Page 11 sur 13

Re: Aspergers travaillant dans l'enseignement

Posté : samedi 25 juillet 2020 à 15:07
par PrTournesol
Ogam a écrit :
samedi 25 juillet 2020 à 12:45
  • Si le protocole sanitaire est toujours aussi rigoureux et que tu as 28-30 élèves dans ta classe, va-t-on avoir la semaine coupée en 2, pour avoir un nombre d'élèves suffisant d'un point de vue sanitaire ? Ne risque-t-on pas d'avoir l'impression de traîner un boulet au pied car on n'aurait pas l'impression d'avancer dans le programme (1/2 classes sur la semaine, le reste en télé-travail) et surtout, avoir l'impression d'avoir le double de travail (jongler entre la classe et l'ordinateur pour le télé-travail)
J'ai envie de dire que c'est presque "facile" à organiser dans le primaire (facile à organiser, mais certainement pas pour tenir la double charge de travail, on est d'accord !). Imaginez le m*rdier que c'est dans le secondaire... C'est bien simple : c'était tellement infaisable que 90% des profs n'ont pas repris dans mon établissement car impossible d'éviter le brassage des élèves (le groupe classe n'existe plus avec la réforme). Nos proviseurs étaient tous les trois en quasi burn-out. Mais il paraît que nous étions "prêts", d'après notre cher ministre :shock:

Et la réunion de pré-rentrée ? Nous allons être 350 personnels rassemblés à la cantine... Si un seul est contaminé, après trois heures assis pour la grand' messe de rentrée, quels dégâts huit jours plus tard ?

Ca craint...

Re: Aspergers travaillant dans l'enseignement

Posté : dimanche 26 juillet 2020 à 12:56
par Ogam
par PrTournesol » samedi 25 juillet 2020 à 15:07

Ogam a écrit : ↑
samedi 25 juillet 2020 à 12:45

Si le protocole sanitaire est toujours aussi rigoureux et que tu as 28-30 élèves dans ta classe, va-t-on avoir la semaine coupée en 2, pour avoir un nombre d'élèves suffisant d'un point de vue sanitaire ? Ne risque-t-on pas d'avoir l'impression de traîner un boulet au pied car on n'aurait pas l'impression d'avancer dans le programme (1/2 classes sur la semaine, le reste en télé-travail) et surtout, avoir l'impression d'avoir le double de travail (jongler entre la classe et l'ordinateur pour le télé-travail)


J'ai envie de dire que c'est presque "facile" à organiser dans le primaire (facile à organiser, mais certainement pas pour tenir la double charge de travail, on est d'accord !). Imaginez le m*rdier que c'est dans le secondaire... C'est bien simple : c'était tellement infaisable que 90% des profs n'ont pas repris dans mon établissement car impossible d'éviter le brassage des élèves (le groupe classe n'existe plus avec la réforme). Nos proviseurs étaient tous les trois en quasi burn-out. Mais il paraît que nous étions "prêts", d'après notre cher ministre :shock:

Et la réunion de pré-rentrée ? Nous allons être 350 personnels rassemblés à la cantine... Si un seul est contaminé, après trois heures assis pour la grand' messe de rentrée, quels dégâts huit jours plus tard ?

Ca craint...
Je pense en effet que la situation sanitaire fait qu'une réunion de pré-rentrée avec les 350 membres du personnel est intenable pour les risques que tu décris très bien. Peut-être y aura-t-il plusieurs réunions de pré-rentrée (4-5) pour réduire la taille des groupes (passer de 350 à 70-85 environ).

Tu vois, j'ai des amis dans l'enseignement (dont une directrice) qui m'ont répondu qu'ils n'avaient jamais vu ça et que la quantité de travail demandée était énorme. En plus, quand tu voyais la continuité pédagogique mise en place, on va dire que cela dépendait énormément de la bonne volonté des enseignants mais aussi des familles car j'ai l'impression que certains enseignants pouvaient transmettre aux familles leurs supports de cours sans les adapter au vu du contexte qu'est l'enseignement à distance. J'ai pu constater cela chez la fille d'une amie qui est en seconde. Enfin, les enseignants et les familles d'élèves n'étaient pas tous logés à la même enseigne pour le matériel informatique, réseau internet, imprimantes ...).

