Aspergers travaillant dans l'enseignement

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Répondre
Message
Auteur
Avatar du membre
PetitNuage
Forcené
Messages : 870
Enregistré le : samedi 28 avril 2018 à 16:37

Re: Aspergers travaillant dans l'enseignement

#106 Message par PetitNuage » mercredi 19 février 2020 à 22:22

La difficulté en maternelle, par contre c'est le bruit. :(

Une CPC m'a reproché d'avoir une "faible tolérance au bruit" parce que je disais sans cesse chut ...
(heureusement maintenant on nous encourage à scinder la classe en deux quand on a une ATSEM et une classe en plus ...
et j'avoue que c'est vraiment bien au niveau du volume sonore :D )

Ma psy pense, depuis qu'elle a découvert le syndrome d'Asperger, que je pourrais être Aspie.
Dossier envoyé au CRA. Délai d'attente annoncé 2 ans :roll: .

PrTournesol
Régulier
Messages : 32
Enregistré le : samedi 2 février 2019 à 14:02

Re: Aspergers travaillant dans l'enseignement

#107 Message par PrTournesol » mercredi 19 février 2020 à 22:25

PetitNuage a écrit :
mercredi 19 février 2020 à 22:22
La difficulté en maternelle, par contre c'est le bruit. :(
Pour le primaire et le collège aussi je pense. Personnellement, je n'ai fait que du lycée (lycées tranquilles, qui plus est), et heureusement, car ma tolérance au bruit est quasiment nulle. Jamais je n'aurais tenu en collège. Je me dis que j'ai énormément de chance, car il est sûr que si je m'étais retrouvée en collège, j'aurais démissionné dans les six mois.
TSA diagnostiqué en centre expert Asperger en février 2020. QI hétérogène.
Début des démarches auprès de la MDPH très bientôt.

Avatar du membre
Glaciell
Passionné
Messages : 317
Enregistré le : mercredi 8 janvier 2020 à 17:00

Re: Aspergers travaillant dans l'enseignement

#108 Message par Glaciell » mercredi 19 février 2020 à 22:30

PrTournesol a écrit :
mercredi 19 février 2020 à 22:25
PetitNuage a écrit :
mercredi 19 février 2020 à 22:22
La difficulté en maternelle, par contre c'est le bruit. :(
Pour le primaire et le collège aussi je pense. Personnellement, je n'ai fait que du lycée (lycées tranquilles, qui plus est), et heureusement, car ma tolérance au bruit est quasiment nulle. Jamais je n'aurais tenu en collège. Je me dis que j'ai énormément de chance, car il est sûr que si je m'étais retrouvée en collège, j'aurais démissionné dans les six mois.
Il y a du bruit au collège ?? :shock: Je réfléchis à une réorientation pro, et j'envisageais le collège (dans quelques années). En fait, le seul boulot où je me sentais bien, c'était l'enseignement à la fac (je rentre pas dans les détails puisqu'on est dans la section TSA et que je ne peux que poser des questions). Mais le bruit c'est rédhibitoire (surtout le bruit des gens, les voix quoi, et surtout celles des enfants. :innocent: ). J'imaginais qu'il y avait du bruit en maternelle et primaire, mais plus tellement au collège... Et le lycée, c'est moins bruyant ?
Actuellement au début d'un parcours vers un diagnostic.
Des doutes également concernant ma fille de 11 ans, HPI et TAG.

PrTournesol
Régulier
Messages : 32
Enregistré le : samedi 2 février 2019 à 14:02

Re: Aspergers travaillant dans l'enseignement

#109 Message par PrTournesol » mercredi 19 février 2020 à 22:36

A moins d'être dans un collège très, très tranquille de campagne je pense, au collège ça remue ! Ca bavarde, ça s'agite sur sa chaise... bref, c'est pénible. Mon expérience en tant qu'élève (l'enfer) puis en tant que stagiaire (stages d'observation ou de pratique accompagnée) n'ont fait que confirmer cela.
Je donne aussi des cours à la fac et c'est vrai que niveau bruit, c'est parfait... mais c'est aussi mortel. Difficile de les réveiller. On dirait des moules dévitalisées. Je ne pourrais pas faire que ça toute la journée, je m'ennuierais.
TSA diagnostiqué en centre expert Asperger en février 2020. QI hétérogène.
Début des démarches auprès de la MDPH très bientôt.

Antigone
Adepte
Messages : 232
Enregistré le : samedi 26 octobre 2019 à 10:04

Re: Aspergers travaillant dans l'enseignement

#110 Message par Antigone » jeudi 20 février 2020 à 11:43

Glaciell a écrit :l y a du bruit au collège ??
Potentiellement, il y a du bruit partout. les classes sont surchargées, pas adaptées et désormais les modalités de travail imposées ce sont les réflexions en groupe, en ilôt etc. 30 élèves qui échangent dans une classe trop petite c'est bruyant, quelque soit le niveau. Ce n'est pas leur faute. D'autant moins que les classes sont souvent mal conçues, pas insonorisées...Et les collégiens sont les plus bavards (ils ont toujours des ragots, des histoires de coeur, des hormones etc.) et peu disciplinés.

personnellement, je trouve que mes petites sections sont moins bruyants que mes CE2 et CM2 de l'an dernier. Mais aussi parce que la classe est équipée de panneaux anti-bruit, qu'elle est grande et que les enfants de petite section ne parlent pas beaucoup entre eux : ils ne sont pas encore prêt pour jouer "en groupe". Le bruit, pour moi y est gérable. Mais ça dépendra toujours des classes et des lieux de travail. Par exemple, quand je prends les grandes sections en décloisonnement ils ne sont que 12 et pourtant ils sont plus bruyants que mes 26 petits.
Après, il paraît que comme toit PetitNuage, je suis un ayatollah du bruit. ça et le rangement. je suis extrêmement exigeante avec mes élèves, ça m'a été reproché (les pauvres chéris, apparemment je ne devrais rien leur imposer... et les laisser choisir ce qu'ils veulent. désolée mais ce n'est pas ma philosophie). Mais personnellement je trouve que ça paie. J'y ai passé des heures,j'ai "puni" mais aujourd'hui quand je dis on range, je sais que ce sera bien rangé et que je n'aurai pas à repasser derrière. Pour le bruit, il existe des outils pour leur faire comprendre quand ça déborde... et puis quand ça déborde (ça débordera toujours) il y a des petits "trucs" pour ramener le calme. Mais pour moi rien ne vaut l'habitude dès les premières années... et je vous rassure mes élèves ne semblent pas traumatisés du tout (au contraire ils sont fiers quand les autres instits passent et les félicitent) et ils sont heureux dans la classe. d'ailleurs, les PEMF concluent en disant "c'est bien il y a une ambiance sereine ici" ... sans faire le lien avec le fait que je les empêche de sauter partout en criant :roll:
Je veux savoir comment je m'y prendrais, moi aussi, pour être heureuse. Vous dites que cest si beau, la vie. Je veux savoir comment je m'y prendrai pour vivre." Anhouil

TSA depuis octobre 2019 - QI hétérogène

Antigone
Adepte
Messages : 232
Enregistré le : samedi 26 octobre 2019 à 10:04

Re: Aspergers travaillant dans l'enseignement

#111 Message par Antigone » jeudi 20 février 2020 à 11:47

PrTournesol a écrit :Je donne aussi des cours à la fac et c'est vrai que niveau bruit, c'est parfait... mais c'est aussi mortel. Difficile de les réveiller. On dirait des moules dévitalisées. Je ne pourrais pas faire que ça toute la journée, je m'ennuierais.
Et puis c'est difficile de trouver des postes en fac, je crois. j'aurai adoré ça mais je n'ai pas de doctorat donc je n'ai pas vraiment creusé. Je vois déjà mes doctorants de frères et soeurs ramer pour décrocher des contrats en université...

Les formations pour adultes peuvent être une possibilité, niveau bruit. par contre ce n'est pas un public facile. Très exigeant. Et puis tout dépend de là où tu tombe...Les IUT apparemment c'est galère
Je veux savoir comment je m'y prendrais, moi aussi, pour être heureuse. Vous dites que cest si beau, la vie. Je veux savoir comment je m'y prendrai pour vivre." Anhouil

TSA depuis octobre 2019 - QI hétérogène

PrTournesol
Régulier
Messages : 32
Enregistré le : samedi 2 février 2019 à 14:02

Re: Aspergers travaillant dans l'enseignement

#112 Message par PrTournesol » jeudi 20 février 2020 à 11:56

Antigone a écrit :
jeudi 20 février 2020 à 11:47
Et puis c'est difficile de trouver des postes en fac, je crois. j'aurai adoré ça mais je n'ai pas de doctorat donc je n'ai pas vraiment creusé. Je vois déjà mes doctorants de frères et soeurs ramer pour décrocher des contrats en université...
On dévie un peu du sujet donc je fais court, mais pour te répondre : trouver un poste en fac, c'est plus ou moins difficile selon ce qu'on déjà enseigne. En anglais par exemple il y a quand même des possibilités, mais beaucoup de postes en centre de ressources (en gros : être payé à ne rien faire, il faudrait vraiment que je sois désespérée pour y postuler). Aussi, pas besoin de doctorat. Être certifié (tu deviens alors PRCE) ou agrégé (PRAG) suffit, et il y a plus de postes. Mais souvent on sert souvent de paillasson et on récupère les cours peu intéressants que les MCF ne veulent pas. Moi je suis vacataire, ce sont juste des heures sup et c'est très bien comme ça.
TSA diagnostiqué en centre expert Asperger en février 2020. QI hétérogène.
Début des démarches auprès de la MDPH très bientôt.

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 20751
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Aspergers travaillant dans l'enseignement

#113 Message par Jean » jeudi 20 février 2020 à 19:27

Sondage toujours en cours :

Recueil difficultés et besoins pour enseignants avec diagnostic d'autisme

https://www.survio.com/survey/d/V7Y0D8Z0D0H5Y1X2U?
père d'une fille autiste "Asperger" de 37 ans

PrTournesol
Régulier
Messages : 32
Enregistré le : samedi 2 février 2019 à 14:02

Re: Aspergers travaillant dans l'enseignement

#114 Message par PrTournesol » jeudi 20 février 2020 à 19:36

Fait ! Très bonne initiative.
TSA diagnostiqué en centre expert Asperger en février 2020. QI hétérogène.
Début des démarches auprès de la MDPH très bientôt.

Avatar du membre
mrl
Passionné
Messages : 390
Enregistré le : mardi 2 avril 2019 à 16:41
Localisation : Lyon

Re: Aspergers travaillant dans l'enseignement

#115 Message par mrl » jeudi 20 février 2020 à 21:13

Glaciell a écrit :
mercredi 19 février 2020 à 22:30
Et le lycée, c'est moins bruyant ?
Ça dépend vraiment des classes.
Mais globalement, avec des élèves de moins en moins capables de se concentrer, le silence n'a rien d'acquis d'emblée, il se gagne. Et parfois difficilement.
TSA (diag en novembre 2019)

Hurricane
Nouveau
Messages : 5
Enregistré le : dimanche 8 décembre 2019 à 16:42

Re: Aspergers travaillant dans l'enseignement

#116 Message par Hurricane » dimanche 23 février 2020 à 19:03

Ce sujet tombe à pique ! Je me pose beaucoup de questions sur le metier de prof que j'envisage : comment faire si j'ai une crise en plein cours ? Si je deviens non verbal ? C'est déjà arrivé à certain.e.s ?
Diagnostique officiel TSA et troubles dys.

Le monde est fait pour aboutir à un beau livre.” Mallarmé
J'ai commencé ma vie comme je la finirai sans doute : au milieu des livres.” Sartre

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 27303
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Aspergers travaillant dans l'enseignement

#117 Message par Tugdual » dimanche 23 février 2020 à 19:26

Bonsoir Hurricane,

Peux-tu mettre à jour ta signature (dans ton profil) avec ton
statut quant au diagnostic (voir notre charte, chapitre 1.2) ?
Spoiler : Pour modifier la signature : 
  • cliquer (en haut à droite) sur ton pseudo ;
  • dans le menu qui apparaît, cliquer sur "Panneau de l'utilisateur" ;
  • cliquer sur l'onglet "Profil" ;
  • cliquer (à gauche) sur "Modifier la signature" ;
  • préciser ton statut dans la zone d'édition
    (exemples : suspicion de TSA, TSA diagnostiqué, parent, proche...) ;
  • cliquer (en bas) sur "Envoyer".
D'avance merci...

Penser aussi à une petite présentation dans la section idoine...
TCS = trouble de la communication sociale (24/09/2014).

