Rupture conventionnelle forcée ou licenciement

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Hokusai
Occasionnel
Messages : 18
Enregistré le : mardi 27 novembre 2018 à 12:26

Rupture conventionnelle forcée ou licenciement

#1 Message par Hokusai » mercredi 6 mars 2019 à 2:40

Bonjour

J'ai travaillé pour une entreprise nommée Auticonsult de février 2018 à janvier 2019. J'ai été en mission pour cette SSII (qui est parait-il au service de la cause de l'autisme) jusque fin octobre 2018. Je me retrouve en intermission, et au bout d'un mois, j'apprends que le mieux que j'ai à faire est de négocier une rupture conventionnelle, que sinon c'était le licenciement. Je me suis renseigné un peu sur le web. Il m'apparaissait clairement que j'avais de bonnes chances d'obtenir un "licenciement sans cause réelle et sérieuse" mais j'ai renoncé d'une part à cause de l'incertitude de les faire condamner (on ne peut pas prédire), j'ai accepté et m'en suis tiré avec un chèque un peu plus élevé que le peu que je pouvais obtenir au tribunal. Cette entreprise m'avait recruté sans qualifications dans leur domaine d'activité, ce qu'ils savaient très bien, ils ont fait ce que j'ai décrit plus haut quand ils ont "enfin" compris que c'était curieux de recruter quelqu'un sans qualifications pour faire de la programmation informatique.
Il me parait clair que si on avait encore été à l'époque où on pouvait obtenir des dizaines de milliers d'euros au Prud'hommes, jamais ils n'auraient osé, vu qu'un licenciement ne tenait pas la route.

Cette entreprise m'a forcé la main fin 2017 pour rester dans une "formation" en informatique pitoyable, dont ils m'avaient dit monts et merveilles et où ils m'avaient poussé à aller. Il ne s'agissait en fait que d'une de ces innombrables officines de formation professionnelle, qui vivent de subventions publiques malgré l'absence de résultats (même pas 25% de CDI). Je l'avais compris au bout de quelques mois (sur les 8 de la "formation"). Auticonsult m'a ouvertement fait comprendre à ce moment que si je quittais la pseudo-formation en question, je ne ferai plus partie du tout de leurs plans. Pourtant, on n'y apprenait pas grand chose. Pour dire, sur les 29 que nous étions au départ, un tiers a purement et simplement abandonné en cours de route. L'absentéisme était considérable, pour des raisons évidentes. Je pourrais donner un grand nombre d'anecdotes plus pathétiques les unes que les autres. Je me contenterai d'une seule.

Dans la "formation", il y avait au un horaire de début à 9 h 30, les premiers temps. Petit à petit, devant la désorganisation évidente et la démission du formateur, en plus des absents, il y avait beaucoup de retards. Le "formateur" (qui refusait d'ailleurs de se nommer comme tel, car ça l'excusait de sa démission), lui même presque jamais à l'heure, avait décidé au bout d'un moment d'un début de journée à trois étages. Certes c'était mieux si chacun essayait de venir à 9h30, mais on ne commençait le "cours" qu'à 9 h 45, et il y avait une troisième borne, à 10 heures, et normalement, on ne rentrait plus dans la classe après cette heure. A l'époque, je calculais du coup mon départ de chez pour subir ce qui était une situation très dure à vivre le moins de temps possible et arriver à 9 heures 55 environ. C'était logique. A 9 H 30, il y avait au maximum 3 personnes, parfois moins. En plus, les locaux de "formation" étaient un repoussoir. J'avais beau arriver à la limite des 10 heures, l'affluence était maigre. A tel point que le 19 décembre 2017, quand je me pointe à 9 h 56 ou 57, je ne vois qu'un camarade de classe présent. Ni autre camarade, ni "formateur". Illico, je dis au seul présent que je prends des photos, il se met de côté (se faire photographier n'était visiblement pas son truc) et j'envoie la photo de la salle vide en plein milieu de la journée à la famille, aux amis (pour faire comprendre) et bien sûr à Auticonsult (qui est resté enthousiaste sur la "formation" jusqu'au bout et trouvait ça normal). Si je peux dire quand exactement ça c'est passé, c'est grâce aux métadonnées des photos.

