Peut-on avoir des intérêts restreints sans être aspi ?

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Barbibul
Occasionnel
Messages : 25
Enregistré le : samedi 16 mai 2015 à 8:11

Re: Peut-on avoir des intérêts restreints sans être aspi ?

#16 Message par Barbibul » jeudi 13 décembre 2018 à 12:22

De la mutation qui provoque l'autisme :mrgreen:
parent

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 20789
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Peut-on avoir des intérêts restreints sans être aspi ?

#17 Message par Tugdual » jeudi 13 décembre 2018 à 12:28

Barbibul a écrit :
jeudi 13 décembre 2018 à 12:22
De la mutation qui provoque l'autisme :mrgreen:
Quelle mutation ? De quel gène ?

À ma connaissance, il n'y a aucune mutation provoquant l'autisme, à part quelques cas très particuliers du style "X-Fragile".
Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Barbibul
Occasionnel
Messages : 25
Enregistré le : samedi 16 mai 2015 à 8:11

Re: Peut-on avoir des intérêts restreints sans être aspi ?

#18 Message par Barbibul » jeudi 13 décembre 2018 à 13:01

Tugdual a écrit :
jeudi 13 décembre 2018 à 12:28
Barbibul a écrit :
jeudi 13 décembre 2018 à 12:22
De la mutation qui provoque l'autisme :mrgreen:
Quelle mutation ? De quel gène ?

À ma connaissance, il n'y a aucune mutation provoquant l'autisme, à part quelques cas très particuliers du style "X-Fragile".
Les études menées sur l'autisme parlent quand même d'une forte composante génétique, Il y a forcément une mutation. C'est un peu comme la matière noire, ce n'est pas parce que personne ne l'a vue qu'elle n'existe pas. Les X fragile ne sont pas autistes, pas plus que les SHANK 3. Je ne parle ici que du seul véritable autisme, l'autisme prototypique dont parle aussi Laurent Mottron.
parent

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 20789
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Peut-on avoir des intérêts restreints sans être aspi ?

#19 Message par Tugdual » jeudi 13 décembre 2018 à 13:42

Barbibul a écrit :
jeudi 13 décembre 2018 à 13:01
Je ne parle ici que du seul véritable autisme, l'autisme prototypique dont parle aussi Laurent Mottron.
Alors raison de plus...

Barbibul a écrit :
jeudi 13 décembre 2018 à 13:01
Les études menées sur l'autisme parlent quand même d'une forte composante génétique, Il y a forcément une mutation.
Il ne faut pas confondre héritabilité (la forte composante génétique) et déterminisme génétique.

Il n'y a donc pas "forcément une mutation", et vu la quantité de recherches effectuées à ce jour, tout porte à considérer qu'il n'existe pas de telle mutation qui provoque l'autisme.

Les recherches actuelles mettent en évidence des mutations (sur de nombreux gènes) qui ne sont que des facteurs de risque, rien de plus.

Barbibul a écrit :
jeudi 13 décembre 2018 à 13:01
C'est un peu comme la matière noire, ce n'est pas parce que personne ne l'a vue qu'elle n'existe pas.
Soyons sérieux : vu le nombre de personnes concernées par l'autisme, nos connaissances de la génétique, et le nombre et la puissance des recherches effectuées, une mutation ne serait pas passée inaperçue.
Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Avatar du membre
Manichéenne
Modératrice
Messages : 4716
Enregistré le : jeudi 24 octobre 2013 à 9:54

Re: Peut-on avoir des intérêts restreints sans être aspi ?

#20 Message par Manichéenne » jeudi 13 décembre 2018 à 14:46

Barbibul a écrit :
mercredi 12 décembre 2018 à 20:08

La scarification est une expérience intime d'autodestruction et de reappropriation corporelle, qui peut aller de l'auto exorcisme au bodyart.
https://www.deviantart.com/popular-all- ... offset=312.
Difficilement compréhensible pour quelqu'un qui ne l'a jamais pratiqué.

L'intérêt restreint tient davantage d'un intérêt quasi obsessionnel que l'on peut avoir pendant des années sur un thème précis. Un intérêt restreint apparaît, disparaît et parfois réapparaît. L'on peut n'en avoir qu'un seul ou plusieurs à la fois. L'intérêt restreint va au delà d'une passion envahissante.

