Examen- grosse pression

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Répondre
Message
Auteur
squirell
Occasionnel
Messages : 21
Enregistré le : samedi 28 juillet 2018 à 0:48

Examen- grosse pression

#1 Message par squirell » mardi 29 janvier 2019 à 3:46

Bonsoir ou bonjour,
Je dois passer cette année un diplôme validant ma dernière année d'études pour enseigner le piano. parallèlement à cela j'enseigne (le piano) 17 h par semaine (sachant qu'un temps plein de prof correspond à 20h par semaine). entre autre chose, pour valider ce diplôme, je dois me rendre chaque semaine dans la classe d'un tuteur (un prof de conservatoire) dont j'écoute ou je donne les cours (et ensuite il me fait des retours sur les cours que j'ai donné). les relations avec ce tuteur sont...compliquées. cet après midi il m'a fait un retour de 45 mn sur un travail écrit auquel il m'a mis la note de 9,5, m'incitant fortement à le refaire, critiquant ma mise en page en me disant tu sais la présentation c'est important (je fais ce que je peux, il y a 3 mois je ne savais pas comment faire un pdf, autant dire qu'on part de très loin) outre d'autres critiques sur ce travail il m'a aussi dit tu sais tu prends les choses trop à coeur je ne suis pas le seul à le dire, on discute entre profs (me citant ensuite trois autres profs qui selon lui avaient dit la même chose), il n'y a rien de dramatique. puis il faut que tu prenne confiance en toi pédagogiquement c'est correct sans plus tu peux espérer avoir entre 10 et 12 (en parlant de mon épreuve B à venir, épreuve qui consiste à donner un cours en direct devant un jury)
ce n'est qu'un exemple parmi d'autres mais je me sens assez mal comprise par beaucoup d'enseignants de cette formation.
Il y a dans cette formation des cours de psycho, le prof qui les donne est aussi la pour jouer le role de référent en cas de problème. c'est pourquoi j'envisage de lui toucher un mot du fait que ma psy pense que je suis à la limite du spectre de l'autisme, voir de demander à ma psy de lui envoyer un petit rapport écrit (je n'ai pas non plus hyper confiance en ma psy, cf mon sujet comment larguer sa psy, mais c'est tout de même la première qui a reconnu qu'il y avait peut être chez moi quelque chose qui ressemble à de l'autisme, même si j'y avais pensé toute seule en farfouillant sur le net plusieurs années auparavant(mais tous ceux à qui j'en avait parlé me disaient toi autiste nooonnn pas possible!!!)).
peut-être que je fais fausse route, que je me cherche des excuses, que ma situation n'est pas si terrible (mon tuteur m'ayant vu m'effondrer en larmes plusieurs fois me dit d'un air un peu moqueur qu'il n'y a rien de dramatique) mais je me sens incomprise et ne sais plus quoi faire pour m'en sortir.
vous feriez quoi vous dans cette situation? désolée si je pollue le forum avec mes problèmes personnels et si vous vous dites que cela n'a rien à voir avec l'autisme, car il n'est pas avéré que je sois autiste, mais cela m'aide de pouvoir venir chercher un peu de soutien et d'écoute ici, choses dont j'ai profondément besoin.
Non diagnostiquée/ en questionnement

Eliot
Nouveau
Messages : 8
Enregistré le : samedi 17 mars 2018 à 20:59

Re: Examen- grosse pression

#2 Message par Eliot » mardi 29 janvier 2019 à 4:11

Bonjour Squirell,

Je ne connais pas exactement la situation dans les détails, ni le fonctionnement de l'organisme dans lequel tu es, mais je pense que passer par un référent serait une super idée. Ça permet d'introduire un peu de compréhension de la part des uns et des autres, d'une manière neutre, en douceur en quelque sorte, puisque ça passe par quelqu'un qui est là pour ça (donc pas de problème de dialogues frontaux etc). Autisme ou pas, il est bien de faire "éclater" une situation de tension le plus tôt possible ! C'est probablement en discutant avec elle que tu pourras y voir un peu plus clair et t'organiser de la manière la plus optimale pour tout le monde (y compris toi, donc).

