Aspergers travaillant dans l'enseignement

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
EnHans
Forcené
Messages : 1902
Enregistré le : lundi 19 septembre 2016 à 9:43

Re: Aspergers travaillant dans l'enseignement

#166 Message par EnHans » dimanche 6 septembre 2020 à 8:26

je l'envoyais chez ma collègue.
C'est ce que font les instits où mes enfants étaient (pas pour les miens), ça fonctionne cahin caha... Si l'élève continue, ils lui suppriment 5 mn de récré (il semble qu'il soit interdit de sucrer toute la durée de la récré)... Voilà, voilà... Bon courage ! Je n'aimerais pas gérer ces situations, c'est tellement absurde d'aboyer en classe et tellement agressif de taper sur un radiateur. C'est également un comportement très égoïste car l'énergie que tu mets pour essayer de le canaliser, tu ne peux pas la partager aux autres enfants... C'est injuste pour le moins...
début d'une démarche diag pour moi
un enfant diag en 2012

Arcane
Adepte
Messages : 254
Enregistré le : jeudi 13 juin 2019 à 19:33

Re: Aspergers travaillant dans l'enseignement

#167 Message par Arcane » dimanche 6 septembre 2020 à 8:47

Pour moi c'est un échec d'envoyer un enfant chez une collègue..
Mais c'était clairement le seul moyen que j'avais trouvé pour souffler un peu... Et accessoirement faire classe !!

Lorsque son AVS était présente, je les envoyais se promener dans la cour...

J'ai du mal à comprendre le système des AVS.. Un élève qui a besoin d'une AVS en a besoin tout le temps...
Pas que la moitié du temps 😕

J'ai mal au ventre et je ne veux pas y retourner demain. Mais je ne sais pas pourquoi vu que ça s'est bien passé (à part un papa super mal élevé mais bon)
TSA
HPI

Avatar du membre
mrl
Passionné
Messages : 390
Enregistré le : mardi 2 avril 2019 à 16:41
Localisation : Lyon

Re: Aspergers travaillant dans l'enseignement

#168 Message par mrl » dimanche 6 septembre 2020 à 10:35

EnHans a écrit :
dimanche 6 septembre 2020 à 8:26
Bon courage ! Je n'aimerais pas gérer ces situations, c'est tellement absurde d'aboyer en classe et tellement agressif de taper sur un radiateur. C'est également un comportement très égoïste car l'énergie que tu mets pour essayer de le canaliser, tu ne peux pas la partager aux autres enfants... C'est injuste pour le moins...
Désolée si je parais m'énerver, mais je trouve de la maladresse dans ton propos, celle de ceux qui jugent les enfants autistes mal-élevés.

Je ne crois pas que ce soit "absurde", "agressif" ou "égoïste". Le gamin en question se sent mal et il agit mal en regard des règles communes.
S'il est autiste et a besoin de stimulations sensorielles (taper sur un radiateur), peut-on dire qu'il est "agressif" ? Non, c'est un biais cognitif.
On attend un comportement normé et on juge, sur le plan moral, un comportement inadéquat et qui ne l'est qu'en regard de la violence que le système éducatif fait subir à l'enfant (en refusant une inclusion correcte, avec un.e AVS).
Autiste, hyperactif, HPI ou que sais-je, le garçon a besoin d'aide et on la lui refuse.

Antigone est victime de la situation (et en souffre), et le petit garçon est victime lui aussi (et en souffre).
J'ai de l'empathie pour Antigone, car je sais, pour être dans le système, combien celui-ci peut être maltraitant pour les personnels.
Ça ne me fait pas oublier que le système est maltraitant aussi pour les enfants. J'ai donc de l'empathie aussi pour le petit garçon.

