Fatigue et couple

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Avatar du membre
Curiouser
Modératrice
Messages : 3554
Enregistré le : mardi 3 septembre 2019 à 9:43
Localisation : Temporairement dans les cartons
Contact :

Re: Fatigue et couple

#31 Message par Curiouser » jeudi 4 août 2022 à 0:22

Bonsoir Présage,

La phrase de ton compagnon concernant les efforts plus ou moins invisibles qu'il fait me fait penser à ce que j'ai pu déjà dire à mon conjoint (et vice-versa. :mrgreen: ). Le fait de ne pas dire explicitement ce qui est difficile pour soi (souvent accru quand la fatigue et d'autres soucis s'y ajoutent) peut assez souvent laisser la place à des malentendus, des idées erronées, et in fine à une espèce de "râlerie contre l'autre" qui pourrait même à terme mener à une forme de rancoeur, fortement nuisible, si on ne dissipe pas ce sentiment.

Chacun est humain, avec ses qualités, ses défauts, ses facilités, ses difficultés propres, mais il faut à mon sens formuler tout cela, et également convenir ensemble que oui, on est faillible, que oui, on n'a pas très bien géré sur ce point, mais que l'on peut améliorer la communication, en faisant notamment connaître à l'autre ce qui est compliqué voire impossible.
Tu l'as fait de ton côté en expliquant certaines de tes spécificités, mais peut-être pourrais-tu lui proposer de te dire ce qui lui est, à lui, difficile, ce qui lui coûte en énergie, etc. ? Si cela se trouve, certains de ses efforts sont peut-être déployés pour quelque chose de finalement assez minime, alors que d'autres points plus importants pour toi ne sont pas inclus dans les efforts qu'il mène. L'idée est en somme d'évaluer les besoins de chacun, et que les efforts de part et d'autre soient faits pour des points essentiels, de façon stable (et cela peut impliquer de laisser de côté d'autres points, moins importants, car l'énergie et la patience de tout être est limitée, bien évidemment).

J'espère que ce que j'ai écrit n'était pas trop obscur, et que tu pourras, avec ton conjoint, trouver des solutions aux difficultés énoncées. :)
Diagnostiquée TSA en janvier 2021. Conjoint diagnostiqué TSA en octobre 2020.

Site : Tout Sur l'Autisme (ressources et documents)

Avatar du membre
freeshost
Intarissable
Messages : 32761
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Fatigue et couple

#32 Message par freeshost » jeudi 4 août 2022 à 0:28

Oui, il ne faut pas se voiler la face en niant la différence de fatigabilité entre deux personnes, en niant la plus grande fatigabilité chez les personnes autistes.

Le budget énergie se réduit plus vite. Il me semble alors nécessaire de réduire la voilure (les dépenses en interactions sociales notamment :mrgreen: ) au lieu de vouloir être à tout prix "comme les autres".
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

Diagnostiqué autiste en l'été 2014 :)

Avatar du membre
Présage
Habitué
Messages : 80
Enregistré le : mardi 13 mars 2018 à 11:33

Re: Fatigue et couple

#33 Message par Présage » jeudi 4 août 2022 à 7:40

Bonjour Curiouser et freeshost,

Merci beaucoup pour vos réponses que oui j'ai bien compris Curiouser :wink: et que je vais très rapidement aborder avec lui. Nous parvenons tout de même assez souvent à dialoguer et je lui avais déjà proposé de formuler quand quelque chose ne lui convenait pas. Il m'avait répondu qu'il ne pouvait pas soulever chaque détail, que ça l'agacerait tout autant. A l'époque je lui avais répondu que s'il y en avait tant que ça il était peut-être inutile que l'on poursuive notre route ensemble ! :shock: (Bon j'entends que passer des heures à discuter du fonctionnement des humains et de leur cerveau, que ce soit le leur ou celui des autres, ne passionne pas tout le monde :mryellow: )

Mais nous sommes toujours là (parce que nous avons essayé de nous séparer une fois mais on s'aime :innocent: :love: ), alors je vais encore essayer. :kiss:

Quant à ton retour sur la fatigabilité freeshost, j'ai l'impression qu'il ne prend pas en compte ou n'accepte pas "ma" plus grande fatigabilité (des fois je me demande s'il accepte le diag tout simplement :crazy: ). J'ai moi-même mis du temps à l'accepter (la fatigabilité pas le diag, qui lui a été un soulagement, "je ne suis pas folle yeah!") et je peux comprendre que les changements que j'applique dans ma vie pour essayer de mieux me respecter peuvent aussi le déstabiliser.

Par contre j'ai arrêté de vouloir être à tout prix comme les autres ! Depuis peu mais ça été radical, je travaille à mi-temps maintenant (le plein temps était juste un cauchemar) et les proches que je vois le plus souvent sont plus bienveillants que moi, me "renvoyant" chez moi quand ils pensent que je risque de m'épuiser. :lol:
Les collègues aussi sont plein de sollicitude, plus que ce que j'oserais demander, alors c'est vrai que la différence que je ressens parfois avec le comportement de mon compagnon doit me faire de la peine. (Mais c'est quelqu'un de gentil hein, je ne voudrais pas avoir l'impression de décrire un monstre sans coeur ! :D )
Dépistée HPI et pré-diagnostiquée SA en novembre 2017 par une psychologue clinicienne.
Diagnostiquée SA (avec alexithymie) en janvier 2020 par un psychiatre spécialiste de l'autisme.

Avatar du membre
freeshost
Intarissable
Messages : 32761
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Fatigue et couple

#34 Message par freeshost » jeudi 4 août 2022 à 12:16

Il va bien devoir se faire à la réalité (et pas juste à l'idée) que, chez les personnes autistes, divers processus (notamment dans tout ce qui concerne les interactions sociales, le traitement des stimulus et de l'information, les hypersensorialités, etc.) ne sont pas automatiques. Donc, ces processus, pour être réalisés, le sont consciemment, avec de nombreux efforts continus, invisibles.

Pour expliquer simplement, tu peux utiliser l'allégorie des deux vitesses de la pensée :

Le système 1 est celui qui fonctionne de manière automatique et demande peu d'efforts. C'est le pilotage automatique, économe et créatif et associatif, opérationnel (utile notamment pour les situations d'urgence où il faut agir vite), mais très sujets aux biais cognitifs (à moins d'avoir établi un protocole (ou un algorithme décisionnel) et de le respecter).

Le système 2 est celui utilisé dans la résolution de problèmes complexes, où l'intuition et le "bon sens" ne suffisent pas. C'est l'analyse, la précision, l'observation de nuances et de complexités. [L'avarice cognitif (paresse intellectuelle), dont parle Gérald Bronner dans La démocratie des crédules, est la flemme de solliciter ce système.]

Les processus liés à la communication, aux relations, au social, sont, de manière générale, automatiques (système 1) chez les personnes non autistes et non automatiques (système 2) chez les personnes non autistes.

Divers processus peuvent être automatiques chez certaines personnes et non automatiques chez certaines autres personnes : calcul mental, empathies émotionnelle et rationnelle, expression de cette empathie, expression de la douleur, attitudes pro-sociales, etc.
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

Diagnostiqué autiste en l'été 2014 :)

Avatar du membre
Controleur
Prolifique
Messages : 596
Enregistré le : samedi 27 août 2016 à 18:09
Localisation : France(mobile)

Re: Fatigue et couple

#35 Message par Controleur » samedi 6 août 2022 à 9:16

freeshost a écrit :
jeudi 4 août 2022 à 12:16
Il va bien devoir se faire à la réalité (et pas juste à l'idée) que, chez les personnes autistes, divers processus (notamment dans tout ce qui concerne les interactions sociales, le traitement des stimulus et de l'information, les hypersensorialités, etc.) ne sont pas automatiques. Donc, ces processus, pour être réalisés, le sont consciemment, avec de nombreux efforts continus, invisibles.

Pour expliquer simplement, tu peux utiliser l'allégorie des deux vitesses de la pensée :

Le système 1 est celui qui fonctionne de manière automatique et demande peu d'efforts. C'est le pilotage automatique, économe et créatif et associatif, opérationnel (utile notamment pour les situations d'urgence où il faut agir vite), mais très sujets aux biais cognitifs (à moins d'avoir établi un protocole (ou un algorithme décisionnel) et de le respecter).

Le système 2 est celui utilisé dans la résolution de problèmes complexes, où l'intuition et le "bon sens" ne suffisent pas. C'est l'analyse, la précision, l'observation de nuances et de complexités. [L'avarice cognitif (paresse intellectuelle), dont parle Gérald Bronner dans La démocratie des crédules, est la flemme de solliciter ce système.]

Les processus liés à la communication, aux relations, au social, sont, de manière générale, automatiques (système 1) chez les personnes non autistes et non automatiques (système 2) chez les personnes non autistes.

Divers processus peuvent être automatiques chez certaines personnes et non automatiques chez certaines autres personnes : calcul mental, empathies émotionnelle et rationnelle, expression de cette empathie, expression de la douleur, attitudes pro-sociales, etc.
Ca peux aussi être la synthèse de vie qui est en cause: on ne sait pas quel genre de conjointes le monsieur en question a fréquenté pour en faire des conclusions pour sa vie de couple, ni comment il a été éduqué (formaté :mryellow: ) .

