Faire les choses par utilité et TSA

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Fluxus
Forcené
Messages : 2537
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Faire les choses par utilité et TSA

#1 Message par Fluxus » jeudi 27 janvier 2022 à 22:53

Alors, je risque deux choses en écrivant ce topic :

1 - De potentiellement me faire stalk ou griller par quelqu'un qui pourrait jeter 1 coup d'oeil à ce sujet en tant qu'invité et tant pis pour moi, c'est ce que je cherchais la semaine dernière, à ce qu'on me lise sur ce que je poste ici, j'aurais eu ce que je voulais.

2 - De ne pas paraître super claire dans mes propos.
Spoiler : 
En fait 3 : La troisième c'est que le sujet ne parle à personne, ou presque.
On m'a dit à plusieurs reprises qu'on avait l'impression que quand je faisais des choses, je paraissais les faire plus par utilité que par envie.

Et j'arrivais pas trop à avoir d'avis sur ça. Peut-être qu'aux yeux des gens, je parais vide et sans vie ? :innocent:

Je trouve que c'est assez vrai, dans le sens où la plupart du temps et surtout depuis le début de la crise sanitaire, je ne fais plus que le strict minimum pour subvenir à mes besoins étant donné que je me suis retirée de toute activité sociale ou nécessitant une sortie, même si avant c'était déjà assez minime dans mon quotidien (mais là c'est complètement) et donc, en partie de certaines activités dans lesquelles je trouvais du plaisir.

Et du coup, j'ai l'impression qu'on pense que je ne prends aucun plaisir dans rien alors que je prends juste énormément de plaisir dans des choses qui peuvent paraître très minimes (enfin j'ai l'impression), aux yeux des NT, même si je n'ai pas d'exemple concret sous la patte.

Du coup voilà, je voulais savoir si c'était vraiment spécifique au TSA de donner l'impression aux personnes en face qu'on attache plus d'importance aux choses qui doivent être faites par "obligation", par "convention", aux choses "minimales" plutôt qu'à des choses qui nous font plaisir.

Pourtant, c'est quasiment tout l'inverse puisque par le biais des intérêts spécifiques, on peut accorder énormément de temps à des choses qui nous plaisent.

Du coup, je ne sais pas si c'est ma grosse rigidité sur les imprévus et mes routines quotidiennes, mon manque de flexibilité, le fait que mes intérêts soient trop axés sur des choses passives ou sur de l'apprentissage qui directement, renvoient une image de "banalité"...

Mais voilà, du coup je me suis dit que ça pouvait être intéressant de faire un sujet sur ça :

En tant que personne TSA, avez-vous l'impression de faire les choses plus par utilité que par envie ?


A mon sens, utilité et envie, ce sont deux choses qui ne sont pas opposées. Du coup, j'avoue ne pas trop savoir.
Y a bien une expression qui dit "Joindre l'utile à l'agréable" ou "Faire d'une pierre deux coups".

Après pour ce qui concerne mon cas personnel, malheureusement oui, je passe un peu par des périodes de vide, peut-être par manque d'activité + le fait de laisser sa vie un peu en suspens avec tout ce qu'il se passe en ce moment et depuis 2 ans...

Mais à mon sens, c'est pas non plus synonyme de 0 plaisir dans ma vie.
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. régional (2021)

Avatar du membre
Glaciell
Forcené
Messages : 898
Enregistré le : mercredi 8 janvier 2020 à 17:00

Re: Faire les choses par utilité et TSA

#2 Message par Glaciell » jeudi 27 janvier 2022 à 23:24

Tu aurais des exemples ?

Là, comme ça, je ne suis pas sûre de voir de quoi tu parles... Perso, il y a ce que je fais par nécessité (parce que pas le choix comme les courses ou parce que j'en ai besoin, ça va m'apporter quelque chose, mais en soi ça me saoule) et les choses que je fais parce que ça me fait du bien de les faire ou parce que j'en ressens l'envie (aller me promener, admirer un truc, lire ou apprendre quelque chose...).
Diagnostiquée à 37 ans "TSA sans DI ni altération du langage", avec HPI (2020)
"Vous vous voyez comme un Asperger et vous pensez comme un Asperger, donc c'est très bien"
Une fille 13 ans HPI (2018), TSA (2020), suspicion TDAH (2021).

