Grossesse / Maternité

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Mlle-Qui
Adepte
Messages : 203
Enregistré le : samedi 15 juin 2019 à 11:22

Re: Grossesse / Maternité

#31 Message par Mlle-Qui » mardi 30 juillet 2019 à 7:20

freeshost a écrit :
mardi 30 juillet 2019 à 3:11
Allêter ! S'il vous plaît !
:lol: :mryellow:

Alors moi je n'ai pas voulu allaiter pour 2 raisons :
Mon besoin de sommeil vital !! Mon mari pouvant se lever pour un biberon, je pouvais récupérer mon sommeil...
Et aussi parce que je n'aurai pas supporter le fait que mes seins soient touchés, tétés... hypersensorialite !

Par contre avec mes enfants c'est câlins à gogo :love: pour ça je suis méga demandeuse lol
Profil atypique HPI
Suspicion TSA (démarche auprès de ma psy)

Aeryn
Forcené
Messages : 541
Enregistré le : mardi 10 janvier 2017 à 18:49

Re: Grossesse / Maternité

#32 Message par Aeryn » mardi 30 juillet 2019 à 8:09

hazufel a écrit :
mardi 30 juillet 2019 à 5:50
Les gens sont vraiment pénibles avec l’allaitement :crazy:
Tu n’es pas une bonne mère si tu ne le fais pas, et pas non plus si tu le fais trop longtemps à leurs yeux. C’est vraiment révoltant. Qu’ils s’occupent de leurs affaires...

De ce que j’ai lu, les conclusions pour l’ocytocine ne sont pas globalement probantes, et elle ne « fonctionnerait» que sur certaines personnes.
Ce sont aussi des sprays nasaux qui ont été utilisés, peut-être que le mode d’action de l’ocytocine de synthèse est alors différent de celui qu’on produit naturellement :innocent:

Personnellement je n’ai pas de difficultés d’attachement avec mes enfants, ce sont les seuls à qui je peux faire des câlins sans souci (mais pas tout le temps non plus) et l’ocytocine déclenchée par ces câlins ne me donnent pas envie d’aller vers les autres. :lol:
Oui, je ne comprends pas non plus le souci avec l'allaitement.
Ça m'agace d'autant plus que, sans parler de problème d'attachement à proprement parler, j'ai une relation particulière avec mon fils, plutôt dans le sens d'un attachement particulier (qui passe plus par le contact physique - allaitement, câlins ... - que par la parole). On m'a souvent dit qu'il fallait que je parle plus à mon fils, et que je m'en détache physiquement (puéricultrices à la maternité, à la PMI ...), mais en l'occurrence ce sont des conseils peu adaptés à ma situation, et que je n'ai en tout cas pas envie de suivre.
Je pense que l'allaitement m'a justement permis de construire un lien d'attachement solide, donc je tolère difficilement les remarques à ce sujet.

C'est ce que j'avais lu aussi pour l'ocytocine, mais le protocole de recherche était en cours. Je n'ai pas suivi s'il y avait eu d'autres études par la suite.
TSA d'intensité légère à modérée

Avatar du membre
isra
Forcené
Messages : 2239
Enregistré le : dimanche 9 février 2014 à 22:04
Localisation : Suisse

Re: Grossesse / Maternité

#33 Message par isra » mardi 30 juillet 2019 à 10:14

C’est vrai qu’avoir un enfant en bas âge donne de nombreuses occasions d’aménagements allant dans le sens de se préserver en milieu social, on apprécie 🙂

En ce qui me concerne je ne pourrais pas dire si c’était dû à l’ocytocine en particulier ou un un cocktail hormonal mais dès le début de ma grossesse je n’ai plus eu d’angoisses, pourtant ma grossesse et ma situation socio-professionnelle étaient difficiles, il y aurait eu matière à soucis mais je n’avais pas de tracas et j’arrivais mieux à me positionner dans les situations sociales.

L’allaitement est un sujet à critiques, la femme qui décide de ne pas allaiter est jugée et celle qui allaite plus longtemps que ce que les gens considèrent comme normal est jugée également, ça dérange on ne sait pas pourquoi.