Mais je ne veux pas alimenter de polémique. Je crois qu'Antigone a besoin de soutien, pas qu'on s'écharpe sur le fil.
TSA (diag en novembre 2019)

EnHans
Forcené
Messages : 1902
Enregistré le : lundi 19 septembre 2016 à 9:43

Re: Aspergers travaillant dans l'enseignement

#169 Message par EnHans » dimanche 6 septembre 2020 à 11:18

mrl a écrit :
dimanche 6 septembre 2020 à 10:35
EnHans a écrit :
dimanche 6 septembre 2020 à 8:26
Bon courage ! Je n'aimerais pas gérer ces situations, c'est tellement absurde d'aboyer en classe et tellement agressif de taper sur un radiateur. C'est également un comportement très égoïste car l'énergie que tu mets pour essayer de le canaliser, tu ne peux pas la partager aux autres enfants... C'est injuste pour le moins...
Désolée si je parais m'énerver, mais je trouve de la maladresse dans ton propos, celle de ceux qui jugent les enfants autistes mal-élevés.

Je ne crois pas que ce soit "absurde", "agressif" ou "égoïste". Le gamin en question se sent mal et il agit mal en regard des règles communes.
S'il est autiste et a besoin de stimulations sensorielles (taper sur un radiateur), peut-on dire qu'il est "agressif" ? Non, c'est un biais cognitif.
On attend un comportement normé et on juge, sur le plan moral, un comportement inadéquat et qui ne l'est qu'en regard de la violence que le système éducatif fait subir à l'enfant (en refusant une inclusion correcte, avec un.e AVS).
Autiste, hyperactif, HPI ou que sais-je, le garçon a besoin d'aide et on la lui refuse.

Antigone est victime de la situation (et en souffre), et le petit garçon est victime lui aussi (et en souffre).
J'ai de l'empathie pour Antigone, car je sais, pour être dans le système, combien celui-ci peut être maltraitant pour les personnels.
Ça ne me fait pas oublier que le système est maltraitant aussi pour les enfants. J'ai donc de l'empathie aussi pour le petit garçon.

Mais je ne veux pas alimenter de polémique. Je crois qu'Antigone a besoin de soutien, pas qu'on s'écharpe sur le fil.
Non, t'as raison sur tous les points.
début d'une démarche diag pour moi
un enfant diag en 2012

fayette
Occasionnel
Messages : 27
Enregistré le : mercredi 31 mai 2017 à 21:34

Re: Aspergers travaillant dans l'enseignement

#170 Message par fayette » dimanche 6 septembre 2020 à 12:31

Je plussoie avec Arcane
TSA diagnostiquée en juillet 2019 dans un CRA

Avatar du membre
PetitNuage
Forcené
Messages : 865
Enregistré le : samedi 28 avril 2018 à 16:37

Re: Aspergers travaillant dans l'enseignement

#171 Message par PetitNuage » dimanche 6 septembre 2020 à 15:58

De tout coeur avec toi Antigone ...

Gérer une classe n'est jamais simple et quand un enfant absorbe toute notre énergie, cela devient vite épuisant.

Avez-vous déjà fait une équipe de suivi pour faire le point avec sa famille et les accompagnants éventuels ?
Peux-tu demander conseil à la psychologue scolaire ? Au médecin PMI s'il l'a vu ou au médecin scolaire ?
Si les CPC sont sympas, tu peux aussi leur demander conseil.

Je crois que maintenant les cas où les élèves ont 24h d'AVS sont rarissimes ...

Y-a-il une activité qui lui plaise et dont tu puisses te servir pour le canaliser ?
L'an passé lors du décloisonnement mes collègues m'envoyaient un élève censé être en CP mais en attente d'IME.
Evidemment, il avait une AVS avec les collègues mais pas avec moi qui l'avais alors sans ATSEM (lors du décloisonnement)

J'avais fini par renoncer à lui proposer des activités pédagogiques car il fallait que je reste à côté de lui.
Comme ils étaient 25 et que certains avaient besoin de mon aide, je pénalisais tout le groupe pour lui.
Alors le contrat, c'était de lui proposer une activité qu'il pouvait faire sans aide pour pouvoir faire de la tablette. (ce qu'il adorait)

Moi aussi il prenait tout à la rigolade, s'exprimait de manière compréhensible mais milieu familial complexe, très en difficulté. Il bougeait tout le temps et touchait à tout. Bref pas facile, mais heureusement qu'une heure et quart par jour...

En tous cas, bon courage et j'espère au moins que tes collègues te soutiennent. (elles ont peut-être des trucs qu'elles ont expérimenté lorsqu'elles l'avaient ?)

