Vos rêves "irréalistes" et autres "utopies"

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Répondre
Message
Auteur
Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 26004
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Vos rêves "irréalistes" et autres "utopies"

#1 Message par freeshost » jeudi 3 janvier 2019 à 4:50

Salut, la compagnie spectro-autiste,

J'ai tant entendu et lu, de par chez vous autres comme de par chez moi, nos rêves, nos utopies, nos contre-dystopies, etc.

Bref, que voulons-nous ? Que ne voulons-nous pas ? Maintenant ? Et à l'avenir ? Voire plus tard dans le passé ( :mrgreen: ) ? Voire indépendamment du temps ?

N'empêche... c'est une question... que voulons-nous ? ... une question qui nous pose des questions, tant au sein des personnes autistes qu'au sein des personnes non autistes... what do we want ? Was wollen wir ? Que quieremos ? À court terme ou à long terme, pourrons-nous atteindre ces buts ? En serons-nous satisfaits ? Ne risquons-nous pas d'en vouloir toujours plus ? Manque de sagesse ?

C'est, certes, une question philosophique. Mais je me demande, avant, encore et à l'avenir, si les paramètres spectro-autistiques ont de l'influence sur la réponse à cette question.

Plus je rêve de la condition humaine, plus je pense à une humanité collective humble. Il ne suffit pas de rêver de rêves pour réaliser ceux-ci. De plus, il ne suffit pas de rêver de rêves pour que ceux-ci soient acceptables, deviennent des normes sociales. Ce dont je jubile à une période [Tx ; Tx+y] n'est pas forcément dont je jubilerai à une période [Tx+y ; Tx+y+z]. y et z étant des réels strictement positifs.

En ces temps incertains ou flous, de crises en crises, kossé vous pensez d'ça ?

D'un autre côté, arrivez-vous à trouver des stabilités qui ne seront pas déstabilisées par les aléas politiques, économiques, à venir ? À trouver des sérénités qui ne s'ront point ébranlées par les tentatives de terrorisations, de "doutations" (vouloir s'mer l'doute), à serrer les poins sans trembler ?$

Hey ? D'quoi rêvez-vous comme société(s) ? Rêvez-vous à long terme ? À combien d'années ? How long do you invest ? How long do you trust ? How long do you pray ?
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
piedsboueux
Forcené
Messages : 682
Enregistré le : mardi 3 mai 2016 à 16:35
Localisation : CILAOS
Contact :

Re: Vos rêves "irréalistes" et autres "utopies"

#2 Message par piedsboueux » jeudi 3 janvier 2019 à 9:36

Dans le sujet tabou: je rêve un monde où il est possible de se serrer fortement dans les bras et de se faire ainsi du bien entre tous: ça paraît simple, mais cet acte, qui n'est pas si facile à obtenir (il faut avoir une carrure et musculature qui le permette) et qui fait tant de bien est réservé aux bébés, aux chiens et aux sacs de ciment, Un être humain adulte assimilé à un objet sexuel n'y a pas en effet plus droit en dehors des préliminaires sexuels car un conditionnement sociétal interdit ce rapport physique, à tel point que en pratique, ça ne se fait pas, ou juste un instant pour essayer et ne plus recommencer ensuite.

Je crois que l'accès libre à la jouissance charnelle des rapports physiques non nécessairement sexuels serait un moyen de compenser un stress généralisé et une frustration sociétale qui font de notre monde humain compense dans une guerre en lutte les uns contre les autres et une recherche de compensations addictives moteurs de la surconsommation de masse. Je crois que si on débloquait un tel tabou, le monde serait plus fraternel et... ralenti économiquement car on se contenterait d'une vie plus frustre. Dans le passé, tenter de décrypter le conditionnement sociétal qui interdit un tel partage m'a confronté à la similarité avec des notions de psychanalyse elle même diabolisée, analyse donc que je ne tente plus, car systématiquement rejetée. L'expérience me montre que cet interdit sociétal ne peut pas se débloquer par l'usage du mental et du raisonnement structure de la racine des pensées et de l'identité sociale, donc ne peux pas de faire directement à l'aide de textes et d'échanges verbaux, donc pas à distance par interface verbale interposée: cet accès aux câlins entre tous se fera probablement suite à la désaffection des réseaux sociaux qui eux, au contraire, entretiennent les moyens de l'éviter.