Fluxus
Forcené
Messages : 2537
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: Faire les choses par utilité et TSA

#3 Message par Fluxus » jeudi 27 janvier 2022 à 23:44

C'est une phrase qu'on m'a sorti plusieurs fois, que je ne suis moi-même pas certaine d'avoir saisie à 100%. :crazy:

En gros, de ce qu'on me dit (je cherche simplement à décortiquer le truc), je renvoie une impression de "faire les choses parce qu'il faut les faire" et non pas de faire les choses par plaisir.
Spoiler : 
Ça se sent que c'est une phrase de psy ? :mrgreen:
Du coup, je ne sais pas si on parle en quantité, au sens où mes activités quotidiennes sont davantage axées sur des choses faites par "convention" plutôt que de réelles activités que je peux faire pour le plaisir, ou si on parle au sens où je me contente de faire une même tâche plutôt par "convention/obligation", parce qu'il faut juste l'achever, encore une fois, plutôt que de prendre du plaisir dans cette même tâche.

C'est ambigüe pour moi aussi sur la tâche en question.

J'ai l'impression que c'est par rapport au fait que ma vie soit actuellement en suspens et que je me raccroche uniquement à mes routines quotidiennes et au strict minimum en terme de besoins vitaux, plutôt que de maintenir des activités variées (alors que peu importe le contexte, elles seront toujours assez "restreintes" chez moi).
Glaciell a écrit :
jeudi 27 janvier 2022 à 23:24
Tu aurais des exemples ?

Là, comme ça, je ne suis pas sûre de voir de quoi tu parles... Perso, il y a ce que je fais par nécessité (parce que pas le choix comme les cours ou parce que j'en ai besoin, ça va m'apporter quelque chose, mais en soi ça me saoule) et les choses que je fais parce que ça me fait du bien de les faire ou parce que j'en ressens l'envie (aller me promener, admirer un truc, lire ou apprendre quelque chose...).
Et par exemple, justement, pour trouver un exemple de joindre l'utile à l'agréable, quand j'étais dans mon ancien cursus à l'univ, je ne vivais que pour ça, tous les jours, depuis des années. Et sur la fin (avant de quitter ma formation), je continuais à y aller parce que je devais y aller, donc par "convention" mais j'aimais toujours ça, juste, je sentais que je n'avais plus rien à faire là-bas, pour pleins d'autres raisons.

Et bref, la formation sur laquelle je me suis rabattue me plaît à bloc, malgré le fait que le cadre ne soit pas celui que j'aurais préféré en temps normal mais c'est moi qui l'ai choisi et c'est mieux comme ça pour le moment mais j'ai l'air de donner l'impression de ne pas avoir de projets sur long terme, alors qu'en réalité, j'en ai pleins. Juste, je préfère les garder pour moi. :innocent:

Et donc, de faire ça juste parce qu'il faut le faire... Alors que je ne le vois pas comme ça.

Après, peut-être que j'ai moi-même mal interprété ou mal compris et qu'on s'attardait plutôt sur le fait de ne pas maintenir d'autres activités autour et de rester focus sur cette unique activité plutôt que le reste.
Modifié en dernier par Fluxus le vendredi 28 janvier 2022 à 0:01, modifié 1 fois.
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. régional (2021)

Fluxus
Forcené
Messages : 2537
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: Faire les choses par utilité et TSA

#4 Message par Fluxus » jeudi 27 janvier 2022 à 23:50

Si j'essaie de creuser l'idée avec une autre interprétation, moi quand on me dit cette phrase j'imagine qu'en gros :

Si j'ai une mission à remplir en partant d'un point A que je dois mener et achever à un point B, le fait de réaliser cette mission par nécessité, ce serait : Se diriger du point A vers le point B uniquement et réaliser la tâche, puis revenir au point A, en ne s'arrêtant que pour des urgences vitales en chemin.

Alors que réaliser la mission en y prenant du plaisir ce serait : S'accorder tout pleins de choses en chemin, prendre le temps, sûrement profiter de certains instants etc. tout en remplissant sa mission.

Je sais, c'est encore abstrait et pas très concret mais j'essaie de décortiquer en même temps.