Ma psy pense, depuis qu'elle a découvert le syndrome d'Asperger, que je pourrais être Aspie.
Dossier envoyé au CRA. Délai d'attente annoncé 2 ans :roll: .

Avatar du membre
PetitNuage
Forcené
Messages : 865
Enregistré le : samedi 28 avril 2018 à 16:37

Re: Aspergers travaillant dans l'enseignement

#172 Message par PetitNuage » dimanche 6 septembre 2020 à 16:04

Bon courage à vous aussi Arcane et Fayette !
Spoiler : 
Moi aussi pas de souci en classe mais j'ai du mal à me lever et j'appréhende les jours à venir.
Mes soucis familiaux, le manque de repos, d'activités de loisir et de sommeil (sans oublier le contexte Covid) ont aussi atténué singulièrement ma motivation...

Ma psy pense, depuis qu'elle a découvert le syndrome d'Asperger, que je pourrais être Aspie.
Dossier envoyé au CRA. Délai d'attente annoncé 2 ans :roll: .

Arcane
Adepte
Messages : 254
Enregistré le : jeudi 13 juin 2019 à 19:33

Re: Aspergers travaillant dans l'enseignement

#173 Message par Arcane » dimanche 6 septembre 2020 à 19:09

Et oui, le fait de ne pas pouvoir avoir mes activités ne m'aident pas c'est sûr (Covid).
Et la fatigue avec le petit on n'en parle pas non plus.
Heureusement que je suis à 80%, mais je me languis l'année prochaine le mouvement... Je vais essayer d'avoir la bonification pour me rapprocher...


