Parler de manière plus mature quand on est enfant

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Répondre
Message
Auteur
Cerifel
Occasionnel
Messages : 26
Enregistré le : jeudi 3 janvier 2019 à 21:10

Parler de manière plus mature quand on est enfant

#1 Message par Cerifel » samedi 5 janvier 2019 à 12:38

Salut tous, pour rappelle je suis pas diagnotisqué Aspi, mais il y a un "symptôme" qui m'a particulièrement surprise.
Le fait quand on est enfant de parler comme un adulte. Plutot d'avoir un langage bien plus fourni.
Je me souviens depuis peu d'insulte ou de réflexion de mes frères et soeurs.
"Tu parles comme une vieille de 40 ans"
"T'as vu comment tu parles?"
"Pourquoi tu utilises des mots si compliqués?"

Je voyais bien que sur ce point je n'étais pas comme eux. Mais j'étais verue de lecture malgré ma dyslexie dysorthographie "non posée" à l'époque. Alors je me disais simplement que comparé à eux, j'avais juste plus de culture. Que j'étais moins "bête".
Après je préféré parler à des adultes qui parfois avaient des conversations plus riche que les enfants.

Cet aspect à disparu avec l'âge. Mon entrée au lycée je crois.
En soi ça m'avait jamais marqué me disant surtout que ma ville était remplit d'idiot. C'était la réponse la plus simple et logique que je trouvais.

Et vous vous avez eu ce genre de chose?
Pour préciser j'ai 2 frères ainés, 1 soeur ainé et 3 petites soeurs. J'ai aussi un demi-frère, mais il existait pas à l'époque. ^^
Non diagnostiqué

Avatar du membre
Danse Avec Les TSA
Occasionnel
Messages : 24
Enregistré le : vendredi 4 janvier 2019 à 11:21

Re: Parler de manière plus mature quand on est enfant

#2 Message par Danse Avec Les TSA » samedi 5 janvier 2019 à 12:56

:? Réactions violentes quand même de la part de ta famille.

Ce que tu décris m'évoque certains souvenirs, pas durant l'enfance où j'étais en retard important de langage (de type dysphasie) mais au collège où j'ai entendu dire (par des élèves mais aussi des adultes) que je faisais des phrases tarabiscotées.
Spoiler : 
Je me souviens d'une réplique dans la pièce de Molière Les précieuses ridicules : "Voudriez-vous, faquins, que j’exposasse l’embonpoint de mes plumes aux inclémences de la saison pluvieuse, et que j’allasse imprimer mes souliers en boue ?"
Alors qu'une manière simple de dire la même chose aurait été : "Je ne vais pas aller me salir sous la pluie". Je me retrouve un peu dans ces personnages décrits par Molière, même si la tournure alambiquée des phrases est volontairement exagérée dans cette pièce de théâtre.
En plus j'ai une prosodie (le ton de la voix) monotone, du coup au collège les autres élèves m’appelaient "le robot".
Diagnostiqué TSA par un CRA

"Mieux vaut encore ne pas avoir l'air que d'avoir l'air de ne pas avoir l'air..." Pierre Dac

Cerifel
Occasionnel
Messages : 26
Enregistré le : jeudi 3 janvier 2019 à 21:10

Re: Parler de manière plus mature quand on est enfant

#3 Message par Cerifel » samedi 5 janvier 2019 à 14:19

Ma famille a toujours été très violente en terme de mot pour moi, c'est l'un des points qui m'a plus dans l'isolement. J'étais un peu sauver de ça.