Pour répondre à la question initiale, l'intérêt restreint n'est pas exclusif des aspis. Je ne suis pas aspi, mais j'ai des intérêts restreints (deux actuellement).
Ouhla. L'automutilation c'est mon intérêt restreint principal.
On ne parle pas de scarification. Ceux qui ont pratiqué n'y comprennent généralement pas grand-chose non plus, en tout cas au début. Il suffit de voir tous ces ados qui viennent demander s'ils sont fous et si les autres comprennent pourquoi on peut se faire ça...
L'automutilation n'est pas du tout "une expérience intime d'autodestruction et de reappropriation corporelle, qui peut aller de l'auto exorcisme au bodyart". D'un point de vue sociologique, ça tient plus lieu d'un auto-contrôle social, et d'un point de vue psychique il s'agit principalement d'une gestion émotionnelle. La réappropriation corporelle peut éventuellement se comprendre dans le cas d'une dissociation, mais ça ne représente qu'une partie des cas. Pour le côté "intime", je suppose que tu n'as jamais vu ce que donne l'automutilation chez une personne sévèrement borderline, qui se fera un plaisir de te montrer ses cicatrices et de te raconter ses records.
Parler de bodyart sans savoir l'état d'esprit des personnes qui ont posté ce genre d'horreurs, je trouve ça limite. Sérieusement, peut-on parler d'art s'il s'agit d'une conséquence d'un trouble mental sévère ? Combien parmi les auteurs de ces photos sont psychotiques, bipolaires, borderline, schizophrènes... et combien sont désespérément en manque d'attention et influencés par les dérives d'internet et des réseaux sociaux ? Ok, on peut être malade/handicapé/autre et faire de l'art, mais dans ces cas-là, que j'ai vu émerger brusquement dans les années 2000 aux US avant que ça ne gagne le reste du monde quelques années plus tard, j'ai un très fort doute. Ca me semble tout aussi "artistique" que les anorexiques qui s'échangent des photos de leurs corps squelettiques pour s'encourager vers l'autodestruction (et encore, elles n'espèrent généralement pas d'aide, contrairement à l'AM).
Diagnostiquée Autiste Asperger et TDA.
Mère de 3 enfants : fils Aîné TDAH et TSA, cadet TSA de type Asperger.

Barbibul
Occasionnel
Messages : 25
Enregistré le : samedi 16 mai 2015 à 8:11

Re: Peut-on avoir des intérêts restreints sans être aspi ?

#21 Message par Barbibul » jeudi 13 décembre 2018 à 14:49

Tugdual a écrit :
jeudi 13 décembre 2018 à 13:42
Barbibul a écrit :
jeudi 13 décembre 2018 à 13:01
Je ne parle ici que du seul véritable autisme, l'autisme prototypique dont parle aussi Laurent Mottron.
Alors raison de plus...

Barbibul a écrit :
jeudi 13 décembre 2018 à 13:01
Les études menées sur l'autisme parlent quand même d'une forte composante génétique, Il y a forcément une mutation.
Il ne faut pas confondre héritabilité (la forte composante génétique) et déterminisme génétique.

Il n'y a donc pas "forcément une mutation", et vu la quantité de recherches effectuées à ce jour, tout porte à considérer qu'il n'existe pas de telle mutation qui provoque l'autisme.

Les recherches actuelles mettent en évidence des mutations (sur de nombreux gènes) qui ne sont que des facteurs de risque, rien de plus.

Barbibul a écrit :
jeudi 13 décembre 2018 à 13:01
C'est un peu comme la matière noire, ce n'est pas parce que personne ne l'a vue qu'elle n'existe pas.
Soyons sérieux : vu le nombre de personnes concernées par l'autisme, nos connaissances de la génétique, et le nombre et la puissance des recherches effectuées, une mutation ne serait pas passée inaperçue.
Je suis sérieux, l'existence d'une mutation ne fait aucun doute dans mon esprit, je rejette donc aussi l'idée de facteur de risque, l'on est porteur de la mutation et l'on est autiste, ou bien l'on n'est pas porteur et l'on n'est pas autiste. Les soi-disants facteurs de risque peuvent provoquer ou exacerber tel ou tel signe autistique, souvent plusieurs, ce que les anglo-saxons appellent "pseudo-autism", mais ils ne reproduisent jamais la totalité des différents symptômes de l'autisme prototypiques. Il est donc absurde de parler de facteurs de risque.

Mais chacun peut avoir une autre opinion.
parent

Avatar du membre
Manichéenne
Modératrice
Messages : 4716
Enregistré le : jeudi 24 octobre 2013 à 9:54

Re: Peut-on avoir des intérêts restreints sans être aspi ?