Du coup, le fait que je demande si c'est spécifique au TSA, c'est plutôt dans cet aspect de faire la chose de manière "simple" en ne gardant que l'objectif final en tête, sans prendre en compte tout ce qu'il se passe autour et le moment présent.

Parce que si c'est vraiment ce fonctionnement un peu "ordinateur" qui exécute les étapes du code ligne par ligne, une à une, pour moi, c'est complètement spécifique des TSA. Ou en tout cas, quelque chose qui revient souvent.
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. régional (2021)

anne_s
Nouveau
Messages : 6
Enregistré le : vendredi 3 mai 2019 à 14:14

Re: Faire les choses par utilité et TSA

#5 Message par anne_s » vendredi 28 janvier 2022 à 3:05

Et si on a envie d'utilité ? C'est interdit ? Pour moi ce n'est pas contradictoire, envie et utilité.

J'ai souvent envie que les choses soient utiles et que ce que je fais soit par utilité, enfin je crois, je ne sais pas si c'est lié au TSA.

En y réfléchissant, même faire quelque chose uniquement par envie et plaisir simple répond à un besoin, et donc est utile. Voilà, c'était ça la question ? :D
Diagnostic TSA 2021

Fluxus
Forcené
Messages : 2537
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: Faire les choses par utilité et TSA

#6 Message par Fluxus » vendredi 28 janvier 2022 à 7:37

anne_s a écrit :
vendredi 28 janvier 2022 à 3:05
Et si on a envie d'utilité ? C'est interdit ? Pour moi ce n'est pas contradictoire, envie et utilité.

J'ai souvent envie que les choses soient utiles et que ce que je fais soit par utilité, enfin je crois, je ne sais pas si c'est lié au TSA.

En y réfléchissant, même faire quelque chose uniquement par envie et plaisir simple répond à un besoin, et donc est utile. Voilà, c'était ça la question ? :D
Je ne sais pas quelle est la réelle interprétation de la question initiale ! Mais c'est ce que j'ai mentionné aussi dans ma première réponse, ces 2 choses ne sont pas contradictoires.

M'enfin après, à mon avis, c'est plutôt par le fait qu'en ce moment, mes journées ne soient rythmées que par le strict minimum uniquement et quasi inactives que j'ai entendu ça, je pense.

Mais en même temps, moi ça me paraît "normal" comme contexte, enfin je sais pas, ça dépend comment on le voit. La plupart de mes intérêts spécifiques relèvent initialement de l'apprentissage et si c'est pas ça, je reste ouverte à pleins d'autres activités mais que je ne démarre pas, soit par manque d'énergie, soit par manque de moyens mais genre voilà quoi. :innocent:


Après, faut savoir que par moments, je peux incarner la passivité en personne. Genre à partir du moment où je reste dans un coin et que je ne parle plus et que je suis partie dans mes pensées, c'est fini, personne ne peut plus entrer en interaction avec moi, lol. Et ça peut durer des heures. Voir des jours.

Mais c'est quelque chose que je trouve reposant.
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. régional (2021)

user6375
Forcené
Messages : 1162
Enregistré le : mercredi 14 août 2019 à 12:00
Localisation : Sur Gaïa

Re: Faire les choses par utilité et TSA

#7 Message par user6375 » vendredi 28 janvier 2022 à 8:19

anne_s a écrit :
vendredi 28 janvier 2022 à 3:05
Et si on a envie d'utilité ? C'est interdit ? Pour moi ce n'est pas contradictoire, envie et utilité.

J'ai souvent envie que les choses soient utiles et que ce que je fais soit par utilité, enfin je crois, je ne sais pas si c'est lié au TSA.

En y réfléchissant, même faire quelque chose uniquement par envie et plaisir simple répond à un besoin, et donc est utile. Voilà, c'était ça la question ? :D
Totalement d'accord, c'est aussi comme ca que je vois les choses. Il y les activités fonctionnelles (faire le ménage, faire les courses, payer ses factures, aller au travail) et les activités de loisir (jouer à un jeu vidéo, faire de l'astro, faire du bateau, boire un verre et discuter), mais toutes sont utiles pour moi. Certaines activités sont entre 2 car l'activité elle même est plutôt fonctionnel mais donne accès à une activité de loirs. Par exemple écrire au garde port pour demander une place d'amarrage est plutôt une activité fonctionnelle, ce n'est pas un loisir d'écrire au garde port, mais elle me permet d'accéder à une activité de de loisir, par le fait que quant j'aurai ma place je pourrais mettre à l'eau mon bateau et en profiter.

