Quand elle aura compris ta différence, elle t'aidera, mais ça peut très bien ne jamais arriver et il faut psychologiquement être fort pour l'accepter (je suis de tout coeur avec toi). J'ai une autre maladie en plus de l'autisme, mes parents ne l'ont jamais accepté quite à nier la réalité. Pourtant je prends des cachets tous les jours remboursés par la sécu, mais la lumière ne leur est jamais venue : c'est pas grave.

Du coup depuis que je suis autonome (seul chez moi dans une ville que j'adore), je reprends des couleurs, même si j'ai encore du mal, notamment au boulot... Le meilleur moyen de t'en sortir est d'arriver à cette autonomie, et avec une RQTH à 80% c'est absolument possible. Tu peux, comme moi, passer les concours de la fonction publique, on te donnera un tiers-temps supplémentaire et la possibilité de composer sur ordinateur (les médecins agréés te le donneront sans poser une seule question, c'est un expert qui te parle :mrgreen: ). Tu peux aussi trouver du taf très facilement soit dans les entreprises habituelles soit dans les entreprises adaptées. Tes interlocuteurs ne te le diront pas mais quand ils te reçoivent en entretien ils cherchent le bénéfice de ce statut, qui leur permet d'avoir des subventions importantes de l'agefiph. Même si tu n'arrives pas à être complètement opérationnel ils seront toujours gagnants... Tu peux aussi faire un service civique car certaines associations embauchent sur le critère de la diversité.

Si ton handicap est trop grave (à toi de juger), tu peux candidater dans les ESAT. C'est du milieu protégé à 100% mais j'y avais fait un stage, ça ressemble vraiment au milieu ordinaire, juste qu'il y a une plus grande tolérance si t'y arrives moins. De mon côté je leur avais explosé 200 bouchons ils ont noté mon stage 20/20 :bravo: Dans une entreprise normale, on m'aurait foutu dehors et traité d'abruti fini...

Et si vraiment le travail n'est pas possible, alors essaie quand même d'avoir ton propre appart' et de sortir de la routine un peu tous les jours. Je sais que c'est très difficile car de mon côté j'y arrive pas non plus beaucoup...

Il y a aussi l'hypothèse qui fait que tu ne voudrais pas travailler, je le comprends. Avoir un handicap à 80% c'est déjà lourd, vouloir se contraindre à être "mieux" pour les autres qui ont toujours eu c'est pas forcément enviable (c'est la voie que j'ai choisi mais la voie inverse se vaut tout autant). Dans ce cas tu peux quand même vivre grâce à l'AAH (j'espère que tu l'as demandée, sinon il faut faire rapidement ta demande). Là aussi il y a plein de possibilité mais tu pourrais par exemple vivre de ta passion si tu en as une.

Voilà j'espère que tous ces conseils ne te perturbent pas, ce sont juste des pistes...

Salut, merci pour ta réponse. :mryellow:

Obligatoire je sais pas, je pense que selon le taux qu'ils attribuent, ils préfèrent juste vite fait faire un point avec la personne mais de ce que j'ai cru comprendre, ce n'est pas demandé systématiquement. Peut-être encore dû au fait que je sois dans une région où, par rapport au reste de la France, tout est moins long et chiant en terme de démarches et d'attente. :innocent:

En soi, je n'en ai pas grand chose à faire de ce "80%", j'ai l'impression que c'est juste un critère administratif au niveau de l'AAH. Et moi l'administratif, je n'y connais rien.

Je ne sais pas réellement ce que ça peut représenter en terme de handicap quotidien. Et puis on minimise et dédramatise tellement mes difficultés quotidiennes et j'ai tellement compensé avec les années que même en étant diagnostiquée depuis un peu plus de 6 mois, j'ai pas vraiment d'idée de ce que "mes difficultés valent" si on devait les chiffrer ainsi.

Ici, c'est purement une question d'administratif à mes yeux.

Moi les aides que j'attends, ce sont celles du SAMSAH TSA, genre des choses vraiment concrètes, pouvoir enfin trouver des possibilités d'organiser un peu tout ce que j'aimerais pouvoir mettre en place pour aller mieux mais que je ne peux pas faire moi-même, que ce soit en terme d'activités, de déplacements, de consultations de spécialistes, de RDV etc. Et pouvoir trouver un accompagnement complet, autant pour les difficultés liées aux TSA que les difficultés extérieures.