Pour les transports.
http://thevenet.jean.free.fr/reflexion- ... maine.html
Je rêve un monde avec des vélos-trains, des véloroutes avec toit (ce toit étant le support d'un train léger, voir vélo train) que tout moyen de transport terrestre soit soumis à un quotas de consommation d'énergie de 10wh/km par passager et qu'un quotas limite également l'usage de l'avion, lequel serait remplacé au possible par l'hydroptère + train, même pour des trajets aussi long que France Réunion.

Cela ne serait possible que dans un monde en paix (il faudrait pouvoir traverser librement les pays et combiner les trajets traversant leurs territoires), et où l'endurance active ferait que les gens soient en santé normale: entre 50 et 75% des capacités physique des athlètes d'endurance de leur catégorie d'âge, ce qui n'est pas un objectif difficile à atteindre (45 minutes d'activité physique quotidienne associé à l'hygiène alimentaire suffisent pour maintenir cela, ce qui est bien moins que le temps passé à travailler pour financer une voiture et en plus pourrait être fait à l'occasion des trajets utilitaires).

Je sais que cela est utopique: ça ferait transpirer et puer et les gens en veulent pas: c'est réservé aux pays pauvres.
https://www.youtube.com/watch?v=AlFkjF_SyrQ
payer quelqu'un pour pédaler a un caractère dominant et humiliant aussi. Pourtant, je pense que ce travail si géré convenablement, il est bien plus sain que celui de conduire un taxi à moteur tout en accumulant du gras qu'on doit ensuite éliminer en faisant du fitness.
Diagnostiqué Asperger vers 37 ans (2007)

Miriel
Régulier
Messages : 37
Enregistré le : jeudi 20 décembre 2018 à 15:12

Re: Vos rêves "irréalistes" et autres "utopies"

#3 Message par Miriel » jeudi 3 janvier 2019 à 11:54

Je rêve d’un monde où la nature a repris le dessus, ou tout le monde est libre, ou les hommes ne sont plus corrompus par Ln argent et le pouvoir. Je rêve d’une vie simple où nous vivrons en autonomie, un monde où chaque chose ne se jettes pas mais se conserve sur des générations et se répare. Un monde où on prends soin de chaque espèces végétales ou animale. Un monde où on peut choisir de bouger quand on en a envie où on a envie, sans être bloqué par un visa, l’argent et des cartes d’identité, mais où le tourisme n’existe plus, où nous pourrions parcourir de grandes étendues vierges et naturelles sans aménagement humains.
Je rêve de ville et de villages verts, je rêve de l’effondrement du capitalisme, que les grandes surfaces, multinationales etc n’existent plus, que nous revenons au local et que plus rien ne soit gaspillé.
J’aimerais un monde où chacun puisse trouver sa place, ou l’argent n’est qu’un moyen d’echange mais plus un moyen de survie. Où nous pourrions travailler mais autrement en faisant des choses utiles que nous aimons et non par besoin financier.

Je pense que l’homme s’est trop éloigné de la nature et des vraies valeurs de la vie, nous vivons dans système superficiel où on nous fait croire que les valeurs matérielles font le bonheur afin d’entretenir un système d’esclavagisme moderne.
Je pense qu’il est tout à fait possible d’allier nos progrès technologiques tout en vivant en harmonie avec la nature, nous avons beaucoup à réapprendre de nos ancêtres sur certains points.

Mes idées sont considérées comme utopiques pourtant je suis persuadé que le changement n’est plus un choix mais une nécessité si on ne veut pas en arriver à s’autodétruire, les ressources terrestres n’étant pas éternelles, nous ne pouvons plus continuer à polluer et gaspiller comme nous faisons. Je pense que l’homme n’aspire pas juste à surconsommer.

J’ai souvent l’impression de vivre dans un monde de fous dangereux allant jusqu’à même risquer la survie de notre propre espèce tout ça pour une économie dont on pourrait selon moi grandement se passer, la cupidité humaine est la cause principale de tous les maux. J’ai souvent du mal à comprendre dans quel monde je vis.
Pas de diagnostique, en questionnement.

Avatar du membre
piedsboueux
Forcené
Messages : 682
Enregistré le : mardi 3 mai 2016 à 16:35
Localisation : CILAOS
Contact :

Re: Vos rêves "irréalistes" et autres "utopies"

#4 Message par piedsboueux » jeudi 3 janvier 2019 à 15:09

Un monde où on prends soin de chaque espèces végétales
J'essaie de concrétiser cela, mais il y des plantes qui sont de trop ici.
Diagnostiqué Asperger vers 37 ans (2007)

Lilette
Forcené
Messages : 10312
Enregistré le : mardi 29 juillet 2014 à 11:15

Re: Vos rêves "irréalistes" et autres "utopies"

#5 Message par Lilette » jeudi 3 janvier 2019 à 22:33

Une corde & un tabouret.
TSA.

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 26004
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Vos rêves "irréalistes" et autres "utopies"

#6 Message par freeshost » vendredi 4 janvier 2019 à 1:45

Pour ma part, I have a dream about :

- un monde où les connaissances scientifiques, linguistiques, les outils didactiques, voire les oeuvres artistiques, seraient partagées librement et gratuitement (l'État subventionnerait la recherche, les scientifiques, les universités, les écoles, et même les librairires, les serveurs partageurs (Wikipedia et cie), etc.),
- un monde où nous partagerions les sciences humaines, sociales et humanistes déjà à l'école obligatoire (certes, les sciences de la matière ne sont pas inutiles, mais les sciences du comportement et du langage me semblent négligées en France et en Suisse),
- un monde où nous encouragerions les réflexions humanistes à long terme, toujours en lien avec la métaphysique et la vacuité,
- un monde où nous serions prêts à fournir les efforts en vue de ne pas contribuer aux formes d'esclavagismes, aux formes de dépendances pavloviennes, aux dépendances (à tout outil d'échange ou d'abus d'autorité (le pouvoir)),
- un monde où nous acceptons les "imperfections" ; en fait, ce qu'on appelle "imperfections" ne sont que des caractéristiques ou propriétés perçues par rapport à des normes sociales (et ne les honorant pas) ; que ce soit vers le Nord ou le Sud, dans l'Atlantique ou la Méditerranée, nous devons nager.

Mais c'est loin d'être évident, nos esprits ne sont pas sages, le mien compris (avec sa pensée arborescente, qui entretient la curiosité, wanna know more, wann' understand better, never satisfied... il y a ce contraste entre deux idéaux : celui selon lequel nous devrions toujours vouloir en apprendre plus, toujours nous questionner, ne jamais en avoir assez, et celui selon lequel nous devrions rechercher un état de plénitude, auto-suffisant, dont ne nous devrions plus chercher à sortir, une sorte de statu quo). To change or not to change, that is the question. :mrgreen:
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Cerifel
Occasionnel
Messages : 27
Enregistré le : jeudi 3 janvier 2019 à 21:10

Re: Vos rêves "irréalistes" et autres "utopies"

#7 Message par Cerifel » vendredi 4 janvier 2019 à 21:59

Je rêve d'un monde où les hommes arrêteraient simplement de faire du mal à eux même et aux autres.
Réaliste: j'aimerais obligé ceux qui ont tant que ça leur sert à rien à donner à ceux qui ont rien et et qui ont besoin.
Parce que bien vivre, ne veut pas dire riche. Parce que bien vivre c'est juste avoir le nécessaire et nous-même.
Il faut donc reprendre en main notre pouvoir, notre politique.
Irréaliste: j'aimerais que ce tisse un lien d'empathie entre chaque individu. Ça pourrait tuer gens et en pointé d'autres du doigt. Mais à long terme ça empêcherait les meurtres, les gens affamés, les suicides ect.
Il faut cependant réussir à rester individuel avec cette notion.

En fait, il faudrait être dirigé par un sage. Un vrai qui a dans l'esprit que chaque décision a des conséquences sur des gens et pas juste des chiffres. Et que la population serait son garde fou.
Non diagnostiqué

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 26004
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Vos rêves "irréalistes" et autres "utopies"

#8 Message par freeshost » samedi 5 janvier 2019 à 1:31

Cerifel a écrit :
vendredi 4 janvier 2019 à 21:59
En fait, il faudrait être dirigé par un sage.
Image

:mrgreen:
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

2N3055
Passionné
Messages : 457
Enregistré le : jeudi 3 août 2017 à 7:10

Re: Vos rêves "irréalistes" et autres "utopies"

#9 Message par 2N3055 » samedi 5 janvier 2019 à 2:09

Je rêve qu'un jour les toubibs apprennent à dire : "Je n'arrive pas à trouver de quoi vous souffrez, je n'ai peut-être pas les compétences qu'il faudrait pour vous aider."
Spoiler : 
Ça m'aurait permis d'éviter de souffrir pour rien pendant plus d'un demi-siècle.
Bon, c'est finit, maintenant que je sais, je peux enfin commencer à vivre,
mais les étiquettes qu'ils m'ont collées ne vont pas être facile à décoller
(si tant est qu'ils aient envie de les décoller un jour, mais bon, faut pas trop rêver quand même…)
Pré-diagnostic 01/12/2017 par psychologue => Asperger selon DSM-IV <=> TSA niveau 1 selon DSM-V

Avatar du membre
J'ai un coeur
Fidèle
Messages : 126
Enregistré le : mardi 4 décembre 2018 à 2:15

Re: Vos rêves "irréalistes" et autres "utopies"

#10 Message par J'ai un coeur » samedi 5 janvier 2019 à 3:33

Je rêve d'une société où les gens manifesteront en nombre, en faisant une marche silencieuse en lisant, avec comme slogan " vous les politiciens devenaient meilleurs sinon bientôt grâce à l'éducation nous citoyens prendrons vos places ".
J'ai consulté deux psychologues. Les deux m'ont dit que j'étais autiste. Je suis en attente d'un rendez-vous avec le CRA pour un diagnostic officiel.

Avatar du membre
Flower
Modératrice
Messages : 4238
Enregistré le : mercredi 8 avril 2015 à 13:13
Localisation : Un peu à l'Est (géographiquement parlant)

Re: Vos rêves "irréalistes" et autres "utopies"

#11 Message par Flower » mercredi 9 janvier 2019 à 13:17

Je rêve d'un monde où il n'y a plus de guerres, où les différends sont réglés par la négociation ou par la justice, où tous les pays coopèrent pour régler les problèmes dans le cadre d'un multilatéralisme efficace, avec l'objectif de trouver la meilleure solution pour tous. D'un monde où on s'intéressera donc d'abord à l'intérêt général, à ce qui sert à tous, plutôt que de rester dans un esprit de concurrence entre pays ou entre partis politiques. Un monde où prime la solidarité et où on respectera ceux qui sont différents, que ce soit par leur culture, leur religion, leur orientation sexuelle, un éventuel handicap ou autre chose.

Et si je n'arrive tellement pas à accepter que je ne peux pas vraiment faire mon métier, c'est parce que je le vois comme un moyen d'au moins tendre vers cet idéal.
Détectée HQI dans l'enfance, diagnostiquée TSA de type syndrome d'Asperger en juillet 2015.

Répondre