Bon courage, tu as tout mon soutien :mrgreen:
Diagnostiqué HPI
En questionnement pour le reste :innocent:

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 1652
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: Examen- grosse pression

#3 Message par lulamae » mardi 29 janvier 2019 à 8:44

Pour répondre pragmatiquement, je dirais que tu peux demander un rapport à ta psy (et voir s'il te convient avant de le donner au référent) - mais de fait, dire "je suis proche d'un profil autistique" n'aidera pas particulièrement à ce que les enseignants te comprennent mieux s'ils n'y connaissent rien ou "bloquent" sur le terme.
Dans ton cas, je te conseillerais plutôt de dire "je suis comme ça, je peux m'améliorer mais j'ai besoin que vous me donniez des conseils concrets, que vous me disiez ce que vous feriez et pas seulement ce qui ne va pas" - surtout si le référent enseigne la psycho, eh bien mince, il est censé être un minimum psychologue !! Puisqu'on te reproche de dramatiser, par exemple, tu peux aussi appeler ça hyper sensible, c'est un terme qui est peut-être mieux connu tant que tu n'as pas le diagnostic ?
Si tu veux développer certains des aspects pédagogiques (attitudes d'enseignante), tu peux en parler, j'ai été prof en collège, je pourrais peut-être te donner un ou deux tuyaux. Est-ce que tu te trouves à donner des cours individuels ou en groupe ?
Pour l'instant, l'évaluation ne semble pas mauvaise en soi (ou un 10-12 serait-il éliminatoire ?). Tu aimerais qu'on reconnaisse davantage tes efforts, mais je ne vois pas dans ce que tu écris qu'ils remettent en cause la possibilité que tu deviennes prof. Ca vaut le coup de t'accrocher, prof en conservatoire. :D
Dans ce type de structure, tu pourrais aussi te renseigner s'il n'existe pas un médiateur autre que tes profs, mais il faudra en informer le référent avant de demander son intervention.
Diagnostic TSA en cours à l'hôpital Sainte-Anne depuis juillet 2018 ; recherches génétiques à l'hôpital Necker (éventuel SED) ; HPI en 2016.

"We're all in the gutter, but some of us look at the stars." Oscar Wilde.

Avatar du membre
Flower
Modérateur
Messages : 4108
Enregistré le : mercredi 8 avril 2015 à 13:13
Localisation : Un peu à l'Est (géographiquement parlant)

Re: Examen- grosse pression

#4 Message par Flower » mardi 29 janvier 2019 à 10:19

Cela me paraît de prime abord contre-productif de parler d'autisme, même si tu avais un diagnostic. En revanche je pense que c'est une bonne idée de parler à ce référent pour lui expliquer ton malaise avec ce tuteur et lui demander des conseils, en expliquant que tu as tendance à être très sensible et assez anxieuse, et que tu vois un psychologue à cause de ça. Si la personne te paraît suffisamment à l'écoute, tu peux éventuellement dire aussi que tu as des difficultés avec le relationnel. Mais il faut plutôt rester dans des difficultés concrètes, pas parler d'éventuels diagnostics. Donc mettre en avant ton anxiété en lien avec cet examen et tes difficultés avec ton tuteur.
Pour ce qui est d'un rapport de la psychologue, à mon avis ce n'est pas une très bonne idée. Sauf peut-être si le référent te le demande, mais ce n'est pas vraiment son rôle...
Détectée HQI dans l'enfance, diagnostiquée TSA de type syndrome d'Asperger en juillet 2015.

apache
Régulier
Messages : 43
Enregistré le : jeudi 30 novembre 2017 à 15:12

Re: Examen- grosse pression

#5 Message par apache » mardi 29 janvier 2019 à 18:38

Je rejoins l'avis de Flower. Et surtout pas de rapport de ta psy : cela pourrait être utilisé contre toi. Bon courage, j'espère que cette situation va vite s'arranger.
Trouble anxieux généralisé et phobie sociale

squirell
Occasionnel
Messages : 21
Enregistré le : samedi 28 juillet 2018 à 0:48

Re: Examen- grosse pression

#6 Message par squirell » mardi 29 janvier 2019 à 23:38

Merci pour vos réponses. Lulamae il faut que j'ai minimum 10 pour être sure que ça passe, mais sachant que je gere mal la pression je me dit que si déja la il pense que ça vaut pas plus que 10 le jour de l'épreuve ça va être pire. J'ai deux épreuves pédagogiques, une sur vidéo ou je dois filmer un cours que je donne à deux élèves, et l'autre en direct avec un jury de 4 personnes (dont mon tuteur malheureusement) ou là je donne cours à un seul élève. mon tuteur et moi n'avons pas du tout la même manière de voir les choses, il aborde les choses de manière très intellectuelle, moi je ressens les choses mais ait beaucoup de mal à mettre des mots précis dessus sans m'embrouiller (avec mes propres élèves j'aime utiliser le chant, des gestes, la danse, ne pas forçément toujours passer par une partition écrite ) pour lui la meilleure pédagogie est celle ou le prof explique tout de manière très précise . Il me fait comprendre très souvent que je ne suis pas claire (une fois j'avais à peine commencé de parler il m'a arrêté et à demandé à l'élève est ce que t'a compris ce qu'elle a dit)je me sens enfermée dans le type de pédagogie qu'il propose, ce n'est pas moi et je n'arrive pas à faire semblant mais en même temps il insiste tellement que j'ai l'impression que je n'ai pas le droit de faire autrement et maintenant je culpabilise quand je fais autrement, même toute seule avec mes propres élèves;
je précise que l'autre jour pour son retour de 45 mn les 15 dernières minutes il y avait son élève du conservatoire qui était assis au piano et qui écoutait ce qu'il me disait (et parfois même il le prenait à parti pour défendre ce qu'il disait)
Non diagnostiquée/ en questionnement

