Autisme et emploi

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Lerena
Occasionnel
Messages : 11
Enregistré le : jeudi 15 mars 2018 à 16:40

Autisme et emploi

#1 Message par Lerena » vendredi 16 mars 2018 à 11:30

Modération (Tugdual) : Déplacement du sujet depuis "À propos de l'autisme et du S.A."


Voilà, ça fait plus de 4 ans que j'enchaîne les CDD et que je suis dans l'incapacité de me poser où que ce soit durablement. Mon dernier contrat a duré un an et demi et on m'a clairement laissé miroiter un CDI, raison pour laquelle j'ai renoncé à un concours d'état (qui m'aurait mené à une profession que je n'avais pas particulièrement rêvé d'exercer, contrairement à ma profession actuelle, bibliothécaire).

Résultat : mon CDD prend fin le 30 avril prochain, il me reste donc un mois et demi à attendre. Juste attendre. Ce qui est frustrant pour plusieurs raisons :

1) Ma chef m'a assuré que je travaillais très bien et que mes compétences n'étaient pas remises en cause. Que mon contrat n'était pas transformé en CDI pour la simple et bonne raison que mes compétences sociales n'étaient pas "très élevées" et que je mettais les gens "mal à l'aise". Elle sait que je suis autiste, m'a poussée à commencer une thérapie et à entamer des procédures de diagnostic et à tenter d'obtenir la RQTH ce qui, selon elle, "augmenterait encore un peu plus [mes] chances d'être embauchée". Résultat ? Ils ne me gardent pas à cause de mes "difficultés sociales".

2) Ma chef prétend que des gens se sont plaints, mais je n'ai reçu que des compliments pour l'animation que j'ai créée et dirigée sans aide aucune (on a même qualifié cette animation "d'exceptionnelle") et j'ai de nombreux usagers fidèles, dont un qui semble très décidé à crier sa colère à la mairie. Elle ne m'a jamais donné de pistes pour améliorer ma relation avec le public et s'est juste contentée de me critiquer ici et là. Elle a utilisé contre moi le fait que j'ai posé des congés après certaines animations, alors que je n'ai jamais dépassé mon quota de congé et que j'ai toujours veillé à ce que cela ne dérange personne (quitte à m'épuiser au passage).

3) Un mois et demi à attendre. Attendre des réponses pour d'éventuels jobs qui ne m'intéressent pas. Attendre que le temps passe parce que je ne peux commencer aucun projet et que je ne suis plus impliquée dans quoi que ce soit. Attendre à faire la plante verte et entendre l'équipe se plaindre de leurs "conditions de travail" et autres, quand j'aurais tout donné pour pouvoir rester.

Je consulte Pole Emploi ainsi que des réseaux d'emploi territorial tous les jours. J'ai répondu à des dizaines d'annonces et mon CV a tant circulé (grâce à l'aide d'une ancienne professeure, qui l'a passé dans son réseau éducatif) que j'ai déjà été contacté près de huit fois. Mais entre le délai de rupture de contrat, les attentes impossibles (Prof de français, je veux bien, mais c'est prendre le risque de m'effondrer en larmes devant les élèves) et la distance (j'ai un entretien pour un job de pion à une heure et quelques de là... Obligée de déménager si ça marche, donc), je ne trouve pas mon compte et je craque.

Les annonces de Pole Emploi me dépriment. Elles demandent presque toutes de "très bonnes qualités relationnelles" et un "grand sens de la communication". Comme si le reste de mes compétences n'avait pas la moindre importance. Ce qui compte, c'est d'arriver à discuter chiffons à la pause café, voilà tout.

Voilà, tout ça pour dire que j'oscille entre des journées de détermination et bonne humeur et des journées de pure déprime où mes pensées vont à des extrêmes inquiétants. Je n'ai pas d'autre choix que d'attendre et ça me ronge de l'intérieur.

Comment tenir face à cette frustration ? Comment garder la tête haute ? Comment ne pas complètement craquer devant cette perte de temps monumentale ?