Antigone
Adepte
Messages : 232
Enregistré le : samedi 26 octobre 2019 à 10:04

Re: Aspergers travaillant dans l'enseignement

#118 Message par Antigone » mardi 25 février 2020 à 9:25

Hurricane a écrit :Ce sujet tombe à pique ! Je me pose beaucoup de questions sur le metier de prof que j'envisage : comment faire si j'ai une crise en plein cours ? Si je deviens non verbal ? C'est déjà arrivé à certain.e.s ?
Non, ça ne m'est jamais arrivé de faire une crise "complète" avec déconnexion totale. Mais l'an dernier avec mes CM2 il m'arrivait de "disjoncter", c'est à dire soit de pleurer soit de me mettre à crier n'importe comment. Je prenais des comprimés avant la classe, avant de dormir pour éviter ça mais parfois la surcharge cognitive et émotionnelle imposée par ce métier est vraiment infernale (même pour un NT). Et je ne vais pas te mentir : un crise en pleine classe c'est très mauvais. D'abord, tu perds tes élèves et tu n'es plus en mesure de les récupérer. (bon en secondaire ça doit être moin gênant, tu ne les as pas toute la journée. Tu peux faire un break entre deux classes) Ensuite, avec les grands, ça a sapé mon autorité. Ils ont vu que j'étais en état de faiblesse et ils en ont profité. Ils ont compris que mon long arrêt maladie était en partie "à cause de" , (c'est eux qui le disaient) et ils voulaient que je parte... tu imagine donc les journées. (tandis que ma classe de CE2 était plus 'empathique' de ce point de vue là... ils s'excusaient toujours quand ils comprenaient qu'ils avaient dépassé les bornes). Peut être que des lycéens plus matures ne poseraient pas ça type de problème, mais personnellement je ne pourrai pas enseigner à des collégiens.

Si tu envisage de passer le concours, il faut bien prendre en compte tous les paramètres :
- tu ne choisiras ni tes classes, ni la ville (voir la région dans le secondaire)où tu travailleras, tu ne choisiras pas non plus ton edt. (en tout cas pas avant de nombreuses années)
- Tu ne seras pas libre de "poser" des jours pour te reposer entre les vacances,même si tu es à bout
- Tu n'auras pas de stabilité pendant des années (remplacements, mutation) même si avec la RQTH tu pourras peut être éviter le pire
- Il y aura des réunions...souvent. C'est pas très grave en soi mais parfois en fin de journée c'est difficile.
- Il y aura des parents en premier degré.... beauuuuuucoup de parents à consoler/guider/éduquer
- Et surtout, surtout, tu seras en "représentation" permanente. Impossible de t'enfermer dans un bureau. Tu seras face à tes élèves de nombreuses heures par jour et la classe dépendra de toi. Les élèves vont avoir besoin de toi. (parfois pour des choses n'ayant pas à voir directement avec l'enseignement) Ca peut être lourd...
- tu ne seras jamais riche mais ça tu t'en doute :D

Je pense que le mieux c'est de faire le plus stages possibles, dans différents établissements et sur différents niveaux. Il faut voir aussi les matières que tu souhaite enseigner... certaines sont plus difficiles que d'autres car les élèves les voient comme des distraction (enseigner la musique au collège :shock: )
Je veux savoir comment je m'y prendrais, moi aussi, pour être heureuse. Vous dites que cest si beau, la vie. Je veux savoir comment je m'y prendrai pour vivre." Anhouil

TSA depuis octobre 2019 - QI hétérogène

Arcane
Adepte
Messages : 261
Enregistré le : jeudi 13 juin 2019 à 19:33

Re: Aspergers travaillant dans l'enseignement

#119 Message par Arcane » mardi 25 février 2020 à 9:53

Déjà, tout dépend si tu veux enseigner dans le premier degré, ou dans le second degré ?
Le rythme n'est pas le même, les élèves non plus.

Il faut trouver le public qui te correspond. Certains sont plus à l'aise avec des maternelles, d'autres des cycle 2 ou 3, d'autres encore les collégiens ou les lycéens.
Tout dépend de ce que tu enseignes, de comment tu enseignes aussi...

Si tu te lances dans cette formation, tu auras l'occasion de faire des stages et à ce moment là, il faut que tu en profites.
Il y a effectivement aussi bcp trop de réunions (inutiles la plupart du temps), des parents à gérer et des enfants à éduquer.

Les premières années sont difficiles car tu n'as pas de points, tu n'as donc pas de stabilité de poste et tu peux être baladé d'école en école (et si tu enseignes dans le secondaire, tu peux carrément être amené à changer de région...).
La RQTH permet toutefois de limiter la casse mais bon...


Par contre... Faire une crise en plein cours... En fonction des élèves que tu as en face de toi, et de la crise en question, ça peut clairement être une catastrophe.
Dans ce métier, il faut tjrs être à 1000%.
Si t'es à 999%,les élèves le sentent et ils en profitent et tu passes une journée pourrie. Alors imagine si tu fais une crise...
Ils ne vont pas attendre tranquillement, sagement, silencieusement.. Que ta crise passe...
TSA
HPI

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 28431
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Aspergers travaillant dans l'enseignement

#120 Message par freeshost » mardi 25 février 2020 à 10:02

Pour rigoler, regarder la bande dessinée Les profs. :lol:
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Répondre