Page 1 sur 1

comment larguer sa psy

Posté : dimanche 16 décembre 2018 à 22:54
par squirell
Bonjour à tous,
Voilà, tout est dans le titre... avez-vous des conseils à me donner sur comment annoncer à sa thérapeute qu'on veut la quitter? Car la mienne je n'ai pas l'impression qu'elle m'apporte grand chose (en début de séance elle me demande comment je vais, m'écoute un peu, puis se met souvent à parler de façon passionnée mais aussi prolongée, parfois pour dire des choses qui ne correspondent pas à ce que je vis au quotidien, sachant que les séances ne durent que 30mn...)
Elle a tout de même émis l'idée qu'il y a quelque chose chez moi qui ressemble à de l'autisme, même si comme elle a dis je n'ai pas les deux pieds dedans
En fouillant un peu sur le net je viens de trouver justement l'adresse d'une psy spécialisée tsa (et aussi hpi et tda je crois) à quelques rues de chez moi. Ca fait plusieurs semaines que je songe à quitter ma psy (mais n'arrive pas à me résoudre à lui dire par peur de sa réaction et parce que je sais pas comment lui expliquer ça). Mais du coup en sachant qu'il y a une psy spécialisée pas loin de chez moi qui pourrait confirmer ou infirmer mes doutes (ça fait 4 ans que j'en ai et c'était bien avant que je rencontre ma psy actuelle) c'est encore plus tentant
Est-ce que ça vous est déjà arrivé? est-ce que vous avez révélé l'identité du/de la nouvelle psy. Est ce que vous l'avez dit au début ou à la fin de la séance? par téléphone?
Je suis plongée pour le moment dans une angoisse profonde qui m'empêche pour l'instant d'agir, mais il faut que je fasse quelque chose, même le personnel dirigeant de l'école ou j'étudie s'inquiète de ma santé (je suis très stressée et surmenée) et m'a incité à m'occuper de moi et de ma santé avant tout le reste (mon travail et mes études). Ma psy elle trouve que je progresse bien et que ma communication verbale est de plus en plus fluide

Re: comment larguer sa psy

Posté : lundi 17 décembre 2018 à 1:36
par Georges-André
Au pire t'annules le rendez-vous par téléphone qq jours avant, si elle te demande "quand est-ce qu'on se revoit?" et tu dis "je vous rappellerai car je ne sais pas encore", et tu rappelles pas, et si elle te rappelle tu décroches pas :mryellow:

Re: comment larguer sa psy

Posté : lundi 17 décembre 2018 à 9:57
par Lilas
J'ai déjà largué une psy (et me suis aussi faite larguée par une autre).
Avant tout, je te conseillerais de prendre un premier rendez-vous avec celle que tu as repéré près de chez toi avant de larguer l'autre : elle peut ne pas avoir de disponibilités, ou ça peut ne pas coller avec elle. Autant t'assurer de cela avant de dire adieu à l'autre et de te retrouver sans personne.

Ensuite, j'avais annoncé directement à ma psychologue que je ne souhaitais plus poursuivre, en fin de séance je crois (au moment de reprendre rendez-vous). Elle m'avait proposé une dernière séance pour "clôturer". Je pense que la plupart des psychologues procèdent ainsi, pour ne pas rompre brutalement.

Pour ma seconde expérience, la psychologue m'a annoncé par mail qu'elle ne pourrait plus assurer mes séances après en avoir annulé deux de suite, donc pas de "clôture" cette fois-ci.

Re: comment larguer sa psy

Posté : lundi 17 décembre 2018 à 10:28
par Benoit
En fouillant un peu sur le net je viens de trouver justement l'adresse d'une psy spécialisée tsa (et aussi hpi et tda je crois) à quelques rues de chez moi. Ca fait plusieurs semaines que je songe à quitter ma psy (mais n'arrive pas à me résoudre à lui dire par peur de sa réaction et parce que je sais pas comment lui expliquer ça).
Elle te reçoit gratuitement pour que tu aies autant d'appréhension à ne plus y aller ? :crazy:

Sinon, bah t'y vas plus c'est tout. Je trouve incroyable de se sentir prisonnier de séances qui ne t'apportent rien. Rien que le fait que c'est du temps de perdu, ça devrait te suffire, mais avec en plus l'argument pécuniaire...

Re: comment larguer sa psy

Posté : lundi 17 décembre 2018 à 11:55
par Flower
Cela m'est arrivé une fois, bien avant mes interrogations sur l'autisme. J'avais eu 4-5 séances avec ce psychologue avant de décider que ça ne m'allait pas. J'ai donc tout simplement dit en fin de séance que je ne souhaitais pas poursuivre parce que j'avais l'impression que son approche ne me convenait pas vraiment. Il ne l'a pas mal pris du tout, et m'a dit que si besoin je pouvais toujours le recontacter. Je pense que les psys en ont l'habitude en fait, parce qu'il y a un volet personnel quand même assez important donc ils savent que parfois ça ne "colle" tout simplement pas.

Donc si tu as l'impression que ça ne t'apporte rien, soit tu peux commencer par dire que tu ne souhaites pas de nouveau rendez-vous tout de suite, en attendant de voir ce qu'il en ressort avec l'autre, soit tu lui dis franchement que ça ne te convient pas/plus.

Re: comment larguer sa psy

Posté : dimanche 6 janvier 2019 à 13:29
par Manfromnowhere
Perso,
les deux fois où j'ai décidé de ne plus aller chez la psy je lui ai envoyé un mail ou un sms.
ca coute deja assez cher comme ça, si tu trouve que ça ne te sert à rien, vaut mieux ne pas s'acharner.

Re: comment larguer sa psy

Posté : dimanche 13 janvier 2019 à 21:51
par squirell
Merci à tous pour vos retours. J'ai évoqué l'idée à mon dernier rendez-vous que je n'étais pas sur que ça me soit utile de venir ici; elle m'a répondu qu'elle ne pouvait pas m'y obliger mais que si j'arretais je me tirais une balle dans le pied. Je me suis sentie assez mal après comme si je culpabilisais car j 'avais l'impression de pas avoir le droit de dire ça

Re: comment larguer sa psy

Posté : dimanche 13 janvier 2019 à 21:56
par olivierfh
squirell a écrit :
dimanche 13 janvier 2019 à 21:51
mais que si j'arretais je me tirais une balle dans le pied.
Il m'est arrivé quelque chose d'assez semblable; j'ai su être décidé.

Re: comment larguer sa psy

Posté : dimanche 13 janvier 2019 à 22:44
par freeshost
Pour ma part, j'avais "largué" mon psychiatre, non parce qu'il me semblait incompétent en la matière, mais parce que je n'en avais guère plus besoin (j'avais trouvé bien d'autres sources (livres, fichiers, personnes spectro-autistes) de grain à moudre :mrgreen: ).

Une fois, au moment de fixer un rendez-vous, je lui avais dit que je ne savais pas encore je serais disponible. Nous nous étions mis d'accord pour que je le recontacte pour lui dire quand.

Je ne l'ai pas recontacté. :mrgreen:

Enfin, si, parfois :

- pour faire le lien / l'intermédiaire provisoire entre lui et des personnes se soupçonnant spectro-autistes,
- en le croisant quand j'accompagne parfois une personne spectro-autiste.

J'ai toujours ses coordonnées.

:mrgreen:

Dire que "vous vous tireriez une balle dans le pied" (provoquer inévitablement un retour de flamme) donne l'impression qu'on veut te faire culpabiliser si tu coupes le lien de prestataire à client.

Mieux vaut alors couper les ponts quand une personne use de tels procédés d'influence sociale (lire aussi ici). :P

__________

Brandir une menace pour faire peur, c'est user du sophisme qu'on appelle la pente savonneuse en langue française.

Un exemple typique est celui des campagnes de votations quand un comité lance une proposition (une initiative, un référendum, etc.) :

- les personnes favorables à cette proposition peuvent utiliser la pente savonneuse : "Si vous refusez cette proposition, les comptes de l'État vont couler."
- les personnes défavorables à cette proposition peuvent utiliser la pente savonneuse : "Si vous acceptez cette proposition, votre pouvoir d'achat va fondre comme peau de chagrin."

Une forme plus subtile / implicite (mais à peine cachée pour qui connaît le procédé) de pente savonneuse est le "Ça ne servira à rien." mais qui sous-entend "Toute cette campagne, c'est du temps et de l'argent jeté par les fenêtres."
Logiquement parlant, si ça ne change rien, voter pour la proposition ne devrait rien y changer. :mrgreen:

Un autre exemple typique est celui de la perte d'un client ou d'un client potentiel :

- lors du démarchage téléphonique (ou porte-à-porte, etc.), [Après t'avoir présenté les divers "avantages" de souscrire à telle offre, puis après ton refus, la personne te demande "pourquoi ne voulez-vous pas ?" (avec le ton qui sous-entend "Vous loupez l'affaire du siècle !"). Le mieux est de ne pas répondre. Autre exercice possible / nécessaire : souvent, lors de tels appels, la personne commence par te demander des informations (qu'elle a déjà (prénom, nom, téléphone, etc.), mais aussi qu'elle n'a pas forcément encore (assurance, revenu, etc.)), s'entraîner/penser alors à ne pas y répondre. Le plus simple est de raccrocher. Ou de répondre inlassablement "NON" ou "Ces informations ne vous concernent pas." sans (plus de) justification. En tout cas, il faut faire bien attention à ce qu'on dit, histoire que la personne ne puisse pas interpréter une acceptation orale de l'offre.]
- lors de résiliation d'abonnement (téléphonique notamment).

La pente savonneuse est souvent accompagnée du faux dilemme.

__________

Pas facile de faire des courbettes pour couper les ponts*, d'autant plus si la personne fait pression. :lol:

Souvent, le mieux est de ne pas courber l'échine, de ne pas se justifier.

Te justifier signifie mettre du poids dans la balance du côté de ta décision X. Cela provoque souvent une réaction de l'autre personne, alors incitée à mettre du poids de l'autre côté de la balance (contre ta décision X).

* Par contre, l'avantage de couper les ponts, c'est de ne plus avoir besoin de faire des courbettes ; quand tu es encore en relation, tu dois continuer à faire des courbettes régulièrement. :lol:

Faire trop de courbettes n'est pas bon pour le dos, que ce soit en vie sociale comme lors de déménagements.

Plus tu fais de courbettes, plus les gens s'asseyent sur toi.

Je ne suis pas sûr qu'on ait bon dos (qu'on soit à la bonne, qu'on nous ait à la bonne) en faisant des courbettes. :lol: :lol: :lol: On peut se retrouver dos au mur, comme Donald Trump. :lol: :lol: :lol:

[C'est aux points névralgiques que l'on ressent de fortes douleurs lombalgiques. :mrgreen: ]

Autres expressions à peu près synonymes voire plus connotées / fortes : faire le lèche-cul, flagorner, frotter dans le sens du poil, etc. :mrgreen:

Re: comment larguer sa psy

Posté : mercredi 23 janvier 2019 à 17:52
par yael
Bonjour,

J'ai "largué" une psy, au bout de 2 séances seulement. Je me suis posé la même question (comment m'y prendre) et ai fait la liste des possibilités. Téléphone niet pour moi, SMS pas possible (je n'avais pas son n° de portable), l'annoncer en fin de RDV impliquait de la revoir (niet pour moi). J'ai annulé le RDV (que je n'avais pas réussi à refuser en direct) par lettre, à l'ancienne et tout simplement, avec une formule du type "Ayant le sentiment que notre relation thérapeutique ne correspond pas à ce que je pense être mes besoins, je me permets d'annuler notre prochain RDV prévu le ..... Vous remerciant de votre écoute, je vous prie d'agéer...".

Quant à cette idée de balle dans le pied, je la trouve incroyable ! Qu'est-ce que c'est supposé signifier ? "Cher xxx, vous êtes incapable de survivre sans moi" ? :naugty: à fuir d'urgence !

Re: comment larguer sa psy

Posté : mercredi 23 janvier 2019 à 19:34
par clémence
bonsoir
c'est incroyable comme notre société nous infantilise
les médecins, psys et autres banquiers ou notaires sont à notre service
ne leur laissons pas de pouvoir, et ayons confiance en eux... à priori, et... sans nous interdire de changer d'avis !

j'ai annoncé à un psychiatre très malsain que j'allais arrêter de venir
il m'a répondu par ce que je considère comme une menace : "vous le regretterez" a-t-il dit deux fois, et je lisais de la colère dans son regard
un malade (il en tremblait presque)

j'ai annoncé à la psy qui m'a accompagnée des années que j'allais arrêter, elle a dit "bien, tu pourra revenir quand tu le voudras et si tu me donnes des nouvelles ce sera bien"

bien sûr, l'état dans lequel on est justifie des réserves du thérapeute quand on veut arrêter (donc, mieux de chercher ailleurs et dire qu'on voit quelqu'un d'autre)
bien sûr, on est "suspecté" de faire de la résistance, de fuir ce qui nous gêne... et alors ? si on n'est pas prêt ?

mais franchement, si tu sens intimement qu'elle est à côté de la plaque, je comprends
ne reste pas sans écoute, quoiqu'il en soit
et sache que dire à quelqu'un d'honnête "j'arrête" procure une immense joie
dommage que la psy n'ai pas trouvé la réponse adéquate...

bon courage ! :)

Re: comment larguer sa psy

Posté : jeudi 24 janvier 2019 à 13:41
par freeshost
Ils perdent des clients, les pauvres chouchous. :lol:

Le sevrage est difficile. :mrgreen:

Et le psychiatre qui en tremble... c'est comme les personnes qui manquent d'alcool. :lol: