Peut-on avoir des intérêts restreints sans être aspi ?

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Avatar du membre
misty
Forcené
Messages : 4277
Enregistré le : vendredi 23 janvier 2015 à 18:16

Re: Peut-on avoir des intérêts restreints sans être aspi ?

#31 Message par misty » jeudi 13 décembre 2018 à 18:58

Barbibul a écrit :Sans opinion, Christophe Colomb n'aurait jamais découvert l'Amérique.
Il ne l'a pas fait: ce sont les vikings qui ont découvert l'Amérique... :mrgreen:

Pour le reste, no comment.
*Diag TSA*

“Some lose all mind and become soul, insane.
Some lose all soul and become mind, intellectual.
Some lose both and become accepted.”

lucius
Fidèle
Messages : 150
Enregistré le : lundi 27 mars 2017 à 17:14

Re: Peut-on avoir des intérêts restreints sans être aspi ?

#32 Message par lucius » jeudi 13 décembre 2018 à 19:09

misty a écrit :
jeudi 13 décembre 2018 à 18:58
Barbibul a écrit :Sans opinion, Christophe Colomb n'aurait jamais découvert l'Amérique.
Il ne l'a pas fait: ce sont les vikings qui ont découvert l'Amérique... :mrgreen:

Pour le reste, no comment.
Ce n'était pas les amérindiens qui ont découvert ce continent des millénaires avant? Je me suis bel et bien trompé :mryellow: .
Ayant une maladie et des soucis en plus, on m'a pré-diagnostiqué Asperger et j'ai eu une confirmation assez incertaine depuis. Résultat, je continue de douter.

Avatar du membre
Benoit
Forcené
Messages : 8888
Enregistré le : lundi 28 septembre 2009 à 13:55
Localisation : オルセー
Contact :

Re: Peut-on avoir des intérêts restreints sans être aspi ?

#33 Message par Benoit » jeudi 13 décembre 2018 à 19:10

D'ailleurs son père s'y connaissait en Fake News. (Le nom du Groenland est un étalon de désinformation, difficile à dépasser).
Ce n'était pas les amérindiens qui ont découvert ce continent des millénaires avant? Je me suis bel et bien trompé.
Découvert au sens de "pour les Européens".
Identifié Aspie (広島, 08/10/31) Diagnostiqué (CRA MP 2009/12/18)

話したい誰かがいるってしあわせだ

Être Aspie, c'est soit une mauvaise herbe à éradiquer, soit une plante médicinale à qui il faut permettre de fleurir et essaimer.

Avatar du membre
misty
Forcené
Messages : 4277
Enregistré le : vendredi 23 janvier 2015 à 18:16

Re: Peut-on avoir des intérêts restreints sans être aspi ?

#34 Message par misty » jeudi 13 décembre 2018 à 19:18

C'est surtout qu'à priori les amérindiens en question étaient des tribus sibériennes/asiatiques arrivées par le détroit de Béring, (à priori encore) au moment où c'était faisable à pied et donc où le continent américain n'en était pas encore un à proprement parler (puisque pas détaché du continent indo-européen).
*Diag TSA*

“Some lose all mind and become soul, insane.
Some lose all soul and become mind, intellectual.
Some lose both and become accepted.”

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 22565
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Peut-on avoir des intérêts restreints sans être aspi ?

#35 Message par Tugdual » jeudi 13 décembre 2018 à 19:29

Barbibul a écrit :
jeudi 13 décembre 2018 à 18:46
@Tugdual Pour arriver à une connaissance, il faut bien souvent passer par une hypothèse qui n'est jamais qu'une opinion.
Mais une hypothèse ne reste pas telle, elle est mise à l'épreuve par des expérimentations. Celles-ci, ou bien confirment le bien fondé de l'hypothèse, laquelle devient une connaissance, ou bien l'infirme, et on passe à autre chose.

En matière de santé, la ligne du forum (voir charte) est de mettre l'accent sur les connaissances, et de les rappeler quand des opinions les contredisent, tout particulièrement quand ça concerne l'autisme.
Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Avatar du membre
paar
Occasionnel
Messages : 24
Enregistré le : mercredi 12 septembre 2018 à 15:55

Re: Peut-on avoir des intérêts restreints sans être aspi ?