Fluxus, le problème ne serait-il pas du coté du sens que tu donne au mot "utilité" et de son interprétation "NT" ??
IA helvétique téléchargée en 1982
HQI (que je préfère appeler HP), Diagnostiqué Asperger
viewtopic.php?f=5&t=13627

user6375
Forcené
Messages : 1162
Enregistré le : mercredi 14 août 2019 à 12:00
Localisation : Sur Gaïa

Re: Faire les choses par utilité et TSA

#8 Message par user6375 » vendredi 28 janvier 2022 à 8:28

A contrario, qu'est ce qu'une activité inutile ? Et inutile par rapport à quoi ?

Parce que si on discute de l'utilité des activités, alors se posent la question de leur inutilités !!!
IA helvétique téléchargée en 1982
HQI (que je préfère appeler HP), Diagnostiqué Asperger
viewtopic.php?f=5&t=13627

Fluxus
Forcené
Messages : 2537
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: Faire les choses par utilité et TSA

#9 Message par Fluxus » vendredi 28 janvier 2022 à 8:36

propane42 a écrit :
vendredi 28 janvier 2022 à 8:19
Fluxus, le problème ne serait-il pas du coté du sens que tu donne au mot "utilité" et de son interprétation "NT" ??
propane42 a écrit :
vendredi 28 janvier 2022 à 8:28
A contrario, qu'est ce qu'une activité inutile ? Et inutile par rapport à quoi ?

Parce que si on discute de l'utilité des activités, alors se posent la question de leur inutilités !!!
Je pense que c'est plutôt ça. Je pense que l'interprétation "NT" joue beaucoup dans le sens où, "l'utilité" qu'on peut voir dans une tâche dépend de chaque individu.

Et souvent, les personnes TSA ont tendance à préférer ce qui est "utile" au sens où ça ne cherche pas forcément la complexité.

Après, de nouveau, j'ai posé plusieurs interprétations de ce que ça pourrait vouloir dire :

-Est-ce qu'on dit ça par rapport à la quantité de tâches dans la journée qui sont interprétées comme un nombre trop insuffisant et se restreignent simplement aux tâches minimales sans activités plaisantes ?

-Est-ce qu'on dit ça par rapport au fait que je me concentre toujours uniquement sur une "finalité" en commençant une tâche avec comme simple but de l'achever ?

C'est trop ambigüe mine de rien. :lol:
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. régional (2021)

user6375
Forcené
Messages : 1162
Enregistré le : mercredi 14 août 2019 à 12:00
Localisation : Sur Gaïa

Re: Faire les choses par utilité et TSA

#10 Message par user6375 » vendredi 28 janvier 2022 à 8:49

Fluxus a écrit :
vendredi 28 janvier 2022 à 8:36
propane42 a écrit :
vendredi 28 janvier 2022 à 8:19
Fluxus, le problème ne serait-il pas du coté du sens que tu donne au mot "utilité" et de son interprétation "NT" ??
propane42 a écrit :
vendredi 28 janvier 2022 à 8:28
A contrario, qu'est ce qu'une activité inutile ? Et inutile par rapport à quoi ?

Parce que si on discute de l'utilité des activités, alors se posent la question de leur inutilités !!!
Je pense que c'est plutôt ça. Je pense que l'interprétation "NT" joue beaucoup dans le sens où, "l'utilité" qu'on peut voir dans une tâche dépend de chaque individu.
Est-ce que l'interprétation "NT" de ce terme te conviens ??
Fluxus a écrit : Et souvent, les personnes TSA ont tendance à préférer ce qui est "utile" au sens où ça ne cherche pas forcément la complexité.
Là je vois pas le rapport entre utilité et complexité :)
Fluxus a écrit : Après, de nouveau, j'ai posé plusieurs interprétations de ce que ça pourrait vouloir dire :

-Est-ce qu'on dit ça par rapport à la quantité de tâches dans la journée qui sont interprétées comme un nombre trop insuffisant et se restreignent simplement aux tâches minimales sans activités plaisantes ?
La quantité d'activités que l'on fait nous est propre. Et la nature de nos activités dépend directement de nos choix de vie.