A l'époque, ce qui était très dur à vivre était que si Auticonsult faisait preuve d'enthousiasme sur la pseudo formation (alors qu'ils n'ont jamais écrit, eux-mêmes, ne serait-ce qu'une ligne de html et ne savaient rien de ce dont ils parlaient), je savais que j'avais besoin d'apprendre des skills techniques et que perdre mon temps était un luxe que je refusais. Eux pouvaient se permettre que je n'apprenne rien, je n'étais pas en mission pour eux (j'avais juste un petit CDD de 6 mois chez eux pour de l'administratif de 4 heures par semaine), donc sans contrat ni salaire d'eux, c'était pas eux qui payaient la note.

Deux autres Asperger étaient dans la même promotion, là aussi en lien avec Auticonsult. L'un d'entre eux a arrêté au bout d'un mois. Le deuxième a "planté" Auticonsult, s'est fait embaucher ailleurs (grâce à du bagout uniquement) et travaillé pour une SSII pendant quelques mois, mais son niveau était très faible (c'était même notoire) et il a quitté l'entreprise à une date correspondant à la fin de sa période d'essai de CDI. Aucun de ces éléments n'a entrainé de questionnement de la part d'Auticonsult.

J'ai finalement obtenu mon "diplôme" de sortie début 2018, qui ne valait rien, mais comme Auticonsult me l'avait demandé. Je n'ai jamais eu aucun retour d'eux, ni aucune réunion, ni entretien technique sur ce que je pouvais savoir ou ignorer en programmation (pour un "diplôme" qu'ils m'avaient pourtant demandé d'obtenir....). Et ce sur ce qu'on pouvait en faire. A mon avis, rien du tout. Ce "diplôme" était d'autant plus grotesque qu'il comportait une nomenclature de compétences, mais deux deux sur la liste ne correspondaient à aucun enseignement réel, même pas à une parodie d'enseignement.

Tout ça me dégoûte. Je ne regrette pas en réalité de ne plus travailler pour eux, pour une raison bien précise notamment. Il n'empêche....
Je ne regrette pas non plus de ne pas avoir été en justice. Ca ne m'aurait rien apporté de plus avec le plafonnement des indemnités pour licenciement abusif, qui est devenu très faible aujourd'hui.

Chez moi, je conserve précieusement quelques copies de mail et captures d'écran. Plus les photos évidemment. Je dois dire qu'écrire tout ceci m'a soulagé.
Diagnostiqué Asperger en 2007

Hokusai
Occasionnel
Messages : 18
Enregistré le : mardi 27 novembre 2018 à 12:26

Re: Rupture conventionnelle forcée ou licenciement

#2 Message par Hokusai » mercredi 6 mars 2019 à 2:42

Je ne sais pas sur le forum si d'autres ont vécu ce type de licenciement déguisé en rupture conventionnelle, ou s'il y a d'autres topics qui parlent déjà de situations similaires.
Diagnostiqué Asperger en 2007

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 2237
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 21:00
Localisation : Toulouse

Re: Rupture conventionnelle forcée ou licenciement

#3 Message par olivierfh » mercredi 6 mars 2019 à 8:20

La communication d'Auticonsult est bien plus belle: voir ici sur le forum.
Ma présentation - HQI (11/2016), TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017).
4 grands enfants avec quelques traits me ressemblant, aucun diagnostic lancé.

Hokusai
Occasionnel
Messages : 18
Enregistré le : mardi 27 novembre 2018 à 12:26

Re: Rupture conventionnelle forcée ou licenciement

#4 Message par Hokusai » jeudi 7 mars 2019 à 10:42

olivierfh a écrit :
mercredi 6 mars 2019 à 8:20
La communication d'Auticonsult est bien plus belle: voir ici sur le forum.
La com est de toute manière tout ce qui les intéresse.
Diagnostiqué Asperger en 2007

Avatar du membre
Autrey
Forcené
Messages : 1227
Enregistré le : mardi 27 décembre 2016 à 15:20