#36 Message par paar » jeudi 13 décembre 2018 à 20:00

@Paar Ce n'est pas parce qu'il n'y a aucun lien, que personne n'a découvert cette mutation. A quoi conduirait une telle publication ? Sinon à des centaines de milliers d'avortements. L'on reproche maintenant à des parents d'enfants trisomiques d'avoir laissé naître leur enfant. Il serait monstrueux de publier une telle découverte sans être en mesure de proposer au moins une amorce de traitement redonnant de l'espoir aux parents des enfants les plus sévèrement atteints
Je n'ai pas dit que l'absence de lien/URI signifie la non découverte. :)

La science n'est pas censée être morale sinon. Vous citez la trisomie, cela prouve bien qu'on a publié des résultats d'études malgré les conséquences évoquées.
TSA

Barbibul
Régulier
Messages : 36
Enregistré le : samedi 16 mai 2015 à 8:11

Re: Peut-on avoir des intérêts restreints sans être aspi ?

#37 Message par Barbibul » jeudi 13 décembre 2018 à 23:28

paar a écrit :
jeudi 13 décembre 2018 à 20:00

Je n'ai pas dit que l'absence de lien/URI signifie la non découverte. :)

La science n'est pas censée être morale
sinon. Vous citez la trisomie, cela prouve bien qu'on a publié des résultats d'études malgré les conséquences évoquées.
"Science sans conscience n'est que ruine de l'âme" (François Rabelais). Je pourrais aussi renvoyer aux réticences qu'ont eu vis à vis de la bombe atomique bon nombre de savants atomistes

La cause de la trisomie 21 (https://en.wikipedia.org/wiki/Down_syndrome) été découverte en 1959 à une époque où l'avortement était interdit dans la très grande majorité des pays.
parent

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 22565
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Peut-on avoir des intérêts restreints sans être aspi ?

#38 Message par Tugdual » vendredi 14 décembre 2018 à 0:12

Il ne faut pas tout mélanger. La science produit des connaissances mais n'est pas prescriptive.

L'usage qu'on peut faire (ou pas) de ces connaissances est affaire de choix politique, précédé de réflexions sociétales, éthiques, etc.
Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Avatar du membre
Zebra3
Fidèle
Messages : 113
Enregistré le : samedi 31 décembre 2016 à 18:57

Re: Peut-on avoir des intérêts restreints sans être aspi ?

#39 Message par Zebra3 » vendredi 14 décembre 2018 à 2:13

Il n'y a pas de mutation qui provoque l'autisme... ou bien il y a potentiellement une chiée de mutations pouvant provoquer l'autisme ?

Il y a 2 jours aux infos ils disaient qu'ils avaient identifié que les cheveux roux étaient le résultat de 400 mutations je crois... (je parle de mémoire, je peux me planter :? )
Statut : Proche d'éventuel(s) aspie(s) et/ou TDA/H. Personnellement, probable tendance TDA, doué, zébré :mryellow: éventuellement tendance aspie. Je vais peut-être faire un bilan neuropsy...

Avatar du membre
paar
Occasionnel
Messages : 24
Enregistré le : mercredi 12 septembre 2018 à 15:55

Re: Peut-on avoir des intérêts restreints sans être aspi ?

#40 Message par paar » vendredi 14 décembre 2018 à 2:34

Sans nier l'existence ou pas de mutations, me semble que ça reste différent de la corrélation de gènes vis à vis d'un trait observable, sachant que la génétique mendélienne ne s'applique pas toujours. Par exemple pour la couleur du pelage de certains mammifères, on avait découvert que le phénomène d'épistasie s'appliquait.
La science produit des connaissances mais n'est pas prescriptive.

L'usage qu'on peut faire (ou pas) de ces connaissances est affaire de choix politique, précédé de réflexions sociétales, éthiques, etc.
Même réponse pour ma part.
Si l'on supprimait les messages de ce site contenant une opinion, plus de 90 % des messages disparaîtraient. Les sociétés qui ne fonctionnent que sur des vérités sont des dictatures, la confrontation des opinions fonde la démocratie. L'anathème n'est jamais qu'un discours creux et imbécile. Et en matière d'autisme, je suis bien souvent au delà de l'opinion
Peut-être bien. La communication, la politique etc... ne sont pas mon fort. :D

Je trouve (opinion) que beaucoup de désinformation y circule... Le débat et les hypothèses nouvelles peuvent faire avancer les choses, elles peuvent également mener à un vrai désordre lol. Après il y a la volonté affichée sur ce forum de relayer des informations "confirmées". Ou alors vous pourriez ouvrir une section spéciale recherche indépendante ahah.