Je peux comprendre qu'en fonction de notre état d'esprit, de notre parcours de vie, parfois nos activités sont essentiellement des activités fonctionnelles, par besoin de contrôle, de routine. Par l'absence d'envie particulière, de loisir.
Fluxus a écrit : -Est-ce qu'on dit ça par rapport au fait que je me concentre toujours uniquement sur une "finalité" en commençant une tâche avec comme simple but de l'achever ?
Comme dit plus haut, pour moi il y a toujours une finalité à ce que je fais, et je ne cherche pas à savoir si c'est acceptable, admissible ou compris. L'essentiel c'est que ca aie du sens pour moi. Que ca n'en ai pas pour les autres ne m'intéresse pas. Ca les regarde eux, pas moi.
IA helvétique téléchargée en 1982
HQI (que je préfère appeler HP), Diagnostiqué Asperger
viewtopic.php?f=5&t=13627

Fluxus
Forcené
Messages : 2537
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: Faire les choses par utilité et TSA

#11 Message par Fluxus » vendredi 28 janvier 2022 à 9:11

propane42 a écrit :
vendredi 28 janvier 2022 à 8:49
Comme dit plus haut, pour moi il y a toujours une finalité à ce que je fais, et je ne cherche pas à savoir si c'est acceptable, admissible ou compris. L'essentiel c'est que ca aie du sens pour moi. Que ca n'en ai pas pour les autres ne m'intéresse pas. Ca les regarde eux, pas moi.
Ah oui, voilà, c'est très exact je trouve !

Après, oui, c'est clairement moi qui ai accordé de l'importance à cette phrase là (celle qui fait l'objet de mon topic) mais juste parce que je ne l'ai pas comprise et je cherche à la comprendre sous différents aspects.
propane42 a écrit :
vendredi 28 janvier 2022 à 8:49
Là je vois pas le rapport entre utilité et complexité
Ce que j'entendais dans le rapport entre "utilité et complexité", c'était le fait que, en tout cas, pour moi c'est comme ça, si j'ai le choix entre 2 façons de faire une chose, je vais choisir celle qui me paraît la plus "utile" et c'est celle qui est la plus simple pour moi.

Je pensais utilité au sens simplicité, praticité.

Et je sais que pas mal de personnes TSA, aiment aussi les choses quand elles sont simples et pas chiantes à faire sur une tâche qui pourrait vite l'être.

M'enfin bref, je me suis peut-être trop égarée.
propane42 a écrit :
vendredi 28 janvier 2022 à 8:49
Est-ce que l'interprétation "NT" de ce terme te conviens ??
Tant que je n'aurai pas réussi à élucider le vrai sens, je ne saurai me prononcer.

Mais ce qui est certain, c'est que si ça reste une simple interprétation et que pour moi, elle ne fait pas sens, non elle ne me conviendra pas et y a aucun souci avec ça.
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. régional (2021)

user6375
Forcené
Messages : 1162
Enregistré le : mercredi 14 août 2019 à 12:00
Localisation : Sur Gaïa

Re: Faire les choses par utilité et TSA

#12 Message par user6375 » vendredi 28 janvier 2022 à 9:47

Fluxus a écrit :
vendredi 28 janvier 2022 à 9:11
propane42 a écrit :
vendredi 28 janvier 2022 à 8:49
Là je vois pas le rapport entre utilité et complexité
Ce que j'entendais dans le rapport entre "utilité et complexité", c'était le fait que, en tout cas, pour moi c'est comme ça, si j'ai le choix entre 2 façons de faire une chose, je vais choisir celle qui me paraît la plus "utile" et c'est celle qui est la plus simple pour moi.

Je pensais utilité au sens simplicité, praticité.

Et je sais que pas mal de personnes TSA, aiment aussi les choses quand elles sont simples et pas chiantes à faire sur une tâche qui pourrait vite l'être.

