Astuces pour ne pas monopoliser la parole

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Répondre
Message
Auteur
Geogaddi
Habitué
Messages : 79
Enregistré le : lundi 5 novembre 2018 à 1:42

Astuces pour ne pas monopoliser la parole

#1 Message par Geogaddi » samedi 23 février 2019 à 17:43

Bonjour à tous,

N'étant pas encore officiellement diagnostiquée je ne sais pas si ça relève d'un TSA (vous pourrez peut-être me le dire), mais en conversation avec quelqu'un, j'ai tendance à me focaliser sur ce que je pense, et à avoir littéralement 15 trucs qui me viennent en tête, résultat: la conversation part dans tous les sens, je digresse, je mets longtemps à dire ce que je veux, maladroitement, et surtout, le temps de parole n'est pas très équitable, la parole est unilatérale.

J'ai passé le week-end avec un ami autiste que j'avais pas vu depuis longtemps, et ça m'a sauté aux yeux: j'ai littéralement pas pu en placer une. J'ai très peur d'être pareil, et après avoir demandé à des amis, certes ce n'est pas extrême au point qu'ils puissent pas parler, mais effectivement ça peut tourner très vite autour de ce que je dis.

Je cherche des astuces pour rendre le dialogue plus équitable. J'ai déjà quelques astuces: TENTER (difficile) de faire des phrases plus courtes avec des pauses pour voir si la personne veut rajouter qq chose, essayer de guetter les signes d'ennui (pas encore tout à fait au point d'après la psy), de me donner un nombre de phrases limite à sortir pour limiter ma pensée, rester silencieuse le temps que ma pensée soit structurée et tenter de faire un tri avant de parler...

Peut-être que ça n'a rien à avoir avec le TSA auquel cas veuillez m'excuser, mais si d'autres sont dans un cas similaire, je vous serais reconnaissante de me donner des astuces.

P.S: Bien sûr je respecte totalement les personnes qui n'ont pas envie de sociabiliser plus que ça et que se "fichent" d'améliorer leur sociabilisation, pour moi c'est quelque chose d'important donc je cherche, tout en écoutant mes besoins, à avoir un comportement socialement adaptée pour mes relations :)
Femme, 24 ans, IDF. Diagnostiquée autiste en février 2019.

Avatar du membre
lepton
Forcené
Messages : 2005
Enregistré le : samedi 17 décembre 2016 à 19:19

Re: Astuces pour ne pas monopoliser la parole

#2 Message par lepton » samedi 23 février 2019 à 18:40

Perso, je ne sais pas faire. Chez moi, c'est du tout ou rien.

Soit je reste taciturne, laissant mon interlocuteur faire un quasi-monologue. Je ponctue son discours de petites phrases pour montrer que j'écoute...

Ou alors, si le sujet m'intéresse, je peux parler sans m'arrêter. Le pire, c'est que je me doute bien que je suis en train de soûler la personne en face, mais j'ai beaucoup de mal à me contrôler. Et si j'y arrive, je ressens une grosse frustration.

Bref, c'est pas facile... :innocent:

Pour les astuces, je suis aussi preneur.
Diagnostiqué TSA/Asperger.

Clovis
Passionné
Messages : 323
Enregistré le : samedi 2 mai 2009 à 20:36

Re: Astuces pour ne pas monopoliser la parole

#3 Message par Clovis » samedi 23 février 2019 à 19:25

Bonjour Geogaddi,

Je me permets de donner ma "technique" de non-diagnostiqué : j'ai pris l'habitude de ne pas parler du tout de mes centres d'intérêts à moins que la personne d'en face ne le partage manifestement. Ça réduit sensiblement le risque... Pour contrebalancer ce manque je tiens des conférences, colloques et journées d'études dans ma tête. :crazy: En fait, même à ma femme je ne parle que très peu de mes centres d'intérêts du moment... Ça en arrive au point que j'ai beaucoup de mal à en parler quand on m'interroge, c'est l'un des effets indésirables de la technique.

Au final je suis plus dans l'écoute plus ou moins feinte... Le plus dur quand je suis vraiment attentif à un interlocuteur c'est de trouver quand c'est le bon moment pour en placer une... Et à ne pas sortir LE truc qu'il ne fallait pas dire (lui montrer que son point de vue n'est pas le seul valable, démontrer une incohérence).

Ps. j'aime beaucoup ton image de profil lepton !
Premier rendez-vous en libéral à venir (mars 2019) avec un professionnel intervenant auprès du CRA de ma région

Miriel
Occasionnel
Messages : 27
Enregistré le : jeudi 20 décembre 2018 à 15:12

Re: Astuces pour ne pas monopoliser la parole

#4 Message par Miriel » samedi 23 février 2019 à 21:07

Je ne sais pas si je suis aspi mais on m’a longtemps reproché de trop parler de mes « intérêts ». À l’age adulte, je fais maintenant attention à fréquenter des personnes qui partagent les mêmes centres d’intérêts, sinon je ne vois pas l’interêt de me rapprocher de quelqu’un. Le problème est que je n’ai pas toujours eu des centres d’intérêts qui passionnaient beaucoup de monde, par exemple il est dur de trouver des personnes passionnées de l’arctique. J’ai eu pendant longtemps un intérêt fort pour un pays, et la personne avec qui je partage ma vie est originaire de ce pays donc avec lui cela passe inaperçu. Ma nouvelle passion en date rassemble beaucoup de monde donc il m’est plus facile de trouver des personnes avec qui la partager, internet est également un merveilleux outil pour cela.
Je ne sais pas si c’est vraiment une solution mais je pense que c’est plus ou moins comme ça pour tout le monde ? Il est plus pertinent de fréquenter des personnes qui apprécient les mêmes choses, ou du moins avec qui on se sent libre de parler de ce qu’on veut, sinon c’est vide.
Désolée si je m’exprime mal.
Pas de diagnostique, en questionnement.

Geogaddi
Habitué
Messages : 79
Enregistré le : lundi 5 novembre 2018 à 1:42

Re: Astuces pour ne pas monopoliser la parole

#5 Message par Geogaddi » samedi 23 février 2019 à 21:17

Merci pour vos réponses. Oui Miriel, c'est ce que j'essaye de faire bien sûr mais il est effectivement compliqué de rencontrer des gens avec les mêmes intérêts, et je ne vais pas couper les ponts avec ma famille, mes amis d'enfance qui n'ont pas les mêmes intérêts... Tu vois ce que je veux dire :) Je veux dire par là qu'il faut bien que j'entretienne des conversations avec des personnes n'ayant pas mes intérêts, donc il faut que je trouve une solution pour cela.
Femme, 24 ans, IDF. Diagnostiquée autiste en février 2019.

Miriel
Occasionnel
Messages : 27
Enregistré le : jeudi 20 décembre 2018 à 15:12

Re: Astuces pour ne pas monopoliser la parole

#6 Message par Miriel » samedi 23 février 2019 à 21:20

Je n’avais pas lu le premier message, j’ai tendance à fonctionner comme cela aussi; soit la conversation ne m’intéresse et donc je ne dis rien car je ne sais pas quoi répondre, soit j’ai repérer un sujet pertinent à développer, et comme tu dis « je dis ce que je pense », j’ai tendance à monopoliser la conversation, à écrire des pavés, et à revenir toujours sur les mêmes sujet. En ce moment la cause écologique me tiens beaucoup à cœur, on m’a déjà reproché de me répéter et de tout ramener à ça, mais c’est plus fort que moi, je ne peux pas m’en empêcher. Dès qu’un sujet même lambda me fait écho avec l’environnement et l’ecologie, je ne peux m’empecher de parler parler de mes idéaux, à cause de ça on m’a reproché d’être négative, alors que je vois seulement ça comme de la lucidité.
Comme je ne suis pas diag non plus je ne pourrais pas te dire si cela a un rapport mais ça me fait de me retrouver dans ton message.
Modifié en dernier par Miriel le samedi 23 février 2019 à 21:23, modifié 1 fois.
Pas de diagnostique, en questionnement.

Miriel
Occasionnel
Messages : 27
Enregistré le : jeudi 20 décembre 2018 à 15:12

Re: Astuces pour ne pas monopoliser la parole

#7 Message par Miriel » samedi 23 février 2019 à 21:22

Pour les amis d’enfance j’ai du mal avec cela justement aussi car c’est eux qui m’avaient reproché durant mes années collège de trop parler de mon intérêt de l’époque. Comme je ne suis pas sociable on a perdu contact durant plusieurs années, et maintenant je rencontre ce problème là, je ne sais pas de quoi parler avec elles, je n’ose pas leur parler de mes intérêts actuels car j’ai peur qu’elles se disent que je n’ai pas changé et qu’elles me le reproche...
Pas de diagnostique, en questionnement.

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 25504
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Astuces pour ne pas monopoliser la parole

#8 Message par freeshost » dimanche 24 février 2019 à 1:24

Pour ma part, j'ai aussi choisi la tactique de ne que peu parler de mes intérêts spécifiques, étant donné que je sais à la fois par expérience et d'un point de vue statistique qu'ils vont très souvent lasser les interlocuteurs.

Comme j'ai la chance d'avoir une curiosité assez diversifiée, je laisse souvent les autres personnes parler de ce qui les intéresse (car ça va souvent m'intéresser aussi).

Idem pour la diversité d'opinions, je laisse l'autre personne étaler son opinion, puis je me contente d'un "Ah bon ?" ou "Chus pas sûr" pour montrer que je ne suis pas forcément de son avis sans pour autant lui plier le poil. :lol:
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Nebulon
Nouveau
Messages : 6
Enregistré le : mercredi 20 mars 2019 à 16:15

Re: Astuces pour ne pas monopoliser la parole

#9 Message par Nebulon » jeudi 21 mars 2019 à 14:17

Ca on me la dit et redit, je parle trop, mais également top vite. Une solution miracle, je la cherche depuis 20 années, je ne l'ai toujours pas trouvé.

Malgré tout, je m'efforce de faire des pauses (quant j'y pense), cela laisse le temps à autrui de revenir sur un sujet qui l’intéresse. Même si c'est frustrant pour moi. Et si la personne n’enchaîne pas directement, j’essaye de trouver une question que je pourrai poser, ce qui au passage calme cette frustration de ne pas continuer mon sujet.

Mais je crois que je me suis fait beaucoup trop de mal, a vouloir changer pour être davantage social, davantage accepter par autrui. Faire des efforts c'est bien, mais trop chercher a changer, ça pousse à ne pas s'accepter telle que l'on est, et ce faire a soit même du mal.

Mais je peut prendre le problème à l'envers aussi, beaucoup de gens parle trop lentement, Il ne sont pas vraiment intéressé a aller en profondeur dans les sujets de conversation, parle trop de sujet futile, ne sont pas assez cultivé, et pas assez curieux. Le mieux, je pense, c'est de favorisé les contacts avec les personnes qui nous ressembles dans nos différences.

Et pour répondre a ta questions Geogaddi si cela fait partie du TSA, je ne sais pas, mais ça me fait pensé avant tout a de l'hyperactivité (cérébrale)(TDAH) comme tu l'expliques. Après je suis un polie confus entre se qui relève du TSA, et le TDAH, ces deux maladies semblent avoir un tronc commun que je peine a délimiter clairement.
36 ans - Diagnostique TSA en 2019, Diagnostique TDAH en 2018

Répondre