Ceux et celles d'entre vous qui galèrent ou ont galéré de la sorte : comment avez-vous fait pour tenir et vous en sortir ?

Merci de votre attention.
Diagnostic en cours (attente d'entretien au CRA)

Avatar du membre
misty
Forcené
Messages : 4239
Enregistré le : vendredi 23 janvier 2015 à 18:16

Re: Autisme et emploi : comment rester positif ?

#2 Message par misty » vendredi 16 mars 2018 à 12:26

Lerena a écrit :Elle sait que je suis autiste
Je ne comprends pas: comment peut-elle savoir que tu es autiste si tu es en attente d'entretien au CRA? Désolée je ne lis pas tout en ce moment (loin de là) donc j'ai peut-être raté un épisode... :?

Je cherche dans le même secteur que toi et je sais combien c'est compliqué mais concernant tes questions j'ai du mal à voir de quoi tu parles exactement donc j'aurais du mal à t'aider sans comprendre mieux que ça.
*Diag TSA*

“Some lose all mind and become soul, insane.
Some lose all soul and become mind, intellectual.
Some lose both and become accepted.”

Lerena
Occasionnel
Messages : 11
Enregistré le : jeudi 15 mars 2018 à 16:40

Re: Autisme et emploi : comment rester positif ?

#3 Message par Lerena » vendredi 16 mars 2018 à 12:31

J'ai eu un premier diagnostic par un thérapeute il y a plusieurs années, qui n'a jamais été officialisé (parce que j'avais peur des conséquences d'un diagnostic). J'ai aussi été pré-diagnostiquée quand j'étais toute petite, mais ma mère a nié les résultats et a tout mis sur le compte de son divorce difficile.

Je lui ai en parlé parce que, lors de l'entretien professionnel pour soi-disant faire le point, tous les reproches qu'elle m'a fait pointaient directement vers les symptômes de mon autisme (regard, stéréotypies etc.).

Pour ce qui est de mes questions, je veux juste savoir si vous avez des astuces pour tenir le coup ou pour retrouver du travail au plus vite. Pour réussir à supporter l'attente, quoi.
Diagnostic en cours (attente d'entretien au CRA)

Avatar du membre
Benoit
Forcené
Messages : 8888
Enregistré le : lundi 28 septembre 2009 à 13:55
Localisation : オルセー
Contact :

Re: Autisme et emploi : comment rester positif ?

#4 Message par Benoit » vendredi 16 mars 2018 à 12:49

La confiance en soi peut se travailler, c'est pas une simple affaire de claquement de doigt ou d'autopersuasion.

Un point important dans ton expérience, c'est le fait que tu as reçu des compliments des personnes pour qui tu travailles (je ne parle pas de ton management).
C'est quelque chose dont tu dois te persuader que c'est très rare - et ça ne va pas s'arranger - et qu'il faut faire fructifier et développer.

Pour ta recherche, n'hesites pas à faire appel à ces personnes (et à leur réseau), c'est à la fois plus satisfaisant (personnellement) et productif.
Identifié Aspie (広島, 08/10/31) Diagnostiqué (CRA MP 2009/12/18)

話したい誰かがいるってしあわせだ

Être Aspie, c'est soit une mauvaise herbe à éradiquer, soit une plante médicinale à qui il faut permettre de fleurir et essaimer.

Avatar du membre
misty
Forcené
Messages : 4239
Enregistré le : vendredi 23 janvier 2015 à 18:16

Re: Autisme et emploi : comment rester positif ?

#5 Message par misty » vendredi 16 mars 2018 à 12:52

Je suis désolée je ne comprends toujours pas: qu'est-ce qu'un "diagnostic qui n'a jamais été officialisé"? Tu as passé un bilan et a été diagnostiquée ou pas? Comment ça peut ne pas être officiel?
je veux juste savoir si vous avez des astuces pour tenir le coup ou pour retrouver du travail au plus vite. Pour réussir à supporter l'attente, quoi.
Je ne comprends pas plus où tu veux en venir précisément. Tenir le coup? Des astuces pour retrouver du travail? Supporter d'attendre quoi? De retrouver du travail? Quel rapport avec l'autisme?