Courage Antigone vraiment.
TSA
HPI

Antigone
Adepte
Messages : 229
Enregistré le : samedi 26 octobre 2019 à 10:04

Re: Aspergers travaillant dans l'enseignement

#174 Message par Antigone » mardi 8 septembre 2020 à 17:29

Merci pour tout vos messages de soutien... Même si il n'y a pas de solution miracle; c'est toujours agréable de pouvoir s'exprimer sans crainte. Lorsque je parle "en vrai" à des NT, j'ai toujours l'impression que ça se finit par se retourner contre moi. Ils surinterprêtent -ou comprennent tout de travers - tout mes propos et je finis par me faire réprimander pour quelque chose que j'ai dit. Rien que ce matin , l'ATSEM est allée raconter à la directrice que je lui avais dit d'aller toute seule dans une pièce avec l'élève en difficulté dont je parlais. Je n'ai bien sûr JAMAIS dit ça. Je lui ai demandé si elle pourrait l'emmener faire des tours dans le couloir lorsque je le sens devenir trop énervé, avant que l'énervement monte complètement chez lui et que je ne puisse plus du tout lui parler ou interagir... Résultat j'ai le droit à une espèce de leçon de la directrice comme quoi ce n'est pas le rôle de l'ATSEM, blablabla. Je sais tout ça (j'ai parfois beaucoup de mal à comprendre le rôle des ATSEM parce que certaines semblent n'avoir le droit de RIEN faire si on les écoute... :roll: ). Et je me sens stupide, mal...
Arcane a écrit : À mon avis, il faut que tu trouves un moyen de lui prouver que tu es bienveillante (plus facile à dire qu'à faire, je sais) : des paroles encourageantes, un sourire alors qu'il a l'habitude qu'on soupire, qu'on crie, ou qu'on lève les yeux au ciel...
Les élèves les plus durs, selon moi, sont ceux qui ont été blessés auparavant dans leur scolarité. Il faut gagner leur confiance si on veut les faire avancer (et avoir un peu la paix).
Le problème c'est que je pense qu'il ne contrôle absolument pas et je soupçonne un déficit intellectuel derrière tout ça. Je ne suis pas sûre qu'il s'agisse d'un "classique" (malheureusement pui c'est classique) élément perturbateur qui crie au secours... Ca ressemble plus à des comportements inadaptés parce qu'il n'a pas développé les compétences/connaissances pour être un élève...
n attendant, demande au collègue comment il gérait l'an passé. Est-ce qu'il déplaçait l'élève chez un collègue de temps en temps pour souffler ? Qu'en pense le directeur ou la directrice ?
Il a fait comme il a pu, mais ça a été dur. Après il a sur moi l'avantage d'être un homme (bah oui dans ce genre de situation ça aide) et d'avoir beaucoup d'expérience, de confiance en lui... L'enfant sentait bien son autorité. Plus que chez moi c'est sûr.
EnHans a écrit :C'est ce que font les instits où mes enfants étaient (pas pour les miens), ça fonctionne cahin caha... Si l'élève continue, ils lui suppriment 5 mn de récré (il semble qu'il soit interdit de sucrer toute la durée de la récré)
Je le faisais plus facilement en primaire parce que là je l'envoyait avec un travail à finir pendant que le reste de la classe faisait une activité plus "cool". Ca fonctionnait bien parce que en général sorti du contexte de la classe l'élève se reconcentrait et il revenait au bout de dix minutes (alors que j’espérais avoir la paix 30 minutes :D :D ) Mais la sortie de classe pour punir je n'aime pas trop... déjà ça fait passer le maître ou la maîtresse de la classe à côté pour "le méchant". Ensuite, eux aussi ont leurs élèves compliqués à gérer (perso je n'aimerai pas trop qu'ils me les envoient...)Et puis dans le cas de ce petit garçon, il serait content de se retrouver chez les petits par exemple. Il irait directement jouer à la dînette...
Parfois il est urgent de faire sortir des élèves qui pourraient vous faire faire ou dire des choses que vous regrettez. Mais c'est plus pour les protéger eux de vous, (ou vous) que pour véritablement aider.
Est-ce que tu penses que lui donner une responsabilité ça peut l'aider ? Genre assistant de la maîtresse ? Ou même ça ça te paraît compliqué ?
J'essaie de le faire un peu.. mais ça ne le passionne pas des masses, je dois dire de m'aider. et puis je dois faire des roulements avec les autres qui sont très jaloux sinon. Déjà qu'ils ont du mal à le supporter...
mrl a écrit :Je ne crois pas que ce soit "absurde", "agressif" ou "égoïste". Le gamin en question se sent mal et il agit mal en regard des règles communes.
Très difficile de savoir ce qui se passe dans sa tête... Je n'ai pas l'impression de voir un enfant malheureux. Mais il est sûr qu'il est complètement dépassé par ce qui l'entoure. En aucun cas, il n'y a d'égoïsme dans sa façon d'agir. Il n'a pas conscience de la répercussion de ces actes sur moi et c'est tant mieux. C'est moi l'adulte, je suis censée le rassurer. Ce qui est frustrant c'est de ne pas y arriver et d'avoir l'impression d'être seule face aux problèmes. Je ne vois même pas d'agressivité (ça peut arriver chez certains mais encore une fois c'est parce qu'on ne leur a pas appris à gérer leurs émotions ou à communiquer). C'est une éponge. Si je suis énervée, il s'énerve (avec pour conséquence des actes, des gestes "inadaptés") et plus il s'énerve, plus je m'énerve, je panique et je prends les mauvaises décisions. Il va falloir qu'on s'apprivoise mais si cette AVS pouvait arriver rapidement ce serait super...
PetitNUage a écrit :Je crois que maintenant les cas où les élèves ont 24h d'AVS sont rarissimes ...
Ca ca me rend dingue. Comme si pendant 12h l'enfant était miraculeusement guéri ou allait attendre l'emploi du temps de l'AVS pour avoir besoin d'aide. Ca et leur manie de déplacer leurs personnels en permanence. Ces enfants ont encore plus besoin de stabilité que les autres. Pas d'un AVS (parfois non formée) qui va changer tous les trois mois...
Arcane a écrit : Heureusement que je suis à 80%, mais je me languis l'année prochaine le mouvement... Je vais essayer d'avoir la bonification pour me rapprocher...
Si les journées se passent bien c'est déjà un très bon point. C'est un appui pour tenir le coup. Après je connais la boule au ventre, j'en ai tout le temps. Avec le temps, j'apprends à les connaître. Ce n'est pas un truc qu'il faut négliger... J'ai les "petites", comme en ce moment, je sais qu'elles sont liées à la fatigue; Je ne veux pas y aller parce que mon corps me réclame du repos. Mais la journée lancée, les choses ne se passent pas si mal. Il faut que je m'oblige à me ménager (pas facile parce que je suis obsessionnelle sur ma préparation de classe...je voudrais que tout soit parfait. Alors je bosse en non stop).
Après j'ai aussi eu la grosse. Celle de la Peur (voir dans mon cas de la terreur). Ne pas vouloir aller en classe car c'est trop dur, parce que j'ai peur...C'est celle là qui m'a envoyée chez le psychiatre. Celle là il faut la guetter et au moindre signe tout arrêter. Elle est trop dangereuse.
Fais attention à toi. Courage !
Je veux savoir comment je m'y prendrais, moi aussi, pour être heureuse. Vous dites que cest si beau, la vie. Je veux savoir comment je m'y prendrai pour vivre." Anhouil

TSA depuis octobre 2019 - QI hétérogène

Arcane
Adepte
Messages : 254
Enregistré le : jeudi 13 juin 2019 à 19:33

Re: Aspergers travaillant dans l'enseignement

#175 Message par Arcane » mardi 8 septembre 2020 à 18:27

Oui c'est la petite boule.
Une fois que j'y suis ça va... Et ça se passe bien.
J'essaie de ne pas trop en faire...
Ni de me rendre malade quand j'ai oublié de donner un document aux parents...
Tant pis je le ferai vendredi..


Sinon pour ton élève... Dur dur dur...
TSA
HPI

Antigone
Adepte
Messages : 229
Enregistré le : samedi 26 octobre 2019 à 10:04

Re: Aspergers travaillant dans l'enseignement

#176 Message par Antigone » mardi 8 septembre 2020 à 18:34

Ni de me rendre malade quand j'ai oublié de donner un document aux parents...
Tant pis je le ferai vendredi..
C'est ça... Le "c'est pas grave" (en plus ça l'est vraiment 'pas grave') n'est pas du tout naturel chez moi. Mais pourtant c'est ça qui permet de tenir (enfin de ce que j'ai observé. J'envie les collègues capables de venir sans avoir rien préparé.. :? )
Je veux savoir comment je m'y prendrais, moi aussi, pour être heureuse. Vous dites que cest si beau, la vie. Je veux savoir comment je m'y prendrai pour vivre." Anhouil

TSA depuis octobre 2019 - QI hétérogène

Arcane
Adepte
Messages : 254
Enregistré le : jeudi 13 juin 2019 à 19:33

Re: Aspergers travaillant dans l'enseignement

#177 Message par Arcane » mardi 8 septembre 2020 à 21:15

Ah ouai ne rien préparer c'est chaud..
Peut-être avec l'expérience ?
Ou en élémentaire avec les manuels ?

C'est pour les APC qui commencent lundi.. Donc bon c'est un peu grave quand même
Mais en vrai je m'en fiche. Même su notre IEN va venir regarder ce qu'on a fait et bien tant pis...
Mes élèves ont l'air heureux, c'est le principal...
Ensuite je pense à mon fils et ça me fait relativiser 😅

Par contre, ça ne m'empêche pas de me sentir nulle dans mes ateliers... Je patauge hein !
Et je n'aime pas ça. Mais bon, je verrai au fur et à mesure et avec l'expérience qui va aller en grandissant..
TSA
HPI

Dehlynah
Passionné
Messages : 460
Enregistré le : vendredi 22 juin 2018 à 19:45

Re: Aspergers travaillant dans l'enseignement

#178 Message par Dehlynah » mercredi 9 septembre 2020 à 18:13

vous êtes courageuses,
pfff Antigone, ma cousine PE a eu aussi en maternelle un petit gars en grandes difficultés, toute son énergie passait carrément dans le fait de le protéger lui et les autres, c'est intenable, pour tout le monde, l'enfant, l'adulte, les autres, comment y arriver sans dispositif adapté et particulier? Je ne suis pas sûre que la bienveillance puisse porter ses fruits à terme, enfin ce sera toujours mieux qu'un jugement négatif et dévalorisant. Voir avec ses parents s'il a des activités de prédilection?
D'autant que dans un groupe classe il y a de nombreuses problématiques, pfff

olala Arcane, quel âge a ton petit bout (8 mois?), je sais pas comment tu fais, avec mon fils bébé j'étais au fond du fond...La fille avec les cheveux gras ( et mes cheveux sont gras au bout de 3 semaines), des cernes sous les yeux, somnolente, crade, ayant faim, sommeil, me démenant avec un body ( oui j'ai coincé le bras de mon bébé dans un body et je me suis retrouvée à découper le body aux ciseaux, la déchéance totale quoi), c'était moi...Heureusement que j'avais pas d'élèves...
:crazy:
Le "c'est pas grave" (en plus ça l'est vraiment 'pas grave') n'est pas du tout naturel chez moi.
exactement
ce à quoi j'aimerais aussi tendre : re-la-ti-viser - j'y arrive parfois en me répétant " le mieux est l'ennemi du bien" mais pour tout hein, au quotidien comme dans mon boulot je me mets une pression horrible...Prendre les choses à la cool
Ne pas préparer- en FLE ça m'est arrivé, mais oui en fait c'est pas vraiment " rien" préparer, on a des activités sous le coude, sous la main, dans la tête. Ouais à force tu engranges du matos interne. Mais bon l'angoisse quand même...
TSA (prédiagnostic : printemps 2018 - confirmation par psychiatre spécialisé : été 2019) - troubles anxio-dépressifs

Arcane
Adepte
Messages : 254
Enregistré le : jeudi 13 juin 2019 à 19:33

Re: Aspergers travaillant dans l'enseignement

#179 Message par Arcane » mercredi 9 septembre 2020 à 21:18

Pardon mais tu m'as fait trop rire 😂
Même si sur le coup tu devais être si mal ma pauvre...
Mais comment t'as fait avec ce body ?

Alors il va sur ses 6 mois...
J'ai des cernes, le cœur brisé quand je le laisse à garder (par mamie ouf), le pyjama de jour quand je suis avec lui, la queue de cheval de travers...
Je suis à 80% ouf.
Dans le fond, ça me fait un peu de bien de travailler...
J'ai tendance à m'ennuyer un peu à ne m'occuper que de mon bébé (vu que je ne peux pas faire mon violon ni m'occuper comme je le souhaiterais)... Mais je préfèrerais rester à la maison (je suis ko)...
Donc c'est un vrai paradoxe.
C'est surtout la fatigue qui me flingue.
Jspr pouvoir avoir un poste plus proche de chez moi l'an prochain
TSA
HPI

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 4128
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: Aspergers travaillant dans l'enseignement

#180 Message par lulamae » jeudi 10 septembre 2020 à 11:35

Arcane a écrit :
mercredi 9 septembre 2020 à 21:18
Alors il va sur ses 6 mois...
J'ai des cernes, le cœur brisé quand je le laisse à garder (par mamie ouf), le pyjama de jour quand je suis avec lui, la queue de cheval de travers...
Je suis à 80% ouf.
Dans le fond, ça me fait un peu de bien de travailler...
J'ai tendance à m'ennuyer un peu à ne m'occuper que de mon bébé (vu que je ne peux pas faire mon violon ni m'occuper comme je le souhaiterais)... Mais je préfèrerais rester à la maison (je suis ko)...
Donc c'est un vrai paradoxe.
C'est surtout la fatigue qui me flingue.
Jspr pouvoir avoir un poste plus proche de chez moi l'an prochain
Tu es très loin de ton domicile (pardon si je n'ai pas tout suivi) ?

Pour le violon, j'ai tendance à me dire : "mais au contraire, le bébé aimerait sûrement ça !" Quand j'avais mes filles bébés, je les portais beaucoup (porte-bébé), et elle faisaient tout avec moi, mais elles pouvaient rester aussi un peu dans un transat, de manière à voir ce qui se passe.
Pour la fatigue, l'important est de grappiller un peu de sommeil aux heures du bébé (sieste) pour récupérer un peu quand tu en as besoin, et bien sûr, de te faire relayer par le papa pour pouvoir bosser un peu. :)
Diagnostic d'autisme juillet 2019.

Répondre