J’avais envie d’allaiter mais ça a été compliqué dès le départ parce que je ne produisais pas assez de lait, probablement à cause de la fatigue.
Du coup je ne peux pas dire que c’était une partie de plaisir mais j’ai persévéré tant que possible jusqu’aux cinq mois du bébé.

Je suis contente d’avoir pu allaiter jusque-là mais si c’était à refaire dans les mêmes conditions, je ne m’acharnerais pas.
Diagnostiquée SA en janvier 2015

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 3447
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: Grossesse / Maternité

#34 Message par lulamae » mardi 30 juillet 2019 à 10:33

isra a écrit :
mardi 30 juillet 2019 à 10:14

En ce qui me concerne je ne pourrais pas dire si c’était dû à l’ocytocine en particulier ou un un cocktail hormonal mais dès le début de ma grossesse je n’ai plus eu d’angoisses, pourtant ma grossesse et ma situation socio-professionnelle étaient difficiles, il y aurait eu matière à soucis mais je n’avais pas de tracas et j’arrivais mieux à me positionner dans les situations sociales.
J'avais eu aussi cet avantage durant la grossesse. J'étais bien avec les gens, et sur un petit nuage. Il y a eu une grosse descente après l'accouchement, par contre. L'atterrissage était rude, et je pense que cela était hormonal (j'ai mis ça sur le compte de la thyroïde).
isra a écrit : L’allaitement est un sujet à critiques, la femme qui décide de ne pas allaiter est jugée et celle qui allaite plus longtemps que ce que les gens considèrent comme normal est jugée également, ça dérange on ne sait pas pourquoi.

J’avais envie d’allaiter mais ça a été compliqué dès le départ parce que je ne produisais pas assez de lait, probablement à cause de la fatigue.
Du coup je ne peux pas dire que c’était une partie de plaisir mais j’ai persévéré tant que possible jusqu’aux cinq mois du bébé.

Je suis contente d’avoir pu allaiter jusque-là mais si c’était à refaire dans les mêmes conditions, je ne m’acharnerais pas.
Une information sur l'allaitement que j'ai eue par hasard, c'est en décidant de donner de mon lait. La bénévole qui venait chez moi était une dame expérimentée, et c'est elle qui m'a apporté tout ce que j'avais besoin de savoir, d'une manière très claire. En plus, elle me soutenait moralement, elle a été vraiment importante pour moi (et ma fille aînée).
Le fait de tirer du lait avec un tire-lait (désolée, ce n'est pas très glamour, ou plutôt c'est bien prosaïque !) provoque une montée de lait plus importante qui bénéficie au bébé.
Parfois aussi, c'est le bébé qui est tellement bien qu'il ne "tire" pas assez sur le sein et s'endort dessus, surtout s'il a par ailleurs des problèmes de sommeil.

J'ai aussi réussi à allaiter mes filles jusqu'à 5 mois et demie, et 4 mois et demie : ne sachant démêler les bonnes pratiques (assez/pas assez longtemps), j'ai essayé de choisir rationnellement les recommandations de l'OMS (6 mois), en fonction du congé maternité aussi.
Par contre, je ne me voyais pas du tout reprendre le travail avec mon énorme poitrine d'allaitement. Comme quoi, tout ça, c'est vraiment subjectif...
Diagnostic d'autisme.

"We're all in the gutter, but some of us look at the stars." Oscar Wilde.

Avatar du membre
isra
Forcené
Messages : 2239
Enregistré le : dimanche 9 février 2014 à 22:04
Localisation : Suisse

Re: Grossesse / Maternité

#35 Message par isra » mardi 30 juillet 2019 à 11:23

Chez moi cet état de grâce a duré jusqu’à quelques mois après la fin de l’allaitement et heureusement ça ne s’est pas arrêté brutalement, j’ai retrouvé progressivement mes angoisses.