Je suis d'accord sur l'importance de l'estime de soi mais ça c'est un peu valable pour tout le monde.

Tu as déjà passé un concours (adjoint du patrimoine par exemple)? Tu as fait des études?
*Diag TSA*

“Some lose all mind and become soul, insane.
Some lose all soul and become mind, intellectual.
Some lose both and become accepted.”

Lerena
Occasionnel
Messages : 11
Enregistré le : jeudi 15 mars 2018 à 16:40

Re: Autisme et emploi : comment rester positif ?

#6 Message par Lerena » vendredi 16 mars 2018 à 13:02

J'ai fait part de mon auto-diagnostic à un thérapeute, qui m'a écoutée longuement avant de dire qu'il était d'accord avec moi et était prêt à m'aider pour entamer des démarches auprès d'un CRA si je le souhaitais. J'ai pris peur à l'époque et je ne suis pas allée plus loin.

Je résume à nouveau ma situation actuelle : je suis toujours en CDD, jusqu'au 30 avril. J'attends d'arriver à ma fin de contrat. Mais je ne peux pas démarrer de nouveaux projets, puisque je ne serais plus là pour les poursuivre, et on me sollicite à peine. Je passe basiquement mes journées à ne rien faire au travail et je considère ça comme une énorme perte de temps.

J'ai fait des études, j'ai un DUT métiers du livre et une Licence Pro littérature jeunesse. J'ai 4 ans d'expérience en bibliothèque et c'était la première fois que j'avais l'opportunité d'avoir un CDI après ma dizaine de CDD. L'opportunité m'a été retirée un an et quelques après le début du CDD parce qu'ils ne voulaient pas de quelqu'un comme moi dans leur bibliothèque. Parce que, malgré mon très bon travail, je n'étais pas "divinement douée en relations sociales".

Du coup, je suis en colère. Et je déprime parce que je passe mon temps dans cette bibliothèque quand je pourrais déjà être à Pôle emploi et avoir un RDV avec un conseiller. Le problème, c'est que je ne suis pas considérée comme demandeuse d'emploi, donc je n'ai pas droit à ce service. Démissionner, c'est perdre mes droits et je ne peux pas me le permettre non plus.

Je cherche des offres tous les jours, j'ai postulé à pleins de trucs, mais je suis à une phase où je n'ai pas d'autre choix que d'attendre que quelque chose se passe et c'est très frustrant.

J'avais besoin d'en parler, je suppose, parce que je n'ai pas vraiment quelqu'un à qui me confier là-dessus. Ma mère me dit simplement de "rester courageuse", mais ça n'aide pas. Comment je reste courageuse ? Comment je peux tenir ce mois et demi à ne rien faire, à ressasser encore et encore le fait qu'on m'a privée d'une opportunité uniquement parce que je suis autiste (oui, je sais, je suis en cours de diagnostic, mais je pense sincèrement l'être et je ne souhaite pas que l'on mette cela en doute, merci beaucoup) ?

Bref, j'espérais juste un peu de soutien et d'encouragements. Ou qu'on me dise qu'une association pour les autistes à la recherche d'emploi existent ou un truc comme ça. Je ne sais pas, quelque chose...
Diagnostic en cours (attente d'entretien au CRA)

Avatar du membre
Lilette
Forcené
Messages : 10476
Enregistré le : mardi 29 juillet 2014 à 11:15

Re: Autisme et emploi : comment rester positif ?

#7 Message par Lilette » vendredi 16 mars 2018 à 13:36

ressasser encore et encore le fait qu'on m'a privée d'une opportunité uniquement parce que je suis autiste (oui, je sais, je suis en cours de diagnostic, mais je pense sincèrement l'être et je ne souhaite pas que l'on mette cela en doute, merci beaucoup) ?
.
Bah oui, mais non.
Ici on n'encourage pas les auto diagnostiques, et tant que tu n'auras pas un diag officiel, déclaré par un médecin apte à le poser, tu ne pourras te prétendre autiste, et donc il faut accepter le fait que es autistes remettent en doute cet auto-diagnostique, c'est tout.
TSA.

Lerena
Occasionnel
Messages : 11
Enregistré le : jeudi 15 mars 2018 à 16:40

Re: Autisme et emploi : comment rester positif ?

#8 Message par Lerena » vendredi 16 mars 2018 à 14:01

J'espérais juste trouver un peu de soutien, quelqu'un pour m'encourager. J'ai de très, très mauvaises pensées aujourd'hui et savoir que je suis remise en doute encore plus ne m'aide vraiment pas. Je vais juste essayer de survivre à cette journée en espérant que mes pensées soient moins morbides d'ici là.
Diagnostic en cours (attente d'entretien au CRA)

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 2322
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 21:00
Localisation : Toulouse

Re: Autisme et emploi : comment rester positif ?

#9 Message par olivierfh » vendredi 16 mars 2018 à 14:08

Lerena a écrit :qu'on me dise qu'une association pour les autistes à la recherche d'emploi existent ou un truc comme ça.
Pour les autistes oui: dès que la demande RQTH est lancée sur la base du diagnostic, le Sameth/Cap Emploi peut intervenir et l'employeur peut être sanctionné s'il discrimine les handicapés; mais sans diagnostic effectivement c'est non semble-t-il.
Modifié en dernier par olivierfh le vendredi 16 mars 2018 à 14:09, modifié 1 fois.
Ma présentation - HQI (11/2016), TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017).
4 grands enfants avec quelques traits me ressemblant, aucun diagnostic lancé.

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 22330
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Autisme et emploi : comment rester positif ?

#10 Message par Tugdual » vendredi 16 mars 2018 à 14:09

Le fait est que la politique du forum est d'être sans ambiguïté
à propos du diagnostic, ce qui exclu la notion "d'autodiagnostic".

C'est une simple question de logique, pour ne pas dénaturer
le diagnostic, qui est exclusivement posé par un professionnel.
Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Avatar du membre
Benoit
Forcené
Messages : 8888
Enregistré le : lundi 28 septembre 2009 à 13:55
Localisation : オルセー
Contact :

Re: Autisme et emploi : comment rester positif ?

#11 Message par Benoit » vendredi 16 mars 2018 à 14:14

De mon expérience, placer un diagnostic autistique dans une démarche de recherche d'emploi c'est une idiotie sans non.

Je serais également très circonspect sur l'efficacité (ou l'existence sur un plan national) des différents "dispositifs".

Il y a encore trop de gens qui veulent aider les autistes sans au préalable vouloir s'informer sur qui ils sont.

(Et il y a aussi trop de gens qui veulent seulement récupérer le pognon).
Identifié Aspie (広島, 08/10/31) Diagnostiqué (CRA MP 2009/12/18)

話したい誰かがいるってしあわせだ

Être Aspie, c'est soit une mauvaise herbe à éradiquer, soit une plante médicinale à qui il faut permettre de fleurir et essaimer.

Avatar du membre
misty
Forcené
Messages : 4239
Enregistré le : vendredi 23 janvier 2015 à 18:16

Re: Autisme et emploi : comment rester positif ?

#12 Message par misty » vendredi 16 mars 2018 à 14:33

Lerena a écrit :Bref, j'espérais juste un peu de soutien et d'encouragements.
Ce n'est pas ma spécialité, et ce n'est pas parce que je ne le veux pas.

........

Commencer par faire les choses dans l'ordre (à savoir un diagnostic d'autisme avant de considérer comme dû un accompagnement spécifique à l'autisme que beaucoup d'autistes diagnostiqués n'ont pas) me paraît une bonne idée.