N.B : pour revenir au sujet, mon schéma posté en 1e page ne provient pas d'une autorité officielle (mais je l'ai précisé).
TSA

Avatar du membre
lepton
Modérateur
Messages : 2542
Enregistré le : samedi 17 décembre 2016 à 19:19

Re: Peut-on avoir des intérêts restreints sans être aspi ?

#41 Message par lepton » vendredi 14 décembre 2018 à 8:51

Et puis un gène présent à la naissance peut s'exprimer, ou plus tard, ou pas du tout. Chez l'humain, les poils ne poussent qu'à la puberté, mais les gènes qui codent pour la pilosité sont présents avant la naissance.

Pour l'autisme, la grande question à laquelle personne n'arrive à répondre pour l'instant, c'est pourquoi les premiers signes ne sont pas visibles à la naissance. Les parents ne voient qu'il y a un truc qui cloche qu'à partir de 12-18 mois. Alors que les gènes n'ont pas changé en cours de route.

Des personnes ne sont pas autistes, mais ont pourtant un patrimoine génétique d'autiste. Chez les jumeaux homozygotes, l'un peut être autiste et pas l'autre.
Si la simple présence de certains gènes déclenchaient l'apparition de l'autisme, ce serait plus simple. Il suffirait d'une prise se sang pour poser un diagnostic d'autisme. Mais ce n'est pas le cas.

C'est abordé par le Pr Delorme dans cette vidéo sur le diagnostic précoce...
Diagnostiqué TSA/Asperger.

Aeryn
Forcené
Messages : 532
Enregistré le : mardi 10 janvier 2017 à 18:49

Re: Peut-on avoir des intérêts restreints sans être aspi ?

#42 Message par Aeryn » vendredi 14 décembre 2018 à 19:36

lepton a écrit :
vendredi 14 décembre 2018 à 8:51
Pour l'autisme, la grande question à laquelle personne n'arrive à répondre pour l'instant, c'est pourquoi les premiers signes ne sont pas visibles à la naissance. Les parents ne voient qu'il y a un truc qui cloche qu'à partir de 12-18 mois. Alors que les gènes n'ont pas changé en cours de route.
Ce n'est pas tout à fait vrai. Quand on réinterroge les parents d'enfants TSA, on s'aperçoit que certains avaient noté des "particularités" chez l'enfant très tôt, dès les premiers jours de vie. Mais ces signes ne sont pas spécifiques, et les parents n'ont généralement pas en tête que leur enfant est peut être autiste dans les premiers mois de sa vie.
Les 12-18 mois dont tu parles, c'est le moment où il commence à y avoir une accumulation de signes qui sont en outre un peu plus spécifiques de l'autisme que les signes qu'on peut voir plus précocement. A ce moment là, les parents commencent à se poser des questions, les professionnels de santé et de la petite enfance également.
Enfin, je ne pense pas que "la grande question à laquelle personne n'arrive à répondre pour l'instant" en soit vraiment une. Les premiers signes ne sont pas visibles à la naissance parce que pour être visibles, il faut qu'on demande à l'enfant de faire (ou qu'on attende de lui qu'il fasse) quelque chose qu'il ne sera pas en mesure de faire du fait de son TSA. Mais dans les premiers mois de vie, on n'attend pas grand chose des enfants, et si un enfant ne fait pas quelque chose qui serait attendu, on va mettre ça sur le compte d'un "léger retard de développement" (ex : la plupart des enfants marchent aux alentours de 12 mois, mais on considère qu'un enfant est en retard et que cela devient inquiétant s'il ne marche toujours pas à 18 mois). Ce n'est que plus tard qu'on pourra vraiment se rendre compte qu'un enfant a une trajectoire développementale déviante par rapport à ses pairs, et que les signes d'alerte (et leur association) seront un minimum spécifiques des TSA.

Edit : Correction d'erreurs de frappe
Modifié en dernier par Aeryn le vendredi 14 décembre 2018 à 22:54, modifié 1 fois.
TSA d'intensité légère à modérée

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 3306
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Peut-on avoir des intérêts restreints sans être aspi ?

#43 Message par hazufel » vendredi 14 décembre 2018 à 20:00

Ce sont en effet des bébés « pas comme les autres » dès leur naissance.
Les miens étaient différents dès leurs premiers jours de vie. Très sensibles au bruit, à la lumière, aux personnes autour. L’un ne mangeait presque pas, dormait très mal. L’autre a eu des stéréotypies de brassage de petits jouets dès qu’il a tenu assis, vers 8 mois. Avant il rassemblait déjà les jouets compulsivement en « nageant » sur le dos et rassemblant tout sur les côtés.
Bref, c’était vraiment visible avant 1 an et je regretterai toujours de ne pas avoir creusé la question dès que ces signes typiques étaient visibles.
J’ai alerté plusieurs professionnels de santé sur leurs comportements / retard de tonus pour l’un / hypersensibilités / difficultés gastriques...
J’ose espérer qu’ils sauront mieux être informés aujourd’hui pour aider aux démarches très tôt.
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger.

Avatar du membre
Lilette
Forcené
Messages : 10496
Enregistré le : mardi 29 juillet 2014 à 11:15

Re: Peut-on avoir des intérêts restreints sans être aspi ?

#44 Message par Lilette » dimanche 16 décembre 2018 à 13:42

Manichéenne a écrit :
jeudi 13 décembre 2018 à 14:46
Barbibul a écrit :
mercredi 12 décembre 2018 à 20:08

La scarification est une expérience intime d'autodestruction et de reappropriation corporelle, qui peut aller de l'auto exorcisme au bodyart.
https://www.deviantart.com/popular-all- ... offset=312.
Difficilement compréhensible pour quelqu'un qui ne l'a jamais pratiqué.

L'intérêt restreint tient davantage d'un intérêt quasi obsessionnel que l'on peut avoir pendant des années sur un thème précis. Un intérêt restreint apparaît, disparaît et parfois réapparaît. L'on peut n'en avoir qu'un seul ou plusieurs à la fois. L'intérêt restreint va au delà d'une passion envahissante.

Pour répondre à la question initiale, l'intérêt restreint n'est pas exclusif des aspis. Je ne suis pas aspi, mais j'ai des intérêts restreints (deux actuellement).
Ouhla. L'automutilation c'est mon intérêt restreint principal.
On ne parle pas de scarification. Ceux qui ont pratiqué n'y comprennent généralement pas grand-chose non plus, en tout cas au début. Il suffit de voir tous ces ados qui viennent demander s'ils sont fous et si les autres comprennent pourquoi on peut se faire ça...
L'automutilation n'est pas du tout "une expérience intime d'autodestruction et de reappropriation corporelle, qui peut aller de l'auto exorcisme au bodyart". D'un point de vue sociologique, ça tient plus lieu d'un auto-contrôle social, et d'un point de vue psychique il s'agit principalement d'une gestion émotionnelle. La réappropriation corporelle peut éventuellement se comprendre dans le cas d'une dissociation, mais ça ne représente qu'une partie des cas. Pour le côté "intime", je suppose que tu n'as jamais vu ce que donne l'automutilation chez une personne sévèrement borderline, qui se fera un plaisir de te montrer ses cicatrices et de te raconter ses records.
Parler de bodyart sans savoir l'état d'esprit des personnes qui ont posté ce genre d'horreurs, je trouve ça limite. Sérieusement, peut-on parler d'art s'il s'agit d'une conséquence d'un trouble mental sévère ? Combien parmi les auteurs de ces photos sont psychotiques, bipolaires, borderline, schizophrènes... et combien sont désespérément en manque d'attention et influencés par les dérives d'internet et des réseaux sociaux ? Ok, on peut être malade/handicapé/autre et faire de l'art, mais dans ces cas-là, que j'ai vu émerger brusquement dans les années 2000 aux US avant que ça ne gagne le reste du monde quelques années plus tard, j'ai un très fort doute. Ca me semble tout aussi "artistique" que les anorexiques qui s'échangent des photos de leurs corps squelettiques pour s'encourager vers l'autodestruction (et encore, elles n'espèrent généralement pas d'aide, contrairement à l'AM).
:shock:
Je connais de nombreuses personnes qui se sont fait pratiquer des scarifications par des professionnels tels que des pierceurd ou pros plus spécialisés & qui n'ont aucun trouble mental, merci pour eux.
Que ti trouves cela horrible soit, que ce ne soit pas à ton goût Ok, ce n'est pas une raison pour qualifier les bodmods d'horreurs portées par des gens malades mentaux, porteurs de troubles mentaux et autres.
Il yen a probablement dans le lot, ça n'est pourtant pas une raison.
C'est une modification du corps, tel que le tatouage ou le piercing, et oui pour les porteurs c'est esthétique, ça a une signification ou Non, mais NON ils ne sont pas forcément schizophrène ou borderline ou autre.
Ça n'a strictement rien à voir, on ne demande pas une scarif' "parce que je suis mal dans ma tête er je veux porter une "horreur merci".

Marre de la désinformation à propos des bodmods.
Ça n'a strictement rien à voir avec de l'automutilation ou autre.
Il faut arrêter les amalgames merci !
TSA.

Avatar du membre
Manichéenne
Modératrice
Messages : 4914
Enregistré le : jeudi 24 octobre 2013 à 9:54

Re: Peut-on avoir des intérêts restreints sans être aspi ?

#45 Message par Manichéenne » dimanche 16 décembre 2018 à 16:20

Lilette a écrit :
dimanche 16 décembre 2018 à 13:42
:shock:
Je connais de nombreuses personnes qui se sont fait pratiquer des scarifications par des professionnels tels que des pierceurd ou pros plus spécialisés & qui n'ont aucun trouble mental, merci pour eux.
Que ti trouves cela horrible soit, que ce ne soit pas à ton goût Ok, ce n'est pas une raison pour qualifier les bodmods d'horreurs portées par des gens malades mentaux, porteurs de troubles mentaux et autres.
Il yen a probablement dans le lot, ça n'est pourtant pas une raison.
C'est une modification du corps, tel que le tatouage ou le piercing, et oui pour les porteurs c'est esthétique, ça a une signification ou Non, mais NON ils ne sont pas forcément schizophrène ou borderline ou autre.
Ça n'a strictement rien à voir, on ne demande pas une scarif' "parce que je suis mal dans ma tête er je veux porter une "horreur merci".

Marre de la désinformation à propos des bodmods.
Ça n'a strictement rien à voir avec de l'automutilation ou autre.
Il faut arrêter les amalgames merci !
Je n'ai rien contre les bod mods. Ce qui me choque, ce sont les photos de blessures volontaires, généralement réalisées dans des conditions d'hygiène déplorables et par des personnes ayant des troubles psy, souvent même des mineurs. Et c'était ce qu'on voyait sur les photos dans le lien auquel je répondais. Parce que s'arracher la peau volontairement sur plusieurs centimètres selon un dessin imprécis, sans champ stérile, et aller partager les photos sanglantes sur internet, oui, ce sont des horreurs.
Les gens qui sont contents de leurs cicatrices, brandings ou autres modifications corporelles, ça me va très bien. Mais en général ils ne montrent pas en public et sans avertissement des photos sanguinolentes, sans expliquer le contexte, et ils ne font pas ça eux-même (même si ça arrive).
Je parle d'automutilation, pas d'esthétisme. Et je t'assure que les photos de gens qui se font mal volontairement comme celles montrées plus haut font de gros dégât en santé mentale. Je ne fais absolument aucune confusion avec les modifications esthétiques.
Qu'est-ce qui te fait croire que j'ai pu parler de bod mods ? Ce n'était pas le cas. Je ne parle pas de gens qui "demandent une scarif" mais de gens qui se la font eux-mêmes pour des raisons très différentes.
La séparation entre les deux n'est d'ailleurs pas si simple que ça : j'ai eu un très bon ami qui se brûlait au 3ème degré pour modifier son corps via les greffes de peau. Ca lui a valu un diagnostic de psychose et quelques hospitalisations, mais ça rentre aussi clairement dans la définition des modifications corporelles volontaires, alors que pas forcément dans l'automutilation (selon la définition retenue). Si lui je ne le juge pas, c'est qu'il a toujours eu le bon sens de ne pas poster de photos trash publiquement, de ne pas partager ses méthodes, de respecter les sensibilités des gens en ce qui concerne la santé physique.
Assumer son corps, avec ou sans cicatrices, tatouages, piercings, marques diverses, ok. Montrer quelque chose qui relève des soins médicaux d'urgence comme si c'était purement artistique et naturel, sans même un warning pour les personnes mineures, oui ça me choquera toujours.
Tu noteras d'ailleurs que j'ai signifié que je ne parlais pas de scarifications mais d'automutilation : c'est justement pour éviter la confusion entre un vrai problème de santé mentale et une modification purement physique.
Diagnostiquée Autiste Asperger et TDA.
Mère de 3 enfants : fils Aîné TDAH et TSA, cadet TSA de type Asperger.

Répondre