Quant à l’allaitement, j’ai été très tôt obligée de stimuler la lactation à l’aide de compléments alimentaires et de l’emploi du tire-lait mais ça n’a pas été une franche amélioration, ça m’a juste permise de prolonger jusqu’au cinquième mois, et encore, la plupart des fois je devais lui donner des compléments de lait maternisé.

Donc c’était bien la galère, pendant la tétée je devais toujours stimuler le bébé à téter, j’avais de la peine à le positionner correctement puis il fallait donner le complément au biberon et ensuite tirer mon lait pour stimuler la lactation.

A la fin il faut nettoyer le matériel. Et après son repas le bébé avait mal au ventre, il fallait l’apaiser. Il mangeait toutes les trois heures, je ne faisais presque que ça.

C’était le serpent qui se mord la queue parce que dans ces conditions ça n’arrange rien à l’état de fatigue initial et pour produire du lait il faut être reposée :innocent:

A la fin de l’allaitement ça a été un soulagement. Malgré tout, ça m’a fait tout bizarre de ne plus l’allaiter.
Diagnostiquée SA en janvier 2015

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 3447
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: Grossesse / Maternité

#36 Message par lulamae » mardi 30 juillet 2019 à 11:38

isra a écrit :
mardi 30 juillet 2019 à 11:23
Quant à l’allaitement, j’ai été très tôt obligée de stimuler la lactation à l’aide de compléments alimentaires et de l’emploi du tire-lait mais ça n’a pas été une franche amélioration, ça m’a juste permise de prolonger jusqu’au cinquième mois, et encore, la plupart des fois je devais lui donner des compléments de lait maternisé.

Donc c’était bien la galère, pendant la tétée je devais toujours stimuler le bébé à téter, j’avais de la peine à le positionner correctement puis il fallait donner le complément au biberon et ensuite tirer mon lait pour stimuler la lactation.

A la fin il faut nettoyer le matériel. Et après son repas le bébé avait mal au ventre, il fallait l’apaiser. Il mangeait toutes les trois heures, je ne faisais presque que ça.

C’était le serpent qui se mord la queue parce que dans ces conditions ça n’arrange rien à l’état de fatigue initial et pour produire du lait il faut être reposée :innocent:

A la fin de l’allaitement ça a été un soulagement. Malgré tout, ça m’a fait tout bizarre de ne plus l’allaiter.
Tu peux te dire que pour le bénéfice immunitaire 5 mois c'est déjà bien ; et puis, le fait que le bébé prenne le biberon permet aussi au père de le donner, et de développer une relation nourricière au bébé lui aussi, je trouve que c'est bon pour les deux.

La fatigue a dû jouer dans le fait que tu as eu du mal à produire suffisamment de lait, et ça devait en plus te mettre la pression. C'est un équilibre difficile à trouver entre les possibilités maternelles et le bien-être maximal qu'on voudrait pour son bébé (le meilleur, rien de moins :wink: ).

Pour ma fille aînée, elle avait carrément refusé la tétine du biberon, donc le sevrage a été du sport : petite cuillère puis tasse à bec quand elle a pu la prendre. Tu imagines ? :lol: Ca a duré deux semaines environ, pas les meilleures de ma vie...

Les coliques c'était aussi un problème, que j'essayais de faire passer, en les berçant comme de petits koalas à plat ventre sur mon bras, et en chantant. Pas sûre que ça leur ait donné l'oreille musicale, d'ailleurs... :roll:
Rhooo c'est peut-être pour ça leur amour immodéré pour la K-pop...

Pour positionner le bébé au sein, j'avais du mal aussi avec l'aînée pour lui faire bien attraper le sein. Curieusement au 2e enfant c'est plus facile. Le fait d'utiliser un coussin d'allaitement aide déjà à le placer à bonne hauteur, en position allongée, et soulage le dos :
Spoiler : 
71NLZHAplEL._SX355_.jpg
71NLZHAplEL._SX355_.jpg (19.1 Kio) Vu 262 fois
Et la durée entre les tétées, eh bien... On est obligé(e)s de ruser un peu - déjà toutes les 3 h c'est top ! Pour L. ma fille aînée, c'était toutes les 40 mn (les 3 premières semaines, parce qu'on m'avait dit à la maternité d'allaiter "à la demande" - j'ai dû appeler un généraliste en urgence, car je dépérissais carrément)... - par exemple faire de grandes balades avec la poussette pour le/la faire dormir un moment, et différer la tétée suivante.
Pour la cadette, qui a accepté et apprécié le biberon, ça a été plus facile (mais un petit deuil pour moi d'arrêter l'allaitement plus tôt que prévu).
Modifié en dernier par lulamae le mardi 30 juillet 2019 à 11:45, modifié 1 fois.
Diagnostic d'autisme.

"We're all in the gutter, but some of us look at the stars." Oscar Wilde.

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 3647
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Grossesse / Maternité

#37 Message par hazufel » mardi 30 juillet 2019 à 11:43

isra a écrit :
mardi 30 juillet 2019 à 11:23
Donc c’était bien la galère, pendant la tétée je devais toujours stimuler le bébé à téter, j’avais de la peine à le positionner correctement puis il fallait donner le complément au biberon et ensuite tirer mon lait pour stimuler la lactation.

A la fin il faut nettoyer le matériel. Et après son repas le bébé avait mal au ventre, il fallait l’apaiser. Il mangeait toutes les trois heures, je ne faisais presque que ça.

C’était le serpent qui se mord la queue parce que dans ces conditions ça n’arrange rien à l’état de fatigue initial et pour produire du lait il faut être reposée
ça a été comme ça pour mon premier :crazy: Au bout d'un mois j'ai tout envoyé promener (mais pas mon fils :lol:), j'en pouvais plus de tout ce bazar, mon fils était un gros pépère qui dormait tout le temps. C'était bien mieux avec le biberon, même si supporter une mastite alors, fut une des choses les plus douloureuses que j'ai jamais vécues.
Pour ses petits frères nés à 36SA, sans réflexe de succion, autant dire que j'ai même pas tenté.
J'ai été très angoissée durant mes deux grossesses, qui n'ont pas été simples. La deuxième ayant été encore "plus pire".
Je ne peux pas dire que mes enfants m'ont fait créer du lien social, je ne voulais voir personne, ni enceinte, ni quand ils étaient bébés. (et pas tellement plus aujourd'hui...)

Pour l'ainé, tout était minuté, ses repas, ses bains, sommeil, donc je ne sortais que peu, et toujours en fonction de ses horaires à lui.
Pour les petits, c'était pire :mryellow:
Je ne peux pas dire non plus que mes enfants ont fait diminué l'angoisse, l'hypervigilance et l'anxiété chez moi.
Mais au moins avec eux, je peux être moi, sans chichis et toute l'énergie que je peux trouver, je la puise du lien que j'ai avec eux.

Enfin, pour les commentaires sur l'allaitement, j'ai un jour repris, plutôt sèchement, ma chère belle mère qui n'arrêtait pas de dire "moi au moins j'ai NOURRI les miens pendant xx mois !" (sous entendu nourris au sein), en lui disant qu'elle devait utiliser un autre verbe, parce qu'on avait l'impression qu'elle sous entendait que je laissais mes fils crever de faim... :roll:
C'est peut-être parce que je ne la laissais pas leur donner le bib peut-être :yawn:
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger.

Aeryn
Forcené
Messages : 541
Enregistré le : mardi 10 janvier 2017 à 18:49

Re: Grossesse / Maternité

#38 Message par Aeryn » mardi 30 juillet 2019 à 12:42

Mlle-Qui a écrit :
mardi 30 juillet 2019 à 7:20
Alors moi je n'ai pas voulu allaiter pour 2 raisons :
Mon besoin de sommeil vital !! Mon mari pouvant se lever pour un biberon, je pouvais récupérer mon sommeil...
Et aussi parce que je n'aurai pas supporter le fait que mes seins soient touchés, tétés... hypersensorialite !
Mon mari avait peur que je ne puisse pas allaiter pour cette raison (difficultés sensorielles), parce que j'ai eu des périodes où les contacts physiques étaient vraiment insupportables pour moi, en lien avec une contraception orale notamment (qui avait aggravé les choses présentes de base).
Au point qu'il m'est arrivé de frapper mon mari qui m'avait frôlé sans faire exprès ... Et qu'on envisage de se séparer pour cette raison entre autres.

Finalement, je ne peux pas dire que ça n'a pas été difficile au niveau sensoriel, mais j'ai appris à gérer la sensation, et l'allaitement m'apporte tellement de points positifs que la difficulté au niveau sensoriel passe complètement au second plan.
TSA d'intensité légère à modérée

Aeryn
Forcené
Messages : 541
Enregistré le : mardi 10 janvier 2017 à 18:49

Re: Grossesse / Maternité

#39 Message par Aeryn » mardi 30 juillet 2019 à 12:48

isra a écrit :
mardi 30 juillet 2019 à 10:14
En ce qui me concerne je ne pourrais pas dire si c’était dû à l’ocytocine en particulier ou un un cocktail hormonal mais dès le début de ma grossesse je n’ai plus eu d’angoisses, pourtant ma grossesse et ma situation socio-professionnelle étaient difficiles, il y aurait eu matière à soucis mais je n’avais pas de tracas et j’arrivais mieux à me positionner dans les situations sociales.
Je suis très étonnée (mais je trouve ça top) que la grossesse ait eu cet effet sur toi.
Ça a été tout l'inverse pour moi, et c'est probablement la raison pour laquelle je n'ai pas bien vécu ma grossesse. Les interactions sont devenues de plus en plus difficiles au cours de ma grossesse. Je ne supportais plus qu'on me parle (surtout de ma grossesse, ce que les gens font spontanément, avec une bonne intention généralement), et j'en était arrivée à ne plus être capable physiquement de regarder même mes parents dans les yeux. Ça a été difficile à vivre, d'autant plus que je ne comprenais pas pourquoi (avant cela, regarder mes parents dans les yeux n'était pas particulièrement difficile) et que je voyais que mes parents ne comprenaient pas ce changement non plus (j'étais en cours de diagnostic à l'époque et ils n'étaient pas informés de mes démarches).
TSA d'intensité légère à modérée

Avatar du membre
isra
Forcené
Messages : 2239
Enregistré le : dimanche 9 février 2014 à 22:04
Localisation : Suisse

Re: Grossesse / Maternité

#40 Message par isra » mardi 30 juillet 2019 à 14:40

hazufel a écrit :
mardi 30 juillet 2019 à 11:43
ça a été comme ça pour mon premier :crazy: Au bout d'un mois j'ai tout envoyé promener (mais pas mon fils :lol:), j'en pouvais plus de tout ce bazar
Eh ben comme ça j'imagine que tu n'as pas culpabilisé de ne pas avoir allaité les suivants :wink:
hazufel a écrit :
mardi 30 juillet 2019 à 11:43
Enfin, pour les commentaires sur l'allaitement, j'ai un jour repris, plutôt sèchement, ma chère belle mère qui n'arrêtait pas de dire "moi au moins j'ai NOURRI les miens pendant xx mois !" (sous entendu nourris au sein), en lui disant qu'elle devait utiliser un autre verbe, parce qu'on avait l'impression qu'elle sous entendait que je laissais mes fils crever de faim... :roll:
La peau de vache! Pas délicat ses commentaires :(
Aeryn a écrit :
mardi 30 juillet 2019 à 12:48
Je suis très étonnée (mais je trouve ça top) que la grossesse ait eu cet effet sur toi.
Ça a été tout l'inverse pour moi, et c'est probablement la raison pour laquelle je n'ai pas bien vécu ma grossesse.
Oui c'était une bonne surprise mais hormis ce point-là j'ai vécu une grossesse très pénible, heureusement qu'il y a eu cet aspect positif d'ailleurs, ça m'a permise de tenir le coup parce que les symptômes désagréables et douloureux qui s'enchainent du début à la fin ça tranche avec les témoignages de plénitude concernant la grossesse.