Après pour ce qui est du boulot, je suis encore en études sup', j'ai juste changé de cursus alors que j'aurais "normalement" du rentrer dans la vie active cette année si j'avais eu 1 parcours fluide et linéaire, lol.
Spoiler : 
Bref, après avoir fait une obsession sur mon ancienne formation où j'étais prête à tout pour ne pas me casser, j'ai finalement eu un énorme besoin de tout lâcher et partir faire "complètement" autre chose.

J'adorais ce que je faisais mais continuer me rendait malade plus que le reste, je voyais bien qu'avec le temps, je m'étais lassée, que j'avais fait le tour et qu'en quelques sortes et de manière très "tolérante" avec moi-même (au sens où je le pense réellement et très profondément et pas en mal), je n'avais plus rien à faire là-bas.

Et bon, pour moi, la voie de sortie était toute trouvée parce que j'avais déjà prévu depuis quelques années ce que j'irai faire si je partais de là et c'est ce que j'ai fait.

Malgré tout, j'arrive encore à maintenir des objectifs de bac+8 et de doctorat pour plus tard si j'essaie de me projeter loin, ce qui dans l'idéal, me plairait pas mal, genre pouvoir colorer mon parcours avec des DU spécifiques aussi en même temps, d'autant plus que les projets que j'avais sur long terme dans mon ancienne formation s'appliquent très largement voir parfaitement mieux avec la nouvelle...

Au niveau des objectifs dans l'ancien cursus, j'aurais juste "réduit" mon champ en me concentrant sur les aspects d'un seul domaine et pas quelque chose de global.

Puis je trouve ça cool, à chaque fois, j'ai su rebondir et adapter sur des plans que j'avais déjà depuis des années et donc, pas des choses nouvelles et choisies en 5 secondes à la va vite.

Malheureusement, j'ai l'impression qu'autour de moi, on pense encore que je m'y suis résignée par défaut alors que pas vraiment, j'ai réellement des projets précis, juste, j'ai envie que ça ne regarde que moi pour le moment.

J'aime pas parler de mes projets, toujours l'impression que quand quelqu'un (peu importe qui) rebondit dessus, y a toujours quelque chose à dire qui peut décourager ou autre. Alors, j'ai arrêté de le faire.
Bref, du coup voilà, si je réfléchis genre "très loin" je peux me projeter pour même vouloir retourner dans un truc très élevé niveau années d'études mais avec la formation où je suis actuellement, je me dis aussi que si je dois être amenée à interrompre à un moment ou un autre, j'ai des contacts et des projets en tête qui font que je sais que je pourrai me rabattre facilement sur de la vie active sans subir énormément de contraintes.

Mais voilà, dans tous les cas, pour le moment, je continue à me focus sur les études, même si c'est pas simple en ce moment parce que j'aurais préféré avoir un autre cadre de vie au quotidien... Donc je me dis que j'ai juste à attendre les aides, voir ce qu'il en est pour que je puisse au moins, commencer à avoir 1 cadre suffisamment potable pour bosser et aménager un truc cool.

Mon seul regret, c'est de ne pas pouvoir bénéficier d'un logement où je suis pas obligée de me retrouver à manger, dormir et bosser au même endroit et où je peux vraiment sortir librement. Soit ça, soit du bruit en continu, toute la journée si je vis avec d'autres gens, qui ne comprennent pas (vive la vie à 3 générations). :innocent:

Spoiler : 
Piquéchou a écrit :
mercredi 26 janvier 2022 à 8:33
Je comprends que tu aies été agacée par cette convocation « pour rien », surtout quand on ne sait pas à quoi s’attendre.

Cela me refroidit un peu sur le dossier…

Et puis, s’il faut recommencer tous les ans.

Ça parait dingue, ça :shock:
Je comprends mieux pourquoi illes sont débordé.es…
Disons que j'étais pas dans un très bon mood pour pouvoir sortir, j'étais déjà HS et j'avais pas envie de me rajouter un risque en plus à devoir aller à l'extérieur pour choper une merde alors que je suis encore en plein dans les séquelles physiques covid long, lol. Mais bon, après plus de 2 ans, on s'habitue et on fait avec, on n'en parle plus parce qu'on sait qu'on ne nous prendra pas au sérieux etc. Ou que les gens prennent ça pour un problème psy ou autre alors que c'est réellement physique...
Donc on préfère dire que tout va bien et supporter alors que c'est désagréable au plus haut point (la fameuse pseudo "maladie auto-immune" qui se serait comme par hasard déclenchée après une pneumonie où j'ai failli crever, si je cite certains médecins, LOL). :innocent:

Et oui, je savais déjà qu'il fallait renouveler la demande de dossier tous les ans, c'était pas une surprise pour moi mais il me semblait juste que sur la partie administrative, le renouvellement était plus court que pour la toute première demande. Sinon, comme j'ai très très bien compris qu'avec le certificat médical, fallait renouveler, j'ai pas eu de surprise en apprenant ça.