M'enfin bref, je me suis peut-être trop égarée.
Ok je comprend. Mais dans ce cas le terme n'est pas "utilité" mais "simplicité" ou "commodité" :wink:
Fluxus a écrit :
propane42 a écrit :
vendredi 28 janvier 2022 à 8:49
Est-ce que l'interprétation "NT" de ce terme te conviens ??
Tant que je n'aurai pas réussi à élucider le vrai sens, je ne saurai me prononcer.

Mais ce qui est certain, c'est que si ça reste une simple interprétation et que pour moi, elle ne fait pas sens, non elle ne me conviendra pas et y a aucun souci avec ça.
Peu de chose ont un vrai sens, absolu et partager par tous. Pratiquement tout est sujet à interprétation, tant dans la forme que dans le fond. Mais beaucoup adopte un sens qui leur a été inculqué, appris par une "autorité" (parent, école). Peu se questionne vraiment sur le sens de chaque mot, en particulier celles sur lesquels ont butte, qui nous travaille, comme toi ici avec le terme "utilité".

Moi ca m'a toujours intéressé de comprendre le sens qu'on donne aux choses, en particulier aux mots parce que se sont eux qui permettent de communiquer, d'où il vient et de prendre position sur ce sens (est-ce que je l'admet, est-ce qu'il me convient). J'aime bien ce que dis Monsieur Phi sur les disputes verbales.
IA helvétique téléchargée en 1982
HQI (que je préfère appeler HP), Diagnostiqué Asperger
viewtopic.php?f=5&t=13627

Fluxus
Forcené
Messages : 2537
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: Faire les choses par utilité et TSA

#13 Message par Fluxus » vendredi 28 janvier 2022 à 10:01

"Putes verbales".

On m'a dit "Dis putes verbales", donc je dis "Putes verbales".

😶

(Jsuis en forme ce matin)
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. régional (2021)

Fluxus
Forcené
Messages : 2537
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: Faire les choses par utilité et TSA

#14 Message par Fluxus » vendredi 28 janvier 2022 à 10:05

Je commence un peu à expérimenter les idées de type réussir à dire ce que les gens pensent que je pense ou ce que je pense que les autres pensent. :mrgreen:

(Souvenir atroce d'un des exercices des bilans au C.R.A. pendant le diag :lol: )
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. régional (2021)

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 31665
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Faire les choses par utilité et TSA

#15 Message par freeshost » vendredi 28 janvier 2022 à 17:29

L'ensemble des activités qui nous plaisent et l'ensemble des activités qui nous sont utiles ne sont pas disjoints.

Qui plus est, ils évoluent. Leurs cardinaux peuvent croître ou décroître. Et j'y crois. :mrgreen:

L'important est que tu sois au clair avec tes motivations (et que tu arrives à les rendre opérationnelles).

Les commentaires extérieurs sont de la ouate de phoque. :lol: Et tu n'es pas forcément là pour faire le spectacle. :P Alors ne te laisse pas démonter par ces tentatives extérieures de te culpabiliser. Souvent, ce sont des personnes qui veulent que tu leur prêtes de l'attention, ce qui n'est aucunement une obligation.

Il y a bien du monde qui pense par utilité, par exemple en prenant comme critère premier les débouchés et les revenus dans le choix de leurs métiers. :mrgreen:

Je suis au clair. Il y a des choses que j'aime faire sans réfléchir à leur utilité : jouer au sudoku, au poker, lire des bandes dessinées drôles, écouter de la musique, dormir, manger, boire, visiter tel un touriste. :lol:

Il y a des choses que je fais par utilité : lire sur les sciences sociales, lire et apprendre en général, donner des cours d'appui privés, promener le chien de ma sœur.

Il y a des choses que je fais par nécessité (relative à des buts) : manger, boire, dormir, respirer, faire le ménage, payer mes factures, me laver, cuisiner, classer mes papiers, trier les déchets.

On voit que ces trois ensembles sont loin d'être distincts.

En plus, elles sont liées entre elles. Une activité utile peut être liée à une activité passionnante. Par exemple : l'utilité de cuisiner peut nouer de forts liens avec le plaisir de déguster. :P :mrgreen: :P

Nous avons le droit de joindre l'utile à l'agréable. :P

On peut éventuellement philosopher sur l'utilitarisme.
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

Diagnostiqué autiste en l'été 2014 :)

Répondre