Re: Rupture conventionnelle forcée ou licenciement

#5 Message par Autrey » samedi 9 mars 2019 à 20:22

N'étant pas dans l'informatique j'ai quand même envoyé mon CV pour un poste chez eux (support), ils m'ont fait venir pour travailler dans....l'informatique, j'ai passé des tests une journée durant, les tests étaient plutôt amusants à passer.
Pour le reste il faut une semaine d'intégration qui doit correspondre à un stage de mise en situation (PMSMP) dans une entreprise normale.
En fait n'étant pas du tout du milieu informatique je ne vois pas trop à quoi ils veulent en venir. Comme je travaille en ce moment j'ai mis Auticonsult de côté pour l'instant.
Diagnostiquée récemment, à la quarantaine passé. :geek:
Bénévole

Avatar du membre
Lilas
Modérateur
Messages : 2935
Enregistré le : dimanche 14 juillet 2013 à 12:17
Contact :

Re: Rupture conventionnelle forcée ou licenciement

#6 Message par Lilas » dimanche 10 mars 2019 à 12:53

Merci pour ton témoignage Hokusai.
J'avais aussi pris contact et passé un entretien avec eux il y a quelque temps, mais je n'étais pas prête à prendre le risque de quitter mon emploi pour tenter l'aventure avec eux.
Je pense que j'ai pris la bonne décision, même si j'aurais aimé pouvoir croire en ce genre d'initiative.
Lilas - TSA (AHN) - Quiet as a mouse

Avatar du membre
Autrey
Forcené
Messages : 1227
Enregistré le : mardi 27 décembre 2016 à 15:20

Re: Rupture conventionnelle forcée ou licenciement

#7 Message par Autrey » dimanche 10 mars 2019 à 19:48

Il y'a aussi Aspertise et Asperteam.
J'ai suivi un accompagnement à l'emploi avec Asperteam mais ils n'avaient ni piste ni offres d'emploi à me proposer.....
Résultat je me suis débrouillée pour retrouver un job.
Peut-être ce suivi a servi pour certaines personnes qui ont suivi cet accompagnement mais pour moi cela a été assez peu profitable.
Diagnostiquée récemment, à la quarantaine passé. :geek:
Bénévole

Ogam
Occasionnel
Messages : 18
Enregistré le : lundi 11 mars 2019 à 11:15

Re: Rupture conventionnelle forcée ou licenciement

#8 Message par Ogam » mercredi 13 mars 2019 à 21:57

Bonsoir,
il m'a été proposé de faire des tests chez Auticonsult et suite à votre message sur le forum,
je me pose des questions par rapport à Auticonsult. Je ne sais pas ce que je dois faire à savoir est-ce que j'y vais sachant que je ne sais pas vers où ça me mène (au risque de me faire exploiter) ou je n'y vais pas et je suis passé à côté d'une opportunité.
Qu'en pensez-vous?
En cours de diagnostique au CRA depuis l'envoi du dossier en décembre 2018 et suspicion d'autisme asperger grâce à des psychologues spécialisés.

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 2237
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 21:00
Localisation : Toulouse

Re: Rupture conventionnelle forcée ou licenciement

#9 Message par olivierfh » jeudi 14 mars 2019 à 8:47

Si tu ne fais rien c'est sûr que tu n'obtiendras rien, tu peux y aller et veiller à ne pas te faire exploiter.
Ma présentation - HQI (11/2016), TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017).
4 grands enfants avec quelques traits me ressemblant, aucun diagnostic lancé.

Hokusai
Occasionnel
Messages : 18
Enregistré le : mardi 27 novembre 2018 à 12:26

Re: Rupture conventionnelle forcée ou licenciement

#10 Message par Hokusai » jeudi 21 mars 2019 à 13:29

Ogam a écrit :
mercredi 13 mars 2019 à 21:57
Bonsoir,
il m'a été proposé de faire des tests chez Auticonsult et suite à votre message sur le forum,
je me pose des questions par rapport à Auticonsult. Je ne sais pas ce que je dois faire à savoir est-ce que j'y vais sachant que je ne sais pas vers où ça me mène (au risque de me faire exploiter) ou je n'y vais pas et je suis passé à côté d'une opportunité.
Qu'en pensez-vous?
Bonjour Ogam,

Désolé de répondre avec quelques jours de retard. Je ne peux conseiller Auticonsult que dans un cas de figure bien particulier. Si vous avez un niveau bac + 5 en informatique avec une autonomie technique totale pour travailler en milieu professionnelle et des compétences comprenant :
-niveau en mathématique équivalent à bac + 2
-bagage poussé en algorithmie
-compétences minimales en base de données
-connaissances théoriques poussées (machine, système d'exploitation)
-les compétences immédiatement pour les entreprises (frameworks, librairies à la mode)

Dans tout autre cas de figure, je vous déconseille d'aller chez eux.