Après, j'avoue que là, à l'instant t, je ne suis pas vraiment pessimiste à ce niveau là, dans le sens où je sais que si j'obtiens les aides adéquates et que j'ai quelqu'un pour m'aider dans ces démarches, ce sera pas vraiment problématique.

Chez moi, ce qui est problématique, c'est la perte de documents à leur niveau et le fait qu'ils réclament 150 000 fois, pas vraiment l'attente ou autre...
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. régional (2021)

daniel_dark
Occasionnel
Messages : 23
Enregistré le : mardi 25 janvier 2022 à 21:49

Re: RDV médecin MDPH

#7 Message par daniel_dark » mercredi 26 janvier 2022 à 17:47

La RQTH sert de faire valoir pour par exemple des aménagements d'épreuves.

Pour quelqu'un à 80% tu t'en sors vraiment bien, c'est louable, je fais 3 fois moins bien alors que je suis que de 50 à 80 % :mrgreen: Les gens ne voient que ce qu'il y a à l'extérieur, et ne cherchent en général pas plus loin, c'est pour ça que tes difficultés sont mésestimés. Si tu vas voir un psy qui connait véritablement ta situation il sera admiratif. Essaie, ça fait toujours du bien :bravo:

Savais-tu que dans le cadre de l'aménagement de tes études, tu pouvais demander à la médecine de prévention d'avoir un tiers-temps + une composition sur ordinateur ? Si tu n'as pas demandé à en bénéficier je pense que ce serait une bonne idée, notamment pour être mieux noté :wink: Tu peux même demander à passer une année universitaire sur plusieurs années en gardant la possibilité d'avoir une mention :geek: (c'est ce que je ferai pour le Master quand je vais reprendre mes études).
Pré-diagnostiqué par une neuro-psychologue (non-confirmé par un psychiatre)

Fluxus
Forcené
Messages : 2629
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: RDV médecin MDPH

#8 Message par Fluxus » mercredi 26 janvier 2022 à 17:56

daniel_dark a écrit :
mercredi 26 janvier 2022 à 17:47
La RQTH sert de faire valoir pour par exemple des aménagements d'épreuves.

Pour quelqu'un à 80% tu t'en sors vraiment bien, c'est louable, je fais 3 fois moins bien alors que je suis que de 50 à 80 % :mrgreen: Les gens ne voient que ce qu'il y a à l'extérieur, et ne cherchent en général pas plus loin, c'est pour ça que tes difficultés sont mésestimés. Si tu vas voir un psy qui connait véritablement ta situation il sera admiratif. Essaie, ça fait toujours du bien :bravo:

Savais-tu que dans le cadre de l'aménagement de tes études, tu pouvais demander à la médecine de prévention d'avoir un tiers-temps + une composition sur ordinateur ? Si tu n'as pas demandé à en bénéficier je pense que ce serait une bonne idée, notamment pour être mieux noté :wink: Tu peux même demander à passer une année universitaire sur plusieurs années en gardant la possibilité d'avoir une mention :geek: (c'est ce que je ferai pour le Master quand je vais reprendre mes études).
La RQTH (Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé) ne concerne pas que le milieu du travail ? Ce n'est pas encore mon cas.

En ce qui concerne les suivis psy et les aménagements universitaires, ne t'inquiète pas, ça fait déjà un petit moment que j'ai ce qu'il faut. Je pense même que j'ai le maximum qu'on puisse demander en terme d'aménagements depuis peu. Et jusqu'à y a 2 ans, j'ai pu m'en sortir sans aucun aménagement... Par ignorance des troubles...

Quand on ne sait pas, on pense que c'est normal et pareil pour tout le monde et que rien ne justifie quoi que ce soit, ou atteste d'une réelle problématique, alors on pense que c'est juste qu'on en fait pas assez, donc on force. Jusqu'à ce que ça lâche et qu'on comprenne que ça n'a rien à voir avec les autres. Sauf que quand ça a déjà lâché trop de fois, on atteint le point de rupture et c'est quasi irréversible par moments.