Avant lorsque je croisais une femme enceinte dans la rue je l'enviais, maintenant je me dis: Oh la pauvre!
Diagnostiquée SA en janvier 2015

Avatar du membre
Alpha
Adepte
Messages : 202
Enregistré le : mardi 14 mai 2019 à 8:35

Re: Grossesse / Maternité

#41 Message par Alpha » mercredi 31 juillet 2019 à 10:11

L'épilepsie étant une comorbidité fréquente dans l'autisme, je me permets de poser ma question ici.
Est-ce que parmi les mamans, certaines d'entre vous sont épileptiques et ont dû conserver leur traitement pendant leur grossesse ?
Diag TSA

Aeryn
Forcené
Messages : 541
Enregistré le : mardi 10 janvier 2017 à 18:49

Re: Grossesse / Maternité

#42 Message par Aeryn » mercredi 31 juillet 2019 à 21:31

Alpha a écrit :
mercredi 31 juillet 2019 à 10:11
L'épilepsie étant une comorbidité fréquente dans l'autisme, je me permets de poser ma question ici.
Est-ce que parmi les mamans, certaines d'entre vous sont épileptiques et ont dû conserver leur traitement pendant leur grossesse ?
Ce n'est pas mon cas, mais je te réponds quand même.
Certains traitements sont plus embêtants que d'autres pendant la grossesse.
La lamotrigine est une bonne alternative.
Il faut éviter au maximum la dépakine.
J'imagine que tu en as déjà parlé à ton neurologue ? Sinon c'est la première chose à faire ...
TSA d'intensité légère à modérée

Avatar du membre
Alpha
Adepte
Messages : 202
Enregistré le : mardi 14 mai 2019 à 8:35

Re: Grossesse / Maternité

#43 Message par Alpha » mercredi 31 juillet 2019 à 21:56

Oui, c'est même elle qui a abordé le sujet. Elle m'a dit que le traitement que je prends était parmi le plus sûr, site du CRAT à l'appui mais qu'à moi seule revenait la décision.
En gros sans traitement je risque de faire des crises qui peuvent être néfastes pour bébé et avec traitement les risques de malformations sont moins élevées que sous Dépakine mais plus élevées que si je prenais rien..
Ce qui dans le fond ne m'aide pas des masses. Surtout qu'on te dit que la grossesse avec ce traitement c'est ok par contre faut éviter d'allaiter. Mais si il a absorbé le médoc pendant 9 mois, est ce qu'un mois de plus va être plus néfaste ? Certains médecins préconisent d'allaiter un peu bébé pour limiter le syndrome de sevrage. Quand d'autres disent qu'il ne faut surtout pas. Bref je ne sais plus que croire..
Ce projet n'est pas pour tout de suite, mes démarches pour mieux me connaitre prennent trop de place dans ma vie mais mon conjoint n'aimerait pas trop tarder. Mais savoir ça me fait peur à vrai dire..
Diag TSA

Avatar du membre
Lilette
Forcené
Messages : 10713
Enregistré le : mardi 29 juillet 2014 à 11:15

Re: Grossesse / Maternité

#44 Message par Lilette » jeudi 1 août 2019 à 12:38

Tu peux aller voir le compte "Crapouille family" sur Facebook ou Instagram, la maman est épileptique, elle a dû prendre des traitements pendant ses grossesses, en plein scandale sur la dépakine :/
Bon évidemment ses enfants en ont souffert, mais peut-être qu'elle peut également te renseigner.
TSA.

Avatar du membre
Alpha
Adepte
Messages : 202
Enregistré le : mardi 14 mai 2019 à 8:35

Re: Grossesse / Maternité

#45 Message par Alpha » vendredi 2 août 2019 à 8:48

Merci Lilette, j'ai regardé son compte, j'aime bien sa manière de communiquer. Je verrai si elle peut me renseigner..
Diag TSA

Répondre