-Si vous avez des qualifications niveau bac + 2/bac 3, vous paierez la note sur ce qui vous manque. Et vous serez totalement livré à vous même pour combler ce qui vous manque. En sachant que licencier (en le maquillant en rupture conventionnelle) ne coute plus très cher depuis la réforme du marché du travail depuis 2017 et que c'est un outil de gestion du personnel chez eux (ça a été mon cas). Et dès qu'une intermission commencera à durer...
-si c'est moins que ça, n'y allez jamais.

Quoiqu'il en soit, même si vous aviez un niveau très élevé, leur vision de la programmation (comme de la bricole qui peut être apprise à un niveau professionnel sur une site comme Codecademy) interroge. Quand je les ai quittés ils n'avaient pas de support technique autre qu'à temps très partiel. Les autres étaient des gens sans connaissance de la programmation et qui en avaient une vision que j'ai entendu contredire très souvent.

Lors des 11 mois où j'ai travaillé pour eux, j'ai croisé un certain nombre d'informaticiens, et si j'ai un conseil à donner avec mon maigre parcours, c'est de fuir les SSII. Faites n'importe quoi d'autre et prenez les en dernier recours. Travaillez en interne pour une boite, un éditeur de logiciels, en indépendant, mais pas pour ces firmes. Les forums internet sont plein de témoignages édifiants sur leurs pratiques et ma propre expérience est assez similaire.
Diagnostiqué Asperger en 2007

Hokusai
Occasionnel
Messages : 18
Enregistré le : mardi 27 novembre 2018 à 12:26

Re: Rupture conventionnelle forcée ou licenciement

#11 Message par Hokusai » jeudi 21 mars 2019 à 14:40

Autrey a écrit :
dimanche 10 mars 2019 à 19:48
Il y'a aussi Aspertise et Asperteam.
J'ai suivi un accompagnement à l'emploi avec Asperteam mais ils n'avaient ni piste ni offres d'emploi à me proposer.....
Résultat je me suis débrouillée pour retrouver un job.
Peut-être ce suivi a servi pour certaines personnes qui ont suivi cet accompagnement mais pour moi cela a été assez peu profitable.
Bonjour Autrey,

Ca a été pareil pour moi. J'ai quand même appris un truc essentiel, donc en fait ça m'a été très profitable. Mais je maintiens, mieux vaut une entreprise ordinaire. Ou encore faire autre chose, que ce soit les associations, la reprise d'études ou n'importe quoi d'autre.
Diagnostiqué Asperger en 2007

Avatar du membre
Controleur
Passionné
Messages : 312
Enregistré le : samedi 27 août 2016 à 18:09
Localisation : France(mobile)

Re: Rupture conventionnelle forcée ou licenciement

#12 Message par Controleur » jeudi 21 mars 2019 à 20:42

Concernant les SSII, c'est pour les trois plus gros poids lourds les plus friands de viande ( entendez vous par viande, du consultant pas cher bac+4/bac+5.

J'étais venu pour un entretien à suresnes au siège de l'une d'elles pour quelque chose dans leurs services financiers. Même leur mission handicap à une opinion très arrété des candidats autistes en prétendant que les qualités constatés chez eux on peux les retrouver chez du personnel non autiste.

Je ne parle pas d'auticonsult mais d'une société côté en bourse.
Diagnostique autiste par le CRA en mars 2009

Si vi pacem, para bellum

Traduction Latine: Si tu veux la paix, prépare la guerre

Contrôleur des finances publiques 2ème classe en trésorerie municipale.

Adepte de la médecine chinoise.