#22 Message par Manichéenne » jeudi 13 décembre 2018 à 14:50

Modération : Merci de modifier ta signature pour indiquer clairement ton statut vis à vis du diagnostic, comme demandé dans la charte. Le "phénotype élargi" n'est pas un diagnostic.
Diagnostiquée Autiste Asperger et TDA.
Mère de 3 enfants : fils Aîné TDAH et TSA, cadet TSA de type Asperger.

Barbibul
Occasionnel
Messages : 25
Enregistré le : samedi 16 mai 2015 à 8:11

Re: Peut-on avoir des intérêts restreints sans être aspi ?

#23 Message par Barbibul » jeudi 13 décembre 2018 à 15:11

Les critères actuels de diagnostic sont subjectifs et arbitraires, dans ces conditions un diagnostic a pour intérêt principal l'obtention d'aides de la MDPH. Je modifie donc ma signature en ce sens.
parent

Avatar du membre
Manichéenne
Modératrice
Messages : 4716
Enregistré le : jeudi 24 octobre 2013 à 9:54

Re: Peut-on avoir des intérêts restreints sans être aspi ?

#24 Message par Manichéenne » jeudi 13 décembre 2018 à 15:20

Merci de lire la charte, l'autodiagnostic n'est pas autorisé.
Diagnostiquée Autiste Asperger et TDA.
Mère de 3 enfants : fils Aîné TDAH et TSA, cadet TSA de type Asperger.

Avatar du membre
paar
Occasionnel
Messages : 24
Enregistré le : mercredi 12 septembre 2018 à 15:55

Re: Peut-on avoir des intérêts restreints sans être aspi ?

#25 Message par paar » jeudi 13 décembre 2018 à 16:04

Le schéma est intéressant, mais je ne suis pas certain que la sphère émotionnelle soit vraiment constitutive de l'I.R.

Il y a des publications qui expliquent comment certains IR n'ont rien à voir avec la valorisation ou le plaisir (on peut penser à la scarification par ex;.).
Je ne sais pas ce qu'ils ressentent à travers ces actes, alors je ne m'avancerai pas. :mrgreen:

Bien que j'ai déjà pratiqué quelques jours (à cause d'une culpabilisation, pas en tant qu'IR).

Concernant le schéma, il me semble qu'il n'est pas "officiel" cependant je n'ai pas trouvé mieux pour définir précisément ce qu'est un IR. Peut-être bien qu'il n'est pas représentatif de tous les cas. Je pense qu'en pratique la détermination de l'intérêt restreint est laissé à la libre appréciation de/s l'individu/individus (pro) chargé/s du diagnostic (mais il se peut que je fasse erreur, auquel cas merci d'apporter correction).
TSA

Avatar du membre
Manichéenne
Modératrice
Messages : 4716
Enregistré le : jeudi 24 octobre 2013 à 9:54

Re: Peut-on avoir des intérêts restreints sans être aspi ?

#26 Message par Manichéenne » jeudi 13 décembre 2018 à 16:56

paar a écrit :
jeudi 13 décembre 2018 à 16:04
Je ne sais pas ce qu'ils ressentent à travers ces actes, alors je ne m'avancerai pas. :mrgreen:
En ce qui me concerne, mon intérêt n'est pas de pratiquer mais d'étudier, comprendre, accumuler des informations. Et non, ce n'est pas une source de valorisation ou de plaisir. Lire des témoignages et des études sur des gens qui se blessent, ça ne me rend pas joyeuse. Niveau valorisation, c'est quelque chose que je garde secret hors anonymat relatif d'internet, parce que ce n'est franchement pas perçu positivement.
Diagnostiquée Autiste Asperger et TDA.
Mère de 3 enfants : fils Aîné TDAH et TSA, cadet TSA de type Asperger.

lucius
Fidèle
Messages : 131
Enregistré le : lundi 27 mars 2017 à 17:14

Re: Peut-on avoir des intérêts restreints sans être aspi ?

#27 Message par lucius » jeudi 13 décembre 2018 à 17:17

Maedhros a écrit :
mercredi 12 décembre 2018 à 1:26
Peut on avoir des intérêts envahissants et atypiques qui tournent à l’obsession durant plusieurs mois, voir plusieurs années, au point d’y consacrer tout son temps sans être aspi ?
Oui. Exemple: des peintres comme Kusama ou un ado avec des jeux vidéos (mais là c'est très typique)
Maedhros a écrit :
mercredi 12 décembre 2018 à 1:26
Et qu’est-ce qui différencie une passion envahissante d’un intérêt restreint ?
Ce qui différencie une passion envahissante d’un intérêt restreint est peut-être le côté monomaniaque . Un passionné d'art lyrique peut s'intéresser à d'autres choses (littérature, cinéma...) mais lorsque l'on a un intérêt restreint, on se désintéresse de tout ce qui ne concerne pas son propre centre d’intérêt.
Ayant une maladie et des soucis en plus, on m'a pré-diagnostiqué Asperger et j'ai eu une confirmation assez incertaine depuis. Résultat, je continue de douter.