« Quant à ton retour sur la fatigabilité freeshost, j'ai l'impression qu'il ne prend pas en compte ou n'accepte pas "ma" plus grande fatigabilité (des fois je me demande s'il accepte le diag tout simplement :crazy:  »

La pathologie du 21ème siècle prédominante dans les sociétés occidentales: l'intolérance aux frustrations. A creuser pour savoir pouquoi Monsieur ne prends pas en compte ou n'acceptes pas sa plus grande fatiguabilité...

@Présage, tu pourrais mettre la main sur le bouquin de Didier Pleux concernant les adultes tyrans qui étaient des enfants rois? ( Edition odile Jacob: de l'enfant roi à l'adulte tyran).
Diagnostique autiste par le CRA en mars 2009

Si vi pacem, para bellum

Traduction Latine: Si tu veux la paix, prépare la guerre

Contrôleur des finances publiques 2ème classe en trésorerie municipale.

Adepte de la course à pied.

Avatar du membre
freeshost
Intarissable
Messages : 32761
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Fatigue et couple

#36 Message par freeshost » samedi 6 août 2022 à 12:20

Quant à l'intolérance à la frustration, tu peux lire Didier Pleux :

- De l'enfant roi à l'enfant tyran ;
- De l'adulte roi à l'adulte tyran ;
- etc.

Il pourrait écrire un autre livre : De l'humain roi à l'humain tyran. [Qui s'en fiche de la planète, qui ne veut surtout pas remettre en question ses habitudes, qui envisage toujours la croissance mais jamais la décroissance.] :mrgreen:

Ah ! Je n'ai pas vu que tu parlais de Didier Pleux. :lol:

Toujours quant à Didier Pleux, il fait partie des personnes ayant contribué au Livre noir de la psychanalyse. Il s'est notamment attaqué à Françoise Dolto. :)
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

Diagnostiqué autiste en l'été 2014 :)

Avatar du membre
freeshost
Intarissable
Messages : 32761
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Fatigue et couple

#37 Message par freeshost » samedi 6 août 2022 à 13:03

Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

Diagnostiqué autiste en l'été 2014 :)

Avatar du membre
Présage
Habitué
Messages : 80
Enregistré le : mardi 13 mars 2018 à 11:33

Re: Fatigue et couple

#38 Message par Présage » lundi 15 août 2022 à 15:55

Désolée pour le silence, déconnectée plusieurs jours. :D

Merci encore freeshost et Curiouser. J'ai directement partagé une partie de notre échange avec mon compagnon et je pense que cela a été bien reçu. Il ne s'est pas forcément lui-même exprimé après mais pour l'instant tout va bien, il était même plutôt vigilant pour moi ces derniers jours que nous avons passé en famille agrandie.

Très intéressant l'allégorie des deux vitesses de la pensée, j'ai bien aimé cette découverte.

Merci pour ton intervention également Controleur, alors les dialogues et remises en question par rapport aux anciennes conjointes, nous en avons eu beauuuuucoup et je pense que nous avons assez bien géré le sujet pour que l'on ne re-projette plus aujourd'hui sur l'autre nos bagages d'anciennes relations. :mryellow:

Je vais explorer les écrits de Didier Pleux, quoi que je ne suis pas sûre que l'intolérance à la frustration s'applique ici. Vous en parlez suite à ma phrase disant que j'ai l'impression qu'il ne prend pas en compte ma plus grande fatigabilité. Mais comme je l'ai écrit, c'est une impression de ma part et je ne suis pas sûre que ce soit le cas. :)
Dépistée HPI et pré-diagnostiquée SA en novembre 2017 par une psychologue clinicienne.
Diagnostiquée SA (avec alexithymie) en janvier 2020 par un psychiatre spécialiste de l'autisme.

Avatar du membre
freeshost
Intarissable
Messages : 32761
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Fatigue et couple

#39 Message par freeshost » lundi 15 août 2022 à 17:51

Jiheu a écrit :
vendredi 11 février 2022 à 17:53
Faites également attention a ce que l'on appelle la "maltraitance économique":
https://www.ma-grande-taille.com/societ ... nce-305724
Concernant la violence économique et conjugale, je viens de trouver un pdf d'un guide pratique. :mrgreen:

Et de le téléverser ici (aller dans le dossier "Conjugale"). :) :)
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

Diagnostiqué autiste en l'été 2014 :)

Répondre