Avatar du membre
Autrey
Forcené
Messages : 1227
Enregistré le : mardi 27 décembre 2016 à 15:20

Re: Rupture conventionnelle forcée ou licenciement

#13 Message par Autrey » vendredi 22 mars 2019 à 10:14

Je crois que des entreprises comme AUTICONSULT ou ASPERTISE sont victimes quelque part de l'image de l'asperger obligatoirement bon en informatique.
Il faudrait que ces entreprises s'ouvrent sur d'autres profils d'aspergers comme ASPERTEAM.

Certes aux USA il y'a des entreprises qui ne recrutent que des profils d'informaticiens autistes mais dans ce pays il y' 300 millions d'habitants.....

Je pense qu'une entreprise spécialisée dans le recrutement d'informaticiens aspergers ou autres autismes peut fonctionner mais il ne faut qu'elle vise à trop croître.....mais c'est tout à fait possible.

On se retrouve dans une situation assez absurde où des sociétés spécialisées en recrutement d'informaticiens aspergers n'arrivent pas à trouver ce genre de profils et où des aspergers spécialisés dans d'autres profils ne peuvent pas mettre leurs talents au profit d'entreprises qui recruteraient des aspergers dans des domaines diversifiés. :innocent:
Diagnostiquée récemment, à la quarantaine passé. :geek:
Bénévole

Avatar du membre
Autrey
Forcené
Messages : 1227
Enregistré le : mardi 27 décembre 2016 à 15:20

Re: Rupture conventionnelle forcée ou licenciement

#14 Message par Autrey » vendredi 22 mars 2019 à 10:18

Controleur a écrit :
jeudi 21 mars 2019 à 20:42
Concernant les SSII, c'est pour les trois plus gros poids lourds les plus friands de viande ( entendez vous par viande, du consultant pas cher bac+4/bac+5.

J'étais venu pour un entretien à suresnes au siège de l'une d'elles pour quelque chose dans leurs services financiers. Même leur mission handicap à une opinion très arrété des candidats autistes en prétendant que les qualités constatés chez eux on peux les retrouver chez du personnel non autiste.

Je ne parle pas d'auticonsult mais d'une société côté en bourse.
Les entreprises doivent embaucher des handicapés ayant une RQTH (je ne sais pas si c'est ton cas), cela ouvre quand même des perspectives pour les autistes, de plus dans la Silicon Valley il y'a beaucoup de profils autistes et cela fonctionne très bien, c'est un bon argument lors d'un entretien.....
Diagnostiquée récemment, à la quarantaine passé. :geek:
Bénévole

Avatar du membre
elpanacho
Régulier
Messages : 42
Enregistré le : mardi 5 mars 2019 à 13:09

Re: Rupture conventionnelle forcée ou licenciement

#15 Message par elpanacho » vendredi 22 mars 2019 à 11:04

L'idée même de faire bosser des profils autistiques en SSII est contre intuitive:

Changer de mission tout les 6 mois, 1 ans ou 2 ans, c'est devoir re-sociabiliser, réapprendre a connaitre les gens, se réhabituer a un nouveau parcours de transport, réadapter son planning etc...

Sans parler des entretiens ou il faux se vendre, et je ne sais absolument "être a la mode" techniquement (et je n'ai clairement pas a rougir de mes compétence lorsque nous somme dans le "vrai" travail)

Bref tout ce que quelqu’un ayant des TSA déteste.

Dans mon cas, une de mes plus grande force, c'est ma mémoire.
La connaissance technique et fonctionnel de ma plateforme acquise sur le long terme est mon meilleur outil de travail, et tout cela est perdu des que je change de mission.

C'est en partie grâce à un article sur les nero-atypique dans l'IT que j'ai lu en aout 2018, que j'ai eu les premières suspicions sur mes TSA, et l'entreprise interviewé (aspertise) vendait clairement du rêve ( article en question )

J'ai la chance d'avoir trouver un "client final" depuis 2 ans, et je me dis que je perdrais en confort en m’orientant vers ces sociétés "spécialisé" dans l'accompagnement des profils autistiques
ElPanacho Pre-diagnostique SA-HPI (janvier 2019)
En attente de RDV Psychiatre
Accessoirement dysorthographique et légèrement dyslexique

Répondre