J'ai envie de dire que c'est une évidence pour ceux qui commencent à bien me connaitre et qui lisent mes péripéties ici depuis un moment déjà mais on ne peut pas tout lire non plus et j'écris trop. :lol:

A vrai dire, je m'en fiche réellement de ce pourcentage, pour moi encore une fois, ça relève purement de l'administratif.

En plus, de ce que j'ai entendu récemment à la MDPH de la part du mec de l'accueil qui répondait au téléphone (j'ai entendu, pas écouté), ils vont (si c'est pas déjà fait), supprimer les pourcentages pour la RQTH si j'ai bien compris. Ou alors, je confonds avec autre chose mais y avait une question de suppression des taux.
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. régional (2021)

margotton91
Passionné
Messages : 312
Enregistré le : mercredi 17 juillet 2019 à 16:14
Localisation : Essonne (91)

Re: RDV médecin MDPH

#9 Message par margotton91 » mercredi 26 janvier 2022 à 20:17

Bonsoir,

Cela fait un certain temps que je vous lis. Cependant, je n'ai certainement pas lu tous vos posts : cela dépend des sujets traités.

Donc, concernant le taux de 80 % qui semblerait vous avoir été alloué, vu ce que j'ai lu, précédemment, dans certains de vos posts, il est à rattacher au fait que, quotidiennement, vous n'êtes pas totalement autonome. A plusieurs reprises, vous avez écrit que vous aviez besoin d'aide pour réaliser de multiples tâches. En fait, ce taux, a été déterminé au regard de ce que le médecin a écrit dans le certificat médical et des cases qu'il a cochées.

Ce taux est, certes, purement administratif mais il a une très grosse/grande importance pour les aides qui vous pourront vous être accordées par la MDPH mais pas que. Cela a des répercussions importantes sur la déclaration de revenus au niveau des "parts" attribuées puis pour la taxe foncière pour les personnes propriétaires de leur logement.

Vu que j'ai compris que vous êtes intellectuellement curieuse, je vous suggère de taper sur un moteur de recherches : "avantages d'un taux d'incapacité de 80 %" et de prendre connaissance des réponses concernant l'aspect financier... (Je sais bien qu'il n'y aucun avantage à être reconnu avec un taux d'incapacité de 80 % au sens où cela n'a rien "d'agréable" mais c'est comme cela qu'il est nécessaire de formuler la question pour obtenir la réponse attendue.)
Fluxus a écrit :
mercredi 26 janvier 2022 à 17:56

A vrai dire, je m'en fiche réellement de ce pourcentage, pour moi encore une fois, ça relève purement de l'administratif.
Pré-diagnostic TSA asperger, de niveau faible à modéré, par psychologue clinicien en 03/2019
Confirmation par psychiatre en 04/2019, à 51 ans
Juin 2020 : tests du bilan diagnostic réalisés dans le privé - QI hétérogène

Avatar du membre
MlleHulotte
Forcené
Messages : 722
Enregistré le : samedi 1 octobre 2016 à 16:30

Re: RDV médecin MDPH

#10 Message par MlleHulotte » mercredi 26 janvier 2022 à 20:38

On m'a attribué un taux de 80%, car je ne suis loin d'être autonome au quotidien pour des choses basiques : me faire à manger, les courses, l'entretien, me soigner, etc. J'ai besoin d'une aide soutenue constamment et même comme cela, c'est très compliqué.

Concernant la taxe foncière, le fait d'être à 80% n'a aucune incidence.
Selon les communes, il peut y avoir des réductions ou gratuités, mais c'est souvent minime. Par exemple, dans ma commune, j'ai l'entrée gratuite à la piscine, mais je suis incapable d'y aller...
Cela donne une demi-part supplémentaire pour les impôts, mais lorsqu'on ne travaille pas (j'ai une incapacité totale de travail), ça n'a pas de conséquence.
Concrètement, je trouve que cela n'apporte que très très peu d'avantages financiers.
diagnostiquée autiste - TDAH - fibromyalgie - dyspraxie - TCA - etc.

Fluxus
Forcené
Messages : 2629
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: RDV médecin MDPH

#11 Message par Fluxus » mercredi 26 janvier 2022 à 21:09

Vous me parlez tous Chinois là. :crazy:

C'est pas que je m'en fous de ce 80%, en soi, peut-être que plus tard, j'en comprendrai réellement le principe mais genre... J'ai beau avoir 22 ans, moi dans ma tête j'en ai 4 en fait. Enfin je veux dire, j'ai déjà essayé de vivre seule, j'ai géré un appartement et ai vécu en autonomie totale à quasi 700km de chez moi pendant 4 mois, j'ai tenté de faire tout pour survivre et savoir m'autogérer un minimum mais c'est pas une autonomie que j'ai acquise. C'était juste épuisant et une corvée plus que le reste et je sais pas si je serai capable 1 jour de réitérer. Bon après, j'étais en conditions extrêmes donc je pense que même 1 personne non TSA aurait eu du mal...

Mais tout ça pour dire que ouais, en plus à force de ne plus maintenir les interactions, j'ai l'impression de régresser à mort et j'arrive pas à me projeter dans une vie d'adulte autonome.

Donc le plan financier, administratif et tout le reste, pour moi c'est de l'inconnu et j'ai absolument aucune notion de tous ces aspects là.


Et puis y a aussi le fait que pour le moment, j'ai l'esprit vachement occupé par d'autres problèmes de santé plus que le TSA en lui-même. En soi, le TSA, il a toujours été là, donc y a rien de "nouveau" pour moi, si ce n'est que cette fois, je pourrai me faire aider pour des choses auxquelles je renonçais avant parce que j'étais dans l'incapacité de les faire ou juste des choses dont j'ai besoin que je peux pas faire tout court quoi.

Du coup pour le moment je me sens dans une situation où jsuis plus en survie que le reste et en train de devoir réapprendre à vivre tout court, donc le reste en soi, ça devient presque minime à côté... En tout cas, c'est un peu au 2nd plan...
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. régional (2021)

Fluxus
Forcené
Messages : 2629
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: RDV médecin MDPH

#12 Message par Fluxus » mercredi 26 janvier 2022 à 22:35

Après, initialement le topic ne servait pas à débattre sur le 80%, c'était plutôt pour savoir si d'autres personnes avaient déjà été convoquées pour ce genre de choses.
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. régional (2021)

daniel_dark
Occasionnel
Messages : 23
Enregistré le : mardi 25 janvier 2022 à 21:49

Re: RDV médecin MDPH

#13 Message par daniel_dark » jeudi 27 janvier 2022 à 0:03

Honnêtement moi on m'a jamais convoqué. Je ne savais même pas que c'était possible avant de voir tes messages :mrgreen:
Pré-diagnostiqué par une neuro-psychologue (non-confirmé par un psychiatre)

Fluxus
Forcené
Messages : 2629
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: RDV médecin MDPH

#14 Message par Fluxus » jeudi 27 janvier 2022 à 8:30

Certainement du au secteur géographique alors et au fait que d'un endroit à l'autre, il puisse ne pas y avoir le même nombre de demandes et la même attente, j'imagine.

Donc peut-être que dans les endroits avec beaucoup de demandes et d'attente, c'est une étape qui passe à la trappe pour aller plus vite ?
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. régional (2021)

Avatar du membre
Glaciell
Forcené
Messages : 898
Enregistré le : mercredi 8 janvier 2020 à 17:00

Re: RDV médecin MDPH

#15 Message par Glaciell » jeudi 27 janvier 2022 à 11:51

Fluxus a écrit :
jeudi 27 janvier 2022 à 8:30
Certainement du au secteur géographique alors et au fait que d'un endroit à l'autre, il puisse ne pas y avoir le même nombre de demandes et la même attente, j'imagine.

Donc peut-être que dans les endroits avec beaucoup de demandes et d'attente, c'est une étape qui passe à la trappe pour aller plus vite ?
Ben je suis allée voir un peu en ligne (parce que quand j'ai vu ton post j'ai super flippé, tout le monde m'a poussée à déposer le dossier de ma fille, qui ne risque pas de servir à grand-chose, donc je l'ai fait pour qu'on arrête de me harceler à le faire, mais jamais on ne m'a parlé de la possibilité que nous soyons convoquées et j'y suis pas prête du tout psychologiquement). Bref, voilà ce que j'ai trouvé sur le site de la MDPH de l'Oise par exemple (mais j'ai trouvé des choses similaires dans d'autres départements) :
La convocation avec le médecin de la MDPH est-elle systématique ?

Non. Cependant, le médecin peut demander à vous rencontrer s’il a besoin d’éléments complémentaires. En revanche, si vous êtes convoqué par le médecin ou un agent de la MDPH, votre présence est obligatoire.
Diagnostiquée à 37 ans "TSA sans DI ni altération du langage", avec HPI (2020)
"Vous vous voyez comme un Asperger et vous pensez comme un Asperger, donc c'est très bien"
Une fille 13 ans HPI (2018), TSA (2020), suspicion TDAH (2021).

Répondre