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 20789
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Peut-on avoir des intérêts restreints sans être aspi ?

#28 Message par Tugdual » jeudi 13 décembre 2018 à 18:25

Barbibul a écrit :
jeudi 13 décembre 2018 à 14:49
Je suis sérieux, l'existence d'une mutation ne fait aucun doute dans mon esprit, je rejette donc aussi l'idée de facteur de risque, l'on est porteur de la mutation et l'on est autiste, ou bien l'on n'est pas porteur et l'on n'est pas autiste. Les soi-disants facteurs de risque peuvent provoquer ou exacerber tel ou tel signe autistique, souvent plusieurs, ce que les anglo-saxons appellent "pseudo-autism", mais ils ne reproduisent jamais la totalité des différents symptômes de l'autisme prototypiques. Il est donc absurde de parler de facteurs de risque.

Mais chacun peut avoir une autre opinion.
Être sérieux en matière de santé, c'est d'abord de ne pas se contenter de simples opinions.

Nous nous en tenons donc sur le forum aux connaissances.
Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Avatar du membre
paar
Occasionnel
Messages : 24
Enregistré le : mercredi 12 septembre 2018 à 15:55

Re: Peut-on avoir des intérêts restreints sans être aspi ?

#29 Message par paar » jeudi 13 décembre 2018 à 18:27

En ce qui me concerne, mon intérêt n'est pas de pratiquer mais d'étudier, comprendre, accumuler des informations. Et non, ce n'est pas une source de valorisation ou de plaisir. Lire des témoignages et des études sur des gens qui se blessent, ça ne me rend pas joyeuse. Niveau valorisation, c'est quelque chose que je garde secret hors anonymat relatif d'internet, parce que ce n'est franchement pas perçu positivement.
Moi non plus, et je cherche également à comprendre/m'informer. Toutefois dans ma communication je préfère que les choses soient claires/définies, ce indépendamment de l'aspect moral/jugement/avis personnel, afin de limiter les implicites ou les malentendus.

Par exemple, des sources scientifiques (Benoit parlait d'études) au sujet de la scarification ou de l'auto-mutilation en tant qu'intérêts restreints m'aideraient en terme de connaissances. Ainsi qu'un lien qui confirmerait (ou non) une mutation entraînant l'autisme prototypique (quels gènes, quels emplacements ?).
TSA

Barbibul
Occasionnel
Messages : 25
Enregistré le : samedi 16 mai 2015 à 8:11

Re: Peut-on avoir des intérêts restreints sans être aspi ?

#30 Message par Barbibul » jeudi 13 décembre 2018 à 18:46

@Tugdual Pour arriver à une connaissance, il faut bien souvent passer par une hypothèse qui n'est jamais qu'une opinion. Sans opinion, Christophe Colomb n'aurait jamais découvert l'Amérique. Sans opinions, Albert Einstein et Stephen Hawking seraient restés de parfaits inconnus. Sans opinion, l'humanité serait encore à l'âge de pierre. L'essentiel de la littérature portant sur l'autisme est constitué d'opinions. Si l'on supprimait les messages de ce site contenant une opinion, plus de 90 % des messages disparaîtraient. Les sociétés qui ne fonctionnent que sur des vérités sont des dictatures, la confrontation des opinions fonde la démocratie. L'anathème n'est jamais qu'un discours creux et imbécile. Et en matière d'autisme, je suis bien souvent au delà de l'opinion.

@Paar Ce n'est pas parce qu'il n'y a aucun lien, que personne n'a découvert cette mutation. A quoi conduirait une telle publication ? Sinon à des centaines de milliers d'avortements. L'on reproche maintenant à des parents d'enfants trisomiques d'avoir laissé naître leur enfant. Il serait monstrueux de publier une telle découverte sans être en mesure de proposer au moins une amorce de traitement redonnant de l'espoir aux parents des enfants les plus sévèrement atteints
Modifié en dernier par Barbibul le samedi 15 décembre 2018 à 5:05, modifié 3 fois.
parent

Répondre