Faire l'intéressant, faire l'idiot, l'imbécile

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Avatar du membre
Cjay
Habitué
Messages : 99
Enregistré le : lundi 26 février 2018 à 21:46

Re: Faire l'intéressant, faire l'idiot, l'imbécile

#16 Message par Cjay » lundi 9 juillet 2018 à 23:06

Hello,
Je déterre un vieux sujet.
Bien sûr et c'est rassurant de faire l'idiot.

J'ai surtout commencé au lycée, je m'y suis fait pas mal d'amis et ai pris confiance en moi mais je pense être allé trop loin puisque je ne savais plus m'arrêter.
Comme si je devais rattraper le temps perdu.
J'ai fait le mariole quelques années, ai participé à des soirées, ai été ivre avec toutes les bêtises qui vont avec (que je ne raconterai même pas hahahaha).

Aujourd'hui, avec le travail à plein temps, je peine beaucoup à revêtir encore cette facette (qui bien entendu cache la souffrance).

Mais oui, ayant beaucoup d'humour, j'adore faire le pitre. C'est aussi ce qui permet de ne pas laisser les autres vous poser des questions.
En Psychologie spécialisée TSA: ADI-R passé, et diagnostic TSA posé selon DSM + comorbidités.
Il me reste à confirmer ce diagnostic auprès d'un psychiatre (CRA? Libéral, à voir)...

Avatar du membre
Grisha
Habitué
Messages : 66
Enregistré le : lundi 13 août 2018 à 19:10
Localisation : Lyon

Re: Faire l'intéressant, faire l'idiot, l'imbécile

#17 Message par Grisha » mardi 14 août 2018 à 19:22

Je me reconnais bien dans ce comportement farceur. Usage maniaque de l’humour… qui est en vérité mon principal mécanisme de défense, celui que j’ai acquis au collège, au prix d’intenses efforts, afin d’avoir l’air normal, relax. J’ai ce que j’appelle « un fusil à blagues » : je plaisante en permanence, c’est mon premier réflexe quand je rencontre une nouvelle personne. En riant et en faisant rire, je me protège. :bravo: On m’accepte parce que je manifeste immédiatement une sorte de sympathie exubérante [qui me fatigue énormément]. C’est très pratique dans les interactions sociales superficielles, en groupe. Après, en milieu professionnel, ça doit moins bien passer... Et je sais d’ailleurs que j’angoisse beaucoup plus face à des gens avec lesquels je ne peux pas faire la comédie. La secrétaire de ma fac me terrorise ! :lol:
18 ans. INTP.
Pas de diagnostic, en questionnement sur : autisme Asperger, anxiété sociale, douance. Actuellement en quête de courage pour contacter un psy. :lol:

Répondre