Après mon diagnostic on m'a conseillé de ne pas parler de mon autisme explicitement en contexte pro, toi tu le fais avant confirmation, et tu t'offusques que je ne comprenne pas... :crazy:
Tu te rends compte que si ça se trouve tu n'es pas autiste et que tu t'assieds sur le CDI parce que ton employeur croit que tu l'es? :|
Lerena a écrit :Du coup, je suis en colère.
On est 2.
Benoit a écrit :De mon expérience, placer un diagnostic autistique dans une démarche de recherche d'emploi c'est une idiotie sans non.
Je suis d'accord et je crois que c'est pour ça que dès le début je ne comprenais pas. Déjà le titre du topic "autisme et emploi..." me laissait perplexe.
Modifié en dernier par misty le samedi 17 mars 2018 à 20:51, modifié 1 fois.
*Diag TSA*

“Some lose all mind and become soul, insane.
Some lose all soul and become mind, intellectual.
Some lose both and become accepted.”

Lerena
Occasionnel
Messages : 11
Enregistré le : jeudi 15 mars 2018 à 16:40

Re: Autisme et emploi : comment rester positif ?

#13 Message par Lerena » vendredi 16 mars 2018 à 15:10

Je ne l'avais pas dit auparavant. J'en ai parlé uniquement lors de mon entretien professionnel parce que tout ce qu'elle soulignait comme "difficultés" étaient des symptômes de mon autisme (le fait que je me bouche les oreilles quand il y a trop de bruit, les regards que j'ai du mal à maintenir, mes gestes de stéréotypie que je n'arrive pas à dissimuler, dont un balancement d'avant en arrière et des torsions de doigts etc etc.) et que tout le reste était ok.

Et c'est sorti tout seul parce que je trouvais injuste qu'elle me reproche quelque chose contre quoi je ne pouvais que très peu faire, surtout quand je vois à quel point elle peut être nulle avec le public quand je fais preuve d'une grande courtoisie et que j'ai appris à sourire correctement. J'étais en larmes, en panique, et quand je suis dans cet état, je ne contrôle pas tout à fait ce que je dis ou ce que je fais. C'est sorti, je n'ai pas pu l'arrêter.
Après mon diagnostic on m'a conseillé de ne pas parler de mon autisme explicitement en contexte pro, toi tu le fais avant confirmation, et tu t'offusques que je ne comprenne pas... :crazy:
Je ne m'offusque pas que tu ne comprennes pas, je suis lassée d'être toujours remise en cause. Si ma mère ne s'était pas interposée quand j'étais toute petite, j'aurais ce fichu diagnostic aujourd'hui et depuis bien longtemps.

Je pensais simplement que la communauté française pouvait être ouverte comme la communauté anglophone. J'ai trouvé beaucoup de soutien sur Tumblr et ailleurs et j'ai également apporté mon aide à des personnes qui avaient besoin d'une oreille compréhensive.
Diagnostic en cours (attente d'entretien au CRA)

Somebody Else
Habitué
Messages : 66
Enregistré le : dimanche 8 octobre 2017 à 15:57

Re: Autisme et emploi : comment rester positif ?

#14 Message par Somebody Else » vendredi 16 mars 2018 à 15:16

J'avoue que je n'ai pas beaucoup de solution à te proposer Lerena...
Je te souhaite quand même bon courage pour supporter cette attente, et que tu pourras rebondir rapidement ensuite et tomber sur des personnes plus compréhensives au niveau social :)
Bon courage...
Prédiagnostic début 2018 en faveur d'un TSA/SA.

Lerena
Occasionnel
Messages : 11
Enregistré le : jeudi 15 mars 2018 à 16:40

Re: Autisme et emploi : comment rester positif ?

#15 Message par Lerena » vendredi 16 mars 2018 à 15:17

Merci, c'est gentil à toi c:
Diagnostic en cours (attente d'entretien au CRA)

Répondre