Je pense que ce travail exceptionnel a pu aller à son terme car il revêtait un caractère exceptionnel. Refaire une année scolaire comme cette fin d'année me semble difficilement viable sur le long terme sauf si on veut qu'il y ait des enseignants qui s'arrêtent pour dépressions, burn-out ou surmenage.

Re: Aspergers travaillant dans l'enseignement

Posté : vendredi 28 août 2020 à 6:09
par Arcane
Jour de pré-rentrée 1...
J'ai relativement bien dormi...
J'ai un peu envie d'y aller quand-même...
Mais je crois que je serais bien restée chez moi dans mon petit cocon !

Je vais penser à mes "copines" d'ici qui vont vivre la même chose... Là je pense à PetitNuage et à Antigone.
Bon peut-être que vous n'avez pas votre pré-rentrée aujd. Mais je sais que lundi et mardi ce seront les jours J.
Je penserai à vous.
Et aux autres. Et peut-être que ça m'aidera à affronter cette journée. Me sentir un petit peu moins seule...

Re: Aspergers travaillant dans l'enseignement

Posté : mardi 1 septembre 2020 à 18:44
par Antigone
Arcane a écrit :e vais penser à mes "copines" d'ici qui vont vivre la même chose... Là je pense à PetitNuage et à Antigone.
J'ai pensé à toi aussi. J'espère que ça c'est bien passé. Je suis épuisée, pour ma part. J'ai commencé (en "bénévolat" évidemment :roll: ) lundi dernier pour ranger, aménager ma classe. La prédécesseure avait laissé un désordre invraisemblable, elle est partie sans RIEN ranger. En plus elle devait avoir confondu sa salle de classe avec son grenier ou sa cave, j'ai retiré pleinnnnns de babioles vieillottes et crasseuses. Vendredi et lundi, vraie pré-rentrée... réunions, réunions. C'est lourd mais en même temps j'ai senti que cela me rassurait. On s'est mis d"accord sur le fonctionnement de l'école, et quand ça a commencé j'étais moins perdue sur les horaires de récréation, de salles de motricité etc. Par rapport aux dernières rentrées où j'étais parachutée la veille de la rentrée et où les collègues m"engueulaient parce que j'arrivais en retard en récré...
Et aujourd'hui : the big day. J'étais très stressée (et déjà fatiguée) mais ça c'est globalement bien passé. L'avantage des moyens grands (et du protocole de sécurité) c'est que les parents ont été très rapides à dire au revoir et les enfants n'ont pas eu le temps de ressentir leur stress. Et ils m'ont semblé me faire confiance assez rapidement (et bon sang j'ai retenu leur 22 prénoms dans la journée !!! :D )
J'ai découvert une classe... hétérogène. Je sais déjà que 1 élève va me poser de gros problèmes de comportement (et là je suis dépassée en une matinée. Je crains la suite.); plusieurs très très en retard mais ça je m'adapterai.
C'est dans ces moments que je sens ma part autistique qui "joue un rôle" : cette fois j'ai réussi à avoir l'air sereine, parfaitement sûre de moi. J'ai affronté les regards des collègues sur ma gestion du groupe. J'espère que ça a rassuré tout le monde (surtout les parents) et que je serai considérée comme une "vraie" maîtresse. Parfois, j'avais des sortes "d'absences", où c'est comme si je me dédoublais et je me voyais faire de l'extérieur. Je ne reconnaissais pas cette personne. Elle avait l'air... adulte alors que je me sens tellement perdue. J'espère que ce petit "jeu' pourra tenir toute l'année et ne me coûtera pas trop cher.

Je ne m'étendrais pas aujourd'hui, parce que je travaille demain (vive les semaine de 4 jours et demi :crazy: ) j'ai encore plein de choses à faire. Mais je pense bien à vous collègues enseignants. On peut le faire, on y arrivera... :D

Re: Aspergers travaillant dans l'enseignement

Posté : mardi 1 septembre 2020 à 18:58
par Arcane
Ohlalala t'es encore en semaine de 4,5 jours 🤦🏻‍♀️🤦🏻‍♀️🤦🏻‍♀️

Je suis contente que ça se soit bien passé pour toi Antigone.

Là, à l'heure actuelle, je fais corps avec mon lit et je n'ai pas eu une minute à moi aujd.
Bon en même temps, un jour de rentrée c'est normal..

Et comme je suis à 80%,je ne travaille pas jeudi...
Je vais me reposer ça va me faire du bien.

J'ai aussi une classe hétérogène...
Autant j'ai l'impression que les GS ça va. Sauf 1...son coloriage d'aujourd'hui était catastrophique. Autant mes MS... Je pense que ça va être dur dur.

Re: Aspergers travaillant dans l'enseignement

Posté : mercredi 2 septembre 2020 à 22:51
par fayette
Pensez à moi dernière année !
Ca va être dur dur le moteur est cassé plus envie
J'ai des ms gs

Re: Aspergers travaillant dans l'enseignement

Posté : jeudi 3 septembre 2020 à 6:39
par Arcane
La lumière au bout du tunnel...

Courage Fayette
...

Re: Aspergers travaillant dans l'enseignement

Posté : jeudi 3 septembre 2020 à 9:08
par Dehlynah
Bon courage à vous.
C'est 1 période à la fois très excitante et ...stessante -les rentrées de mes enfants génèrent déjà pas mal de stress et d'excitation chez nous (avant hier méga crise de ma fille qui hurlait, et s'accrochait à tout ce qu'elle avait sous la main-j'étais en nage et épuisée à 8h20)...J'ai ma dose 😑
Mais j'espère pouvoir faire un jour à nouveau MA rentrée, dans 1 contexte 1 minimum serein.

Re: Aspergers travaillant dans l'enseignement

Posté : jeudi 3 septembre 2020 à 21:47
par PetitNuage
fayette a écrit :
mercredi 2 septembre 2020 à 22:51
Pensez à moi dernière année !
Ca va être dur dur le moteur est cassé plus envie
J'ai des ms gs
Bon courage à toi ...
J'imagine que si l'envie n'est plus là, cette année risque de te paraître très longue.
J'espère au moins que tu finis avec des élèves agréables et motivés !

Re: Aspergers travaillant dans l'enseignement

Posté : samedi 5 septembre 2020 à 7:02
par fayette
Merci pour vos encouragements !
6 ms, un surdoué, des élèves en grande difficulté
De bons élèves,2 élèves en situation de handicap sévère
Tout ce petit monde,que j'ai du mal à caser dans ma classe, est motivé
Moi beaucoup moins ! Je ferai ce que je peux

Courage à vous tous aussi

Re: Aspergers travaillant dans l'enseignement

Posté : samedi 5 septembre 2020 à 7:35
par Arcane
Ohlala vive l'hétérogénéité......
C'est vraiment qqch que je n'arrive pas à gérer ça.....

Re: Aspergers travaillant dans l'enseignement

Posté : samedi 5 septembre 2020 à 20:52
par fayette
Moi non plus
Suis déjà en souffrance et en colère contre ces mauvaises conditions de travail !