Mais tu as visiblement vécu des choses très difficiles aussi. Je haïssais parler à voix haute et on m'a rapidement fait comprendre que ma curiosité était mal venu.
Je me souviens pas avoir dit des phrases aussi tourner que celle de Molière, mais je trouve la formulation plus jolie. Une phrase doit être pratique et jolie, mais pas confuse en elle-même.
Les enfants sont très cruels. Des que tu sortais un peu du moule c'était fini. J'étais souvent le bouc émissaire de ma classe, alors je me suis doté des mêmes armes pour ma part.
L'école a été un cauchemar pour moi. Ne pas pouvoir parler comme on veut, ne pas pouvoir réfléchir réellement.
Non diagnostiqué

Geogaddi
Régulier
Messages : 37
Enregistré le : lundi 5 novembre 2018 à 1:42

Re: Parler de manière plus mature quand on est enfant

#4 Message par Geogaddi » samedi 5 janvier 2019 à 14:26

J'ai également vécu ça, je n'ai pas eu de retard de langage, au contraire, à 2 ans je faisais des phrases parfaitement construites, mais arrivée en primaire j'ai commencé à utiliser du vocabulaire vraiment plus compliqué que les autres enfants, sans m'en rendre compte du tout. J'utilisais par exemple "ainsi" au lieu de "comme ça", "néanmoins" au lieu de "mais" et j'avais apparemment un vocabulaire très précis. J'ai aussi eu ma période "nonobstant le fait" au lieu de "mais" après l'avoir lu dans un livre. Ça faisait sourire les adultes qui étaient interloqués par mes tournures de phrases, mais je ne comprenais pas du tout pourquoi ça les faisait rire. Pas de moqueries des autres enfants à cause de ça, mais on m'appelait affectueusement "l'intello", là encore, aucune conscience d'avoir un vocabulaire inapproprié. Il paraît que j'ai encore parfois tendance à avoir un langage trop "académique" pour de l'oral (beaucoup d'usage de formes genre "ayant" au lieu de "qui a" etc) et pourtant je fais énormément d'efforts.

D'ailleurs, je parle couramment plusieurs langues et j'ai souvent le même problème. Je précise couramment pour bien souligner que ce n'est pas un manque de connaissance de la langue le soucis, je comprends très bien les nuances de langage, mais j'ai du mal à les appliquer, du coup même dans les autres langues j'ai parfois des réflexions ou des sourires de la part des gens comme quand j'étais enfant.

Je ne sais pas d'où ça vient, j'ai peut-être un soucis d'analyse des situations sociales pour savoir quoi employer quand.

Donc oui j'ai connu ça, mais je n'en ai pas souffert, avec le recul j'aurais d'ailleurs aimé qu'on m'explique très clairement pourquoi telle formulation était étrange et ce qu'il fallait dire à la place.
Femme, 24 ans, IDF. En cours de diagnostic à Paris XVI.

Avatar du membre
Grisha
Fidèle
Messages : 169
Enregistré le : lundi 13 août 2018 à 19:10
Localisation : Lyon

Re: Parler de manière plus mature quand on est enfant

#5 Message par Grisha » samedi 5 janvier 2019 à 16:04

Oui, mon langage a été riche et sophistiqué très tôt. Ma mère m’a raconté que j’étais déjà connue pour ça à la crèche avant d’y entrer. Les diverses remarques entendues : « tu parles comme dans les livres », « tu parles comme les types à la radio », « tu parles en langage soutenu »... Au collège, j’étais surnommée « l’encyclopédie », « dictionnaire sur pattes » ou « dictionnaire ambulant »... Et mon père m’appelait gentiment « l’explicatrice ». :mryellow: Cette particularité a été source d’incompréhension mais aussi d’admiration chez mes camarades de classe. Et j’en ai joué, répondant aux profs avec une éloquence insolente dans ma phase « cancre », ce qui plaisait beaucoup aux élèves de mon collège poubelle. En grandissant, les gens commencent d’ailleurs à trouver ça cool : au lycée, on ne me disait plus « tu dis des mots compliqués » mais « tu parles super bien ». Mais ça reste une différence ostentatoire, dont les personnes stupides pouvaient se moquer. J’ai dû apprendre à modeler mon langage pour qu’il soit plus « adolescent », pour qu’il apparaisse confiant et détendu ; j’ai imité très consciencieusement les collégiens. Aujourd’hui, cet aspect ne me pose plus problème.
19 ans. INTP.
Pas de diagnostic, en questionnement sur : autisme Asperger, anxiété sociale, douance. Actuellement en quête de courage pour contacter un psy. :lol:

Cerifel
Occasionnel
Messages : 26
Enregistré le : jeudi 3 janvier 2019 à 21:10

Re: Parler de manière plus mature quand on est enfant

#6 Message par Cerifel » samedi 5 janvier 2019 à 17:46

Geogaddi a écrit :
samedi 5 janvier 2019 à 14:26
J'ai également vécu ça, je n'ai pas eu de retard de langage, au contraire, à 2 ans je faisais des phrases parfaitement construites, mais arrivée en primaire j'ai commencé à utiliser du vocabulaire vraiment plus compliqué que les autres enfants, sans m'en rendre compte du tout. J'utilisais par exemple "ainsi" au lieu de "comme ça", "néanmoins" au lieu de "mais" et j'avais apparemment un vocabulaire très précis. J'ai aussi eu ma période "nonobstant le fait" au lieu de "mais" après l'avoir lu dans un livre. Ça faisait sourire les adultes qui étaient interloqués par mes tournures de phrases, mais je ne comprenais pas du tout pourquoi ça les faisait rire. Pas de moqueries des autres enfants à cause de ça, mais on m'appelait affectueusement "l'intello", là encore, aucune conscience d'avoir un vocabulaire inapproprié. Il paraît que j'ai encore parfois tendance à avoir un langage trop "académique" pour de l'oral (beaucoup d'usage de formes genre "ayant" au lieu de "qui a" etc) et pourtant je fais énormément d'efforts.

D'ailleurs, je parle couramment plusieurs langues et j'ai souvent le même problème. Je précise couramment pour bien souligner que ce n'est pas un manque de connaissance de la langue le soucis, je comprends très bien les nuances de langage, mais j'ai du mal à les appliquer, du coup même dans les autres langues j'ai parfois des réflexions ou des sourires de la part des gens comme quand j'étais enfant.

Je ne sais pas d'où ça vient, j'ai peut-être un soucis d'analyse des situations sociales pour savoir quoi employer quand.

Donc oui j'ai connu ça, mais je n'en ai pas souffert, avec le recul j'aurais d'ailleurs aimé qu'on m'explique très clairement pourquoi telle formulation était étrange et ce qu'il fallait dire à la place.
Je ne parle pas plusieurs langues, mais je comprends. En fait, tu as mis le doigt sur un souci que j'ai aussi rencontré. Tu fais beaucoup d'effort pour parler comme les autres. Moi j'avais l'impression de devoir m'abrutir pour être compris. Avoir un vocabulaire riche est important pour exprimer des idées précises.
J'ai adoré découvrir nonobstant aussi dans un livre. Quel drôle de mot. J'ai eu ma période Amen moi. Pas dans le sens religieux.

Je pense que les moqueries sont du à la mentalité des gens. Si tu l'as évité tant mieux.
Non diagnostiqué

Avatar du membre
Tedrainbow
Occasionnel
Messages : 12
Enregistré le : lundi 24 décembre 2018 à 2:42
Localisation : Québec

Re: Parler de manière plus mature quand on est enfant

#7 Message par Tedrainbow » dimanche 6 janvier 2019 à 13:39

Je dirait que les gens qui naisse avec un problème étrange d'une personne très ordinaire, ont des risque d'avoir un langage plus adulte et aussi avec des mots complexe dans sa tête et aussi sur le mode de vie, le seul problème a mon époque pour ma part, étais le langage, mais les gens croyait principalement que c'était a cause de ma naissance qui était prématuré avec le problème de ne pas pas pouvoir respiré normalement.
(Je suis rester presque ma première année de ma vie a petit, dans les soin intensive avec des tube pour rester en vie, au début au hôpitaux et le reste dans ma famille a la campagne..) Je dirait que cette expérience ma permit de comprendre que signifie la patience d'un ange.
Un TSA chez saccade a 24 ans..
J'aime les koalas..

Répondre