Voulez-vous des enfants ?

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Marina
Nouveau
Messages : 7
Enregistré le : mercredi 22 août 2018 à 20:48

Re: Voulez-vous des enfants ?

#46 Message par Marina » vendredi 22 février 2019 à 2:46

Ah, et je suis restée 9 ans en couple avec mon ex, qui voulait des enfants. Ca a toujours été un gros point de désaccord. On s'est séparés alors que j'étais très amoureuse, et c'est ce qui a le plus pesé dans la balance. Alors si je n'étais pas prête à faire cela avec lui, ça n'arrivera pas avec quelqu'un d'autre. Ca a été mon déclencheur pour prendre en main les démarches de ma stérilisation, et d'un bon soutien dans mon dossier, même si je regrette que ça n'ait pu aboutir. J'y reviendrai probablement :)
29 ans et non diagnostiquée, il est grand temps d'entamer les démarches!

Avatar du membre
Mariemento
Passionné
Messages : 454
Enregistré le : samedi 1 novembre 2014 à 18:38

Re: Voulez-vous des enfants ?

#47 Message par Mariemento » vendredi 22 février 2019 à 10:37

J'en voulais, nous avions même entamé les démarches pour en avoir. Mais après 6 tentatives qui se sont résumées à 4 échecs et 2 fausses couches, le tout en l'espace d'un an... C'était psychologiquement beaucoup trop violent. A chaque fois l'espoir, puis la déception, ou la douleur... J'ai décidé de faire mon deuil. Nous n'aurons pas d'enfant. C'est un deuil difficile à mener.
"Ils avaient créé leur propre soleil pour combattre la nuit ."
"Simplement, un jour, j'ai pris conscience que, en matière d'humanité, la laideur aussi pouvait être intérieure."

Ayerdhal

Autiste diagnostiquée.

Avatar du membre
Zebra3
Fidèle
Messages : 113
Enregistré le : samedi 31 décembre 2016 à 18:57

Re: Voulez-vous des enfants ?

#48 Message par Zebra3 » samedi 23 février 2019 à 1:50

@Mariemento, 4 échecs et 2 fausses couches en un an c’est en effet violent.
Loin de moi l’idée de faire le donneur de leçon, je relate juste le vécu d’une connaissance, elle souhaitait ardemment des enfants et avait du mal à en avoir, elle a fait 3 FIV dont les 2 premières ont abouti à une fausse couche, mais ça s’est étalé sur 3-4 ans je crois, elle a pris le temps d’encaisser à chaque fois, à la 3ème ils ont ajouté un produit lors de la FIV destiné à favoriser le processus.

Moi c’est chelou, je ressens l’envie d’en avoir (donc visiblement c’est pulsionnel) et en même temps j’analyse ça avec mon cerveau qui pense tout le temps et je me dis qu’il est probable que je n’en ai jamais (mais comme dit plus haut, je me rend bien compte également que ce n’est pas le genre de décision qu’on prend à tête reposée lorsqu’on est célibataire, on verra ce que ça donne en couple, si je suis en couple un jour…).
Faut dire que la vie m’en met plein la gueule. Après un faux-self de 15 ans (15-30 ans) ça fait 7 ans que tout ce que j’essaie de mettre en place rate. Pire même, à chaque fois les choses semblent se mettre en place, « la vie me donne des signes » comme on entend dire parfois, puis finalement ça foire inexorablement.
Entre la nana pour qui j'avais eu un coup de foudre mais probable TDAH et/ou aspie qui ne sait pas dire non et m’invite en week-end chez elle sans me dire qu’elle a un mec (!) avant de péter un câble toute seule au téléphone et de me rayer de sa vie, au patron que je croyais être mon pote depuis 10 ans et qui se révèle être un mec complètement faux qui feignait la sympathie depuis tout autant pour vivre sur mon dos, et plusieurs autres événements moins bouleversant mais usants, ça fait grosso-modo 22 ans qu'il ne se passe rien dans ma vie, que toute action que j'entreprends se solde par un coup dur dans la tronche, je ressens une « blasitude » qui n’est clairement pas propice à être optimiste et à prendre le risque de faire subir ça à un gamin.

Au delà de ça il y a ce sentiment de fonctionner soit en mode pulsionnel (« avec le coeur ») soit en mode rationnel (« avec la tête ») et de me rendre compte que tout ce qui constitue l’existence des NT semble surtout pulsionnel (amour, sexualité, enfants, argent=posséder=pulsion également) et ça semble leur aller comme ça. Moi à l’inverse je suis très rationnel, sauf quand le pulsionnel se pointe (*coup de foudre de merde bonjour*), me submerge et ravage tranquillement ma vie sans que j’ai rien demandé.

Ajoutez à ça la pollution, le dérèglement climatique, l’effondrement de la biodiversité, la fin des ressources fossiles, et à nouveau je ne vois pas de raison d’être suffisamment optimiste pour prendre la responsabilité de faire un enfant, même si l’idée de la transmission me semble être une des choses les plus belles qu’on puisse faire en ce bas monde (mais on peut aussi transmettre à d’autres gens/gamins).

Il parait qu’avant l’utilisation du charbon les forêts tiraient la tronche, c’était il y a 2 siècles, avec beaucoup moins d’humains sur la planète. Alors dans quelques décennies, lorsqu’il n’y aura plus assez de ressources fossiles et que, sauf rupture technologique, 8-10 milliards de personnes se rabattront sur le bois, combien de temps tiendront les forêts ? (remarquez il fera peut-être tellement chaud qu’on n’aura plus besoin de se chauffer ? :p)
Quand j’y réfléchis je trouve ça terrifiant, alors je pense à autre chose et je me dis que j’essaierai d’aider les enfants des autres.

J’en viens même à me demander si l’humanité n’aurait pas atteint son paroxysme (grâce à l’utilisation massive des ressources fossiles, ce qui ne pourra pas se reproduire avant quelques dizaines de millions d'années). Avec la globalisation on réalise que la planète est finie, et qu’on est bien seuls sur notre planète (comprendre par là que je ne crois pas vraiment à une quelconque conquête spatiale, même Mars), les technologies principales sont les mêmes qu’il y a un siècle (moteur thermique par exemple) et les nouvelles technologies sont principalement virtuelles, dématérialisées (mais tout de même énergivores), et qu’à partir de là ce sera une sorte de désévolution au rythme de l’appauvrissement des ressources, avec dans le meilleur des cas un « retour à la terre » en communautés de taille contenue, sinon des guerres de possession, domination, religion à n’en plus finir, rythmé par les catastrophes naturelles, chouette programme ! :crazy:
Statut : Proche d'éventuel(s) aspie(s) et/ou TDA/H. Personnellement, probable tendance TDA, doué, zébré :mryellow: éventuellement tendance aspie. Je vais peut-être faire un bilan neuropsy...

Evie
Habitué
Messages : 89
Enregistré le : dimanche 17 mars 2019 à 12:54
Localisation : Aveyron

Re: Voulez-vous des enfants ?

#49 Message par Evie » mercredi 20 mars 2019 à 8:17

Non.
Ça ne m'a jamais intéressé et c'est vraiment une des pires choses qui pourrait m'arriver (voir 'la' pire).

J'ai d'ailleurs déjà songé à une stérilisation volontaire mais au vu du peu d'intérêt que j'ai pour tout ce qui est couple+être avec un homme ou qui que ce soit, même 5 minutes, ce serait plutôt superflu.

Et puis je n'aime pas les enfants. Et puis s'infliger ça, je n'ai jamais compris, infliger ça à quelqu'un qui n'a rien demandé aussi. Et puis quand je vois le monde, non sérieusement ...
Enfin, rien que l'idée me révulse.
Non diagnostiquée. En questionnement, suspicions.
Choses sur lesquelles les psychiatres sont d'accord: phobie sociale, personnalité évitante.

Number7
Régulier
Messages : 34
Enregistré le : mercredi 6 mars 2019 à 10:29

Re: Voulez-vous des enfants ?

#50 Message par Number7 » mercredi 20 mars 2019 à 11:02

Pendant un moment, je me suis posée la question de l'adoption, en particulier pour des adolescents. L'idée de m'occuper d'enfants plus jeunes, dépendant totalement de moi pour tout, me terrorise et plus encore de bébés. Je suis particulièrement maladroite physiquement et je me dis que je ferais probablement une syncope si je devais tenir un bébé, ce petit être hyper fragile, dans mes bras :arrow: . J'ai déjà failli avoir une crise de panique parce qu'une mère insistait pour que je prenne son bébé pour qu'elle puisse sortir les livres à enregistrer de son sac (j'étais en bibliothèque. Je lui ai proposé de m'occuper de son sac, mais elle insistait pour que je prenne le bébé. Une bénévole est finalement venue à mon secours, ouf :lol: ).

Avoir des enfants biologiquement m'est impossible, non pas parce que je suis stérile (pas que je sache), mais parce que je suis asexuelle et que mon autisme me rend beaucoup trop sensible au contact intime pour envisager d'avoir une relation sexuelle même dans ce but uniquement. C'est d'ailleurs ce qui a finalement mis fin à ma relation avec mon copain, que j'avais mis au courant dès le début de mon asexualité et de mon autisme mais qui s'est mis en tête qu'il pourrait me "changer" :arrow: . Bref, de toute manière, l'idée d'être enceinte m'horrifie prodigieusement, tout comme l'accouchement, et je ne me sens pas prête à prendre soin d'un enfant.

Je trouve que c'est une question qui est souvent envisagée à la légère ou à la va-vite. Un enfant, c'est une grosse responsabilité. Je ne peux pas assurer à 100 % que je serais en mesure d'être une bonne mère si je le souhaitais. Je pourrais être trop anxieuse, trop nerveuse, trop ou pas assez restrictive, je pourrais ne pas être là pour eux quand ils ont besoin de moi parce que je ne perçois pas qu'ils ont besoin de mon aide ou parce que je suis en prise avec un meltdown/shutdown. Je sais que je serai hyper inquiète dès qu'il faudra les laisser aller à l'école parce que cette expérience a été terrible pour moi et que je ne pourrais pas m'empêcher de me demander s'ils subissent un harcèlement quelconque comme cela a été le cas pour moi.

Je ne pense pas que je pourrais assurer une bonne vie à des enfants. Je ne voudrais pas les "contaminer" avec mon anxiété quasi permanente ni leur faire sentir qu'ils ne peuvent pas se confier à moi sur un quelconque sujet. Pour avoir moi-même été en proie à des pensées suicidaires et ne pas oser en parler à ma mère par peur de l'inquiéter, je détesterais faire subir cela à quelqu'un malgré moi.

Pour toutes ces raisons, je ne pense pas ni adopter ni enfanter. Toutefois, j'ai un grand frère NT qui adore les enfants et qui va probablement en avoir avec sa copine dès que leur situation se stabilisera, du coup je jouerai les tantes geek pour eux :bravo:
Diagnostiquée Autiste et Syndrome d'Asperger en 2018
Suspicion d'autisme depuis 2009

Georges-André
Passionné
Messages : 459
Enregistré le : samedi 8 août 2015 à 3:17

Re: Voulez-vous des enfants ?

#51 Message par Georges-André » mercredi 20 mars 2019 à 14:06

Et puis je n'aime pas les enfants.
Ouais mais tu sais, moi j'aime pas les enfants des autres mais j'aime mon enfant. On n'a pas du tout la même relation quand l'enfant est de soi.
Pour ce qui est de la planète, il faut quand même voir ce qu'il y a de positif : il n'y a jamais eu autant de prise de conscience sur l'écologie, la démocratie, la justice sociale. Y a un ras-le-bol général et le changement finira par arriver...
diag SA avril 2013

Cosmic
Occasionnel
Messages : 27
Enregistré le : samedi 2 mars 2019 à 22:39
Localisation : 78

Re: Voulez-vous des enfants ?

#52 Message par Cosmic » mercredi 20 mars 2019 à 16:46

Bonjour,

Pour ma part des fois j’aimerais en avoir un des fois non, car en voyant le monde se detraquer de plus en plus avec ses habitants cruels, je ne voudrais pas qu’il soit entouré à l´ecole de personnes mauvaises et je sais pas si j’aurais l’energie de tenir, de garder mon calme jusqu’à ce qu’il soit autonome...
Mais d’un autre côté j’aimerais en avoir un pour lui apprendre ce que j’ai appris par moi même et pour lui apprendre le respect et pour qu’il l’aprenne ensuite aux autres.
J’aime bien les enfants mais à très petite doses quand c’est ceux des autres x)
Suspicion Syndrome Asperger.
Test de personnalité et diagnostique en cours.
Rdv psychologue passé.
Affaire à suivre...

Evie
Habitué
Messages : 89
Enregistré le : dimanche 17 mars 2019 à 12:54
Localisation : Aveyron

Re: Voulez-vous des enfants ?

#53 Message par Evie » mercredi 20 mars 2019 à 16:48

Georges-André a écrit :
mercredi 20 mars 2019 à 14:06
Et puis je n'aime pas les enfants.
Ouais mais tu sais, moi j'aime pas les enfants des autres mais j'aime mon enfant. On n'a pas du tout la même relation quand l'enfant est de soi.
Eh bien j'ai envie de dire que c'est un peu normal d'aimer le sien, enfin c'est pas systématique chez tout le monde on est d'accord (loin de là), mais c'est mieux on va dire :)

Après, si on ne les aime pas en général, il vaut mieux éviter quand même plutôt que de jouer à la roulette russe et voir au cas où. Ce n'est pas comme acheter un livre ou tenter une nouvelle recette de cuisine, c'est quelque chose de grave qui se greffe à quelqu'un toute une vie.
En faire quand on ne les aime pas car d'autres personnes les aiment quand ils sont d'eux, je ne trouve pas ça logique, c'est même absurde et beaucoup trop égocentré comme vision des choses (genre ceux des autres c'est pas ok, mais 'de moi' si ... ça me choque, c'est injuste dans l'absolu. Pourquoi 'de moi' ? Ce n'est pas comme si j'avais des super-pouvoirs ou que je valais mieux que les autres ... enfin, je n'a jamais compris cette notion de 'de moi').
Ce n'est pas parce qu'untel réagit de telle façon à telle chose que ça va être identique pour quelqu'un d'autre, je ne crois pas à une illumination divine qui survient avec la sentence suprême 'c'est de toi, tu vas l'aimer' (je trouve ça glauque) et fasse magiquement grimper mon seuil de tolérance à la présence d'une tierse personne parce qu'elle serait 'de moi' (comme si ipso facto j'allais mieux supporter quelqu'un dans ma vie), non ça fait carrément flipper en fait :)

En tout cas je n'ai pas envie de tester, non. Je n'ai même pas cette curiosité.
Non diagnostiquée. En questionnement, suspicions.
Choses sur lesquelles les psychiatres sont d'accord: phobie sociale, personnalité évitante.

Avatar du membre
Controleur
Passionné
Messages : 326
Enregistré le : samedi 27 août 2016 à 18:09
Localisation : France(mobile)

Re: Voulez-vous des enfants ?

#54 Message par Controleur » jeudi 21 mars 2019 à 7:27

Non je ne veux pas d'enfants. C'est déjà difficile de m'assumer moi au quotidien, alors assumer en plus les désirératas d'un pitchoune, non. J'imagine que y'a un truc qui passe pas mais j'ai remarqué souvent que j'ai souvent une larme quand je vois un tout petit entre 2 à 6 ans avec ses parents. Je pourrais pas assurer ce surcroît de charge mental encore moins cognitif.

@Evie: Beaucoup de parents actuels quand ils font une enfant raisonnent en projet pas du tout en se demandant si ils auront les ressources ou si l'état de la planète sera encore pas trop mal dégradé pour leur progéniture. C'est même souvent un point de non réflexion quand on parle des enfants: on s'extasie de leurs progrès, leurs comportement parfois chiant et capricieux, de l'école ou ils sont et de ce qu'ils traversent .Mais alors je n'ai jamais vu de trentenaires, quadragénaires et cie se dire " à merde je vais pas faire de gosses parce que je vais leur laisser une planète pourrie"

En tout cas à en croire le taux de fécondité il est passé à 1.6 enfants depuis 2016 alors qu'on était à 2 par famille 12 ans en arrière.
Diagnostique autiste par le CRA en mars 2009

Si vi pacem, para bellum

Traduction Latine: Si tu veux la paix, prépare la guerre

Contrôleur des finances publiques 2ème classe en trésorerie municipale.

Adepte de la médecine chinoise.

Clovis
Passionné
Messages : 456
Enregistré le : samedi 2 mai 2009 à 20:36
Localisation : Ouest

Re: Voulez-vous des enfants ?

#55 Message par Clovis » jeudi 21 mars 2019 à 9:41

Pas d'enfants pour moi, je ne me sens pas capable d'assumer et puis tout simplement je n'ai pas envie d'en avoir les contraintes et les responsabilités (j'ai une petite nièce qui est indiscutablement adorable, mais ça va pas me faire changer d'avis !).

Heureusement ma femme est sur la même longueur d'ondes.
Bilan passé avec neuro-psy va dans le sens du TSA, démarches en cours pour diagnostic avec psychiatre (juin 2019)

Evie
Habitué
Messages : 89
Enregistré le : dimanche 17 mars 2019 à 12:54
Localisation : Aveyron

Re: Voulez-vous des enfants ?

#56 Message par Evie » jeudi 21 mars 2019 à 9:51

@Controleur:
Oui je vois.
En vérité, en parlant de l'état du monde, je ne faisais pas uniquement référence à l'écologie ou aux ressources pour élever un enfant; je parle des conflits, de la méchanceté et de la violence, de la baisse de la qualité de vie, la précarité grandissante, des mentalités dangereuses, des injustices, des oppressions, des gens toxiques, etc ... à toutes les échelles, aussi bien à notre porte qu'à des kilomètres.
Oui, il y a la planète mais c'est souvent l'argument le moins compris car le moins impactant sur nos existences respectives à notre échelle, c'est un élément qui est presque systématiquement traité avec dédain et tourné en ridicule, voir nié (pour cela que je n'ai pas précisé, c'est d'ailleurs intéressant de voir que ça a été d'emblée compris comme ça) contrairement par exemple au harcèlement quel qu'il soit, au validisme, aux guerres, à l'homophobie etc (généralement considérés comme un peu plus valables dans le sens où on ne nie pas leur existence) qui suffisent amplement à rendre le monde complètement indigeste à mes yeux et impropre au bonheur.
Non diagnostiquée. En questionnement, suspicions.
Choses sur lesquelles les psychiatres sont d'accord: phobie sociale, personnalité évitante.

Georges-André
Passionné
Messages : 459
Enregistré le : samedi 8 août 2015 à 3:17

Re: Voulez-vous des enfants ?

#57 Message par Georges-André » jeudi 21 mars 2019 à 21:46

En vérité, en parlant de l'état du monde, je ne faisais pas uniquement référence à l'écologie ou aux ressources pour élever un enfant; je parle des conflits, de la méchanceté et de la violence, de la baisse de la qualité de vie, la précarité grandissante, des mentalités dangereuses, des injustices, des oppressions, des gens toxiques, etc ... à toutes les échelles, aussi bien à notre porte qu'à des kilomètres.
Ouais, mais tu pars du principe qu'il en sera toujours ainsi, qu'il n'y aura jamais d'amélioration. Tu as le droit de croire ça, mais moi je pense que ça va finir par s'améliorer. On voit les rebellions et les prises de conscience un peu partout dans le monde. Il y a quelques années, y avait pas tout ça.
diag SA avril 2013

Evie
Habitué
Messages : 89
Enregistré le : dimanche 17 mars 2019 à 12:54
Localisation : Aveyron

Re: Voulez-vous des enfants ?

#58 Message par Evie » jeudi 21 mars 2019 à 22:02

Le souci c'est que pendant que 'ça risque de s'améliorer' (hypothétiquement, hein, parce que rien ne prouve que tout conflit, toute cruauté ou toute injustice disparaitront un jour totalement), nous qui sommes là (enfin je dis nous, c'est général, localement on est clairement pas les plus à plaindre) en subissons les désagréments, dans le présent, et très probablement pour beaucoup d'années à venir encore donc le fait de se dire 'un jour', ça ne marche pas trop ...

Sinon je ne suis pas historienne mais les rébellions et les prises de conscience, c'est pas particulièrement récent non plus, ça a du exister au néolitique aussi, c'est pas nouveau cette faculté de se dire 'ça suffit maintenant on ne va pas se laisser faire.'

Détail: une amélioration n'est jamais complètement effective ni acquise, il y a des résistances aux améliorations ainsi que des remises en question de ces améliorations, et ce que l'on peut appeler basiquement des régressions.
Après faudrait définir ce qu'est une amélioration, une loi ou un dispositif sont inopérants si les mentalités ne suivent pas, le contraire aussi, c'est extrêmement complexe, affirmer 'telle chose s'améliore' (chez tout le monde ? tout le temps ? sans trop d'obstacle ?) peut toujours être contredit.
Je ne dis pas qu'il n'y a pas des choses qui s'améliorent, il y en a clairement, mais c'est rarement acquis, universel, définitif et surtout suffisant.

Et imaginons que quelqu'un .. allez on va dire en 1428 s'est dit exactement la même chose 'tout va finir par s'améliorer, les guerres disparaitront, les gens n'auront plus faim, on pourra s'habiller comme on veut et être libres, blabla tout ça' (je suis sûre que ça a du arriver) eh bien on a l'air malins du coup, en 2019 avec tout ce qui s'est passé entre temps et ce dont on peut encore être témoins à l'heure actuelle.

Donc, ce n'est pas de la mauvaise volonté hein, mais je ne suis pas du tout convaincue :?
Modifié en dernier par Evie le jeudi 21 mars 2019 à 22:24, modifié 1 fois.
Non diagnostiquée. En questionnement, suspicions.
Choses sur lesquelles les psychiatres sont d'accord: phobie sociale, personnalité évitante.

Cosmic
Occasionnel
Messages : 27
Enregistré le : samedi 2 mars 2019 à 22:39
Localisation : 78

Re: Voulez-vous des enfants ?

#59 Message par Cosmic » jeudi 21 mars 2019 à 22:23

C’est exactement ça. Pourquoi élever un enfant dans un monde de plus en plus dur pour des personnes comme “nous” qui fatiguent vite, c’est la porte à beaucoup trop de stimulis négatifs. Moi qui m’emporte facilement pour injustice, je vous laisse imaginez si on fait du mal à mon ptit bout.
J’ai tout le temps cru à une utopie de ce monde mais je pense qu’un monde meilleure ne sera pas d’actualité pour le moment même avec la rébellion des personnes contre le système, je n’y Crois plus.

Je pense que le meilleure qui peut arriver à des enfants de nos jours c’est de vivre en retrait du système, par exemple dans une communauté autosuffisante comme je l’ai vu dans un documentaire sur Ushuaia TV :bravo: . Les gens avait l’air très heureux et leurs enfants avait l’air très bien.
Je sais ça fait newage :D mais en regardant comment les gens autosuffisants fonctionnent on ne peut que en prendre de la graine.
Suspicion Syndrome Asperger.
Test de personnalité et diagnostique en cours.
Rdv psychologue passé.
Affaire à suivre...

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 2331
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 21:00
Localisation : Toulouse

Re: Voulez-vous des enfants ?

#60 Message par olivierfh » vendredi 22 mars 2019 à 7:04

Georges-André a écrit :
jeudi 21 mars 2019 à 21:46
Ouais, mais tu pars du principe qu'il en sera toujours ainsi, qu'il n'y aura jamais d'amélioration.
En effet, peut-être que s'il m'a été facile d'envisager d'avoir des enfants, c'est parce que je suis optimiste quant à l'évolution du monde: si on devait choisir une époque entre l'Antiquité et aujourd'hui à laquelle se transporter, le meilleur choix à mon avis serait aujourd'hui. :) La plupart des gens sont persuadés que telle ou telle injustice, violence, dureté, pénibilité est du jamais vu alors qu'en fait il suffit de remonter quelques siècles, parfois quelques décennies en arrière pour trouver couramment bien pire.
TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017) + HQI (11/2016).
4 grands enfants avec quelques traits me ressemblant, aucun diagnostic lancé.

Répondre