Re: Aspergers travaillant dans l'enseignement

Posté : samedi 5 septembre 2020 à 20:53
par Antigone
Ce message est un peu une bouteille à la mer... Je ne sais pas si vous pourrez m'aider, mais je ne sais pas trop où demander.
Cette année j'ai hérité d'un élève dont on m'a dit "tu verras il est spécial. Il est dans son monde. Mais ne t'en fais pas il aura une AVS 24h semaine;"
Surprise de la rentrée : pas d'AVS.
Et l'élève en question est absolument ingérable... Pour vous dresser un portrait rapide, c'est un élève de GS qui parle (plutôt bien d'ailleurs), a un développement moteur normal (même si la motricité fine c'est pas son truc) et semble avoir un développement cognitif très en dessous de la norme.
Il parle tout le temps. Parfois ce qu'il dit a un rapport avec ce qui l'entoure. Le plus souvent non. (c'est ce que mes collègues entendaient par dans son monde :innocent: ). Il n'a aucune capacité de concentration. Il passe d'un espace de la classe à l'autre en jetant tout par terre (mais il ne joue à rien. Il sort le matériel. Il embête les autres et il passe à l'espace suivant). Il ne regarde jamais dans les yeux (en fait j'ai plutôt l'impression qu'il est incapable de fixer son regard. Ses yeux regardent en l'air, en bas, à gauche, à droite ... comme si il ne contrôlait pas) et surtout, et c'est mon plus gros problème, il ne respecte aucune règle. Dit non à tout. Voir "non pas question". Pour lui tout est drôle, tout est un jeu. Lorsque je me fâche, il se marre et il court dans la classe. Je dois lui courir après et cela le fait encore plus rire. Pour l'empêcher de retourner toute la classe (voir de s'enfuir) je dois le maintenir toute la journée. Ça veut dire qu'il ne va nulle part sans que je le tienne par la main et que quand je travaille avec un autre groupe je dois le maintenir "ceinturé" avec mon bras gauche. Hier il m'a mordue pour que je le lâche... Il se tortille, il se marre, il se débat et une autre petite fille a pris un coup de pied. Je ne pense pas qu'il agisse méchamment, il ne semble pas avoir de volonté de blesser ou de faire mal mais il est incontrôlable.

Médicalement, aucun diagnostic n'a été posé. La maman est en bataille avec la MDPH pour obtenir une AVS. Normalement elle devrait être attribuée (quand ? Mystère) mais seulement 12h / semaine. La maman a essayé de prendre des rdv avec le CMP, le CAMPS mais les médecins ont dit que l'enfant n'avait aucun problème... (la maman dit que c'est parce qu'ils ont eu un rdv de dix minutes et que comme elle était là, son fils était assez calme. Il était plus petit aussi). Elle essaie d'obtenir un nouveau rdv. Je pense qu'elle fait ce qu'elle peut, mais qu'elle est totalement dépassée. Et elle veut qu'il vienne toute la journée (pour le moment il y a un protocole pour la matinée mais il ne revient pas l'après-midi pour que la classe puisse être un peu sereine. Et l'après-midi je ne peux plus avoir d'Atsem pour m'aider). Mais c'est impossible sans AVS ... Même lorsque je lis une histoire, il n'écoute pas. Il va chercher un livre, il se met devant moi et commence à raconter n'importe quoi. Si je lui dit dit de se rasseoir il me dit "mais noooon, mais je raconte...je ne vais pas m'asseoir. Attend. Lâche moi. AAaaattttend, je dois raconter" Rien de ce que je peux dire ou faire ne semble l'atteindre.
Le contexte familial est apparemment compliqué, ce qui pourrait expliquer une partie des troubles mais pas tout. Les collègues ont déclaré qu'il était autiste (parce qu'il ne regarde pas dans les yeux et qu'il peut être "dans son monde"). Pour moi, on est très loin de l'autisme mais je connais pas toutes les nuances du spectre...
Quoiqu'il en soit, même pas une semaine et je suis déjà épuisée. les autres enfants ont eux aussi des besoins particuliers pour certains (3 élèves en grosses difficultés) et pour le moment, mes journées se sont limitées à commencer des ateliers et les arrêter en plein milieu pour récupérer l'autre qui jette des voitures ou des morceaux de puzzles...

Je panique à l'idée de devoir le "tenir" toute une année...
Avez-vous déjà eu ce "type" d'élève dans vos classes ? Est-ce qu'il y a des stratégies pour qu'il ne pourrisse pas totalement l'ambiance de la classe et ne me vampirise pas ? (je sais que ces mots sont durs, il n'y est pour rien mais c'est vraiment très difficile pour toute la classe. Les autres élèves ne veulent plus de lui) Est-ce que cela vous rappelle un diagnostic ? (je ne veux pas l'auto diagnostiquer, loin de là mais j'aimerai savoir de quel côté chercher pour élaborer des stratégies pour lui... quels bouquins je peux lire?)
Même si vous n'avez pas de solutions, merci de m'avoir lue... Ca fait du bien d'écrire les choses parfois. :?

Re: Aspergers travaillant dans l'enseignement

Posté : dimanche 6 septembre 2020 à 6:19
par mrl
Je n'ai pas de solution à te proposer Antigone, mais je peux t'envoyer des ondes positives !!!

Il va falloir que tu trouves ce qui va permettre au petit garçon d'être moins dans une phase d'opposition.

C'est triste à dire, mais j'ai l'impression que, même haut comme trois pommes, il a déjà une estime de lui tellement basse qu'il surjoue le rôle de "perturbateur" que la parole de certains adultes lui a assignée.
C'est très étonnant que tu doives lui tenir la main, comme s'il avait besoin d'un contact pour se rassurer (tout en rejetant l'idée d'avoir besoin d'être rassuré).
Tu souffres, il souffre, sa maman aussi semble-t-il, c'est une situation vraiment difficile.

À mon avis, il faut que tu trouves un moyen de lui prouver que tu es bienveillante (plus facile à dire qu'à faire, je sais) : des paroles encourageantes, un sourire alors qu'il a l'habitude qu'on soupire, qu'on crie, ou qu'on lève les yeux au ciel...
Les élèves les plus durs, selon moi, sont ceux qui ont été blessés auparavant dans leur scolarité. Il faut gagner leur confiance si on veut les faire avancer (et avoir un peu la paix).

J'espère toutefois que l'AVS viendra vite, car je sais combien ces élèves sont énergivores et vous ne serez pas trop de deux pour vous occuper du petit bonhomme.
En attendant, demande au collègue comment il gérait l'an passé. Est-ce qu'il déplaçait l'élève chez un collègue de temps en temps pour souffler ? Qu'en pense le directeur ou la directrice ?
Il ne faut pas que tu restes isolée.

Re: Aspergers travaillant dans l'enseignement

Posté : dimanche 6 septembre 2020 à 6:54
par Arcane
Ohlala ma pauvre...
Vive l'école inclusive !!!
Je suis pour mais que quand les conditions sont réunies...
Là ça n'est pas le cas et c'est juste super compliqué pour toi...

Ca me fait un tout petit peu penser à un élève de ce2 que j'ai eu il y a 3 ans... Gros troubles du comportement, aboyait en classe, montait sur les chaises, s'amusait à taper sur le radiateur au fond de la classe pour me rendre folle avec le bruit, dessinait au tableau (a dessiné un zizi à la fin de l'année)...
Dans le fond pas méchant, mais bien chiant en collectivité, surtout que moi en face je ne sais pas quelle stratégie adopter !!
Donc j'étais dans le frontal (erreur à mon avis), mais quand tu essaies de tenir les 27 autres, t'es déjà épuisée que quand lui il s'y mettait ben j'avais envie d'exploser et je l'envoyais chez ma collègue.

Bref.
Avec ce genre d'élèves je ne sais pas faire.

Est-ce que tu penses que lui donner une responsabilité ça peut l'aider ? Genre assistant de la maîtresse ? Ou même ça ça te paraît compliqué ?
En tout cas, bon courage...
Et revois tes exigences à la "baisse" avec le reste de la classe.
Notre employeur ne nous permet pas d'enseigner dans de bonnes conditions (pas d'AVS, manque de moyens humains...) donc tu fais ce que tu peux...

:kiss: