L'autisme autrement: l'approche psychosociale de Julie Dachez

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Lilette
Forcené
Messages : 10152
Enregistré le : mardi 29 juillet 2014 à 11:15

Re: L'autisme autrement: l'approche psychosociale de Julie Dachez

#46 Message par Lilette » mercredi 23 janvier 2019 à 20:29

SanGoku a écrit :
mercredi 23 janvier 2019 à 17:40
Lilette a écrit :
mercredi 23 janvier 2019 à 2:26
Bon je comprends plus rien, ça devient du blabla pour le plaisir de blablater & de se faire mousser, c'est incompréhensible pour moi.
Ni la forme ni le fond.
J'en ai juste plus que marre qu'on se fiche de nos tronches en balançant des insanités telles qu'on est une secte, qu'on est méchant avec les vilains non diag parce qu'on contrarie leurs plans d'obtenir leur st graal et autres délires du même acabit.
Comme disait Misty il y'a peu dans un autre fil, ça devient vraiment du gros délire.
Faut arrêter de prendre les gens pour des cons au bout d'un moment.
Vous ne savez même pas de quoi vous parlez.
Je paraphrase Benoît un jour où il a perdu patience (& pourtant ..) : Allez vous faire foutre.
Ou quelque chose comme ça.

(merci Martine_75 ;) )
Je veux bien m'excuser si j'ai blessé profondément quelqu'un maladroitement, telle n'était pas l'intention de la manœuvre.

D'un autre côté, si je ('ap)parais désagréable, c'est peut-être qu'il y a matière à l'être, non ? Je n'ai pas pour habitude de m'exprimer ainsi, si je le fais c'est qu'il y a une raison derrière, un ressenti, une gêne, etc... tout simplement, mais veut-on l'entendre ou la prendre en considération ? Contrairement au rôle que l'on me fait endossé, je suis quelqu'un de très gentil.


Je ne comprends pas non plus, cette manie de devenir vulgaire dès que l'on n'est pas content, c'est partout pareil sur les forums, les mêmes causes produisent les mêmes effets, je suis plus que surpris qu'en ce lieu le fonctionnement est en tout point identique qu'ailleurs, et ce dès les premiers contacts, je suis tombé des nues, j'aurais pourtant imaginer une toute autre pratique que ce qui se fait partout dans les forums, chez les " neurotypiques ", je me suis trompé, autant pour moi !




P.S.: Ceci dit, je ne considère pas que ce soit un Graal ou un joyeux diplôme, ou que quelqu'un m'empêche dans mon diagnostic ici, je ne sais pas d'où sortent toutes ces choses non plus, j'ai vécu sans pendant 45ans, je pourrais finir mon existence sans s'il le faut, ça ne changera pas qui je suis, ni ce que je vis pour autant.


Que l'on se rassure, je ferais comme tout un chacun qui aura été déçu, je finirai par partir à ce rythme là et sans bruit...
Je ne sais même plus quoi dire tellement j'ai l'impression que c'est du foutage de gueule !
1 mois d'inscription et balancer ça, il faut quand même avoir d l'aplomb !
Et l'apitoiement ca ne fonctionne tjs pas sur moi !

C'est vrai ça que c'est vraiment totalement.stupide &incohérent de perdre son temps à répéter inlassablement depuis/pendant ses années entières les mêmes choses à chaque nouvelle.personne ou presque inscrite sur le.forum (& irl) et de voir qu'à chaque fois on nous ressort les mêmes débilités sans sourciller ni se remettre en question !
C'est vrai que ça n'est pas blessant du tout de s'entendre dire par des gens fraîchement débarqués que quand même on pourrait faire des efforts pr se considérer moins handicapé parce qu'eux désirent ardemment le Graal sans devoir pr autant de proclamer handicapé.
L'un est IN (à la mode) l'autre est out.
C'est vrai que reste calme patient répéter comme des perroquets à des gens qui ne veulent rien comprendre et qui imposent leur vision des choses c'est vraiment la moindre des choses quand même !
"Merd'alafin, j'me sens auriste j'ai lu dans le derbier bouquin à la mode, vous pourriez être sympas av moi quoi, bande de vilains méchants aigris".

Ras le bol !
TSA.

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 25237
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: L'autisme autrement: l'approche psychosociale de Julie Dachez

#47 Message par freeshost » jeudi 24 janvier 2019 à 12:06

L'effet de halo :

La première impression guide souvent les suivantes, notamment dans clivage manichéen positif-négatif.

Si une personne a eu une première impression positive d'une nouvelle personne, elle va souvent, par la suite, voir les côtés positifs de cette nouvelle personne ou voir comme positifs certains côtés de prime abord neutres.
Si une personne a eu une première impression négative d'une nouvelle personne, elle va souvent, par la suite, voir les côtés négatifs de cette nouvelle personne ou voir comme négatifs certains côtés de prime abord neutres.

Se laisser aller à l'effet de halo, c'est glisser vers l'idéalisation ou la diabolisation. Excès de connotation positive ou de connotation négative. Sans nuance.
On n'ose alors plus émettre de jugements négatifs envers une entité tellement connotée positivement (idéalisée). Les héros.
On n'ose alors plus émettre de jugements positifs envers une entité tellement connotée négativement (diabolisée). Les boucs émissaires.

[Parfois, je me dis que ce serait bien d'enseigner et d'apprendre dès le plus jeune âge à penser, parler, agir et vivre sans bouc émissaire (et sans héros). :lol: ]

Ça ferait tache (dissonance cognitive) dans nos représentations qu'on veut simplifier. Du blanc dans du noir, du noir dans du blanc. Yin et Yang ? De l'eau dans son vin, du vin dans son eau ? :mrgreen: Mais beaucoup de personnes aiment les superlatifs sans nuances.

Pourtant, ça arrive même aux "meilleurs", aux héros, de faire des conneries, des erreurs, des bêtises, des "tragédies".
Pourtant, ça arrive même aux "pires", aux boucs émissaires, de faire des "miracles", des gestes positifs et porteurs.

Mais quand on se laisse aller à cet effet de halo (par avarice cognitive ; lire aussi La démocratie des crédules), on glisse vers le biais de représentativité. Exemple typique avec les personnes autistes soit diabolisées ("une personne autiste n'est capable ni faire ci, ni de faire ça, encore moins cela ...") soit idéalisée (syndrome savant, fortes aptitudes, obnubilation par le Q.I., etc.).

Venons-en aux discriminations sociales, aux "-phobies" (pas au sens initial de phobie comme pour l'arachnophobie, par exemple) : LGBTAQI-phobie, xénophobie, autistophobie, grossophobie, âgisme, validisme*, etc. Ces x-phobies sont souvent favorisées par la diabolisation, elle-même favorisée par l'ignorance et l'effet de halo (ainsi que le biais de confirmation ; quand on se laisse aller à l'effet de halo, on se laisse plus facilement aller au biais de confirmation).

Les personnes stigmatisées sont souvent mises dans la clandestinité, ou se font discrète, de peur de dangers, d'attaques, des personnes x-phobes.

Il y a parfois des mouvements pour se faire accepter "tels que nous sommes", interprétés comme des "prides" (gay pride, autistic pride, etc.), ou pour réclamer ce qui est devrait être évident : l'égalité en droits et libertés.

* Le validisme pourrait être traduit comme handicapophobie.

Les discriminations envers les personnes avec handicaps touchent donc les personnes autistes, entre autres.

[Il y a encore l'erreur fondamentale d'attribution qui peut venir s'ajouter comme sauce mayonnaise bien grasse et salée, aidée par des excès du locus de contrôle interne, et qui amène à des jugements hâtifs comme : "Si tu t'es fait violer, c'est que tu l'as bien cherché.", "Les gros, z'avaient qu'à pas trop manger.", "Pourquoi as-tu choisi d'être homosexuel ?", "Ça te plaît, la mode de l'autisme ?", etc.]

Comment alors réagir ?

En s'auto-censurant, en se cachant dans la clandestinité ? En clandestinisant voire niant le handicap ?

Pourtant, ainsi, on se laisse faire, et les personnes handicapophobes ont "gagné" (pas besoin de faire évoluer leurs représentations (simplistement diabolisantes du handicap, de l'autisme)).

En organisant des handicap prides ? des autistic prides ?

On va encore passer pour une menace. Les personnes diabolisatrices vont user de la pente savonneuse. "Ostie de pécaïre de miljaar ! On va tous devenir autistes !" (comme "Ils veulent que l'homosexualité devienne une norme." [pente savonneuse tartinée de procès d'intention]). Elles vont nous traiter comme des chiens en nous accusant d'avoir la rage.

En revendiquant nos droits sans nier les handicaps ?

Ça me paraît une des voies équilibrées.

En faisant connaître l'autisme ?

On a le droit de rêver de mettre plus de sciences humaines et sociales au programme de l'école obligatoire. Mais on ne fait pas boire un âne qui n'a pas soif. :lol:

Bref, se laisser aller à l'effet de halo, c'est croire que brandir le positif revient à nier le négatif, et que brandir le négatif revient à nier le positif.

[Voilà, vous savez tout, ou presque. Des doutes ? Vous pouvez utiliser le moteur de recherche Qwant pour vous aider. :mrgreen: ]
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

SanGoku
Habitué
Messages : 77
Enregistré le : mercredi 5 décembre 2018 à 11:48

Re: L'autisme autrement: l'approche psychosociale de Julie Dachez

#48 Message par SanGoku » vendredi 25 janvier 2019 à 19:46

Merci freehost pour ce post.

Je reviendrai bientôt pour répondre à ton message d'avant celui-ci qui m'a interpellé ( positivement ), et aussi pour non pas tenter de convaincre qui ce soit mais essayer de partir en laissant derrière moi une apparition qui n'aurait pas un goût d'inachevé, en tout cas pour moi ou disons à mes yeux, en répondant à quelques forumeurs sur ce fils de discussions, et puis tirer ma révérence, cela me parait la solution la plus sage pour tout le monde, je ne peux décemment pas continuer dans ces conditions, ni n'ai la force de reprendre chaque point qui a fini par déclencher une réaction en chaine d'incohérences de la part des intervenants, les erreurs ont pris une tournure exponentielle, c'est au-delà de mes capacités, qu'elles soient intellectuelles, éthiques, émotionnelles ou rationnelles. J'avais dit sur " ma " page de présentation que je venais prendre la température, et bien on peut dire que c'est la douche froide, et je ne dis pas ça dans l'espoir que l'on me retienne, d'une part je pense que personne ne le veut, mais quand d'autre part une limite est franchie, comme le Rubicon, point de retour possible...


Je vais d'ores et déjà commencer ma " terminaison " par une note positive, si certes ce lieu dans mon cas aura été une grosse déception, je dois reconnaitre que son existence reste et demeure une bonne chose, au moins pour toutes les personnes à qui il peut rendre service, c'est comme qui dirait mieux que rien du tout. Je ne suis en colère contre personne, ni ne voulait de manière générale insulter, blesser, injurier quiconque, faire réagir certainement, ou être dans la folle expectative de trouver un autre extraterrestre comme moi également, déçu donc mais pas abattu, j'ai eu la chance de connaitre en parallèle et ailleurs une aspie hypersensible avec qui le courant passe merveilleusement bien, si effectivement et en toute objectivité je n'ai rien appris sur l'autisme par la bouche des forumeurs de ce site, sauf très indirectement en m'enjoignant à faire des recherches complémentaires ou prospecter davantage par mes propres moyens ( d'où le non besoin, la non utilité de continuer ici ), je peux en revanche reconnaitre que d'un point de vue sociologique cela aura quand même été enrichissant, au même titre que mes fréquentations sur des forums de NT, ou mes rencontres Irl, j'examine les coutumes des uns et des autres, les réactions, les relations de causes à effets, ce qui alimente en retour une meilleure intégration sociale, tout en stimulant/excitant mon esprit scientifique polyvalent, plus précisément polymathe, même si je sens déjà poindre une poussée d'urticaire de la part de mes détracteurs.


Je peux juste regretter que le fil dédié à Julie ait été pollué par des considérations étrangères au sujet, mea culpa Julie si un jour tu repasses par là !
Auto-diagnostiqué Zébulon

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 1330
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: L'autisme autrement: l'approche psychosociale de Julie Dachez

#49 Message par lulamae » vendredi 25 janvier 2019 à 21:53

SanGoku a écrit :
vendredi 25 janvier 2019 à 19:46
Merci freehost pour ce post.

Je reviendrai bientôt pour répondre à ton message d'avant celui-ci qui m'a interpellé ( positivement ), et aussi pour non pas tenter de convaincre qui ce soit mais essayer de partir en laissant derrière moi une apparition qui n'aurait pas un goût d'inachevé, en tout cas pour moi ou disons à mes yeux, en répondant à quelques forumeurs sur ce fils de discussions, et puis tirer ma révérence, cela me parait la solution la plus sage pour tout le monde, je ne peux décemment pas continuer dans ces conditions, ni n'ai la force de reprendre chaque point qui a fini par déclencher une réaction en chaine d'incohérences de la part des intervenants, les erreurs ont pris une tournure exponentielle, c'est au-delà de mes capacités, qu'elles soient intellectuelles, éthiques, émotionnelles ou rationnelles. J'avais dit sur " ma " page de présentation que je venais prendre la température, et bien on peut dire que c'est la douche froide, et je ne dis pas ça dans l'espoir que l'on me retienne, d'une part je pense que personne ne le veut, mais quand d'autre part une limite est franchie, comme le Rubicon, point de retour possible...
Ca ne vaut pas la peine de partir pour ça tu sais, c'est une sorte de folklore, un passage obligé. Ce n'est pas plus intéressant que ça, bien que crispant et désagréable, blessant aussi.

Et après les gens qui lisent les discussions trouvent "les échanges bizarres" - donc tu vois, tu n'es pas le seul ! :)
Diagnostic TSA en cours à l'hôpital Sainte-Anne depuis juillet 2018 ; recherches génétiques à l'hôpital Necker (éventuel syndrome Ehlers-Danlos ?).

"We're all in the gutter, but some of us look at the stars." Oscar Wilde.

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 25237
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: L'autisme autrement: l'approche psychosociale de Julie Dachez

#50 Message par freeshost » vendredi 25 janvier 2019 à 23:22

SanGoku a écrit :
vendredi 25 janvier 2019 à 19:46
mais quand d'autre part une limite est franchie, comme le Rubicon, point de retour possible...
Tu comprendras que, quand une personne nie le handicap que sont les troubles du spectre autistique, les poils se hérissent.

À part de tça, et sans viser cette discussion précisément, je constate que beaucoup de personnes (j'ai l'impression un brin plus chez les personnes autistes que chez les personnes non autistes ; c'est juste une impression, ce n'est pas une parole d'évangile ou de scientifique) ont de la difficulté à supporter qu'une autre personne (surtout quand celle-ci est directement interlocutrice en face à face) ait une opinion/croyance différente.

La convergence intersectionnelle des luttes a des avantages, comme celui en lequel l'union fait la force.

Elle a aussi des inconvénients, notamment celui de gommer les différences inter-luttes, inter-groupes, donc de favoriser les amalgames.

D'où l'importance d'être précis dans nos mots comme dans nos actions, de faire la part des choses.
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

SanGoku
Habitué
Messages : 77
Enregistré le : mercredi 5 décembre 2018 à 11:48

Re: L'autisme autrement: l'approche psychosociale de Julie Dachez

#51 Message par SanGoku » samedi 26 janvier 2019 à 9:02

Lilette a écrit :
mercredi 23 janvier 2019 à 20:29
Je ne sais même plus quoi dire tellement j'ai l'impression que c'est du foutage de gueule !
1 mois d'inscription et balancer ça, il faut quand même avoir d l'aplomb !
Et l'apitoiement ca ne fonctionne tjs pas sur moi !

C'est vrai ça que c'est vraiment totalement.stupide &incohérent de perdre son temps à répéter inlassablement depuis/pendant ses années entières les mêmes choses à chaque nouvelle.personne ou presque inscrite sur le.forum (& irl) et de voir qu'à chaque fois on nous ressort les mêmes débilités sans sourciller ni se remettre en question !
C'est vrai que ça n'est pas blessant du tout de s'entendre dire par des gens fraîchement débarqués que quand même on pourrait faire des efforts pr se considérer moins handicapé parce qu'eux désirent ardemment le Graal sans devoir pr autant de proclamer handicapé.
L'un est IN (à la mode) l'autre est out.
C'est vrai que reste calme patient répéter comme des perroquets à des gens qui ne veulent rien comprendre et qui imposent leur vision des choses c'est vraiment la moindre des choses quand même !
"Merd'alafin, j'me sens auriste j'ai lu dans le derbier bouquin à la mode, vous pourriez être sympas av moi quoi, bande de vilains méchants aigris".

Ras le bol !
Ne vas pas croire que ma réponse est une forme d'acharnement, de vengeance ou de défoulement, ou je-ne-sais-quoi d'autre qui pourrait te traverser la tête. Bon je voulais répondre à chacun de manière chronologique et sans vouloir prendre en compte ce qui découlera ensuite à partir de ce point, car il faut que je stoppe l'hémorragie, je vais donc faire une entorse à mon projet en commençant par toi, car je trouve que tes commentaires sont emblématiques ou représentatifs des participations des autres forumeurs, cela me servira donc de trame discursive.

Je ne reprendrais pas tout ce que j'aurais à en dire, c'est beaucoup trop, et je pense même que ça pourrait être humiliant que je le fasse, je vais donc me contenter de relever trois erreurs que je juge plus saillantes/remarquables que les autres. Mais tout d'abord je voudrais attirer ton attention sur certaines choses, il est pour moi trop facile d'en venir aux mots, à la grossièreté, à l'invective ou aux mains, à la violence ou à l'agressivité physique, cela me fait songer aux hommes qui battent leur femme ou leur gosse pour un oui ou un non, c'est bestial et pathétique. Il est même contre-productif quand on souhaite se faire entendre d'en venir aux décharges verbales, l'autre se braque et n'écoute plus, ce sera à celui qui aura le dernier mot et fera taire son adversaire, à moins que ce soit par intérêt égotique, un simple soulagement de sa propre frustration, ce qui n'est guère mieux ! Je ne sais pas si tu pourras entendre et/ou comprendre ce que j'écris, mais il peut servir aussi aux autres lecteurs par la même occasion, en tous les cas, je le fais pour avoir l'esprit tranquille, car j'étais particulièrement indisposé de ne pas pouvoir dire ce que j'avais sur le cœur, plus de trois nuits à mal dormir à cause des commentaires sur ce fil de discussions que je trouve enfreindre les règles de la raison, entre autres.
Non seulement la colère est une bien mauvaise conseillère, mais qui plus est, elle fait perdre aussi nos capacités, la raison se retrouve étouffée par les émotions en somme.




Bon plus spécifiquement, je vais dénoncer, même si ça heurte ta personne dont j'ignore tout je le rappelle, trois boulettes que tu as commises, en ne me basant que sur ce qui tu as écrit, et non sur des projections, extrapolations, interprétations ou ce que j'imagine que tu aies voulu dire, ou pire encore qui tu pourrais bien être, d'ailleurs j'en suis foutrement incapable:



La première, qui ne t'est pas propre, pourrait être ce que j'appellerais l'erreur morale, à savoir de prétexter que vous(toi) répétez sans cesse la même chose pour vous(te) justifier, que vous faites face aux mêmes préjugés, aux mêmes idées arrêtées, de la part de " novices " ou de jeunes membres forumiques, si ça parait raisonnable ou tomber sous le bon sens, en réalité il n'en est rien, car une erreur d'heuristique est perpétrée, si certes le contenu ou ce dont il s'agit est identique ou similaire d'une personne à l'autre, ce qui vous offusque manifestement ou vous blase, en revanche les individus eux sont différents, et ils ne peuvent trinquer pour les autres ! C'est comme le père de famille qui rentre du travail après une journée éreintante et qui s'en prend à son gamin au moindre écart de conduite, or le gosse n'est en rien responsable du ras-le-bol vécu par son père !
D'ailleurs pour ne citer qu'un seul exemple pragmatique, je travaille depuis vingt ans au même poste, et tous les jours je dois faire face à des personnes qui font grosso-modo les mêmes erreurs que toutes les autres, et à chaque fois, je prends la peine d'expliquer, d'expliciter, de rectifier, d'informer, car si effectivement j'entends les mêmes âneries du matin au soir et ce quasiment chaque jour, je vois bien aussi que les individus eux ne sont pas les mêmes, ils ne sont pas interchangeables, ce ne sont pas des objets identiques !


La seconde serait une faute de français ou cognitive/interprétative, si tu prends le temps de relire le passage de moi qui t'a fait sortir de tes gonds, tu verras que je n'affirme rien, mais que je pose des questions, et ça change tout ! Par exemple: demander à quelqu'un si il est l'auteur de tel méfait ou lui dire qu'il est en est l'auteur, ça ne signifie pas du tout la même chose !


Le troisième est plus simplement une erreur de logique ou rationnelle, toujours sur le même commentaire qui t'a fait réagir, si je m'adresse à des éléments d'un ensemble et que de surcroit ces éléments appartiennent à une catégorie disjointe, il ne faut pas croire que l'un implique l'autre. Que veut dire ce charabia ? Les forumeurs d'ici sont membres du forum Asperansa, mais sont aussi en partie des personnes avec TSA, quand je fais une critique aux membres de ce forum en particulier, cela ne signifie pas, n'implique pas que je prends aussi la communauté autistes dans la ligne de mire, c'était bien la pratique forumique qui été l'objet de mon commentaire, et donc accessoirement leurs représentants, non les personnes qui seraient autistes. Par exemple potentiel, si je critique les garagistes de tel concessionnaire, et que de surcroit ces mêmes garagistes sont pères de famille, cela n'implique pas que je remette en cause en même temps leur qualité de père, ce sont deux choses disjointes.




Pour finir, si tu n'es pas dans une colère rouge, je vais te dire une dernière chose qui te concerne plus particulièrement, si comme tu le laisses entendre, tu as des difficultés à comprendre le verbal, tu devrais alors avoir plus de retenue dans ce que tu retournes ou tes jugements expéditifs. C'est comme si, quelqu'un voulait lire un livre ayant séjourné dans l'eau, et dont les phrases sont en grande partie illisibles pour lui, et que les mots encore à peu près formés sont déchiffrés et interprétés, cette personne s'aventure sur un terrain glissant de croire qu'elle a compris le contenu de l'ouvrage, à partir de ses quelques bribes d'informations incertaines. Je n'ai pas compris pourquoi le sachant, tu ne commences pas par poser des questions au principal intéressé, plutôt que de sanctionner d'emblée, afin de t'assurer de ne pas commettre d'erreur de compréhension, et conséquemment une injustice. Ma fille de 9 ans a de grandes difficultés à comprendre le sens des livres que l'école lui donne à lire, je l'accompagne pour décoder tous les sens seconds qui se cachent derrière, toutes les subtilités du langage car parfois l'emplacement d'une simple virgule change le sens du propos, de donner la signification des mots qu'elle ne connait pas, la conjonction des phrases entre elles, ce que l'auteur semble vouloir signifier et nous dire au détour de métaphore et aux expressions non littérales, etc... J'ai mis des décennies de travail acharné pour ne plus ressentir de gène à la lecture et à la compréhension, pour peu qu'il n'y ait pas de sous-entendus, de jeu de mots ou d'humour implicite, tout ce qui a trait aux relations sociales en somme.




Voilà, tu peux me croire ou pas, penser toutes les mauvaises choses que tu veux sur mon compte, mais si je te dis que je ne cherche que le vrai et que je suis honnête et sincère, ça s'est un fait incontestable de mon point de vue, libre à toi(comme aux autres d'ailleurs) d'en faire fi, dans ce cas c'est ton(votre) problème, non le mien.
Auto-diagnostiqué Zébulon

Avatar du membre
lepton
Forcené
Messages : 1954
Enregistré le : samedi 17 décembre 2016 à 19:19

Re: L'autisme autrement: l'approche psychosociale de Julie Dachez

#52 Message par lepton » samedi 26 janvier 2019 à 9:17

Sangoku, ça t'embêterait de mettre à jour ta signature ?

"Auto-diagnostiqué Zébulon" n'est pas un diagnostic reconnu...
Diagnostiqué TSA/Asperger.

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 1330
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: L'autisme autrement: l'approche psychosociale de Julie Dachez

#53 Message par lulamae » samedi 26 janvier 2019 à 9:26

lepton a écrit :
samedi 26 janvier 2019 à 9:17
Sangoku, ça t'embêterait de mettre à jour ta signature ?

"Auto-diagnostiqué Zébulon" n'est pas un diagnostic reconnu...
Il peut rester s'il change sa signature ? :)
San Goku" a écrit : La première, qui ne t'est pas propre, pourrait être ce que j'appellerais l'erreur morale, à savoir de prétexter que vous(toi) répétez sans cesse la même chose pour vous(te) justifier, que vous faites face aux mêmes préjugés, aux mêmes idées arrêtées, de la part de " novices " ou de jeunes membres forumiques, si ça parait raisonnable ou tomber sous le bon sens, en réalité il n'en est rien, car une erreur d'heuristique est perpétrée, si certes le contenu ou ce dont il s'agit est identique ou similaire d'une personne à l'autre, ce qui vous offusque manifestement ou vous blase, en revanche les individus eux sont différents, et ils ne peuvent trinquer pour les autres ! C'est comme le père de famille qui rentre du travail après une journée éreintante et qui s'en prend à son gamin au moindre écart de conduite, or le gosse n'est en rien responsable du ras-le-bol vécu par son père !
C'est ce que je disais sur la discussion HPI/TSA : on en revient régulièrement à la recherche du bouc émissaire.

Par ailleurs, souvent les gens sont hyper sensibles, et tout le monde ne peut que finir blessé de ce type de discussion, mais le poids du groupe contre une personne seule revient à une forme de violence.
Diagnostic TSA en cours à l'hôpital Sainte-Anne depuis juillet 2018 ; recherches génétiques à l'hôpital Necker (éventuel syndrome Ehlers-Danlos ?).

"We're all in the gutter, but some of us look at the stars." Oscar Wilde.

IrwenRed
Habitué
Messages : 81
Enregistré le : mardi 20 février 2018 à 13:55

Re: L'autisme autrement: l'approche psychosociale de Julie Dachez

#54 Message par IrwenRed » samedi 26 janvier 2019 à 9:31

Bon je vais te répondre une dernière fois parce qu'en effet comme il t'a été dit ailleurs tu t'acharne à vouloir avoir raison sans écouter les autres et c'est plutôt une bonne chose que tu t'en aille pour le coup... On rencontre assez de gens mauvais IRL on n'en a pas besoin ici.
SanGoku a écrit :
samedi 26 janvier 2019 à 9:02
La première, qui ne t'est pas propre, pourrait être ce que j'appellerais l'erreur morale, à savoir de prétexter que vous(toi) répétez sans cesse la même chose, que vous faites face aux mêmes préjugés, aux mêmes idées arrêtées, de la part de " novices " ou de jeunes membres forumiques, si ça parait raisonnable ou tomber sous le bon sens, en réalité il n'en est rien, car une erreur d'heuristique est perpétrée, si certes le contenu ou ce dont il s'agit est identique ou similaire d'une personne à l'autre, ce qui vous offusque manifestement ou vous blase, en revanche les individus eux sont différents, et ils ne peuvent trinquer pour les autres ! C'est comme le père de famille qui rentre du travail après une journée éreintante et qui s'en prend à son gamin au moindre écart de conduite, or le gosse n'est en rien responsable du ras-le-bol vécu par son père !
Aucun rapport. Tu viens sur un forum ici, tu ne rentre pas chez toi . Toute personne qui poste ici à la possibilité de lire avant de poster quoi que ce soit. C'est en général ce qu'on préconise sur tout forum (cf mon exemple plus haut ). Mais ici , sous prétexte que nous sommes sur un forum d'entre-aide sur l'autisme ça devient un défouloir de n'importe quoi/ qui. Un grand nombre de personnes sont passées, passent et passeront avec juste l'envie de se plaindre de leur vie atroce sans rapport avec l'autisme, d'autre se posent des questions et d'autre viennent torturer les membres. Depuis que je suis ici je m’évertue à lire à peu près tout ce qui a été posté et qui est dispo, ça me prends énormément de temps et je ne te dit pas de faire la même chose. Cependant, avant d'avancer des choses déjà avancées par d'autre personnes avant toi et à qui on a déjà répondu exactement la même chose pour avoir à faire au même genre de réaction tu aurai pu simplement effectuer une recherche, t’apercevoir que ton point de vue avait été énoncé, qu'il avait été rejeté et peut-être te dire dès lors "hmm... je ne sais pas si ce forum peut me correspondre...?" Et tu aurais pu aller cherche run autre forum qui correspond mieux à tes critères. Enfoncer la porte d'ici, mettre tes bottes sur la table et estimer que c'est ton bon droit et attendre que les autre te disent bienvenue avec ça c'est totalement absurde. J'aurai pensé que quelqu'un d'aussi "intelligent" que toi aurait compris tout seul ce genre de chose...
Il me semble qu'on t'ai dit dans un autre sujet que ton point de vue ne surpassait pas le consensus scientifique mais ça visiblement tu as l'air de n'en avoir rien à faire et tu estime que parce que tu est HPI tu as raison et nous les autres idiots, on a tort. C’est bien dommage pour toi.


SanGoku a écrit :
samedi 26 janvier 2019 à 9:02
tu devrais alors avoir plus de retenue dans ce que tu retournes ou tes jugements expéditifs.
Idem demander aux autistes d'avoir plus de retenue, d'apprendre à parler avec "des filtres sociaux" ça a été demandé plusieurs fois ici. Il me semble que tu n'es pas modérateur et que ce n'est donc pas à toi de faire ça...
Je commence à en avoir marre de voire que certaines personnes qui passent sur le forum comme toi s'en prenne toujours aux mêmes ... Ces mêmes personnes qui ne m'ont personnellement jamais agressée alors que je n'ai pas de diag. Et même avant que j'ai un pré diagnostique je n'ai pas été agressée.. peut-être parce que je ne suis pas arrivée sur le forum en commençant par parler avant de réfléchir et de me renseigner ce que, en principe, avec ton "gros QI" tu aurais pu faire mieux que moi mais visiblement la pédance qui t'habite t'en empêche.
Et flûte je voulais pourtant rester hyper calme et te montrer qu'on peut essayer de te prouver que tu as tord dans le calme, malheureusement pour moi je ne maîtrise pas du tout mes émotions ...
Sur ce je te souhaites bon vent, vas donc t'amuser à dialoguer avec des personnes qui ont ton intelligence même si à te lire ,visiblement, c'est très rare ..

Voilà pardon la modération et les membres du forum je m'énerve encore..je vais déconnecter pour ce weekend je ne ferais pas escalader ce conflit une fois de plus.
Pré diagnostiquée TSA sans HPI le 24/05/2018

Avancement du diagnostique :
Diagnostique avec un psychiatre libéral : RDV pris en avril et juillet 2019
Dossier reçu par le CRA le 12/03/18

SanGoku
Habitué
Messages : 77
Enregistré le : mercredi 5 décembre 2018 à 11:48

Re: L'autisme autrement: l'approche psychosociale de Julie Dachez

#55 Message par SanGoku » samedi 26 janvier 2019 à 9:32

freeshost a écrit :
mercredi 23 janvier 2019 à 7:22
En bref, il me semble y avoir désaccord entre :

- des personnes qui pensent que le handicap de l'autisme n'est relatif qu'à l'environnement, donc qui supputent qu'il y aurait des environnements où l'autisme ne serait plus un handicap,
- des personnes qui pensent que le handicap de l'autisme se retrouve dans n'importe quel environnement.
C'est un très bon début de synthèse il me semble, que j'avais déjà en tête, en plus élaboré.

Mais avant de m'engouffrer dans quelques détails de ma pensée, je tiens à signaler justement les dérives de polarisation qui ont lieu ici, c'est comme si il n'y avait pas d'autres choix ou possibilités que de devoir choisir l'une ou l'autre option, qu'elles sont mutuellement exclusives ! Pour moi il n'en est absolument rien, tout dépend de où l'on porte notre regard tout simplement, tout comme en Physique l'infiment petit est décrit par la MQ et l'infiniment grand par la RG, elles sont complémentaires, même si pour l'heure irréconciliables.


Ma façon schématique de voir les choses, se présente ainsi:
Supposons par simplification qu'il y ait trois niveaux de sévérité de l'autisme, la plus lourde où la personne n'est ni autonome, ni indépendante, la position médiane, où la personne a une certaine autonomie mais ne peut pas être complètement indépendante, et enfin sa version la plus légère où l'individu est à la fois suffisamment autonome et indépendant. Et bien, on peut très bien avoir des approches cliniques, médicales, sociétales, d'accompagnement ou un regard différent suivant ces trois catégories, et donc une appréhension différente, et même des revendications différentes de la part des concernés, ce qui explique à mon sens les prises de positions qui semblent antagonistes. Là où je passe mon temps à parler et me préoccuper d'une seule branche j'en conviens, ce qui ne veut pas dire que je ne suis pas au courant de l'existence des autres mais que ce n'est pas ce dont je parle, d'autres pensent à tort que j'en propose une vision générale, en tout cas dans ce Topic ci, alors que ce n'est pas le cas, l'un n'implique pas l'autre et l'un n'exclut pas l'autre.

Je ne vois rien de choquant à ce qu'il y ait parallèlement suivant les cas, des approches/considérations dissemblables, d'autant moins que l'on est très loin d'avoir cerné la problématique TSA dans toute son entièreté.
Un peu de tolérance et de compréhension, en dehors d'enjeux qui me dépassent, ne pourraient être que les bienvenues !


Je m'excuse d'avance, mais comme tu t'en doutes, je ne développerai pas davantage, ni ne répondrai certainement à ce que tu en diras. Merci.
Auto-diagnostiqué Zébulon

Avatar du membre
lepton
Forcené
Messages : 1954
Enregistré le : samedi 17 décembre 2016 à 19:19

Re: L'autisme autrement: l'approche psychosociale de Julie Dachez

#56 Message par lepton » samedi 26 janvier 2019 à 10:05

SanGoku,
Toutes les interventions sur le forum se limitent à une suite interminable de monologues, pour exposer tes convictions.
Tu tournes en boucle, toujours sur le même sujet.
En fait, tu n’intéresses aucun autiste fréquentant le forum.
Les personnes qui prennent le temps pour te répondre, ne le font que pour rétablir la vérité.
Tu sourd, ou tu ne veux pas entendre.
Tu veux exposer tes convictions sans être contredit ? Eh bien ouvre un blog, c'est gratuit. Mais ne le fais pas ici...
Tes messages deviennent insultants. Tu n'as aucune volonté de t'intégrer à la communauté des utilisateurs, tu ne fais que créer des tensions.

Peux-tu mettre à jour ta signature ?
Ton QI élevé ne te dispense pas de respecter la Charte du forum.
Diagnostiqué TSA/Asperger.

SanGoku
Habitué
Messages : 77
Enregistré le : mercredi 5 décembre 2018 à 11:48

Re: L'autisme autrement: l'approche psychosociale de Julie Dachez

#57 Message par SanGoku » samedi 26 janvier 2019 à 10:27

hazufel a écrit :
mercredi 23 janvier 2019 à 8:34
C’est Attwood
Merci d'avoir rectifié ( sincèrement ).

Je te conseille de lire Attwood, Mottron, Peeters, Grandin, Barron, Gepner, Gilet, va rencontrer pour de vrais des autistes, et tu feras une petite synthèse ensuite.
Je te remercie pour le conseil, pourtant j'ai moi-même demandé et tu participais sur le fil en question, si cela valait encore le coût aujourd'hui de lire ces anciens auteurs, à la vitesse à laquelle évolue les connaissances, ne risque-t-on pas d'y lire des informations obsolètes, en cours de désuétude ou sacrément relativisées, voire abandonnées !? ( je ne viendrai pas lire la réponse, ne t'échigne pas à répondre, c'est trop tard )
Quant au livre dans ta bulle, j’ai déjà écrit ce que j’en pensais sur son fil, je ne vais pas réitérer.
Je crois y avoir participé, en proposant surtout pour ceux qui le souhaiterait le lien de téléchargement vers sa thèse, et étrangement personne ne m'a sollicité que je lui donne pour en savoir davantage et surtout comprendre de quoi il retourne, puisque son livre est en droite ligne de sa thèse, je suis presque choqué qu'elle est été vilipendée publiquement ici-même, elle qui par ironie du sort avait cité ce site et même un passage du fameux " Benoit " ! Raison de ma venue, je pensais pouvoir m'entretenir avec elle puisqu'elle ne suit pas très rigoureusement son blog.

Comme il te plaira, ne pouvant pas aller aux toilettes à la place d'autrui, je ne peux pas non plus agir à leur place. Ça n'a de toute façon plus aucune importance, je fais juste le " ménage ", de laisser le lieu dans un état qui me satisfait, pas comme un voleur, enfin bref je le fais pour moi.



Va vivre avec quelques autistes et peut-être qu’un jour tu comprendras que l’adaptation de l’environnement ne rend pas une personne moins autiste, elle le rend moins anxieux surtout...
Cette simple phrase amène à beaucoup de préoccupations pour moi, et ce n'est pas la première fois que tu le fais, si certes elle part à n'en pas douter d'un bon sentiment de base j'ose espérer, elle n'en demeure pas moi incongrue !

Tu me fais songer par cette méthode sans discernement, à un médecin qui donnerait le remède à son patient avant même de savoir de quoi il souffre ! C'est un non sens total ! Ce n'est pas une recette prête à l'emploi qui marche partout, avec n'importe qui, pas plus que les antibiotiques fonctionnent sur toutes les infections, quand c'est viral c'est parfaitement inutile pour le problème, en plus d'apporter tous les effets secondaires indésirables.
Il faudrait a minima que tu aies posé un " diagnostic " sur mon compte pour pouvoir envisager une solution qui me sied/convienne, mais non, on préfère expédier ce qui nous passe par la tête ou ce qui est disponible en notre mémoire, qui nous décharge de notre frustration en s'épargnant l'effort de comprendre le fond du problème, de faire appel à son système 1 ( C.f. Kahneman ) plus économe et plus facile en somme.
Tu aurais sans doute pu me proposer d'aller à la rencontre de schizophrènes, d'épileptiques, de bipolaires, de psychopathes ou de pédophiles, que ça ne changerait pas le résultat final, c'est inapproprié par rapport à mes attentes, à mes besoins et à ce que ou qui je suis, puisque le terme autiste me concernant fait l'objet d'une levée de boucliers, il n'y a qu'à dire que je suis un zébulon, et bien en tant que zébulon je n'ai d'autres aspirations que d'en trouver d'autres, de les comprendre, d'en savoir plus sur eux, de partager des expériences, des souffrances, etc, etc... Julie Dachez me semblait appartenir aux zébulon, que je n'étais pas le seul de mon espèce, et comme je savais de source sûre qu'elle était passée par ici, j'ai eu le fol espoir de faire sa connaissance par l'entremise de cet espace.

********
Vous rejetez avec la même virulence les pas-pareils que vous, que les neurotypiques rejettent les TSA, sans chercher ou arriver à comprendre, un comble !
Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais !
********


Je vois bien que certains forumeurs arrivent à faire corps le temps de " combattre " ce qu'ils prennent pour un ennemi, i.e. moi et d'autres, ce qui donne une pseudo unité à l'ensemble, pourtant une approche plus minutieuse laisse au contraire voir l'inconsistance des convictions de chacun aussi disparates et hétéroclites qu'elles m'apparaissent, discréditant à mes yeux le but recherché plus ou moins implicite/explicite de ce lieu.
Certains m'enjoignent, pour que je me fasse une meilleure idée selon eux de l'autisme, en oubliant au passage que je suis très probablement autiste Asperger ( je n'ai pas besoin de l'approbation des membres du forum ceci dit, j'ai déjà commencé à en parler à mes proches, qui sont bien plus compréhensifs et réceptifs fort heureusement pour moi que ceux qui sont censés me comprendre ), à lire des livres d'auteurs comme toi, à écouter les témoignages silencieusement/prosélytiquement des forumeurs, d'aller voir ou s'occuper d'autistes plus ou moins lourds comme toi également, de lire de " vraies " études scientifiques ou du moins celles qui font consensus ou qui auront autorité, de ne pas m'exprimer en mon nom, ni mon vécu ou mon ressenti, et j'en passe, bref une vraie foire d'empoigne que je ne peux plus supporter, je n'en dors plus, et j'imagine fort bien être jugé sur pièce à la seule façon de m'exprimer, sans chercher à savoir ce qui se trame derrière les apparences manuscrites. Je vais donc vous laisser dans cet " esprit du forum ", bien qu'il serait bénéfique à chacun d'aller voir sur d'autres forums - et pas que sur l'autisme - ce qui se fait, se pratique, et on y verra finalement les mêmes ressorts sous-jacents à l'œuvre, enfin pour celles et ceux à même de voir.


Merci quand même.
Auto-diagnostiqué Zébulon

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 21155
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: L'autisme autrement: l'approche psychosociale de Julie Dachez

#58 Message par Tugdual » samedi 26 janvier 2019 à 10:31

lepton a écrit :
samedi 26 janvier 2019 à 9:17
"Auto-diagnostiqué Zébulon" n'est pas un diagnostic reconnu...
C'est assez symptomatique du respect de son auteur pour ses interlocuteurs.

SanGoku a écrit :
samedi 26 janvier 2019 à 9:32
Je m'excuse d'avance, mais comme tu t'en doutes, je ne développerai pas davantage, ni ne répondrai certainement à ce que tu en diras. Merci.
Je confirme, parce que nous avons assez perdu de temps à te lire et à te répondre.


Bonne continuation...
Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 2018
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 21:00
Localisation : Toulouse

Re: L'autisme autrement: l'approche psychosociale de Julie Dachez

#59 Message par olivierfh » samedi 26 janvier 2019 à 13:45

SanGoku a écrit :
samedi 26 janvier 2019 à 10:27
si cela valait encore le coût aujourd'hui de lire ces anciens auteurs, à la vitesse à laquelle évolue les connaissances, ne risque-t-on pas d'y lire des informations obsolètes, en cours de désuétude ou sacrément relativisées, voire abandonnées !? ( je ne viendrai pas lire la réponse, ne t'échigne pas à répondre, c'est trop tard )
(On dit ça, :) on peut lire non connecté et d'autres aussi peuvent se poser la question.) Oui on en lit. C'est pourquoi il est bon d'en lire plusieurs et aussi des publications récentes, pour corriger d'un œil critique certains aspects secondaires tout en gardant des aspects intéressants de la logique et de l'organisation des faits.
Ma présentation - HQI (11/2016), TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017).
4 enfants avec légers traits Asperger, le cadet surtout, aucun diagnostic lancé.

Avatar du membre
hazufel
Forcené
Messages : 2043
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: L'autisme autrement: l'approche psychosociale de Julie Dachez

#60 Message par hazufel » samedi 26 janvier 2019 à 13:58

Tout pareil qu’Olivier.
Bientôt on viendra nous dire aussi que ceux qui élaborent les critères diagnostiques du DSM sont de vieux schnocks qui ne connaissent rien à l’autisme.

Sinon, aller rencontrer des autistes n’est pas une demande de regroupement de gens tous pareils, comme tu sembles le penser mais justement pour voir la diversité qui les compose, et comprendre leurs réelles difficultés.
Je n’ai jamais dit qu’il fallait vivre seulement avec des autistes et pour ta gouverne on passe sa vie à la partager avec des personnes qui ne le sont pas.
Je n’ai jamais rejeté personne, je dis d’arrêter de dire n’importe quoi d’un sujet qu’on ne connaît que par un seul prisme, celui d’une thèse de science sociale...
Si tu veux absolument avoir raison, c’est ton problème pas le mien, mais ne vient pas raconter n’importe quoi à des parents d’enfants autistes ou à des personnes en souffrance et perdues face à un diagnostic qu’elle n’envisageait pas du tout.
Je retourne à mes livres...
Diagnostiquée TSA Asperger.
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA de type Asperger.

Répondre