squirell
Occasionnel
Messages : 21
Enregistré le : samedi 28 juillet 2018 à 0:48

Re: Examen- grosse pression

#7 Message par squirell » mercredi 30 janvier 2019 à 0:11

j'ai beaucoup de mal à formaliser les choses, par exemple dans mon dossier écrit il m'a reproché de ne pas préciser des choses que moi je n'avais pas précisées car elle me paraissaient évidentes;
j'ai beaucoup de mal à faire semblant aussi et supporte de moins en moins son attitude envers moi (et son attitude en général); je sais que je le montre trop mais ne sais pas comment faire autrement; je sais qu'il vénère l'autre étudiante, et j'ai remarqué qu'elle lui lance des petits sourires dès qu'il dit quelque chose, prend des notes sur ce qu'il dit, renchérit tout. moi c'est plus fort que moi, je n'arrive pas à faire ça, mais je sens que la situation s'envenime, je passe de plus en plus pour la méchante et ça risque de me porter préjudice
je ne sais pas si je suis très claire dans mes propos ce n'est pas ma plus grande spécialité
Non diagnostiquée/ en questionnement

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 1652
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: Examen- grosse pression

#8 Message par lulamae » mercredi 30 janvier 2019 à 9:00

Tu es tout à fait claire, je te rassure ! :)

Il n'est pas déontologique que ton tuteur prenne à partie les élèves, c'est un point capital. Il n'a pas à faire ça. Il doit te restituer dans un entretien personnel ses commentaires, et non intervenir en direct. Ca, c'est n'importe quoi !!
Il me semble que, comme tout futur professeur, tu as sans doute des choses à améliorer, mais son attitude ne va pas t'aider. Pour ce qui est d'exposer ta conception de l'éducation, déjà as-tu des retours des élèves ? Est-ce que tu sens si cela leur est utile ou non ?
Pour ce qui est de la formaliser, pourrais-tu faire lire tes rapports à quelqu'un de neutre, qui te dirait ce qui est à préciser, et te donnerait un avis extérieur sans te juger ?
Sinon, c'est bête à dire, mais utilise ton intelligence pour présenter davantage ce qu'il veut : quand tu seras prof, tu testeras ta méthode avec plus de liberté. Dans l'enseignement public aussi, on est par moments obligé d'avoir un double langage, devant un inspecteur par exemple, même si on n'y croit pas. Il faut connaître les programmes et montrer qu'on les applique. Mais en dehors de ça, au jour le jour, dans sa classe, on fait ce qu'on veut. Malheureusement, même ça (la liberté pédagogique) est de moins en moins vrai.
Pourrais-tu, si le cadre du Conservatoire est trop fermé, donner des cours de musique autrement ?
Diagnostic TSA en cours à l'hôpital Sainte-Anne depuis juillet 2018 ; recherches génétiques à l'hôpital Necker (éventuel SED) ; HPI en 2016.

"We're all in the gutter, but some of us look at the stars." Oscar Wilde.

Avatar du membre
Flower
Modérateur
Messages : 4108
Enregistré le : mercredi 8 avril 2015 à 13:13
Localisation : Un peu à l'Est (géographiquement parlant)

Re: Examen- grosse pression

#9 Message par Flower » mercredi 30 janvier 2019 à 9:37

Je pense que le sujet à voir avec ce référent, c'est vraiment ce que tu viens d'écrire sur ton tuteur: qu'il prenne à partie les élèves quand il te fait des remarques, qu'il a une attitude désagréable envers toi et que tu as l'impression qu'il montre une préférence claire face à l'autre étudiante (ce qu'un prof n'a pas le droit de faire), et que du coup au lieu de t'aider, ses remarques ont tendance à te déstabiliser. Tu peux même reconnaître que tu as parfois du mal à t'exprimer de manière précise, que donc ce n'est pas tellement le contenu des remarques qui pose problème mais la forme.

Ce sont là de très bonnes raisons d'aller voir un enseignant référent et demander un conseil, il n'est même pas besoin d'évoquer des problèmes psychologiques plus larges.
Détectée HQI dans l'enfance, diagnostiquée TSA de type syndrome d'Asperger en juillet 2015.

squirell
Occasionnel
Messages : 21
Enregistré le : samedi 28 juillet 2018 à 0:48

Re: Examen- grosse pression

#10 Message par squirell » dimanche 3 février 2019 à 0:14

Merci pour vos réponses; concernant le rapport écrit ce qui m'embête surtout c'est que je n'ai pas le temps de le refaire (je dois gérer mes cours, les préparations qui vont avec, les autres épreuves plus mon déménagement qui tombe au plus mauvais moment et je suis lente, très lente pour tout...) mais il insiste lourdement (allant jusqu'à me lire à voix haute un rapport qu'il a écrit et que de toute façon je vais voir quand je vais aller consulter mes notes, me disant qu'il a demandé à la responsable de la formation de le relire pour voir si elle est d'accord avec lui) il insinue que je n'y ai pas passé beaucoup de temps (notamment sur la mise en page "de toute façon ça prend du temps") alors que si j'y ai vraiment passé du temps mais je suis vraiment nulle en informatique. bref j'ai peur qu'il utilise tout ça contre moi, je lui ai déjà dit (oui je sais des fois je réfléchie pas avant de parler) il m a dit "je ne suis pas un censeur je suis là pour t'aider"
les élèves pour les siens je sais pas trop je ne les connais pas assez, pour les miens je sens que des fois ils comprennent et des fois non (et des fois ils sont content d'être la des fois non, des fois ils ont travaillé des fois non), je pense que ça arrive à d'autre prof. J'ai déjà eu des retours positifs de parents ou d'élèves; je pense que je peux être une pas trop mauvaise prof à partir du moment où je me sens en confiance. après la forme de l'examen me mets mal à l'aise et je sais pas comment je vais faire pour m'en dépatouiller. je sais même plus si j'ai envie d'être prof, y a des jours ou des petis miracles se passent et ça me met de bonne humeur pour le reste de la soirée, y en a d'autres ou je m'agace parce que je suis stressée et je culpabilise pendant une semaine. je résiste parce que je me dis que peut être j'apprécierais mieux une fois que j'aurais mon diplôme et que ça vaut le coup de tester pour savoir, que après j'aviserai
pour ce qui est du conservatoire oui actuellement j'enseigne dans une petite école de musique et je me vois mal bosser dans un conservatoire, mais je passe mon diplôme pour la sécurité de l'emploi (un salaire correct, l'assurance de ne pas me faire virer du jour au lendemain...), pas pour bosser en conservatoire. d'ailleurs quand j'ai essayé de faire comprendre ça a mon tuteur il n'a pas semblé très réceptif à mon discours, pour lui on aurait dit qu'il n'existait rien d'autre en dehors des conservatoires. il m'a dit que dans une école de musique il y aurait aussi un projet d'école auquel il faudrait que je me plie, que ça ne serait pas facile pour moi (sachant qu'au dernier entretien professionnel le directeur de mon école m'a dit qu'il était très content de mon implication dans l'école est que j'étais appréciée par mes collègues, j'ai eu du mal à avaler cette remarque)
en fait je sais pas comment m'adresser au psy référent (qui est une autre personne que mon tuteur) car je l'avais déjà contacté en lui demandant de l'aide il y a quelques mois, il m'avais dit qu'il ne pouvais rien faire sans avoir un entretien avec moi et que ça prendrait trop de temps (il avait fini par me dire que si j'avais une psy je devais pouvoir lui parler de ça et que si ça ne marchait pas avec elle il pouvait me prendre en consultations moyennant finance mais qu'il fallait d'abord que je me désengage auprès d'elle) du coup je me demande si je vais pas aller voir plutôt une personne de l'administration de l'école mais j'ai peur que ça se retourne contre moi, je ne sais plus quoi faire
Non diagnostiquée/ en questionnement

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 2195
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 21:00
Localisation : Toulouse

Re: Examen- grosse pression

#11 Message par olivierfh » dimanche 3 février 2019 à 8:52

squirell a écrit :
dimanche 3 février 2019 à 0:14
en fait je sais pas comment m'adresser au psy référent (qui est une autre personne que mon tuteur) car je l'avais déjà contacté en lui demandant de l'aide il y a quelques mois, il m'avais dit qu'il ne pouvais rien faire sans avoir un entretien avec moi et que ça prendrait trop de temps (il avait fini par me dire que si j'avais une psy je devais pouvoir lui parler de ça et que si ça ne marchait pas avec elle il pouvait me prendre en consultations moyennant finance mais qu'il fallait d'abord que je me désengage auprès d'elle)
Ce n'est sans doute pas ça le rôle d'un psy référent? :shock:
Ma présentation - HQI (11/2016), TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017).
4 grands enfants avec quelques traits me ressemblant, aucun diagnostic lancé.

Répondre